logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Qu'est ce que la sémiologie ??

Aller en bas • 20 réponses
Mr Cassiop
Chef de pique-nique

Messages : 174
Enregistré : 06/09/2002
Posté le 28/06/2003 à 11:27 notnew
salut à tous
smilies

la sémio, c'est koi ? j'en entends parler partout et tt le temps, mais en tant que noevau P2 (depuis une semaine) je n'y connais rien... apparemment c'est l'étude des signes... ce serait l'étude des signes cliniques d'une patho ? c'est ça ?

qqn peut me renseigner ???

merci !!
et bon WE
_____
Sans Haldol, la fête est plus folle.


Top
ENC
Chef des sévices

Messages : 340
Enregistré : 10/07/2001
Posté le 28/06/2003 à 11:31 notnew
C'est l'"étude des signes". C'est à dire comme tu l'as supposé des signes principaux caractérisant les pathologies. Tu vas surement avoir de façon distincte des cours de sémiologie médicale, chirurgicale, de l'imagerie, biologique... au fil de tes études. C'est (pour moi ) le noyau central de la médecine, la plus importante des matières.
_____
HOMEOPATHIE: En gros cela revient à soigner le mal par le mal, mais à doses infinitésimale, voire totalement indétectable car dilué dans 8 tonnes d'eau. A l'arrivée c'est du "Banga": "Y'a du sucre, y'a de l'eau. Et comme Banga c'est rigolo".


Top
pmeignie
Chef des sévices

Messages : 380
Enregistré : 09/05/2003
Posté le 29/06/2003 à 04:35 notnew
Apprendre la sémiologie c'est apprendre à recueillir les indices de l'enquête policière que constitue l'identification d'un diagnostic .Mis bouts à bouts ces "signes" constituent des syndromes (occlusif ou péritonéal pour ma spécialité par exemple ) qui te mèneront au diagnostic si tu connait bien tes pathologies.
Tous les signes doivent être pris en compte et aucun négligé .C'est parfois le petit détail qui , oublié , amènera à une grossière erreur ou qui permettra un "brillant "diagnostic smilies
Comme le dit docteur (et avant lui Henri Mondor) c'est le coeur de notre profession qui évite de soigner des images ou des bilans mais bien des malades!!!!!!!;)
Amitiés
_____
C'est pas parcequ'on est vieux qu'on ne s'intéresse plus aux jeunes ......même quand ils sont un peu énervants , surtout si ils aiment le Mac et la plongée :)
Config actuelle : 27 ' quad core i5 sous os X 10, 6,3
et ca dépote la rage
Top
globule
Désagrégée de médecine

Messages : 230
Enregistré : 16/07/2002
Posté le 29/06/2003 à 15:50 notnew

salut ! smilies

la séméiologie, c'est la seule matière nouvelle en P2, mais c'est aussi -pour moi- la + intéressante !!!
c'est la première matière qui te met en contact avec la maladie et les différentes manières, propres au patient, par lesquelles elle peut s'exprimer !

par exemple, en séméiologie cardiologique, on va apprendre comment distinguer l'infarctus de l'angor de repos ou bien, en séméiologie respiratoire, à distinguer les différents types de toux, etc ...

ce que tu apprends dans ces cours peut paraître parfois un peu abstrait ( comme la description des différents types de souffles cardiaques par exemple ! dur à imaginer tout ça ! il faut les entendre pour bien les intégrer ! ), aussi c'est important de bien s'investir durant les stages hospitaliers et de faire le lien entre ce que tu observes sur le patient et ce que tu as appris en cours ! appliquer la séméiologie, c'est pas toujours facile et en stage tu formes tes yeux à l'observation clinique du patient ... c'est comme ça que tu apprends à reconnaitre les signes ( ou leur absence ) et à orienter le diagnostic !

Voilà ! smilies

PS : au passage, je souhaite à Mr Cassiop la bienvenue en P2 ! smilies
Top
Mr Cassiop
Chef de pique-nique

Messages : 174
Enregistré : 06/09/2002
Posté le 29/06/2003 à 17:24 notnew
en gros, si j'ai bien compris, ds la médecine il y a 2 savoirs : savoir diagnostiquer une pathologie (la fameuse sémiologie) et savoir la soigner (tout le reste de ce qu'on apprend sert à ça). c'est bien ça ??
_____
Sans Haldol, la fête est plus folle.


Top
Tiben
en mode "veille"

Messages : 930
Enregistré : 18/05/2003
Posté le 29/06/2003 à 17:49 notnew
ouais, ouais, comme un garagiste, on regarde la panne et on la répare.
MAIS DIS DONC! que fais tu du fameux contact avec le patient? hmmm?? tu crois que c'est pas un aspect fondamental de la médecine, comme on te le rabâche assez souvent, hmmm?
_____
Diving is Divine


Top
embryus
Ministre de la Santé

Messages : 850
Enregistré : 11/08/2002

certification
Vie réelle
Damien Massalou - 35 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Chirurgien viscéral
Fac : NICE
Posté le 01/07/2003 à 22:24 notnew
Et selon ta fac tu feras plus ou moins de sémio.

Par exemple à Nice, en P2 on n'a pas de cours de sémio à proprement parler et tout l'enseignement se passe à l'hôpital au contact du patient. Parc ontre les profs nous parlent un peu d'application pathologique en cours, mais pas de cours de sémio malheureusement. Donc pour moi, vivement la D1!

Pour Angers, je sais pas comment ça marche smilies
_____
Grand panda niçois!
Je ne suis qu'amour

Top
Rafael
Désagrégé de médecine

Messages : 249
Enregistré : 22/06/2006
Posté le 14/07/2008 à 21:34 puis édité 1 fois notnew
Et personne ne trouve ça aberrant qu'il n'ait pas fait de sémio en P1 ?
On lui fait apprendre les insertions des muscles de la coiffe des rotateurs mais il n'aura le droit de connaitre les manœuvres qu'en D1 ? Il connait l'innervation des lombricaux et des interosseux mais ne s'intéressera à la paralysie ulnaire qu'en D1 ? Ce ne serait pas tellement plus logique, intéressant et intelligent d'apprendre ces choses au même moment...
_____
"Ce qui est grave, ce n'est pas que tant de gens croient à l'astrologie, c'est qu'ils jugent de choses sérieuses avec des têtes qui croient à l'astrologie"
Top
marcas
Désagrégée de médecine

Messages : 263
Enregistré : 03/03/2007
Posté le 14/07/2008 à 23:14 notnew
Un ancien p1 m'avait dit un jour qu'on abordait pas les côtés concrets de la médecine en p1 pour éviter de relâcher chaque année 50 000 étudiants croyant pouvoir faire des diagnostics de base... En quelque sorte 6 fois plus de médecins officieux à l'arrivée que de médecins officiels... Je sais pas si un prof lui avait dit ça ou quoi donc c'est juste une supposition.
Perso je dirai que c'est surtout pour qu'on puisse vraiment se faire appeler étudiant en médecine qu'à partir de la p2...
Qu'en pensez-vous, carabins plus expérimentés?
Top
nadyne
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 59
Enregistré : 12/12/2006
Posté le 15/07/2008 à 02:09 notnew
Je ne suis pas expériementé mais je suis à 100% d'accord avec toi! C'est pas pour rien qu'on a de la physique, chimie et compagnie.
Top
yassinix
Chef de pique-nique

Messages : 186
Enregistré : 26/12/2006
Posté le 15/07/2008 à 18:31 notnew
A mon avis, il y a des matières en P1 qui ne servent qu'à sélectionner un maximum pour ne garder que les meilleurs. Ces derniers ayant donc le droit d'étudier la médecine "la vraie".
_____
yass.. sir !!


Top
math973
Externoïde

Messages : 41
Enregistré : 03/07/2007
Posté le 15/07/2008 à 22:07 notnew
et c'est bien dommage...mais bon le sujet à été abordé sur tous les plans: sagital,frontal, horizontal et oblique!
;-)
_____
matthieu


Top
Rafael
Désagrégé de médecine

Messages : 249
Enregistré : 22/06/2006
Posté le 18/07/2008 à 14:33 notnew
Un ancien p1 m'avait dit un jour qu'on abordait pas les côtés concrets de la médecine en p1 pour éviter de relâcher chaque année 50 000 étudiants croyant pouvoir faire des diagnostics de base...
Argument bidon, tout le monde s'amuse à faire des diagnostics à la noix (surtout les p'tit vieux) : "ah mon voisin il était pareil, tout jaune donc il a un cancer c'est forcé, il lui reste 2 ans". Ceux qui sortiraient d'une p1 ratée ne seraient pas pires en ayant fait un chouillat de sémio.
Quant à l'autre argument du "matière purement pour sélectionner", c'est le plus horrible qui soit : on pourrait très bien, alors, apprendre un dictionnaire russe en partant de la fin pour la partie "aptitude à mémoriser".
Et n'allez pas croire que P2=entrée dans l'apprentissage de ce qui est nécessaire à la future pratique médicale et rien d'autre, ça reste un amas de matières fondamentales qui nous font perdre un temps fou...
_____
"Ce qui est grave, ce n'est pas que tant de gens croient à l'astrologie, c'est qu'ils jugent de choses sérieuses avec des têtes qui croient à l'astrologie"
Top
Syneahr
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 78
Enregistré : 18/07/2006
Posté le 18/07/2008 à 16:15 notnew
Pour répondre à Boloni :
Personne peut me renseigner sur comment se passe la sémio e P2 à Lyon sud?

A Lyon Sud on commence au début de l'année par de la sémiologie générale (le cours de cette matière doit être dispo sur le site de la fac) c'est à dire qu'on parle de l'interrogatoire, des examens cardiaque, pulmonaire, des adénopathies, de la peau, etc.
Ensuite on a de la sémiologie dite spécialisée où on reprend pratiquement les mêmes thèmes mais en plus poussé : Sémiologie cardiaque, sémio pulmonaire, sémio endocrinienne, sémio infectieuse, sémio rhumatologique, euh... J'ai tout dit ?
Enfin on a la sémiologie biologique qui aborde plutôt le sujet du ionogramme sanguin, iono urinaire, gaz du sang, enzymes etc. (Tout ce qu'on peut lire sur le bilan d'un patient).

Ces trois matières sont assez importantes car pour les 'valider' il faut avoir plus de 10/20 à chaque fois.
En fait, à la fin de l'année on a une moyenne générale : si elle est au dessus de 10/20, tout va bien. Même si en bioch par exemple on a eu seulement 8/20, c'est la moyenne générale qui compte. SAUF pour la sémio : si on a moins de 10/20, on est automatiquement au rattrapage.
(Dans les autres matières, le rattrapage automatique c'est quand on a moins de 5/20)

Tout ça pour dire que la sémio prend une sacrée partie de l'année. D'autant plus qu'on a un stage de sémio tout au long de l'année (une après-midi par semaine) par groupes de 10 étudiants, et que celui-ci est noté ! (Mais bon, à moins d'avoir fait une grosse bêtise ou d'avoir été absent plusieurs fois, les médecins notent vachement haut !).

Le stage de sémio : c'est coule ! (Enfin ça dépend des services, gniark gniark) smilies
_____
Swamp leeches. Everybody, check for swamp leeches and pull them off !
Nobody else got hit ? I'm the only one ? What's the deal ?
Top
marcas
Désagrégée de médecine

Messages : 263
Enregistré : 03/03/2007
Posté le 20/07/2008 à 01:02 notnew
Un ancien p1 m'avait dit un jour qu'on abordait pas les côtés concrets de la médecine en p1 pour éviter de relâcher chaque année 50 000 étudiants croyant pouvoir faire des diagnostics de base...
Argument bidon, tout le monde s'amuse à faire des diagnostics à la noix (surtout les p'tit vieux) : "ah mon voisin il était pareil, tout jaune donc il a un cancer c'est forcé, il lui reste 2 ans". Ceux qui sortiraient d'une p1 ratée ne seraient pas pires en ayant fait un chouillat de sémio.

La différence c'est peut-être qu'un p1 pourrait plus facilement faire croire à ses diagnostics bidon, sous prétexte que "je suis en médecine s'il vous plait je sais de quoi je parle!" après c'est vrai que c'est un peu mince comme raison de nous faire avaler des matières fondamentales sans grand rapport avec la médecine toute l'année...
-être que dans tout enseignement bourrer le crâne des élèves avec de la théorie est une base indispensable au reste de l'apprentissage...
Top
Rafael
Désagrégé de médecine

Messages : 249
Enregistré : 22/06/2006
Posté le 21/07/2008 à 12:15 notnew
Si l'apprentissage se faisait logiquement, un P1 avec des cours de sémio ne devrait pouvoir évoquer qu'un syndrome et pas l'étiologie. Pour un ictérique il sortirait un "y a surement un blocage du côté du foie" (en en connaissant la physiopath) et non un "bonjour le cancer de la tête du pancréas" dont le diagnostic ne relève certainement pas de la P1, mais bien plus du débat de comptoir "parce que le voisin aussi il était tout jaune".
Au final le P1 saurait pourquoi il apprend certaines choses (parce que ça sert à comprendre les choses et pour la prise en charge du patient) et saurait ce qu'il peut laisser de côté (enfin... ce qu'il pourra laisser de côté quand il n'aura pu de concours mais des examens).
_____
"Ce qui est grave, ce n'est pas que tant de gens croient à l'astrologie, c'est qu'ils jugent de choses sérieuses avec des têtes qui croient à l'astrologie"
Top
Goulu
Schtroumpf SM

Messages : 2473
Enregistré : 10/05/2005
Posté le 21/07/2008 à 12:43 notnew
En langues quand on veut être prof, on apprend des théories en didactique par coeur. Ensuite on applique au bout de 4-5 ans d'études.
En prépa scientifique, tu apprends à calculer des déterminants de matrices hermitiennes et tu commentes Du côté de chez Swann...pour les 3/4 (sinon plus) des gens, ça ne leur servira jamais dans leur pratique quotidienne.

Quelque soit la discipline, il faut faire des matières fondamentales. On est pas à plaindre, dès la P2 on commence (certes peu) à voir des choses concrètes.

La sémio c'est fondamental, mais on arrive à une époque où il faut aussi nous initier à la science en général.
Je ressors de chez mon médecin, il m'expliquait des mécanismes physiopathologiques....en me parlant des polypeptides et du cholestérol des membranes cellulaires !
Jusqu'à présent, à part qques rares cours, je n'ai pas souvent l'impression que ce qu'on m'apprend me servira jamais. Il faut mettre des priorités, mais si on en met trop, au final on négligera les matières fondas.

Par contre, ce qu'on peut faire, c'est bosser plus en P2-D1....hop plus de cours de sémio, des exams de sémio en continu sous forme de cas cliniques....ça tuera personne.
_____
"Think of me as Yoda. Only instead of being little and green, I wear suits and I'm awesome. I'm your bro. I'm Broda ! And tonight, you're gonna use the force to get the hottest chick in this bar into bed"
Top
Rafael
Désagrégé de médecine

Messages : 249
Enregistré : 22/06/2006
Posté le 21/07/2008 à 17:59 puis édité 1 fois notnew


Quelque soit la discipline, il faut faire des matières fondamentales.
Là n'est pas la question. Personne ne remet en question le necessaire apprentissage des matières fondamentales (par contre leur volume horaire est relativement beaucoup trop important). La question qui se pose ici c'est de les integrer d'emblée à leur utilisation future : anatomie et rhumatologie par ex dès la p1 au lieu de sortir aux étudiants "vous vous rappelez de ce que vous avez appris y a 2 ans? Aujourd'hui vous allez savoir pourquoi"
_____
"Ce qui est grave, ce n'est pas que tant de gens croient à l'astrologie, c'est qu'ils jugent de choses sérieuses avec des têtes qui croient à l'astrologie"
Top
tyra
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 53
Enregistré : 25/06/2008
Posté le 09/08/2008 à 04:00 notnew
merci pour le détail sur la sémio à LS.

ma P1 , je lai faite récement(cette année!) et j'ai trouvé ke me mm si on n'avai une matière proprement appélé sémio, il ya toujours un effort de la part de ensignants pour "intégrer le coté pratik" à ce kil enseigne, hist de fair de la pseudo-mnémotechnik vu ken fin de compte on ne retien bien ke ce kon a limpression de comprendre.
Sincèrement, je pense kil serai difficil de faire mieux vu ke déja com ca on a du mal av ce volum dinfo de P1 kan on vien tou juste de sortir de sa terminal. Je trouve un peu hatif ossi de conclure kil ya un rapppor avec la séléctivité pour ce ki est des matières kon a choisi d'enseigner en P1 vu kil serai peut etr plu compliké de faire autrement:allez faire comprendre à un P1 comment faire un diagnostik kan il sent kil na mm po tou les outils pour mm imaginer la situation.
Pour ce ki est de la critik sur le bourrage de crane, je pensai pareil pour la séléctivité mai jai compri aprè ke c une histoire de patience: du bourrage de crane, en fait, on en fai tou les jrs san le savoir parce ke la raison pour lakel on retien un information donnée vien juste aprè , en P1 , fo attendr pui attendre encore mai une foa kon a les moyens de comprendre, on se rend compte kon a bien fai dattendre.

Un peu idéaliste mon pti txt, mai on le devien tous à 4H du matin et bcp de caffeine ds le système.
_____
Serious mumbo jumbo munkey business
Top
zemiss
Désagrégé de médecine

Messages : 267
Enregistré : 01/08/2007
Posté le 09/08/2008 à 12:06 notnew


Un peu idéaliste mon pti txt, mai on le devien tous à 4H du matin et bcp de caffeine ds le système.

ben en fait j'en sais rien car ton petit texte il fallait pas l'écrire en sms si tu voulais qu'on le déchiffre !
Top
tyra
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 53
Enregistré : 25/06/2008
Posté le 23/08/2008 à 23:18 notnew
Je voulais simplement dire (en francais) qu'on n'aurait sans doute pas pu faire mieux pour intégrer la clinique dans l'enseignement de P1. En effet, pour comprendre, il faut avoir les moyen de comprendre et ne pas se sentir déjà dépassé par un enseignement théorique de base .Enseignement nettement moins pédagogue que celui rencontré en terminal, je vous laisse donc imaginer les gens qui sortent du lycée et qui sentent qu'ils n'ont meme pas les outils pour meme imaginer.
Ainsi, penser à rentrer de la sémiologie en P1 est facil à dire quand on a le luxe d'oublier nos peines de P1.
_____
Serious mumbo jumbo munkey business
Top
Aller en haut • 20 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter