logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Avis d'anciens

Aller en bas • 51 réponses • 3 pages • 1 2 3
univers-zero
Jeune Carabin

Messages : 22
Enregistré : 07/11/2006
Posté le 07/11/2006 � 14:48 notnew
Bonjour à tous,

Tombé par hasard sur ce forum, je l'ai parcouru (pas en entier, je l'admets) avec une certaine curiosité et je dois admettre qu'à la fin de ma lecture j'étais quelque peu perplexe, d'où le titre de mon post...
Qu'ai-je vu ici ?
- des Navalais en cours d'étude, qui ne connaissent du SSA que ce que la Boîte veut bien filtrer, c'est-à-dire rien ;
- un ou deux anciens dont les carrières ont été tellement particulières, qu'elles ne sont en rien représentatives ;
- des liens vers des témoignages sponsorisés par le Min Def, donc, vous vous en doutez, tout à fait représentatifs également (c'est ironique).
Et avec tout ça, sincèrement, vous croyez pouvoir vous faire une bonne idée de la carrière de médecin des armées ? Laissez-moi sourire...
Je suis entré à la Boîte (traduisez au 147 cours de la Marne à Bordeaux) en 1980 et j'en suis sorti en 1988. J'ai ensuite servi principalement à Mulhouse comme médecin adjoint du 57e régiment de transmissions (paix à son âme), puis comme médecin chef successivement à Auch(ENSOCAT, paix à son âme également), Rosny-sous-Bois (Centre technique de la Gendarmerie Nationale) et Amiens (Légion de Gendarmerie départementale de Picardie). Alors, croyez-moi, je sais de quoi je parle. J'ai quitté le service en 2005, à 25 ans et 4 jours, sans me retourner et sans regret aucun.
Alors vous voulez un point de vue ? Hé bien c'est très simple : le métier de médecin est passionnant ; l'environnement dans lequel on l'exerce dans le SSA est exécrable. Avancement minable par rapport aux autres armes, gestion pitoyable des personnels de la part de la centrale (je n'ai pas le souvenir qu'à la fac on m'ait appris à gérer des personnels...), considération asymptotique à zéro, sous-effectif chronique, donc diminution des moyens, avec augmentation parallèles des charges, j'en passe et des meilleures.
Vous ne me croyez peut-être pas, parce que vous avez vu quelques témoignages de jeunes camarades, fraîchement sortis de l'école d'appli et n'ayant pas perdu leurs illusions. Alors renseignez vous et demandez-vous pourquoi au bout de 25 ans, quand ce n'est pas avant, la moitié des promos se barrent dans le civil le plus vite qu'elles peuvent...
Votre forum est gentil, mais il ne montre pas le côté obscur de la force... Personnellement, avec le recul, si mon fils me disait qu'il veut faire médecin militaire plus tard, je l'en dissuaderais. Tirez-en la conclusion que vous voulez...
Et pour reprendre les mots d'un de mes camarades de promo, civil, lui, depuis bien longtemps : "Santé navale mène à tout... à condition d'en sortir !".
Bon courage pour les études.

Promo 80 / 1210 (ceux qui veulent chercheront à qui ça correspond ; et s'il y a un 10 par-là, il est le bienvenu)


[dums] edite pour un titre plus parlant [dums]

[Edité le 15/12/06 par dums]
Top
potard
Nain-terne

Messages : 114
Enregistré : 02/09/2005
Posté le 07/11/2006 � 16:29 notnew
Ta carrière, c'est toi qui la faite, personnellement, je n'ai aucun regret d'avoir fait santé navale (pharma), je considère que la diversité des jobs est passionnante, et rien ne me plait le plus que de recommencer à Zéro ce que je vais surement faire en 2007. Mais il est vrai que je n'attends pas grand chose de la centrale et je préfère les postes un peu "border line".
Je suis peut-être un optimiste invétéré mais dans un poste il y a toujours quelque chose à retirer pour s'épanouir ou il faut le chercher.
Pour l'avancement, je suis pourtant resté 10ans, 4 galons dont 9 au même échelon (donc pas d'augmentation de salaire) et à cette époque j'étais aussi à Rosny sous bois (IRCGN).
J'ai tellement craché sur la soupe que ma fille a décidé de faire la même chose que moi.
Tout ça pour dire que chacun fait sa vie en fonction de son environnement familial et professionnel et je suis sur que beaucoup de foeti en école actuellement feront de superbes carrières.

[Edité le 07/11/06 par potard]
_____
mieux potard que jamais (Alphonse Allais)
Top
RunningMan
Ministre de la Santé

Messages : 913
Enregistré : 09/07/2003
Posté le 07/11/2006 � 17:12 notnew
Avancement minable par rapport aux autres armes, gestion pitoyable des personnels de la part de la centrale (je n'ai pas le souvenir qu'à la fac on m'ait appris à gérer des personnels...), considération asymptotique à zéro, sous-effectif chronique, donc diminution des moyens, avec augmentation parallèles des charges, j'en passe et des meilleures.

J'ai un souci de langage :
que veulent dire "avancement minable par rapport aux autres armes" (Une augmentation trop lente des galons?), "considération asymptotique à zéro" (???).
Pour le reste, j'ai un peu de mal à voir le dérangement (gestion pitoyable des personnels? quelles en sont les conséquences?).
Wait and see, as usual, hum...

Sinon, l'Ecole a son adresse au 149 bis cours de la Marne.
Et il y a une 10 sur le forum remede.org (de la promo 2004), elle va peut-être vous joindre en U2U.
_____
If you want a job done right, you do it yourself.
Top
potard
Nain-terne

Messages : 114
Enregistré : 02/09/2005
Posté le 07/11/2006 � 17:33 notnew
Dans l'armée de terre, si tu ne passes pas par l'"école de guerre" tu finis au mieux LCL tandis que dans le SSA tu es sur de finir colon plein (ça doit être ça un avancement minable...)sans compter les primes spéciales qui font que un officier du SSA touche toujours plus qu'un officier des armes à grade égal...


[Edité le 07/11/06 par potard]
_____
mieux potard que jamais (Alphonse Allais)
Top
univers-zero
Jeune Carabin

Messages : 22
Enregistré : 07/11/2006
Posté le 07/11/2006 � 17:41 notnew
Mon cher Michel (évidemment, pas difficile de savoir qui a répondu), je suis tout à fait d'accord avec toi : il y en a pour tous les goûts dans le SSA et il y a toujours quelque chose à retirer de positif dans un poste. Je complèterai toutefois par quelques remarques.
Tout d'abord, tu sais comme moi que l'on ne peut pas mettre les pharmaciens et les médecins dans le même sac : les postes, les missions, les contraites, des uns et des autres sont tout à fait différents. Évidemment, je ne parlais pas au nom des potards (traduisez pharmaciens). Un seul exemple, quand tu étais à Rosny, rappelle-moi combien tu faisais de gardes par mois ? Hum... Moi, j'ai le souvenir que j'en montais quelques-unes au SAU Bégin et que dans ce cadre j'enquillais une nuit de garde après une journée de travail et une autre journée de travail après la dite-garde, le tout sans pause, non récupéré et non rémunéré (vous connaisez le truc : le militaire est taillable et corvéable, etc.)... Mais bref, on ne va pas compter les points.
Deuxième chose, comme tu l'as mis, la plupart de tes postes ont été "border-line" : ce sont souvent les plus intéressants, effectivement, mais on ne peut pas les prendre en exemple étant donné qu'ils ne concernent qu'une minorité d'entre-nous. Ils disent quoi, au fait, les potards qui font du ravitaillement ou de la PA et non de la chimie ana ou du NBC comme certains (suivez mon regard) ?
Troisième chose : je suis d'accord avec toi, beaucoup de nos "descendants" actuellement en école feront de superbes carrières. Statistiquement, il y en a même au moins un qui deviendra directeur central. Oui, mais à côté, combien seront aigris, combien regretterons, combien passeront leur temps à chercher les failles du système pour quitter le navire le plus vite possible ?
Tout ça pour dire, comme tu le dis si bien, que chacun fait sa vie... Seulement pour faire des choix dans la vie, il faut connaître les tenants et les aboutissants. Mon post n'avait pas pour bu de cracher dans la soupe, pour reprendre ton expression (c'est vrai que je t'ai souvent vu en train de le faire, mais c'était à huis clos !) : j'ai été repassé au fer militaire tout jeune (Brution 6582C, il y en a qui sauront ce que c'est) et je respecte le système (ce sont certaines personnes pour qui je n'ai aucun respect). Mais je vois ici des tas de gens qui s'intéressent à une carrière dans le SSA. Qui répond à leurs questions ? Nos jeunes camarades qui, s'ils sont on ne peut mieux placés pour renseigner sur les écoles, sont peut-être un peu léger pour parler de la carrière... Je suis désolé de vous dire ça les jeunes, mais j'y suis passé avant vous et j'ai assez d'échos récents pour savoir que rien n'a changé (au moins du côté de Bordeaux) : la strasse (décodé = l'encadrement) vous brosse un portrait bien beau et bien propre, mais qui est parfois un peu éloigné de la vraie vie... Il ne vont tout de même pas vous étaler les problèmes du SSA ! Or, ceux qui se posent la question de la carrière n'en prennent pas pour 8 ans de boite, mais pour 25 ans (même s'il existe des finesses pour partir avant ; vous lirez le statut général des militaires) : il est quelque peu normal qu'ils aient une petite idée de ce qui les attend, ce qui, de mon point de vue, n'est pas le cas après lecture de ce forum.
Mais, bien entendu, mes propos n'engagent que moi.
Top
geronimo
Interne

Messages : 146
Enregistré : 12/06/2006
Posté le 07/11/2006 � 17:52 notnew
le métier de médecin est passionnant ; l'environnement dans lequel on l'exerce dans le SSA est exécrable. Avancement minable par rapport aux autres armes, gestion pitoyable des personnels de la part de la centrale (je n'ai pas le souvenir qu'à la fac on m'ait appris à gérer des personnels...), considération asymptotique à zéro, sous-effectif chronique, donc diminution des moyens, avec augmentation parallèles des charges, j'en passe et des meilleures.
Je crois qu'on vient de trouver la solution pour résoudre le probleme du "sous-effectif chronique"...smilies

[Edité le 07/11/06 par geronimo]
_____
Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre; surtout lorsqu'il n'y est pas...


Top
potard
Nain-terne

Messages : 114
Enregistré : 02/09/2005
Posté le 07/11/2006 � 18:18 notnew
Je ne suis pas certain que dans le civil, la vie est plus facile (considération, salaire...)pour les médecins. Quand tu vois que les médecins sont parfois obligés de mettre des caméras dans leur salle d'attente pour surveiller les clients.
J'ai fait quand même fait quelques permanences à l'IRCGN (dont le suicide de Bérégovoy et le carambolage de l'A10) pas triste mais un jour les gendarmes n'ont plus voulu que les potards les montent ...;)
Bien sûr, je ne serai jamais général (à moins que la grippe aviaire fasse des ravages) mais je n'ai aucun regret et généralement je me suis éclaté même si parfois on a envie de taper sur ceux qui nous commandent mais je suppose que c'est partout comme cela et c'est conforme au "principe de Peter"
_____
mieux potard que jamais (Alphonse Allais)
Top
univers-zero
Jeune Carabin

Messages : 22
Enregistré : 07/11/2006
Posté le 07/11/2006 � 18:33 notnew
Bon, ça répond plus vite que je ne peux écrire ! Évidemment, quand on sème le vent, il faut s'attendre à récolter la tempête.
Pour répondre à mon cher camarade et ami (c'est sincère et non ironique, il le sait mais je le précise pour les autres) Potard, c'est curieux mais j'ai entendu cet argument dans la bouche de quelqu'un qui a été directeur scientifique de l'IRCG puis Inspecteur pharma et que tu ne tenais pas particulièrement en haute considération... Ce que tu dis es partiellement vrai, mais incomplet. Je reconnais tout à fait qu'il suffit de rester assez longtemps dans le SSA pour finir médecin en chef plein au taquet (sauf accident, il y en a quand même quelques-uns, cf. l'annuaire). C'est faux de dire qu'il n'y a que les diplomés de "l'école de guerre (qui d'ailleurs ne s'appelle plus comme cela, ce n'est pas politiquement correct, mais bref) qui peuvent prétendrent accéder au cinq galons pleins : j'ai eu des chefs de corps sortis du rang à trois reprises... En outre, pour les primes, c'est beaucoup plus compliqué, mais si tu n'es pas titré, tu touches moins de prime que beaucoup d'officiers (sauf si tu es médecin en chef, mais depuis peu, et encore). Bon, c'est un sujet un peu compliqué et qui n'intéresse sûrement personne, alors on ne va pas rentrer dans les détails.
Pour Running-Man : tu n'as pas de souci particulier, mais quand on fait des raccourcis, on ne peut pas tout mettre. C'est au temps pour moi. Pour l'avancement, ta traduction est bonne. Ce n'est pas le cas actuellement, après un dopage des tableaux il y a quelques années, mais quand tu sortiras il n'est pas dit qu'il en soit ainsi. Le contraire est même a peu près sûr si les choses se maintiennent. Tout simplement parce que c'est le mécanisme qui veut ça (trop long à expliquer ici). Quand je suis rentré en 80, les gens qui sortaient de la boite passaient principal en 7-8 ans. Moi je suis passé à 11 ans, non pas parce que j'étais plus nul que les autres, c'était la moyenne du tableau, mais parce que ça bouchonnais. Et, crois-moi, c'est une situation qui se reproduira. Par rapport aux armes, c'est un peu compliqué (décidément, tout est compliqué !), mais je compare uniquement ce qui est comparable, évidemment, c'est-à-dire uniquement les officiers en recrutement direct. Parce que là, je peux citer une foultitude de noms de gens de l'armée de terre ou de la gendarmerie (je n'ai pas servi ailleurs) que, en temps que trois galons, j'ai connus lieutenants ou capitaines et qui étaient déjà LCL alors que j'étais toujours trois galons...
Pour la considération, je pourrais citer des tas d'exemples, mais ailleurs qu'ici. Disons, pour résumer, que pour donner des ordres et taper sur les doigts au moindre écart, on trouve plein de chefs, mais quand il s'agit de dire que les choses sont bien faites, il n'y a plus personne (ou plus grand monde).
Quant à la gestion des personnels, malgré des progrès, j'en conviens, il reste beaucoup à faire. Ça concerne le problème général du sous-effectif, mais, d'un point de vue plus individuel, la gestion des mutations. Je ne dis surtout pas que l'on devrait pouvoir choisir où l'on veut être, ça ne fait pas partie des règle du jeu, mais il y a des compromis qui pourraient se faire et ne se font pas.
Je sais, tout cela est un peu vague. Mais il y a des choses qui ne se disent pas en public et, de toute façon, les problèmes internes du SSA n'ont pas leur place sur ce forum, qui ne concernent que les administrés du dit-service.
Il y a un document fort intéressant à lire, mais difficile à trouver (un rapport hautement confidentiel sur le SSA, qui n'est jamai sorti des cabinets centraux) : tu demanderas à la 10 qu'elle le demande à Paola (normalement elle saura de qui je parle) : je lui avais photocopié.
Sinon, je sais toujours où est Santé Navale ! Et la 10 est la bienvenue. Je vais sans doute aller prochainement à Bordeaux, si elle m'invite au cercle, je lui offrirai même un pot !
Top
univers-zero
Jeune Carabin

Messages : 22
Enregistré : 07/11/2006
Posté le 07/11/2006 � 18:43 notnew
Houla, loin de moi l'idée que c'est plus facile dans le civil ! Les problèmes sont différents, mais ils existent, c'est sûr ! Sauf que dans le civil tu n'as pas de chef... et tu ne gagnes pas tout à fait la même chose (si ton cabinet tourne normalement).
Je sais : les gendarmes (de l'IRCG !) et les potards, je connais smilies.
Bon, enfin, de toute façon il n'y a pas de polémique, puisque tu dis finalement ce que je disais : le métier de médecin militaire est passionnant, on a seulement parfois envie de taper sur les chefs (ce que j'appelle l'environnement, quoi) !smilies
Top
potard
Nain-terne

Messages : 114
Enregistré : 02/09/2005
Posté le 07/11/2006 � 22:11 notnew
Je constate que notre discussion intéresse du monde. Je crains que malheureusement je ne connais aucune communauté où l'ambition, la lèche et autre perversion pour atteindre le sommet ne soient le moteur. Le SSA n'est pas meilleure qu'une autre mais sûrement pas plus mauvaise. Chacun doit savoir ce qui est juste et respectable vis à vis de ses confrères et de son travail, le tout c'est de pouvoir se regarder le matin devant sa glace...smilies
_____
mieux potard que jamais (Alphonse Allais)
Top
math-hild
Bizute (future carrée)

Messages : 6
Enregistré : 11/10/2006
Posté le 08/11/2006 � 11:19 notnew
Salut !
J'ai lu le post de "univers-zero", j'avoue que ça m'a choqué parce que je vient de découvrir l'esssa et j'envisage de passer le concours dans 2 ans (je suis en prremiere S) et je n'avais entendu que du bien de cette carriere!
Seulement je voudrais demander à univers zero ,pourquoi est-tu devenu médecin militaire ? pourquoi tu n'as pas arreté dès ton arrivée à l'école ? parce que c'est peut etre que tu n'es pas fais pour la vie militaire nn ?
Top
univers-zero
Jeune Carabin

Messages : 22
Enregistré : 07/11/2006
Posté le 08/11/2006 � 15:02 notnew
Pour répondre à Mathilde :
Sur le fond : la vie de militaire, je la connais, plus ou moins, depuis l'âge de 14 ans, auquel je suis rentré au Prytanée militaire (d'où le 6582C plus haut). J'étais donc motivé par une carrière militaire et c'est en toute connaissance de cause que j'ai passé le concours d'entrée des ESSA, la carrière de médecin me permettant de concilier mon goût pour les sciences humaines avec le côté mili. En outre, si réellement je n'avais pas été fait pour la vie de militaire, je ne serais pas resté 25 ans : pas maso !
Tu as aussi la réponse à la première question.
Pour la deuxième : mais l'école c'est très bien ! La médecine aussi ! Le métier aussi. Bon, c'est comme partout, il y a des bons et des mauvais côtés, mais on peut tout à fait faire des choses intéressantes, je n'ai pas dit le contraire. Ce que j'ai écrit, et que je maintiens, c'est que le cadre d'exercice n'est pas à la hauteur, en partie du fait du système, en partie du fait des gens qui le font tourner. Il en résulte que si tout le monde, ou presque, a la fibre au départ, la moitié est lassée après 10 ans et aigrie à 25 ans. Si la soupe était si bonne, il n'y aurait pas autant de gens qui quitteraient le service dès qu'ils le peuvent. Maintenant, comme le faisait remarquer Potard, il y a aussi des problèmes dans le civil, ne nous leurrons pas.
En tout cas, désolé de t'avoir choquée : ce n'était pas le but...
Top
potard
Nain-terne

Messages : 114
Enregistré : 02/09/2005
Posté le 08/11/2006 � 16:02 notnew
tu aurais dû poster dans le post "avis de démissionnaire" en début de forum sur le SSA.
Il est vrai que tu as raison de prévenir les jeunes que dans le sytème tout n'est pas parfait loin de là, cela peut éviter des désillusions ultérieures, ce forum n'est pas fait pour faire du recrutement mais pour informer et ton avis est en cela intéressant.
smilies
_____
mieux potard que jamais (Alphonse Allais)
Top
yodafox
Jeune Carabin

Messages : 26
Enregistré : 26/08/2006
Posté le 08/11/2006 � 16:47 notnew
salut, je voulais savoir puisque tu parlais de "sous-effectif chronique" et vu la professionalisation des armées il y a 10 ans, cela veut dire qu'il manque encore plus de personnes dans le ssa et que les médecins militaires actuels sont encore plus débordés?
Top
Paquito
Ministre de la Santé

Messages : 1067
Enregistré : 06/07/2004
Posté le 08/11/2006 � 16:54 notnew
salut, je voulais savoir puisque tu parlais de "sous-effectif chronique" et vu la professionalisation des armées il y a 10 ans, cela veut dire qu'il manque encore plus de personnes dans le ssa et que les médecins militaires actuels sont encore plus débordés?

La professionalisation a fait perdre au Service tous les médecins-aspirants qui étaient fort utiles pour la "médecine de routine" des unités. Actuellement, il est clair qu'il manque des postes, comme dans le civil. A l'image de l'augmentation du numerus clausus, le service a augmenté le nombre d'élèves par promo mais ces promos n'arriveront sur le terrain que dans cinq ans...
univers-zero pourra sûrement confirmer ou infirmer (?)
Top
yodafox
Jeune Carabin

Messages : 26
Enregistré : 26/08/2006
Posté le 08/11/2006 � 17:01 notnew
et à propos de l'avancement des grades, il y a eu la réforme de 2003 qui dit que l'avancement au grade de médecin principal est plus rapide. Donc le problème qu'à eu "univers zero" est maintenant résolu pour les futur promos?
Top
univers-zero
Jeune Carabin

Messages : 22
Enregistré : 07/11/2006
Posté le 08/11/2006 � 18:09 notnew
Hé, mais je ne suis pas "démissionnaire", moi : je suis retraité du ministère de la Défense ! Mais merci de ton appui, car je n'ai effectivement pas cru comprendre que ce forum était un outil de recrutement du SSA, mais bien un forum d'information. J'ai l'avantage par rapport à beaucoup ici de pouvoir dire ce que je pense (soft, bien sûr) et j'en profite.
Pour la question du sous-effectif, la réponse de Paquito est tout à fait bonne. La conscription fournissait peu ou prou un tiers des ressources en médecins (pas seulement dans les unités). Il suffit pour comprendre d'imaginer n'importe qu'elle entreprise qui, en conservant les mêmes charges, perdrait 30 % de son personnel. Je ne compte même pas en plus le déficit en médecins d'actives qui existait (cf. lecture plus loin).
Aujourd'hui, grace à un savant redéploiement sur le papier et, surtout, au recrutement de médecins sous contrats, la balance est un peu meilleure... Mais demandez quand même à ceux qui sont seuls dans leur unité ce qu'ils en pensent... Il y a surtout un autre problème qui va vous tomber sur le nez : la féminisation. Hé oui mesdemoiselles, vous faites des enfants, et c'est bien normal, mais quand vous êtes en congé de mater ou parental ou autre indispo, vous ne bossez pas. Pour info, les administrations comptent en général (ça varie) 1,2 femme pour 1 poste. Le SSA compte 1 pour 1 : devinez qui se tape le 0,2 qui manque... Alors le sous-effectif, c'est pas demain que ça ira mieux.
Pour la réforme de l'avancement, c'est tout à fait exact : je l'ai évoquée plus haut. Le problème n'est pas pour autant résolu pour les futures promos, sauf réforme du système en profondeur, non prévue au programme que je sache (mais si les gens de la DCSSA qui ne doivent pas manquer de traîner par là ont des infos, qu'ils n'hésitent pas à fournir le scoop smilies). Parce que, par construction, nous avons une pyramide des grades inversée (du fait d'avoir trois grades là ou les autres en ont quatre, d'une part, et, d'autre part, que tout le monde finit un jour par arriver au troisième grade, comme nous le mettions plus haut). Il y a donc plus de médecins en chef que de médecins 3 galons. Et comme le nombre de postes dans chaque grade dépend du bon ministère des Finances et n'est pas extensible, pour monter il faut qu'il y en ait qui partent (les jeunes devraient me remercier !). En 2003, le SSA a obtenu des Finances de budgétiser des postes supplémentaires, d'où, deux années de suite, deux gros tableaux qui ont permis de raccourcir la durée dans le premier grade de 11 ans et des brouettes à 7-8 ans. Tant mieux pour les gens qui en ont profité, et qui en profitent encore. Mais au fil des années, si les départs sont moins nombreux que les arrivées (ça, c'est un facteur que je ne connais pas, parce que ce qui ralentissait aussi l'avancement c'était le fait que dans les années 70 il y a eu des très grosses promos), le temps d'avancement remontera progressivement et il y a des risques (je n'exprime pas une certitude) que ceux qui sortiront dans quelques années aient de nouveau à faire preuve de patience.
Mais il y a beaucoup de paramètres, alors vous êtes en droit d'espérer !
Pour ceux qui aiment la lecture, il y a sur toutes ces questions des rapports très officiels (pour changer des choses qui ne devraient pas circuler), pas forcément stritement à jour, mais que chacun qui s'intéresse aux problèmes soulevés gagnera à lire. Voici les liens :
Rapport d'information au Sénat par le sénateur Jean Faure : http://www.senat.fr/rap/r98-458/r98-458.html
Rapport d'information à l'Assemblée nationale par le député Christian Ménard : http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-info/i0335.asp
Bonne lecture !
Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1457
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 41 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
Posté le 10/11/2006 � 22:57 notnew
pour l'avancement de 3 a 4 galons, statutairement c'est passe a environ 4 ans, le premier avancement au choix etant de 4 a 5 panaches. C'est sur, ca va bouchonner a 4, mais c'est mieux paye que 3...
Pour la formation RH, un module est desormais integre au cursus de formation des internes (on a un module blesse de guerre, medecine trop, NRBC, RH, medecine de prevention, plus d'autres que j'oublie la).
Bref, ca s'ameliore petit a petit, sous la pression des partants, et a mon avis de jeune interne encore berce de quelques illusions les choses vont dansle bon sens, meme si ne nous leurrons pas pas mal de problemes persistent et que niveau reconnaissance des medecins d'unite c'est pas le top et ca va continuer.
Top
math-hild
Bizute (future carrée)

Messages : 6
Enregistré : 11/10/2006
Posté le 11/11/2006 � 18:29 notnew
Question pour univers-zéro :
Je me demandais si ce que tu nous dis sur ta carrière n'est pas du au fait que tu as travaillé pour la gendarmerie ?
Peut-etre qu'un médecin d'unité dans la marine ou dans l'armée de l'air ne nous dirait pas la même chose ??!?
smilies
Top
univers-zero
Jeune Carabin

Messages : 22
Enregistré : 07/11/2006
Posté le 12/11/2006 � 15:51 notnew
Pour Math-hild :
Évidemment, il m'est plus difficile de répondre dans le détail sur les conditions d'exercice dans la marine ou l'armée de l'air. S'il y en a qui passent par là et qui connaissent mieux ces armées, ils pourront répondre. Pour ce que je connais, il est certain que l'armée de terre et la gendarmerie ont chacun des avantages et des inconvénients. Mais, personnellement, j'ai beaucoup aimé servir dans la gendarmerie. Je dois cependant admettre que j'étais dans un poste particulier la plus grande partie du temps et que la légion de gendarmerie, que j'ai goûtée en fin de carrière, était loin d'être aussi bien. Cela étant, pour essayer de répondre à ta question, d'une part les armées sont différentes, certes, mais les plus gros problèmes ressortissent au SSA et non à l'armée de rattachement, d'autre part dans les démissionnaires il y a des gens de toutes origines. Donc je ne crois pas que ce que je peux penser soit spécifiquement lié à ma carrière. Mais d'autres témoignages seraient les bienvenus.
Top
poulpi
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 71
Enregistré : 10/10/2006
Posté le 12/11/2006 � 16:19 notnew
Tout d'abord bonjour univers-zero . Tu es la raison de mon grand come bach sur ce forum !!!! Non plus sérieusement je suis en P1 , actuellement , dans ma bonne ville de Nice , et connait deux aspects du SSA : ce que tu nous décrit au sujet des carrières par un frère encore dans la machine , et les écoles par moi-meme , mon expérience là-dessus étant très mince , et je vois que dums a posté sur ce forum , il sait de quoi je parle , et au passage je lui rapelle que je lui ai un jour envoyé des mails lol .... . Si j'interviens c'est parce que moi aussi , malgré ce qui m'est arrivé , j'ai fait beaucoup d'éloges sur Remèdes à propos du SSA , et que je comprend qu'il n'y ait pas que des points positifs . C'est sur .Toutefois je tiens juste à préciser par rapport à ce qu'a dit math-hild à la quelle je fait un ptit coucou au passage , que mon frère qui est médecin de Marine a été le premier à m'encourager à aller à la Boite , alors que , bien évidemment , certains anciens potes à lui de civil gagnent aujourd'hui quatre fois plus que lui . Et là je rejoint ce que dit dums , à savoir que s'il y a illusions et rêves à propos du SSA chez les internes , les foeti , les bizuths, .... , elles sont importantes aussi parce que médecin mili c'est une VOCATION . Je sais que ce n'est pas ça que tu remets en cause mais je le précise pour tous les lycéens qui ont pas encore passé le concours et qui lisent ces posts . On vit certes dans une société de conso , une société où l'argent joue beaucoup , où bouger tout le temps n'est pas facile , mais les médecins mili ont quand même sur le plan idéologique , moral , et autres , une vocation louable et forte d'apporter leur aide aux combattants . C'est un engagement de soi qui est beau dans un sens , car le mili a droit à un soutien santé même en OPEX et le médecin mili a choisi de l'aider , d'y aller . C'est comme les médecins de MSF , en huma . C'est clair que le SSA requiert un niveau d'études très grand , la solde étant bien peu en rapport et c'est dommage mais ça c'est politique , mais je pense et c'est peut-être un peu candide , c'est vrai , mais je le pense , que passer outre cela pour réaliser son rêve et sa vocation , passer outre les difficultés et contraintes d'un tel métier inhérents à la fonction militaire , c'est quand même une source de fierté et de devoir accompli . Ce que je veux dire c'est que tu n'as pas servi tant d'années l'Etat pour des nèfles en prenant un retard pécunier sur les civils , mais pendant ces années tu as fait quelque chose que les civils n'ont pas fait , rien qu'en parlant de la vie à l'école avec une cohésion et un esprit qui sont très intéressants humainement . Tout cela explique que si c'est vrai que beaucoup (trop) de médecins mili partent au bout de "leur temps" , beaucoup restent aussi en revanche . Il y a de vieux médecins mili encore et qui sont très contents (j'ai parlé à l'un d'entre eux à Chambaran) d'avoir passé une vie au service de l'Etat . C'était leur vocation et ils se foutent éperdument d'avoir pas gagné de quoi avaoir une villa avec triple-piscine .

Cela dit je comprend que tu sois parti , mon frère va ptet le faire , parce qu'on a dans la vie je le concoit des impératifs matériels qui sont plus importants que la vocation si tu dois faire vivre toute une famille par exemple , ou si t'as un enfant que tu vois pas grandir parce que t'es tjrs parti . Donc je remet pas du tout en cause la vocation que t'avais au départ et je comprend . Je précise juste pour les lecteurs extérieurs que motivation et envie de faire ça sont les premiers critères à mon sens à évaluer pour se lancer , et pas toujours en revenir à l'aspect pécunier et rentabilité des années effectuées .

Voilà .

_____
Adoptez la poulp'attitude !!!! Ca va ? Ca poulpe à mort !


Top
Aller en haut • 51 réponses • 3 pages • 1 2 3
livreslivrescontactspublicationstwitter