logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Quelques questions...

Aller en bas • 10 réponses
A-K
Bizut (futur carré)

Messages : 5
Enregistré : 13/09/2017
Posté le 13/09/2017 à 15:37 notnew
Bonjour !

J'approche doucement de la fin de mon cursus secondaire et la médecine est une des possibilités d'études supérieures que j'envisage le plus sérieusement. J'aurais donc quelques questions à propos de ces études et du métier de médecin en général. smilies

1) J'ai souvent lu que la difficulté du cursus médical serait plus importante en Belgique qu'en France en raison de la sélection qui se ferait sur 3 ans et non sur 1 an. Est-ce vrai ?

2) La quantité de matière est elle moins importante en med11 (première année de médecine en Belgique, je me trompe ?) qu'en PACES ?

3) Comment se fait le choix de la spécialité en 6ème année? Je sais qu'en France, le choix de la spécialité se fait en fonction des résultats de l'ECN. Qu'en est-il de la Belgique ?

4) Est-ce que quelqu'un connaît l'horaire de med11 à l'ULB ? smilies
J'ai évidemment cherché sur le site de l'université, en vain...

5) Pour maximiser mes chances de réussir ma première année sans étalement / redoublement, que puis-je commencer à étudier dés maintenant ? J'ai entendu dire qu'étudier la liste des acides aminés et des biais cognitifs avant d'entrer en médecine pouvait être bénéfique, est-ce vrai ?

6) Un médecin spécialiste (non chirurgien) peut-il procéder à une opération chirurgicale "mineure" ? Par exemple, un gastro-entérologue peut-il procéder à une appendicectomie ?

7) Un chirurgien spécialiste peut-il réaliser le travail d'un médecin spécialiste ? (un neurochirurgien d'un neurologue, par exemple)

8) Est-il possible d'exercer en tant que médecin ET en tant que chercheur en médecine ? Par exemple, est-il possible d'exercer en tant que neurologue et neurobiologiste ?
Si oui, comment faire ?

C'est à peu près tout ce qui me vient à l'esprit pour le moment, désolé si certaines de mes questions paraissent ridicules mais je n'ai (pour le moment, tout du moins) aucun lien avec le secteur médical...
Merci d'avance ! smilies
Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1234
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 34 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin
Fac : LIEGE
Posté le 14/09/2017 à 01:12 puis édité 1 fois notnew
1) J'ai souvent lu que la difficulté du cursus médical serait plus importante en Belgique qu'en France en raison de la sélection qui se ferait sur 3 ans et non sur 1 an. Est-ce vrai ?
La première année est plus difficile en France, la 2ieme et la 3ieme le sont davantage en Belgique, effectivement l'écrémage continue donc on se "repose" moins.

2) La quantité de matière est elle moins importante en med11 (première année de médecine en Belgique, je me trompe ?) qu'en PACES ?
Med11 = première année de médecine à UCL.
Dans les autres facs on dit bac 1 médecine.

Sinon, ça reste relativement équivalent.
La chimie/physique est plus poussée en Belgique, le pur par coeur plus important en PACES.

3) Comment se fait le choix de la spécialité en 6ème année? Je sais qu'en France, le choix de la spécialité se fait en fonction des résultats de l'ECN. Qu'en est-il de la Belgique ?
Un concours spécifique à chaque fac (donc non national comme en France) qui se base sur :
- La moyenne générale des 4 + 5 + 6ième année
- La note dans le stage de la spécialité visée
- Entretien avec le chef de service de la spécialité visée.
Ils combinent le tout, en font une moyenne générale et établissent un classement.

4) Est-ce que quelqu'un connaît l'horaire de med11 à l'ULB ? smilies
J'ai évidemment cherché sur le site de l'université, en vain...
Je suis à Liège, désolé.
Ça doit être 4h de cours en amphi/jour + parfois des TP/TD.

5) Pour maximiser mes chances de réussir ma première année sans étalement / redoublement, que puis-je commencer à étudier dés maintenant ? J'ai entendu dire qu'étudier la liste des acides aminés et des biais cognitifs avant d'entrer en médecine pouvait être bénéfique, est-ce vrai ?
Profiter de tes vacances au maximum est le meilleur conseil que je puisse te donner à mon sens.

6) Un médecin spécialiste (non chirurgien) peut-il procéder à une opération chirurgicale "mineure" ? Par exemple, un gastro-entérologue peut-il procéder à une appendicectomie ?
Appendicectomie c'est le chirurgien viscérale qui s'en occupe.

Les gestes techniques du gastro c'est surtout les fibroscopie/gastroscopie/coloscopie avec parfois prélèvements des lésions à analyser.

7) Un chirurgien spécialiste peut-il réaliser le travail d'un médecin spécialiste ? (un neurochirurgien d'un neurologue, par exemple)
Le chirurgien se concentre sur la chirurgie, le méd spé sur le diagnostic.
Les 2 sont en interaction, peuvent se recouper mais la prise en charge du patient n'est en conséquence pas la même.

8) Est-il possible d'exercer en tant que médecin ET en tant que chercheur en médecine ? Par exemple, est-il possible d'exercer en tant que neurologue et neurobiologiste ?
Si oui, comment faire ?

Oui bien sur.

Les médecins chercheurs sont ceux qui font une carrière hospitalo-universitaire.
Ils font donc 3 métiers : médecin hospitalier + chercheur + prof à l'université.

En France, il y a plusieurs grades dont par exemple le MCU-PH (maitre de conférences - praticien hospitalier) et le plus haut dans la hiérarchie qui est le PU-PH (professeur d'université - praticien hospitalier).

Pour cela, il faut passer une thèse de doctorat en sciences (PhD) en parallèle des études médicales.

En France, tu dois valider un master 2 sciences en parallèle des années de médecine et ensuite effectuer la thèse de doctorat de sciences en parallèle de l'internat.

En Belgique, j'avoue que je ne sais pas comment ça se passe exactement mais ça doit être pareil.
_____
- 2019-2020 : 1ère année d'internat en Anesthésie-Réanimation
- "Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
A-K
Bizut (futur carré)

Messages : 5
Enregistré : 13/09/2017
Posté le 15/09/2017 à 17:23 notnew
Merci de votre réponse ! smilies

1) J'ai souvent lu que la difficulté du cursus médical serait plus importante en Belgique qu'en France en raison de la sélection qui se ferait sur 3 ans et non sur 1 an. Est-ce vrai ?
La première année est plus difficile en France, la 2ieme et la 3ieme le sont davantage en Belgique, effectivement l'écrémage continue donc on se "repose" moins.

Et en terme de difficulté, la 2ème et la 3ème en Belgique sont bien plus "faciles" (même si j'imagine qu'il ne s'agit pas du juste mot) que la première, non ?

2) La quantité de matière est elle moins importante en med11 (première année de médecine en Belgique, je me trompe ?) qu'en PACES ?
Med11 = première année de médecine à UCL.
Dans les autres facs on dit bac 1 médecine.

Sinon, ça reste relativement équivalent.
La chimie/physique est plus poussée en Belgique, le pur par coeur plus important en PACES.

D'accord, donc si je comprend bien, la première année en Belgique, c'est plus de réflexion et moins d'apprentissage par cœur qu'en France ?

3) Comment se fait le choix de la spécialité en 6ème année? Je sais qu'en France, le choix de la spécialité se fait en fonction des résultats de l'ECN. Qu'en est-il de la Belgique ?
Un concours spécifique à chaque fac (donc non national comme en France) qui se base sur :
- La moyenne générale des 4 + 5 + 6ième année
- La note dans le stage de la spécialité visée
- Entretien avec le chef de service de la spécialité visée.
Ils combinent le tout, en font une moyenne générale et établissent un classement.

Et peut-on (ou doit-on) s'entretenir avec plusieurs chefs de services de plusieurs spécialités différentes ? Un peu comme ce principe de vœux à l'ECN?
Pourrai-je, par exemple, m'entretenir avec le chef de service de neurochirurgie, de neurologie, de psychiatrie et d'oncologie pour, si on me refuse en neurochir, espérer être pris en neurologie, en psy ou en onco ?

4) Est-ce que quelqu'un connaît l'horaire de med11 à l'ULB ? smilies
J'ai évidemment cherché sur le site de l'université, en vain...
Je suis à Liège, désolé.
Ça doit être 4h de cours en amphi/jour + parfois des TP/TD.

Très bien, merci !
Si un étudiant à l'ULB sait m'indiquer où chercher pour un horaire plus détaillé, je suis preneur. smilies

5) Pour maximiser mes chances de réussir ma première année sans étalement / redoublement, que puis-je commencer à étudier dés maintenant ? J'ai entendu dire qu'étudier la liste des acides aminés et des biais cognitifs avant d'entrer en médecine pouvait être bénéfique, est-ce vrai ?
Profiter de tes vacances au maximum est le meilleur conseil que je puisse te donner à mon sens.

Je retiens, merci. smilies
Mais durant l'année scolaire, en parallèle de mes cours, sur quoi puis-je prendre de l'avance pour mettre toutes les chances de mon côté en P1 ?

6) Un médecin spécialiste (non chirurgien) peut-il procéder à une opération chirurgicale "mineure" ? Par exemple, un gastro-entérologue peut-il procéder à une appendicectomie ?
Appendicectomie c'est le chirurgien viscérale qui s'en occupe.

Les gestes techniques du gastro c'est surtout les fibroscopie/gastroscopie/coloscopie avec parfois prélèvements des lésions à analyser.

Un médecin non-chirurgien ne peut donc pas procéder à une quelconque opération chirurgicale ?

7) Un chirurgien spécialiste peut-il réaliser le travail d'un médecin spécialiste ? (un neurochirurgien d'un neurologue, par exemple)
Le chirurgien se concentre sur la chirurgie, le méd spé sur le diagnostic.
Les 2 sont en interaction, peuvent se recouper mais la prise en charge du patient n'est en conséquence pas la même.

D'accord, ce sont donc deux approches différentes de la médecine ? Un chirurgien n'est pas un médecin spécialiste ayant en plus les capacités d'opérer ?

8) Est-il possible d'exercer en tant que médecin ET en tant que chercheur en médecine ? Par exemple, est-il possible d'exercer en tant que neurologue et neurobiologiste ?
Si oui, comment faire ?

Oui bien sur.

Les médecins chercheurs sont ceux qui font une carrière hospitalo-universitaire.
Ils font donc 3 métiers : médecin hospitalier + chercheur + prof à l'université.

Donc il n'est pas possible d'exercer en libéral et de faire de la recherche ? Ou d'exercer en tant que médecin hospitalier en faisant de la recherche mais sans donner de cours à l'université ?


Pour cela, il faut passer une thèse de doctorat en sciences (PhD) en parallèle des études médicales.

Comment ça, en parallèle des études médicales ?
Il faut donc suivre en simultané deux cursus scientifiques différents ? La charge de travail est donc décuplée ? Donc il faut faire un choix entre suivre les cours de médecine en amphi ou le cursus parallèle ? Et lorsqu'il y a des TD / TP / examens simultanément dans les deux cursus, comment fait-on ? Ou alors j'ai mal compris ? smilies

En France, tu dois valider un master 2 sciences en parallèle des années de médecine et ensuite effectuer la thèse de doctorat de sciences en parallèle de l'internat.

Je pensais pourtant qu'un interne en médecine passait le plus clair de son temps à l'hôpital, comment est-il supposé faire pour effectuer sa thèse ?

De la même manière, si un étudiant en médecine vise une spécialité qui requiert d'excellents résultats comme neurochirurgie, comment est-il supposé faire pour valider son master et ses 4ème, 5ème et 6ème années de médecine avec des notes suffisantes ?

En tous cas, merci encore de la réponse !
Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1234
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 34 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin
Fac : LIEGE
Posté le 15/09/2017 à 20:10 puis édité 1 fois notnew
Et en terme de difficulté, la 2ème et la 3ème en Belgique sont bien plus "faciles" (même si j'imagine qu'il ne s'agit pas du juste mot) que la première, non ?
Ah non la 2ieme est plus difficile que la première et la 3ieme est plus difficile que la 2ieme smilies
La difficulté est croissante. Mais ça devient de plus en plus intéressant, et franchement, si tu bosses correctement, tu réussis.
Par contre c'est quasiment impossible de réussir sans repêches ici.

D'accord, donc si je comprend bien, la première année en Belgique, c'est plus de réflexion et moins d'apprentissage par cœur qu'en France ?
Oui on peut résumer comme cela.

Et peut-on (ou doit-on) s'entretenir avec plusieurs chefs de services de plusieurs spécialités différentes ? Un peu comme ce principe de vœux à l'ECN?
Pourrai-je, par exemple, m'entretenir avec le chef de service de neurochirurgie, de neurologie, de psychiatrie et d'oncologie pour, si on me refuse en neurochir, espérer être pris en neurologie, en psy ou en onco ?
Tout à fait. Tu peux faire 3 choix au maximum.

En général, on fait un choix ou on est sur et certain d'être pris pour assurer nos arrières (médecine générale, médecine du travail, médecine légale voir urgence, etc).
Et ensuite 2 choix que tu veux vraiment faire.

Mais durant l'année scolaire, en parallèle de mes cours, sur quoi puis-je prendre de l'avance pour mettre toutes les chances de mon côté en P1 ?
En parallèle de quelle année ?
En fait tu seras en quoi l'année prochaine ?

Un médecin non-chirurgien ne peut donc pas procéder à une quelconque opération chirurgicale ?
Nope, chacun son domaine smilies

D'accord, ce sont donc deux approches différentes de la médecine ? Un chirurgien n'est pas un médecin spécialiste ayant en plus les capacités d'opérer ?
Un chirurgien est un médecin qui a fait une spécialité chirurgicale (neurochirurgie, chirurgie viscérale, chirurgie thoracique etc) et non une spécialité médicale (neurologue, gastro, cardiologue, pneumologue etc).

Donc il n'est pas possible d'exercer en libéral et de faire de la recherche ? Ou d'exercer en tant que médecin hospitalier en faisant de la recherche mais sans donner de cours à l'université ?
Ah non si tu bosses en libéral tu ne peux pas concilier avec la recherche en parallèle.

Médecin hospitalier + recherche sans donner de cours, je ne suis pas sur que ça soit possible, à mon avis il y a forcément des cours à donner.

Mais sachant que moi la recherche ne m'intéresse pas, je ne m'y suis pas intéressé donc je ne connais pas exactement ce qui est possible ou pas donc je préfère ne pas trop m'avancer pour ne pas dire de bêtises.

Comment ça, en parallèle des études médicales ?
Il faut donc suivre en simultané deux cursus scientifiques différents ? La charge de travail est donc décuplée ? Donc il faut faire un choix entre suivre les cours de médecine en amphi ou le cursus parallèle ? Et lorsqu'il y a des TD / TP / examens simultanément dans les deux cursus, comment fait-on ? Ou alors j'ai mal compris ? smilies
C'est pas un cursus dédoublé au sens stricto sensu. Le cursus sciences ne sera pas entier.
Lorsque tu es étudiant en médecine, si tu veux valider un master 1 sciences tu as juste quelques matières en plus à faire au cours de ton cursus de médecine.
Pour le Master 2 tu le fais en général avant/pendant l'internat. Tu t'adaptes ou tu as des horaires aménagées.
Et la thèse ensuite.

Après, il y a forcémment des cours auquels tu ne peux pas assister, et ça rajoute forcément du travail, mais les étudiants se débrouillent. Tu verras au fur et à mesure qu'il est loin d'être indispensable d'assister à tous les cours.

Je pensais pourtant qu'un interne en médecine passait le plus clair de son temps à l'hôpital, comment est-il supposé faire pour effectuer sa thèse ?
La thèse est allégée/baclée. Une thèse de sciences normale prend 3 ans en passant toutes les journées au labo de recherche, donc forcément c'est pas trop possible dans ce cas.

De la même manière, si un étudiant en médecine vise une spécialité qui requiert d'excellents résultats comme neurochirurgie, comment est-il supposé faire pour valider son master et ses 4ème, 5ème et 6ème années de médecine avec des notes suffisantes ?
Là tu fais allusion à la Belgique. Et comme je te disais dans le précédent message, je ne sais pas vraiment comment ça se passe en Belgique.

En Fr on s'en fout des notes de 4-5-6ième année vu que c'est l'ECN qui compte.
_____
- 2019-2020 : 1ère année d'internat en Anesthésie-Réanimation
- "Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
A-K
Bizut (futur carré)

Messages : 5
Enregistré : 13/09/2017
Posté le 16/09/2017 à 00:07 notnew
Ah non la 2ieme est plus difficile que la première et la 3ieme est plus difficile que la 2ieme smilies
La difficulté est croissante. Mais ça devient de plus en plus intéressant, et franchement, si tu bosses correctement, tu réussis.

D'accord, je vois...
J'ai souvent lu des témoignages d'étudiants en PACES qui disaient travailler entre 8 et 10 heures / jour en plus des 4 heures d'amphi, la quantité de travail à fournir est elle similaire en Belgique ?

Si oui, cela voudrait donc dire que les 3 premières années de médecine en Belgique se font au détriment de toute vie sociale / familiale ?

Si non, à combien de temps estimez-vous le travail journalier nécessaire pour s'en sortir correctement ?

Et les 4, 5 et 6èmes années sont-elles aussi dans la continuité des 3 précédentes en terme de difficulté ?

(désolé si je pose beaucoup de questions mais j'aimerais vraiment savoir dans quoi je risque de m'embarquer, histoire de me préparer psychologiquement smilies)

Par contre c'est quasiment impossible de réussir sans repêches ici.

A ce point là ?
Et c'est la quantité de matière à mémoriser qui rend cela difficile ou la complexité de cette dernière ?

Tout à fait. Tu peux faire 3 choix au maximum.

En général, on fait un choix ou on est sur et certain d'être pris pour assurer nos arrières (médecine générale, médecine du travail, médecine légale voir urgence, etc).
Et ensuite 2 choix que tu veux vraiment faire.

La psychiatrie est-elle une spécialité généralement prise pour "assurer nos arrières" ?
J'ai lu qu'en France, la psychiatrie était une des spécialités les moins choisies et qu'elle était donc accessible à n'importe qui indépendamment du classement à l'ECN, est-ce aussi accessible en Belgique ?

Et admettons qu'un étudiant ne choisisse aucune spécialité pour "assurer ses arrières" et se fasse refuser dans chacun de ses 3 choix, que se passe-t-il ?

En parallèle de quelle année ?
En fait tu seras en quoi l'année prochaine ?

Je suis rentré en 5ème secondaire scientifique et mathématique cette année (équivalent de la 1ère en vue d'un bac S en France, il me semble)

Nope, chacun son domaine smilies

Mais un chirurgien peut tout de même établir un diagnostic et prescrire des médicaments, je me trompe ?


Ah non si tu bosses en libéral tu ne peux pas concilier avec la recherche en parallèle.

Médecin hospitalier + recherche sans donner de cours, je ne suis pas sur que ça soit possible, à mon avis il y a forcément des cours à donner.

Mais sachant que moi la recherche ne m'intéresse pas, je ne m'y suis pas intéressé donc je ne connais pas exactement ce qui est possible ou pas donc je préfère ne pas trop m'avancer pour ne pas dire de bêtises.

Très bien, merci beaucoup!
Si quelqu'un à davantage d'informations à ce sujet, je suis preneur. smilies

Et vous auriez une idée du nombre d'heures de travail hebdomadaire d'un médecin praticien hospitalo-universitaire ? J'imagine qu'on est loin des fameuses 35 heures...

C'est pas un cursus dédoublé au sens stricto sensu. Le cursus sciences ne sera pas entier.
Lorsque tu es étudiant en médecine, si tu veux valider un master 1 sciences tu as juste quelques matières en plus à faire au cours de ton cursus de médecine.

Si je me fie à ce qui a été dit plus haut, si les 3 premières années de médecine en Belgique sont quasiment impossible à valider sans repêchage, ne sont-elles pas quasiment impossibles à valider tout court avec quelques matières en plus ? smilies

Pour le Master 2 tu le fais en général avant/pendant l'internat. Tu t'adaptes ou tu as des horaires aménagées.
Et la thèse ensuite.

Après, il y a forcémment des cours auquels tu ne peux pas assister, et ça rajoute forcément du travail, mais les étudiants se débrouillent. Tu verras au fur et à mesure qu'il est loin d'être indispensable d'assister à tous les cours.

Je vois, merci !

La thèse est allégée/baclée. Une thèse de sciences normale prend 3 ans en passant toutes les journées au labo de recherche, donc forcément c'est pas trop possible dans ce cas.

Qu'entendez-vous par "allégée/baclée" ? Le doctorat est donc plus simple à valider dans la mesure ou l'étudiant suit un cursus médical ?

Là tu fais allusion à la Belgique. Et comme je te disais dans le précédent message, je ne sais pas vraiment comment ça se passe en Belgique.

En Fr on s'en fout des notes de 4-5-6ième année vu que c'est l'ECN qui compte.

Pas de souci, j'attendrai d'éventuelles nouvelles réponses.

Merci beaucoup pour toutes vos réponses !
Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1234
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 34 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin
Fac : LIEGE
Posté le 16/09/2017 à 16:33 puis édité 4 fois notnew
J'ai souvent lu des témoignages d'étudiants en PACES qui disaient travailler entre 8 et 10 heures / jour en plus des 4 heures d'amphi, la quantité de travail à fournir est elle similaire en Belgique ?

C'est difficile comme réponse, ça dépend de chacun, des notes que tu vises, etc.
Je pense pas que travailler autant soit nécessaire. Vaut mieux favoriser la qualité à la quantité.

Si oui, cela voudrait donc dire que les 3 premières années de médecine en Belgique se font au détriment de toute vie sociale / familiale ?

Pendant la période de révisions, oui. Le reste du temps, non, du tout.

Puis encore une fois, ça dépend de ce que tu vises. Si tu veux absolument être dans les premiers et avoir plus de 15 de moyenne, oui tu devras travailler non stop.

Si non, travailler autant n'est pas nécessaire.

Si non, à combien de temps estimez-vous le travail journalier nécessaire pour s'en sortir correctement ?
4-6h c'est déjà bien. En période de révisions c'est plus 8-10h.

Un cours de 1h en amphi, si tu le bosses bien, ça prend au bien 2h de travail perso. Du coup fais le calcul en fonction du nombre de cours dans la journée.

Et les 4, 5 et 6èmes années sont-elles aussi dans la continuité des 3 précédentes en terme de difficulté ?

Oui, ça devient de plus en plus dur en terme de quantité année après année.
Sauf qu'en 4-5-6 c'est le 2ieme cycle, le cycle pathologie, donc c'est plus concret et les examens sont moins fait pour faire rater.

(désolé si je pose beaucoup de questions mais j'aimerais vraiment savoir dans quoi je risque de m'embarquer, histoire de me préparer psychologiquement smilies
)
C'est médecine, donc dans tous les cas il y a du travail smilies

A ce point là ?
Et c'est la quantité de matière à mémoriser qui rend cela difficile ou la complexité de cette dernière ?
Les 2.

La psychiatrie est-elle une spécialité généralement prise pour "assurer nos arrières" ?
J'ai lu qu'en France, la psychiatrie était une des spécialités les moins choisies et qu'elle était donc accessible à n'importe qui indépendamment du classement à l'ECN, est-ce aussi accessible en Belgique ?
Ça varie en fonction des années et des places disponibles.
Un an il peut y avoir 4 places, puis l'année d'après 2 places, puis encore après 8 places.
Donc il n'y a pas de constante donc difficile de répondre, mais c'est clairement pas une des spé les plus demandées.

Et admettons qu'un étudiant ne choisisse aucune spécialité pour "assurer ses arrières" et se fasse refuser dans chacun de ses 3 choix, que se passe-t-il ?
Bin tu es foutu tu dois te réorienter mais c'est jamais arrivé les étudiants sont pas aussi fous que ça on fait toujours un choix pour la sécurité.

Mais un chirurgien peut tout de même établir un diagnostic et prescrire des médicaments, je me trompe ?
Oui bien sur qu'ils peuvent faire ça.

Et vous auriez une idée du nombre d'heures de travail hebdomadaire d'un médecin praticien hospitalo-universitaire ? J'imagine qu'on est loin des fameuses 35 heures...
Ça dépend des spécialités mais je dirai plutôt qu'il faut regarder vers 50-80h. 10h/jour en moyenne avec les gardes/les astreintes.

Si je me fie à ce qui a été dit plus haut, si les 3 premières années de médecine en Belgique sont quasiment impossible à valider sans repêchage, ne sont-elles pas quasiment impossibles à valider tout court avec quelques matières en plus ? smilies
Comme je disais je ne sais pas comment ça se passe en Belgique.
Je ne connais personne à avoir des matières en plus ici, ni même voulant faire une carrière hospitalo-universitaire.

Qu'entendez-vous par "allégée/baclée" ? Le doctorat est donc plus simple à valider dans la mesure ou l'étudiant suit un cursus médical ?
Je ne me suis jamais intéressé à la question en détail donc je ne pourrai pas te dire.
Un vrai thésard passe sa vie au labo. Les manips' prennent beaucoup de temps. J'imagine qu'un interne en médecine faisant une thèse en sciences en parallèle laisse davantage les techniciens faire les manips' et collectent ensuite les résultats. Je suppose.
_____
- 2019-2020 : 1ère année d'internat en Anesthésie-Réanimation
- "Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
A-K
Bizut (futur carré)

Messages : 5
Enregistré : 13/09/2017
Posté le 20/09/2017 à 20:28 notnew
Pendant la période de révisions, oui. Le reste du temps, non, du tout.

Puis encore une fois, ça dépend de ce que tu vises. Si tu veux absolument être dans les premiers et avoir plus de 15 de moyenne, oui tu devras travailler non stop.

Si non, travailler autant n'est pas nécessaire.

Durant les 3 premières années, avoir plus de 15 de moyenne présente réellement un intérêt ? Ou c'est juste pour flatter son égo ?


4-6h c'est déjà bien. En période de révisions c'est plus 8-10h.

Un cours de 1h en amphi, si tu le bosses bien, ça prend au bien 2h de travail perso. Du coup fais le calcul en fonction du nombre de cours dans la journée.

Mais vu qu'il y a 4 heures de cours dans une journée, ça ne devrait pas être aux alentours de 8h de travail quotidien ?

Oui, ça devient de plus en plus dur en terme de quantité année après année.
Sauf qu'en 4-5-6 c'est le 2ieme cycle, le cycle pathologie, donc c'est plus concret et les examens sont moins fait pour faire rater.

Okay, je vois... donc en Belgique, la difficulté est croissante tout au long du cursus médical, si je comprend bien... les études de médecine sont donc théoriquement plus compliquées en Belgique qu'en France, je me trompe ?

Et durant les 3 dernières années avant le choix de la spécialisation, alterne-t-on entre cours en amphi et stages hospitaliers comme en France ?

C'est médecine, donc dans tous les cas il y a du travail smilies

J'imagine, mais j'aimerais tout de même garder un semblant de vie sociale / de temps consacrer à mes passions hors médecine... J'ai cru comprendre que c'était possible hors période de révisions et encore, que ça variait en fonction de nos objectifs... le choix de la spécialité fait-il partie de ces objectifs déterminants ? Les résultats des 4, 5 et 6ème années doivent-ils nécessairement être excellents pour espérer obtenir une spécialité convoitée / avec peu de places ?

Les 2.

J'ai souvent lu que les études de médecine ne nécessitaient que de grandes capacités de mémorisation mais pas de réflexion... Si cela est vrai, qu'est-ce qui rend la matière complexe ?

Est-elle difficile à comprendre ? Si oui, ne suffit-il pas de l'apprendre bêtement sans même la comprendre pour valider les examens ?

Ça varie en fonction des années et des places disponibles.
Un an il peut y avoir 4 places, puis l'année d'après 2 places, puis encore après 8 places.
Donc il n'y a pas de constante donc difficile de répondre, mais c'est clairement pas une des spé les plus demandées.

Donc ça n'est pas un bon plan de choisir psy comme spécialité de secours ?


Oui bien sur qu'ils peuvent faire ça.

Mais donc, vu qu'un chirurgien spécialiste peut réaliser le travail d'un médecin spécialiste mais que l'inverse n'est pas vrai, le chirurgien n'est-il pas "au dessus" du médecin ?

Ça dépend des spécialités mais je dirai plutôt qu'il faut regarder vers 50-80h. 10h/jour en moyenne avec les gardes/les astreintes.

C'est ce à quoi je m'attendais... et niveau salaire, une idée ? Moins qu'un médecin exerçant en libéral, j'imagine ?


Comme je disais je ne sais pas comment ça se passe en Belgique.
Je ne connais personne à avoir des matières en plus ici, ni même voulant faire une carrière hospitalo-universitaire.

Je ne me suis jamais intéressé à la question en détail donc je ne pourrai pas te dire.
Un vrai thésard passe sa vie au labo. Les manips' prennent beaucoup de temps. J'imagine qu'un interne en médecine faisant une thèse en sciences en parallèle laisse davantage les techniciens faire les manips' et collectent ensuite les résultats. Je suppose.

Pas de souci, j'attendrai d'éventuelles autres contributions. smilies
Merci encore pour vos réponses ! smilies
Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1234
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 34 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin
Fac : LIEGE
Posté le 21/09/2017 à 01:10 puis édité 3 fois notnew
Durant les 3 premières années, avoir plus de 15 de moyenne présente réellement un intérêt ? Ou c'est juste pour flatter son égo ?
Pas de réél intérêt vu que ce sont les notes à partir de la 4ieme année qui compte.

Le seul intérêt est si tu veux être élève-moniteur pour encadrer les TP/séances de dissection pour avoir une ligne de plus sur ton CV et gagner un peu d'argent. Faut au-dessus de 14 de moyenne.

Mais vu qu'il y a 4 heures de cours dans une journée, ça ne devrait pas être aux alentours de 8h de travail quotidien ?
Je compte pas les heures de cours, pour moi le travail comptabilisé c'est le travail perso à ton bureau.

Okay, je vois... donc en Belgique, la difficulté est croissante tout au long du cursus médical, si je comprend bien... les études de médecine sont donc théoriquement plus compliquées en Belgique qu'en France, je me trompe ?
La 2 et la 3 oui car on a pas le décompressage post-concours PACES comme en France.

Après en France tu dois bosser pour préparer l'ECN, ils commencent souvent à partir de la 4ième année, donc bon, ça revient au même, bosser pour être le meilleur.

Et durant les 3 dernières années avant le choix de la spécialisation, alterne-t-on entre cours en amphi et stages hospitaliers comme en France ?
Non du tout, la Belgique c'est full théorie et c'est merdique.

On fait toute la théorie d'abord puis toute la pratique ensuite sans alterner. Les stages commencent à partir de la 2ieme moitié de 5ieme année et c'est non stop pendant 1 an et demi.

Les résultats des 4, 5 et 6ème années doivent-ils nécessairement être excellents pour espérer obtenir une spécialité convoitée / avec peu de places ?
Si tu veux mettre toutes les chances de ton côté, autant avoir les meilleurs notes possibles.

J'ai souvent lu que les études de médecine ne nécessitaient que de grandes capacités de mémorisation mais pas de réflexion... Si cela est vrai, qu'est-ce qui rend la matière complexe ?
C'est pas forcément vrai. Le pur par coeur sans compréhension sous-jacente c'est de la merde ça sert à rien et ça reste pas en mémoire.

De plus, faut savoir intégrer et faire des liens entre les différentes matières, ce que le pur par coeur ne permet pas vraiment.

Est-elle difficile à comprendre ? Si oui, ne suffit-il pas de l'apprendre bêtement sans même la comprendre pour valider les examens ?
Cf ma réponse au-dessus.

Difficile à comprendre, ça dépend des capacités de chacun.
Si t'es pas idiot et que tu es sérieux, il n'y a pas de gros soucis.

Donc ça n'est pas un bon plan de choisir psy comme spécialité de secours ?
Encore une fois, ça varie tous les ans donc rien n'est totalement figé mais non je ne pense pas que ça soit un bon plan vu que le nombre de place est limité et pas ouvert comme pour médecine gé ou médecine du travail.

Mais donc, vu qu'un chirurgien spécialiste peut réaliser le travail d'un médecin spécialiste mais que l'inverse n'est pas vrai, le chirurgien n'est-il pas "au dessus" du médecin ?
Je comprends vraiment pas pourquoi tu chipotes autant.

Dans le parcours de soin, tu vois un spécialiste qui établit un diagnostique, et si besoin tu vas ensuite voire un chirurgien.

Par exemple si tu as très mal à l'estomac, tu vas voir un gastro-entérologue qui va faire un diagnostique par exemple un ulcère ou une tumeur, tu ne vas pas voir un chirurgien directement.
Si le gastro pense qu'on doit opérer car il y a un risque de perforation ou d'évolution grave, tu vas voir un chirurgien qui va ensuite opérer.

Si tu vas aux urgences, c'est un urgentiste qui va te prendre en charge, faire le diagnostique et ensuite t'aiguillonner vers un chirurgien si besoin.

Tu vois pas un chirurgien en première ligne. C'est pas lui qui fait le premier diagnostique.
Chacun son domaine. Un spécialiste est plus habilité à établir des diagnostiques qu'un chirurgien. Le chirurgien lui est plus habilité à opérer.
Mais les 2 sont des médecins donc il y a un socle de connaissance de base commune.

C'est ce à quoi je m'attendais... et niveau salaire, une idée ? Moins qu'un médecin exerçant en libéral, j'imagine ?
Oui moins mais pas d'idée précise.

Le prof de neuro nous a dit ce matin que ceux qui veulent faire de la recherche en neurologie, il y a une sélection sur plusieurs critères et leur assistanat de neuro durera 7 ans eu lieu de 5.
_____
- 2019-2020 : 1ère année d'internat en Anesthésie-Réanimation
- "Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
A-K
Bizut (futur carré)

Messages : 5
Enregistré : 13/09/2017
Posté le 01/10/2017 à 11:23 notnew
Pas de réél intérêt vu que ce sont les notes à partir de la 4ieme année qui compte.

Le seul intérêt est si tu veux être élève-moniteur pour encadrer les TP/séances de dissection pour avoir une ligne de plus sur ton CV et gagner un peu d'argent. Faut au-dessus de 14 de moyenne.

Okay, je vois... et il suffit bien de 10 pour valider une matière ?


Je compte pas les heures de cours, pour moi le travail comptabilisé c'est le travail perso à ton bureau.

Oui, je parle bien du travail à domicile...
Si une heure de cours en amphi prend deux heures à être correctement assimilée, 4h de cours en amphi devraient prendre 8h pour être assimilés, non ?

Et c'est 4h de cours uniquement tout au long du cursus ou seulement pour les 3 premières années ?


Non du tout, la Belgique c'est full théorie et c'est merdique.

On fait toute la théorie d'abord puis toute la pratique ensuite sans alterner. Les stages commencent à partir de la 2ieme moitié de 5ieme année et c'est non stop pendant 1 an et demi.

Et à partir du début des stages, il n'y a plus du tout de cours en amphi ? Pas d'examens, de TP, de TD, etc. ?

Encore une fois, ça varie tous les ans donc rien n'est totalement figé mais non je ne pense pas que ça soit un bon plan vu que le nombre de place est limité et pas ouvert comme pour médecine gé ou médecine du travail.

D'accord, je vois... Et il n'y a que médecine générale et médecine du travail comme "bon plan" ?

Je comprends vraiment pas pourquoi tu chipotes autant.

J'essaye simplement de comprendre...

Dans le parcours de soin, tu vois un spécialiste qui établit un diagnostique, et si besoin tu vas ensuite voire un chirurgien.

Par exemple si tu as très mal à l'estomac, tu vas voir un gastro-entérologue qui va faire un diagnostique par exemple un ulcère ou une tumeur, tu ne vas pas voir un chirurgien directement.
Si le gastro pense qu'on doit opérer car il y a un risque de perforation ou d'évolution grave, tu vas voir un chirurgien qui va ensuite opérer.

Si tu vas aux urgences, c'est un urgentiste qui va te prendre en charge, faire le diagnostique et ensuite t'aiguillonner vers un chirurgien si besoin.

D'accord, mais si le chirurgien a les capacités de lui-même établir le diagnostic et en plus procéder à une éventuelle opération, n'est-il pas "au dessus" du médecin spécialiste qui lui, doit se limiter au diagnostic ?


Tu vois pas un chirurgien en première ligne. C'est pas lui qui fait le premier diagnostique.
Chacun son domaine. Un spécialiste est plus habilité à établir des diagnostiques qu'un chirurgien. Le chirurgien lui est plus habilité à opérer.
Mais les 2 sont des médecins donc il y a un socle de connaissance de base commune.

Mais un chirurgien peut bel et bien établir un diagnostic alors que le médecin ne peut sous aucun prétexte opérer ?


Oui moins mais pas d'idée précise.

Le prof de neuro nous a dit ce matin que ceux qui veulent faire de la recherche en neurologie, il y a une sélection sur plusieurs critères et leur assistanat de neuro durera 7 ans eu lieu de 5.

Okay super, merci beaucoup !
Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1234
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 34 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin
Fac : LIEGE
Posté le 03/10/2017 à 19:16 notnew
Okay, je vois... et il suffit bien de 10 pour valider une matière ?
Oui

Si une heure de cours en amphi prend deux heures à être correctement assimilée, 4h de cours en amphi devraient prendre 8h pour être assimilés, non ?
Théoriquement, oui.
Après, certains cours sont moins importants donc on passe moins de temps dessus et au fil du temps tu apprends à sélectionner ce que le prof est susceptible de demander.

Et c'est 4h de cours uniquement tout au long du cursus ou seulement pour les 3 premières années ?
Ça tourne autour de ça, même si ça augmente un peu année après année.


Et à partir du début des stages, il n'y a plus du tout de cours en amphi ? Pas d'examens, de TP, de TD, etc. ?
A partir des vrais stages donc à partir du semestre 2 de 5ième année, il y a juste une journée de cours par mois.
Si, toujours des examens, il y a des examens oraux après les stages. Du moins à Liège, je sais pas pour les autres facs.

D'accord, je vois... Et il n'y a que médecine générale et médecine du travail comme "bon plan" ?
Médecine légale + urgence aussi je crois que c'est assez ouvert car il en manque vraiment et pas grand monde veut faire ça.

D'accord, mais si le chirurgien a les capacités de lui-même établir le diagnostic et en plus procéder à une éventuelle opération, n'est-il pas "au dessus" du médecin spécialiste qui lui, doit se limiter au diagnostic ?
Il n'a pas les mêmes capacités de raisonnement clinique et diagnostique.
Pendant son assistanat il n'a fait qu'opérer alors que le spécialiste n'a fait que faire des diagnostiques, donc logique que l'un soit meilleur que l'autre dans le domaine.

Mais un chirurgien peut bel et bien établir un diagnostic alors que le médecin ne peut sous aucun prétexte opérer ?
Cf ma réponse au-dessus
_____
- 2019-2020 : 1ère année d'internat en Anesthésie-Réanimation
- "Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
Tauren
Ministre de la Santé

Messages : 1303
Enregistré : 15/11/2005
Posté le 03/10/2017 à 19:40 notnew
Médecine légale
il n'y a pas les budgets pour engager, du coup, bah, t'as pas de taff derrière
Top
Aller en haut • 10 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter