logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Médecin généraliste - Liberté d'installation ?

Aller en bas • 4 réponses
tol
Jeune Carabin

Messages : 10
Enregistré : 18/12/2011
Posté le 17/09/2012 à 19:22 notnew
Bonjour à tous,

J'aspire à faire de la médecine G. Néanmoins je voudrais savoir si il est possible de s'installer"n'importe où" (dans le sens du département)au niveau de la France? Car les médias ne font que parler des déserts médicaux et de la liberté d'installation mais si c'est pour avoir le choix entre la Creuse, la Corrèze, la Nièvre ou le Cantal (très jolies régions touristiques certes,je me passe volontier de cette liberté. Je sais que certaines régions (Paris et PACA) sont déjà un peu saturées. J'aimerais donc savoir si il est difficile aujourd'hui de s'installer à l'endroit de son choix en tant que MG ?

Bonne soirée.
Top
docgeronto
Chef des sévices

Messages : 324
Enregistré : 22/12/2000

Vie réelle
Arnaud Lerouge - 39 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LILLE Henri Warembourg
Posté le 25/09/2012 à 21:51 notnew
La liberté d'installation est à ce jour toujours libre en France... Effectivement, la contrainte à l'installation est une solution fantasmée par nos politiques. La seule vrai solution est selon moi d'augmenter le nombre de carabins avec quelques décennies d'écart, en augmentant les possibilités des facs et en centralisant le système de santé sur la médecine générale (serai-je devenu partisan ?).

Tu peux donc pour le moment t'installer où tu le désires mais il vaut mieux éviter les zones surpeuplées où tu ne seras pas "utilisé" de manière optimale ET les déserts ou futurs déserts médicaux où la médecine devient un véritable sacerdoce !

En tout cas vive la médecine générale !

Arnaud
Un ancien futur spécialiste dans l'âme
Top
Zéonis
Jeune Carabine

Messages : 19
Enregistré : 08/01/2013
Posté le 08/01/2013 à 22:52 puis édité 1 fois notnew
Salut, je vois que ce message a été posté il y a longtemps, et je pense que la réponse a déjà été donnée plus haut. smilies
Effectivement, tu peux t'installer un peu où tu veux. Un lieu spécifique dans lequel tu aimerais aller?
_____
Plop.
Top
docgeronto
Chef des sévices

Messages : 324
Enregistré : 22/12/2000

Vie réelle
Arnaud Lerouge - 39 ans
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : LILLE Henri Warembourg
Posté le 20/07/2014 à 14:32 notnew
Je reviens sur cette question sur la liberté d'installation. Toujours pas de limitation malgré le désir de nos dirigeants politiques qui utilisent le prétexte des zones sous-dotées en médecins pour tenter de proposer aux jeunes diplômés des contrats "avantageux" s'ils s'installent dans les zones préconisées par les Agences Régionales de Santé. Devenir Praticien Territorial de Santé peut tenter car assurerait directement un revenu stable dès l'installation... Ce revenu "garanti" est ridicule si on se souvient qu'on accepte de s'installer en zone sous-dotée et que les honoraires issus de la salle d'attente bondée dépassera en quelques jours le revenu proposé par les ARS.

Je reviens sur ma remarque consistant à dire qu'il faut nécessairement augmenter le Numerus Clausus de manière significative pour lutter contre les déserts médicaux. 1) Les facultés dont les professeurs sont eux aussi victimes de la retraite ne peuvent certainement plus assurer une formation de qualité si on augmente leurs charges de formation. 2) La population médicale est relativement stable depuis des décennies. Le principal changement est le vieillissement de la population qui peut augmenter la charge de travail. La constitution de "déserts médicaux" est surtout la conséquence du déséquilibre entre une carrière hospitalière (à laquelle conduit forcément 10 années d'études hospitalocentrées) avec tous les avantages du salariat (35h smilies, salaires adaptés au niveau, arrêt maladie et congés payés) et la carrière libérale (le C à 23€ ne pourra jamais compenser les avantages du salariat).

Souvenons-nous que le C moyen en Europe tourne autour de 40€, le 23€ ne compensant notamment pas l'évolution relativement plus importante (et c'est tant mieux) du SMIC...

Le peuple des soignants doit se réveiller et montrer sa vraie valeur et son vrai pouvoir...
Top
slav0mir
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 04/06/2013
Posté le 21/07/2015 à 00:02 notnew
35 h a l hosto , c est illusoire , il ne reconduise plus certaint postes vacants , le travail en sous effectif ne permet pas de récupérer tes RTT et autre compte épargne temps ( j ai déjà vu un chef de service cumuler plus de 200 jours , qu il ne pourra jamais prendre parce qu il est consciencieux et passionné , c est la direction qui est contente , ils pourront embaucher plus d administratif , ou payer des audit en carton a plus de 150000 euros pour finalement dire qu il faut optimiser le fonctionnement ... En gros demander encore plus au soignant ...) . Maintenant c est sur qu il y a des avantages quand même , beaucoup même , mais tout n est pas rose.

Moi dans mon petit périph , les spécialistes compétents se barre tous , il embauche des medecin européen déclassé mais avec leur équivalence .... Bref tout fout le camp ! smilies
_____
Recherche thèses de MG


Top
Aller en haut • 4 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter