logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Industrie l'envers du décor

Aller en bas • 27 réponses • 2 pages • 1 2
askpharma
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 14/01/2016 à 21:06 puis édité 1 fois notnew
Bonjour;


J'aimerais avoir des avis de personnes travaillant dans l'industrie pharmaceutique: j'ai parlé récemment avec qqn qui m'a dit que c'était un milieu ou on manquait beaucoup d'éthique, qu'on avait pas forcement tout le temps la conscience tranquille smilies.

Donc les personnes qui ont travaillé ou qui travaillent toujours dans ce milieu est ce que vous pouvez me donner votre avis; car c'est ce que je souhaite faire mais c'est vrai que cet aspect m'a vraiment refroidi.

Merci a tous ceux qui prendront le temps de me répondre. smilies
Top
Prenodor
Externus-minus

Messages : 38
Enregistré : 28/06/2014
Posté le 14/01/2016 à 21:50 notnew
As tu parlé avec quelqu'un qui y a travailler durant de nombreuses années ou alors à quelqu'un qui a regardé envoyé spécial et qui n'y connait rien ?
Top
Olga
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 384
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 14/01/2016 à 22:47 notnew
Pas que dans l'industrie pharma malheureusement... d'un autre côté ça ne tient qu'à toi d'avoir la conscience tranquille.
Top
helene7657
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 29/04/2008
Posté le 15/01/2016 à 00:37 notnew
Ben euh moi je bosse dans l'industrie pharmaceutique et j'ai la conscience tranquille personnellement ^^.
Après c'est comme partout hein, tout le monde fait ses choix et vit comme il veut...En tout cas moi on ne m'a jamais demandé de faire quelque chose que je n'aurais pas été confortable de faire, et même si, tu peux toujours dire non, à toi de savoir où sont tes limites.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 15/01/2016 à 07:48 notnew
Je connais une personne qui a eu un dilemme moral en industrie pharma, elle a décidé de changer de labo à cause de ça
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Oroshi
Jeune Carabine

Messages : 19
Enregistré : 27/06/2015
Posté le 15/01/2016 à 10:02 notnew
Ben ça dépend dans quel laboratoire tu travailles, quelle spécialité (market access, R&D..), et toi-même, ce que tu décides de faire.
T'as autant de chance de manquer d'éthique en officine en soi (bon pas le même impact en terme de nombre)..

L'industrie pharma a une mauvaise réputation aux yeux du grand public, c'est souvent représenté comme une grosse machine à fric sans aucune conscience, dont on ne retient que les grands scandales.
J'essaie toujours d'expliquer que non, c'est pas si simple que ça, qu'il ne s'agit pas de tout diaboliser. Il y en a un paquet de gens derrière qui travaillent en industrie, qui aiment ce qu'ils font, et qui sont bien content de contribuer à la mise sur le marché de médicaments innovants.
Moi je suis très contente de bientôt y travailler, et mon but c'est pas d'arnaquer les patients ni les agences réglementaires sur les produits.
Je commence à connaître un peu plus l'environnement des labos, et j'ai déjà un ou deux labos où je suis sûre de ne jamais y mettre les pieds.
Top
askpharma
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 15/01/2016 à 17:50 puis édité 1 fois notnew
Merci a tous pour vos réponses ca me rassure un peu. Non c'est une personne qui y a travaillé plusieurs années.

Il pense a quitter ce milieu justement parce qu'il y avait l'impression et je cite " d'avoir vendu son âme au diable".

Voila pourquoi je me pose des questions. J'ai vraiment envie de rester dans l'objectif premier de ce métier: on est des professionnelles de santé et on est donc au service de la santé des gens.

Si des personnes ont encore des avis qu'elles n'hésitent pas.smilies
Top
Prenodor
Externus-minus

Messages : 38
Enregistré : 28/06/2014
Posté le 15/01/2016 à 18:06 puis édité 2 fois notnew
De toute façon les réelles prises de décision se fond à des postes assez important (Pharmacien Responsable)...
Les choses sont très cadrées et le risque beaucoup trop important en cas de faux.
Il faut voir si le problème éthique que se pose les personnes est un réel problème éthique ou alors c'est pour se donner de l'importance, car je ne vois pas en tant que pharmacien de base on puisse prendre des décisions qui pourraient gêner la conscience.
Tout est assez cadré et si la personne se pose ces questions c'est surement qu'elle est hors la loi, et surement hors des procédure de l'entreprise.
Le marketing est loin de pouvoir faire ce qu'il veut, je ne connais que les sites exploitants et surement dans les sites de production il y a des problèmes de conscience lors de la libération de lot.
Top
ludi
Jeune Carabine

Messages : 27
Enregistré : 21/12/2011
Posté le 05/02/2016 à 15:35 notnew
Ma petite expérience de stagiaire en indus pharma (3 mois) : je n'avais absolument pas la conscience tranquille car mon objectif était de bosser pour l'industrie, de valoriser son médicament et de ne pas du tout penser au patient ! Je n'ai vraiment pas aimé car pour moi un pharmacien se doit de penser à l’intérêt du patient en premier lieu !!!
Encore une fois ce n'est que mon expérience personnelle !
Top
Ice
Nain-terne

Messages : 90
Enregistré : 27/07/2012
Posté le 05/02/2016 à 18:08 notnew
Non mais faut arrêter d'être hypocrite!

Dans "entreprise pharmaceutique" y'a le mot "entreprise". Le but premier c'est de faire de l'argent.

Pour ça on fabrique des médicaments, qui sont quand même, et faut pas exagérer, d'excellente qualité!

On est plus dans le monde des bisounours quand on a 15 ans au lycée ou on rêve de rendre le monde meilleur.

Aucun scrupule à bosser dans l'industrie pharmaceutique, c'est un job comme un autre.

julien
Top
Prenodor
Externus-minus

Messages : 38
Enregistré : 28/06/2014
Posté le 05/02/2016 à 18:22 puis édité 1 fois notnew
Non mais comme dans n'importe quelle industrie.
Les normes de qualités, de sécurités et d'efficacité fond qu'il n'y a pas à ne pas avoir la conscience tranquille.

Faut arrêter, vous parlez à des médecins qui ne sont pas dup, et les règles en terme de publicité sont rudes. Quand un médicament est sur le marché c'est qu'il est sûr et efficace.

Après je ne vois pas en quoi on ne peut pas avoir la conscience tranquille à vouloir vendre plus de son médicament que celui d'une autre boîte. Cette boîte sera vendue dans tous les cas et si elle est prescrite c'est quelle est nécessaire.

Faut arrêter avec les clichés de l'industrie pharma. C'est surement la plus honnête qu'il puisse exister tellement elle est normée.

Ca devrait plus être une fierté de participer "à son échelle" à sauver ou améliorer des vies.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 05/02/2016 à 19:56 notnew
Le dilemme moral peut se poser quand on sait que le médicament de sa boite n'est pas le meilleur pour une indication en question mais qu'il faut tout faire pour le vendre.
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Pharmasqué
Jeune Carabin

Messages : 18
Enregistré : 28/07/2016
Posté le 01/08/2016 à 15:39 notnew
Salut,

Pour moi l'industrie est la meilleure option pour évoluer : perspective d'avenir très enrichissante, polyvalence qui te permet d'exercer plusieurs métiers dans l'industrie , cursus différents (M2, DU en pagaille pour te spécialiser davantage).

Après effectivement je peux comprendre le problème de l'éthique, moi j'ai choisi une voie industrielle en me spécialisant en pharmacovigilance car je trouve que c'est une voie protectrice du patient, où on retrouve la déontologie du professionnel de santé dans un environnement particulier de profit et rentabilité.. C'était selon moi un bon compromis.

Et en plus je conserve l'aspect médical du la formation qui peut se perdre en Indus smilies
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 01/08/2016 à 18:34 puis édité 6 fois notnew
Moi je n'ai jamais vu autant d'éthique qu'en industrie pharma ! (plus qu'en officine où les 2/3 des pharmaciens ne font pas leur job, ou à l'hopital dans lequel l'AQ et parfois la traçabilité font très très peur) car je t'assure que les AQ/Compliance font hyper bien leur job , la qualité est de loin supérieure à n'importe quelle industrie......
Il y a même de la sur-qualité parfois ridicule tellement que ça en devient rigide, on argumente la moindre chose que l'on sait à 1000% sans rique !
Et heuresement d'ailleurs pour cela qu'il y a des pharmaciens ! (services AQ et compliance ou prod qui se sont souvent passer pour des emmerdeurs auprès des non pharmaciens en prod/services techniques).

Bref jamais au grand jamais vu en quoi il y aurait un problème éthique en tout cas dans une usine de prod(après j'ai surtout vu des big pharma), beaucoup de gardes fous pour prendre les décisions qui se font toujours à plusieurs !
Et dès qu'il y a un potentiel impact patient le processus de prise de décision est lourd.

Peut être que les problèmes d'éthique sont surtout au niveau des essais cliniques (de là où viennent la plupart des scandales) et marketing !

Pour moi l'envers du décors qui me déplait : ben c'est la guerre des chefs et de certains cadres (comme dans n'importe quelle entreprise tu me dira), et surtout le fameux réseaux.
Les très bons sans réseaux n'arriveront pas bien loin dans leur carrière et on se rend vite compte que dans les bigs pharma beaucoup de gens, pas forcément les plus méritants et compétents,sont là par piston....
(ça marche comme cela partout mais je ne pensais pas que cela était développé à aussi grande échelle, d'où le handicap des pharmaciens ici car contrairement aux meilleures écoles d'ingé et commerce on ne nous a pas appris que le réseau et au moins aussi important que la qualité de notre travail/personalité)
Top
Prenodor
Externus-minus

Messages : 38
Enregistré : 28/06/2014
Posté le 05/08/2016 à 19:58 notnew
Je suis d'accord avec Lena30 concernant l'éthique en industrie pharma. La législation est faite de manière à ce qu'elle soit irréprochable.

Par contre je n'ai pas bien compris l'histoire de manque d'éthique en essais clinique ? A ma connaissance il n'y a eu aucun scandal, et la réglementation y est extrêmement stricte afin d'éviter toute dérive.
Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 08/08/2016 à 03:07 notnew
Je pense surtout que les problèmes éthiques (ou plutôt non éthique) concernent des postes qui sont atteints par très peu de personnes (et encore moins de pharmaciens). L'écrasante majorité des gens on leur demande juste d'effectuer une tâche hyper normée en se référant aux process de l'entreprise et à la législation.
Top
Pharmasqué
Jeune Carabin

Messages : 18
Enregistré : 28/07/2016
Posté le 08/08/2016 à 09:44 notnew
Aucun scandale ? et Biotrial alors ? smilies
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 08/08/2016 à 17:52 notnew
Je suis d'accord avec Lena30 concernant l'éthique en industrie pharma. La législation est faite de manière à ce qu'elle soit irréprochable.

Par contre je n'ai pas bien compris l'histoire de manque d'éthique en essais clinique ? A ma connaissance il n'y a eu aucun scandal, et la réglementation y est extrêmement stricte afin d'éviter toute dérive.

exact !smilies
Top
Prenodor
Externus-minus

Messages : 38
Enregistré : 28/06/2014
Posté le 17/08/2016 à 18:46 notnew
C'est pas du tout un scandal et quand bien même ça en serait un, c'est vraiment pas une branche à scandal. Il y a à mon avis plus de "scandal" dans la libération de lots borderline que dans les EC...
Top
Joehill
Externoïde

Messages : 47
Enregistré : 02/01/2012
Posté le 23/08/2016 à 14:44 notnew
Je ne pense pas qu'il existe un problème particulier d'éthique dans les labo. Par contre, ils peuvent avoir un point de vue radicalement différent à ce qu'on pourrait penser.

Par exemple devoir défendre un produit dans lequel on ne croit pas du tout, avoir des stratégies qui contre-disent les recommandations officielles ou le bon sens (tout en restant légal).
Mais ce sont des pratiques qui existent aussi dans le public. Ce sont plutôt des problèmes liés à l'immensité des structures ou alors au manque de moyen des petites structures.

Les labos défendent leur bout de gras parfois jusqu'à l'absurde... Mais le public défend aussi son bout de gras jusqu'à l'absurde, de même pour les hôpitaux, de même pour les associations de patients.

Ce qui, à mes yeux rend spécifique les labo, c'est l'importance des réseaux, de devoir avaler sa fierté pour ne pas se faire griller etc. Là où dans le public il y aura toujours des gardes-fou pour te protéger (même s'il faut un certain réseau et ne pas faire trop de vague). Le plus dur dans l'industrie c'est d'y rentrer et d'y rester. Là, où dans le public le plus dur est d'y rentrer.
Top
EtronVolant
Doyen

Messages : 453
Enregistré : 21/04/2005
Posté le 04/11/2016 à 17:03 notnew
En production ou en qualité je trouve le sens éthique assez développé: la moindre décision doit s'appuyer sur une analyse de risque où le risque patient est évalué.
Je ne peux pas parler pour la Visite Médicale ou le Marketing, mais si un labo manquait de déontologie, il serait assez vite mis au clou par ses concurrents.
L'industrie pharmaceutique est très surveillée, donc ce genre de propos sur le manque d'éthique relève du fantasme, même s'il y a probablement quelques brebis gâleuses smilies
_____
NYC's very pretty in the night time
But don't you miss Soho?
Top
Aller en haut • 27 réponses • 2 pages • 1 2
livreslivrescontactspublicationstwitter