logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Installation foireuse

Aller en bas • 3 réponses
Mii
Jeune Bizute

Messages : 2
Enregistré : 28/06/2013
Posté le 28/06/2013 à 13:27 notnew
Bonjour à tous,
J'aimerais savoir si d'autres personnes sont dans le même cas que moi ou si je suis la seule poire sur terre : J'ai repris la patientèle d'un confrère qui voulait changer de région. J'ai acheté ses parts de SCM et SCI dans un cabinet de 2 médecins avec secrétaire au centre ville d'une petite ville de 30000 hab pas trop mal fourni en médecin. Objectif : pas de gagner des mille et des cents mais garder une certaine qualité de vie tout en remboursant tranquilou ma maison et nourrir mes 2 enfants.
Seulement voilà, je suis tombée enceinte juste avant mon installation, j'ai donc perdu une grosse partie de la patientèle. Mon associé fait maintenant de la médecine esthétique (je n'étais pas au courant qu'il passait le DU). Les patients et la secrétaire font toujours comme si j'étais une remplaçante (le "j'ai rien contre vous docteur, hein, mais je préfère attendre le Dr X" vous le connaissez?) et mon associé s'évertue à prendre une remplaçante quand il part en vacances, histoire que je ne lui prenne pas de patient (alors que lui c'est bien servi pendant mon congé mat) et gagner un peu plus d'argent (300 euros l'injection de botox, c'est pas assez pour payer sa porsche).
Bref un an que je suis officiellement installée et je ne gagne toujours pas 1 euro (10 actes par jour c'est pas assez pour payer les charges). Je pense que si ma situation n'évolue pas d'ici octobre, je dévisse ma plaque et je retourne à l’hôpital ou remplaçante. J'ai déjà envoyé des CV. Et pourtant j'adore ce que je fait!
Suis je la dernière des idiotes??
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 03/07/2013 à 21:27 notnew
Hummm les associations ... c'est toujours des histoires de la sorte.
Moi je prendrais la fuite. En situation de pénurie médicale, je vois pas comment au bout d'un an faudrait supporter une situation pareille ...

B.
EditerSupprimerTop
caducette
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 17/07/2013
Posté le 30/07/2013 à 11:49 notnew
Bonjour

J'ai également vécu un échec à mon installation. Je ne voyais pendant ma première année d'installation (seule, pas dans un cabinet à plusieurs) que deux ou trois patients. Puis un peu plus, mais jamais plus de 10/j. Je me suis demandée ce qui clochait: mon look trop jeune? mon côté "mignonne et aimable"? mon incompétence? Je ne voyais que des patients mécontents de leur médecin, des "psy" avec qui je passais plus d'une demi-heure...
J'ai réusi de façon limite à tenir 10 ans. Et j'ai tout vendu. Je suis devenue remplaçante régulière d'un vieux médecin, décédé depuis. Je suis toujours remplaçante cela fait 10 ans d'un autre médecin qui part à la retraite dans deux ans: j'ai peur de reprendre la suite. je suis sûre que les patients vont partir, car je crois que je ne plais pas malgré mon écoute, mon empathie, mon côté "consciencieuse". Je n'ai jamais fait d'erreur pourtant, mais je ne plaîs pas suffisamment par rapport à certains autres médecins... J'hésite donc à me réinstaller car le syndrome de la "salle d'attente vide" me casse psychologiquement et j'ai peur de ne pas pouvoir le supporter.smiliessmilies
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 11/08/2013 à 20:53 notnew
Curieux tout ça. Des toubibs tordus/incompétents qui ont un monde fou en salle d'attente y'en a des caisses alors des jeunes sympas qui voient personne ...
Tu étais dans quel coin ? Plutot sur médicalisé ?

B.
EditerSupprimerTop
Aller en haut • 3 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Irène Frachon « Le Mediator® est un poison lent pour la pharmacovigilance française » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter