logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

Aller en bas • 23 réponses • 2 pages • 1 2
josipjelacic
Bizut (futur carré)

Messages : 8
Enregistré : 04/01/2014
Posté le 04/01/2014 à 21:55 notnew
Tags : PCEM1, PAES, Croatie, Médecine, Concours
J’ai longtemps voulu écrire un message dans ce forum suite à mon échec en médecine, il y a quelques années mais j’ai préféré me concentrer sur mon parcours et laisser mûrir cette expérience en attendant d’avoir un peu plus de matière à apporter pour ce témoignage. Il me paraissait essentiel de prendre le temps d’expliquer à quel point le système d’éducation médicale français peut être injuste et aliénant pour une grande majorité d’étudiants et amené ceux qui réussissent ses concours successifs à mépriser ceux qui les ont ratés. Et pourtant, les alternatives existent!

Suite à un refus de triplement malgré une série de blessures sportives sérieuses au 2nd semestre en doublant, j’ai perdu mon classement au Numerus Clausus malgré presque 300 places d’avance au 1er semestre acquise sur le dernier pris en médecine pour une promotion de 2500. La première réponse d’un grand professeur de médecine réputé de mon ancienne faculté parisienne: « vous savez jeune homme, des certificats médicaux pour triplement, on en reçoit des piles et à moins que cela ne soit vraiment une maladie sérieuse, ne comptez pas sur une réponse positive. D’ailleurs sont ils vrais au moins vos certificats? » Un véritable choc! À noter cette dernière phrase qui, selon moi, en dit long sur ce système sélectif aveugle et brutal.

Pour déposer ma demande de triplement, il était nécessaire de refuser préalablement toutes autres alternatives dans l’amphi de garnison (dentaire, kinésithérapie…). La kiné était une option un temps envisagée mais le choix était pris et avec mon classement au 1er semestre, peu de chances qu’ils me refusent le droit de retenter ce concours. J’avais toujours voulu être médecin, hors de question de tourner le dos à mon rêve d’enfant ; s’il fallait en passer par une année supplémentaire de travail abrutissant pour ce concours stupide, très bien!


Malheureusement, leur réponse ne se fit pas attendre: « exclu des études de médecine en France ».


Une sueur froide. Des nuits d’insomnie. Quelles sont les alternatives? Aucune. Impossible de communiquer avec mon ancienne faculté pour faire appel. « Vous êtes e-x-c-l-u des études médicales » martèle le secrétariat au téléphone : « ce n’est pas difficile à comprendre, non? ».

Devant ce refus, je me suis alors tourné vers d’autres pays; à l’époque, la Belgique avait déjà fermé ses portes aux étudiants français ayant échoué deux fois à leur PCEM1. Les informations disponibles sur internet étaient relativement claires ; une fois raté en France, il est préférable d’oublier toute l’Europe à moins de tenter de longs processus d’inscription dans 1 ou 2 ans sans que cela ne soit certain d’aboutir. Il y avait bien quelques informations à propos de la Roumanie mais ses programmes français souffraient déjà, surement à tort, d’une mauvaise réputation.

Avec un niveau d’anglais de bachelier français, j’ai vite mis une croix sur les Etats Unis dont il est à noté que le prix des études peut monter à des dizaines de milliers d’euros pour une année, même pour les universités les moins en vue. Étant né et ayant grandit en France mais d’origine métisse, j’ai eu un désir d’ailleurs très tôt et toujours voulu vivre à l’étranger à un moment ou un autre de ma vie, et notamment dans un pays scandinave. Il y avait bien une option dans le nord de la Suède mais toujours la barrière de la langue en plus de longues listes d’attentes sans certitude d’être accepté une fois la langue acquise.

La Croatie venait d’ouvrir un programme en anglais principalement destiné aux jeunes issus de la diaspora croate voulant renouer avec leurs racines. À l’époque, ce pays n’était pas encore la « perle adriatique » connue désormais de tous les touristes, mais bien plutôt pour la plupart, un pays vaguement situé en Europe de l’est. En Croatie, le coût d’une année d’étude était de 7000 euros alors même que le coût de la vie y est relativement abordable entre autres avantages. A ma connaissance, seul un franco-canadien ayant raté deux PCEM1 s’était exilé là bas et écrivait à l’occasion quelques messages sur ce même forum afin d’encourager et d’assister d’autres qui comme lui auraient l’audace de tout plaquer pour suivre leur vocation.

Son courage et sa bienveillance furent vite accueillis par une salve de clichés et de critiques sans fondements quand ce n’était pas des commentaires chauvins ou xénophobes d’une rare bêtise.

Voyez par vous-même ce florilège, trouvé en quelques secondes avec un moteur de recherche:

Shaka : « Sinon on peut être cardiologue en 3 ans en Ukraine... par contre c'est risqué en rentrant en France... »

La belette : « si c'est si bien que ça les demandes pour aller étudier a Zaghreb ne devraient pas manquer, alors pourquoi il ressort une sensation de tentative de recrutement si intense de tes messages? Que tu veuilles faire connaitre aux p1 futur non reçu cette opportunité, soit, mais un message est suffisant... »

MDT_49 : « Pour quelqu'un qui veut donner de l'espoir tu sembles toi-meme assez desesperer pour poster autant de messages (27 a ce jour) finalement...On a l'impression que t'es paye par la fac de Zagreb pour rameuter du monde...Assez marrant! »

Jorgos : « Au fait, ils avait raté l'examen, en France? Ils étaient trop nuls en médecine? C'est pas grave, la Croatie a des promotions qui enflent, ils nous enverront les anglophones trop nuls en médecine pour aller lécher les bottes des angles-aux-saxons, ils s'entraîneront sur la viande française dans les quelques hôpitaux "performants" que nous leur auront laissés comme terrain de jeu. Bonjour l'Europe! »



Certains d’après leurs profils sont internes en médecine en France à ce jour.




En bonus : Michel Legmann, président du Conseil National de l’Ordre des Médecins pense que les formations a l’étranger constituent un contournement du Numerus Clausus inacceptable. Je cite: « Est-il normal que nos enfants se cassent les dents pour un demi-point en première année en travaillant comme des dingues alors que d’autres peuvent s’exiler en Belgique ou en Roumanie? ». Le Ministère de la Santé a même évoqué la piste d’une possibilité de traçabilité des étudiants ayant ratés leurs études de médecine en France. Bien noter : « nos enfants » / « alors que d’autres. »





Bref, au cœur de l’été, Il me restait 3 jours pour envoyer ma demande d’inscription, plier bagage et acheter un ticket de bus pour un voyage de 23h en terre inconnue pour 6 années au moins. Je passerai le détail de mon installation dans ce pays magnifique qui fut pour moi formidable dès les premiers jours. Mon amertume oubliée, je me suis vite rendu compte que cette décision prise en quelques jours par un élève déboussolé était en fait la meilleure chose qui me soit arrivée.

Zagreb est une capitale d’une beauté brute qui ne demande qu’à être découverte. Elle recèle de petits endroits secrets et possède une scène alternative dynamique aux accents balkaniques malgré une identité profondément européenne. La Croatie, influencée successivement par l’empire romain, turque, austro-hongrois et même français sous l’ère napoléonienne, s’impose comme un pays d’une richesse infinie que ce soit pour son histoire, sa diversité architecturale ou sa gastronomie; et que dire de sa situation, au bord de la mer adriatique saphir avec ses centaines d’îles.

Un programme médical anglais avait débuté en automne 2002 s’appuyant exactement sur le programme croate avec les mêmes professeurs et dans les mêmes amphis, labos et hôpitaux. Les avantages étaient nombreux : de petites classes où les professeurs nous appellent par nos prénoms, une ambiance saine sans compétition nuisible, une formation théorique solide et l’apprentissage de la médecine en anglais qui ouvre des portes phénoménales en recherche scientifiques ou cliniques internationales. Le niveau d’éducation clinique à l’hôpital était plus difficile à évaluer car il existait un système de petits groupes de 3 ou 4 étudiants où au moins l’un des membres parlait croate couramment et faisait office d’interprète pour le reste du groupe. Beaucoup s’en sont plaints, principalement ceux n’avaient pas pris la peine d’apprendre le croate. Effectivement, mis hors de leur zone de confort, un grand nombre n’ont pas fait l’effort de s’intégrer et ont entretenu un état esprit permanent de plainte vis à vis de l’université, de la ville et parfois même du pays. Souvent, Ils sont restés en petits groupes sans nécessaires affinités mais soudés malgré eux par un esprit grégaire de critique malsaine. Au fil des années, comme avec tout système en rodage, des mesures se sont mises en place et le programme anglais a beaucoup évolué et s’est adapté à des standards de formations cliniques de qualité.

Avec l’apprentissage du croate, je me suis rapidement rendu compte que l’acquisition d’une langue étrangère était un atout considérable et l’idée m’est venue d’apprendre une langue scandinave en parallèle de la fin de mes études médicales pour ainsi renouer avec mes désirs de grand nord. Après avoir appris le norvégien, j’ai postulé en Norvège ou j’ai été accepté dans les centres les plus prestigieux pour compléter mon double cursus science/médecine avec un doctorat en neuroscience fondamentale avant d’attaquer ma spécialité dans le plus grand département de neurochirurgie de Scandinavie. Je tiens a préciser que quitter la Croatie n’a pas été chose facile après 6 années riches d’une vie étudiante rêvée, d’expériences humaines fortes, de voyages, d’apprentissage d’une culture nouvelle et de langues, de compétitions de sports a hauts niveaux et tellement plus encore.

D’autres collègues de Zagreb font maintenant leurs spécialités dans des hôpitaux renommés en Croatie, aux Etats-Unis, au Canada, en Suisse, et même en France. Et ce n’est qu’un début car ce programme n’a que 10 ans et ces premières générations de diplômés sont pionnières dans toutes leurs démarches administratives nécessaires pour la suite de leurs formations de troisième cycle hors de la Croatie.


En fin de compte, ce parcours résumé en quelques paragraphes n’a qu’une seule intention: apporter le témoignage que l’on peut réussir son rêve de devenir médecin sans pour autant subir les affres d’un système français souvent trop rigide qui exclut chaque année nombre d’étudiants motivés et les prive à jamais de leur rêve de toujours. Comme il m’a semblé qu’il existait peu de témoignages semblables, j’ai eu à cœur de partager mon expérience.

J’espère avoir apporté la preuve qu’il existe donc une multitude de chemins pour accomplir sa vocation au-delà du cursus français traditionnel. Pour ceux qui se sont trouvés comme moi ostracisés un temps par système que je juge injuste, je veux dire que si l’on fait preuve d’une réelle détermination, d’un certain optimisme, et que l’on se donne sincèrement les moyens, les portes sont ouvertes. J’espère que cela inspirera quelques personnes à croire en leur vocation et s’il le faut à franchir le Rubicon, ou à défaut la mer Adriatique. smilies


Bonne année à tous et bon courage pour la suite de vos études.
Top
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1091
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 04/01/2014 à 22:47 notnew
J'aime ce témoignage.
Pas le temps vraiment de faire une réponse plus construite, mais moi même aux états unis pour l'instant et dans un désir d'exil futur sur du plus long terme, je ne peux qu'encourager ce type de démarche.
Je trouve le système universitaire français très centralisé en effet.
Je pense sincèrement que partir, au delà de former de bons praticiens, concourt à faire grandir et faire de toi comme d'autres de meilleures personnes plus riches de différentes cultures, langues, façons de penser ....
Bref, que du positif.
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 04/01/2014 à 23:09 puis édité 2 fois notnew
Alors alors alors ...
D'abord merci pour ce témoignage. Il y a, semble t'il, beaucoup à en dire !

Je vois d’abord une énorme différence entre ton parcours et celui d'étudiants qui ne cherchent même plus forcément à faire leur cursus en France mais cherchent la facilité en partant directement à l'étranger se payer un beau carton européen ...

Car toute la différence entre ce que tu racontes et ce qu'on retrouve ailleurs est là : tu n'as pas choisi la facilité. C'est même tout le contraire. Tu as sauté dans l'inconnu. Tu n'as pas cherché à te faire une virginité en revenant passer l'ECN pour effacer ton parcours atypique : tu en as redemandé en partant dans un nouveau pays à la fin de ton cursus.

Voilà pour l'essentiel. Tu restes un extra terrestre et ils ne sont pas nombreux comparés aux opportunistes. Malheureusement, la confusion entre ceux qui ont défriché ce genre de parcours et ceux qui par la suite ont profité sans risque se fait surement trop vite (Ceci proportionnellement au business mis en place par les facs étrangères qui flairent le bon plan).

Pour le reste, sur le système français, tous les gens sensés sont d'accord. PCEM1 / PACES étaient/sont des systèmes parfaitement rigides ... mais force est de constater que ceux qui le critiquent le plus n'ont pas grand chose à proposer en face. Du moins pas grand chose qui garantisse un minimum une possible réussite pour tous (même si la dérive des prépas privées à fait entrer l'argent comme facteur non négligeable).
Au passage, ton témoignage sur tes contacts pour le triplement ne m'étonne pas le moins du monde. Les PU-PH, doyens et autres assesseurs ne sont en général pas des modèles d'humanité ... (restons polis).

Que dire en conclusion sinon bravo et merci ? Bravo pour ce saut sans élastique et merci pour ce témoignage qui prouve que les efforts et les risques finissent souvent par payer, bien mieux même que si on était resté bien au chaud chez soi.

B.

PS : L'homme que tu cites n'est plus président du CNOM et les divers événements passés prouvent que sa vision des plus jeunes, qu'il aurait parfois bien vendu contre qqs euros, n'était pas très pertinente ...
EditerSupprimerTop
corto maltese
Ministre de la Santé

Messages : 1664
Enregistré : 14/06/2011
Posté le 05/01/2014 à 16:10 puis édité 2 fois notnew
Témoignage que l’on peut réussir son rêve de devenir médecin sans pour autant subir les affres d’un système français

Ceux qui sont quand même passés et qui en prennent/Ont pris plein la gueule apprécieront ! pourquoi s'emmerder alors qu'au final maintenant il y a la roumanie et la croatie ?

Le concours est le pire des systèmes, a l'exception de tous les autres j'ai l'impression.
Oui ya énormément de gâchis, mais ceux qui le critiquent se sont généralement plantés et en plus ne donnent pas d'alternative.

Il n'y a qu'un pas pour verser dans le discours démago et cracher sur nos P2 qui ne seraient que des betes a concours qui cherchent le fric et qui ne devraient pas faire médecine parce qu'ils n'ont pas la vocation.

Après la ou je dis oui c'est qu'effectivement tu n'es pas revenu en france après, au moins c'est cohérent et c'est ce que beaucoup de français en médecine cherchent a faire.

Après le soucis ce sont les gens qui veulent contourner les 6 ans d'études et se repointer comme des fleurs a l'ECN face a des gens qui eux en ont chier. Ils ont évité tous les obstacles, grace en bonne partie a leurs moyens financiers.
et maintenant on voit même pire, ce ne sont plus les doublants ou triplants qui ont raté qui choisissent cette voie, mais les neo bacheliers ...
_____
Amat Victoria curam
Top
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1091
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 05/01/2014 à 16:44 notnew
Témoignage que l’on peut réussir son rêve de devenir médecin sans pour autant subir les affres d’un système français



Après la ou je dis oui c'est qu'effectivement tu n'es pas revenu en france après, au moins c'est cohérent et c'est ce que beaucoup de français en médecine cherchent a faire.


En effet, c'est bien ça qui est différent !
Le témoignage apporté ici est celui de quelqu'un qui tourne le dos au système français dans son ensemble. Pas quelqu'un qui veut juste contourner le concours P1, et revenir comme une fleur 6 années après ..
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Top
DrGreene
Nain-terne

Messages : 96
Enregistré : 12/08/2013
Posté le 10/01/2014 à 00:39 puis édité 1 fois notnew
Bonjour,

J'ai l'impression que ça été une expérience très enrichissante.
J'ai également ce projet de partir pour la Croatie, au cas où j'échouerais la PACES.

J'ai quelques questions par rapport à cela : depuis que la Croatie est rentrée dans l'UE, cela n'a t'il pas rendu les choses difficiles pour les P1 désireux de s'inscrire ?
D'après toi, quels seraient les points les plus importants d'évoquer avant d'entreprendre un tel exode ? (Car je suis bien conscient qu'on ne quitte pas la France comme ça)

Merci encore.
_____
[]====[Carrééééééééééé]>-----
Top
melofee
Sexternus-minus

Messages : 30
Enregistré : 14/01/2014
Posté le 14/01/2014 à 21:39 puis édité 1 fois notnew
J'apprécie ce témoignage.
Le cursus en Croatie, comme d'autres cursus à l'étranger, ont leur spécialités. Tous les pays n'ont pas un concours aussi strict que la France en première année. Cela reste une spécialité française. Cela n'est pas comparable, je pense, aux cursus francophones en Roumanie, qui eux, ne sont pas crée pour former des médecins (enfin, si mais non ^^) mais pour profiter des lois européenne pour encourager certains français à payer cher pour ne pas passer par P1.

Les études en Croatie, en République Tchèque, en Angleterre, ou dans d'autres pays, ne sont pas ouvertes pour contourner le système d'un pays. Dans beaucoup de pays, se spécialiser après une formation ailleurs n'est pas vu comme une tare.
Le problème de la Roumanie, c'est que les cursus francophones sont ouverts pour outrepasser la PCEM1 et revenir plus tard.
Autant je comprends les résultats minables à l'ECN des étudiants étrangers, formés à un autre type d'examen, autant, les roumains, c'est absurde, vu que le but de 80% des promos est de passer l'ECN, pourquoi ne pas proposer une formation appropriée ?
Les étudiants des diverses écoles de l'est formant à l'USMLE ne se chopent pas tous des scores minables que je sache !

Pour en revenir au cas de ce jeune homme, je trouve qu'il a eu beaucoup de courage et de volonté pour en arriver où il est. Et pour moi, qu'il ne soit pas revenu en France mais parti en Norvège ne joue pas beaucoup.

En effet, il a un parcours atypique, courageux, mais quand bien même il serait revenu en France passer les ECN, je ne l'aurais pas pris pour une tâche pour autant.
Six ans, c'est long... Qu'il ait eu le mal du pays au bout de quelques années et revienne, j'aurais compris aussi. Ce n'aurait pas été incohérent pour autant.
Là, avec son parcours, il aura beaucoup plus d'expérience que beaucoup de français, l'ouverture d'esprit sur les différentes façons de faire doit être très enrichissant.

Bertrand B., il est vrai que certaines facs étrangères font un business car flairent le bon plan. Mais les cursus anglophone ont intérêt d'être bon; car si en France il suffit de s'inscrire à l'ECN et quand bien même on a une note minable on peut être médecins, les systèmes anglophones ont de réels examens avec des scores à avoir, chose vraiment difficile. Les cursus francophones peuvent se contenter du minimum vital pour être agrées, pas les cursus anglophones.
Top
Jean-Loup
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 79
Enregistré : 04/07/2004
Posté le 27/02/2014 à 17:56 puis édité 4 fois notnew
***"Le concours est le pire des systèmes, a l'exception de tous les autres j'ai l'impression. Oui ya énormément de gâchis, mais ceux qui le critiquent se sont généralement plantés et en plus ne donnent pas d'alternative."

Si tu ouvres les yeux pour regarder les autres pays Européens, ou du monde, tu vera qu'il y a des tas d'alternatives. Le concours de l'internat notamment est un système de non sens à mes yeux, et lorsque j'explique son fonctionnement dans d'autres pays, les gens n'en reviennent pas qu'un tel système puisse être en place: grand nombre de personne mécontentes de leur spé, impossibilité des chefs de service de choisir leus employés, grande difficulté voir impossibilité de changer de voie, etc. Dans mon cas à moi par exemple, j'ai le droit de faire ma spé dans à peu près n'importe quel pays du monde... sauf en France, alors que je suis Francais? Tu trouves cela logique? Je supose que oui. Les autres pays sont moins rigides et plus intelligents, ils permettent aux chefs de services ou au système de choisir les candidats qu'ils désirent employer, au lieu de se baser su des règles arbitraires et relativement débiles tels que les conditions d'inscription à l'ECN.


***"Après la ou je dis oui c'est qu'effectivement tu n'es pas revenu en france après, au moins c'est cohérent et c'est ce que beaucoup de français en médecine cherchent a faire."

Non, ne pas revenir en France n'a absolument rien de cohérent, c'est juste un choix personel qu'a fait notre témoin. Toute personne honnète et intelligente constate que les grands pays européens ne forment pas assez de médecins depuis des nombreuses années, car ces pays savent pertinamment qu'ils pourront acceuillir des médecins déjà formés à l'étranger, qui ne leur couteron rien, et qui pourront aussi parfois être traités comme des citoyens de deuxième catégorie.
La France est remplie de médecins étrangers, et en acceuille de nouveau tous les jours, certains ne maitrisant même pas le Francais, et toi tu trouves ca normal et "cohérent" qu'en parallèle on veuille empêcher des francais de revenir? Tu trouves cela "cohérent" d'acceuillir des étrangers à tour de bras, mais de refuser des Francais qui avaient échoué à cause d'un numérus clausus ne correspondant pas aux besoins réels?


***"Après le soucis ce sont les gens qui veulent contourner les 6 ans d'études et se repointer comme des fleurs a l'ECN face a des gens qui eux en ont chier. Ils ont évité tous les obstacles, grace en bonne partie a leurs moyens financiers."

Ou est le souci? Etudier librement, ou on veut, c'est un souci pour toi? Toitu crois que les études à l'étranger, c'est facile? Qu'il n'y a pas d'obstacles? Qu'en France c'est forcément plus dure? Que quand on part, on n'en "chie pas"? Tu crois que quand on reviens d'un système étranger sans le moindre entrainement pour l'ECN, on revient "comme une fleur", alors qu'on n'a aucune expérience de ce type de concours?
Les gens partent, ils en chient grave, et si ils reviennent pour l'ECN, c'est avec un handicap énorme. Et encore, certains arrivent a devancer des centaines, voir des miliers d'étudaints Francais malgré leur handicap. Tant mieux pour eux, ils ont le classement qu'ils ont mérité, n'en déplaise au jaloux ou aux mauvaises langues.



***"et maintenant on voit même pire, ce ne sont plus les doublants ou triplants qui ont raté qui choisissent cette voie, mais les neo bacheliers ..."

Et pourquoi ce serait "pire" de partir de suite? Pourquoi faudrait il d'abord gaspiller deux à trois ans de sa vie dans un système qui ne correspond pas aux besoins réels, avant de pouvoir oser partir? Qu'est ce qu'il y a de mal, de partir faire ses études ailleurs, puis de revenir, dans le parfait respect des lois, comme cela se fait pour de nombreuses autres professions?
Ce n'est pas parce que les études de médecine en France sont organisé d'une facon inhumaine et liberticide, que tout le monde devrait avoir envie de passer et (dans la majorité des cas) se faire éliminer, voir détruire, par ce système. On est pas tous des masochistes.
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 27/02/2014 à 18:08 puis édité 3 fois notnew
système corrompu

Je pense que tu peux dégager et aller poster ce genre de choses ailleurs.
Ce genre de post relève du néfaste, d'une volonté insidieuse d'incruster dans les cerveaux de lecteurs des idées qui ne correspondent pas aux faits et à la réalité du système français.
Le problème des études médicales françaises, ce n'est pas le mode de sélection à l'entrée, c'est la façon dont elles sont gérées et ce que cette gestion entraine comme pb collatéraux (prépa paces en particulier).
Fondamentalement, il n'y a rien à dire sur un concours anonyme et ouvert à tous.

J'ajoute que c'est le système européen en particulier qui a amené des inégalités en permettant justement à ceux qui en ont les moyens de s'offrir des études à l'autre bout du continent. c'est ce système là, basé sur l'attrait financier représenté par les migrants s'inscrivant à coup de $ dans les facs étrangères qui s'apparente quelque part à une corruption en offrant une réussite qui n'est plus au mérite.

Maintenant, comme le prouve le message initial, il y a des exceptions. Comme toujours et fort heureusement.

B.
EditerSupprimerTop
Jean-Loup
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 79
Enregistré : 04/07/2004
Posté le 27/02/2014 à 18:18 puis édité 3 fois notnew
***"Malheureusement, la confusion entre ceux qui ont défriché ce genre de parcours et ceux qui par la suite ont profité sans risque se fait surement trop vite (Ceci proportionnellement au business mis en place par les facs étrangères qui flairent le bon plan)."


Pourquoi ce "malheureusement"? Parce que pour toi un bon médecin serait celui qui a su défricher desparcours à l'étranger, et celui qui aurait suivi quelques années plus tard serait un mauvais médecin? Il y a un lien de causualité entre le défrichement et les compétences professionelles?
Laisse les francais expatriés revenir passer leur ECN comme la loi le prévoit, et ils auront le classement qu'ils méritent, bon pour certains, mauvais pour d'autres. Le pays où ils ont été, ou les circonstances, n'ont strictement aucun rapport avec leurs compétences professionelles.
Quand aux facs étrangères, elles ne font que s'adapter, et proposer une solution au très mauvais plan que proposent les grands pays européens comme la France. Si les grands pays européens ont décidé de ne plus former assez de médecins chez eux, alors il ne faut pas s'étonner que les pays autour flairent en effet le bon plan, et il n'y a rien de mal la dedans.


***"Pour le reste, sur le système français, tous les gens sensés sont d'accord. PCEM1 / PACES étaient/sont des systèmes parfaitement rigides ... mais force est de constater que ceux qui le critiquent le plus n'ont pas grand chose à proposer en face."

Regarde le système américain, anglais, suisse, croate, norvégien, etc, etc. Il y a des tas de choses qui sont proposés en face. Après, si ca vous amuse d'être dans un système totalement inflexible où la moitié des gens finissent dans une spé qu'ils ne veulent pas, tant mieux pour vous les maso. "Toujours le même peuple amoureux du fouet", je crois que c'est du Verlaine (poème le Voyage).


***"L'homme que tu cites n'est plus président du CNOM et les divers événements passés prouvent que sa vision des plus jeunes, qu'il aurait parfois bien vendu contre qqs euros, n'était pas très pertinente ..."

Je ne sais plus quel président du conseil de l'ordre avait traité ceux qui partaient étudier à l'étranger de "tricheurs"!
Alors comme ca nous sommes des tricheurs, alors que ce qu'on fait est tout à fait légal, et parfaitement accepté et considéré comme normal dans d'autres pays et d'autres corps de métier?
Et ceux qui décident du numérus clausus qui ne correspond aucunement aux besoins réels, et qui envoient des générations d'étudiants à l'abatoir, eux ce ne sont pas des tricheurs peut être?
Si, ce sont les organisateurs de ce système les tricheurs... Des tricheurs et des hypocrites.
Top
Jean-Loup
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 79
Enregistré : 04/07/2004
Posté le 27/02/2014 à 18:28 puis édité 6 fois notnew
Tu as raison, je me suis mal exprimé sur ce coup la. Par "systeme corrompu", je ne parle pas de la qualité des études en France, et je ne voulais pas laisser sous entendre qu'il y a de la corruption qui permette de réssir les études, ni quoi que ce soit dans ce genre. A mon avis, ceux qui réussissent en France sont très bon, ont un très bon niveau, etc, même si ils ne trouvent pas toujours le bonheur au concours de l'internat.
J'utilisais ce mot "corrompu" pour parler d'un numérus clausus qui ne correspond pas aux besoins réels en médecins, qui mets des centaines d'étudiants dans la "mouise"; et des pseudo justifications qui sont avancés pour justifier ce système.

J'ai édité mes posts pour enlever ce mot corrompu.


"Je pense que tu peux dégager et aller poster ce genre de choses ailleurs. Ce genre de post relève du néfaste"

LEs modérateurs qui disent au personnes membre depuis 10 ans de dégager, je trouves ca néfaste aussi. Si mes postes sont illogiques, si les arguments sont falacieux, alors exposez vos contre arguments.
Pour la petite histoire, ce sont mes postes "néfastes" en 2006 qui ont permis au témoins ayant commencé ce sujet de découvrir l'existance de la fac de Zagreb.

JL
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 27/02/2014 à 18:41 notnew

"Je pense que tu peux dégager et aller poster ce genre de choses ailleurs. "

Merci, ca fait plaisir les modos qui aiment la discution.

10 ans, 1 jour, ce n'est pas le problème. Je n'ai d'ailleurs pas regardé qui postait et ce n'est pas mon critère de réaction sur ce forum bien particulier.
Il y a des mots qui ont un sens et qui ont été utilisés. Ce n'est pas moi qui en suis l'auteur.
Je le redis, on ne peut tolérer le ton employé particulièrement malsain.

B.
EditerSupprimerTop
The Blue Doctor
Chef des sévices

Messages : 345
Enregistré : 13/07/2010
Posté le 27/02/2014 à 19:32 notnew
J'utilisais ce mot "corrompu" pour parler d'un numérus clausus qui ne correspond pas aux besoins réels en médecins, qui mets des centaines d'étudiants dans la "mouise"; et des pseudo justifications qui sont avancés pour justifier ce système.

Il y a plus de personnes qui veulent être médecin que de places. A un moment donné, il faut bien sélectionner des gens, c'est mathématique. Et un concours avec un NC, c'est la méthode de sélection la moins injuste. Que des étudiants se retrouvent dans la "mouise", c'est triste, mais on ne peut pas vraiment faire autrement...
_____
Discerner dans la complexité • Décider dans l'incertitude • Agir dans l'adversité.
Top
Samiha
Membre banni

Messages : 2
Enregistré : 11/03/2014
Posté le 11/03/2014 à 22:39 puis édité 2 fois notnew
Texte censuré par le webmaster (copier-coller intégral d'un texte d’extrême droite)
Top
josipjelacic
Bizut (futur carré)

Messages : 8
Enregistré : 04/01/2014
Posté le 12/03/2014 à 10:47 puis édité 3 fois notnew
Plutot qu'écrire "un article de presse que m’a transmis un pote", autant préciser la véritable source quand on a un post aussi clair et précis avec titre et références:

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Perennite-de-l-excellence-a...

association politique fondée en juin 2007 par son président Alain Soral, ancien membre du comité central du Front national et par Jildaz Mahé O'Chinal et Philippe Péninque, deux anciens militants du Groupe union défense GUD (organisation étudiante française d'extrême droite très active dans les années 1970).

un label "MD made in france", vers quelles dérives?



@ Corto Maltese: il n'y aurait absolument rien eu d'incohérent à un retour en France. J'y ai même songé. Pour de multiples raisons personnelles, j'ai préféré vivre une nouvelle experience enrichissante à l'étranger et surtout être apte à choisir ma spécialité et jugé sur la totalité de mon parcours (via dossier suivi de plusieurs entretiens) plutôt que de subir le résultat d'un concours décisif sur quelques jours où de nombreux aléas peuvent jouer.


Et en ce qui concerne Jean-Loup, même si je ne partage pas toutes ses idées, il a un mérite incroyable et je ne peux que lui rendre hommage d'avoir continué de poster jusqu'à aujourd'hui des messages sans rien avoir à y gagner d'autre que de copieuses insultes.


Pour finir, je ne suis pas une exception, de nombreux autres collègues ont sans doute encore plus de mérite. Mais écrire un post construit prends du temps, objet précieux dans le quotidien d'un médecin.


Le message reste simple et claire: si l’on fait preuve d’une réelle détermination, d’un certain optimisme, et que l’on se donne sincèrement les moyens, toutes les portes sont ouvertes.

Courage smilies
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 12/03/2014 à 13:32 notnew
On a bien affaire là à du spam fachiste ... un billet de mon miniBlog y est aussi passé ...

B.
EditerSupprimerTop
Baka
Doyen

Messages : 643
Enregistré : 26/10/2006
Posté le 12/03/2014 à 13:54 puis édité 2 fois notnew
L'article contient de nombreuses références externes, l'auteur analyse bien la situation actuelle :
- les médecins étrangers sont moins bien payés que les médecins " français "
- il est préférable d'investir sur l'importation de médecins étrangers plutôt que sur la qualité de la formation des étudiants en médecine
- déréliction des services publics, et par extension baisse de la qualité de soins de l'AP
- la vaccination massive contre la grippe A par les externes/internes, et les liens mafieux entre labos et gouvernement
- les dérives que peut entraîner la télémédecine

, après on est pour ou contre les solutions proposées c'est une autre question.
De là à crier " FACHO " sans avoir pris la peine de lire l'article en intégralité... :/ ( à moins que ça soit un autre texte.)
_____
"A modest man, but then he has so much to be modest about"
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 12/03/2014 à 14:03 notnew
Quand une nouvelle inscrit sortie de nulle part poste ad integrum un texte issu de groupe d’extrême droite qu'il n'est plus utile de présenter, oui il s'agit bien de rabattage et de spam facho.

B.
EditerSupprimerTop
lpp
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 15/03/2014
Posté le 16/03/2014 à 00:12 notnew
Salut les expat, je suis intéressé par ce cursus en croatie mais je me pose une question, vous le trouvez où l'argent vous ? Prêt ou parents ?
Parcequ'un mois à Zagreb ça va chercher dans les 1600€, logement/bouffe/medschool compris...

Cordialement, un doublant qui cherche une solution pour devenir médecin tout de même.
Top
josipjelacic
Bizut (futur carré)

Messages : 8
Enregistré : 04/01/2014
Posté le 16/03/2014 à 14:13 notnew
Je ferais de mon mieux pour répondre à toutes questions sur le forum mais je suis pas sure de m'y reconnecter très souvent.

Une année d'inscription coûte 7000 euros et je dépensais de mon côté à peu près 500e/mois tout inclus (loyer, factures, carte de transport, club de sport, sortie, voyage, etc...). Cela peut paraitre assez peu pour les expats zagrebois mais si tu vis comme un local, aucuns soucis. Je ne répéterais jamais assez a quel point Zagreb est une super ville (gens, scene classique & alternative, concerts, histoire, gastronomie...) si on es ouvert d'esprit et ne reste pas entre francophones smilies et la côte adriatique n'est pas loin pour décompresser le week end en(tre) potes/couple.

Mon loyer de chambre de bonne a Paris était de 500e sans compter la nourriture et le reste. Le calcul a donc été très rapide.


Comment fais tu pour payer tes livres, te loger, manger etc... durant ton PCEM?
Emprunt, argent perso, aide familiale?


Beaucoup de personnes envisagent les US après Zagreb et les salaire là bas sont démentiels donc il existe des emprunt étudiants que tu commences a rembourser une fois que tu gagnes ta vie. Peut être que cela existe en France? Le système scandinave est assez similaire avec les "studilån". Il est commun en Norvège que les jeunes médecins diplômés commencent leur carrière avec des dettes de plus de 100.000 euros. Chaque pays a ses spécificités et il serait long de détailler les avantages et inconvénients et ce n'est pas le sujet.


Tu peux également trouver des petits boulots si tu parles croate mais les salaires y sont maigres en general (serveur, assistant chercheur, saisonnier, figurant/acteur pubs, etc...). Tu y rencontreras de vrais croates venant de tous le pays et de différents milieux et ca vaut tout l'or du monde car hors du circuit expat, au delà de devenir de bons potes, ils/elles te donneront les petites astuces locales.

Si j'ai bien compris, Jean-Loup a pris sa retraite remède/e-carabin après un long service. Je viens de mettre sur le groupe Facebook "The University of Zagreb Medical Studies in English Group" un lien vers ce post en esperant que d'autres étudiants prennent le relais.
Top
Valouspain
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 26/03/2014
Posté le 26/03/2014 à 21:39 notnew
Bonjour, je souhaiterai savoir,
Vous dites qu'avec un diplôme de l'université de Zagreb vous pouvez ensuite exercer aux US? Je croyais qu'il fallait être diplômé d'une université US afin d'exercer sur le territoire américain?

Cordialement
Top
Aller en haut • 23 réponses • 2 pages • 1 2
livreslivrescontactspublicationstwitter