logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Quitter médecine

Aller en bas • 112 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
porcinette
Jeune Carabine

Messages : 17
Enregistré : 09/10/2010
Posté le 27/10/2011 à 12:04 notnew
Bon alors où en etes vous tous dans vos problemes?

Moi l'internat commence la semaine prochaine et je n'ai vraiment mais alors vraiment pas hâte de commencer, je me dis que ça craint d'ailleurs.

Et je me demande si j'ai fait le bon choix de spé, ça été pour moi un enfer de faire ce choix!!
Top
rosedubois102
Sexternoïde

Messages : 48
Enregistré : 01/05/2011
Posté le 28/10/2011 à 21:33 notnew
salut à tous
je me présente : Dr en pharmacie depuis 2007, 29 ans! bosse en pharmacie depuis 2006. les études de pharmacie m ont gavée! j ai fini difficilement et sous la pression de mon entourage! je me suis dit que sans doute la vie active serait différente! mais PAS DU TOUT! vendre vendre vendre! les patients sont rarement attentifs à mes conseils que j ai passé tout un semestre à assimiler!! il faut aller vite! pas le temps de s'étaler sur l ordonannce et et et....! finalement j ai quitté mon travail!
ET PUIS VOILà depuis quelques mois, je pense à une reconversion ! faire médecine! au moins j aurais l occasion d ausculter, soigner! venir en aide à ma guizzzzzzzzzzzz!
MAIS QUAND JE VOIS ET JE LIS VOS TÉMOIGNAGES! c est le coup de poignard! est ce que je me fais des idées sur ce métier? y a t il des choses que j ignore? certes ce n est pas la série "urgences" le quotidien d un medecin! et encore moins d un pharmacien ( croyez moi pas palpitant)! mais voilà j aimerais savoir au juste les difficultés rencontrées , au moins que je me fasse une vraie idée! et pas rester dans le réve de devenir médecin! surtout que j ai envie de me présenter à la commission 2012 pour l admission directe en D1!!!!
so please help me!! and thanks so muchsmilies
_____
il n y a pas de métier parfaitement parfait! 


Top
dums
Ministre de la Santé

Messages : 1456
Enregistré : 26/01/2002
Posté le 29/10/2011 à 11:44 notnew
La médecine, et surtout la médecine générale, mène à tout. C'est une grossière erreur de penser qu'on est forcément destiné à pratiquer en cabinet toute sa vie quand on est généraliste!! Je connais un médecin fan de moto qui médicalise des courses une partie de l'année partout dans le monde, avec son sac, sa moto et son GPS, et voyage partout dans le monde. Le reste de l'année, quelques gardes, et des vacances. D'autres bossent pour des sociétés de rapatriement sanitaire, pour l'industrie pharmaceutique, dans la presse, la médecine scolaire, la formation, ... Les débouchés sont multiples!! Moi qui ne me voit pas en seconde partie de carrière une fois l'armée terminée ouvrir un cabinet, je constate que ce n'est qu'une infime partie de nos possibilités!
Et même en cabinet, nous choisissons notre pratique: homéopathie, ostéo, addictologie, médecine du sport, ... Les DU et capacités nous ouvrent encore des portes supplémentaires.

En résumé, ne croyez pas que votre avenir se résume à ce que la fac et le CHU vous imposent. Mon parcours et ma pratique me confortent dans cette certitude, ce n'est pas un non sens de vouloir faire autre chose que de la consultation dans un cabinet.
Top
skogarmadr
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 15/11/2011
Posté le 15/11/2011 à 18:30 notnew
Fais pas l'con rosedubois102 !!!
Tu sais pas où tu vas là !
Tu crois que tu vas aider les gens etc mais que nenni !
Je suis généraliste non thésé (à la recherche d'un sujet d'ailleurs si vous en avez un sous le coude merci) et je te déconseille fortement de reprendre médecine ! Les patients sont super exigeants, ingrats, n'en ont rien à foutre de toi, si tu crèves et que t'es remplacé le lendemain ils t'oublieront en 48 heures ... Ils râlent et se pensent clients parce qu'ils pensent payer (en oubliant qu'ils sont remboursés)...
Ils veulent du sirop pour la gorge ... pour la toux ...

3 ans d'externat, puis au moins 3 ans d'internat d'une spécialité que tu auras 50% de chances de n'avoir pas choisie, puis ... pas grand chose...
Sois pharmacienne tranquilou, évite juste de délivrer un médoc à 10 fois la dose et c'est tout laisse l'éducation des patients et Cie à qui voudra, fais ta vie par ailleurs !

Ce sera cette formule tant que faire se peut pour moi : d'abord exercer dans les règles de l'art, MAIS aucun investissement émotionnel dans mon travail, gagner le plus confortablement possible ma vie, tout en travaillant le moins possible, et faire ma vie à côté. Bien entendu, ni cabinet ni médecine générale à proprement parler, avec tout ce que ça implique d'ennuyant (c'est tellement un euphémisme pour moi !).

Voilà smilies

Je me dis que tout eut été différent si j'avais eu une spécialité mais apparemment peut-être pas ...
Top
rosedubois102
Sexternoïde

Messages : 48
Enregistré : 01/05/2011
Posté le 16/11/2011 à 12:38 notnew
skogarmadr, merci beaucoup pour cette franchise! j avoue que quand on n a pas le pied dans la boue on ne sait pas de quoi on parle!! mais l exigence des patients est aussi présente en officine!
t exprimes ton ras le bol des patients qui ne cessent d exiger et demander, en officine, ils manquent de respect aux pharmaciens!n ecoutent rien! "ordonnent" de sortir l ordonnance sans reflexion! puisque je suis la vendeuse payée pour ça!!!!et ne voient pas le pharmacien comme une personne qui a fait ses 6 ou 7 ans d etudes et qu ils peut etre d un bon conseil!!!!!
je me disais en étant medecin, le poids n est plus le meme, certes les patients ne vont pas changer mais un medecin reste et restera la reference en question en terme de diagnostic, presciption et decision! ce qui ne sera jamais le cas du pharmacien qui se réjouit dés qu il y a une loi stupide qui sort pour soit disant revaloriser ses actes!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
que penses tu?
_____
il n y a pas de métier parfaitement parfait! 


Top
skogarmadr
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 15/11/2011
Posté le 16/11/2011 à 14:37 notnew
Tout d'abord, en ce qui concerne l'autorité des pharmaciens, j'en ai déjà rencontré qui n'en manquaient pas le moins du monde ! J'ai eu besoin d'antalgique de pallier 2 pour un proche qui avait une algie dentaire, sans avoir encore ma licence de remplacement : refus catégorique du pharmacien, sans aucun soucis de soin du client, "non, je ne vous connais pas, vous n'êtes pas médecin à proprement parler, je ne connais pas le patient, ni ses antécédents : vous n'aurez pas de Mêmepasmal°". Chapeau ! J'ai pu me le mettre derrière l'oreille, et tant mieux dans l'absolu !
En ce qui concerne l'autorité du médecin, libre à chacun de faire comme le pharmacien sus-cité, et je m'efforce d'agir de la sorte autant que possible.

Je n'ai par ailleurs pas l'impression d'être la référence en matière de décision, diagnostic et traitement, en tous cas pour ce qui concerne les pathologies sérieuses (= qui ne guérissent pas sans intervention médicale) ; la référence pour cela, ce sont les spécialistes.
Penser le contraire, penser que l'on a un rôle à jouer pour ces pathologies bénignes et laisser les patients penser ça ("il faut faire quelquechose pour éviter que mon rhume tombe sur les bronches"), c'est revêtir l'habit d'un charlatan.
Après, il y a le diabète et quelques autres pathologies à dépister, prévenir, etc, dans lequel le généraliste a certes une place de choix : ce n'est pas du tout mon truc, les trois mots qui me font le plus dresser les cheveux qui me restent sur la tête étant prévention, dépistage et santé publique. Mais ça, c'est une affaire de goût.

Bon sinon les médecins, en tout cas leur syndicats, contrairement aux pharmaciens, ne se réjouissent jamais dès qu'il sort une loi stupide qui vise à revaloriser leurs actes, ils gémissent ; mais ils les prennent quand même et réclament davantage un mois plus tard, et ainsi de suite. smilies

En conclusion, attention à ce que tu lis : d'une manière générale, on cherche ce qu'on trouve, si tu cherches des gens que la médecine fait chier ou qui ont carrément arrêté, tu en trouveras.
Qui plus est, on trouve surtout sur internet des gens qui se plaignent (rares sont ceux qui vont clamer que tout va bien), ce qui fait un biais de recrutement si tu veux un avis objectif.
Et je dois bien dire que mes études ont été sacrément intéressantes, en dehors de quelques stage, et malgré leur longueur.

Voili voilou, débrouille-toi avec ça. smilies

Ah oui et si tu veux un blog de jeune médecin généraliste excellemment excellent, tape "jaddo" sur google et clique sur le premier lien. Sa vision de la médecine générale est excellente, mignonne, brillante, bien écrite, enfin tout plein de trucs qui contre balanceront mon avis.
Top
rosedubois102
Sexternoïde

Messages : 48
Enregistré : 01/05/2011
Posté le 16/11/2011 à 16:23 notnew
je rejoins ton avis sur le fait qu il y a des professionnels de santé qui se comportent de façon indigne, appliquent la législation quand ceci leur va et vice versa!!! les pharmaciens cons j en ai vus! j ai même eu des altercations avec!! le patient ne vaut rien à leur yeux sauf un porte feuille qui raméne les euros!! honte à eux!! mais les médecins dans la méme catégorie!!!! y en a aussi! j habite une banlieue où un médecin généraliste prescrit à tort et à travers tout et n importe quoi!!!!
ce n est pas une guerre que je déclenche entre pharmacien/ médecin, j ai toujours un grand respect pour le métier de médecin qui malgré leur quotidien difficile, ce sont eux qui sont face au patient! mais je suis énervée de voir des pharmaciens purs commerçants et des médecins smiliessmiliessmiliessmiliessmiliessmilies !!!!!!!!!!!!!!!!!!
je réve sans doute en croyant étre différente! mais qui sait!!
ton avis m interesse toujours futur médecin énervé!!
et la prochaine fois, contacte moi si t as besoin d un dépannage! je te diaris où aller, pour étre mieux apprécié docteur!!!!;-);-);-);-);-);-);-)
_____
il n y a pas de métier parfaitement parfait! 


Top
skogarmadr
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 15/11/2011
Posté le 16/11/2011 à 22:21 notnew
Oh je crois que je me suis mal exprimé, je ne voulais pas dire que le pharmacien en question était un connard, mais plutôt qu'il avait bien agit et qu'il avait usé à bon escient de son autorité, sans se laisser influencer par l'idée de vendre une ou deux boîtes en plus !
D'ailleurs d'une manière générale j'aime bien les pharmaciens, ils sont sympas, même s'ils vendent du sirop pour la gorge et pour la toux aux patients smilies
Mais le message que je voulais te faire passer est : certes, je suis déçu par ce que je trouve en ville et en médecine générale aux sortir de ces études qui furent quand même passionnantes, certes je ne suis pas le seul, certes ça va te prendre au moins 7 ans dont 4 pas ou quasiment pas payé(e ?) si tu reprends en D1, mais il faut prendre tous les avis en compte, et parmi ceux-là un bon nombre sont positifs, beaucoup sont tout de même très satisfaits de leur sort ...

Voilà zoubizoubizou Baille
Top
kecekicepas
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 08/07/2010
Posté le 17/11/2011 à 18:45 notnew
salut salut!! je réagis de nouveau aux récents post et pour "encourenrager" notre cher pharmacien...
personnellement je suis actuellement en 9° semestre de chirurgie viscérale et me suis déjà exprimé il y a un an sur ce forum sur l'envie de tout plaquer.
Mes études ont également été passionnantes, l'internat l'a été un peu moins , selon les semestres;
Que dire sinon que j ai persévéré dans mon cursus dans le but d'avoir au moins ma thèse (car si tu t'arrêtes avant tu n'as RIEN et par conséquent sur le marché de l'emploi tu n'es RIEN) ,
j'ai pris gout à ma spécialité mais me suis rendu compte que je ne suis pas au bout de mes peines; notamment avec la nouvelle politique de l'ARS qui vise à repeupler les campagnes, je trouve ça louable mais au détriment de notre formation, jeune chef a peine sorti de ton internat on te catapulte en periph, avec un peu de chance tu tomberas sur un vieux chir touche a tout prés a te former mais de façon non consensuelle, sinon c'est vesicule hernie ombilicale (HO) hernie inguinale (HI) HI HO on fait du beau boulot...?
ça me gonfle de me dire que je fais parti d une génération sacrifié qui va se retrouver ouvrier spécialisé dans la hernie faute de place au CHU pour le clinicat; et la de nouveau les angoisses du lendemain, la haine d avoir fait tout ca pour ca; j aurais pu faire dentiste , enlever trois ratiches dans la semaine et gagner autant qu un bon chir , sans avoir a me taper ces gardes chiantes..
Bien réfléchir les jeunes avant de s'engager la dedans
skogarmadr a raison, les patients sont de plus en plus exigeant , arrivent dans un supermarché medical ou ils leur faut le meilleur praticien , les meilleures molécules,la chambre seule,le 100 % et tout ça sans avoir à débourser le moindre centime.
Nos vieux prof ont connus l'epoque des trente glorieuses, ils bossaient bcp mais avaient droit a de la reconnaissance, du choix dans leur installation et des actes qui a l'epoque étaient mieux cotés par rapport au niveau de vie, leurs travail était moins soumis aux procédures et on pouvait rester à l'hopital sans se taper DIU, DEA, DES DESC these de science, mobilité,

En gros cher pharmacien , laisse moi te dire dans quoi tu t engages : un beau sacerdoce ou il ne faut pas compter tes heures à l'hopital, pour obtenir un poste (même pas de PH, mais simplement de chef de clinique!!)te prostituer ,être diplomate avec les infirmières et sages femmes ... qui elles ne se priveront pas pour t envoyer balader , les caprices de tes patients; pas le droit a l'erreur , et tes collegues seront heureux de te voir dans la merde en cas de "bavure" (remember l anesthésiste de Montpellier!!)
l'hopital moderne a raison des plus motivés; pour y survivre il n'est plus question d'avoir une vocation; il faut avoir beaucoup d ambition, faire de la recherche, ... et même la tu n'es pas sur d avoir un poste

Pour ceux qui sont en fin ou milieux de cursus et en burn out; bon courage, essayez par tous les moyens de passer votre thèse: un bagage indispensable pour envisager une reconversion.
Pour ma part je pense pas être un manche dans ma spé, mais las a presque 30 ans d'être encore dans les études et d'avoir un pouvoir décisionnel ridicule par rapport au nombre d'années d'études et aux sacrifices réalisés
et l'avenir médical avec les reformes en cours n'annoncent rien de bon
_____
interne débutant
Top
rosedubois102
Sexternoïde

Messages : 48
Enregistré : 01/05/2011
Posté le 17/11/2011 à 19:57 notnew
wawwwwwww!!!! les médecins vident leurs sacs!! à ce point là!! et nous pharmaciens qui vous voyons comme les" chefs" du systéme de santé! je vois que méme votre milieu n est pas rose! encore plus sombre que celui des pharmaciens! les altercations aux comptoirs avec les patients, insultes, les préparateurs qui sont moins gradés que nous et qui n hésitent pas à nous poignarder dans le dos et et et... j ai méme pas envie de raconter, ceci parait mesquin par rapport à votre quotidien!
en tout cas c est dommage que les professionnels de santé en soient là, aprés un cursus long et fastidieux!!
bref, j avoue que tous ceux ci fait réfléchir!!
y a t il un autre témoignage ????? smiliessmiliessmilies
_____
il n y a pas de métier parfaitement parfait! 


Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 18/11/2011 à 12:48 puis édité 2 fois notnew
en fait la seule solution ben c'est le libéral, le privé bref bosser pour son propre compte que l'on soit medecin, pharmacien (mais faut avoir des sous), dentiste, infirmière....

pour répondre a kecekicepas

d'après tous les echos que j'ai eu (d'externes en medecine)le chu "c'est la guerre" par contre j'étais persuadée que avoir un poste de PH (dans un petit centre hospitalier) pour les medecins (et je pensais aussi surtout en visceral qui est pas hyper demandé) c’était relativement "facile" !...en tout cas en comparaison avec les pharmacien hospitalier ou il y a aucun poste ya pas photo....

l'avantage en medecine c'est que ya toujours le libéral ou les cliniques privées ! oui le chu , le matos, l'enseignement universitaire c'est cool mais t'es pas obligé^^

puis les pays étrangers t'ouvrent les bras aussi...tu pourras toujours d'exiler aux royaume uni, le quabec manque cruellement de généralistes...

bref un medecin est libre de s'installer en libéral (pas comme le pharmacien qui doit investir 1000000), tu ne connais pas le chomage et tu peux relativement bien gagner ta vie en exerçant le métier que tu aime!( OK vu le nombre d'heures, en france c'est peu mais quand tu compare à un cadre de l'industrie pharmaceutique qui bosse aussi 60H pour même pas 2500 euros! ou le chercheur exploité par le cnrs ou l'inserm presque smicard)...


bref tout ça pour dire que même si la situation est injuste et dure pour les medecins ( surtout du public), vu la conjoncture actuelle ( crise^^)et comment sont traités ceux qui ont un niveau d'études équivalents ( moins de responsabilité certes) ben il n'y a pas de quoi se plaindre autant (un peu mais pas trop)...il reste toujours au medecin un diplome sûr et une libertépour l'exercice de son "art" et cela ça n'a pas de prix....
Top
Pharma-27
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 78
Enregistré : 31/08/2011
Posté le 18/11/2011 à 16:46 notnew
C'est un problème très franco-français de toujours croire que l'herbe est plus verte ailleurs. Chaque profession a ses difficultés. Le problème, c'est que temps qu'on est pas dans le milieu, on s'en rend pas compte.

Un cadre de l'industrie pharmaceutique, qu'il soit médecin ou pharmacien, va pas démarrer très haut certes, mais au bout de 10 ans il peut se retrouver à 6000€ ou 7000€ par mois. C'est le secteur de l'industrie le plus rémunérateur, même pour les non-cadres.

Le Canada manque cruellement de médecins généraliste et leur offre des conditions avantageuses. Mais c'est également le cas pour les pharmaciens puisque le gouvernement a décider d'alléger la remise a niveau des pharmaciens étrangers pour les attirer, avec a la clé des salaires très élevés.

Bref toutes les professions de santé connaissent des difficultés, mais quand on voit la situation du monde actuel du travail, on est quand même loin d'être les plus mal lotis...
Top
aurekosc
Jeune Carabin

Messages : 19
Enregistré : 19/12/2008
Posté le 25/11/2011 à 10:57 notnew
Hello à tous,

Petit message sur ce forum pour donner de mes nouvelles après avoir voulu tout arrêter.
Je continue donc mon parcours en tant qu'interne de médecine gé. Vous me direz que ce ne doit pas être si terrible que ça, mais ça peut l'être quand la motivation n'est pas là et qu'il n'y a aucun plaisir pour compenser le stress de soigner des patients dont les problèmes médicaux ne m'intéressent pas.
Mais je continue tant bien que mal, parfois avec des "pauses" pour légers burn-out, pour valider cet internat et obtenir le titre tant convoité de docteur en médecine.
Il y a de grande possibilité que je rejoigne le monde de la santé publique plus tard, même si une reconversion totale n'est pas à exclure.

Bref, l'important est de rester très curieux envers les diverses possibilités, de rencontrer et de discuter avec le plus de monde : ça peut dégager des éclaircies dans l'avenir qu'on voit souvent brumeux !
Et puis garder courage et espoir pour ne pas se laisser broyer par la machine des études médicales et des CHU qui veulent nous formater pour renter dans des cases prédéfinies..
Top
quesaisje?
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 15/09/2011
Posté le 21/12/2011 à 23:37 notnew
Bonsoir à tous,
D'abord merci pour tous les témoignages et conseils que vous apportez grâce à votre expérience entre autres...
moi qui ai choisi dentaire et qui me retrouve souvent avec des doutes (sûrement parce que je ne suis qu'en début de cursus, du moins j'espère...) et la peur de regretter mon choix (et d'avoir "laisser" médecine pour dentaire), eh bien quand je lis ces sujets, j'ose mê plus douter...

Enfin, comme ça été dit il faut surtt pas croire que l'herbe est plus verte ailleurs et donc en choisissant telle autre filière on sera forcément mieux à tous les niveaux (chacune présentant des inconvénients parfois conséquents)... mais c'est plus une balance avantages-inconvénients qui fait la différence (ce qui reste assez subjectif au fond)

Mais, il convient d'insister sur le fait qu'il vaut mieux avoir une bonne santé pour poursuivre en médecine, comme ça a été dit plus haut(ce qu'on évoque peu en général) car c'est assez éprouvant physiquement, parfois bien plus qu'intellectuellemnt (source: famille et amis ds milieu).
Or aucune étude/filière ne mérite d'y laisser sa santé...

Bonne soirée.
_____
"Toujours viser la lune, car en cas d'échec on atterrit sur les étoiles" Oscar Wilde


Top
Micke
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 10/07/2013
Posté le 10/07/2013 à 08:52 notnew
Bonjour, j'ai lu avec beaucoup d'attention toutes vos réponses et je voudrais savoir ce que vous êtes finalement devenu ? Avez vous continué ? Vous êtes vous réorienté ?
Top
Vortex
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 04/09/2013
Posté le 04/09/2013 à 19:11 notnew
J'aimerais également avoir de vos nouvelles si vous êtes encore dans les parages.

J'ajoute mon témoignage à a longue liste de ceux évoqués précédemment; je suis en D3 et ne me sens pas à ma place dans ce cursus, et ce depuis le début à vrai dire. De même je rejoins ce qui avait été dit précédemment: il faut mieux être en bonne santé physique... et mentale!
Psychologiquement, je trouve très dur d'être pris dans cette spirale mentale négative, à plancher sur tous les plans de sortie possibles, et par ailleurs devoir assurer à l'hôpital et dans ses cours. Quant à faire mine de rien parmi ses co-externes c'est encore une autre affaire...
Top
ElsaBast
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 17/12/2013
Posté le 17/12/2013 à 01:44 notnew
Bonsoir à tous,

Je suis journaliste pour H, le magazine des jeunes médecins, et j'écris un sujet sur les conditions de travail des internes et sur les burn-out ou déprimes occasionnelles qu'elles peuvent causer voire les envies de changer de métier.
Il y a pas mal d'études sur le sujet qui montrent que beaucoup d'étudiants en médecine sont concernés, et notamment des internes.

Est ce que certains d'entre vous accepteraient d'en discuter (même anonymement)?

Vous pouvez me contacter ici bastien.elsa@gmail.com.
Désolée de m'immiscer dans votre forum, mais les témoignages sont rares sur un sujet pourtant important.

Merci d'avance et bonne soirée

Elsa
Top
alexalex
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 20/12/2013
Posté le 20/12/2013 à 13:09 notnew
actuellement en 4eme semestre,
après 3 semestres de chir général puis un semestre libre puis un remord dans une spé chir filiarisé
ayant toujours tout donné, ayant fait mes preuves
Mes épisodes dépressifs récurrents au cours du long cursus et liés à ce dernier, me rattrapent.
Si sévèrement que la douleur ressentie au quotidien n'est plus supportable.*
Douleur de cette vie, qui ne me plait pas.
maintenant, il n'y a plus que des idées noires dans ma tête qui, m'interférencent tellement que, j'en suis handicapé dans l'exercice au quotidien de mon travail. le cercle est très vicieux
Je suis brisé.
Je n'envisage désormais plus de suite et je me surprend à écrire ici la aujourdhui. moi qui n'ai jamais été dans un forum jusqu'à ce jour.
Cordialement
_____
alex


Top
Stormborn
Jeune Carabin

Messages : 12
Enregistré : 22/12/2013
Posté le 22/12/2013 à 17:09 notnew
Salut Alex,
Tu devrais te faire aider pour sortir de cette mauvaise passe ...
Prend une année de dispo, peut être, pour avoir le temps de t'occuper de ce problème, si tu es en 4e semestre ça devrait être possible.
Malheureusement, les exigences de notre métier autorisent peu les périodes de faiblesse qu'elle soit physiques ou psychologiques, faut a 100% à ce qu'on fait..
J'en fais également l'expérience, de premier semestre dans une spé qui n'a rien avoir avec ce que j'ai choisi, je me bas comme je peux pour compenser mon inexpérience...
Je ne compte plus les fois ou je me suis dis que j'allais tout plaquer après une sale journée ! S'ajoute à ça le stress et les insomnies qui n'arrangent pas les choses.
Mais bon, quel autre choix que de continuer et de terminer ? Y a malheureusement pas de portes sorties. Pour ma part le seul espoir auquel je me raccroche c'est de rejoindre ma spé au plus vite et de m'éloigner des patients, en espérant que je tiendrais bon jusque là.

Heureusement qu'il y ait les soirées internats pour oublier un peu tout ça !
Top
madmag15
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 29/12/2013
Posté le 29/12/2013 à 13:54 notnew
Bonjour à tous,
Je suis médecin installé depuis 5 ans donc j'ai maintenant un peu de recul par rapport à cette difficile période de l'internat.
J'ai une spé médicale (dermato) plutot réputée tranquille or l'internat a été une période intense enchainant gardes, boulot dans le service, préparation d'un master 2, thèse, publi....
Je crois que ce qui est mal vécu par tous est d'être dans un rail depuis le début des études sans avoir à réfléchir sur ce que l'on veut vraiment. Il faut toujours rendre des comptes: à un chef de service, aux collègues, aux patients. La quantité de travail est énorme et l'absence de liberté criante. La plainte ET LE DOUTE SONT EXCLUS.
J'ai été dans le même état que beaucoup d'entre vous pendant l'externat et l'internat mais j'ai la chance d'avoir un conjoint hors du milieu médical qui a un métier de passion (guide haute montagne) et qui a réussi à pointer du doigt les aberrations de notre cursus.
La rééducation a été longue et je m'en sors depuis 2 anS.
Je veux avoir du temps pour mes patients (pas plus de 25 par jour)MAIS AUSSI du temps pour moi (passion pour les sports de pleine nature) et mes 2 filles.
J'espère passer la capacité de médecine du sport et certainement le DU de droit médical. Je vis en montagne et j'ai l'intention d'y installer mon cabinet ce qui laisse interrogatifs mes collègues de la zone ou je suis mais je m'enfiche: c'est ma vie et je ne dépends plus de personne!!
Une fois diplomé les portes s'ouvrent et la vraie vie commence.
Il n'y a pas que les études il y a surtout les 35 ans de vie pro après et là on est seuls maitres à bord et çà fait du bien+++
COURAGE A TOUS
smilies
_____
madmag15


Top
Aller en haut • 112 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter