logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

épilepsie

Aller en bas • 2 réponses
sophy
Jeune Carabine

Messages : 19
Enregistré : 19/04/2008
Posté le 19/04/2008 à 21:36 notnew
Bon, slt tout le monde ,

pour ce qui concerne l'épilepsie. on dit que "la décharge neuronale hypersynchrone" est responsable d'une épilepsie dite généralisée ,soit de type "grand mal" ,soit de "type petit mal".veuillez m'expliquer les expressions entre guillemet...

merci d'avance.
Top
MagicDoc
Jeune Carabin

Messages : 15
Enregistré : 18/06/2007
Posté le 20/04/2008 à 13:38 notnew
Salut à toi!

L'épilepsie correspond en effet à une décharge neuronale hypersynchrone soit généralisée, c'est-à-dire touchant les deux hémisphères cérébraux, soit localisée, atteignant préférentiellement certaines zones du cortex. C'est sur cette définition électro-clinique, d'où l'importance de l'EEG en épileptologie, que se base le classement des crises d'épilepsie.

Il faut ainsi distinguer les crises d'épilepsie généralisées (le cortex s'emballe dans son ensemble) et les crises d'épilepsie localisées (une région corticale s'emballe).

La crise de type "grand mal" est une crise d'épilepsie généralisée tonico-clonique. Elle débute par une perte de connaissance brutale, souvent précédée d'un cri, et fait intervenir successivement une phase tonique (hypertonie généralisée), une phase clonique (myoclonies en série touchant les 4 membres) puis une phase résolutive plus ou moins longue au cours de laquelle la respiration, arrêtée au cours de la crise comitiale, reprend de façon bruyante : c'est le stertor, d'où le terme de phase stertoreuse. Le retour à la conscience se fait progressivement et s'accompagne de céphalées, de nausées voire de vomissements, de douleurs musculaires et d'une amnésie de l'évènement. Une hypersialorrhée, une morsure de langue et une perte des urines sont, avec la respiration stertoreuse, caractéristiques de la crise "grand mal". Elle est très fréquente et ne dure pas plus de quelques minutes généralement.

La crise de type "petit mal" est une crise d'épilepsie généralisée de type "absence". Elle correspond classiquement à l'absence du jeune enfant. C'est une crise fréquente au cours du jeune âge. Elle se caractérise par la suspension brutale et totale de la conscience, avec arrêt de l'activité en cours et amnésie de l'épisode. Il n'y a pas de convulsions hormis quelques myoclonies palpébrales. Le début et la fin de cette crise interviennent brusquement. Elle peut être l'expression d'une atteinte cérébrale post-partum ou d'un trouble du développement neuronal chez l'enfant.

Les termes "grand mal" et "petit mal" ne sont plus employés à l'heure actuelle il me semble. Je pense que la différence se base sur la présence ou l'absence de convulsions au cours de la crise. Le "grand mal" est synonyme de convulsions (expression musculaire) et le "petit mal" signe l'absence de convulsions.

J'espère que mes explications te conviendront! N'hésite pas à me relancer ou à me demander des précisions si je n'ai pas été assez clair ou si j'ai dit une bêtise.

A bientôt!

MagicDoc


Top
sophy
Jeune Carabine

Messages : 19
Enregistré : 19/04/2008
Posté le 24/04/2008 à 08:42 notnew
merci bien Magic,c'est compris et acquis; je suis reconnaissante.
merci;)
Top
Aller en haut • 2 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter