logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Quitter médecine

Aller en bas • 112 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 22/10/2010 à 10:07 notnew
Je le re re re re re re dis : validez une thèse dès que possible (3eme semestre si je me souviens bien). C'est un beau diplôme qu'on aura probablement du mal à vous retirer par la suite.

B.
EditerSupprimerTop
kecekicepas
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 08/07/2010
Posté le 22/10/2010 à 11:19 notnew
Je le re re re re re re dis : validez une thèse dès que possible (3eme semestre si je me souviens bien). C'est un beau diplôme qu'on aura probablement du mal à vous retirer par la suite.

B.

absolument !! je me suis fait à cette idée ! du coup , peu motivé pour passer ma thèse maintenant, j'enchaine les stages sans me prendre la tête , l'internat passe très vite ! et on peu toujours trouver le moyen de se reconvertir
_____
interne débutant
Top
porcinette
Jeune Carabine

Messages : 17
Enregistré : 09/10/2010
Posté le 22/10/2010 à 13:07 notnew
le CSCT offert? ça dépend des facs!

comment peux tu savoir a l'avance que tes stages vont etre pepere??

J'aimerai faire une spé ou il n'y a pas de gardes! tu en connais?
Top
kecekicepas
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 08/07/2010
Posté le 22/10/2010 à 20:06 notnew
le CSCT offert? ça dépend des facs!

comment peux tu savoir a l'avance que tes stages vont etre pepere??

J'aimerai faire une spé ou il n'y a pas de gardes! tu en connais?

spé ou il n y a pas de garde: anapath ! sante pub ! med G si tu veux ! après pas mal de spé ou il n'y a que des astreintes et ou tu es peu solicité (dermato, radiologue, psy, et j'en passe..)
le CSCT est offert dans la plupart des facs , tu as un concours bien assez selectif en fin d'année, pourquoi te juger sur un pauvre cas clinique pratique complètement aléatoire..?
et pour les stages pépères il suffit de se renseigner et saches qu'il y en a une tonne ! après ,evidemment ,faut pas se plaindre d'avoir eu une formation bidon .Mais au moins pour ceux qui voient leur belles illusions carabines de départ s'évaporer autant finir ce qui a été commencé en enchainant stages bidons et thèse bidon ; tout ça au final pour avoir le statut de docteur en medecine et pouvoir embrayer sur autre chose .
AUCUNE HONTE A AVOIR !! on se fout bien assez de toi en nous imposant un externat pesant et un internat qui l'ai encore plus avec aucune possibilité de passerelles intéressantes compte tenue du nombre d'années d'études,si entre temps tu decide de tout plaquer parce que t'es las de faire des semaines de 80 heures!!
par défaut libre à toi de te planquer bien sagement en recoltant à la fin le fruit de tous ces sacrifices que tu as fait pendant ces études ingrates.
_____
interne débutant
Top
usnavy
Interne

Messages : 103
Enregistré : 09/02/2009
Posté le 23/10/2010 à 08:00 notnew
Hello,

Pour le CSCT (oh, c'est bien loin tout çà) : c'est qd même la base de la médecine, donc, çà, je trouve qu'il faut le bosser plus pour nous même que pour avoir le diplôme. Je n'ai pas trouvé le CSCT très difficile si tu as appris pour tes modules ; et ce n'est pas un concours.

Je peux parler pour anapath. C'est la spé que j'ai choisie parce qu'elle me convient parfaitement. J'adore le côté manuel + imagerie + diagnostic. j'ai pas mal de boulot à l'hosto mais je pense que c'est possible en ville de faire des choses pépères. Les horaires, à part la macroscopie, c'est un peu comme tu veux tant que le travail est fait (au bureau : lecture de lames, rédaction du compte-rendu, bibliographie...)

Je trouve que c'est dur en D4 de savoir quelle spécialité va nous plaire. De plus, je trouve très difficile et choquant pour les nouveaux internes d'avoir à se décider tout de suite sur leur spé.

Il faut vraiment se demander avant d'avoir les résultats du concours ce qu'on aimerait faire pendant les 35 années à venir. Renseignez-vous et de préférence pas chez les internes qui n'ont pas assez de recul, plus chez les chef de cliniques, PH, privés...
Top
porcinette
Jeune Carabine

Messages : 17
Enregistré : 09/10/2010
Posté le 24/10/2010 à 22:36 notnew
Merci de nous donner ton point de vue!

Moi j'ai perdu la fougue du début, où on est trop content d'etre en medecine, trop fier....
actuellement j'en ai marre, je ne me sens pas a l'aise, moi qui suis tres timide je me retrouve petit a petit au 1er rang, c'est pour ça que j'ai peur d'etre interne, peur d'avoir des responsabilités, peur d'etre mise en avant.

En à cela s'ajoute la fatigue, j'en ai marre de passer ma vie dans les bouquins, puis apres je la passerai a l'hopital... Tout ça me déprime...

J'ai souvent envie d'arreter, mais ça serait vraiment dommage a ce stade (D4), je me force a me dire qu'il y a une specialité ou je serais a l'aise, mais je ne vois pas laquelle...
Top
usnavy
Interne

Messages : 103
Enregistré : 09/02/2009
Posté le 25/10/2010 à 06:41 notnew
Salut Porcinette.
Du point de vue de la timidité, c'est durant la D4 que j'en ai eu marre d'être externe et de devenir interne. Je me souviens que je suivais la visite avec les internes, qu'ils me faisaient réfléchir sur les prescriptions que j'écrivais dans le cahier de prescription et puis, çà a été le déclic, pas envie de repiquer la D4 pour être encore externe, je voulais "mener ma propre barque".
une fois interne, en gastro-entérologie (pas d'autre choix), j'étais à Compiègne. On était tous les 3 internes 1 ers semestre, on a été super bien encadrés par les chefs de cliniques, Ph et chef de service avec qui on a fait la visite le premier jour. On apprend facilement sur le terrain, surtout pour moi qui ne comprends rien aux prescriptions d'examens et de médocs (j'ai toujours préféré le côté diagnostic et imagerie et çà n'a pas été facile pour réviser l'internat).

J'espère que mon expérience va te rassurer un peu pour le côté hôpital.
En effet, c'est dommage d'arrêter maintenant. J'ai l'impression qu'avec tous les problèmes pour trouver du boulot aujourd'hui, je suis privilégiée avec mon diplôme de médecin. En plus, j'adore ce que je fais.
Top
porcinette
Jeune Carabine

Messages : 17
Enregistré : 09/10/2010
Posté le 25/10/2010 à 09:25 notnew
tu es passé en HGE alors que tu es anapath??

C'est ça qui m'enerve, on est obligé de passé dans des stages qui ne seront pas notre futur metier, je suis d'accord qu'il faut apprendre par ci par là.

Par exemple, en cardio, on demande le meme resultat a un interne qui va etre cardio qu'à un interne qui fera medecine G! et ça, ça me stresse!!!
Top
usnavy
Interne

Messages : 103
Enregistré : 09/02/2009
Posté le 25/10/2010 à 13:44 notnew
Je suis passée en HGE parce que je n'ai pas réussi à avoir un stage de radio au 1er semestre (ouais, je voulais faire radio et j'ai changé d'avis). c'était la seule spécialité où je me sentais capable de remplir mon job d'interne. les 2 autres internes faisaient Medécine G.

La médecine Gé, c'est un des trucs qui me stressait le plus parce que j'avais juste l'impression que c'est toutes les spécialités qu'on te demande de connaître!!! Donc, pour moi, c'était moins stressant de faire une spécialité d'organe. Dans la pratique, je ne sais pas si c'est vraiment le cas.
Top
Tommaso
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 26/10/2010
Posté le 26/10/2010 à 17:30 notnew
Pour les internes qui veulent quitter médecine (réfléchissez bien!!), je pense qu'il y a pas mal de portes de sortie à condition d'avoir un diplôme. Donc dans la mesure du possible, essayez d'aller au bout quitte à vous réorienter ensuite.
Vous pouvez tenter des 3eme cycles commerciaux (en marketing par exemple) pour ensuite travailler dans des entreprise pharmaceutiques (comme chef de produit par exemple) où vos connaissances scientifiques seront fort appréciées. Croyez-moi les 3emes cycles (HEC, ESCP...) et entreprises vous accueilleront à bras ouverts à condition que vous soyiez médecin... Donc réfléchissez, ce serait dommage de louper une opportunité pour 1 ou 2 ans inachevés. On doit bosser 42 ans!!

Je ne suis pas médecin, je suis ingé et je travaille dans le marketing et je me pose un peu les mêmes questions que vous sur mon avenir. La question est de savoir ce qui vous plaît, ce que vous voulez faire, en gros quels sont vos objectifs.
Je trouve que le côté "humain" lié à la profession médicale donne un sens quelque part alors que moi "qui donne des prix à des solutions vendues à des industriels (blablabla)", ça ne veut pas dire grand chose! Et puis le monde du business est assez peu humain, on ne se fait pas de cadeau. Il est parfois difficile de donner un sens à ce qu'on fait, vraiment! Je réfléchis quotidiennement à me réorienter vers médecine pour ces raisons entre autres.
Donc pour résumer:
-> aller au bout de votre diplôme si possible!
-> prenez du temps pour réfléchir sur vos objectifs de vie/carrière avant de prendre une grosse décision
_____
Ingé Centralien


Top
porcinette
Jeune Carabine

Messages : 17
Enregistré : 09/10/2010
Posté le 28/10/2010 à 22:08 notnew
Merci pour ton avis,
je te dirais la meme chose, reflechis bien avant de commencer medecine, ce sont des etudes lourdes avec beaucoup de sacrifices, apres cela reste quand meme tres interessant.
Top
usnavy
Interne

Messages : 103
Enregistré : 09/02/2009
Posté le 28/10/2010 à 22:25 notnew
200% d'accord avec Porcinette. Paroles très sages.
Je rajouterais aussi qu'il faut avoir de la santé pour faire çà. Passé un certain âge (en fait la trentaine pour ceux que je connais!), on ne récupère plus des gardes comme avant.
Top
usnavy
Interne

Messages : 103
Enregistré : 09/02/2009
Posté le 28/10/2010 à 22:30 notnew
Encore un article sur le burn out syndrome!

Le "burn out" touche aussi les internes
Le Figaro - 26 octobre 2010

Une étude française présentée à Milan à l'occasion du congrès annuel de l'European Society for Mecical Oncology, montre que les internes en médecine ne sont en rien épargnés par le syndrome du "burn out". Selon cette étude conduite en 2009 par Pierre Blanchard (Institut Gustave Roussy - Villejuif) auprès de 340 internes, 44% répondaient au critère du "burn out" (épuisement émotionnel, dépersonnalisation de la relation à l'autre, sensation de faible accomplissement personnel).Chez ces jeunes cancérologues, cinq principaux facteurs de stress ont été recensés : forte charge émotionnelle d'un métier lié à la mort, lourde charge de travail, questionnements liés au statut d'interne, demandes excessives de la part des patients ou de leur famille, résume Le Figaro.
Top
porcinette
Jeune Carabine

Messages : 17
Enregistré : 09/10/2010
Posté le 29/10/2010 à 21:47 notnew
Je suis egalement d'accord avec toi us navy, physiquement c'est difficile aussi, moi je suis jeune et je suis constamment epuisée. Bon apres les filles c'est moins resistant ^^
Top
liberty
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 06/11/2010
Posté le 06/11/2010 à 14:49 notnew
Salut à tous!
Moi aussi je suis soulagée de voir que je ne suis pas la seule à avoir envie de quitter la médecine! Car c'est un sujet tabou!!
en effet depuis le DCEM1, je ne me sens pas à ma place. Bien sûr, tout le monde vous dit: "allez, tu as fait le plus dur ( la première année), persévère, attends de faire des stages etc..." Mais ça n'a rien changé et j'ai eu l'impression de faire mes études " à contre-coeur", même si j'avais parfois quelques satisfactions quand même!
Finalement, j'ai "craqué" en 3è semestre pdt le stage chez le praticien: peut-être que je me suis rendue compte que meme la médecine générale en ville ne me plaisait pas (puisqu'on ne fait pas de stage avant).
J'ai pris une sorte de disponibilité pendant 8 mois pour réfléchir... et me rendre compte que je n'avais pas d'équivalent!!
Finalement, j'ai repris en choisissant des stages plus tranquilles ( sans gardes, bien encadrés) et j'ai pris de l'assurance.
Cela fait deux ans que je fais des remplacements de médecine générale et là , je dis STOP!! Non, je ne veux pas faire ça toute ma vie! Non, je ne veux pas non plus retourner à l'hopital, ni en PMI ni medecine du travail etc...

Et là, c'est dur car il y a une grande pression sociale et surtout une INCOMPREHENSION! Mais bon, chacun sa vie, personne n'est à ma place! je vais essayer de faire un dernier effort pour préparer ma thèse et enfin tourner la page sans regret. En ce moment je cherche des idées de reconversion et des possibilités de formation ( avec grosses contraintes budgétaires).

Mes conseils à ceux qui doutent:
1.explorer le plus tot possible d'autres voies, n'ayez pas peur de changer (quitte à reprendre après) car plus on avance, plus c'est dur de changer de voie; mais tout le monde a le droit de se tromper! (meme ceux qui réussissent!!)
2. préparer votre projet à l'avance, avant d'être "au bout du rouleau" et de craquer car ça permettra de le financer plus facilement, d'être plus sûr de vous et d'être mieux compris par votre entourage.

Voilà, j'aimerais avoir des témoignages de médecins qui se sont reconvertis. Et pour tous ceux qui se posent des questions, n'hésitez pas à me contacter!

Bon courage à tous!
Top
smalls
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 24/11/2010
Posté le 24/11/2010 à 22:37 notnew
Bonjour à tous,

Je me retrouve bien dans cette discussion, actuellement en D4 je dois admettre que je suis en souffrance dans cette année charnière
Mon parcours a été émaillé d'une année sabbatique entre D1 et D2 à base de jobs et superbes voyages (népal, egypte, israel/palestine)
et d'un redoublement de D3 (volontaire, ayant constaté le néant de mes connaissances, mais regretté)
Au fil de mes études je m'en suis éloigné, consacrant du temps a la musique/lecture/voyages , resultat je n'ai pas le niveau, heureusement mes stages cette année ne sont pas trop exigeants
C'est l'idée de faire psy qui m'a fait tenir jusque là, mais mon dernier stage m'en a un peu dissuadé
Seule issue de secours = santé pub , mais c'est une spé au contenu assez vague pour moi
simplement l'idée d'avoir du temps libre et de voir les choses globalement/traiter les pb à la racine me plait, mais j'ai peur d'idéaliser un trop la chose (voyager beaucoup, traiter les vrais problèmes...)

Maintenant objectif CSCT...c'est pas gagné....

(Autre issue , passer les diplomes requis en musique (piano jazz), ce qui me prendrait encore quelques années, et même avec ça , ça serait pas gagné...)
Top
usnavy
Interne

Messages : 103
Enregistré : 09/02/2009
Posté le 25/11/2010 à 12:57 puis édité 1 fois notnew
Salut Smalls,
Je n'ai pas de réponse à ce que tu dois faire, mais ce qui est sûr, c'est qu'on se sent mieux après 30 ans. Avec du recul, en discutant avec des collègues de promo, on se rend compte qu'on est, en tant qu'étudiant en médecine, catapulté dans la misère, la m... humaine, et qu'on est nous même maltraités par nos aînés etc...
Le changement de voie est mal considéré par les Français ("t'es pas bien???" ), alors que les initiatives sont plus encouragées dans les pays anglo-saxons. On s'est fait la réflexion que le français a peur de se planter et qu'il préfère rester dans sa situation actuelle même si elle est moyenne.
Là, le "problème", c'est que tu vas te retrouver sans diplôme avant ta thèse (que qq'un me corrige si je me trompe)et que tu te retrouves sans rien sur quoi t'appuyer après tes 5 années d'études.
A toi de penser : peut-être continuer médecine "pour le fun" et bosser sérieusement la musique? (je raconte juste ce qui me passe par la tête...)
Top
marianne2010
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 27/11/2010
Posté le 27/11/2010 à 23:01 notnew
Pour Smalls
Si tu te sens submergée par la médecine, crois moi ça va pas s'arranger... Suis interne en 7ème semestre, à 2 doigts de tout lâcher!
Alors si je peux me permettre qq conseils... ce soupçon de lucidité que tu as là... ne le lâche pas! Et choisi ta spé, pas pour la spé en elle-même j'ai envie de dire, mais pour ce que tu pourras faire en dehors.
C'est terrible de dire ça, je n'aurais jamais tenu ce discours là il y a à peine un an... et pourtant on change. Et qd on sort la tête de l'eau, on se rend compte du temps qui est passé et de tout ce que l'on a pas fait, depuis 10 ans déjà en fait!!
On me dira que tout est histoire de compromis. S'il y a qq chose de très difficile à faire en médeciine, ds le temps de la formation, c bien les compromis...
Bref c pas pour faire mon aigrie mais... réflechissez avant qu'il ne soit trop tard. L'hôpital est un milieu ingrat, qui a raison des plus motivés.
Top
smalls
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 24/11/2010
Posté le 02/12/2010 à 17:41 notnew
merci us navy et marianne (courage!) pour vos commentaires
je me diriges progressivement vers la santé publique..............

a+
Top
vusluk
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 15/07/2011
Posté le 15/07/2011 à 16:12 notnew
Bonjour à tous ,
'aimerais essayer de collecter quelques informations, mon copain vient de passer l'ecn 2011 et de le rater comme c'était prévu après 2 D4
Depuis la D1 il veut arreter médecine pour se consacrer à sa passion le dessin et la peinture malheureusement subissant la pression de sa famille ( medcins pharmaciens ) et de la mienne sans doute il a continué ses études bonant malant mais à un prix tel(depression ) que c'est meme moi qui lui demande de cesser.
Nous cherchons donc des portes de sorties , en effet il a tenté cette anne le diplome d'arts appliqués d'illustration scientifique de l'ecole estienne à Paris malheureusement ils ne l'ont pas pris.il se dirige donc vers la médecine du travail si il l'a pour faire soit de la médecine légale soit il s'orienterait vers le du de journalisme médical pour essayer de repiquer vers l'illustration médicale .
Cependant il est aussi interessée par l'industrie pharmaceutique mes quetstions sont simples
comment y entrer
faut-il repasser des diplmoes
à quels types de postes pourrait-il prétendre
devrait-il atttendre d'etre thésé?
Merci pour vos témoignages et bon courage à tous
Top
Aller en haut • 112 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
livreslivrescontactspublicationstwitter