logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Rendez-vous sur Internet, pour ou contre ?

Aller en bas • 4 réponses
JubanT
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 25/03/2010
Posté le 01/04/2010 à 15:25 puis édité 1 fois notnew
Tags : Agenda, En ligne, Service de Santé, Internet, Rendez-vous
Petit rappel historique : l’exercice sur rendez-vous a débuté au début des années 60, soit dix ans avant la généralisation du téléphone dans les foyers !
En 1976, en Grande-Bretagne, 75% des cabinets médicaux fonctionnaient, au moins en partie, sur rendez-vous, tandis que seulement 54% des ménages possédaient le téléphone ! (*)

En 2009, 75% des ménages français minimum disposaient d’Internet (*).
Alors pourquoi la prise de rendez-vous en ligne ne s’est-elle pas démocratisée ?

La question devient brûlante quand on connaît le stress qu’occasionne le dérangement téléphonique pour le praticien:
Une enquête de l’URML du Poitou-Charentes sur l’épuisement professionnel des médecins décrit les problèmes que pose la réponse au téléphone pendant les consultations (*):
- changement de registre cognitif, perte de la concentration sur le patient en cours
- introduction d’un temps non programmé, qui vient modifier les stratégies de gestion du temps
- parfois nécessité d’un lavage de mains
- parfois, changement de page informatique ou recherche du dossier du patient appelant
- parfois défaut de confidentialité orale devant le patient présent.
L’enquête montre également, qu’en moyenne, il y a une prise de rendez-vous par consultation, avec des pics survenant lorsque les consultations sont les plus tendues, en fin de journée notamment.

D’après la thèse du Dr T. Manteau (*), 46% des médecins gèrent eux-mêmes la prise de rendez-vous.
Pour se décharger de ce stress et de la perte de temps occasionnée (entre 20 et 40 min/jour en moyenne) plus de la moitié des médecins se font aider :
- 36 % ont une secrétaire sur place : système idéal concernant la relation médecin-malade. L’inconvénient majeur est bien sûr son coût.
- 23% utilisent un télésecrétariat : moins coûteux mais plus préjudiciable à la relation médecin-malade (surtout quand l’interlocutrice change) et qui se cantonne plutôt à la prise de RDV.
- 12% se font aider par leur conjoint
(Somme des pourcentages supérieure à 100% du fait de réponses multiples possibles)

L’étude réalisée par le Dr T. Manteau a montré que pour les médecins, les principaux avantages d’un service de prise de RDV en ligne sont :
- D’abord que l’agenda soit unique, accessible 24h/24 et 7j/7 et de n’importe où
- Ensuite d’être moins sollicité au téléphone

En revanche, pouvoir partager son agenda en temps réel avec sa secrétaire et offrir à ses patients la possibilité de prendre rendez-vous 24h/24 avec rappel du rendez-vous n’a pas été jugé très important.

Les deux principaux freins, sont :
- D’abord que les médecins jugent leur clientèle inadaptée.
- Ensuite qu’un tel système pourrait dégrader la relation médecin-malade empêchant le contact direct avec ses patients.

Etonnement, il s’avère, lors de l’étude simultanée réalisée auprès des patients (*), que ces 2 freins n’existent pas réellement !

Les patients sont adaptés :
- 73% des patients répondants étaient favorables à la prise de rendez-vous chez leur médecin via Internet si celui-ci le leur permettait.
- Plus généralement, Il semblerait que les patients utilisent plus fréquemment la messagerie électronique que les médecins (80% contre 40%), ce qui pourrait signifier que les patients sont finalement plus en avance sur l’utilisation des nouveaux moyens de communications que les médecins !
- Une étude réalisée il y a 3 ans (entre juin 2006 et juin 2007) montrait que les 60-69 ans s’équipaient massivement en connexion Internet, soit une progression pour cette tranche d’âge de 21% à 40% en seulement 1 an!
- Enfin, cette même étude montrait que le commerce électronique avait progressé très nettement et que 54% des Internautes avaient effectués des achats sur Internet en 2007 (47% en 2006 et 39% en 2005), ce qui tend à démontrer que la population générale évolue rapidement vers une utilisation élaborée d’Internet.

La relation médecin-malade est conservée :
- 80% des patients répondants pensent qu’un système de prise de rendez-vous sur Internet ne modifierait pas ou peu la relation médecin-malade
- Même les patients qui privilégient le contact direct avec leur médecin pensent néanmoins que l’utilisation d’Internet modifierait peu ou pas cette relation.
- Quand on pose la question au patient pour savoir quels sont les principaux inconvénients du système actuel de gestion des rendez-vous de leur médecin, 45% regrettent de ne pas pouvoir prendre rendez-vous en dehors des heures d’ouvertures du cabinet. Vient ensuite la gêne occasionnée par les appels en cours de consultation et l’impression de déranger le médecin lorsqu’ils appellent.
- Enfin, si on considère que la prise de rendez-vous est souvent la première étape de la relation médecin-malade et qu’il faut que le médecin reste joignable par ses patients et ceci quelque soit le mode de prise de rendez-vous, il s’avère qu’Internet, en permettant la personnalisation de l’accueil des patients, réponde parfaitement à cet impératif.

Cette synthèse non exhaustive du travail du Dr T. Manteau me permet d’ouvrir le débat sur les intérêts et les réticences, pour nous, professionnels de santé, à utiliser Internet pour notre exercice sur rendez-vous !

c'est après plusieurs remplacements pénibles, sans arrêt interrompu par le téléphone, que j’ai décidé de faire développer un service idéal de prise de rendez-vous en ligne à partir d’un cahier des charges rédigé avec l’aide de quelques proches, médecins eux aussi.
Je n’avais alors aucune idée où tout ça allait me mener, mais cette aventure motivera peut-être un prochain billet dans le miniBlog, rapportant notamment quelques exigences du cahier des charges, occasion de faire valoir RDV-MED (lien dans mon profil pour ceux que ça intéresse).

J’attends vos remarques avec le plus grand intérêt !


(*) Manteau Thierry. Nouvelles technologies d’informations et de communications en soin primaire : la prise de rendez-vous par Internet. Thèse pour le diplôme d’État de docteur en Médecine. Université de Lille. Mai 2009.
Top
bobneurone
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 02/03/2016
Posté le 02/03/2016 à 12:24 notnew
Bonjour

Je suis inscrit sur Doctolib depuis quelques années en tant que patient, sans aucun problème lors des prises de rendez-vous jusqu'à aujourd'hui... où l'envers d'un décor peu glorieux s'est révélé dans toute sa splendeur ou plutôt devrais-je dire dans toute son horreur...

Je me rends ce matin à mon rendez-vous pris sur Doctolib hier soir et quelle surprise quand à l'accueil du cabinet médical, je m'entends dire que mon rendez-vous avait déjà été pris par un autre patient... Etant un professionnel de l'informatique, j'imaginais naïvement que le système de prise de rendez-vous était fiable au même titre qu'une réservation en ligne de transport ou une transaction bancaire. Il n'en est strictement rien comme le montre la suite. Je précise que suite à ma réservation, j'avais reçu de Doctolib la confirmation par SMS...

Après discussion avec la secrétaire médicale, elle m'informe que la validation est en fait manuelle... autrement dit Doctolib n'effectue pas une réelle transaction en ligne. Il s'en suit que la prise du rendez-vous est totalement fictive malgré la confirmation renvoyée vers l'utilisateur à l'écran et par SMS!

En informatique, et particulièrement dans les bases de données (ce qui est le cas ici), une transaction telle qu'une réservation, un achat ou un paiement est mise en œuvre via une suite d'opérations qui font passer la base de données d'un état A — antérieur à la transaction — à un état B postérieur et des mécanismes permettent d'obtenir que cette suite soit à la fois Atomique, Cohérente, Isolée et Durable (ACID).

- Atomique : la suite d'opérations est indivisible, en cas d'échec en cours d'une des opérations, la suite d'opérations doit être complètement annulée (rollback) quel que soit le nombre d'opérations déjà réussies.

- Cohérente : le contenu de la base de données à la fin de la transaction doit être cohérent sans pour autant que chaque opération durant la transaction donne un contenu cohérent. Un contenu final incohérent doit entraîner l'échec et l'annulation de toutes opérations de la transaction.

- Isolée : lorsque deux transactions A et B sont exécutées en même temps, les modifications effectuées par A ne sont ni visibles par B, ni modifiables par B tant que la transaction A n'est pas terminée et validée (commit).

- Durable : Une fois validé, l'état de la base de données doit être permanent, et aucun incident technique (exemple: crash) ne doit pouvoir engendrer une annulation des opérations effectuées durant la transaction.

Le système Doctolib n'a donc absolument pas les caractéristiques ACID requises pour un système professionnel digne de ce nom. Il s'en suit qu'aucun praticien de santé ne devrait accepter de payer le moindre centime pour un service qui de fait n'existe pas. L'absence d'unicité de l'information (en l'occurence le rendez-vous) disqualifie définitivement ce système de réservation dont l'information n'est pas synchroniésé en temps réel sur l'agenda du praticien et ceci sans intervention humaine. Imaginez une transaction bancaire (crédit ou débit) qui aléatoirement pourrait être exécutée ou pas mais pour laquelle la banque vous confirmerait qu'elle a bien été réalisée...

Pour terminer, je souligne que les sytèmes dits transactionnels donc ayant toutes les caractéristiques ACID mentionnées au dessus existent depuis les années 1960... Ils ont été utilisés initialement surtout dans le domaine bancaire où la fiabilité sur les écritures est primordiale et étroitement surveillée par tous les états de la planète. Aujourd'hui, les transactions sont utilisées massivement dans quasi tous les secteurs économiques et d'autant plus massivement depuis l'avènement d'Internet. Les applications qui fonctionnellement ont besoin des 4 caractéristiques ACID mais qui dans les faits ne les réalisent pas sont par définition non fiables. Les services affichés par de telles applications sont donc intrinsèquement fictifs.

Il va sans dire que je vais immédiatement résilier mon compte Doctolib et chercher un autre site en espérant qu'il en existe des plus sérieux.
Top
Olga
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 384
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 02/03/2016 à 13:32 notnew
Et bien voilà une bonne opportunité de créer votre propre système de prise de rendez-vous par Internet !
Top
Agenda Direct
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 29/06/2016
Posté le 29/06/2016 à 18:47 notnew
Bonjour,

Nous serions ravis de prendre contact avec votre praticien pour lui présenter notre service de prise de rendez-vous en ligne.

Nous avons développé notre outils pour qu'il soit synchronisable avec les logiciels métiers des praticiens. Ce qui pourrait mieux vous convenir.

-->http://agenda.direct


Bonne journée,
L'équipe Agenda.direct
_____
Agenda.Direct


Top
jennieval
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 17/10/2018
Posté le 17/10/2018 à 12:06 notnew
Merci pour le témoignage. Il est vrai qu'actuellement, il faut créer sa plateforme pour la création des rendez vous des opérations chirurgicales ou traitements médicaux.
Top
Aller en haut • 4 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
Pr Vincent Renard, président du CNGE : « Il manque une quatrième année de DES professionnalisante » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter