logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Réorientation au Québec - Avertissement

Aller en bas • 56 réponses • 3 pages • 1 2 3
nounou93
Jeune Carabine

Messages : 16
Enregistré : 28/07/2005
Posté le 03/10/2005 � 10:55 notnew
Salut natabelli,
En fait je ne me suis pas renseigner sur ce point puisque moi je voulais plutot aller travailler la bas par la suite pour ça il faut avoir sa these d'apres ce que jai compris.Mais c'est vrai que ce serait interessant de pouvoir faire un semestre la bas...9a me parait compliqué puisqu' il n'y a pas d'equivalence entre la d4 et la these mais bon...pourquoi pas puisqu'apres tout les stages à l'etranger ne sont de toute façon pas validants.
Si tu as des infos fais moi signe et je ferai pareil.
Bonne chance
Top
Arseniate
Sexternoïde

Messages : 42
Enregistré : 25/08/2004
Posté le 25/10/2005 � 03:06 notnew
salut,

Je suis actuellement en premiere anné de medecine en martinique et j'aimerai( si j'ai bien mon concours bien sur !) continuer le reste de mes etudes au quebec.

ce n'est pas parce que c'est plus court qu'en france c'est seulement parce que depuis tout petite ce payx m'attire beaucoup.

J'aimerai savoir si c'est possible, les modalités et avoir l'avis de personne qui l'ont fait et leur conseil pour y arriver. Par exemple est ce que si je pars au québec est ce que je pers mon concour? est ce qu'il existe une passerelle la france et le quebec après le concours ou est ce que je devrais reprendre mes etudes de medecine au debut ?

merci beaucoup pour vos réponses et pour toutes les autres que vous pourriez m'apporter.
smilies
_____
En D3 !! :)
Top
Dre Papillon
Cousine canadienne ;-)

Messages : 1015
Enregistré : 07/03/2002
Posté le 25/10/2005 � 03:59 notnew
Hum, on ne te permettra pas de "continuer" tes études, on te les fera reprendre. Heureusement après la P1 tu ne perds pas autant de temps que quelqu'un qui serait rendu plus loin...

J'ai déjà expliqué plein de fois les modalités d'admission ici (sur dossier plus entrevue et autres). Par ailleurs il y a très peu de places pour les demandeurs étrangers (mais il y en a).

Je ne crois pas que tu perdrais ton concours en France si tu le faisais. En tout cas, tu as droit à X années pour terminer ton premier cycle, donc ça compterait comme des sabbatiques je crois.

Il n'existe aucune passerelle, ce qui est bien malheureux pour tout le monde.
_____
"Choisir, c’est se priver du reste." (André Gide)

"Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours." (Louis Pasteur)
Top
whitedevil
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 28/11/2005
Posté le 28/11/2005 � 14:03 notnew
Bonjour, je suis en P1 et compte bien avoir mon concours. Mais je voudrais faire des études dentaires au Canada et vu que cela ne fonctionne pas pareil je voudrais savoir si c'est possible sans perdre du temps. Je voudrais aussi connaître la durée des études leur déroulement et s'il y a des places. Je voudrai me mettre en libéral ici on gagne pas mal mais on a 80% d'impôts et autre donc au final c'est bien mais sans plus est-ce pareil au Canada? Sinon existe t’il une équivalence c’est à dire que je finis dentaire en France et que je demande un permis pour travailler au Canada c’est faisable ?

Merci.
Top
Dre Papillon
Cousine canadienne ;-)

Messages : 1015
Enregistré : 07/03/2002
Posté le 29/11/2005 � 02:45 notnew
Ça m'étonnerait qu'il y ait plus d'équivalences en dentaire qu'en médecine, mais honnêtement je ne sais pas.

Sinon, le taux d'imposition au Québec et en France est grossièrement équivalent. Pour le reste du Canada, ça dépend de chaque province.
_____
"Choisir, c’est se priver du reste." (André Gide)

"Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours." (Louis Pasteur)
Top
natabelli
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 26/07/2005
Posté le 17/01/2006 � 12:17 notnew
J'ai besoin de comprendre une simple histoire d'équivalence entre la France et le Québec.
En France, je suis stagiaire de la P2 à le D1 puis externe de la D2 à la D4, puis interne pendant 3 à 5 ans et là je passe mon doctorat et je suis docteur thésée en médecine... ON est bien d'accord?
Pour le québec je ne comprend pas, si je suis interne en France est-ce que pour eux je suis en études pré ou post doctorales??? Est-ce que j'ai mon MD???
J'ai vraiment besoin de comprendre ça paske tant que je ne peux pas expliquer exactement où j'en suis de mes études , on n'arrive pas à me donner de réponses claires à mes questions...
Et au québec, un résident eske c toujours un interne???
Merci de toute réponse, info, lumière, miracle que vous pourrez m'apporter

Nathalie
Top
Dre Papillon
Cousine canadienne ;-)

Messages : 1015
Enregistré : 07/03/2002
Posté le 01/02/2006 � 14:00 notnew
Au Québec on est à la fac 2-3 ans puis externe 2 ans, à la fin de quoi on passe notre MD, donc on est médecin. On doit quand même faire la résidence après (internat), on ne peut pas pratiquer juste avec le MD.

En France on considère que vous avez votre MD quand vous obtenez votre diplôme, soit à la fin de l'internat.

Donc en fait les Français qui veulent aller étudier dans les pays anglo-saxons se font avoir un peu...
_____
"Choisir, c’est se priver du reste." (André Gide)

"Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours." (Louis Pasteur)
Top
You5
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 81
Enregistré : 05/01/2003
Posté le 15/04/2006 � 18:00 notnew
Hello à tous,

Il faut que je corrige certains propos qui semble être plutôt interpréter avec beaucoup de légèreté,malheureusement je tiendrais des propos tout à fait opposé à ce qui a été dit, évidemment il y va de ma propre expérience personnelle. pour ce faire je prendrais donc mon exemple:

1-j'ai eu mon bac s avec mention. 14/20

Au Québec il existe ce qu'on appelle un quote de rendement collégiale, elle représente en gros un indicateur statistique de votre performance par rapport à votre classes durant les 2 dernières années du lycée (appelé CEGEP ici). un exemple: chaque élève dans la classe a des résultats de 14/20 et vous 13/20 votre rendement est merdique par rapport à la force de votre groupe et donc votre quote du CEGEP sera basse. elle est sur 50 mais le max qu'on peut avoir est 40 (il faut être un génie pour ça). pour entrer en médecine on vous demande si mes souvenirs sont bon entre 34 et 36 de quote pour aller à l'entrevue.
Revenons à notre quote: voici son défaut majeur: on est en Amérique du nord ici, alors si vous étudier dans un lycée réputé dont le niveau est élevé vous avez des chances d'avoir quote basse, si vous étudiez dans un bahut merdique mais que vous êtes un tueurs votre quote sera élevée, toutefois le fait d'être dans un bahut populaire vous pénalisera aussi.
pour calculer cette quote, le bureaux d'admission a besoin des notes de chaque élève de vos de dernières années, afin de déterminer ce qu'on appelle l'indice de force de groupe. aussi il faut savoir qu'ici il est consevable d'avoir un 20/20, en fait un 100/100 au quebec.

ATTENTION!!!!! VOICI MAINTENANT POURQUOI VOS CHANCES D'ÊTRE ADMIS SONT NULLES(JEN AI FAIT L'EXPÉRIENCE PERSONELLEMENT):

Au Québec, la moyenne de classe se situe à 75/100 soit 15/20, ce qui semble inimaginable en France n'est ce pas? donc comme moi vous vous pointez avec le BAC S a 14/20, il vont multiplier par 5 ce qui fera 70/100 et donc vous êtes en dessous de la moyenne québécoise, évidemment je suis allé les voir pour leur demander la question suivante:

1-comment avez vous calculer ma quote alors que vous n'avez aucune notes des élèves de mon lycée? comment avez calculez l'indice de fore de groupe? (pour ce qui ont des notions de statistiques) comment pouvez vous me prendre de l'échantillon statistique Français de mon lycée et me transférer dans un échantillon québécoisen multipliant juste ma note par 5 alors que le niveau de difficulté le système d'éducation français est de loin plus difficile?

ATTENTION RÉPONSE: vous avez raison monsieur mais les sytèmes d'éducation des pays dans le monde étant très différents nous n'avons pas d'échelle de comparaison possible.

Je réponds: alors si je me pointe avec un bulletin trafiqué d'afrique avec 19/20 je vais être admis, c'est ce que vous voulez dire?

le mec me répond qu'étant donné qu'ils nont pas la possibilité de vérifier, il convoquerait l'individu à une entrevue, et s'il arrive à s'en sortir alors il n'auront pas d'autres choix que de l'accepter.

Conclusion: j'ai fait un bachelor degree en sciences biomedicales et la je pensais être accepté mais il semble que le fait d'Avoir délarer mes études unviersitaire en france m'Est pénalisé puisquils y ont appliqué le m^me principe de quote qui s'appelle cette fois:la quote de rendement universitaire.et là encore ce fut la merde pour moi après 6 années d'expatriation chers amis.

Mais comme il y a du bon dans les mauvaises expériences, jai postuler dans des facs américaines privée ou j'ai été accepté et je n'attends plus que ma citoyenneté canadienne pour avoir le fric par le gouvernement fédérale (puisque le quebec est la seule province qui ne finance pas les etudes de médecine à l'étranger alors quils manque de médecin et qu'on trouve ici 2000 médecins étranger chauffeurs de taxi)

Autre point pour lesquels avec du recul je déconseille de venir ici pour devnir médecins, mais en revanche si vous souhaitez immigrer c'est un véritable paradis de vie dont la qualité dépasse de loin la France sur beaucoup de plan, sans c ompter la gentilesse et la tolérance des Québécois fidèles à leurs réputation.

1-On accepte en tout et pour tout pas plus de 2 étudiant étrangers en médecine

2-le système de santé est pire que dans n'omporte quel pays d'Afrique, un manque de médecins impressionant, des médecins qui bossent MINIMUM 80 heures semaines

3- un temps d'attente dans les cliniques et hopitaux de 10 à 12 heures dans les urgences et de presque 5 heures dans les cliniques.

4-vous arrivez dans chez le médecin, voici les trois phrases que vous entendrez le plus:

-désolé on ne prends plus de nouveau patient allez voir ailleurs
-l'infirmière va diagnostiquer et voir si vous devez voir un médecin
-le médecin ne prend plus de patient aujourdhui
-si vous prenez rendez-vous cest pour dans 3 mois minimum
-ou sinon fqaut aller à lhopital et attendre 10 heures minimum, croyez moi je l'ai vécu

je suis tellement écoeuré de ce non respect du droit à la santé que chaque été je rentre en france, je fais mes provisions de médicament et je me soigne tout seul.
Un individualisme impressionant au point que les hopitaux sont vestustes,les chambres de patients n'ont pas de porte, des centianes de patients sont tassés dans les couloir des hopitaux (je sais de quoi je parle j'ai bosser dans la recherche clinique )

Lorsque vous avez la chance de voir un médecin, c'est pour 5 minutes max, si vous avez plusieurs problèmes il vous dira de revenir dans 3 semaines.

Pour couronner le tout: leur connaissance médicales est pathétique apr rapport à la france, il m'est arrivé de contre dire des médecins sur leur propre diagnostique, les infirmières nen parlont pas,je me suis fait diagnostiquer une allergie au lieu d'une pathologie virale.

ici il ny a pas de médecine holistique à l'européenne, c'est marche ou crève.

Je pourrais épiloguer longtemps la dessus étant donné que à mes yeux le Québec ne possède que deux défauts majeurs:
-le système de santé pourris
-l'individualisme nord américains

a part ça c'est merveilleux de vivre ici, ça fait 6 piges que jy suis.

Médecine au Québec oubliez ça, et si malgré cela vous y tenez alors voici ce qui vous attends:
vous devz passer l'équivalence au collège des médecins, des exmens cliniques ou compétitionnent chaque années plus de 2500 médecins étrangers pour à tous casser quelques dizaines de places.pourquoi? voici pourquoi?

pour obtenir une residence au canada il y a chaque année ce quon appelle le Matchresidency qui est lequivalent du concours de linternat:
il y a 2 tours
a la fin du premier 96 % des palces sont prises et réservée au diplômé des facs canadiennes seulement

le second tour pour tous les médecins étrangers du monde entiers.
conclusion: il est inconscient de penser faire sa médeine ici.







Top
You5
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 81
Enregistré : 05/01/2003
Posté le 15/04/2006 � 18:30 notnew
suite:
si par chance vous reussisser votre equivalence vous sers propulser dans les regions très éloignées loin de toutes civilisation modernes.
pour vous donner un exemple: m^mes les québécois ne veulent pas y aller, alors à cause de cela le gouvernement a imposer dans les cursus médical des étudiant l'obligation d'aller pendant une durée détermninée dans ces régions éloignés.

suite à cela vous y resterai vous diplômés étrangers pendant plus de temps que vous ne pouvez vous l'imaginer, un pote français dont le père est vneu fin des années 80 a cru aussi facile dexercer ici, il a passer son examen et l'a réussi,, on lui avait dit 5 ans dans les régions éloignés avant d'obtenir son permis définitif (car attention vous aurez un permis dit restrictif), bin le mec a attendu 16 ans, il ne la reçu qu'en 2003 son permis définitif.

jai un pote qui est venu me voir et qui est médecin en frane, il a été séduit par le Québec, car c'Est vrai qu'il y fait bon vivre, Mais quand il est aller se renseigner pour sa médecine il a vite déchanter.


Conclusion finale: Un médecin Français tout comme une infirmière Française n'ont rien a gagné à chercher à exercer au Québec, en revanche vivre au Québec et exercer au States juste à 50 bornes de montreal , ça c'est le coup du siècle.pourquoi?

1-équivalence super facile à passer, mais vous devez avoir reçcu votre doctorat en médecine

2-les américains ont compris que l'important n'Est pas d'ou tu viens mais bien tes compétences

je pense avoir fait le tour du sujet, mais si vous voulez plus d'info alors demandez et je repondrais .

You5: vive la médecine holistique, la vraie, l'unique
Top
Dre Papillon
Cousine canadienne ;-)

Messages : 1015
Enregistré : 07/03/2002
Posté le 17/04/2006 � 14:31 notnew
J'ai aussi le bac français d'un lycée à Paris. Je ne pensais pas pouvoir être prise à cause de mes notes qui semblaient bien plus faibles qu'au Québec. Mais ils ont attendu que j'aie mon bac (avec mention) pour me convoquer en entrevue et j'ai été acceptée dans toutes les facultés du Québec. Crois-moi, ils savent quelles sont les notes difficiles à obtenir au bac... Même s'il est vrai que le niveau de difficulté de chaque petit lycée n'est pas évaluable pour eux. C'est totalement faux de dire qu'ils multiplient par 5 les notes en France, sinon je n'aurais moi-même jamais été acceptée !

À part ça, tu simplifies pas mal le principe de la cote R parce que ça ne marche pas d'être 10 fois meilleur que tout le monde dans un établissement pourri. On peut très bien sembler moyen parce qu'on est dans un bon établissement et être admis, c'est le cas d'une dizaine de mes amis dans ma classe. Le calcul est vraiment fait pour évaluer la force de chaque personne peu importe l'établissement qu'elle fréquente, avec les ajustements nécessaires.

En effet tes études passées ne sont jamais effacées et c'est pour ça qu'ils ont aussi regardé tes études en France.

Au fait, le système de santé n'est pas pire qu'en Afrique, j'étais au Sénégal l'été dernier, un des pays les plus développés d'Afrique, et j'ai été bien désabusée de l'état du système de santé... Il y a certes ici de gros problèmes, mais il ne faut pas mélanger les serviettes et les torchons.

Moi aussi j'en ai vu des médecins stupides diagnostiquer n'importe quoi en France. Je ne me permets pas pour autant de déclarer hautement que toutes les médecins français ont des connaissances merdiques et pathétiques. Fais un peu attention à ce que tu dis.

Donc effectivement, la seule chose que je dirais aux personnes qui veulent venir pratiquer au Québec, c'est de ne pas le faire parce que c'est "la crise" en France. C'est effectivement bien plus "la crise" ici.

En même temps, sans aucun piston, mon médecin de famille (que j'ai trouvé dans l'annuaire téléphonique) peut me voir dans les 2 jours pour une urgence mineure. J'ai aussi déjà consulté un médecin dans un CLSC et attendu 30 min maximum. Etc. Des fois il faut savoir s'y prendre un peu et ne pas aller engorger les urgences inutilement.

Par contre, il y a plein de bonnes raisons d'immigrer, et actuellement l'immigration de médecins étrangers diplômés est encouragée vu la pénurie qu'il y a ici (la densité médicale est trois fois moindre qu'en France). Ils ont retiré les contraintes de pratique en région et facilité les démarches, qui ne nécessitent souvent plus que quelques mois de résidence à refaire, le temps de s'habituer aux particularités locales (comme les noms des médicaments qui sont différents).

Quant aux régions éloignées dont tu parles et dont je suis originaire (l'Abitibi-Téminscamingue), elles sont très civilisées, crois-moi, avec souvent accès à d'excellentes technologies avant les grands centres urbains. Il est souvent beaucoup plus agréable d'y pratiquer comme médecin qu'en grande ville et c'est assez recherché auprès finissants.

Finalement, je te remercie de peser tes propos et d'éviter d'être insultant et agressif à l'égard des médecins du Québec. Mettre tout le monde dans le même panier reflète rarement bien la réalité.

[Edité le 17/04/06 par Ebb]

[Edité le 17/04/06 par Ebb]
_____
"Choisir, c’est se priver du reste." (André Gide)

"Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours." (Louis Pasteur)
Top
You5
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 81
Enregistré : 05/01/2003
Posté le 17/04/2006 � 18:04 notnew
Hello,
Je m'excuse si tu t'es senti offusqué par mes propos, mais cela fait 6 ans que je suis au Québec et je pense savoir de quoi je parle puisque j'ai un regard plûtot objectif en tant qu'immigrant. tu sembles n'avoir remise en question dans mes propos que ce qui t'as offusqué alors pour que tu puisse te rendre à l'évidence des choses voici la réalité du Québec, et m^me plus du Canad en matière de recrutement des médecins, j'espère que tu connais l'anglais:

OPEN LETTER

OPEN LETTER
The Future of Our Medical Careers

Open Letter to International Medical Graduates in Canada

Open Letter to Canadian Students at Saba University School of Medicine

Revised March 2006

Please E-mail Your Comments --> admin@caribbeanmedicine.com



"For Canada to permit regulations to stand, which have as their sole foundation, appeals to discrimination toward Canadian citizens who are graduates of foreign medical schools, is to commit, a violation of the Bill of Rights, as heinous as the original set of injustices and inequalities, for which this Bill of Rights Act was created"



Thank you for taking the time to read this. First off, let me start by addressing some of the most common comments I have heard among Canadian students here at Saba University School of Medicine:



A) "I am going to do all my clinical rotations in Canada"

An IMG (International Medical Graduate/Student) (which is what we are) CANNOT do core rotations in Canada. Regardless of wether you are a Canadian citizen or not. You can only do electives.

In addition, the Association of Faculties of Medicine of Canada has ruled that the maximum length of time out-of-country medical students may be accepted for training in Canada is 12 weeks (www.afmc.ca, David Hawkins: dhawkins@afmc.ca).

Now, some Canadian's here at Saba have the idea that they will do their electives, and have Saba University count them as cores. For example, you go to Ontario (or somewhere else in Canada) and do, let's say, an elective in surgery, then Saba University accepts it for the Core surgery requirement. See what I mean? Well, this is a big mistake. Let me tell you why:

When you finish medical school, and residency and apply for a license in Canada, the Canadian medical governing bodies will evaluate (in great detail) every clinical you have done. And if all your clinicals were essentially just "electives", and you broke the rules by doing more than 12 weeks of electives in Canada as a foreign student, do you think one of the strictest countries in the world is going to grant you a license to practice medicine? . . .I'll let you ponder this.



B) "I going to transfer to a Canadian Medical School"

None of the sixteen Canadian medical schools accepts transfer students from outside Canada. In fact most, wont even look at an application from WITHIN Canada.



C) "I am going to get a residency in Canada"

It is a fact that of all the IMG's that come to Canada, 90-95% will not obtain a residency. The few that do, do so, after either years and years of trying, or, because they know people in high places who 'pull strings' for them.

Just visit www.carms.ca and see how few IMG's get a residency in Canadian match every year. There are currently 12,000 (twelve thousand) IMG's in Canada, actively seeking a residency position. In Ontario alone, there are currently over 4000 (four thousand) foreign doctors with no job and no residency.

Then you have all this talk about being able to get a residency in Canada 'outside the match'. Where? How? Don't just hear that and think that your set, you must have facts! The only ones that will be able to take advantage of this are those with some serious 'inside' connections. Their rumors, and hearsay are bogus, and we all know it. I definitely won't plan out my medical career based on the 'doors will open up' theory. Because quite frankly in Canada they never will, definitely not for graduates of foreign medical schools.

Across Canada there are thousands and thousands of desperate foreign trained doctors. Some of them are outright Canadian Citizens! Of those select few that actually complete all the requirements needed just to apply, only 10% will obtain a residency position (it has varied between 4% and 16% over the past 11 years). Also, those residency positions are the worst, left over ones, that NO Canadian medical graduate wanted.

Verification: www.carms.ca/jsp/main.jsp?path=../content/statistics/report/re_2005#table26

Keep in mind that CaRMS only lists the number of IMG's in the 'match'. You can only enter a rank order list and be in the match if you receive at least one interview. There are hundreds of IMG's that apply but never get any interviews and thus are not in the match, but these IMG's are not included in the statistics! So the actual 'match rate' is even lower than 10% if you were to include ALL the applicants. Please read the CMA interpretation here: www.CaribbeanMedicine.com/article18.pdf

In the Canadian Residency Match, 93% of all residency positions in Canada are filled by graduates of Canadian medical schools. The only residencies available to IMG's are those left over 2 year rural Family Practice spots, that NO Canadian medical graduate wanted. In Canada, Family Practice is only a 2 year program, in the United States it is a 3 year program. So in Canada you are getting basically 2/3 of the educational time you would compared to the U.S. Also, many of those left over FP spots in the second iteration are rural spots, so if you did get one, your opportunity to learn is very limited, because of the small patient population.

It amazes me that highly qualified foreign medical graduates, allow the Canadian medical system to degrade and humiliate them like this. IMG’s, have some pride! Do not let CaRMS, MCC, OIMGP and other Canadian medical organizations rip you off of your hard earned dollars. Because in the end, in Canada, you will have lost a lot of years and money and will have nothing to show for it, except your used airplane ticket.



D) "I am not going to write the USMLE, because I am going to Canada, so I won't need it"

If you don't write the USMLE, your life and career will turn into such a big joke, that even the best comedians in Hollywood will have difficulty portraying it . . . that's all I'm going to say about this.



E) "I am going to come back to Canada, after doing a residency in the United States"

This won't happen. After you finish residency in the U.S. and return to Canada, you cannot practice medicine. Why? Because Canada does not accept the USMLE, Canada does not accept the ECFMG certificate. To work in Canada as a doctor you would have to do the entire Canadian certification process all over again. That's right, you would have to write MCCEE, MCCQE Part 1, MCCQE Part 2, and the Canadian board exams for the residency that you did in the United States.

Also you may have to do extra year(s) of residency training in Canada, for example if you did an Internal Medicine residency in U.S. you would have to do one more year of residency in Canada.

Ontario residents: Keep in mind that you cannot return to your home province initially. You have to go to another province first and then work your way back to Ontario via reciprocity. And when you do return to your home province you must go to a rural/underserviced area for five years. For more info contact: College of Physicians and Surgeons of Ontario (CPSO) www.cpso.on.ca , (416) 967-2617

Also to go through that whole process to come back to Canada to make a lot less money makes no sense either. After you finish your residency in the U.S. you will be offered a job for $150,000 (that's U.S. dollars).
You are trying to tell me, you will pass this up to go back to Penetanguishene, Ontario to work in some rural area for $90,000 Canadian dollars (which converts to only $64,000 U.S. dollars by the way).

Verification: http://jobfutures.ca/fos/M521.shtml



F) "I absolutely will go back to Canada to live, after doing a residency in the United States"

O.k. since you persist with this, let's entertain this delusional comment.

To obtain a residency in the U.S. you have to pass USMLE Step 1, USMLE Step 2 and USMLE Step 2 CS. Then during your U.S. residency you have to pass USMLE Step 3. Then to graduate from that program you have to pass the residency board exam. For example, if you are doing a residency in the U.S. in Family Practice, you have to pass the U.S. Family Practice board exam. Let's see, so far there are five board exams you need to pass.

Now after you complete all this and go back to Canada, you must write all the Canadian board exams in order to obtain a license to practice medicine in Canada. Those tests are the: MCCEE, MCCQE Part 1, MCCQE Part 2, and the Canadian Residency board exam. That's an additional four board exams.

I know people who could not even pass USMLE Step 1. It is impossible for me to believe that they will pass nine board exams. Whatever. . .

Even if you did achieve this phenomenal and miraculous feat of academia, it would result in you ending up in some rural area like Northern Manitoba or the Yukon, earning half the salary that you could earn in the United States.

For further info contact:

Royal College of Physicians and Surgeons of Canada - http://rcpsc.medical.org
College of Family Physicians of Canada - www.cfpc.ca

The truth is that as soon as you get on that airplane and head toward a foreign medical school, you have pretty much cut Canada off forever. Therefore you'd better fully accept this certainty before going abroad for the M.D. degree.



G) "I am going to write a letter, to have Canada eliminate the Evaluating Exam, because there is no need for it"

Canadian medical licencing authorities have the right and obligation to ensure Canadians get the best medical care in the world and it is my view this can be accomplished through generally accepted standardized tests such as the MCCEE that the RCPSC requires. Visit:

RCPSC - Royal College of Physicians and Surgeons of Canada
http://rcpsc.medical.org

Contact the CPSO for more info:
College of Physicians and Surgeons of Ontario (www.cpso.on.ca)
80 College Street
Toronto, ON M5G 2E2 (416) 961-1711

Even the most massive letter campaign is NOT going to get them to change this requirement. I mean c'mon, that's like me saying "oh, I am going to write a letter to ECFMG, and ask them to eliminate the CSA, because I know my English well and because the CSA is too expensive."

Be realistic.



O.K. now let's look at some of the points, we as Canadians need to be aware of, and consider when we are planning out our medical career and future:


1) The licensing exams you need to pass, to practice in Canada are:

1. successful completion of the MCCEE (evaluating exam)
2. successful completion of the Qualifying Examination Part I (MCCQE part 1)
3. successful completion of the Qualifying Examination Part II (MCCQE part 2)

Information about the Evaluating and Qualifying Examinations of the Medical Council of Canada may be obtained from

Medical Council of Canada, Box 8234, Ottawa, Ontario, Canada, KlG 3H7, telephone: (613) 521-6012, fax: (613) 521-9417 www.mcc.ca


2) One year of unpaid clerkship requirement for IMG's in Ontario.

One the requirements for obtaining a residency in Ontario, is to first obtain and complete one year of unpaid post-graduate training.

MYTH: In the Ontario IMG Program, there are 50 spots for residency in Ontario for IMG's.
FACT: Those 50 spots are not for residency. They are for this one year of unpaid post-graduate training that is a prerequisite for applying for a residency position in Ontario through the Ontario International Medical Graduate Program.

The OIMGP provides this pre-residency training to evaluate and to upgrade the qualifications of IMG's. Contact the OIMGP for details:
Ontario IMG (Scam) Program: www.imgo.ca

Let's talk a little about this:

Basically, after getting your M.D. from a foreign medical school you would have to:

1) Pass the MCCEE
2) Pass the required English tests (TOEFL, TSE)
3) Apply to the Ontario IMG program Clerkship (which is NOT residency by the way, it is just one year of pre-residency training. It is an UNPAID position. Actually you have to pay $2000 to be in this program)
4) There are hundreds and hundreds of applicants for the 50 spots that the Ontario IMG program offers, so they narrow it down with two tests
5) First test: IMG exam, from which the top 200 are selected
6) Second test: OSCE exam, from which the final 50 are selected, for this PRE-residency UNPAID program.
(the above application process is about a year long, so one year lost)
7) If selected, you must complete this one year, pre-residency, unpaid program
(a second year lost, as this is essentially another year with no job)
8) After all this is completed successfully, then you are eligible to APPLY for a residency in Ontario.
(so in total, you lose two years of your life, trying to become eligible to apply for a residency in Ontario)

ABSOLUTELY RIDICULOUS PROCESS.

9) In Ontario you cannot enter the first or second round of the Canadian CARMS residency match, you have to wait until after the second round. And after the second round there is nothing left. Keep in mind that there are 4000 (four thousand) IMG's in Ontario and 12,000 (twelve thousand) IMG's across Canada, who are actively seeking a residency position or employment as a physician in Canada. There are several thousands more IMG's who are in Canada but have long given up on this process.

Reality my dear friends. Reality.

The Practice Ready and PGY-2 positions are only for those IMG's who have completed a residency or at least some post graduate training in their home country. So this is not an option for Canadians who have gone abroad for their MD degrees.
As for the PGY-1 Family Practice positions -> Family Practice in Canada is a only a 2 year program. As a result, you don't really learn anything. These positions are basically the scraps that the Canadian government throws (like left over meat to stray dogs) to desperate IMG's in the country. Worthless.

The only thing available to IMG's outside of Ontario (other Canadian provinces) is some other worthless, left over, two year rural family practice spot that NO Canadian medical graduate wanted, not to mention that it will be in some boony town where it is -30 (minus thirty) degrees celcius everyday with a non-diverse population, up north (eg goose bay, labrador, or north battleford, saskatchewan).

Will you honestly be happy with this?


3) Not much left in the second iteration, and nothing left after the second iteration.

Let's talk briefly about the CaRMS match.

Canadian Resident Matching Service
151 Slater Street, Suite 802
Ottawa, ON Canada K1P 5H3
www.carms.ca

The match is done in two rounds (iterations). The first round is open ONLY to graduates of LCME (Canadian and American) medical schools. Not foreign medical schools!

The second round is open to graduates of foreign medical schools in some provinces. But if you go and visit the CaRMS web site, you will see that there is didly squat left in the second round . . . nickel and dime.


4) B-1 Visa for clinicals.

Yes, Canadians need a B-1 Visa to do clinicals in the United States. Apply as early as possible for this otherwise you won't be allowed into a hospital to do your rotations.

US Embassy: www.usembassycanada.gov
Citizenship and Immigration Canada: www.gic.gc.ca for related info.


5) The H-1B visa for residency training in the U.S.

To get the H-1B visa a residency program in the U.S. has to be willing to sponsor you. Unfortunately very few residency programs in the U.S. do this. To get this visa you will have to write USMLE Step 3 before starting your residency. Around twelve states allow candidates to register for this exam before residency (Step 3 is normally written DURING residency).

The great thing about this visa, is that once you get it, you can then apply for a Green Card, which will allow you to live and work in the U.S. permanently. This really is the BEST option.

To find out which states, visit:
FSMB (Federation of State Medical Boards): www.fsmb.org

To find out about the USMLE Step 3 visit: www.usmle.org

For info about the J-1 and H-1B Visa's visit:
www.murthy.com
www.shusterman.com
www.visalaw.com/IMG/resources.html
www.myvisa.com/Visasage/Droption.htm


6) The J-1 visa for residency training in the U.S.

First of all look at the requirements you have to fulfill to get this Visa:

http://www.hc-sc.gc.ca/hcs-sss/pubs/care-soins/2005-postgrad -postdoct/2005-famil/index_e.html

www.ecfmg.org/evsp/index.html

To get this visa from the ECFMG you will first need to get an offer from a residency program in the U.S. and you will need to get a "Statement of Need" from the Canadian Health Ministry.

You need to pass the MCCEE before you can get that "Statement of Need" from Canada. If you get the J-1 visa, then you are entitled to stay in the U.S. to do a residency. But after the residency is completed you have to return to Canada for a minimum of two years. By law, this is a MUST, because when you first get the J-1, Canada requires you to sign a consent form which will allow them to recruit you when you finish residency in the U.S.

When you return to Canada, you have to get your U.S. residency training assessed by the Royal College of Canada (for which they charge a hefty fee). Then you have pass ALL the Canadian board exams in order to obtain a license to practice medicine in Canada. Those tests are the: MCCEE, MCCQE Part 1, MCCQE Part 2, and the Canadian board exams for the residency you did in the U.S.

Now, when you go back to Canada, your U.S. training alone is not eligible for Ontario, so forget about Ontario. You will have to go to some other province, where they will place you in some small rural town, where it is minus thirty degrees everyday (Labrador, Northern Alberta etc). But to get a permanent license to practice medicine there (or anywhere else in Canada), you MUST pass ALL the Canadian board exams! All this nonsense and degradation just to make half the salary you could have earned if you were allowed to stay in the U.S.

If you are doing a residency in the U.S. on a J-1 visa, it is possible to stay in the U.S. after your residency, if you get a J-1 waiver. You can obtain this waiver by agreeing to work as a physician in a health manpower shortage area (rural/underserviced area in the U.S.) for 3-5 years. Each state in the U.S. has 30 J-1 Waiver spots per year. For more information about these J-1 waiver programs, visit:

www.caribbeanmedicine.com/j1waiver.htm



7) So as you can see, Canadians are in a different stream than all other IMG's, and that stream is appropriately called "Sh*ts Creek".



8) The Doctor shortage in Canada.

By now I am sure all of you have heard about this. But don't get too excited. Yes there is a doctor shortage in Canada. But the way Canada is solving that doctor shortage is by increasing the number of spots at Canadian medical schools. Every medical school across Canada has increased enrollment.

In addition Canada has decided to open up a new medical school in Northern Ontario which will produce a new batch of Canadian medical graduates (Canadian MD’s) that will be used to solve the doctor shortage.

New Northern Ontario Medical School: www.normed.ca

Think about it! There are 12,000 (twelve thousand) foreign trained doctors across Canada with no job and no residency, 4000 (four thousand) of them are in Ontario. They have passed the Canadian exams (MCCEE, MCCQE), they are ready to work now! . . . AND there is a doctor shortage. Why doesn't Canada provide opportunities for them? Why all this effort and money into this new Canadian medical school?

Because the bottom line is that despite a doctor shortage, Canada will never provide jobs to graduates of foreign medical schools, even if you are a Canadian citizen. Canada only wants graduates of Canadian medical schools.



9) Applying for a residency in the United States:

To apply for a residency in the U.S. to have to apply through the ERAS
Electronic Residency Application Service: www.ecfmg.org/eras/index.html

The U.S. residency match is done by
NRMP (National resident matching program): www.nrmp.org

The list of all available residency positions in the U.S., is nicely summarized at this excellent site:
FREIDA (Fellowship and Residency Electronic Interactive Database):
www.ama-assn.org/go/freida


10) Canadians need to be very realistic about their goals.

The worst Saba student, who de-celled twice and failed USMLE on his/her first try (but is a U.S. citizen) will be able to get a residency in Internal Medicine in the U.S. without ANY problem. But you as a Canadian, even with a 90 on your USMLE and a #3 ranking in your class could still get screwed, blued and tattooed come match time. Hospitals look at applicants without a Visa, the way you and I would look at our feces, if we were suffering from inflammatory diarrhea.


11) It is important to do ALL your clinical rotations (cores and electives) in the U.S.

We have (I hope) already established that Canada is a closed door for IMG’s. So our goal is a residency in the United States. Doing all your clinicals in the U.S. allows you maximum opportunity to make contacts, which are invaluable come residency selection time. Also, the USMLE Step 2 exam is based entirely on U.S. clinical experience, doing clinicals outside of the U.S. does not prepare you well for the Step 2 exam.

Never do clinical rotations in Mexico or Canada or the Caribbean islands, this is a total waste of time. The whole point of going to a Caribbean medical school is to get clinical rotations in the U.S. at ACGME accredited hospitals. That is what maximizes your chance of getting a residency in the U.S.


12) Is the United States a nice place to raise a family?

YES! For those Canadians afraid to go to the U.S., let me offer you this: there are plenty of places in the U.S. that are as safe, and crime free as Goose Bay, Labrador . . . so don't sweat it. You can live a happy life, with your family, keeping your culture alive, and your children will have a prosperous future. It is a fact that the best and brightest Canadians move to the U.S., and never come back.


13) Caribbean Medical Schools were never intended or designed to educate Canadians.

They were opened to cater to rejected U.S. applicants. That is the whole premise, and that is for whom this whole system is geared toward. But what happened over the years is that, it became so ridiculously difficult to gain admission into a Canadian medical school that many, many Canadian students flocked down to the Caribbean.

The Association of Canadian Medical Colleges states in their manual every year:

"Applicants should be aware that enrolling in dubious, proprietary, for-profit medical schools opened specifically to cater to rejected applicants to medical schools in Canada or the USA is highly unlikely to be a path to practising medicine in Canada."

Verification: www.cfms.org/pre_med/applying.cfm

The American Association of Medical Colleges (www.aamc.org) publishes a list annually of the most difficult places to gain admission into a medical school. Ontario tops the list every year, followed by California, New York, British Columbia and Texas.


14) Canada has ruined the lives of thousands of foreign doctors for the past twenty years.

When I was younger, I always wondered why foreign doctors immigrated to Canada, when it is a world wide known fact that Canada is career suicide for them. Well the reason is as follows: Canadian Embassies around the world lie to foreign doctors.

These embassies tell them “Oh yes, come to Canada, we need doctors!”. Canadian immigration organizations lie and paint this picture that Canada is Utopia, because they want foreigners to come to Canada. Why? Because foreigners bring money and they after they come they do the blue collar jobs. That is exactly what Canada wants! The Canadian government wants foreign money and cheap foreign labor.

So after being deceived, these foreign doctors, pack up, and immigrate with their families (spouse, children) to Canada. They have to bring with them at least $10,000 and pay an additional $1500 to land in Canada. Canada has an immigration quota of 250,000 per year. So please do the math, 250,000 multiplied by $10,000 each equals a whopping 2.5 Billion dollars that Canada gains from immigrants every year.

However, after they arrive, Canada shuts the door in their face and tells them that their foreign credentials are not ‘good enough’ and that they need to pass a series of expensive tests and do additional unpaid training. Shame on those Canadian embassies!

This forces the foreign doctors to get minimum wage jobs like factory work, driving taxi cabs or delivering pizzas, and to try whatever they can to support themselves and their families. They have passed the Canadian exams (MCCEE, MCCQE), applied for residency positions with CaRMS year after year, yet the end result is nothing. This is the tragedy associated with immigration to Canada.



15) Let's help each other.

I love to share info I have gathered with my fellow Canadians. If you know something that I don't, please share it with me, I am willing to listen, but please back it up with proof and fact. As one of my Canadian classmates would say --> "During a drought, don't piss on my leg, and tell me it's raining". In other words, don't give me false hope,


. . . depressed? Don't be! Here's what you need to do:


My Advice (what I have been saying since day one):

A) Pass (with a score greater than 80) the USMLE Step 1 and USMLE Step 2 CK and pass the USMLE Step 2 CS (CSA).


B) Do all your medical school Clinical Rotations in the United States at ACGME accredited hospitals.
If you have already graduated, then do some visiting electives with U.S. residency programs.


C) Get your ECFMG certificate.


D) Apply for a residency (post graduate training) position in the United States.


(There a lot of opportunities in the U.S., as long as you choose an IMG friendly residency: e.g. internal medicine, psychiatry, family practice, pediatrics etc., things can work out.

Saba is one of the few good Caribbean medical schools, and they are recognized with residency directors all over the U.S.)

E) As soon as you graduate and obtain the ECFMG certificate, pass the USMLE Step 3 so you can become eligible to apply for the H-1B Visa. This will also help boost your application.


(USMLE Step 3, is very similiar to Step 2, it consists of 480 MCQ's and 9 CCS cases)

Take a look at this link for lists of IMG friendly hospitals in the U.S. that sponsor the H-1B visa for residency:

www.CaribbeanMedicine.com/H1B_FP.htm

Also, look into the J-1 exchange visa as a possible option as well. This visa used to be very difficult to get as a Canadian, but as of 2001, the Canadian Ministry of Health has loosened up their policies.

You will need to pass the Canadian MCCEE (exam). Then once you have been accepted into a residency program in the United States, you must obtain a "Statement of Need" letter from the Ministry of Health in Canada. You can at this point, apply for a J-1 visa with the ECFMG.


F) If you are single, marry a U.S. citizen.


(There are a few people I know who have already done so, and they get their EAD (employment authorization document) within a few months. Later, they will have nice shiny green cards - permanent resident status.)

Always remember, that if you are a graduate of a foreign medical school, and you are in Canada, and you plan on living and working in North America, then you have only ONE option: passing the USMLE's and applying for a residency in the United States. That's it. Believe it.


Whew! Well, that's it for now my Canadian friends. I hope this has provoked some thought.

I sincerely wish you all the best of luck.

Asad Raza
March 2006

Foreign Medical Graduates! Please email me your story --> admin@caribbeanmedicine.com


je pourrais épiloguer longtemps sur tes propos qui me semble bien plus réactifs que réaliste. en disant de ne pas mélanger les torchons et les serviettes lorsque tu compares l'afrique et le Québec je pense que toi même tu franchis un seuil qui n'est pas acceptable de ma part.

En ce qui me concerne je suis au québec depuis 6 ans, j'adore le québec, mais je ne suis pas non plus un moutons nord américains dépourvu de tout esprit autocritique, et de se fait je remercie mon pays la France de m'avoir inculquer ce sens de l'analyse dont nous savons tous les deux a quel point il est inexistant en Amérique du Nord.

tu sembles oublier que plusieurs fois par mois voici ce que l'on voit dans le journal à la télé:
1-veuillez éviter les urgences des hopitaux e week end, taux d'occupation des lits supérieur à 150%

2-suite à une grèeves des urgences, une ambulance qui amena un homme victime d'un arrêt cardiaque, se voit refuser l'admission, elle est transférer à des dizaines de kilomètres plus loin, l'homme meurt sur la route.

3- on ne compte plus le nombre d'erreur médical

4-j'ai personnellement travailler enr echerche clinique à l'hopital du sacré coeur et l'institu de cardio, c'est hallucinant de voir le personnelle médicale sortir fumer sa clope en tenue de bloc et retourner au bloc ensuite

5-j'ai expérimentée 6 années d'urgences ici, voici comment ça se déroule: pas d'intimité patient-médecin car en premier lieu c'est une infirmière qui diagnostique au urgences. Dans un second temps, pas de respect pour l'intimité du patient car la consultation se fait directement dans la salle d'attente, seule un panneau de 1mètres 30 sépare les patient de l'infirmière. Ah oui j'oublais!!!! si vous êtes riche et que c'est l'ambulance jaune qui est venu vous apporter à l'hopital moyennant 250 dollars, vous aurait le riche privilège de passer devant ceux qui attendent depuis 5 heures et plus.
Ça c'est la réalité dont je parle et nos pas la théorie de la commission romanov qui a décidé la fabrication des CLSC il y des années de cela.

6-j'ai pu assister un jour aux urgences aux retour d'une patiente à moitié sur les genous sur le point de s'évanouir. lorsque l'infirmière lui a demandé ce qu'elle avait elle a répondue: c'est vous qui m'avez injecter de la morphine pour réduire mes souffrances et en partanst sur la route je me suis senti ralentir. l'infirmière vérifia sa tension et je pu moi m^me voir à quel point elle était plus que critique, la pauvre femme était toute pale.
je ne compterais pas l'histoire du gars qui venu subir ue chirurgie mineure fini paralysé et indémnisé à cout de 2 million de dollars.

7-encore une fois je me répète, au Québec la médecine se veut sociale mais elle est prisonnière entre le fait de vivre dans
un système ultracapitaliste et de vouloir un accès universelle au soin à chaque citoyen à l'imgage de la france.

8-OHHH oui en frane ça comme à merder sérieusement puisque de 2000 à 2004 le déficit de la sécurité sociale a augmenté de 10 milliards d'euro ce qui est hallucinant, mais la Force de la France c'est ça population qui n'étant pas nord américaine et donc pas individualiste, est solidaire et n'hésite pas à manifester dans la rue pour préserver le droit le plus fondamental: celui de se soigner et de vivre.

C'est d'ailleurs notre capacité à chialer qui donne notre fameux surnom de : Maudit Français au Québec.

9- enfin ton bac français a été obtenu au québec et non en France, il y a une grande différence avec le fait de ne pas être sitoyen canadien et venir avec un bac de la france et 4 années de médecine, et celui d'être né au canada, citoyen canadien originaire d'abitibi.Aucun citoyen français non résident permanent ne sera admis. jai bon nombre d'amis qui ont du aller jusqu'au doctorat en neurosciences ou en sciences biomédicales avantde povoir être admis en médecine, pour les autres ils sont tous en dentaires. je parle de fait concrets!!!!!

10-mes propos sur la quote de rendement universitaire sont véridiques, si la quote de rendement était si efficace alors le québec ne serait pas le seul au monde à l'utiliser. ensuite ce quil y a de tout aussi ridiule pour entrer en médecine et hélas je l'ai appris à mes dépens, c'est que en autant que vous avez fait vos études secondaire en sciences, peut impotre si vous faite un baccalauréat universitaire (bachelor degree) en musique, en français ou en italien ou mathematique ou peinture, l'essentiel et de cartonner dans vos 3 années. j'ai un ami qui est entré en dentaire parce que par chance on lui a refuser une admission dans le programme de son choix, on l'a orienté vers un programme bidon, il a cartonner. cependant il s'est vu refuser l'entrer en dentaire la première fois alors qu'il avait une quote de rendement de 32, la raison a été: vous avez une quote de 27, comme il avait déjà une preuve écrite de sa quote de 32 et que son père médecin en france a protester par un courrier reommandé, il a repostuler l'année suivante et s'est vu accepté.

conclusion:je parle de fait concrets et encore une fois cela ne mempeche pas d'aimer ma vie au Québec et de dire très haut que oui la qualité de vie ici est de loin meilleure à la France si ça peut calmer tes ardeurs, cependant le sujet ici est la médecine et je souhaite apporter des info très réaliste afin que les Français et européen ne s'illusionnent pas quant à leurs infinitésimale chances d'être admis. Le canada est le pays le plus dure au monde pour y être admis. Allez aux States comme le fond d'ailleurs pleins de médecins Québécois qui en ont pleins le c... de leur vie d'aliéné a 80 heures semaines et qui remplissent admirablement bien les statisques de divorce et de dépréssion psychologique du québec.

11- de par notre différence culturel et de par les 75000 français au Québec tu dois savoir que notre manière de parler est très directe alors que la vôtre est beaucoup plus soft et moins franche, tous mes amis québécois y compris ma fiancé elle m^me québécoise me disent ''ce quon aime des français c'est qu'ils ont pas peur d'ouvrir leur grande gueule m^me si ce sont des chialeux car nous au québe on chiale dans notre salon c'est tout''
tout cela pour te dire de ne pas prendre personnel mes propos je parle juste à la française....simple choc culturel I guess.

A bon entendeur.....excusez mes propos non sturcturés j'avais trop de chose à dire smilies

You5






Top
Dre Papillon
Cousine canadienne ;-)

Messages : 1015
Enregistré : 07/03/2002
Posté le 17/04/2006 � 20:47 notnew
Hum... Je n'ai pas énormément de choc culturel étant mariée avec un Français (immigré ici depuis 3 ans) et ayant vécu moi-même en France pendant 2 ans. Mon bac a effectivement été obtenu en France et non au Québec. Comme quoi, le problème n'est pas là...

Effectivement, il y a des restrictions aux admissions des étrangers en fac de médecine. Il faut dire que la formation d'un médecin coûte cher à l'État et que ce dernier souhaite que les diplômés contingentés restent ici (et non pas qu'ils partent tous aux États-Unis en se servant du Canada comme tremplin). Cependant, il n'est pas très difficile d'obtenir la citoyenneté canadienne. Il y a plusieurs personnes dans ma classe qui sont originaires de France et d'ailleurs. Il y a aussi plein de médecins français ou autres qui oeuvrent dans les différents hôpitaux de Montréal, que ce soit le CHUM ou Sainte-Justine, pour nommer ceux que je connais. Comme quoi, c'est toujours possible, il y en a d'autres qui l'ont fait.

Pour revenir sur l'Afrique, franchement, au Sénégal, je travaillais dans un dispensaire couvrant un territoire de 35 000 personnes. Un seul infirmier non diplômé d'État, formé sur le tas, y travaillait presque bénévolement. Les seuls médicaments et matériels disponibles provenaient de l'aide internationale (chloroquine contre la malaria dans cette zone de chloroquino-résistance, etc.). Il n'y avait pas de matériel de stérilisation pour les aiguilles et autres. Pas de savon pour se laver les mains. La mortalité maternelle et infantile atteignait des taux énormes. Ça n'a ABSOLUMENT rien à voir avec la situation au Québec et c'est très choquant que tu les compares ainsi.

Même si j'ai déjà dit qu'il y a effectivement beaucoup de problèmes ici, entre autres reliés à la pénurie flagrante de personnel. Effectivement, les listes et salles d'attente n'ont généralement pas de sens. Etc.

Aussi, je suis d'accord pour dire qu'il est très difficile de venir en médecine ici quand on est étranger (encore que la situation à l'entrée des études et comme médecin diplômé soit très différente). On remarquera que la situation inverse est aussi difficile sinon pire et je n'ose imaginer ce que ce sera si un jour je souhaite aller pratiquer en France !

La seule chose, c'est que je ne suis pas d'accord pour que tu traites tous les médecins du Québec d'incompétents et d'ignares. Des erreurs médicales et des situations choquantes, il y en a partout, en France et aux États-Unis aussi. Peut-être ces incidents ont-ils une plus grande visibilité ici avec la prédominance des rubriques de chiens écrasés et autres faits divers dans nos médias.
_____
"Choisir, c’est se priver du reste." (André Gide)

"Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours." (Louis Pasteur)
Top
You5
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 81
Enregistré : 05/01/2003
Posté le 17/04/2006 � 22:44 notnew
1- tu dis:"Effectivement, il y a des restrictions aux admissions des étrangers en fac de médecine. Il faut dire que la formation d'un médecin coûte cher à l'État et que ce dernier souhaite que les diplômés contingentés restent ici (et non pas qu'ils partent tous aux États-Unis en se servant du Canada comme tremplin). "

réponse: Jusqu'à date ce sont les médecins québécois qui s'en vont au States, et tu sembles dire que les restrictions sont liées des admissions étrangers aux fas de médecine, je vois qu'en plus des torchons et serviettes les étranger semblent servir de bouc émissaire à beaucoup de tes propos.c'est monnaie courante au québec vu qu'on leur reproche de venir ici pour bénéficier du bien-être social (RMI québécois).
pour ta culture personnelle, sache qu'il est très facile pour un médecin étranger d'obtenir son équivalence aux States, les médecins étrangers du Québec qui ne le font pas, c'est parce qu'ils s'obstinent bêtement à ne pas vouloir prendre de cours d'anglais.En effet beaucoup d'entre eux viennent d'anciennes colonie françaises ou de pays de l'est et du moyen-orient et n'ont que très rarement eu de solides cours en anglais. Beaucoup de culture permet toujours de bien conclure.

et puis pour conclure au soit-disant bonne environement médical des régions lis don cecismiliesénurie de médecins: Québec annonce de nouvelles mesures

Mise à jour le mardi 17 février 2004 à 12 h 12

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Renald Dutil
.
Québec a conclu, mardi, une entente avec la Fédération des médecins omnipraticiens portant sur l'amélioration de la répartition des médecins dans la province.

En outre, le ministre de la Santé, Philippe Couillard, annonce la création de 30 forfaits incitatifs de 20 000 dollars chacun destinés aux médecins désireux de s'installer dans les régions intermédiaires qui ne sont pas incluses dans les mesures destinées aux régions éloignées.

En accord avec la Fédération des omnipraticiens, le gouvernement a décidé d'imposer des pénalités financières aux médecins qui décideront de s'établir dans les régions qui ne souffrent pas de pénurie.
.
Le ministre de la Santé, Philippe Couillard
.
Selon le ministre Couillard, les discussions menées avec les omnipraticiens ont permis de s'entendre sur un mode de répartition des médecins et sur une véritable stratégie de planification des effectifs médicaux.

Ainsi, les médecins qui voudront s'installer en province devront choisir une région où un manque d'effectifs a été clairement identifié. «En d'autres mots, si les besoins sont déjà comblés dans une région, le médecin sera incité à établir sa pratique dans un milieu où on a davantage besoin de ses services», explique le ministre Couillard.

Ce sont les régions de la Mauricie-Centre-du-Québec, de l'Abitibi-Témiscamingue, de l'Outaouais, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine qui souffrent le plus actuellement de manque d'omnipraticiens.

En plus des spécificités propres à chacune des régions, la répartition des effectifs tiendra compte des besoins qui existent dans les principaux champs de pratique des omnipraticiens. Les départs prévus de médecins seront aussi calculés dans chaque région, et ce, chaque année.

Philippe Couillard, qui admet que ces nouvelles mesures ne règleront pas rapidement le problème des pénuries de personnel, croit toutefois que la situation devrait graduellement s'améliorer.

Le Québec pourra compter sur 80 nouveaux médecins cette année, alors qu'il en manque actuellement 800 dans tout le réseau.

2- tu dis:Cependant, il n'est pas très difficile d'obtenir la citoyenneté canadienne. Il y a plusieurs personnes dans ma classe qui sont originaires de France et d'ailleurs. Il y a aussi plein de médecins français ou autres qui oeuvrent dans les différents hôpitaux de Montréal, que ce soit le CHUM ou Sainte-Justine, pour nommer ceux que je connais. Comme quoi, c'est toujours possible, il y en a d'autres qui l'ont fait.''

En général les médecins français que tu as vu sont ici depuis la fin des années 80 à l'époque ou le québec allait chercher les finissant de france et leur proposait 300 000 dollars comme salaire avec un exercice en région éloigné pendant 5 ans avant de pouvoir obtenir le droit de venir en ville.
pour un non canadien qui veut devenir canadien voici le moyen le plus rapide:
-immigré en tant que résident permanent et rester 1095 jours sur le territoire canadien dans les 4 dernières années avant de demander la citoyenneté canadienne. une fois fait cela prends entre 12 et 15 mois avant d'avoir al citoyenneté. soit un total de 4 ans. Je pense que ça non plus tu ne sembles pas le savoir. pour ce qui est de l'équivalence de médecine, les chiffres sont déjà cité dans mon précédent message, c'est pourquoi le taux de réussite est faible.

pour conclure lis donc cela:
Médecins étrangers au chomâge

publié samedi le 1er février 2003,
par : Ingrid HEIN


PHOTO : JOURNAL ALTERNATIVESAlors que les médecins diplômés hors Canada représentent jusqu’à 40 % de l’effectif médical dans certaines provinces canadiennes, le Québec hésite encore. Malgré une pénurie de 1 500 médecins, près de 200 docteurs de l’Association des médecins étrangers du Québec ne peuvent toujours pas exercer leur profession.


Lorsque le docteur Ali Alel-Ali a immigré au Québec en 1998, il a signé une déclaration affirmant qu’il comprenait le fait qu’il y ait assez de médecins et que les possibilités de pratique étaient limitées. Or, apparemment depuis, la situation a changé. On ne parle que de pénurie de médecins.

Originaire du Liban, M. Alel-Ali a pratiqué la médecine en France et en Russie pendant une dizaine d’années. Il voudrait bien exercer sa profession ici, mais il n’en a pas le droit. Même s’il est maintenant possible de faire reconnaître sa formation professionnelle, les nouvelles conditions à remplir pour pratiquer la médecine au Québec sont si exigeantes que peu de médecins étrangers y parviennent. Le Collège des médecins accorde environ 70 permis par année à des docteurs étrangers, ce qui représente à peu près 12 % de l’ensemble des demandes. Membre de l’Association des médecins étrangers du Québec, M. Alel-Ali affirme que « certains sont toujours opposés à l’intégration des médecins étrangers, même avec l’instauration des nouvelles conditions ».

Refaire ses classes

Avant de pouvoir poser sa candidature pour obtenir la reconnaissance de son diplôme, Ali Alel-Ali doit refaire un stage complet et réécrire plusieurs examens. « Ça équivaut à refaire la formation que j’ai déjà reçue ! » explique-t-il. Le nouvel arrivant étudie présentement afin d’obtenir un diplôme spécialisé, espérant bientôt avoir le droit de pratiquer au Québec.

Pour ce faire, les médecins étrangers doivent postuler dans l’une des quatre écoles de médecine québécoises, afin de suivre un stage qui se terminera par une résidence en médecine familiale d’un minimum de deux ans. Le Collège des médecins peut délivrer des permis de travail seulement aux diplômés qui ont complété leur stage de 12 mois, et le nombre de places limitées rend difficile l’accès aux stages en milieu hospitalier. De plus, le CLSC ou l’hôpital doit préalablement avoir fait part d’un besoin spécifique pour une spécialité au Collège des médecins avant que quiconque ne puisse soumettre son dossier de candidature. L’expérience dans un pays autre que le Canada n’est pas reconnue.

Selon M. Alel-Ali, ces restrictions engendrent beaucoup de complications. Dans certains cas, « de jeunes membres de notre association tentent de retourner à l’université, mais ils ne sont pas acceptés sous prétexte qu’ils sont déjà médecins. Il devient donc impossible pour eux de pratiquer et impossible d’étudier ».

Certains médecins étrangers vivent de l’aide sociale. D’autres retournent suivre une formation en soins infirmiers, parce qu’il est plus facile d’être accepté dans ce programme. Certains optent aussi pour le retour aux études afin d’obtenir une spécialisation, ce qui rend le processus un peu plus facile.

Rien n’est réglé

L’automne dernier, Québec avait finalement reconnu le problème. André Boulerice, ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration, affirmait que Québec allait commencer le recrutement des médecins étrangers pour aider à combler la pénurie dans les hôpitaux québécois. Les médecins seront encouragés à immigrer au Québec, avait affirmé le ministre.

Mais la seule modification qui a été apportée est la suivante : la profession est maintenant officiellement reconnue comme étant une profession admissible par Immigration Canada, ce qui permet aux médecins étrangers de s’installer au Québec, mais pas nécessairement d’exercer leur profession. Le Collège des médecins a toujours le dernier mot et procède à une sélection rigoureuse. Les médecins étrangers doivent suivre les mêmes règles que les médecins formés au Québec.

Nathalie Savoie, directrice des communications pour le Collège des médecins, affirme qu’un comité a été créé afin d’évaluer le problème : « Dans le passé, le Collège n’était pas reconnu pour être très ouvert, mais depuis quelques années, il y a eu plusieurs efforts pour informer les médecins étrangers des étapes à franchir pour pratiquer. » Elle explique que « le rôle du Collège n’est pas de recruter, mais seulement d’évaluer la compétence de ceux qui en font la requête. Tout le monde doit répondre aux mêmes critères. Même un médecin formé au Québec qui a travaillé pendant cinq ans aux États-Unis doit se soumettre au stage d’évaluation. »

Mais selon M. Alel-Ali, là n’est pas le problème : « Nous ne sommes pas contre l’amélioration des compétences. Même si nous avons travaillé à plein temps à l’étranger, nous devons nous ajuster puisque les standards sont différents ici. Il est nécessaire de bien connaître les pratiques qui entourent la profession au Canada et de se familiariser avec le système. Mais nous demandons une période d’adaptation et une simplification du processus. »

Ingrid Hein, stagiaire du programme Médias alternatifs d’Alternatives


3-tu dis:La seule chose, c'est que je ne suis pas d'accord pour que tu traites tous les médecins du Québec d'incompétents et d'ignares. Des erreurs médicales et des situations choquantes, il y en a partout, en France et aux États-Unis aussi. Peut-être ces incidents ont-ils une plus grande visibilité ici avec la prédominance des rubriques de chiens écrasés et autres faits divers dans nos médias.'

réponse: il y beaucoup d'incompétents et lorsque je compare la médecine européenne, je lui fais cent fois plus confiance.car au québec on n'a m^me pas vu le médecin que déjà il touche son argent lorsque notre carte RAMQ est passé dans la machine par la secretaire, ils n'ont aucun sens de l'accueil, en France un médecin vient chercher ses pateints dans la salle d'attente, leur dit bonjour en leur serrant la main, et s'inquiète de leur bien-être dans leur entièreté, je m'explique il se soucie de tous les problèmes, psychologique et physique voire social dans certains cas. Il prend le temps de tout examiner, il est tout simplement humain. Nul n'est besoin de rappeler à quel point la médecine au québec est une médecine de business ou le patient n'est qu'un numéro. mon pote médecin a été surpris de ela lorsquil est venu me rendre visite. On enseigne l'humanité dans les facs de médecine mais la culture individualiste fait que tout est oublié.

pour finir, je surpris que tu justifies la visibilité des erreurs médicales par les rubriques de chiens écrasés à la télé, je trouve le commentaire très relié à celui des torchons et serviettes et celui des étrangers. Je suis d'autant plus surpris qu'en tant qu'étudiante en Médecine il ne te vienne pas à l'esprit que ces erreurs sont probablement liées à la fatigue chronique qui sévit autant chez les infirmières que chez les médecins soumis à des horaires de travail insensés du type 80 heures minimum. Il y 2 ans jai un ami qui s'est brûlé le bras droit au second degré, on est allé au urgences, il a glandé 10 heures, puis l'infirmière l'a gardé en observation en le perfusant et en le faisant paniquer lorsqu'elle lui appris quil devrait subir de la chirurgie esthétique. Le chirurgien s,est pointé le lendemain à 8 heures du matin très surpris de voir que mon ami était perfusé,et en aucun cas il n'a eu besoin de chirurgie, seulement de pansement biologique qu'il devait changer tous les jours.

Ceci sera mon dernier commentaires, j'espère juste que tu en tireras des leçons d'objectivité, je suis fier de mon pays mais je sais aussi le critiquer objectivement, j'accepte les mauvaises choses de mon pays au même titre que les bonnes et je ne prends pas pour autant comme une insultes chaque fois qu'un ami québéois me dit que je suis un chialeux de français ou que en France on crois tout savoir.Car tout simplement c'est vrai, on est arrogant et on se croit les meilleurs, mais on il n'y a pas de meilleurs.

Bon je pense avoir fait le tour de sujet,il est définitivement temps pour moi de passer à autre chose. Sujet clos en ce qui me concerne

A bon entendeur.....
il faut cultiver la substantifique moelle (Rabelais) pour savoir de quoi parler (You5)


smilies
Top
logoden
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 67
Enregistré : 29/05/2005
Posté le 21/04/2006 � 12:01 notnew
Bon moi je vais vous faire part de petite expérience personnelle, qui suit un peu You5:
J'ai fait 2 PCEM1 en France, mais voulant exercer au Canada je me suis dit que j'allais tout claquer et faire mes études là-bas pour avoir un diplôme reconnu.
Je me rends à un stand de l'université de Montréal qui se trouvé dans ma ville, et là je demande qquelques infos pour faire médecine là-bas. Et le type ( canadien qui bosse à l'université) me dit: Désolé mais nous n'acceptons plus les étudiants étrangers dans les filères médicales et para-médicales à Montréal, et c'est très probablement comme ça dans quasiment toutes les universités du Canada."
Bon là je me dis c'ets la poisse parce que je savais que ce serait dur mais là c'est carrément impossible.
Je tombe sur le site de Sherbrooke, qui vante les mérites de leur université et qui "accepte à bras ouverts les étudiants étrangers " alors sje me dis chic chic, c'est un bon plan. Je leur envoie un mail et là la femme me dis: " Nous avons 1 place à pourvoir " bref, j'ai même pas eu envie d'essayer...
Tout ça pour dire qu'effectivement c'est très dur voire impossible de faire ses études de médecine là-bas, et apparemment cette mesure archi restrictive est récente ( déjà qu'avant c'était chaud alors maintenant je vous dis pas...)

Sinon j'avais des questions you5 : quand tu parles d'aller bosser à 50km de Montréal aux States, tu parles de quelle ville?
Et es-tu sur que l'équivalence est " super simple " à obtenir parce que c'est pas ce que j'ai entendu, mais si c'est le cas moi je fonce! smilies
Top
You5
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 81
Enregistré : 05/01/2003
Posté le 23/04/2006 � 06:06 notnew
Salut Iogoden,

Coup de chance , je n'étais pas supposé revenir dans ce topic smilies
alors voici ma réponse à ta question, et crois moi ça fait 6 ans que je chasse toutes les pistes alors voici ce que je te recommande:

1-dans un premier temps es-tu médecin, si oui et que tu es diplômé d'une fac reconnu dans le répertoire de la WHO et surtout par le IMED (international medical education directory) alors tu peux demander ton certificat de reconnaissance de tes études médicales et passer l'équivalence américaine appelée USMLE pour United States Medical Licensing Examination qui constiste en plusieurs étape appelée justement Step 1, Step2 voici le site: http://www.ecfmg.org/usmle/index.html

2- dépendamment de ton statut d'étudiant en médecine ou si tu es déjà médecin il y a quelques variantes dans la procédure mais rien de bien méchant: voici la page web appropriée http://www.ecfmg.org/2006ib/ibexam.html#eligibility

3-TRÈS IMPORTANT: tu dois absolument cartonner à la première étape appelée STEP one ou step 1, ce sont ces résultats que les hopitaux américains prennent le plus en considération lorsque tu poseras ta candidature dans l'hôpital de ton choix qui offre la spécialité de ton choix.
une chose à faire, avoir un RÉSULTAT SUPÉRIEUR À LA MOYENNE AMÉRICAINE, et crois moi c'est largement faisable. Sache que tout étudiant américain est soumis aux même épreuves step 1 et step 2CK , les diplômés étrangers quant à eux devront passer une troisième épreuve STEP2CS pour clinical assessment.

ce qui se passe au STATES c'est que le step 1 se passe juste après les 2 années de basic sciences du programme de médecine nord américain correspondant au D1 et D2 français. puis le step 2CK pour clinical knowledge après les deux dernières années de médecine puisque tu es testé sur tes connaissance clinique. quant au step 2 CS pour clinical skills l'étranger est testé sur son expertise clinique lors de mise en situation.ATTENTION !!!! si tu es médecin européen tu dois avoir valider ta thèse de doctorat puisque sans elle pas de diplôme conféré et donc pas de certificat obtenu par le ECFMG américain.

en gros, rien de bien compliqué, 26.5 % des médecins aux STATES sont diplômé de l'étranger. Rien à voir avec le canada et encore moins avec le québec la pire des province sur ce plan là uniquement.
sur le plan du salaire, c'est hallucinant, par exemple pour prendre le mieux payé, chirurgie orthopédique qui tourne entre 600 et 800 000 dollars l'année, et noublie pas qu,aux states c'est 20 pourent d'imposition.
alors au quebec en générale les frustrés te diront que oui mais il y a beaucoup de plainte contre les médecins, c'est vrai mais il sont directement assuré par les hopitaux, cependant il faut nuancer les propos les states même si je pense que la fin de leur déclin a déjà commencé et quil suit son cours comme tout processus progressif et ontinue dans le temps, reste encore au top sur beaucoup de plan, comme la médecine entre autre.d'ailleurs rare sont les médecins québéois spécialiste qui ne sont pas allé se former aux états-unis.

4-voici le site du national match residency program, tu y trouveras les résultats des personnes qui ont obtenus un poste en résidence ou internat de spécialité selon quils sont citoyens américains ou étrangers. http://www.nrmp.org/res_match/special_part/ind_app/index.html

5- comme tu peux le lire ci haut dans u de mes messages préédent il y les détails du pourquoi aller aux states et non au canada.

6- en ce qui me concerne, je devrais bientôt la belle province du québec, 2 options s'oubrent à moi, soit je vire a zagreb medical school en croatie ou il y un programme nouveqau en médecine établie depuis 2003 par des anciens de la diaspora croate qui ont étudier à harvard, cette fac est obeit aux standards américain et canadien que je tai cité dans ce message, mais seul les states m'interessent.
option 2 je suis déjà accpté dans une fac des caraibes ou jai un ami qui étudie déjà, mais pour pouvoir payer mes étdues de médecine j'attends ma citoyenneté canadienne qui est en cours. option 3: je dégage un an dans la province d'à coté, l'ontario, je bosse un an et l'ontario me paye mes études de médecine à l'étranger. le québec est la seule province qui ne finance pas les études de médecine et certaines autres à l'étranger. pire que cela, j'ai contacté une personne ressources dans une banque à hamilton en ontario pour me financer mes études, je lui ai dit que j'arrive pas à avoir mon fric à montréal alors que je suis résident permanent et que jai les m^me drot qu'un citoyen canadien excpté celui du vote. elle m'a dit que si j'étais résident en ontario il n'y aurait aucun problème.

6- pour finir, pour que tu exerce aux states, lorsque tu as passer tes équivalence cela implique que au cours du processus tu aura poser ta candidature dans les hôpitaux qui offrent des places en spécialité et que donc en remplissant ton dossier tu auras remplit les conditions.

en conclusion: aussi américains que puissent être les américains ils ont tirer des leçons ou plutôt ertaines leçons de leur passé, ils se foutent de ^la tête que tu as, ils veulent les meilleurs candidats, je sais de quoi je parle je bosse dans le pharmaceutique pour une agence de consulting américaine et je suis le seul français parmi 26 américains, et ce n'est pas mon origines marocaine qui les a empêché de me prendre à un salaire de 25000 francs par mois avec toutes mes dépenses de bouffe et transport payées. chose qui ne me serait malheureusement jamais arrivé en France ,mon propre pays.

Alors si tu veux tenter ta chance, un seul conseil: crois en toi au delà de tout préjugés, mieux vaut être fier d'avoir tenter sa chance que frustré de n'avoir jamais tenter.
..bref fooooooooonnnnce!!!!

you5smilies
Top
logoden
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 67
Enregistré : 29/05/2005
Posté le 23/04/2006 � 15:41 notnew
Salut you5,

Je ne suis encore qu'étudiante en médecine et il me reste encore un petit moment à rester en France parce qu'il me reste à me trouver une spécialité.
Cependant c'est vrai le plan de bosser aux States est pas mal du tout, et effectivement le salaire n'est pas négligeable. MERCI pour toutes ces infos.

J'avais bien entendu parler de médecine en Croatie et comme apparemment tu maitrises bien l'anglais ça ne devrait pas poser de problème, si ce n'est financier biensur, mais ça tu es déjà sur le coup smilies
J'aime même un ami qui avait pensé à l'Autriche mais je crois que les cours se font en Allemand.

En tout cas j'espère que tes projets se réaliseront, parce que passer 6 ans au Canada pour " pas grand chose " ce serait dommage, mais vu ta motivation et ta perséverance ça ne peut que payer!!! smilies
Top
You5
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 81
Enregistré : 05/01/2003
Posté le 23/04/2006 � 17:38 notnew
Salut Merci pour tes encouragements ça fait toujours plaisir d'avoir des encouragements, ce qui me pousse c'est juste que je refuse le fait de vivre dans un système qui décide des 60 prochaines années de ma vie à ma place et qui me dit: non tu ne sera pas médecin car tu n'as pas assez mémorisé d'information et que ta mère n'avait qu'à pas être gravement malade à e moment là.


Pour le Canada, ce n'est pas une perte de temps puisque j'ai un diplôme universitaire nord américain et 3 ans d'expérience dans le pharmaceutique avec un poste dans la gestion de projet de recherche clinique et je me fait un paquet de fric, 25000 francs par mois, je bosse 100% en Anglais, et puis je n'aurais pas pu rencontrer ma princesse canadienne si je n'était pas venu ici donc il n'y a que du positif.smilies

c'est juste que malgré toutes les opportunités de carrières qui s'offre à moi, je ne me sentirai accompli que lorsque j'aurai récupéré ma médecine. Quand tu l'as encore dans la peau aussi intensément après 6 ans, c'est que tu la quitteras jamais.
c'est comme la femme de ta vie, quand tu peux voir en elle la mère de tes futurs enfants tu sais que tu es tombé sur la bonne personne... en autant qu'elle voit aussi en toi le père de ses futurs enfants smilies

Pour finir, j'ai vécu la même expérience que toi concernant l'université de Montréal: je me suis pointé en 2000 au salon des universités étrangères à Paris, là je suis allé au stand de l'université de montréal, j'ai demandé ce qu'il fallait pour faire pour entrer en médecine, la meuf m'a répondu: "tu entres dans ujn programme universitaire, si après un an tu as d'excellent résultats tu seras accepté en médecine", nous étions 3 potes dont les 2 autres en fin de cursus médical en France.
Là j'ai demandé s'il n'y avait que ela à faire, elle m'a répondu que oui sans jamais rien m'expliquer concernant la fameuse quote de rendement , le fait que mes résultats de france serait dévalorisé etc...
alors évidemment tout comme n'importe quel bon petit européen qui voudrait à la fois devenir médecin et aller en Amérique du nord tu t'imagines que je ne pouvais que tomber dans le panneau, car même quand tu vas sur leur site internet il n'y a aucune spécification sur les étudiant étrangers qui veulent entrer en médecine..à l'époque en tout cas. puis quand tu arrives ici ont e dit que tu dois au moins être immigrant au plus citoyen canadien. Mais tu es ici alors tu vas pas repartir en France après tout ce que tu as invesit, donc tu poursuis ton chemin.la suite tu l'as connait.

Mais avec du recul je nai aucun regret car j'aime beaucoup le québec, tu sais il n'y a pas que médecine dans la vie, donc à part cela la vie est vraiment bien ici, de loin incomparable à la France sur le plan qualité de vie.Je recommanderais à n'importe quel Français dont l'existence semble stagner autour du CPE ou je ne sais quel autre type de cinflit social ou existenciel de s'expatrier un certain temps, ce sera la meilleure chose dans laquelle on puisse s'investir....

la mère patrie n'est pas seule au monde, de merveilleuses choses existe aussi hors de France

A la prossima volta, hasta luego, aufwiedersehen, salamoualaykoum, see you later, A plus

You5smilies
Top
Fripouille
Jeune Carabine

Messages : 17
Enregistré : 26/07/2006
Posté le 26/11/2006 � 15:48 notnew
Bonjour,
Je suis nouvelle sur le forum et je me pose quelques questions. J'aimerai faire medecine au Canada, au Quebec plus precisement, mais je ne suis pas sure d'avoir bien compris le fonctionnement des etudes la bas. Quelqu'un porrait-il m'expliquer clairement? Desolee si la question a deja ete abordee mais je n'ai pas eu le temps de lire tout le post.
Avec un bac S OIB est-ce plus facile d'etre accepte? Je suis peut etre totalement irrealiste mais j'aimerais aller a McGill, quelqu'un y est, ou connait et pourrait m'en parler un p'tit peu?

Merci d'avance
Top
Dre Papillon
Cousine canadienne ;-)

Messages : 1015
Enregistré : 07/03/2002
Posté le 26/11/2006 � 16:48 notnew
Euh ça serait un peu long de tout t'expliquer et de toute façon ce n'est pas si différent de la France...

Qu'est-ce qu'un bac S "OIB" ? En tout cas l'important est d'avoir un bac S... avec un grosse mention (B ou mieux : TB).

Oui McGill pourquoi pas, ils acceptent plus d'étudiants étrangers que les autres (mais sans droit de rester pratiquer ici) !

Tu peux lire le guide des facs sur l'UdeM, c'est quasi pareil à McGill.
_____
"Choisir, c’est se priver du reste." (André Gide)

"Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours." (Louis Pasteur)
Top
Fripouille
Jeune Carabine

Messages : 17
Enregistré : 26/07/2006
Posté le 26/11/2006 � 17:33 notnew
OIB = option internationale du bac. En gros ca prouve que je suis bilingue francais/anglais.

Bon, si j'ai bien compris, il me faut un bachelor's degree avant d'integrer une fac de medecine? Ca correspond a un "baccalaureat" canadien c'est bien ca? Je dois choisir lequel pour avoir une meilleure chance d'etre prise?

Et tu veux dire que si en tant qu'etranger on a obtenu le diplome de docteur au Canada, on peut pas rester dans le pays pour exercer? Dans ce cas la ca sert a quoi de prendre des etudiants etrangers?
Top
Aller en haut • 56 réponses • 3 pages • 1 2 3
livreslivrescontactspublicationstwitter