logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Possibilité de travailler avec uniquement la thèse de médecine (sans terminer le DES)?

Aller en bas • 5 réponses
kams
Jeune Bizute

Messages : 2
Enregistré : 09/08/2013
Posté le 09/08/2013 à 19:39 notnew
Bonjour,

Je suis interne en 4ème semestre de santé publique et je suis en pleine réflexion de vouloir arrêter l'internat(il me reste encore 4 semestres), ne me retrouvant pas dans cette spécialité (ni en médecine tout court d'ailleurs).

Je souhaiterais savoir ce à quoi je peux accéder et ce à quoi je ne peux pas accéder -dans les branches de métiers orientés médicales- avec juste la thèse de médecine?

A quoi sert de valider le DES vu qu'on valide la thèse de médecine? Ne travaillant pas avec les patients (je ne prodigue aucun soin ni ne prescris aucune thérapeutique), la non possibilité d'exercer la médecine clinique , je pense que cela ne me concerne pas trop vu ma spécialité.


Est ce que juste le mot "DOCTORAT EN MEDECINE" me permettra de travailler (dans n'importe quel domaine (journalisme, laboratoire de développement pharmaceutique,dans une ONG...) et suffira à pouvoir avoir un poste ou est ce qu'il est indispensable d'avoir le DES.
Pcq je me dis que les employeurs ne sont pas censés savoir que l'on a pas terminé l'internat.

En gros, je cherche à savoir commentquitter la médecine sans me retrouver au chômage avec zéro diplôme et juste mes connaissances médicales et à connaitre les moyens de pourvoir faire comme une sorte de VAE.

Pour le moment c'est une réflexion, j'ai demandé 6 mois de dispo pour pouvoir réfléchir un peu comment me réorienter.

PS: je ne suis pas preneuse des commentaires du style "Continue"et " c'est dommage,il ne te reste que 2 ans.C'est long deux ans quand on est à bout de souffle et qu'on est plus que perdu.smilies

Merci.
Top
Silvine
Altesse Sérénissime

Messages : 4783
Enregistré : 27/04/2008

certification
Vie réelle
Laura Ruesche
Pays : France
Domaine : Pharmacie
Niveau : Pharmacien
Fac : RENNES
Posté le 09/08/2013 à 20:12 notnew
Salut,

Je ne suis pas spécialiste de la question, mais je pense qu'avec ta thèse de médecine, tu pourrais candidater à la passerelle D1, pour rentrer en 3e année de pharma, dentaire, ou sage-femme.
Après, il faut que l'une de ces filières te branche, et surtout ne pas avoir peur de rempiler pour plusieurs années sur les bancs de la fac...
Sinon oui regarde du côté de l'industrie pharma/cosméto...
Je te souhaite bien du courage, et j'espère que tu trouveras ta voie.
_____
Administratrice forum. Responsable communication SAIPR 2016
___________________________________________________________
"On est tous le con de quelqu'un."
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 11/08/2013 à 20:51 notnew
De ce que j'en sais, effectivement, la validation de la thèse te donne le titre, sans droit d'exercer. L'idée c'est peut être de passer un petit coup de fil à l'Ordre par exemple.
Après, il faut surtout que tu saches ce que tu vas faire. Si tu as une idée d'école ou de filière pour une réorientation, il y a surement une négociation à mener de ce coté là.
Pour les histoires de journalisme médical, c'est un DU si je me souviens bien, et là effectivement, l'étiquette santé pub + journalisme devrait ouvrir des portes ...

Dis nous si tu récoltes des infos, c'est un sujet assez récurent.

B.
EditerSupprimerTop
kams
Jeune Bizute

Messages : 2
Enregistré : 09/08/2013
Posté le 05/01/2014 à 19:13 notnew
Bonjour!

Tout d'abord bonne année 2014 avec pour résolution ne pas faire les mêmes erreurs qu'en2013!
Bon avant tout, j'ai fait mon petit burn out (le vrai) de l'interne pcq si tu passes pas par là tu rates qqch :p
J'ai invalidé mon dernier stage qui était juste mauvais et j'ai décidé que plus personne ne me marcherait dessus. Jem'en fiche maintenant de ce que veulent nos "très chers chefs"! Après ce petit aparté rebelle, j'ai décidé de reprendre en mai 2014 histoire de ne pas rester sur un échec cuisant en reprenant les études d'une manière un peu plus "légère".
Sinon pour répondre à la question: j'ai regardé sur un site gouvernemental, il faut valider la thèse doctorale et le DES pour pouvoir faire qqch, après la thèse sans la validation de DES n'est pas grand chose. Sinon y a pas grand chose d'écrit sur le sujet.
Autrement dit, on se fait bien niquer!VIVE la MEDECINE!!

Cheers mates!! smilies
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 06/01/2014 à 12:02 notnew
Merci pour ton retour sur la question !
Clairement, il ne doit effectivement pas y avoir grand chose de mis noir sur blanc sur le sujet. Par contre, il doit être possible de négocier dans des secteurs qui intéresseraient la personne concernée. Je vois mal comment on peut dire à un type qui a fait 8 ans d'études dures et rigoureuses qu'il n'a rien fait. Fondamentalement, beaucoup d'ingénieurs n'apprennent rien non plus de leur futur métier mais acquièrent juste des capacités de travail, de gestion, d'organisation ...

B.
EditerSupprimerTop
slav0mir
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 04/06/2013
Posté le 14/10/2014 à 09:56 notnew
Salut Kams, j'était dans le même cas que toi burn out et ras le bol de la médecine générale pour ma part. Seulement avec un vie de famille et 3 gosses je me suis résigné à finir et à soutenir ma thèse en tant que "little Dino" ( qui en porte que le nom , c'était d'une absurdité , bref trop naze ce que j'ai pondu). Un conseil accroche-toi et termine , 2 ans ça passe super vite.

Le doctorat en médecine sans le DES en Europe c'est juste bon pour le CV.

Voilà mon humble avis qui ne te donne pas d'autre piste mais bon
_____
Recherche thèses de MG


Top
Aller en haut • 5 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Sabrina Ali Benali : La blouse n’est pas une armure, elle ne le devient jamais Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter