logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Quitter médecine

Aller en bas • 112 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 29/03/2017 à 18:49 notnew
Coucou Stormborn! En lisant tes messages, je m'aperçois que c'est partout pareil en tout cas à l'hôpital et je trouve ça dingue. On est sensé être humain quand on choisi ce métier et c'est l'inverse, tout le monde se tire dans les pattes et celui ou celle qui montrera le moindre signe de faiblesse se fera encore plus rabaissé ou harcelé (ce qui m'arrive en ce moment).
Ce que tu vis en ce moment j'ai commencé à le vivre à partir des premiers stages à l'hôpital au début des études et je suis tombée très très bas. Aujourd'hui je remonte peu à peu la pente notamment grâce au sport que je pratique à raison de 5 fois par semaine. ça a été magique pour moi. et pourtant des antidépresseurs j'en ai pris crois moi mais sans efficacité notable puisque l'environnement ne changeais pas!
Si je peux t'aider avec mon expérience personnelle, je te dirais d'essayer de prendre un maximum de temps pour toi et de faire du sport, tu peux essayer l'acupuncture, la méditation de pleine conscience, la cohérence cardiaque, le yoga. La luminothérapie le matin marche bien aussi pour les problèmes de sommeil et d'humeur.
Après si tu peux faire tes derniers stages en libéral ça serait bien pour toi mais je sais pas si dans ton cursus c'est possible.
Si tu peux, prends une dispo ou vas en parler à ton médecin du travail.
Voila en gros ce que je peux te dire, j'espère que ça va t'aider ne serait-ce qu'un peu; tiens nous au courant et je te soutiens +++ dans ce que tu traverses, ce n'est pas toi le problème je répète, mais ce système hospitalier qui dysfonctionne +++ A bientôt j'espère.
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 29/03/2017 à 18:58 notnew
Bonjour Travis-Marchall! Je suis interne moi aussi en premier semestre et je comprends tout à fait ce que ton frère peut ressentir. Cela n'est pas normal d'être dans cet environnement où il n'y a jamais de reconnaissance ni même de respect, où l'on se fait rabaisser ou humilier chaque jour après avoir déjà tirer 7 ou 8 ans d'études de médecine extrêmement difficiles. Et encore moins normal de travailler 70h ou plus parfois jusqu'à plus de 100 h par semaine... Ce n'est pas humain! On est pas des machines, on doit avoir du temps pour nous, pour se reposer pour pouvoir donner notre meilleur auprès des malades! Se soigner soi-même pour soigner les autres! Mais ça tout le monde s'en contrefou à l'hôpital... Quelle honte. Bref. Ton frère peut prendre une disponibilité ou bien changer de spécialité avec un droit au remord(car la cancérologie n'est pas la spécialité la plus simple je pense au niveau des horaires à l'hôpital..). Si il préfère changer de voie carrément, il peut travailler dans des labos ou faire prof si il ne veut pas faire trop d'études en plus (il faut faire valoir sa validation du deuxième cycle des études médicales).
Voilà j'espère que ça va lui apporter un peu de courage, tiens nous au courant de l'évolution.
Top
Stormborn
Jeune Carabin

Messages : 12
Enregistré : 22/12/2013
Posté le 30/03/2017 à 16:26 notnew
Coucou Stormborn! En lisant tes messages, je m'aperçois que c'est partout pareil en tout cas à l'hôpital et je trouve ça dingue. On est sensé être humain quand on choisi ce métier et c'est l'inverse, tout le monde se tire dans les pattes et celui ou celle qui montrera le moindre signe de faiblesse se fera encore plus rabaissé ou harcelé (ce qui m'arrive en ce moment).
Ce que tu vis en ce moment j'ai commencé à le vivre à partir des premiers stages à l'hôpital au début des études et je suis tombée très très bas. Aujourd'hui je remonte peu à peu la pente notamment grâce au sport que je pratique à raison de 5 fois par semaine. ça a été magique pour moi. et pourtant des antidépresseurs j'en ai pris crois moi mais sans efficacité notable puisque l'environnement ne changeais pas!
Si je peux t'aider avec mon expérience personnelle, je te dirais d'essayer de prendre un maximum de temps pour toi et de faire du sport, tu peux essayer l'acupuncture, la méditation de pleine conscience, la cohérence cardiaque, le yoga. La luminothérapie le matin marche bien aussi pour les problèmes de sommeil et d'humeur.
Après si tu peux faire tes derniers stages en libéral ça serait bien pour toi mais je sais pas si dans ton cursus c'est possible.
Si tu peux, prends une dispo ou vas en parler à ton médecin du travail.
Voila en gros ce que je peux te dire, j'espère que ça va t'aider ne serait-ce qu'un peu; tiens nous au courant et je te soutiens +++ dans ce que tu traverses, ce n'est pas toi le problème je répète, mais ce système hospitalier qui dysfonctionne +++ A bientôt j'espère.

Salut Kalieange, merci pour ton message smilies
J'ai déjà mis des choses en place comme le sport 2/semaine (je suis d'accord avec toi, ça aide !) et des séances d'hypnose, mais c'est difficile++ à caser dans mon emploi du temps entre les présentations à préparer, les travaux de thèse, les sorties tardive du service, etc
Avec 3 semestres restant sur 10, il ne reste plus qu'a serrer les fesses et valider au plus vite cette thèse...Je vois que ça...

je suis navré d'apprendre que ton premier semestre ne se déroule pas comme tu veux, mais au moins en méd gé tu as une grande flexibité en terme de terrain de stage, un avantage loin d'être négligeable dans la qualité de ton internat.

Je te souhaite beaucoup de courage, n'hésite pas à donner des nouvelles smilies
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 12/08/2017 à 22:27 notnew
Bonjour à tous, je reviens vers vous pour vous donner quelques nouvelles. Je suis maintenant interne en deuxième semestre. J'aurais bientôt (normalement) passé les deux stages qui m'inquiétaient le plus : urgences et gériatrie, non sans mal... (arrêt de travail, chef non communicante, conditions de travail déplorable, 60 patients par médecin et j'en passe)...Et pourtant, le soulagement n'est pas forcément là, même si je sens que la pression diminue tout de même.
Je n'arrive toujours pas à me projeter dans ce métier pour diverses raisons (ma sensibilité, charge de travail, conditions de travail etc...). Donc cela fait 8 ans que je doute et aujourd'hui j'en suis toujours au même point... et c'est très difficile de continuer sans but. alors peut être c'est parce que je suis épuisée mais je ne pense pas... Donc je vis avec ce poids sur la conscience, encore et encore, ils nous tiennent jusqu'au bout car on a pas de diplôme entre temps et que si on arrête après 8 ans de travail acharné ben on se retrouve sans rien, ni la force de reprendre quelque chose...
Donc voilà toujours dans le doute, toujours dans la difficulté d'avancer sans projet... bref voila...smilies Qu'en pensez vous?
Merci
Top
Zozo7
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 07/03/2018
Posté le 07/03/2018 à 12:06 puis édité 2 fois notnew
Bonjour à tous,
Je suis en 5e année et j'aimerais avoir des retours de personnes ayant quitté les études médicales.
Je suis un peu dans le même cas que ceux qui parlé précédemment :
j'ai fini par faire un burn out dont je n'arrive pas a me sortir, je ne me vois pas tenir mentalement et physiquement la fin de ces études et je suis vraiment perdu.

Quelles sont les possibilités de réorientation? D'équivalences ? en ayant seulement 4 années de validées je ne sais vraiment pas vers qui/quoi me tourner. Auriez vous une idée?
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 07/03/2018 à 13:16 notnew
Coucou Zozo7, la cinquième année est très difficile c'est normal que tu sois épuisé...Il faut que tu prennes du repos d'abord pour te poser. Même si tu redoubles, il vaut mieux s'être reposé que d'avoir tiré encore et encore (mon erreur, je le paye très cher aujourd'hui...). C'est un sujet tabou mais beaucoup d'étudiants en médecine ne sont pas bien, regarde la dernière enquête de santé mentale donc tu n'es pas seul.
Pour ce qui est de la réorientation, toi tu as un niveau licence donc tu peux prétendre aux concours de la fonction publique ou te réorienter vers d'autres filières à la fac avec une équivalence, passer le concours d'instit ou bien faire carrément tout autre chose... Si tu vas jusqu'à l'ECN tu auras le grade master 2 (équivalent) ce qui pourrait te permettre de te diriger vers le professorat ou vers d'autres filières... Il y a aussi l'industrie pharma qui prend des étudiants en médecine qui ne sont pas allé jusqu'au bout.
Après, si tu vas jusqu'au bout du cursus, saches que le métier de médecin peut s'exercer de 1000 façons (et pas uniquemenent ce que tu vois dans tes études...)et que tu peux toujours faire autre chose mais tu auras ton diplôme et tu pourras toujours faire des remplas si jamais!

Voili voilou, ne perd pas espoir, je sais que c'est dur quand on est au fond du trou, mais concentre toi d'abord sur ta santé, ce que tu ressens, ne tires pas trop loin.

Donnes nous des nouvelles A+ smilies
Top
Kalieange
Jeune Carabine

Messages : 13
Enregistré : 04/08/2016
Posté le 21/09/2018 à 10:59 notnew
Bonjour à tous, je reviens vers vous pour vous demander un peu vos avis. Je viens de prendre 6 mois car je n'en pouvais vraiment plus (ça été très dur de l'accepter mais je n'avais plus le choix). J'allais un peu mieux (mais très grosse fatigue..), mais la reprise approche et mes symptômes reprennent. J'ai validé 3 semestres il m'en reste 3 plus la thèse et le mémoire je suis à bout je vois pas comment je peux y arriver dans mon état. Puis après le métier... je ne m'y projette pas, ça m'angoisse. Je suis sur le point d'arrêter vraiment les études (chose que je pense depuis la p2...). Ce qui me retiens c'est que je n'ai pas fait tout ce travail énorme pour rien... Je me sens coincée... Help si vous avez des idées... Je m'en veux de ne pas avoir arrêté plus tôt mais pareil je n'y arrivais pas... Merci à tous
Top
Baka
Doyen

Messages : 643
Enregistré : 26/10/2006
Posté le 23/09/2018 à 08:09 notnew
Tu serais en P2 la question se poserait vraiment de façon très différente
Quand on est en fin de chemin plutôt qu'en début c'est assez difficile de prendre une décision tranchée...
Peut être te faut-il plus de temps pour peser le pour et le contre ?
Car l'idée ce n'est pas tant de quitter médecine parce que le boulot est pénible et extrêmement ingrat ( c'est pareil partout) mais plutôt de savoir ce qu'on fera à la place pour mettre qqch dans son assiette...
Et de ce point de vue là l'idée de serrer les dents pendant un an et demi devient moins insupportable... (avec un diplôme de médecine on peut très bien faire autre chose que de la " médecine " )
_____
"A modest man, but then he has so much to be modest about"
Top
Stormborn
Jeune Carabin

Messages : 12
Enregistré : 22/12/2013
Posté le 29/09/2018 à 12:29 notnew
Bonjour à tous, je reviens vers vous pour vous demander un peu vos avis. Je viens de prendre 6 mois car je n'en pouvais vraiment plus (ça été très dur de l'accepter mais je n'avais plus le choix). J'allais un peu mieux (mais très grosse fatigue..), mais la reprise approche et mes symptômes reprennent. J'ai validé 3 semestres il m'en reste 3 plus la thèse et le mémoire je suis à bout je vois pas comment je peux y arriver dans mon état. Puis après le métier... je ne m'y projette pas, ça m'angoisse. Je suis sur le point d'arrêter vraiment les études (chose que je pense depuis la p2...). Ce qui me retiens c'est que je n'ai pas fait tout ce travail énorme pour rien... Je me sens coincée... Help si vous avez des idées... Je m'en veux de ne pas avoir arrêté plus tôt mais pareil je n'y arrivais pas... Merci à tous

Salut
Je n'aurais que 2 conseils dans ta situation :
- Passe ta thèse le plus tôt possible, si par malheur tu n'es plus en mesure de finir ta maquette de DES, tu auras au moins le titre de docteur en médecine qui te seras fort utile pour te reconvertir si besoin. Tu es en méd G si j'ai bien compris, tu peux disposer d'un large choix de sujets de thèse, essaie d'en prendre un qui te donne le moins de boulot possible et que tu puisse boucler le plus rapidement possible, même si le travail qui en résulte est un peu pipo...l'important est que tu ais le diplôme en poche, point !
- Fais un point sur ce qui ne va pas : ton problème se limite-t-il à ton orientation professionnelle ? Ou y a-t-il un contexte psychologique qu'il conviendrait de prendre en charge ?

Tu as bien fait de faire un break, les dispos sont faites pour ça. Quels sont tes projets pour cette période ?
Top
DrRhythm
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 22/12/2018
Posté le 22/12/2018 à 11:07 notnew
Bonjour à toutes et tous,

Je suis interne en 1er semestre en médecine d'urgence.

Savez vous s'il est possible de démissionner de son poste d'interne actuel sans pour autant perdre ses 8 années de médecines derrière, en repassant les ECNs en juin ce qui permet de reprendre un poste d'interne dans une autre région/spé.
Ce qui remets les compteurs à zéro et permets de souffler un peu quelques mois
(pour mémoire, on ne peut refuser de prendre ses fonctions d'internes en novembre une fois l'ecn passé, et la disponibilité pour raison personnelle n'est effective qu'au bout du 2e semestre validé)

Merci encore pour votre aide, vraiment.
Top
ScommeSophie
Jeune Carabine

Messages : 28
Enregistré : 15/04/2019
Posté le 16/04/2019 à 16:57 puis édité 1 fois notnew
bonjour à tous

j'ai quitté médecine il y a 2 ans avant l'internat, en 6ème année... et je m'en mords les doigts. je faisais un burn out, j'ai chopé une maladie grave...

franchement terminer votre internat. si j'avais su la galère de retrouver un job, j'y aurais réfléchis à 2 fois avant de tout lâcher...

je cherche à passer ces fichus ECN l'an prochain avant la réforme.
Top
KineUP
Doyen

Messages : 579
Enregistré : 08/11/2017
Posté le 17/04/2019 à 09:44 notnew
La réforme des ECN concernera probablement les élèves qui sont actuellement en P2! dont pas de modification avant plusieurs années.
_____
Kinésithérapeute (PT, MSc) & Enseignant.
2018 : Admis DFGSM2
Top
Aller en haut • 112 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
livreslivrescontactspublicationstwitter