logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Remise en question : études de pharmacie

Aller en bas • 9 réponses
Cytodiérèse
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 18/04/2018
Posté le 18/04/2018 à 19:16 notnew
Bonjour à tous !

Comme indiqué dans le titre, je suis en pleine remise en question concernant mes études en pharmacie (je suis en P2). Avant d'entrer en PACES, j'hésitais entre plusieurs domaines d'études complètement différents (droit, diététique, maths...) et j'ai fini par choisir la PACES, dans le but de faire médecine. Je n'étais pas motivée la première année, je ne vais pas mentir, je n'ai quasiment pas travaillé. La deuxième année, j'ai bossé à fond, j'ai donné tout ce que j'avais. J'ai raté médecine à 30 places, sur 1800 personnes c'est peu, mais malheureusement trop loin pour être prise. J'ai été prise par contre en pharmacie, mon second choix. Au début, j'étais heureuse d'avoir réussi ce concours, d'être prise quelque part. Cependant, je n'ai pas l'impression d'être à ma place... Je me suis pourtant fait des amis, qui sont vraiment sympas et m'acceptent comme je suis. Mais l'ambiance ne me plait pas... Il y a beaucoup de gens qui travaillent peu maintenant qu'ils sont passés en P2, alors ils font tout le temps des soirées, se ramassent aux examens et passent aux rattrapages. J'aime bien les soirées, j'aime faire la fête, mais avoir de bonnes notes est une chose primordiale pour moi.

On dit souvent "la p2, c'est tranquille !" mais je trouve que non, vraiment pas. On a eu plein de TP, et j'ai passé quasiment tous mes weekends de mi-janvier à début avril à travailler sur ces TP, à les préparer. Et j'ai commencé à réviser mes cours seulement début avril, les examens étant début mai, ça me fait une quantité énorme de cours à apprendre... J'ai réussi à avoir 16.5 de moyenne au premier semestre, j'étais plutôt contente de moi, mais je n'ai pas beaucoup profité de ma vie... J'ai fais quelques soirées, mais pas autant que ceux qui sortent tous le temps (les mêmes qui finissent aux rattrapages !).

En fait, j'ai l'impression que je vivais beaucoup mieux mes années lycée... J'avais des facilités et j'avais des bonnes notes en ne faisant presque rien. Maintenant, les choses sont différentes, et cette quantité de travail me pèse... J'ai envie de profiter de ma vie, je vois le temps défiler à une vitesse folle, et j'ai peur de le regretter plus tard.

Je supporte de moins en moins la situation. D'autant plus que je souffre de troubles alimentaires et d'insomnies (ça a commencé avant cette année, ce n'est pas à cause de la P2, évidemment). J'ai aussi du mal à trouver un métier en pharma qui pourrait me correspondre. Ce qui me plaît, c'est le monde clinique, le contact avec le patient... L'officine, je vois ça d'un oeil trop commercial (même si je sais que ce n'est pas que ça) et j'ai peur de ne pas m'en sortir financièrement (à moins d'avoir sa propre officine, je pense que les salaires ne sont pas hauts). L'industrie, c'est beaucoup trop éloigné du patient pour moi, et je suis traumatisée par les cours de galénique (c'était ce que j'aimais le moins en paces et c'est encore pire cette année). Biologiste médical, c'est un beau métier, mais j'ai l'impression que c'est éloigné du patient aussi (à moins d'avoir son propre labo et de faire les prélèvements soi-même : quasiment impossible aujourd'hui avec les petits labo qui disparaissent et se réunissent pour faire de grands labos !) et pharmacien hospitalier, je n'arrive toujours pas à me représenter ce métier, les professionnels que j'ai rencontrés sont restés très vagues ! J'ai l'impression qu'il y a plus de paperasse que de consultations... Puis j'ai peur de ne pas être à la hauteur pour le concours de l'internat. J'ai peur de m'effondrer, de faire une dépression, car c'est énormément de travail l'internat... Puis même après, je trouve que les postes les plus intéressants et les mieux payés sont accessibles à un nombre restreint de pharmaciens, il y a énormément de concurrence. Et je n'ai pas envie de m'épuiser, de me bousiller la santé toute ma vie pour un travail...

C'est pourquoi je pense à me réorienter... Je sais qu'il existe deux passerelles pour aller en médecine (en de D1 pharma à P2 med ou de 6A pharma à D1 med il me semble), mais elles sont très sélectives. La quantité de travail en médecine, que ce soit en tant qu'étudiant ou en tant que professionnel, ne me fait pas peur... Je pense que quand on est passionné, quand on aime ses études ou son métier, on ne compte pas ses heures. J'aurais beaucoup aimé être chirurgienne, ou médecin généraliste, ou dermato, ou psychiatre, ou nutritionniste (je sais c'est hyper large smilies). Je pensais aussi à une réorientation potentielle à l'EDNH qui est une école de diététique et de nutrition, mais c'est plutôt cher et j'ai peur que ce ne soit pas assez scientifique et de regretter...

Je trouve aussi que l'image du pharmacien est bien moins belle qu'auparavant. La plupart des gens pensent que la pharmacie se résume uniquement à l'officine... Il y a aussi des gens qui pensent que pharmacien, c'est 3 années d'études... Bref, dans l'esprit des gens, le métier de pharmacien est moins prestigieux que celui de médecin par exemple. Et c'est quelque chose qui me dérange beaucoup, je suis sensible au regard des autres.

Désolée d'étaler ma vie comme ça, je ne peux en parler à personne de mon entourage, personne ne comprendrait.
Pour avoir les idées claires, j'aimerais être une petite souris pour assister à une journée de tous les métiers de pharmacien, et les autres métiers que j'envisageais de faire ^^
Pensez-vous qu'il serait possible de faire des stages à l'hôpital afin de confirmer mon attrait pour certains secteurs ?
Si vous avez des témoignages à m'apporter, des conseils à me donner, ils sont les bienvenus.

Merci de m'avoir lue, bonne soirée.
Top
Korvol
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 76
Enregistré : 12/08/2012

certification
Vie réelle
Ambroise Mercier - 23 ans
Pays : France
Domaine : Pharmacie
Niveau : 5ème année - Internat
Fac : LILLE
Posté le 21/04/2018 à 16:32 notnew
Bonjour à tous !

Comme indiqué dans le titre, je suis en pleine remise en question concernant mes études en pharmacie (je suis en P2). Avant d'entrer en PACES, j'hésitais entre plusieurs domaines d'études complètement différents (droit, diététique, maths...) et j'ai fini par choisir la PACES, dans le but de faire médecine. Je n'étais pas motivée la première année, je ne vais pas mentir, je n'ai quasiment pas travaillé. La deuxième année, j'ai bossé à fond, j'ai donné tout ce que j'avais. J'ai raté médecine à 30 places, sur 1800 personnes c'est peu, mais malheureusement trop loin pour être prise. J'ai été prise par contre en pharmacie, mon second choix. Au début, j'étais heureuse d'avoir réussi ce concours, d'être prise quelque part. Cependant, je n'ai pas l'impression d'être à ma place... Je me suis pourtant fait des amis, qui sont vraiment sympas et m'acceptent comme je suis. Mais l'ambiance ne me plait pas... Il y a beaucoup de gens qui travaillent peu maintenant qu'ils sont passés en P2, alors ils font tout le temps des soirées, se ramassent aux examens et passent aux rattrapages. J'aime bien les soirées, j'aime faire la fête, mais avoir de bonnes notes est une chose primordiale pour moi.

On dit souvent "la p2, c'est tranquille !" mais je trouve que non, vraiment pas. On a eu plein de TP, et j'ai passé quasiment tous mes weekends de mi-janvier à début avril à travailler sur ces TP, à les préparer. Et j'ai commencé à réviser mes cours seulement début avril, les examens étant début mai, ça me fait une quantité énorme de cours à apprendre... J'ai réussi à avoir 16.5 de moyenne au premier semestre, j'étais plutôt contente de moi, mais je n'ai pas beaucoup profité de ma vie... J'ai fais quelques soirées, mais pas autant que ceux qui sortent tous le temps (les mêmes qui finissent aux rattrapages !).

En fait, j'ai l'impression que je vivais beaucoup mieux mes années lycée... J'avais des facilités et j'avais des bonnes notes en ne faisant presque rien. Maintenant, les choses sont différentes, et cette quantité de travail me pèse... J'ai envie de profiter de ma vie, je vois le temps défiler à une vitesse folle, et j'ai peur de le regretter plus tard.

Je supporte de moins en moins la situation. D'autant plus que je souffre de troubles alimentaires et d'insomnies (ça a commencé avant cette année, ce n'est pas à cause de la P2, évidemment). J'ai aussi du mal à trouver un métier en pharma qui pourrait me correspondre. Ce qui me plaît, c'est le monde clinique, le contact avec le patient... L'officine, je vois ça d'un oeil trop commercial (même si je sais que ce n'est pas que ça) et j'ai peur de ne pas m'en sortir financièrement (à moins d'avoir sa propre officine, je pense que les salaires ne sont pas hauts). L'industrie, c'est beaucoup trop éloigné du patient pour moi, et je suis traumatisée par les cours de galénique (c'était ce que j'aimais le moins en paces et c'est encore pire cette année). Biologiste médical, c'est un beau métier, mais j'ai l'impression que c'est éloigné du patient aussi (à moins d'avoir son propre labo et de faire les prélèvements soi-même : quasiment impossible aujourd'hui avec les petits labo qui disparaissent et se réunissent pour faire de grands labos !) et pharmacien hospitalier, je n'arrive toujours pas à me représenter ce métier, les professionnels que j'ai rencontrés sont restés très vagues ! J'ai l'impression qu'il y a plus de paperasse que de consultations... Puis j'ai peur de ne pas être à la hauteur pour le concours de l'internat. J'ai peur de m'effondrer, de faire une dépression, car c'est énormément de travail l'internat... Puis même après, je trouve que les postes les plus intéressants et les mieux payés sont accessibles à un nombre restreint de pharmaciens, il y a énormément de concurrence. Et je n'ai pas envie de m'épuiser, de me bousiller la santé toute ma vie pour un travail...

C'est pourquoi je pense à me réorienter... Je sais qu'il existe deux passerelles pour aller en médecine (en de D1 pharma à P2 med ou de 6A pharma à D1 med il me semble), mais elles sont très sélectives. La quantité de travail en médecine, que ce soit en tant qu'étudiant ou en tant que professionnel, ne me fait pas peur... Je pense que quand on est passionné, quand on aime ses études ou son métier, on ne compte pas ses heures. J'aurais beaucoup aimé être chirurgienne, ou médecin généraliste, ou dermato, ou psychiatre, ou nutritionniste (je sais c'est hyper large smilies). Je pensais aussi à une réorientation potentielle à l'EDNH qui est une école de diététique et de nutrition, mais c'est plutôt cher et j'ai peur que ce ne soit pas assez scientifique et de regretter...

Je trouve aussi que l'image du pharmacien est bien moins belle qu'auparavant. La plupart des gens pensent que la pharmacie se résume uniquement à l'officine... Il y a aussi des gens qui pensent que pharmacien, c'est 3 années d'études... Bref, dans l'esprit des gens, le métier de pharmacien est moins prestigieux que celui de médecin par exemple. Et c'est quelque chose qui me dérange beaucoup, je suis sensible au regard des autres.

Désolée d'étaler ma vie comme ça, je ne peux en parler à personne de mon entourage, personne ne comprendrait.
Pour avoir les idées claires, j'aimerais être une petite souris pour assister à une journée de tous les métiers de pharmacien, et les autres métiers que j'envisageais de faire ^^
Pensez-vous qu'il serait possible de faire des stages à l'hôpital afin de confirmer mon attrait pour certains secteurs ?
Si vous avez des témoignages à m'apporter, des conseils à me donner, ils sont les bienvenus.

Merci de m'avoir lue, bonne soirée.

Quand on lit ton message on a l’impression que t’as pas tellement d’estime pour le métier de pharmacien en général. smilies

Si c’est « le monde clinique » qui t’intéresse et que tu as besoin d’avoir une profession pour laquelle les gens ont de l’estime (contrairement à la pharmacie d’après ce que tu dis), continue à travailler, étoffe ton CV (stage, masser ...) et tente la passerelle P2-médecine une fois la 3e année de pharmacie validée. Ou bien tu tentes cette passerelle + la passerelle 3e année de médecine mais il faut que tu sois docteur en pharmacie (minimum bac +6).

Après en pharmacie les débouchés sont très très vastes, il n’y a pas de clinique vu que ce n’est pas l’objectif des études mais si tu voulais faire de la clinique fallait pas s’orienter en pharmacie de base. smilies

Concernant la derniere question de ton message, il est possible de faire des stages dans des services hospitaliers ou des services de recherche. Pour ça il faut te rapprocher du responsable des stages (ou de la scolarité) de ta faculté et du service dans lequel tu voudrais aller. Il existe des conventions pour des stages facultatifs.
N’hésite pas à essayer, surtout pour les métiers de l’internat car personnellement, à Lille, on commence les stages hospitaliers après avoir passé l’internat.

Bon courage en tout cas !
Top
Langerhans
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 26/09/2016
Posté le 14/05/2018 à 12:25 notnew
Coucou
Déjà sache que ce que tu ressens est tout à fait normal !! Malheureusement, la filière Pharmacie ne cesse de compter parmi ses rangs des « recalés de médecine » (a fortiori depuis la réforme paces..)
Tu dis avoir l’impression de beaucoup travaillé (et tes notes ne font que le confirmer félicitations d’ailleurs) mais ceci n’est rien à côté de ce qui t’attend si jamais tu choisi la filière médecine. Si tu as peur de du concours de l’internat de pharma, qu’en sera t’il de l’internat de médecine qui réunit 6 fois plus de monde (et qui sont théoriquement des bêtes de concours...)
_____
Romantique à 2 francs


Top
Langerhans
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 26/09/2016
Posté le 14/05/2018 à 12:31 notnew
« En fait, j'ai l'impression que je vivais beaucoup mieux mes années lycée... J'avais des facilités et j'avais des bonnes notes en ne faisant presque rien. Maintenant, les choses sont différentes, et cette quantité de travail me pèse... J'ai envie de profiter de ma vie, je vois le temps défiler à une vitesse folle, et j'ai peur de le regretter plus tard.”
Bienvenue dans les études de santé le lycée est terminé les facilités ne suffisent plus et puis au risque de me répéter même si les études de pharma n’echappent pas à la règles elles sont moins contraignantes que les études de médecine (tu n’as qu’à voir le mal être qui règne parmi les externes/internes en médecine). Tu devras faire un sacrifice sur ta vie personnelle pour rendre celle des autres meilleurs (dans le meilleur des cas #desole pour la répétition#)
_____
Romantique à 2 francs


Top
Langerhans
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 26/09/2016
Posté le 14/05/2018 à 13:57 notnew
On dit souvent "la p2, c'est tranquille !" mais je trouve que non, vraiment pas. On a eu plein de TP, et j'ai passé quasiment tous mes weekends de mi-janvier à début avril à travailler sur ces TP, à les préparer. Et j'ai commencé à réviser mes cours seulement début avril, les examens étant début mai, ça me fait une quantité énorme de cours à apprendre... J'ai réussi à avoir 16.5 de moyenne au premier semestre, j'étais plutôt contente de moi, mais je n'ai pas beaucoup profité de ma vie... J'ai fais quelques soirées, mais pas autant que ceux qui sortent tous le temps (les mêmes qui finissent aux rattrapages !).


C’est l’histoire de ma vie. La p2 demande du travail mais ce n’est rien à côté de la suite.
En revanche c’est de loin l’année la plus chiante !!!
Je dirai même qu’elle ecoeurante mais il faut bien commencer quelques parts ....


Je supporte de moins en moins la situation. D'autant plus que je souffre de troubles alimentaires et d'insomnies (ça a commencé avant cette année, ce n'est pas à cause de la P2, évidemment). J'ai aussi du mal à trouver un métier en pharma qui pourrait me correspondre. Ce qui me plaît, c'est le monde clinique, le contact avec le patient...

J’espère que ton état s’est amélioré depuis ...
Bien sûr, tu trouveras ce côté contact a l’officine et ceci va considérablement évoluer avec le temps
Le pharmacien ne doit pas être qu’un distributeur de boîte mais un acteur incontournable du système de santé; on est le spécialiste des médicaments : dès que quelqu’un a un soucis avec son traitement ou d’autres soucis personnel on est la personne la plus accessible (sans consultation et sans rdv).
C’est justement parce que nous n’inspirons pas le même respect que le medecin que nous pouvons jouir d’une réelle proximité avec les gens (surtout avec les habitués du quartier ..)
Ajoute à ça les entretiens pharmaceutiques et les bilans de médication, les conseils au comptoir je pense qu’on a de quoi faire
Après il y’a toujours ceux qui jouent les marchandes et franchement c’est pas terrible après 6 années d’étude (bien sûr on ne pas occulte l’aspect commercial et entrepreneur du pharmacien mais ce n’est pas que ça ..)
[url=http://]https://www.cerp-rouen.fr/DNL/Les_nouvelles_missions_du%20pharmacien.pdf[/url]
_____
Romantique à 2 francs


Top
Langerhans
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 26/09/2016
Posté le 14/05/2018 à 13:58 notnew
https://www.cerp-rouen.fr/DNL/Les_nouvelles_missions_du%20pharmac...
_____
Romantique à 2 francs


Top
Langerhans
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 26/09/2016
Posté le 14/05/2018 à 14:01 notnew
« J'ai aussi du mal à trouver un métier en pharma qui pourrait me correspondre »

C’est normal tkt ça viendra après. J’avais un ami dans le même cas que toi qui a opté pour la pharmacovigilance et franchement il ne regrette absolument pas son choix
Il y’a tellement de métier en pharma que tu trouveras forcément quelque chose
_____
Romantique à 2 francs


Top
Langerhans
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 26/09/2016
Posté le 14/05/2018 à 14:10 notnew
« Bref, dans l'esprit des gens, le métier de pharmacien est moins prestigieux que celui de médecin par exemple. Et c'est quelque chose qui me dérange beaucoup, je suis sensible au regard des autres.”

Je te comprends il n’y a rien de plus légitime que d’être reconnu à sa vrai valeur (c’est l’une des choses que je peux peut être reprocher à notre profession..)

Mais en ce qui me concerne (mon avis risque d’être subjectif désolé..) je préfère un pharmacien avenant, bienveillant et compétent avec ses patients qu’un médecin blasé qui voit ses patients comme des machines vivantes et non plus comme des etres humains (et croit moi qu’il yen a ... mais bon leurs quotidiens stressant y oblige après je n’ai pas dit que c’était une généralité..)
_____
Romantique à 2 francs


Top
Langerhans
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 26/09/2016
Posté le 14/05/2018 à 14:20 notnew
“Désolée d'étaler ma vie comme ça, je ne peux en parler à personne de mon entourage, personne ne comprendrait.
Pour avoir les idées claires, j'aimerais être une petite souris pour assister à une journée de tous les métiers de pharmacien, et les autres métiers que j'envisageais de faire ^^ “

DÉSOLÉ DE RIEN DU TOUT à quoi sert ce forum si ce n’est pour partager nos déboires ?!? smilies

Renseigne toi!!! Fais des stages !!! Et surtout ne laisse personne te dicter ton avenir : on ne vit qu’une fois !! Peu importe ce que les autres pensent , les efforts ou le nombre d’annees que cela prendra !!!
Je te souhaite bon courage et une bonne continuation dans ton parcours et ce qu’elle que soit la voie que tu
Choisiras!!”

Tu as le droit d’être heureuse et épanouie dans ce que tu fais !!

Si tu es toujours persuadé que pharmacie ne te convient pas voici une video que tu as déjà du probablement voir
_____
Romantique à 2 francs


Top
Langerhans
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 26/09/2016
Posté le 14/05/2018 à 14:21 notnew
https://youtu.be/Ufq6ofQ2R4U
_____
Romantique à 2 francs


Top
Aller en haut • 9 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Yves Charpak, médecin épidémiologiste : « Les professionnels de santé ont longtemps été passifs face aux évolutions du système » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter