logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Devenir médecin militaire

Aller en bas • 90 réponses • 5 pages • 1 2 3 4 5
Paquito
Ministre de la Santé

Messages : 1067
Enregistré : 06/07/2004
Posté le 14/02/2007 à 13:03 notnew
L'an dernier un médecin des forces spéciales a été pris sous le feu ennemi en Afghanistan lors de l'embuscade d'un convoi.
Top
Laura.c
Bizute (future carrée)

Messages : 6
Enregistré : 16/06/2007
Posté le 23/06/2007 à 20:05 notnew
bonjour j'ai encore une question pour vous escusez moi si elle a deja ete posé et du ridicule de celle ci.
Je voudrais savoir si le medecin militaire doit savoir et se servir d'une arme et l'utiliser en cas de besoin, car j'ai vraiment envie de tenter le concours l'année prochaine, plus je lis le forum plus cela me conforte et je me dis que c'est ce que je veux faire mais voila mon seule probleme doit ton se servir d'une arme au cas ou.
je ne pense pas que ce soit le cas .
Top
JOY
Jeune Carabine

Messages : 28
Enregistré : 23/03/2007
Posté le 23/06/2007 à 20:41 notnew

Je voudrais savoir si le medecin militaire doit savoir et se servir d'une arme et l'utiliser en cas de besoin,voila mon seule probleme doit ton se servir d'une arme au cas ou.
je ne pense pas que ce soit le cas .

Mais non, ton arme est uniquement là pour faire joli !
Mais bon sang, réfléchis, même si cela n'est pas ton rôle premier tu es avant tout MILITAIRE et un militaire doit savoir se servir d'une arme (il y a des formations pour ça) et l'utiliser si besoin est. L'Armée n'est pas un jeu.



[Edité le 23/06/07 par JOY]
_____
La distance est synonyme d'absence.
L'absence de l'être aimé laisse derrière soi un lent poison qui s'appelle l'oubli.(E. Avtsine)
Il n'est pas d'amour qui résiste à l'absence.(A. France)

Top
cdmdu
Ministre de la Santé

Messages : 1919
Enregistré : 24/06/2003
Posté le 23/06/2007 à 21:30 notnew
Il existe des personnels militaires non combattants qui n'ont pas d'arme et ne sont pas formés à s'en servir. Notamment à cause de son statut d'officier et de ses responsabilités, ce n'est pas le cas du médecin. Ce dernier a donc un pistolet en dotation et a du apprendre à s'en servir précédemment. Et puis, quand nous défilons (en école), nous portons une épée très pointue dont le côté guerrier a déjà choqué certains néo-lauréats du concours d'entrée.


On ne vient pas à l'ESSA pour les études payées ou pour avoir sa P1, on y vient pour servir la France ma grande. Fallait réfléchir avant !

Ca, c'est à voir. Il y a de nombreuses motivations pour rentrer dans cette Ecole, certaines plus ou moins "nobles" mais à l'arrivée, cela ne garantit en rien la qualité de soins du médecin ni son efficacité dans le rôle qu'il lui est demandé de tenir.
_____
Mari transve mare, hominibus semper prodesse.


Victis omnes vincemus
Top
chicotier
Ministre de la Santé

Messages : 823
Enregistré : 09/02/2006
Posté le 24/06/2007 à 00:34 notnew
Les médecins comme les personnels agissant sous la règlementation de la convention de Genève n'ont pas le droit de porter et/ou d'utiliser d'armement offensif. Cependant, ils peuvent porter un armement défensif et en faire usage; c'est pourquoi nous avons un pistolet en opérations extérieures. On peut donc s'en servir en cas de nécessité.
_____
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément...
Top
RunningMan
Ministre de la Santé

Messages : 913
Enregistré : 09/07/2003
Posté le 24/06/2007 à 20:46 notnew
Pour Moustiké : Cherche sur le forum, la question a déjà été posée 100 fois.

Pour la question relative aux armes : J'aimerais savoir pourquoi cela te pose un problème de se servir d'une arme? Je peux entrevoir plus ou moins la réponse, à savoir que le rôle du médecin est de soigner et non pas de tuer, mais j'aimerais que tu développes ton point de vue... (ça a déjà été rebattu, mais ça ne mange pas de pain d'en parler...).

Sinon, le médecin mili est défini à la base comme personnel neutre et non-combattant, donc bon...
_____
If you want a job done right, you do it yourself.
Top
Laura.c
Bizute (future carrée)

Messages : 6
Enregistré : 16/06/2007
Posté le 24/06/2007 à 21:16 notnew
Cela me pose un léger probleme car comme tu l'as dit le medecin est la pour aider et soigner les gens et je ne me vois pas en tant que personne tirer sur quelqu'un et encore moins en temps que medecin je ne sais pas si je pourrais assumer le fait d'avoir tuer quelqu'un meme si c'est de maniere defensive.
Je ne comprends pas comment quelqu'un qui est là pour soigner et aider, peut continuer de faire ce metier si il a du tuer une autre personne alors que son metier est justement d'aider les autres .
Je suis conciente qu'entrer à l'ESSA c'est devenir militaire et c'est aussi cela qui m'attire dans ce metier , je veux essayer a ma facon de defendre mon pays à travers l'aide que je tenterai de donner aux soldats.
Pour moi ceci est une question de morale c'est surtout comment un medecin militaire fait face et continue de faire son metier une fois qu'il a pris la vie de quelqu'un ?
Apres c'est chacun son opinion sur le sujet , cela doit dependre des personnes je pense si elle font passer le coté militaire en premier ou le coté medecin.




[Edité le 24/06/07 par Laura.c]
Top
chicotier
Ministre de la Santé

Messages : 823
Enregistré : 09/02/2006
Posté le 24/06/2007 à 21:37 notnew
Cependant, cela peut être ta vie ou celle de la personne qui est en face de toi. Et je crois que si cette situation devait se produire, le choix est vite fait.
Bien sur, les médecins ne sont pas souvent en première ligne, mais on est des militaires et donc ce risque est à prendre en compte.
_____
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément...
Top
RunningMan
Ministre de la Santé

Messages : 913
Enregistré : 09/07/2003
Posté le 24/06/2007 à 22:06 notnew
Bon, j'ai eu ma réponse, donc je vais te dire ce que j'en pense :
C'est que je ne vois pas l'intérêt sur le coup de se perdre dans des questions métaphysiques...

Quand tu es face à une personne qui a l'intention de nuire :

1) Tu penses que l'empêcher de te faire du mal, quand bien même cela nécessite la solution suprême, te posera ensuite un si grand problème de conscience tel que tu ne pourras plus mener une vie ou une carrière normale... Dans ce cas, tu ne fais rien et ta vie va prendre un tournant encore plus brutal... Et pour en rajouter une couche, tu ne sauveras plus aucune vie et ton agresseur risque de s'en sortir impuni...

2) Tu te défends, si ça se trouve, tu ne feras que neutraliser temporairement ton agresseur, sans avoir à mettre fin à ses jours... puis tu continues ta carrière à venir en aide aux gens, et en plus, tu as peut-être empêché un félon de nuire à d'autres vies que la tienne...

Le choix est clair, non? Et encore, j'ai blablaté pour que cela soit bien concret, mais ça pourrait être résumé encore plus simplement.
Le jour où ça arrive, et si ça arrive, tu règles ça avec ta conscience, voilà...

PS : Le sujet du "comment gérer le fait entre sauver des vies et tuer des gens" a été souvent abordé, donc lisez les posts précédents...

D'autre part, Laura, tu as évoqué le fait entre le choix du côté "mili" et le côté "médecin", donc j'imagine que tu associes plus ou moins militaire = tuer des gens, mais ç'est un "résumé extrêmement schématique" (expression à la mode), et hormis sûrement les 0,0001% de rigueur, les militaires ne sont pas des psychopathes sanguinaires qui se sont engagés pour mettre les lignes ennemies à feu et à sang, avec le pas de quartier de rigueur...
A bon entendeur...

[Edité le 24/06/07 par RunningMan]

[Edité le 24/06/07 par RunningMan]

[Edité le 24/06/07 par RunningMan]
_____
If you want a job done right, you do it yourself.
Top
Fox.752
Jeune Carabin

Messages : 23
Enregistré : 02/07/2007
Posté le 07/07/2007 à 07:50 notnew
je voudrai réagir par rapport au stress de se servir d'une arme... dans notre formation certes nous devons apprendre à faire feu au FAMAS et MAC 50 mais pour rassurer la populace, j'aimerai dire que le jour où le médecin ( où qu'il se situe dans la chaine d'évacuation) doit braquer son arme de service( un pistolet qui est plus dangereux en le lançant vers son agresseursmilies) c'est que très franchement ça pue la défaite! ( sur les paroles d'un sergent chef de la formation militaire complémentaire ( FMC)). De plus, si moi je me verrai dans la situation où une personne ( quels que soient age sexe couleur longueur des cheveux...) armé dans l'intention d'ouvrir le feu sur moi je l'abattrai sans hésiter. mais à contre coeur et c'est vraiment la dernière chose que je souhaite faire dans ma vie...
Mais c'est pas près d'arriver et c'est TANT MIEUX!
Top
puidupin
Jeune Carabin

Messages : 15
Enregistré : 26/06/2007
Posté le 09/07/2007 à 10:00 notnew
le capitaine d'orleans et son infirmerie on été bombardé et il a été aux premières loges à l'impact pour rester respectueux
Je suis allé au bapteme de promo quand j'était petit je me souviens sa m'avais marqué à l'époque.
_____

Sursum corda

Top
A
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 07/05/2008
Posté le 07/05/2008 à 18:35 notnew
Déception…


Voilà, j’ai 17 ans, et ça fait quelque temps que je rêve un peu d’intégrer l’essa.

Je m’étais fait une image de l’univers, de l’ambiance, qui me plaisait beaucoup. Elle a été confirmée par les divers sites Internet consacré aux écoles, aux brochures envoyées par le ministère de la défense etc.…

Cette image la voilà : des personnes solidaires, courageuse, dévoué. Voulant rendre service aux autres, au monde. Des personnes un peu aventurière, cherchant le terrain, voulant se battre pour des causes.

Encore une fois, cette image, je ne l’ai pas inventé seul, je l’ai trouvé, comme je l’ai dit ce dessus.

Mais voilà que hier, je me présente au concours.
A Paris, la salle de saint denis.


Et la déception : Je vois 70% de filles. Dont presque aucune n’avait le profil que j’ai décris. Toutes menue. Chez les gars croisé, même constat, à quelques exceptions près.

Que des premiers de la classe.

Après avoir engagé quelques discussions, horreur !
Ils sont tous intéressés par « la qualité de l’enseignement », pire encore, par « une première année facile »…
Eux ne cherchent que LEUR intérêt, mais que font ils là ?

Je suis profondément déçu. J’ai l’impression d’avoir été trahi. On m’a menti.

Quand je repense à la manière dont certains me regardaient de haut, parce que j’avais des baskets, un jean, une casquette, ça me met hors de moi.


Je relativise en me disant que c’est parce que j’étais au centre d’examen de paris – paris ouest, mais quand même…



Sinon, j’ai pas mal réussi, mais même si je suis pris, je ne suis plus sûr de continuer, dégoûté, moi qui n’ai rêvé que de ça pendant des mois…
Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1456
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 39 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
Posté le 07/05/2008 à 19:53 notnew
trop idéaliser l'ESSA n'est pas forcement (pour ne pas dire forcément pas) une chose à faire. L'école est peuplée des mêmes gens que dehors, avec les mêmes divergences de point de vue sur la raison pour laquelle ils sont là, avec les mêmes différence dans le degrés d'implication dans leur boulot, etc... Tu croiseras des gens à fond dans l'armée,qui font des stages commando,para etc... Des gens plus axés sur la vie à l'école, qui gèrent les clubs, les soirées, etc... Des gens plutot axés secourisme, qui donnent des cours, font des stages,... D'autres dont les centres d'interet sont plutot en dehors de l'école, dans les études, les soirées, les sorties, les voyages, les musées, etc...

Bref tu rencontreras beaucoup de façons différentes de vivre l'école, qui ne sont pas forcément moins bien que la tienne, et qui ne valent pas forcément de tout laisser tomber pour chercher un hypothétique milieu où tout le monde aurait le même idéal que le tien. Et garde une chose en tête, les candidats d'aujourd'hui seront les médecins militaires de demain... mais seulement dans 10 ans, ils ont le temps d'évoluer d'ici là.

Je peux te dire une chose en tout cas, j'étais à fond en passant le concours, et 8 ans après j'aime toujours ce que je fais, mon stage en unité m'a regonflé à bloc dans mon envie de faire de la médecine d'unité, et je ne suis pas le seul dans ce cas. Mais même 8 ans après avoir passé ce concours, il me reste encore des choses à apprendre et de la maturité à acquérir avant d'être médecin militaire.

donc vis ta vie, fais ce dont tu as envie, et ne te laisse pas arrêter par l'impression que tu peux avoir des autres, ça ne peut que te ralentir.
Top
Camille B.
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 1282
Enregistré : 11/01/2003
Posté le 08/05/2008 à 11:02 notnew
ils ont le temps d'évoluer d'ici là

je confirme : quand j'ai passé le concours je pensais devenir généraliste ou peut-être psychiatre... mais si j'obtiens la passerelle et retourne en médecine, je suis à peu près sure de viser des spécialités en rapport avec mes études actuelles (qui me cassent les pieds sur le coup parce que c'est un peu dur pour moi de suivre une telle formation avec un premier cycle orienté bio, mais que dans le fond j'aime beaucoup)... et je pense faire mon second stage d'ingé en labo (si on m'en donne l'autorisation... et si j'arrive à passer en dernière année smilies)

et pour le côté militaire, je suis tout sauf péchue (ce que décrit Seb par des gens à fond dans l'armée,qui font des stages commando,para etc... ), et pourtant 4 ans après m'être faite virer et avoir gardé des contacts franchement menus avec mes anciens camarades, j'ai toujours autant envie de bosser pour la Défense... alors...

[Edité le 08/05/08 par Camille B.]
_____
en dernière année :)
Top
pioupioul
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 16/09/2008
Posté le 16/09/2008 à 12:10 notnew
j'étais tenté par le service de santé , mon grand père y était , mais j'ai appris que santé navale à bordeaux avait fermé et que les élèves allaient tous à bron pres de lyon
j'ai maintenant peur d'y rentrer si tout doit disparaitre!
l'armee supprime plein de casernes , bateaux et avions , écoles ,hopitaux : il va plus rien rester et le service de santé ne servira plus a rien
il vaut mieux faire des études comme tout le monde a la fac et éventuellement etre contractuel , à la carte , dans la santé militaire
si vous pouviez me donner vos avis et si vous aviez plus d'information que moi
Top
Claire10
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 03/09/2008
Posté le 19/09/2008 à 20:16 notnew
Slt!
Personellement, je pense que même s'il y a eu plein de postes supprimés par la nouvelle loi, la France gardera une armée assez importante... c'est obligé, puisqu'elle a décidé d'aider plus les Etats-Unis (en Afghanistan par ex...).
Et puis, j'ai rencontré un médecin militaire, y a pas longtemps et il m'a dit que l'armée a besoin de plus de médecins militaires, car il en manque (surtout pour les Opex)...
Dc... à toi d'en conclure!smilies
Top
Paquito
Ministre de la Santé

Messages : 1067
Enregistré : 06/07/2004
Posté le 20/09/2008 à 11:24 notnew
Tout ce que l'on peut dire, c'est que le SSA va profondément se modifier dans les années à venir. Rien n'est officiel mais de nombreux projets existent. Ce qui est sûr c'est que les carrières n'auront plus grand chose à voir avec celles de maintenant.
Il vous faudra donc vous tenir au courant !
Top
Lucy Haul.
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 16/09/2008
Posté le 20/09/2008 à 19:43 notnew
Lorsque vous parlez de modifications à venir, cela pourrait-il concerner les spécialités ? (par exemple un choix plus restreint de spécialités)
_____
(Voir un univers dans un grain de sable)
Top
Paquito
Ministre de la Santé

Messages : 1067
Enregistré : 06/07/2004
Posté le 20/09/2008 à 21:31 notnew
Au 1er janvier prochain, les HIA vont être soumis à la Tarification A l'Activité (T2A). En gros, si un service n'est pas rentable, il ferme. Peut-être que si des services d'HIA ne "tournent" pas assez, ils seront fermés (d'où moins de postes de spécialités proposés). Mais il semble évident que vu la nécessité des spécialités chirurgicales pour les opérations extérieures, ce serait plus les services de médecine qui pourraient être touchés.

Quand à la fermeture des postes de spécialités à l'internat pour un basculement en postes d'assistanat, elle n'est pas exclue, loin de là...

A suivre donc, car ça risque de bouger dans les années a venir...
Top
Lucy Haul.
Jeune Carabin

Messages : 24
Enregistré : 16/09/2008
Posté le 21/09/2008 à 13:57 notnew
Par exemple, voulant devenir psychiatre, il y a-t-il de fortes chances que je ne puisse acceder a cette specialite dans les annes a venir ?
_____
(Voir un univers dans un grain de sable)
Top
Aller en haut • 90 réponses • 5 pages • 1 2 3 4 5
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Anne-Marie Curat, présidente de l’Ordre des sages-femmes : « Les sages-femmes sont encore trop invisibles ! » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter