logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Parent inquiet

Aller en bas • 6 réponses
Taracha
Jeune Carabine

Messages : 18
Enregistré : 28/04/2016
Posté le 28/04/2016 à 22:24 notnew
Bonjour (ou Bonsoir),
je suis actuellement en 1ère S et j'aimerais tenter d'intégrer l'ESA l'année prochaine. Le problème est que je n'aurais que 17 ans l'année prochaine il me faut donc l'autorisation de mes parents. Ma mère semble vraiment contre ce projet. Avec je cite "Tu ne peux pas nous faire ça". Ses inquiétudes semble liées à la partie militaire et au risque quelle comporte. Je voulais donc savoir si certain d'entre vous avez eut ce genre de blocage avec vos proches et quels ont été vos arguments pour les convaincre et les rassurer?
Merci d'avance pour vos réponses smilies
_____
S.V.B.E.E.V


Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1456
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 39 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
Posté le 19/05/2016 à 12:40 notnew
On n'est pas forcément dans des hôpitaux loin du front, nombre d'entre nous ont entendu les balles siffler, et certains ont été blessés... Le risque est une réalité de ce métier, et autant en parler avant de s'engager et y avoir réfléchi. Si tes parents ont l'impression que tu sous estimes cet aspect il est normal qu'ils y soient opposés. Voir son fils s'engager dans l'armée ne doit pas être facile!
Top
Taracha
Jeune Carabine

Messages : 18
Enregistré : 28/04/2016
Posté le 19/05/2016 à 19:50 notnew
On n'est pas forcément dans des hôpitaux loin du front, nombre d'entre nous ont entendu les balles siffler, et certains ont été blessés... Le risque est une réalité de ce métier, et autant en parler avant de s'engager et y avoir réfléchi. Si tes parents ont l'impression que tu sous estimes cet aspect il est normal qu'ils y soient opposés. Voir son fils s'engager dans l'armée ne doit pas être facile!

J'ai conscience des risques mais je n'avais pas pensé qu'elle pouvait penser que je les sous estimés. C'est possible car je ne sais pas vraiment comment aborder cet aspect.
Merci beaucoup dums
_____
S.V.B.E.E.V


Top
Tokamak
Jeune Bizute

Messages : 2
Enregistré : 03/11/2016
Posté le 03/11/2016 à 15:06 notnew
Bonjour, avec un peu de retard vis à vis de ta question Taracha mais elle reste certainement d'actualité. Je ne crois pas que ta mère pense que tu minimises les risques et également les contraintes de ce type de carrière mais (je me mets à sa place;-)) tu ne peux pas reprocher aux parents de s’inquiéter pour leurs enfants car comme le dit Dums "Le risque est une réalité de ce métier" ... Cela ne veut pas forcement dire qu'elle s'oppose à ton projet et en aucun cas qu'elle considère la carrière militaire comme "déshonorante".

Nous nous verrons certainement aux portes ouvertes.
Top
Andre83
Jeune Carabin

Messages : 16
Enregistré : 24/10/2014
Posté le 03/11/2016 à 22:43 notnew
Bonsoir,

D'après ce que je sais après un certain temps passe dans le SSA, le dernier médecin militaire tue en service l'a été en 1995 en ex Yougoslavie et le dernier blesse grave (aux jambes) l'a été en Afghanistan il n'y a pas loin de 10 ans. Il est actuellement toujours en service et spécialiste de Sante publique. Il y a également eu quelques traumatismes psychiques sévères chez les médecins. Le risque existe, c'est certain, mais doit être relativisé quand on regarde le nombre énorme de missions effectuées. Il peut être beaucoup plus dangereux d'aller au Bataclan ou de se promener le soir sur la promenade des Anglais ......et la menace la plus prégnante en Afrique pour un expatrie reste encore l'accident de la route....
Ceci dit, il est normal que des parents s'inquiètent pour la sécurité de leur fille, même si le risque zéro n'existe nulle part
Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1456
Enregistré : 26/01/2002

Vie réelle
Sebastien Dumons - 39 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LYON Est
L'auteur du sujet a désigné cette réponse comme étant la meilleure - Posté le 08/11/2016 à 22:10 notnew
Des trauma psychiques, il y en a un paquet, bien plus qu'on ne le pense en tout cas. J'ai des potes qui sont suivis en psy, d'autres ont quitté l'armée sur réforme ou démission, bref c'est pas tout rose, ce métier est particulièrement exigeant. On a été chanceux, pas de mort depuis Dorléans en 95 en effet, et notre plus gros blessé des dernières années est encore en service en effet. Mais quelques autres ne sont vraiment pas passés loin.
Le danger fait parti du métier, on apprend à l'accepter, il se passera 10 ans minimum entre votre engagement et votre première mission, 10 ans durant lesquels vous aurez le temps d'adhérer à tout un ensemble de valeurs dont le sens du service et de la mission, et vous aurez l'occasion de vivre des choses tellement extraordinaires en mission que vous trouverez que le jeu en vaut la chandelle.


Bonsoir,

D'après ce que je sais après un certain temps passe dans le SSA, le dernier médecin militaire tue en service l'a été en 1995 en ex Yougoslavie et le dernier blesse grave (aux jambes) l'a été en Afghanistan il n'y a pas loin de 10 ans. Il est actuellement toujours en service et spécialiste de Sante publique. Il y a également eu quelques traumatismes psychiques sévères chez les médecins. Le risque existe, c'est certain, mais doit être relativisé quand on regarde le nombre énorme de missions effectuées. Il peut être beaucoup plus dangereux d'aller au Bataclan ou de se promener le soir sur la promenade des Anglais ......et la menace la plus prégnante en Afrique pour un expatrie reste encore l'accident de la route....
Ceci dit, il est normal que des parents s'inquiètent pour la sécurité de leur fille, même si le risque zéro n'existe nulle part
Top
Tokamak
Jeune Bizute

Messages : 2
Enregistré : 03/11/2016
Posté le 28/08/2017 à 13:56 notnew
Félicitations Taracha pour ton entrée à l'ESA. Je suis très fière de toi smilies
Top
Aller en haut • 6 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Anne-Marie Curat, présidente de l’Ordre des sages-femmes : « Les sages-femmes sont encore trop invisibles ! » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter