logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

La pharmacie, un secteur en déclin ?

Aller en bas • 18 réponses
Letudiant
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 10/07/2014
Posté le 10/07/2014 à 19:43 notnew
Salut à tous, en fait les études de pharma m'interessent beaucoup mais j'entend beaucoup autour de moi qu'en gros la pharma est un secteur bouché etc... ce qui m'étonne pour une filière qui a la réputation d'être une filière d' "élite" et anti chômage. Du coup ça m'inquiète un peu parce que ça m'attire beaucoup mais je ne voudrais pas non plus me lancer dans des études aussi difficiles et longues (même si elles sont surement passionnantes) pour ensuite galérer à la sortie.

Pouvez vous me dire quel est le vrai et quel est le faux ? Et quelles sont les filières d'avenir selon vous en pharmacie en terme de stabilité, salaires (c'est pas mon critère premier mais soyons honnête ça compte aussi), perspectives d'évolution etc...

Merci smilies
Top
sandrine7811
Sainte Administratrice

Messages : 8947
Enregistré : 09/03/2005
Posté le 10/07/2014 à 23:21 notnew
bouchée ? certains secteurs sont un peu ralentis (dans l'indus notamment) mais a priori tant que les maladies existeront... notre métier, surtout en officine (en ville quoi), évolue et va encore évoluer mais ne va pas disparaitre !
_____
Super Modératrice des forums Remede
Chieuse, bornée, bavarde, casse pied, super sympa parfois,... dites pas que je vous ai pas prévenus !

SM sans duplo... et sans potager !!!
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 11/07/2014 à 08:57 puis édité 1 fois notnew
On ne peut tout de même pas nier les 4000 pharmaciens officinaux soit au chomage soit enchainant les CDD précaires à temps partiels !

On ne peut pas nier les difficultés d'insertion des pharmaciens hosptaliers une fois l'assistanant terminé ! ( manque e poste de PH )

Quand à l'industrie certains secteurs recrutent bien ( affaire reglementaire, assurance qualité )et d'autres non ( recherche et développement ).....

Je suis TRES TRES pessimistes sur l'officine tant que le modele économique ne sera pas revus.....

Si tu veux faire pharma lance toi ! faire un metier qu'on aime n'est pas donné à tout le monde, mais il faut garder l'oeil sur les secteurs qui recrutent

Bien sur qu'on aura toujours besoin de pharmaciens mais la question est COMBIEN de pharmaciens avons nous besoin , et aujourd'hui le NC est clairement trop haut !
Top
Prenodor
Externus-minus

Messages : 38
Enregistré : 28/06/2014
Posté le 27/07/2014 à 19:20 notnew
Tu te bases sur quoi Lena pour dire ça ?
Top
Escargot14
Jeune Carabin

Messages : 22
Enregistré : 28/08/2014
Posté le 28/08/2014 à 12:34 notnew
D'accord avec Lena.
Peu de débouchés en ce moment quelle que soit la voie choisie.
Tu dois bien réfléchir à ce que tu as envie de faire avant de te lancer dans les études de pharmacie. Et une fois que tu as trouvé te renseigner directement auprès des pharmaciens qui sont dans la filière que tu as choisi pour connaitre tes perspectives d'évolution.

Je suis interne en Pharmacie Hospitalière et je suis assez pessimiste au niveau de l'évolution des postes de PH. Bcp plus d'internes qu'avant pour autant voir moins de postes (postes non renouvelés). Mais une grande variété de débouchés possibles hors hôpital pour peu qu'on sache ce qu'on veut faire.
PS : Le DES qualifiant ça fait des années qu'on en parle, et ce n'est toujours pas fait.
Top
balder
Désagrégé de médecine

Messages : 283
Enregistré : 25/11/2006
Posté le 28/08/2014 à 14:12 notnew
Lena connais-tu des pharmaciens au chômage??? Moi aucun et tout ceux qui ont cherché en se bougeant le cul ont un CDI que ce soit en officine, à l'hôpital, indus ou autre!!!
Après s'il y en a qui veulent bosser dans les villes universitaires sans faire qq km ou faire une voie bouchée en indus, bah c'est sur qu'ils sont mal barrés.
_____
"Stranger in the night, Syphilis in the morning!"
Gaspard Proust
Top
Zeph
Ministre de la Santé

Messages : 2789
Enregistré : 16/02/2005
Posté le 28/08/2014 à 16:23 notnew
Je rejoins complètement Vincent, ça commence à me saouler ce pessimisme ambiant là, on a l'impression que les étudiants en pharmacie sont les plus malheureux de la terre.
Je ne connais encore aucun interne de ma promo (et pourtant, sur Paris on était pas mal !), ou de celles d'avant qui n'ait pas trouvé de taf.
Idem pour l'indus, idem pour l'officine.
Y'en a même pas mal qui se font plaisir à se faire quelques années en indus, puis retourner en officine quand ils en ont marre,...

C'est sûr que rester dans le centre-ville de son CHU ou vouloir être PH sans rien foutre, ben c'est pas facile. Mais faut savoir se donner les moyens et arrêter de répéter à tout va que c'est la merde.
_____
Je fais toujours une petite sieste avant d'aller dormir (O. Wild)
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 28/08/2014 à 21:04 puis édité 2 fois notnew
Je ne sais pas en quelle année tu es l'auteur, mais je te conseil de faire la passerelle pour partir en médecine !

La pharmacie c'est clairement bouché, le NC est trop haut que ça soit pour la pharmacie ou l'internat. Si tu vas faire un tour sur le site de l'OCP côté petite annonces tu trouveras 479 demandes d'emplois de pharmaciens pour 146 offres d'emplois.

Une enquête sur la situation officinale à Lyon, Marseille, Montpellier et Lilles
http://www.directmedica.com/content/uploads/2013/05/Moniteur-11-M...

Tout simplement catastrophique.

La pharmacie hospitalière c'est chaque année depuis plusieurs années 300 places, une minorité prennent PIBM, quoi qu'il en soit si on table sur 200 nouveaux PH chaque années, ils s'additionnent à ceux qui sont déjà en place, et ils ne sont pas près de bouger puisque la moyenne d'age est assez jeune

image

En plus gros : http://image.noelshack.com/fichiers/2014/35/1409170769-sans-titre...

La fameux DES qualifiant, comme si ça empêcher les cliniques de ne pas recruter des PH, je vous rassure des PH bossent en PUI privées (cf l'image)

Bref si pour vous un PH qui trouve en retournant à l'officine c'est une bonne chose c'est qu'on est pas sur la même longueur. Quel gachis de faire 4 ans d'internat pour ensuite retourner en officine, ça veut clairement dire qu'il y a quelque chose qui cloche.

Il y a beaucoup trop d'internes de PH pour le nombre de débouchés

On a un ordre nombriliste j'ai l'impression, les MEDECINS ont un ordre qui a tout compris, tout est cloisonné, les médecins gèrent bien leur flux et personnes se retrouvent sur le carreau

Maintenant je sais on peut toujours trouver à Trucmuche les moulineaux, dans le trou du cul de l'Indre et Loire, département du trou du cul de la France !!

Oui je suis pessimiste, comme d'autres CAR LA SITUATION EST LAMENTABLE
Je ne sais pas pour vous mais je ne compte plus le nombre de personnes que je connais qui ont fait la passerelle pour aller en médecine. C'est connu et reconnu qu'il y a un vrai malaise en France concernant la pharmacie.

Ne serait-ce que se poser la question de son avenir signe un certain malaise.
Les medecins, kinés, infirmiers, dentistes, se soucient ils de leur avenir ? Non car ils savent qu'ils trouveront


J'espère bien sur être dans le faux le plus total et que tout le monde trouve son compte dans le monde la pharmacie !
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
pharmacastor
Nain-terne

Messages : 142
Enregistré : 16/09/2012
Posté le 28/08/2014 à 21:33 notnew
Salut à tous, en fait les études de pharma m'interessent beaucoup mais j'entend beaucoup autour de moi qu'en gros la pharma est un secteur bouché etc... ce qui m'étonne pour une filière qui a la réputation d'être une filière d' "élite" et anti chômage. Du coup ça m'inquiète un peu parce que ça m'attire beaucoup mais je ne voudrais pas non plus me lancer dans des études aussi difficiles et longues (même si elles sont surement passionnantes) pour ensuite galérer à la sortie.

Pouvez vous me dire quel est le vrai et quel est le faux ? Et quelles sont les filières d'avenir selon vous en pharmacie en terme de stabilité, salaires (c'est pas mon critère premier mais soyons honnête ça compte aussi), perspectives d'évolution etc...

Merci

Les études de pharma, on peut dire beaucoup de choses contradictoire dessus.
Pour ce que j'en pense (et je suis un type qui a été assez critique sur ces études), en bref :
- Oui, c'est dur pour l'officine et pour l'industrie.

- Oui, c'est dur à l'hopital, entre l'internat qui reste un concours difficile, les difficultés que rencontrent les interne en PH pour avoir un poste, et la biologie qui se restructure (regroupement de labos...)

- Non, ce ne sont pas des études d'élite, ça ne l'a jamais été et ça l'est encore moins maintenant par un pur effet mécanique (avec la PACES, pharmacie est la dernière roue du carrosse et tout le monde ou presque peut l'avoir ; ce n'est plus très sélectif, et avant la PACES ce n'était déjà honnêtement pas la mer à boire par rapport à médecine). Mais c'est le lot des études spécialisées : si tu veux faire des choses "pointues" dans le domaine de la biologie, part en prépa BCPST puis en école !

- Parfois tu tapes des pointe de déprime plus ou moins violente, entre les profs à côté de la plaque, l'administration pas forcément très compréhensive (voire insultante), les cours pas tous intéressants que tu refais trois fois, la "dynamique de promo" pas optimale (j'entend par la, loin d'une classe de lycée ou d'une école d'ingénieur : en pharma, pas d'esprit de corps, enfin c'est la façon dont je l'ai ressenti mais je suis assez taciturne d'un autre côté).

MAIS :
- Ça reste une filière de privilégiés, par rapport à d'autres qui prennent de plein fouet la crise dans la face. Les débats sur l'avenir de la pharmacie, ça reste finalement des "discussions de riche". :/

- Ce sont des études médicales : ce que tu étudies en pharma, tu ne le vois pas beaucoup ailleurs ! De plus, contrairement à médecine/sage femme/dentaire/infirmiers, tu ne soignes pas directement les gens, ce qui peut être un avantage pour ceux qui veulent aider les autres mais qui ne supportent pas le sang, par exemple.

- Ce sont des études qui offrent une grande liberté au niveau cursus : tu peux suivre une maitrise (M1) en parallèle de ta 2/3/4 (et en ayant le luxe de choisir tes enseignements et stages !), faire une tonne de M2 différents, tu peux dès la deuxième année intégrer l'ENS ou l'école de l'INSERM en double cursus, ainsi même qu'énormément d'écoles d'ingénieurs ou de commerce (et des grandes ! EM Lyon, HEC, ESSEC, ESCP, EDHEC...) en forçant un peu. Bref y'a la possibilité de faire un cursus totalement unique : à toi d'être plus malin que les autres et de te rendre employable !


Bref, chacun voit midi à sa porte, à toi de trancher !
M'enfin pour ceux que ça intéresse, me concernant, bah retrospectivement je ne sais pas si j'aurais fait pharma (et deux P1 médecine avant...), ou si j'aurais mieux fait de partir en prépa BCPST. Mais bon, je suis à peu près sur de trouver du boulot derrière (si ce n'est pas comme pharmacien, ce sera comme ingé biomédical), et surtout je ne suis pas mécontent de ce que j'ai fait jusque-là d'un point de vue strictement universitaire, et c'est déjà pas mal ! smilies
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 29/08/2014 à 00:31 notnew
Discussions de riches, je vois pas en quoi c'est être riche d'avoir un salaire qui gravite autour des 2000-2500e pour 6 ans d'études, un concours et une thèse, les pharmaciens c'est plutôt les smicards des études de santé, les médecins n'ont parlons pas c'est une galaxie au dessus, les dentistes se mettent bien et les kinés vu que c'est du libéral ils peuvent s'en sortir comme des chefs

Dis toi bien que le nombre d'étudiants en pharmacie est trop haut de partout.
Trop de gens qui font officine, trop de gens qui font industrie, trop de gens qui font des diplômes d'écoles de commerce à côté, trop de gens qui réussissent l'internat. La seule chose que je trouve bien dans pharma c'est le fait qu'il y a une majorité de femmes et donc en tant qu'homme tu peux tirer ton épingle du jeu ( et oui on tombe pas enceinte smilies )
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
balder
Désagrégé de médecine

Messages : 283
Enregistré : 25/11/2006
Posté le 29/08/2014 à 08:25 notnew
Nombre d'étudiants trop haut?
On vient de te dire qu'il n'y a pas de chômage.

2000 à 2500 € par mois.
Je connais aucun officinal à moins de coeff 500 donc 2500€ pour 35h. Compare ce qui est comparable. Les médecins, dentistes et ciné qui gagnent du fric ne sont certainement pas aux 35h. Par contre les dentistes salariés gagnent moins que nous... Achète des parts dans une pharma qui marche et tu gagneras bien plus qu'eux!

- Non, ce ne sont pas des études d'élite, ça ne l'a jamais été et ça l'est encore moins maintenant par un pur effet mécanique (avec la PACES, pharmacie est la dernière roue du carrosse et tout le monde ou presque peut l'avoir ; ce n'est plus très sélectif, et avant la PACES ce n'était déjà honnêtement pas la mer à boire par rapport à médecine). Mais c'est le lot des études spécialisées : si tu veux faire des choses "pointues" dans le domaine de la biologie, part en prépa BCPST puis en école !

Je suis interne en cytogénet, j'ai l'impression de faire des choses pointues dans le domaine de la biologie et aucun ingénieur ni scientifique ne peut faire mon boulot.

Parfois tu tapes des pointe de déprime plus ou moins violente, entre les profs à côté de la plaque
La je suis tout à fait d'accord qu'il faudrait remettre à plat nos enseignements et surtout mettre des profs praticiens car avoir des profs qui n'ont jamais exercé la profession m'exaspère au plus haut point. Mais à coté de ça, on à une grosse base et ça t'apprend à te débrouiller tout seul comme les grands
_____
"Stranger in the night, Syphilis in the morning!"
Gaspard Proust
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 29/08/2014 à 09:03 notnew
Le site de l'OCP avec 3 fois plus de demandes que d'offre, les 4000 pharmaciens inscrits à Pole Emploi c'est quoi alors ?
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
pharmacastor
Nain-terne

Messages : 142
Enregistré : 16/09/2012
Posté le 29/08/2014 à 09:23 puis édité 1 fois notnew
Discussions de riches, je vois pas en quoi c'est être riche d'avoir un salaire qui gravite autour des 2000-2500e pour 6 ans d'études, un concours et une thèse, les pharmaciens c'est plutôt les smicards des études de santé, les médecins n'ont parlons pas c'est une galaxie au dessus, les dentistes se mettent bien et les kinés vu que c'est du libéral ils peuvent s'en sortir comme des chefs
Peut-être, mais il n'y a pas que les professions de santé dans la vie, et un pharmacien s'en sortira mieux de nos jours qu'un bac+5 lambda. smilies


Je suis interne en cytogénet, j'ai l'impression de faire des choses pointues dans le domaine de la biologie et aucun ingénieur ni scientifique ne peut faire mon boulot.
Oui, enfin en tant qu'interne tu es à bac +x années, avec probablement un M2, DU ou autres en plus, etc. Il faut comparer ce qui est comparable : un type n'ayant que la formation commune de base de pharma (P1-D2 : bac+4) sera moins calé qu'un M2 spécialisé ou un ingénieur. Et toi, en tant qu'interne, à durée d'études équivalente, ça va chercher chez les docteurs en sciences, et je pense qu'on doit en trouver quelques uns qui manipent aussi bien que toi. smilies


Mais à coté de ça, on à une grosse base et ça t'apprend à te débrouiller tout seul comme les grands
C'est vrai et c'est très appréciable parce qu'au final, on peut faire pas mal de choses (les lacunes se rattrapant avec du temps et de la biblio). smilies
Top
Risa-chan
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 82
Enregistré : 22/07/2013
Posté le 29/08/2014 à 09:27 notnew
Le site de l'OCP avec 3 fois plus de demandes que d'offre, les 4000 pharmaciens inscrits à Pole Emploi c'est quoi alors ?

Honnêtement, je pense que ce sont des gens qui veulent rester dans de grandes villes et qui ne bougent pas.
Une amie pharmacienne cherche depuis deux ans quelqu'un pour bosser avec elle pour qu'elle puisse enfin se prendre des vacances. Mais ce n'est pas une grande ville donc aucun intérêt pour les jeunes. Et les plus anciens sont déjà installés/ont un poste.
Quand tu veux vraiment travailler, tu trouves. Encore, je ne dirais rien s'il n'y avait que quelques offres mais je suis sûre qu'un paquet de gens sont juste à 20-30km d'un poste mais ils n'ont pas cherché plus loin que leur grande ville.
J'ai eu cette discussion-là avec des amies de ma promo et un membre de la famille de l'une d'entre elles avait cherché du boulot comme pharmacien d'officine pendant un moment. Quand je lui ai parlé du poste dont je parle avant, elle me dit : "Non, mais, cette ville, c'est mort quoi, il n'y a rien à y faire !!". Donc effectivement, si les 4000 personnes du pôle emploi pensent comme ça, elles ne trouveront pas de boulot !
Top
balder
Désagrégé de médecine

Messages : 283
Enregistré : 25/11/2006
Posté le 29/08/2014 à 09:31 notnew
Oui, enfin en tant qu'interne tu es à bac +x années, avec probablement un M2, DU ou autres en plus, etc. Il faut comparer ce qui est comparable : un type n'ayant que la formation commune de base de pharma (P1-D2 : bac+4) sera moins calé qu'un M2 spécialisé ou un ingénieur. Et toi, en tant qu'interne, à durée d'études équivalente, ça va chercher chez les docteurs en sciences, et je pense qu'on doit en trouver quelques uns qui manipent aussi bien que toi.


Oui si tu veux mais dans ce cas je peux comparer avec ceux qui étaient avec moi en M2 et le niveau n'est pas le même... Tu parles d'ingénieurs ou M2 qui sont spécialisés alors que les pharma ont une culture très large. Mon prof de math disait que nous étions les polytechniciens de la santé et c'est pas faux. Compare un igné ou un M2 avec un pharma en fin de P6, la il y a le même niveau. Nos connaissances sont pointues dans chaque domaine ou nous nous spécialisons.
Des docteurs en sciences, je peux pas faire tout ce qu'ils font, mais l'inverse est bien plus vrai!

Le site de l'OCP avec 3 fois plus de demandes que d'offre, les 4000 pharmaciens inscrits à Pole Emploi c'est quoi alors ?

Mon gars, si tu te sors les doigts du pubis et que tu amènes ton CV dans une pharma au lieu de poster sur l'op, ça marchera bien mieux! J'aimerai savoir ou habitent ces 4000 pharmaciens au chômage???
_____
"Stranger in the night, Syphilis in the morning!"
Gaspard Proust
Top
Silvine
Altesse Sérénissime

Messages : 4783
Enregistré : 27/04/2008
Posté le 29/08/2014 à 09:32 notnew
Le site de l'OCP avec 3 fois plus de demandes que d'offre, les 4000 pharmaciens inscrits à Pole Emploi c'est quoi alors ?

Honnêtement, je pense que ce sont des gens qui veulent rester dans de grandes villes et qui ne bougent pas.
Une amie pharmacienne cherche depuis deux ans quelqu'un pour bosser avec elle pour qu'elle puisse enfin se prendre des vacances. Mais ce n'est pas une grande ville donc aucun intérêt pour les jeunes. Et les plus anciens sont déjà installés/ont un poste.
Quand tu veux vraiment travailler, tu trouves. Encore, je ne dirais rien s'il n'y avait que quelques offres mais je suis sûre qu'un paquet de gens sont juste à 20-30km d'un poste mais ils n'ont pas cherché plus loin que leur grande ville.
J'ai eu cette discussion-là avec des amies de ma promo et un membre de la famille de l'une d'entre elles avait cherché du boulot comme pharmacien d'officine pendant un moment. Quand je lui ai parlé du poste dont je parle avant, elle me dit : "Non, mais, cette ville, c'est mort quoi, il n'y a rien à y faire !!". Donc effectivement, si les 4000 personnes du pôle emploi pensent comme ça, elles ne trouveront pas de boulot !

En effet, toutes mes amies d'officine ont trouvé du travail relativement rapidement, mais c'est dans les campagnes ou en tout cas pas dans de grandes villes universitaires. C'est sûr que ces villes là sont surchargées (d'ailleurs ça se voit bien dans le document linké plus haut par Farmacien).
_____
Administratrice forum. Responsable communication SAIPR 2016
___________________________________________________________
"On est tous le con de quelqu'un."
Top
balder
Désagrégé de médecine

Messages : 283
Enregistré : 25/11/2006
Posté le 29/08/2014 à 10:30 notnew
A Rennes, tout le monde dit qu'il n'y a pas de boulot et bizarrement tout le monde à un CDI coeff 500 avec max 20-30 min de route à faire...
_____
"Stranger in the night, Syphilis in the morning!"
Gaspard Proust
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 29/08/2014 à 10:53 notnew
Farmacien, tu racontes pas mal d'inepties notamment sur les autres professions de santé et les dentistes. Les jeunes dentistes dont je fais partie gagnent pour la plupart entre 2000€ et 3500€ pour bien plus que 35h de travail, et avec pas mal de pression (un cabinet c'est environ 150€ de charges par heure, autant dire qu'il faut turbiner pour se dégager).

Un médecin doit se battre pour obtenir un poste de PH, ça tombe pas tout cru, sinon il n'y aurait pas autant de rivalité pour devenir chef de clinique. Et les kinés gagnent en moyenne 3000€ en libéral et 1500€ en salariat. Enfin une grande majorité des gens qui font la passerelle, que ce soit des pharmas ou autre, le font par réelle conviction et attrait pour la médecine, pas pour fuir leur ancien métier.

Qu'est-ce que c'est que cette jeune génération qui veut les millions sans prendre de risque, sans trop travailler ? La réussite professionnelle ça tombe pas tout cru mon vieux !!
Top
Zeph
Ministre de la Santé

Messages : 2789
Enregistré : 16/02/2005
Posté le 29/08/2014 à 12:47 notnew
- On a un ordre nombriliste j'ai l'impression, les MEDECINS ont un ordre qui a tout compris, tout est cloisonné, les médecins gèrent bien leur flux et personnes se retrouvent sur le carreau --> Ahahah, sérieux ?? Beh dis donc, on voit que tu t'es pas intéressé de près aux polémiques des NC et des ECN ces 20 dernières années !! L'inertie des prises de décisions sur ces "flux" fait que les médecins se sont retrouvés maintes fois dans la merde côté démographie médicale. Et avec l'arrivée de la vague d'internes MG en CHU, les services ne savent plus comment en gérer autant. Certains de mes collègues médecins se retrouvaient à trop d'internes dans un service et avaient donc à gérer juste 2 ou 3 patients sur un service entier...

- Maintenant je sais on peut toujours trouver à Trucmuche les moulineaux, dans le trou du cul de l'Indre et Loire, département du trou du cul de la France !! --> Et ben ouais ! L'efficacité du maillage territorial qui permet à tout français d'avoir une pharmacie pas loin, c'est relou pour les casaniers, mais au moins, y'a du boulot pour ceux qui veulent vraiment. Pas comme dans beaucoup d'autres métiers...

- Je ne sais pas pour vous mais je ne compte plus le nombre de personnes que je connais qui ont fait la passerelle pour aller en médecine. C'est connu et reconnu qu'il y a un vrai malaise en France concernant la pharmacie. --> Bullshit ! Les gens font la passerelle pour une seule raison : parce qu'ils ont raté médecine et qu'ils reprennent par un autre chemin. Ou alors qu'ils ont réalisé que pharma c'était pas ce qu'ils recherchaient. Mais jamais j'ai vu un mec prendre la passerelle en se disant "j'aime pharma mais c'est un peu galère pour trouver un taf, alors passerelle !".

- J'espère bien sur être dans le faux le plus total et que tout le monde trouve son compte dans le monde la pharmacie ! --> Je pense que tu es un peu dans le faux (même si y'a toujours un fond de vérité !)
_____
Je fais toujours une petite sieste avant d'aller dormir (O. Wild)
Top
Aller en haut • 18 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Irène Frachon « Le Mediator® est un poison lent pour la pharmacovigilance française » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter