logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Quitter médecine

Aller en bas • 112 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
ptk
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 03/08/2005
Posté le 09/06/2014 à 23:31 notnew
Bonjour
Dans le statut des internes il n'y a pas de démission possible,ce n'est pas un contrat de travail de droit privé.Ce que tu peux faire c'est de demander une disponibilité d'un an,renouvelable,ce qui n'est pas mal pour toi,car ,on ne sait jamais,si ton projet ne te conviendra plus,tu pourras réintégrer ton internat.
Réfléchis bien avant de prendre la décision car,moi-même,j'étais en 2è semestre d'internat et j'ai été mis à la porte par racisme.Maintenant,j'ai trouvé un emploi de gardien de musée,payé au smic et les hôtesses du musée et les gardiens de niveau supérieur ne me répondent même pas quand je les salue en début de journée,elles se détournent leur regard par mépris,alors que quand j'étais interne,un grand patient d'une soixantaine d'année sautait de son lit,se mettait debout pour me saluer quand j'entrais dans sa chambre pour la visite et que les infirmières et collègues me souriaient,me tutoyaient et rigolaient avec moi.Bonne chance.
Top
Hervévicelard
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 03/05/2015
Posté le 04/05/2015 à 23:19 notnew
A vusluk: même s'il est préférable d'aller jusqu'à la thèse , un étudiant en médecine ne fusse t-il arrivé qu'aux portes de l'internat, sera très apprécié pour un poste au marketing dans l'industrie du medical. En effet un cursus médecine même amputé est une solide preuve de sérieux et de maturité. Après , comme souvent c'est le charisme, la personnalité , la capacité de contribuer à élever les autres qui fait le succès professionnel.
Top
dn76
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 15/07/2015
Posté le 15/07/2015 à 03:14 notnew
Bonsoir
Que faire quand on ne peut plus remplacer ?
Je n ai pas pu passer ma thèse de médecine générale dans les délais impartis
Je suis perdu
Je ne sais pas quoi faire. ...
_____
Ak
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 04/08/2016 à 16:54 notnew
bonjour à tous, voilà je viens de passer l'ECN et la médecine me pèse depuis le début. J'ai beaucoup hésité avec sage femme après la p1 et je regrette d'avoir pris médecine. Je suis tombée en dépression, j'ai pris beaucoup de médicaments mais malgré tout, j'ai continué. Je ne supporte plus d'aller faire des gardes à l'hôpital.J'aime les patients mais j'ai du mal à les voir souffrir, eux et leur famille. Je suis parti à Madagascar pendant l'été de D2 en obstétrique où j'ai pu pratiqué des accouchements et c'était super smilies. Voilà, aujourd'hui après 7 ans d'études, si je retourne en SF c'est encore pour 4 ans, toujours pas autonome financièrement, je sais pas si j'en ai vraiment la force psychologiquement de repartir dans les études. J'avais aussi pensé à faire prof d'EPS parce que j'aime beaucoup le sport, j'en fais tous les jours c'est essentiel à ma vie. D'un autre côté j'aimerais bien valorisé mon parcours en le finissant mais aucune spé ne me plaît vraiment (hors de question pour moi d'envisager obstétrique car trop de stress, trop prenant etc etc), médecine générale ça me tente pas tellement du fait des stages dans les services cliniques avec l'ambiance qui va avec et que je supporte plus; du coup j'avais pensé à bio mais j'ai vu des internes et tout et ça m'a pas emballé non plus...
Help me s'il vous plait je ne sais plus quoi faire je suis en proie aux doutes moi qui pensais enfin avoir des vacances, elles sont gâchées...smilies
Top
Stormborn
Jeune Carabin

Messages : 12
Enregistré : 22/12/2013
Posté le 04/08/2016 à 22:39 notnew
Salut Kalienage,
Si je comprends bien, c'est la confrontation à la souffrance des patients et la perspective d'un internat stressant qui te pose problème c'est ça ?
As-tu pensé aux autres spés non cliniques ? (Santé pub, radio, anapath, médecine nucléaire..), cela pourrait être un bon compromis et ça t'éviterait de tout arrêter après tant d'effort et d'années de travail...

Je te conseille de faire des stages dans ces services durant ton été post-D4 (si ce n'est déjà fait), avant la prise de fonction d'interne, pour voir si ça te plait.
A confronter à ton classement aux ECN en fonction de ce que tu peux avoir, of course smilies
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 05/08/2016 à 08:25 notnew
Coucou Stormborn merci pour ton message, oui je suis milieu de classement, je ne peux pas quitter ma ville et je peux avoir bio. Je suis allé voir en bio des pros, des internes, et bon c'est bien niveau qualité de vie mais sinon ça m'a pas emballé non plus...
Top
Stormborn
Jeune Carabin

Messages : 12
Enregistré : 22/12/2013
Posté le 05/08/2016 à 08:38 notnew
Coucou Stormborn merci pour ton message, oui je suis milieu de classement, je ne peux pas quitter ma ville et je peux avoir bio. Je suis allé voir en bio des pros, des internes, et bon c'est bien niveau qualité de vie mais sinon ça m'a pas emballé non plus...

T'as passé combien de temps en bio ? T'as pu voir tous les secteurs ? (Hémato, viro, parasoto...)
Sinon il y a l'option de prendre med G et de passer un DESC ou DU d'obstétrique, comme c'est ce que tu aimes. L'internat sera moins violent et plus court que celui de gyneco et tu fera (au moins en partie) ce que tu aimes.
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 05/08/2016 à 12:26 notnew
J'ai passé 3 jours en bio en tout. Après en medecine générale on fait pas d'accouchement et c'est vraiment ça que j'aime. Et puis l'internat de MG avec les urgences, la gériatrie je crois que je vais pas supporter encore... Perdue..
Top
Stormborn
Jeune Carabin

Messages : 12
Enregistré : 22/12/2013
Posté le 09/08/2016 à 23:28 notnew
J'ai passé 3 jours en bio en tout. Après en medecine générale on fait pas d'accouchement et c'est vraiment ça que j'aime. Et puis l'internat de MG avec les urgences, la gériatrie je crois que je vais pas supporter encore... Perdue..

ok je comprends... après l'internat de médecine générale, bien qu'il n'est pas tous les jours facile, fait partie des moins durs en clinique... les promos étant de plus en plus nombreuses, le nombre de garde a tendance à diminuer et il y a souvent des stages avec du "off", y compris aux urgences (dans ma ville c'est le cas en tout cas). Chez le prat' il est souvent possible de ne bosser que 3 jours dans la semaine (mais c'est souvent de grosses journées par contre). De plus les stages en périph' sont le plus souvent modulables (en fonction de là où tu tombes, après), par exemple pour le stage "pédia ou gynéco", dans beaucoup de périph' il est possible de faire 50/50 plutôt qu'une des 2 spés pour mieux se former.
Et si tu es classée dans le milieu au ECN, en med G tu pourras choisir a peu près les stages que tu veux même en premier semestre, et ainsi t'épargner les gros stages notamment au chu (néphro, onco etc)
Sans compter que c'ets le plus court des internats.

Enfin je ne dis pas que l'internat de med G c'est les vacances non plus, y aura du taff et au moins un peu de stress quand même...et je n'essaie pas de te "vendre" cette spé non plus, c'est juste pour que tu puisses envisager toutes les possibilités avant ton choix smilies Tu pourrais te renseigner auprès des référents ou d'internes de la spé de ta ville, ça ne coûte rien smilies

Après si ça ne te plaît absolument pas, ne te force pas non plus à faire ça sinon tu risques de mal le vivre...

Tiens-nous au courant de ton choix smilies
Courage, et profites de tes vacances post-ECN smilies
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 10/08/2016 à 10:06 notnew
Merci beaucoup de ta réponse, ça fait du bien de sentir que l'on est pas seul.. Je vais continuer à me renseigner... Mon rêve reste celui d'être sage femme mais je vois que tout n'est pas tout rose dans ce métier non plus (chômage, horaires...) puis après 7 ans détudes j'ai du mal à me dire qu'il faut tout reprendre à 0... Dur dur...
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 22/08/2016 à 16:39 notnew
Coucou! Vous pensez que si je ne prends pas mon poste d'interne maintenant, après avoir passé l'ECN je ne pourrais plus jamais revenir? Merci de votre réponse
Top
Stormborn
Jeune Carabin

Messages : 12
Enregistré : 22/12/2013
Posté le 08/10/2016 à 16:32 notnew
Coucou! Vous pensez que si je ne prends pas mon poste d'interne maintenant, après avoir passé l'ECN je ne pourrais plus jamais revenir? Merci de votre réponse

Salut
J'ai toujours entendu dire que toute non prise de poste d'interne était considérée comme un abandon des études médicales par l'ARS avec impossibilité de réintégrer le cursus, mais je n'ai pas de texte officiel sous la main le confirmant et je ne sais pas ce que ça donne dans les faits...

En revanche si tu veux faire un break durant ton internat tu peux prendre une dispo, après le 2ème semestre validé si je me souviens bien smilies

Tu as opté pour quelle spé finalement ? smilies
Top
clemirou
Sexternus-minus

Messages : 36
Enregistré : 19/06/2012
Posté le 23/10/2016 à 14:20 notnew
Coucou Floresa,

Ton message m'a touchée, tu sembles très malheureuse. Je ne sais pas si je pourrais t'aider, car je ne suis pas (encore) interne mais cette souffrance hospitalière que tu décris je la connais.
J'ai été infirmière pendant 3 ans aux urgences en Seine St Denis, là j'ai repris une P1 pour être généraliste... Et partir m'a fait un bien énorme (même si la P1 ce n'est pas très folichon).

À l'hôpital, le soignant n'est pas considéré. Ce qui compte c'est de faire du chiffre, du turn over, du travail à la chaîne où le patient n'existe plus. Tout le monde a la corde au cou, il faut aller plus vite, faire mieux, faire plus, sans oublier la paperasse et le manque cruel de moyen et de personnel. Ce n'est pas de ta faute.

Tu en es au 7eme semestre, n'y a t'il pas moyen de continuer tes stages chez le praticien?
N'hésite pas à aller voir le médecin du travail de ton hôpital, les internes sont en souffrance c'est un problème archi connu même si le système continu de vous exploiter, il faut en parler!
Ne te laisse pas bouffer, je sais que c'est facile à dire car je suppose que tu as ta conscience professionnelle et que c'est celle-ci qui te fait venir en stage tous les matins mais maintenant il faut penser à TOI.
Je suis convaincue que tu as moyen de trouver des alternatives qui te permettront de finir ton internat plus sereine. Tu n'es pas seule!

Quant au fait d'avoir le sentiment d'être passée à côté de ta jeunesse, rappelle toi que c'est un sentiment transitoire et que quand tu auras réussie à te libérer de tes maux tu revivras une seconde fois et tu trouveras ton prince charmant smilies. La vie ne s'arrête pas à 30 ans!

Plein de courage à toi, tiens bon!
Top
floresa
Bizute (future carrée)

Messages : 5
Enregistré : 23/10/2016
Posté le 24/10/2016 à 08:36 notnew
Merci Clemirou pour ta réponse positive.
Hélas, le système actuel ne prévoit pas de stage chez le praticien en ophtalmologie (contrairement à la médecine générale). Je suis en train de négocier avec les responsables du diplôme d'études spécialisées en ophtalmologie afin de valider mes prochains stages dans la souplesse.
Je te souhaite plein de courage pour garder le moral et bien travailler la P1.

Bonne journée,

Floresa
_____
Flore


Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 25/10/2016 à 05:38 notnew
Bonjour à tous! J'ai choisi medecine générale finalement. Je n'ai aucune envie de commencer l'internat, ça m'écoeure à un point... Comme Floresa, ma jeunesse a été volée. J'ai l'impression que ma vie s'est arrêté il y a 7 ans et que depuis, rien ne s'est passé. Je me suis pas fait d'amis à la fac non plus, quand je proposais aux gens de sortir c'était tout le temps des excuses comme quoi il fallait bosser les partiels ou les ECN... Mais ça va bien plus loin que ça ... Aujourd'hui j'ai besoin de vivre après tant de sacrifices, d'abnégation, et d'épuisement au travail. Mais l'internat (même en medecine générale) ne le permet pas. Et puis le système hospitalier m'écoeure au point de pas pouvoir dormir plusieurs nuit avant mes gardes. Mais j'ai tellement de mal a arreter après 7 ans de galere ou je me suis donnée a fond ou ma santé s'est détériorée jusqu'à en presque y rester... J'ai l'impression que si j'arrête, je vais vivre ça comme un échec, un gâchis de toute cette énergie pour rien et ça va être pire.. Snif.
Top
floki83
Sexternus-minus

Messages : 30
Enregistré : 10/10/2016
Posté le 28/10/2016 à 14:17 notnew
Salut Kalieange,
Je comprends vraiment ton ras le bol. Je pense que tous les étudiants et interne en médecine ont au moins ressenti çà une fois au cours de leur parcours. Et même moi, à peine étant externe, je dois t'avouer que ton ressenti se rapproche beaucoup du mien, même si je n'ai pas ton expérience et même si nous n'avons pas les mêmes raisons. Prends le temps de réfléchir à la question de "pourquoi j'ai fais médecine?" Ne trouves-tu pas satisfaction dans ton boulot ? à soigner les patients ? leur accorder du temps ? rappelle-toi les choses positives qui te poussent à te lever le matin et pour lesquelles tu veux te battre chaque jour smilies Je sais que les études sont pas faciles mais il faut que tu t'accroches si tu le veux vraiment!
Pour ma part j'ai décidé de me réorienter car je ne voulais de base pas faire ce métier, et j'ai aujourd'hui des regrets, c'est différent tu vois, mais si il n ' y a vraiment que la médecine qui te bottes, tu dois tenir et t'accrocher, tu auras des millions de possibilités une fois thésé pour te diriger vers un poste qui te corresponds je pense smilies
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 30/10/2016 à 11:46 notnew
Merci beaucoup pour ta réponse! Le problème est qu'apprendre la médecine est intéressant mais le métier ne m'intéresse pas vraiment. Le métier qui m'intéresse est sage-femme ou prof de sport. Mais évidemment il faudrait que je retourne au début des études de SF puisqu'il n'y a pas de passerelles interessantes et je ne sais pas si j'ai le courage de le faire, de tout reprendre à 0 et puis financièrement aussi...
Si ce n'est pas indiscret, dans quelle branche t'es tu réorientée?
Merci de ta réponse!
Top
floki83
Sexternus-minus

Messages : 30
Enregistré : 10/10/2016
Posté le 30/10/2016 à 17:25 puis édité 1 fois notnew
Et bien, je suis en 4eme année, je me suis actuellement arrêté car je ne supporte plus l'hôpital en tant qu'étudiant en médecine. Ca ne m'a jamais plu et même si tout le monde me dit de continuer et que plus tard çà me plaira, je ne suis pas du tout de cet avis. Depuis la P2, je regrette ce choix, j'étais motivé par la kiné, c'était viscéral pour moi et venant d'un bac ES j'ai vraiment galèré pour avoir la P1 mais je me suis battue et acharnée, et tout ce qui me motivait pour réussir c'était la kiné. A la P1, j'ai tout eu : médecine dentaire kiné... enfin bref j'avais le choix et j'ai un peu écouter tout le monde me dire que je devrais tenter médecine, que si çà me plait pas je retournerais en kiné... blabla.. sauf que c'est faux. Je regrette aujourd'hui mon choix car je me sens coincée, les places en kiné par passerelle existent mais c'est sur dossier et entretien et il y a très peu de place. Rien de sur. J'ai l'impression un peu de m'être battue pour rien et d'avoir fais le mauvais choix. La, j'ai pris un mois d'arrêt pour réfléchir à quoi faire. C'était évident pour moi de ne pas continuer. Je me suis réinscrite en 4eme année pour voir si l'externat allait finalement m'apporter satisfaction. Mais non. Je me vois pas la-dedans, c'est une évidence. J'ai continué jusqu'ici car j'étais un peu perdu et je pensais que c'était juste de la peur pour être médecin avec toutes ses responsabilités, la pression, tous les cours. Mais çà ne me plait pas du tout. Je trouve çà trop axé sur la patho, la maladie. J'ai alors cherché d'autres portes de sortie et j'envisage sérieusement de faire autre chose. Au bout d'un moment, je ne peux pas continuer à me lamenter d'année en année et à ne pas m'épanouir... Il faut avancer et il faut aussi savoir prendre des risques. J'aimerais actuellement me réorienter vers l'ergothérapie. Je ne connaissais pas du tout ce métier jusqu'à peu et je suis sûre que çà me plairait. je suis vraiment axé sur le côté humain et manuel. L'école d'ergo est prête à me prendre en cours d'année là mais j'attends une entrevue avec la fac de médecine pour voir si ils accepteraient... Je serais fixée dans une semaine..
Tout çà pour te dire que, il arrive à tous les étudiants en médecine d'avoir des coups de mous, mais si malgré tout tu es passionné et que tu tiens la barre, tu y arrivera. Il arrive aussi que certains arrêtent. réussir la P1 ne veut pas dire être fait pour être médecin et je pense qu'on a tous le droit de se tromper, que çà soit en médecine ou dans une autre filière.Tout le monde mérite de trouver sa voie et d'être épanoui dans une vocation qui lui ai propre. Si tu es motivé par autre chose que la médecine, si tu te rends compte que cela ne te correspond pas du tout... çà peut être le cas et je pense qu'il ne faut pas avoir peur de dire stop. Il faut avancer dans la vie.
Il faut simplement savoir si tu craques parce que c'est dur ou si tu craques parce que c'est pas pour toi. Si déjà tu peux répondre à cette question, tu avanceras et tu sais ce qu'il te restera à faire smilies
il ne faut pas avoir peur de tout recommencer de0. ça arrive de se tromper, et tu ne seras pas le premier à recommencer de 0 quelque chose, même après 7 ou 8 ans d'études.
Top
Stormborn
Jeune Carabin

Messages : 12
Enregistré : 22/12/2013
Posté le 24/03/2017 à 21:05 notnew
Bonjour,

Je poste à mon tour ici car je suis à bout souffle dans mon parcours d'interne.
ça fait plusieurs années déjà que je "lutte" pour avancer dans mon cursus, mais en ce moment (7e semestre d'internat sur 10) c'est pire que tout. Je me sens complètement en dépression, je ne dors plus la nuit, je n'arrive plus du tout à gérer mon stress et suis anxieux en permanence , j'ai complètement perdu confiance en moi, je n'arrive même plus à me concentrer et à réfléchir correctement...Ma chef de service, une vraie tyran, me rabaisse régulièrement et je n'arrive même plus à faire face à ce genre "d'attaque", je m'effondre presque lorsqu'elles ont lieu...bref c'est l'horreur
Comme pour Flores, J'ai aujourd'hui 28-29 ans et j'ai beaucoup sacrifié pour mes études (vie amoureuse, sociale...), j'ai sombré peu à peu dans la dépression sans m'en rendre compte.

J'ai pris quelques jours de congé pour souffler un peu, et me, mettre sous antidépresseurs (j'ai dû m'y résigner)
J'ai débuté ma thèse il y a quelques mois et je fais en sorte de "tracer" vers la sortie, mais j'ai peur de ne pas y arriver, j'enchaine le prochain semestre également au CHU et j'appréhende énormément...
J'en suis arrivé a regretté d'avoir fait médecine, je suis tout sauf heureux mais j'ai peur d'arrêter au risque de me retrouver chômeur

Tout conseil ou expérience similaire est la bienvenue...merci
Top
Travis-Marshall
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 29/03/2017
Posté le 29/03/2017 à 01:26 notnew
Bonsoir à toutes et à tous,

Je me permets de poster sur ce forum pour vous parler s'une situation me pèse énormément. Alors je ne suis pas interne en médecine, mais mon frère lui l'est. Il est actuellement à la fin de son premier semestre en cancérologie, et il est tout simplement à deux doigts de complètement craquer. Je n'ai jamais vu mon frère dans un tel état, en pleurs au téléphone pour me dire qu'il est à bout de force, qu'il n'en peut plus, qu'il ne se plaît pas où il est. Il ne cesse de m'expliquer que la charge de travail est telle qu'il n'a même pas le temps d'apprendre ce qu'il doit apprendre, préparer les présentations etc. Il se sent complètement impuissant, pas écouté, épuisé physiquement et psychologiquement.
Rajoutez à cela qu'il vient d'apprendre qu'il va enchaîner avec un deuxième semestre probablement encore plus compliqué que le premier alors que d'autres commencent leur internat et le poursuivent par des semestres plus "lights". En apprenant ça aujourd'hui, il m'a appelé ce soir pour me dire qu'il ne peut plus continuer, il est complètement perdu !
Je vous laisse imaginer ce qu'on peut ressentir lorsqu'on entends son propre frère être si atteint.. C'est horrible..

Alors voilà je ne sais pas si quelqu'un saura m'épauler, nous épauler, mais quelles sont les options qui pourraient se présenter si jamais mon frère décide d'arrêter ? Que peut-il faire concrètement ? Dans la vie quand on est pas heureux on fait ce qu'il faut pour le devenir. Mon frère n'est pas heureux actuellement en médecine, il me l'a clairement dit, il ne s'y sent pas bien du tout, stressé constamment. S'il vous plaît aidez nous...
Top
Aller en haut • 112 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
livreslivrescontactspublicationstwitter