logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Avenir de la chirurgie dentaire ? Futur candidat passerelle M2/P2

Aller en bas • 35 réponses • 2 pages • 1 2
Remodonto
Bizut (futur carré)

Messages : 6
Enregistré : 29/06/2015
Posté le 31/08/2015 à 15:00 notnew
Bonjour à toutes et tous,
Prochainement titulaire d'un M2 dans les biomatériaux,je souhaite présenter la passerelle M2 P2 pour 2016 à Paris 5.
J'ai toujours trouvé le métier de chirurgien dentiste passionant et en prévision de ma candidature j'ai pu échanger avec 2 ou 3 dentistes qui ne voyaient pas l'avenir du métier d'un bon oeil.
Ils ont évoqués les nombreux diplomés étrangers et autres français qui reviennent de belgique/espagne/roumanie, les actes conservateurs à perte et le désengagement de la.sécu toujours plus important.
Mais aussi la surpopulation de praticiens dans des pays voisins de la France etc..
J'aurai aimé avoir vos témoignages en tant que professionnels et étudiants sur l'avenir à long terme de cette belle profession.

En vous remerciant par avance et au plaisir de vous lire.


Amicalement.smilies
Top
turbineur
Doyen

Messages : 569
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 06/09/2015 à 16:57 notnew
La profession est belle, le métier est passionnant, il n'y a aucun doute là-dessus. L'avenir sur le plan financier est sombre, mais comme pour tous les secteurs d'activité et toutes les autres professions supérieures de santé... Les médecins et les pharmaciens sont aussi touchés par ces problèmes.
Top
Remodonto
Bizut (futur carré)

Messages : 6
Enregistré : 29/06/2015
Posté le 06/09/2015 à 22:05 notnew
La profession est belle, le métier est passionnant, il n'y a aucun doute là-dessus. L'avenir sur le plan financier est sombre, mais comme pour tous les secteurs d'activité et toutes les autres professions supérieures de santé... Les médecins et les pharmaciens sont aussi touchés par ces problèmes.

Merci turbineur pour ta réponse.
Qu'entends tu par un avenir sombre au niveau financier? Je pense que nous sommes loin du smic tout de même mais il est vrai que la soit disant moyenne de 6000 euros de revenus est probablement gonflée par quelques uns.
Les médecins avec le remboursement intégral de la consultation souffriront surement moins de la conjoncture.
En te remerciant encore.

Bonne soirée.
Top
Powerfresh
Sexternoïde

Messages : 41
Enregistré : 25/06/2011
Posté le 06/09/2015 à 23:46 notnew
Le remboursement intégral de la consultation comme tu dis, fait référence au tiers payant généralisé (TPG) si je ne m'abuse. Les médecins seront touchés tout autant que nous car si ce n'est pas le patient qui règle le ticket modérateur, ce sera sa mutuelle. Mutuelle qui ne payera pas forcément le praticien tout de suite (voire pas du tout: imagine qu'entre temps le patient change de mutuelle ou je ne sais quoi!).
Ceci fait qu'au final, nous allons tous perdre un temps fou à courir après ces complémentaires (il y en a un paquet!) pour nous faire régler. Donc on perd en temps de consultation, donc moins de patients vu dans la journée... pour au final moins d'honoraires perçus. À moins d'engager une secrétaire à plein temps pour le faire, si on en a les moyens! Il ne faut pas oublier qu'un certain nombre de praticiens fonctionnent avec un secrétariat à distance.
Je ne parle pas de l'effet pervers du TPG par rapport à l'effet "les soins sont gratuits" sur la population, ce qui risque de nous conduire vers des dérives du système, comme la surconsommation de soins.

Plus spécifique à notre profession, et toujours en lien avec les mutuelles, nos actes à dépassements d'honoraires qui vont devenir de moins en moins rémunérateurs. Je m'explique: vu que la sécu ne paye pratiquement plus rien dans ce domaine, nous nous faisons régler de plus en plus par ces mutuelles. Qui sont en train d'essayer de nous avaler dans leurs réseaux de soins, c'est à dire souscrire en tant que praticien un contrat avec la dite mutuelle. Pour que cette mutuelle nous envoie ses adhérents. Mais aussi pour nous forcer à baisser nos tarifs, sous menace de nous faire perdre nos patients : il suffira de les envoyer ailleurs, là où le confrère acceptera de réduire ses dépassements.

Certes nous sommes au dessus du smic, et nous n'allons pas mourir de faim. Mais l'avenir n'est pas rose en France. L'État ne nous aime pas. Les mutuelles (et les journalistes) non plus.
Je passe sur certains "détails", comme les patients procéduriers, les normes toujours plus nombreuses...

Je suis sur la fin de mes études, j'aime ce que je fais, et je sais que j'aurai du travail qui m'attend si je m'installe au bon endroit. Mais l'avenir sur le long terme? Peut être ailleurs!
Top
Remodonto
Bizut (futur carré)

Messages : 6
Enregistré : 29/06/2015
Posté le 07/09/2015 à 11:49 notnew
Merci pour ton avis, je ne parlais pas du tiers payant généralisé qui va transformer les pros de santé en gratte papier...
Mais il est vrai que j'entend malheuresement beaucoup de bien et de mauvais, je ne suis pas de ceux qui veulent rouler en porsche mais simplement avoir des revenus décents pour le travail et les études accomplis.
Merci encore pour vos avis!
Top
Sue90
Bizute (future carrée)

Messages : 6
Enregistré : 26/08/2015
Posté le 10/09/2015 à 13:40 notnew
Bonjour à toutes et tous,
Prochainement titulaire d'un M2 dans les biomatériaux,je souhaite présenter la passerelle M2 P2 pour 2016 à Paris 5.
J'ai toujours trouvé le métier de chirurgien dentiste passionant et en prévision de ma candidature j'ai pu échanger avec 2 ou 3 dentistes qui ne voyaient pas l'avenir du métier d'un bon oeil.
Ils ont évoqués les nombreux diplomés étrangers et autres français qui reviennent de belgique/espagne/roumanie, les actes conservateurs à perte et le désengagement de la.sécu toujours plus important.
Mais aussi la surpopulation de praticiens dans des pays voisins de la France etc..
J'aurai aimé avoir vos témoignages en tant que professionnels et étudiants sur l'avenir à long terme de cette belle profession.

En vous remerciant par avance et au plaisir de vous lire.


Amicalement.smilies

Bonjour !

Moi aussi je compte tenter la passerelle classique P2 odontologie pour 2016,j'ai un M2 droit privé mention médiation, je trouve peu de témoignages sur cette filière par rapport à médecine ou maïeutique.
Est-ce que tu as pu lire ou échanger avec des passerelliens en odontologie ?
Bon courage !

Sue smilies
Top
Végétal
Externus-minus

Messages : 31
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 24/01/2016 à 15:47 notnew
Je me permets de remonter ce sujet très intéressant car j’ai besoin d’information sur l’avenir de la chirurgie dentaire. En cherchant sur internet, en demandant aux praticiens où en interrogeant mes enseignants je trouve de nombreuses informations qui sont le plus souvent contradictoires.

Certain sont très positif, ils pensent que leur profession est en plein essor. Ils m’affirment que les soins dentaires se généralisent et prennent une place de plus en plus importante dans notre société. D’après mes enseignants, la généralisation des soins dentaires, la facilité d'accès au soin et l'ouverture du champs d'action du chirurgien-dentiste semble nous accorder le droit d'être optimiste.

Dans le même temps, je lis des articles qui sont plutôt inquiétants sur l'avenir de la profession. Le retour des étudiants diplômé dans l’union européenne en France augmenterait l’offre sans augmentation significative de la demande. Aussi, l’état français imposerait des lois et des taxes de plus en plus importantes réduisant considérablement le salaire des praticiens.

Je me pose donc plusieurs questions. Comment se passe l’insertion d’une jeune personne diplômée ? Le métier est-il réellement en train de se dégrader où on observe la même « usure » que dans toutes les professions médicales ? Les spécialistes (chirurgie oral, implantologie, parodontologie et orthodontiste) sont-ils aussi concernés par la " dégradation " de la profession ?
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 25/01/2016 à 02:44 notnew
En fait si on se place à l'instant t=aujourd'hui, ça se passe encore bien pour les dentistes : concurrence limitée, bon revenus, pas de chômage. Les dentistes qui ont plus de 40 ans n'ont pas de soucis à se faire.

Maintenant, si on regarde l'avenir, il est très sombre : les dentistes étrangers commencent à arriver en masse (30% de chômage chez les dentistes espagnols et portugais), ce qui dans quelques années va créer une concurrence malsaine, avec des praticiens étrangers prêt à bosser pour le SMIC. On peut aussi rajouter les écoles privée du style Fernando Pessoa qui commencent à se multiplier partout en europe. Et avec tout ça, il ne faut pas oublier que la sécu se désengage du dentaire et va laisser progressivement les mutuelles faire la loi, ce qui aura des conséquences importantes sur les revenus. Je déconseille cette filière en France à un jeune. Si on veut faire ce métier, il faut partir à l'étranger.
_____
Pharmacien


Top
Végétal
Externus-minus

Messages : 31
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 25/01/2016 à 16:11 notnew
Merci beaucoup de m'avoir répondu ! C'est justement en lisant certains de tes messages sur le forum que j'ai commencé à me poser des questions.
Tu penses que l'avenir est sombre au point qu'un chirurgien dentiste en 2030 gagnera moins de 2.000 euro ?
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 25/01/2016 à 18:38 notnew
En 2030, tu auras deux catégories de dentistes en France :

- Les dentistes libéraux déconventionnés, qui appliqueront les honoraires qu'ils veulent, feront de la qualité, et soigneront "les riches" qui seront prêt à se payer des soins de qualité. Ca représentera 10% des dentistes, car la population riche n'est pas extensible à l'infini. Seuls les très bons, utra-spécialisés arriveront à percer sur ce créneau. Ceux là auront de très bons revenus (facilement 10 000€/mois). Mais ils représenteront une petite minorité.

- Les dentistes salariés des mutuelles, ou libéraux mais affiliés aux mutuelles : 90% des dentistes. Ceux là auront pour mission de soigner les gens à moindre coût. Pour arriver à avoir des soins à faible tarifs, les mutuelles feront pression sur la qualité des dispositifs médicaux (prothèses chinoises...) et bien évidement sur la rémunération des praticiens. Ceux là gagneront moins de 2000€ par mois.
_____
Pharmacien


Top
Végétal
Externus-minus

Messages : 31
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 26/01/2016 à 12:42 notnew
Ce n'est pas rassurant du tout ! Je ne fais pas ce métier pour l'argent du tout mais vraiment, payer des chirurgiens-dentistes moins de 2.000 euros par mois ça me semble tout simplement irréaliste.

La France est un pays qui ne considère pas ces dentistes comme des médecins alors que dans la plupart des autres pays ils sont reconnues en tant que tels et peuvent d'ailleurs se former en ORL, chirurgie maxillo-faciale et augmenter considérablement leurs compétences. Je pensais vraiment, notamment avec la chirurgie orale, que la France allait vers une revalorisation du métier mais je semble m'être fait des illusions.

La pharmacie d'officine traverse une crise énorme, les chirurgiens-dentistes et les médecins généralistes vont se faire " contrôler " par les mutuelles... c'est super encouragent à continuer nos études !
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 26/01/2016 à 20:14 notnew
Tu n'as pas la possibilité d'aller travailler à l'étranger ? Car tout ça ne concerne que la France, il y a des pays très accueillants pour les dentistes.

En France c'est simple, le déficit de la sécurité sociale est trop important, et les pouvoirs publics ont décidé de faire des choix, car ils ne pouvaient plus tout prendre en charge. Ils ont décidé "d'abandonner" le dentaire et l'industrie pharmaceutique essentiellement.

Ils ont décidé de revaloriser la médecine générale et la pharmacie d'officine. C'est pour ça qu'en PACES je conseille la pharmacie et la médecine plutôt que la chirurgie-dentaire.

C'est vrai que la pharmacie d'officine a traversé une petite crise, mais le pic de cette crise est derrière nous, et on a trouvé les moyens de se relancer. En effet, il y a quelques années encore, les pharmaciens étaient assimilés (à tort) à des vendeurs de boites, et donc notre marge a diminué car comme je l'ai dit plus haut, l'état diminue le prix des médicaments. Sauf qu'avec beaucoup d'efforts, on a réussi à prouver aux pouvoirs publics que le rôle du pharmacien expert en médicaments était essentiel pour la santé publique : contrôle et correction des prescriptions, conseils, éducation thérapeutique, etc... Et donc maintenant la sécurité sociale prend en charge des honoraires pharmaceutiques et des nouvelles prestations qui compensent la baisse du prix des médicaments.

Et c'est là la différence avec les dentistes, qui ont une part de responsabilité dans cette crise du dentaire qui va arriver : les dentistes ont oublié de se rendre indispensables d'un point de vue santé publique pour les épidémiologistes. Quelques exemples simples : tu parles de spécialisations telle que la chirurgie orale, l'implantologie, etc... Tout ça c'est bien beau, mais du coup les fondamentaux ont été oubliés : la PREVENTION !! La plupart des prothèses, implants, etc... pourraient être évités avec une bonne prévention. Et pourtant, combien de dentistes proposent des consultations sur la motivation à l'hygiène : expliquer et montrer comment correctement se brosser les dents, quels dentifrices utiliser, etc ?? Alors oui sur le papier c'est peut être moins "classe" que la chirurgie orale, mais d'un point de vue santé publique, c'est beaucoup plus efficace.

Le comble : les pharmaciens d'officine font plus de prévention d'hygiène dentaire que les dentistes eux-mêmes ! Tu trouves ça normal toi ? Bah les pouvoirs publics eux ne trouvent pas ça normal.

J'ai un ami dentiste haut placé à la sécurité sociale qui participe à l'élaboration de la stratégie des dépenses de la sécurité sociale. Et bien figure toi que la sécu aurait été intéressée pour prendre en charge des actes de prévention. En revanche, elle refuse de prendre en charge tout ce qui est implants, prothèses, etc... Donc voilà en partie pourquoi le secteur dentaire est vendu aux mutuelles, avec les conséquence négatives que ça va impliquer sur la qualité de vie des chirurgiens-dentistes.
_____
Pharmacien


Top
Zalaar
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 04/08/2010
Posté le 27/01/2016 à 15:37 notnew
Juste un petit mot pour signaler quand même que je trouve cette vision de l'avenir un poil pessimiste.

Pharmaceutic, la mécanique que tu décris n'est pas irréelle quant à l'avenir "sombre" de la dentisterie, mais de là à passer d'une profession aujourd'hui essentiellement libérale, à une profession cadenassée où 10% des praticiens se partage la fortune du secteur... et le tout en moins de 15ans !??

T'y vas pas un peu fort là ? Ce que tu dis est vrai mais ne dessinera à mon avis qu'une tendance sur un délais aussi court !

La mauvaise pub pr ces études ne me dérange pas hein, j'arrive sur le marché l'année prochaine smilies !
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 27/01/2016 à 17:32 notnew
T'inquiète, pour toi ça va encore Zalaar. C'est pour les étudiants qui débutent leurs études maintenant que ça sent très mauvais...

En Espagne, la situation s'est complètement dégradée en 7 ans pour les dentistes.... 7 petites années. Ca va très vite.
_____
Pharmacien


Top
Végétal
Externus-minus

Messages : 31
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 27/01/2016 à 18:10 notnew
Tu n'as pas la possibilité d'aller travailler à l'étranger ? Car tout ça ne concerne que la France, il y a des pays très accueillants pour les dentistes.

En France c'est simple, le déficit de la sécurité sociale est trop important, et les pouvoirs publics ont décidé de faire des choix, car ils ne pouvaient plus tout prendre en charge. Ils ont décidé "d'abandonner" le dentaire et l'industrie pharmaceutique essentiellement.

Ils ont décidé de revaloriser la médecine générale et la pharmacie d'officine. C'est pour ça qu'en PACES je conseille la pharmacie et la médecine plutôt que la chirurgie-dentaire.

C'est vrai que la pharmacie d'officine a traversé une petite crise, mais le pic de cette crise est derrière nous, et on a trouvé les moyens de se relancer. En effet, il y a quelques années encore, les pharmaciens étaient assimilés (à tort) à des vendeurs de boites, et donc notre marge a diminué car comme je l'ai dit plus haut, l'état diminue le prix des médicaments. Sauf qu'avec beaucoup d'efforts, on a réussi à prouver aux pouvoirs publics que le rôle du pharmacien expert en médicaments était essentiel pour la santé publique : contrôle et correction des prescriptions, conseils, éducation thérapeutique, etc... Et donc maintenant la sécurité sociale prend en charge des honoraires pharmaceutiques et des nouvelles prestations qui compensent la baisse du prix des médicaments.

Et c'est là la différence avec les dentistes, qui ont une part de responsabilité dans cette crise du dentaire qui va arriver : les dentistes ont oublié de se rendre indispensables d'un point de vue santé publique pour les épidémiologistes. Quelques exemples simples : tu parles de spécialisations telle que la chirurgie orale, l'implantologie, etc... Tout ça c'est bien beau, mais du coup les fondamentaux ont été oubliés : la PREVENTION !! La plupart des prothèses, implants, etc... pourraient être évités avec une bonne prévention. Et pourtant, combien de dentistes proposent des consultations sur la motivation à l'hygiène : expliquer et montrer comment correctement se brosser les dents, quels dentifrices utiliser, etc ?? Alors oui sur le papier c'est peut être moins "classe" que la chirurgie orale, mais d'un point de vue santé publique, c'est beaucoup plus efficace.

Le comble : les pharmaciens d'officine font plus de prévention d'hygiène dentaire que les dentistes eux-mêmes ! Tu trouves ça normal toi ? Bah les pouvoirs publics eux ne trouvent pas ça normal.

J'ai un ami dentiste haut placé à la sécurité sociale qui participe à l'élaboration de la stratégie des dépenses de la sécurité sociale. Et bien figure toi que la sécu aurait été intéressée pour prendre en charge des actes de prévention. En revanche, elle refuse de prendre en charge tout ce qui est implants, prothèses, etc... Donc voilà en partie pourquoi le secteur dentaire est vendu aux mutuelles, avec les conséquence négatives que ça va impliquer sur la qualité de vie des chirurgiens-dentistes.

Je peux travailler à l’étranger sans trop de problèmes mais je n’ai pas cette ambition. Je veux travailler en France même si je dois gagner beaucoup moins d’argent. Je veux m’occuper de mes patients et leur rendre le sourire. Pour ce qui concerne la prévention, il y a des lacunes évidentes mais je ne pense pas qu’il soit intelligent d’accabler les praticiens. Je n’ai jamais vu un pharmacien s’aventurer dans de la prévention dentaire. Ils conseillent leurs clients potentiels sur des produits qu’ils vendent sans dimension médicale. Tu le fais au quotidien en tant que pharmacien ? J’ai entendu des pharmaciens vendre des bains de bouche sans prévenir des dangers que pourraient présenter leurs utilisations chez les fumeurs. En plus de ça, les gens ne vont que très rarement chez le dentiste pour faire un contrôle. Dans 80-90% des cas, les patients viennent parce qu’ils ont mal et ne cherche pas à retrouver une santé bucco-dentaire : ils veulent juste quitter le cabinet sans avoir de douleur. Alors oui, tu as raison sur le manque de prévention mais il sera possible de faire de la prévention quand les gens iront chez le dentiste dans une optique de soin et pas seulement pour ne plus avoir mal. J’espère que les praticiens de l’art dentaire auront l’intelligence de ne pas se soumettre aux mutuelles trop rapidement mais j’ai encore beaucoup d’espoir. L’orthodontie reste une des trois professions libérales les mieux payés en 2015 donc je ne pense pas que les salaires vont diminués trop rapidement. L’orthodontie et les implants sont de toute manière des soins très cher et qui sont encore mal remboursés et malheureusement réservé à une certaine patientèle. L’esthétique prend une place de plus en plus importante au quotidien dans notre société donc je pense que les patients n’hésiteront pas à payer pour s’assurer un sourire parfait. Les actes de dentisterie conservatrice n’ont jamais fait gagner de l’argent aux chirurgiens. En tout cas je m’étais complètement désintéressé des débats politiques sur la santé mais j’ai appris beaucoup de choses. Espérons que les praticiens compétents conserveront leurs niveaux de vie.
Top
Végétal
Externus-minus

Messages : 31
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 27/01/2016 à 18:13 notnew
T'inquiète, pour toi ça va encore Zalaar. C'est pour les étudiants qui débutent leurs études maintenant que ça sent très mauvais...

En Espagne, la situation s'est complètement dégradée en 7 ans pour les dentistes.... 7 petites années. Ca va très vite.

Le niveau de vie des espagnols s'est largement dégradé en sept ans. Je pense que les espagnols sont les européens qui ont subit le plus fortement la crise économique avec des taux de chômage astronomiques : il n'y a pas un phénomène de cause/conséquence sur la santé ?

Le système de santé des espagnols est-il le même qu'en France ?
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 27/01/2016 à 18:58 notnew
@Végétal

Les soins conservateurs n'ont jamais fait gagner de l'argent, mais uniquement en France ! C'est une spécificité franco-française ça. Dans plein de pays, les dentistes sont honorés sur les soins, et pas uniquement sur la prothèse.

Sinon je suis parfaitement d'accord avec toi sur le fait que les orthodontistes et les implantologistes vont continuer à bien s'en sortir. Mais comme tu l'as souligné, seuls les clients aisés peuvent se payer leurs services, donc ces praticiens je les ai intégrés aux 10% qui continueront à très bien gagner leur vie. Mais je te rappelle qu'il en reste 90%, les autres...

En tant que pharmacien, je m'implique dans la prévention bucco-dentaire. je me fais même rémunérer pour ces entretiens avec les patients. Tu sais un pharmacien a fait 6 ans d'études, il est docteur, donc encore heureux qu'il ait une dimension médicale. Un pharmacien contrôle et est responsable de tous les médicaments qu'il délivre, même sur prescription. Les produit utilisés en dentaire, on les connait encore mieux que vous grâce à notre formation en chimie. Après il y a toujours des pharmaciens qui font mal leur boulot, comme il y a des dentistes qui font mal leur boulot.

Pour le système espagnol, oui bien sûr c'est lié à la crise économique. Mais où tu crois qu'il vont venir tous ces dentistes au chômage + tous les dentistes des écoles privées (il y en a plein en Espagne) ?? En France pour la plupart. Et c'est sans compter sur les portugais, les roumains...
_____
Pharmacien


Top
Végétal
Externus-minus

Messages : 31
Enregistré : 18/09/2014
Posté le 27/01/2016 à 21:13 notnew
@Végétal

Les soins conservateurs n'ont jamais fait gagner de l'argent, mais uniquement en France ! C'est une spécificité franco-française ça. Dans plein de pays, les dentistes sont honorés sur les soins, et pas uniquement sur la prothèse.

Sinon je suis parfaitement d'accord avec toi sur le fait que les orthodontistes et les implantologistes vont continuer à bien s'en sortir. Mais comme tu l'as souligné, seuls les clients aisés peuvent se payer leurs services, donc ces praticiens je les ai intégrés aux 10% qui continueront à très bien gagner leur vie. Mais je te rappelle qu'il en reste 90%, les autres...

En tant que pharmacien, je m'implique dans la prévention bucco-dentaire. je me fais même rémunérer pour ces entretiens avec les patients. Tu sais un pharmacien a fait 6 ans d'études, il est docteur, donc encore heureux qu'il ait une dimension médicale. Un pharmacien contrôle et est responsable de tous les médicaments qu'il délivre, même sur prescription. Les produit utilisés en dentaire, on les connait encore mieux que vous grâce à notre formation en chimie. Après il y a toujours des pharmaciens qui font mal leur boulot, comme il y a des dentistes qui font mal leur boulot.

Pour le système espagnol, oui bien sûr c'est lié à la crise économique. Mais où tu crois qu'il vont venir tous ces dentistes au chômage + tous les dentistes des écoles privées (il y en a plein en Espagne) ?? En France pour la plupart. Et c'est sans compter sur les portugais, les roumains...

Heureusement qu'il existe encore des pharmaciens comme ça, je dois t'avouer que je n'ai jamais réussi à trouver un pharmacien qui s'intéresse à la dimension médicale. Je te donnais les raisons qui m'ont poussé à m'orienter dans la filière dentaire plutôt que vers les sciences pharmaceutiques.
Mais les écoles privées permettent aux dentistes d'exercer en France ?

J'ai toujours voulu me spécialiser mais je suis assez triste de savoir, qu'en 2025, en chirurgien dentiste généraliste ne pourra jouir d'un confort de vie en relation avec la difficulté de ces études...
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 28/01/2016 à 01:47 notnew

Heureusement qu'il existe encore des pharmaciens comme ça, je dois t'avouer que je n'ai jamais réussi à trouver un pharmacien qui s'intéresse à la dimension médicale. Je te donnais les raisons qui m'ont poussé à m'orienter dans la filière dentaire plutôt que vers les sciences pharmaceutiques.

Tu sais, il existe plein de pharmaciens qui font bien leur métier, à savoir spécialiste incontesté des médicaments. C'est comme pour les dentistes. Et puis après on peut s'installer à son compte et pratiquer le métier comme on le décide, vu qu'on est patron. Ou alors être salarié d'une pharmacie qui nous correspond (il y a le choix avec 22 000 pharmacies en France). Bref c'est un métier vraiment passionnant.

Pour toi, je te souhaite bonne chance, j'espère que tu t'en sortiras en te spécialisant.


Mais les écoles privées permettent aux dentistes d'exercer en France ?

Malheureusement oui...


J'ai toujours voulu me spécialiser mais je suis assez triste de savoir, qu'en 2025, en chirurgien dentiste généraliste ne pourra jouir d'un confort de vie en relation avec la difficulté de ces études...

C'est effectivement assez désolant... Mais il reste le départ à l'étranger pour eux, tout n'est pas perdu.
_____
Pharmacien


Top
Pdew
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 22/07/2015
Posté le 28/01/2016 à 13:16 notnew
Bonjour Pharmaceutic, il y a un truc que je ne comprends pas. Si l'avenir de la chirurgie dentaire est sombre en France, quel est alors l'intérêt pour les espagnols, Roumains et autres de venir s'installer ici alors qu'à l'étranger, selon toi, l'avenir est meilleur? Quite à quitter leur pays, ne vaut-il pas mieux pour eux d'aller directement dans un pays où l'avenir semble meilleur pour la profession?
_____
Les cons ça ose tout...


Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 28/01/2016 à 21:14 notnew
Bonjour Pharmaceutic, il y a un truc que je ne comprends pas. Si l'avenir de la chirurgie dentaire est sombre en France, quel est alors l'intérêt pour les espagnols, Roumains et autres de venir s'installer ici alors qu'à l'étranger, selon toi, l'avenir est meilleur? Quite à quitter leur pays, ne vaut-il pas mieux pour eux d'aller directement dans un pays où l'avenir semble meilleur pour la profession?

Hyper pertinent comme question !! Pour deux raisons :

1- Ces dentistes là sont soit au chômage, soit touchent un salaire qui ne leur permet même pas de vivre correctement. Donc venir en France et gagner 1500€ par mois, c'est toujours mieux que leur situation d'origine, voilà pourquoi ils viennent.

2- Beaucoup d'autres pays sont bien plus exigeants que la France concernant la qualité des praticiens étrangers. Au Royaume-Unis, un dentiste espagnol qui vient d'une école privée ne va pas satisfaire aux exigences de qualité imposées par le pays. Alors qu'en France, on laisse n'importe qui venir exercer sans rien contrôler. Donc ils viennent chez nous parce que c'est beaucoup plus facile.
_____
Pharmacien


Top
Aller en haut • 35 réponses • 2 pages • 1 2
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Ségolène Neuville : « Je suis très préoccupée par la situation à l’hôpital public » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter