logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Devenir médecin militaire

Aller en bas • 90 réponses • 5 pages • 1 2 3 4 5
zorteil
Bizut (futur carré)

Messages : 7
Enregistré : 30/06/2003
Posté le 12/10/2003 à 15:25 notnew
au risque d'être hors sujet
ce forum étant dédié à l'ESSA et non au SSA


Que vous rentriez dans le service de santé au niveau bac, en cours d’études ou après le doctorat, il faut avoir à l’esprit que l’on engage au moins 25 ans de sa vie pour exercer le métier de médecin militaire.

Cela doit être un engagement fort et réfléchi : vous n’exercerez pas le même métier qu’un médecin civil, pas dans les mêmes conditions, même si la finalité est la même.

Donc on ne passe pas le concours des écoles pour se faire un entraînement au bac, on ne démissionne pas aussitôt reçu, on ne vient pas prendre la place de gens motivés au motif que les écoles du SSA sont la meilleure filière pour réussir son PCEM.

Je suis un peu étonné par la rareté des questions sur ce forum sur le métier de médecin militaire, un peu réservé de constater que les préoccupations sur les cursus ne dépassent guère l’internat.

La mission prioritaire du service de santé des armées est LA CONSERVATION DES EFFECTIFS de l’armée française. Le SSA remplit d’autres missions, en particulier de service public, mais elles sont EN PLUS, et il faut bien le comprendre, ELLES NE SONT PAS PRIORITAIRES (donc pourraient s’effacer en cas de guerre).

De ce fait la Défense Nationale pourrait se passer des hôpitaux militaires, qui en nombre de lits ne représentent « qu’une goutte » dans la carte sanitaire française (l’expression « goutte » n’est pas de moi, mais d’un spécialiste hospitalier civil.) D’ailleurs des plans ont existé dans les états majors, et peut-être existent-ils encore, pour fonctionner sans hôpitaux militaires.

Par contre, les armées ne peuvent se passer de médecins servant dans les forces. Un certain nombre de ces médecins, par le biais de l’internat ou la voie de l’assistanat pourront se spécialiser, EN FONCTION DES BESOINS DU SERVICE, et atteindront le second (spécialiste du SSA) ou le troisième (professeur agrégé) niveau de qualification.

La raison première du service de santé des armées c’est le soutien des forces, dont le médecin d’unité est la pierre angulaire et le passage obligé de toute carrière dans le service.
L’époque « hors des concours point de salut » est révolue.

La question à poser, me semble-t-il est donc : c’est quoi un médecin d’unité, ça fait quoi, ça devient quoi ?
_____
rentré dans le service comme d'autres entrent en religion.
Top
Yairo
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 06/09/2003
Posté le 14/01/2004 à 19:34 notnew
Salut, personnellement je me suis déjà bien renseigné sur quel était l'engagement dans l'armée et le parcours a suivre pour l'ESSA. ma question se tourne donc sur les carrieres possibles pour un médecin militaires. Je n'ai personnellement de passer les 25 ans d'engagement a faire passer des visites médicales smilies. Plus précisément je voudrai savoir si il y des médecins sous la tutelle du COS, et aussi connaitres les possibilités pour intégrer une unité de commandos, que ce soit dans l'armée de l'air, terre ou mer.
Merci
Top
nobody57
Mr le vénérable ancien

Messages : 1370
Enregistré : 16/11/2002
Posté le 15/01/2004 à 00:10 notnew
tu es mal renseigné, car meme si il est vrai qu'une de tes activités c'est les visites médicales d'aptitude, heureusement que ce n'est pas que ça! tu as un enorme travail que ce soit avec les consultations, le soutien santé d'évènement, l'entrainement, les opex...
Donc ne soit pas radical sur quelque chose dont tu ne connais rien ou presque!!!
Top
nat40
Jeune Carabine

Messages : 17
Enregistré : 26/03/2004
Posté le 09/07/2004 à 20:46 notnew
j'aurai voulu savoir au bout de combien de temps un medecin militaire pouvait quitter l'armée...car je suis tout à fait motivée pour faire une carriére ds l'armée (meme si j'ai encore l'epreuve de l'oral à affronter smilies ) et j'ai consciences des sacrifices que cela impose (point de vue familial...), mais bon c'est au cas ou, car c'est tout de meme une de meme une decision qui engage pour la vie...merci
_____
Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne merite ni egard ni patience. (Char)

Le chirurgien doit avoir un oeil d'aigle, un coeur de lion, et une main de femme.(proverbe anglais)

IL y a plus de courage que de talent ds la plupart des reussites.
Top
cdmdu
Ministre de la Santé

Messages : 1919
Enregistré : 24/06/2003
Posté le 17/07/2004 à 11:59 notnew
Euh, sans vouloir dire de conneries: il me semble que c'est les années de 1er et 2e cycle multipliées par 2 et les années de 3e cycle multipliées par 3, soit, au minimum, pour un généraliste:
6x2+3x3=21.
Ainsi, tu ne devras plus que 21 ans dans ce cas-là, etsi t'as doublé ta P1, ça fait: (6+1)x2+3x3= 23 ans...
_____
Mari transve mare, hominibus semper prodesse.


Victis omnes vincemus
Top
santardlyon
Externus-minus

Messages : 35
Enregistré : 19/07/2004
Posté le 02/08/2004 à 20:00 notnew
C'est plus simple que ça, je vous dit ( et je suis sur de moi) on doit rester à l'armée APRES les études une fois les années avant la 6ème année (comprise) et deux fois celles après soit pour un généraliste 6+ 3*2 =12 donc au total en comptant les années d'études avec, toujours pour un généraliste: 12+9 =21 et voila, le tour est joué
Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1456
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 39 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
Posté le 18/12/2004 à 19:00 notnew
bon je reponds quand meme smilies

mon calcul s'entends "une fois médecin", c'est a dire études terminees, internant compris.
Une fois medecin donc, on doit a l'armee le temps que l'on a passe a l'ecole (de la P1 a la D4, soit de la 1e a la 6e annee), donc 6 ans si l'on a jamais redouble. A cela s'ajoute le double du temps passe comme interne (3 ans pour un generliste, 5 ans voire plus pour une spe chirurgiclae). donc 3*2 ou 5*2.
au total, pour un generaliste: 6ans + 3*2, donc 12 ans une fois son diplome en poche. Les etudes ont dure dans ce cas 9 ans. La duree totale du servie est de 21 ans donc.
Pour un spe, 6 ans + 2*5, soit 16 ans une fois diplome. les etudes ayant dure 11 ans, soit 27 ans en tout.
Top
sumzi
Jeune Bizute

Messages : 3
Enregistré : 30/11/2005
Posté le 30/11/2005 à 20:43 notnew
Salut,
Je suis en terminale et en fait, j'aimerais bien devenir chirurgien. Et médecine militaire, ça me tente assez, mais je voudrais savoir si on peut devenir chirurgien facilement en faisant médecine militaire ou bien si ils ne prennent que des généralistes ? (parce que je ne veux pas être généraliste).
Et puis je me demande aussi si c'est facile de partir à l'étranger après.
Si vous pouviez me répondre, ce serait cool.
Merci.
Top
Kao
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 55
Enregistré : 20/01/2006
Posté le 31/03/2006 à 17:11 notnew
Bonjour, je voulais savoir si après le premier et le deuxième cycle on pouvait choisir sa spécialité ou si il y a des "carrières à privilégier". Moi, par exemple, je veux être psychiatre alors... D'unpoint de vue objectifs, ils en ont surement besoin à l'armée, mais est-ce que le choix de la spécialité se fait en fonction des effectifs manquants ou pas?
Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1456
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 39 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
Posté le 02/04/2006 à 22:37 notnew
il y a des postes de psy a l'internat, mais pas forcement tous les ans, c'est selon les besoins. Cette annee il y en a au moins un. mais c'est clair que l'armee n'est pas la voie royale pour faire de la psy.
Top
Ol
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 19/11/2006
Posté le 19/11/2006 à 18:12 notnew
Bonsoir (ou bonjour selon vos habitudes de lecture),

J'aimerai connaître les modalités de démission, après les années d'études de medecine dans le cadre de l'Armée.
Parceque, s'il est vrai que jeune on peut aimer l'esprit militaire, voyager (...), peut-être qu'après un certain temps, on aimerait retourner dans la vie civile...
25ans, c'est long. Déjà, une dizaine d'année d'études j'avais trouvé ça très long.
Après, on peut évidement trouvé suffisament d'interet dans l'Armée pour y rester toute sa carrière...

[Edité le 19/11/06 par Ol]

[Edité le 19/11/06 par Ol]
Top
RunningMan
Ministre de la Santé

Messages : 913
Enregistré : 09/07/2003
Posté le 21/11/2006 à 22:56 notnew
10 ans d'étude et après, au moins 10 ans dans l'armée. Ensuite, les départs se font sur des quotas rentrées/départs.
Après 25 ans cumulés, c'est départ de droit et sur demande.

Réfléchis bien, donc...
_____
If you want a job done right, you do it yourself.
Top
brice
Jeune Carabin

Messages : 21
Enregistré : 10/01/2007
Posté le 05/02/2007 à 19:16 notnew
Bonjour,
Y a-t-il beaucoup de blessés voire de morts chez les médecins militaires? Cela peut-il encore arriver de nos jours?Les médecins doivent-ils aller chercher les blessés sur le terrain ou restent-ils à l' arrière ?
Avez-vous quelquefois peur ? Pensez-vous à la mort souvent?
Est-il vrai qu'une réforme se prépare pour les OPEX dont le montant devrait être désormais équivalent à 1,5 fois le salaire (au lieu de 2,5 actuellement)et de plus imposable ?(contrairement à maintenant)
Bon courage à tous !
_____
.En affaires, mentir n'est jamais nécessaire,rarement utile et toujours dangereux.
(A. Detoeuf)
.Les entreprises qui réussissent sont celles qui ont une âme.
( J.L. Brault)
Top
RunningMan
Ministre de la Santé

Messages : 913
Enregistré : 09/07/2003
Posté le 07/02/2007 à 17:08 notnew
Vous craquez pour pas grand-chose, mais bon... voilà :



Y a-t-il beaucoup de blessés voire de morts chez les médecins militaires?


Il y a environ 3000 médecins militaires en activité, et l'actualité ne m'a pas à ma connaissance rapporté de décès par fait de mission, depuis que je connais le SSA, c'est-à-dire depuis 5 ans maintenant.
Les plus anciens (chicotier/dums...) et les médecins mili "actifs" (univers-zero, zorteil (s'il est encore là), potard...) du forum pourront mieux te répondre.


Les médecins doivent-ils aller chercher les blessés sur le terrain ou restent-ils à l' arrière


Pour autant que j'en sache sur les OPEX, le médecin mili va sur le terrain...


Avez-vous quelquefois peur ? Pensez-vous à la mort souvent?



Bah, quand on s'engage, on est jeune et plein de vie, on ne pense pas forcément à ce genre de choses... et même quand on y pense, c'est avec une certaine désinvolture à la fois consciente et inconsciente...

Ce forum étant surtout dédiée aux ESSA plutôt qu'au SSA, je te réponds du point de vue d'un "jeune" pas encore dans le bain...
_____
If you want a job done right, you do it yourself.
Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1456
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 39 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
Posté le 07/02/2007 à 21:58 notnew
le dernier medecin mort en opex est le medecin principal Dorleans, en yougo.
Cette annee un infirmier des forces est mort en OPEX.
Top
potard
Nain-terne

Messages : 114
Enregistré : 02/09/2005
Posté le 08/02/2007 à 11:03 notnew
Par définition quand on est officier du SSA en opération, on va dans des endroits "pourris" mais les risques ne sont pas pires qu'ailleurs (nb: le jour où je devrai utiliser mon pistolet, c'est que l'armée française sera mal partie...). Un médecin d'une ONG prend si cela se trouve plus de risques que celui du SSA car là où nous allons, il y a en général un soutien militaire qui limite fortement les risques.
Un accident est malheureusement toujours possible. J'ai perdu quelqu'un de ma famille (médecin militaire en algérie en 1976) dans ces conditions. il y avait une forte tension entre le maroc et l'algérie, la décision a été prise de rapatrier les éléments français du sud algérien (Béchar), un convoi a été fait et il a eu un accident (endormissement)en remontant vers Alger mais il aurait pu tomber dans une embuscade en Iraq ou sauter sur une mine au Cambodge.
Je suis allé au Kurdistan en 1992 dans les camps de réfugiés kurdes, lors d'une mission d'évaluation des besoins en médicaments des postes de secours des ONG (souvent bien isolés dans la montagne), un moment donné, nous nous sommes perdus (2 véhicules militaires) et nous nous sommes retrouvés près d'une des forteresses de Saddam Hussein, j'avoue que je n'en menais pas large...A l'occasion d'une autre reco, un médecin s'est retrouvé en ....Iran. On ne choisit pas l'armée si on veut passer sa vie dans un cabinet ou une officine...Mais franchement les risques sont minimes (sauf ceux qui choisissent la légion et autres forces spéciales).
[Edité le 08/02/07 par potard]

[Edité le 08/02/07 par potard]
_____
mieux potard que jamais (Alphonse Allais)
Top
yodafox
Jeune Carabin

Messages : 26
Enregistré : 26/08/2006
Posté le 08/02/2007 à 17:37 notnew
et dans quelles circonstances sont morts l'infirmier et le médecin principal?
Top
chicotier
Ministre de la Santé

Messages : 823
Enregistré : 09/02/2006
Posté le 08/02/2007 à 18:45 notnew
L'infirmier faisait partie des forces spéciales en afghanistan (commandos de marine) donc peu d'informations sont disponibles. Pour le médecin principal Dorléans, il est mort à Sarajevo par un tir sur le camp (à l'infirmlerie il me semble).
_____
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément...
Top
brice
Jeune Carabin

Messages : 21
Enregistré : 10/01/2007
Posté le 08/02/2007 à 21:58 notnew
Les forces spéciales...est-ce un choix ou peut-on y être envoyé comme ça? Combien de fois un médecin militaire doit-il partir dans une carrière en moyenne ?Combien de temps ?
Dans les ESSA,tous les jeunes sont-ils là par vocation ?
Quelqu'un peut-il me renseigner sur la réforme de ce qui est versé pour les OPEX ? Info ou intox ?
Merci !
_____
.En affaires, mentir n'est jamais nécessaire,rarement utile et toujours dangereux.
(A. Detoeuf)
.Les entreprises qui réussissent sont celles qui ont une âme.
( J.L. Brault)
Top
cdmdu
Ministre de la Santé

Messages : 1919
Enregistré : 24/06/2003
Posté le 08/02/2007 à 22:30 notnew
Pour aller dans les forces spéciales, c'est un choix et il faut en avoir les capacités... Ce n'est pas donné à tout le monde.
Pour le nombre de départs à l'étranger, dans une carrière, c'est très variable et ça dépend de tes choix, ou de ce qu'on te propose.
Pour la vocation, je dirais non, mais chacun à ses motivations particulières, ce qui est une sorte de vocation personnelle.
Désolé pour les sous, je ne sais rien là-dessus, si ce n'est que j'ai gagné quelques centimes de plus par moi l'année dernière.


Ca fait un peu morbide comme sujet. Bien sur, tu peux encourir des risques en étant médecin militaire, mais sans doute pas plus qu'en étant peintre pour rebord d'autoroute ou toxicoman. Et puis, il faut bien mourir un jour...
_____
Mari transve mare, hominibus semper prodesse.


Victis omnes vincemus
Top
psykomil
Jeune Carabin

Messages : 27
Enregistré : 21/09/2006
Posté le 11/02/2007 à 07:48 notnew
L'infirmier faisait partie des forces spéciales en afghanistan (commandos de marine) donc peu d'informations sont disponibles.

Le Maître Principal L.LEPAGE est mort suite à l'explosion d'une bombe au passage de son convoi (il était dans le premier véhicule).
Que son âme repose en paix.
_____
Vous soignez le corps
et moi l'esprit, enfin j'essaye.

Top
Aller en haut • 90 réponses • 5 pages • 1 2 3 4 5
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
livreslivrescontactspublicationstwitter