logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Questions relatives à l'ICM

Aller en bas • 91 réponses • 5 pages • 1 2 3 4 5
Vefa La Guerrière
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 410
Enregistré : 09/01/2010
Posté le 07/05/2012 à 20:39 notnew
Bonjour!

J'ai une question pour l'ICM 3 : est ce qu'on peut dire que le medecin a une liberté absolue de prescription?

merci d'avancesmilies

Dans la limite de ses connaissances ... smilies
Non, ce n'est pas une liberté absolu, c'est juste qu'il est le seul juge de ses propres limites au moment de prescrire...
_____
Paris vaut bien une messe ...
Top
@lice
Bizute (future carrée)

Messages : 9
Enregistré : 10/04/2011
Posté le 08/05/2012 à 11:11 notnew
merci! il y avait cet item dans les annales et j'etais pas sure de la reponse ! donc "totale" c'est juste mais "absolue" c'est faux c'est ca?
Top
Vefa La Guerrière
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 410
Enregistré : 09/01/2010
Posté le 08/05/2012 à 13:29 notnew
merci! il y avait cet item dans les annales et j'etais pas sure de la reponse ! donc "totale" c'est juste mais "absolue" c'est faux c'est ca?

Je te donne un exemple.
Un médecin généraliste peut prescrire le médicament X contre la maladie Y.
Il est libre. Il peut le faire sur une ordonnance, et le patient se fait délivrer le médicament sans que personne n'intervienne dans le cycle.

Mais il a une responsabilité professionnelle et un code de déontologie qui lui imposent de ne prescrire et de n'intervenir que quand il maîtrise. Donc s'il ne connait très bien le médicament X (spécialité pour une maladie dont il n'est pas spécialiste), il n'est pas sensé le prescrire.
C'est d'ordre morale.

A toi de voir pour "totale" et "absolue", il vaut mieux faire comme vos profs font, car chacun interprètent ces termes à sa guise.

Bon courage.
_____
Paris vaut bien une messe ...
Top
Turboanimal
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 80
Enregistré : 03/07/2007
Posté le 17/05/2012 à 16:50 notnew
Bonjour!

J'ai une question pour l'ICM 3 : est ce qu'on peut dire que le medecin a une liberté absolue de prescription?

merci d'avancesmilies
Salut
A mon sens non, car un médecin n'a pas le droit de prescrire toutes les molécules de la pharmacopée.
De nombreuses molécules sont soit réservées à l'usage hospitalier, soit réservées à certaines spécialités (rhumato, cancéro...).
Il doit également respecter les indications des molécules et à défaut, l'état de connaissances scientifiques à l'heure de sa prescription.
_____
Alex, ex-pharma Grenoble
Top
sandrine7811
Sainte Administratrice

Messages : 8947
Enregistré : 09/03/2005
Posté le 17/05/2012 à 18:44 notnew
merci! il y avait cet item dans les annales et j'etais pas sure de la reponse ! donc "totale" c'est juste mais "absolue" c'est faux c'est ca?

Je te donne un exemple.
Un médecin généraliste peut prescrire le médicament X contre la maladie Y.
Il est libre. Il peut le faire sur une ordonnance, et le patient se fait délivrer le médicament sans que personne n'intervienne dans le cycle.

Mais il a une responsabilité professionnelle et un code de déontologie qui lui imposent de ne prescrire et de n'intervenir que quand il maîtrise. Donc s'il ne connait très bien le médicament X (spécialité pour une maladie dont il n'est pas spécialiste), il n'est pas sensé le prescrire.
C'est d'ordre morale.

A toi de voir pour "totale" et "absolue", il vaut mieux faire comme vos profs font, car chacun interprètent ces termes à sa guise.

Bon courage.

et le refus de délivrance du pharmacien ???
_____
Super Modératrice des forums Remede
Chieuse, bornée, bavarde, casse pied, super sympa parfois,... dites pas que je vous ai pas prévenus !

SM sans duplo... et sans potager !!!
Top
Laurab
Jeune Carabine

Messages : 12
Enregistré : 13/05/2012
Posté le 17/05/2012 à 19:34 notnew
Pour l'item sur la liberté absolue du medecin à prescrire il me semble faux parce que selon l'article 70 du CSP "...Mais il ne doit pas, sauf circonstances exceptionnelles, formuler des prescriptions ds des domaines qui depassent ses connaissances, son experience et les moyens dont il dispose"
Ce qui veut dire que ses prescriptions sont tout de meme encadrées donc il n'a pas de pouvoir absolu. Enfin je pense, je crois, bref item faux.
Top
Vefa La Guerrière
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 410
Enregistré : 09/01/2010
Posté le 18/05/2012 à 23:31 notnew

A mon sens non, car un médecin n'a pas le droit de prescrire toutes les molécules de la pharmacopée.
Un exemple ?

De nombreuses molécules sont soit réservées à l'usage hospitalier, soit réservées à certaines spécialités (rhumato, cancéro...).
Là, il s'agit de la délivrance, et non de la prescription.
Ex. ton médecin de ville te prescrit un médicament, tu vas à l'hosto et tu te le fais délivrer ^^

Il doit également respecter les indications des molécules et à défaut, l'état de connaissances scientifiques à l'heure de sa prescription.
Mais au moment de prescrire, il est le seul à savoir s'il respecte ça ou pas ...

Pour l'item sur la liberté absolue du medecin à prescrire il me semble faux parce que selon l'article 70 du CSP "...Mais il ne doit pas, sauf circonstances exceptionnelles, formuler des prescriptions ds des domaines qui depassent ses connaissances, son experience et les moyens dont il dispose"
Ce qui veut dire que ses prescriptions sont tout de meme encadrées donc il n'a pas de pouvoir absolu. Enfin je pense, je crois, bref item faux

Ca rejoint ce que dit Turbo, et je réponds de la même façon : il est le seul, à savoir s'il est dans le cadre de ses connaissances, son expérience et ses moyens ...personne d'autre que lui ne peut contrôler ces éléments.

Donc il a une "certaine liberté", et ses limites sont d'ordre morale et déontologique...
_____
Paris vaut bien une messe ...
Top
Turboanimal
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 80
Enregistré : 03/07/2007
Posté le 22/05/2012 à 19:16 notnew

A mon sens non, car un médecin n'a pas le droit de prescrire toutes les molécules de la pharmacopée.
Un exemple ?
Orencia (Abatacept), réservé aux rhumatologues et internistes. Tout médecin d'autre spécialité ne peut pas le prescrire. Les EPO sont un autre exemple.



De nombreuses molécules sont soit réservées à l'usage hospitalier, soit réservées à certaines spécialités (rhumato, cancéro...).
Là, il s'agit de la délivrance, et non de la prescription.
Ex. ton médecin de ville te prescrit un médicament, tu vas à l'hosto et tu te le fais délivrer ^^
Non. Un médicament prescrit en ville et que tu vas chercher à l'hosto est un médicament rétrocédable (exemple : certains antirétroviraux), et non pas un médicament réservé à l'usage hospitalier (exemple : Doripenem)que seul un médecin d'un établissement de santé peut prescrire.

Il doit également respecter les indications des molécules et à défaut, l'état de connaissances scientifiques à l'heure de sa prescription.
Mais au moment de prescrire, il est le seul à savoir s'il respecte ça ou pas ...
Je suis tout à fait d'accord. Mais c'est au moment d'une éventuelle poursuite que le médecin sera alors ennuyé par les autorités ! A suivre ce qu'il va se passer sous peu avec le Médiator, c'est un cas de figure assez proche smilies

Cya !
_____
Alex, ex-pharma Grenoble
Top
Adiman
Ministre de la Santé

Messages : 756
Enregistré : 13/09/2005
Posté le 22/05/2012 à 23:05 notnew

A mon sens non, car un médecin n'a pas le droit de prescrire toutes les molécules de la pharmacopée.
Un exemple ?
Orencia (Abatacept), réservé aux rhumatologues et internistes. Tout médecin d'autre spécialité ne peut pas le prescrire. Les EPO sont un autre exemple.



De nombreuses molécules sont soit réservées à l'usage hospitalier, soit réservées à certaines spécialités (rhumato, cancéro...).
Là, il s'agit de la délivrance, et non de la prescription.
Ex. ton médecin de ville te prescrit un médicament, tu vas à l'hosto et tu te le fais délivrer ^^
Non. Un médicament prescrit en ville et que tu vas chercher à l'hosto est un médicament rétrocédable (exemple : certains antirétroviraux), et non pas un médicament réservé à l'usage hospitalier (exemple : Doripenem)que seul un médecin d'un établissement de santé peut prescrire.

Il doit également respecter les indications des molécules et à défaut, l'état de connaissances scientifiques à l'heure de sa prescription.
Mais au moment de prescrire, il est le seul à savoir s'il respecte ça ou pas ...
Je suis tout à fait d'accord. Mais c'est au moment d'une éventuelle poursuite que le médecin sera alors ennuyé par les autorités ! A suivre ce qu'il va se passer sous peu avec le Médiator, c'est un cas de figure assez proche smilies

Cya !


Bon ben Vefa, 1 sur 3, tu es recalée smilies
Top
Adiman
Ministre de la Santé

Messages : 756
Enregistré : 13/09/2005
Posté le 22/05/2012 à 23:09 notnew



Orencia (Abatacept), réservé aux rhumatologues et internistes. Tout médecin d'autre spécialité ne peut pas le prescrire. Les EPO sont un autre exemple.



Je citerais aussi l' Epoprostenol, pour le traitement des HTAP, dont la prescriptions est reservée aux pneumo des centres de référence pour l' HTAP...
Top
Vefa La Guerrière
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 410
Enregistré : 09/01/2010
Posté le 22/05/2012 à 23:41 puis édité 1 fois notnew
Très intéressant tout ça, je note je note ^^


Bon ben Vefa, 1 sur 3, tu es recalée smilies

Je me suis relue, et j'ai envie de dire que... certains jours, plus que d'autres, les joints sont plus courants ... :/
_____
Paris vaut bien une messe ...
Top
Aller en haut • 91 réponses • 5 pages • 1 2 3 4 5
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
Dr Irène Frachon « Le Mediator® est un poison lent pour la pharmacovigilance française » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter