logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Le décret d'exclusivité d'exercice est sorti !

Aller en bas • 52 réponses • 3 pages • 1 2 3
franctireur
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 25/08/2016
Posté le 25/08/2016 à 16:20 notnew
Cher Cordobard, vous faites preuve de la même condescendance mal placée qu'affichent d'autres anciens internes avec qui j'ai pu discuter...
Pour ma part, je n'ai pas tenté l'internat, j'ai seulement suivi un Mastère de Gestion en école de commerce après Pharma. Vous jugerez cela bien médiocre par rapport aux quelques semestres passés en hôpital par les membres de votre confrérie et vous trouverez donc mon opinion peu digne d'intérêt.
Je vous laisse ratiociner au sein de votre élite, pendant ce temps, le puissant syndicat des pharmaciens hospitaliers du privé agit, ce qui vous rend aigre, ce que je peux comprendre.
_____
franctireur


Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 233
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 25/08/2016 à 20:14 notnew
Ainsi, les titulaires du DES seraient spoliés par leurs confrères béotiens!
Cela fait sourire, les fringants ex internes sont bien peu nombreux à se bousculer pour postuler dans les petites structures type SSR en banlieue, dans les coins éloignés des grandes villes et des CHU...
Alors, un peu d'hônnêteté, si le décret a permis de satisfaire l'égo de la caste supérieure des internes, dans la vie concrète, quand il s'agit d'occuper un poste qui demande de mettre les mains dans le cambouis (préparer des piluliers, gérer les factures, travailler en équipe réduite voire seul, s'occuper de la Qualité), mais ils sont passés où alors?? Et que dire du problème des remplacements dans le privé, là aussi les ex internes ne se bousculent pas au portillon, doux euphémisme.

Voilà encore un bel exemple de comment les officinaux ont pourri le travail en clinique en effectuant des travaux qui devrait être fait par des préparateur ou IDE (piluliers) ou par des agents administratifs (liquidations) pour des salaires au minimum des grilles légales. Par exemple je ne crois pas qu'en clinique les médecins s'occupe de leur secrétariat ni de leurs facturations d'acte...
En tout cas merci pour ce témoignage qui va dans notre sens.
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 233
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 25/08/2016 à 23:54 notnew
le puissant syndicat des pharmaciens hospitaliers du privé agit.

Lol celui la même qui n'a pas été invité aux discussion lors de l'écriture du décret? D'ailleurs de quel syndicat parles-tu du Syncass et de ses 5adherents ou alors de la FHP qui est tout sauf un syndicat de pharmacien et qui ne défend que ses intérêts financiers dans l'affaire?
Top
Cordebard
Externoïde

Messages : 41
Enregistré : 22/12/2015
Posté le 26/08/2016 à 08:56 puis édité 1 fois notnew
Qui a parlé de condescendance ? Qui compare les cursus d' étude ?
Quelle saturation !
Chacun fait ce qu' il a à faire, pour la PUI c' est l' internat.

En cela je renouvelle mes encouragements aux étudiants lisant certainement ces posts et préparant le concours.

Le concours est ouvert à tous, la règle c' est celle là, soyez en assuré.
Top
Dai
Ministre de la Santé

Messages : 1371
Enregistré : 11/09/2007
Posté le 26/08/2016 à 11:00 notnew
On a pas l'air d'avoir le même cambouis en effet !
Je n'ai jamais vu un pharmacien refuser de faire les actes dont tu parles, ponctuellement quand le besoin s'en fait sentir au niveau des effectifs, mais je n'ai jamais non plus vu un pharmacien accepter que ce soit son quotidien.
Comme le dit Czeroca, en acceptant les conditions des directeurs d'hôpitaux privés (= 1 pharmacien, 2 max, salaires minimums, peu de préparateurs : bref une PUI qui n'est qu'un fournisseur de médicament, et surtout des pharmaciens qui font tout sauf leur boulot), le métier a été bradé et le retour en arrière n'est pas évident.

Sorti du contexte des grosses cliniques privée ou le boulot pourrait être vraiment sympa, il n'est pas faux de dire que bosser dans un SSR de 150 lits voir en SLD ne nous enthousiasme pas plus que ça. Après 4 ans et une formation complète plus ou moins spécialisée dans des grosses structures, ce n'est pas notre idéal d'exercice. Ce serait hypocrite de le nier. Ça ne veut pas dire pour autant qu'il faut y envoyer des gens non formés : je pense que différents niveaux de spécialisations au sein du DES pourrait être bénéfiques. Défendant depuis longtemps l'idée d'un internat pour tous, avec un DES de pharmacien communautaire en 3 ans pour les officinaux, on peut très bien imaginer qu'à partir de 3 semestres validés en PUI, ces officinaux aient le droit d'exercer dans des petites structures hospitalières.
Top
Cordebard
Externoïde

Messages : 41
Enregistré : 22/12/2015
Posté le 26/08/2016 à 12:48 notnew
Voici un rappel sur les établissements privés :
Les établissements à but lucratif (les cliniques) sont au nombre de 1 050 et comptent 98.522 lits (source : Drees). Ils sont le plus souvent constitués sous forme de sociétés de personnes ou de capitaux, au sein desquelles s'exerce l'activité libérale des praticiens.
Sur le plan financier, l'établissement passe en effet contrat avec des médecins, associés ou non, pour pouvoir fonctionner. L'évolution récente fait apparaître un rôle croissant des investisseurs extérieurs dans l'hospitalisation privée, notamment sous la forme de chaînes de cliniques qui rachètent des établissements existants et permettent l'apport de capitaux plus importants.

La loi de l' offre et de la demande, c' est aussi un concept appartenant aux établissements à but lucratif, quels qu' ils soient.
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 233
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 26/08/2016 à 14:48 notnew
C'est bien ce que les pharmaciens non titulaire du DES qui vont pouvoir exercer en PUI (comme franc tireur) n'ont pas compris. Ce décret va leur permettre de valoriser leur fonction et d'acquérir le droit d'exercer en PUI et ainsi de renégocier leurs contrats a la hausse. Au final les pharmaciens du privé n'ont pas intérêt a faire retirer se décret, il n'y a que la FHP qui a intérêt a le faire pour continuer leurs pratiques de dumping chez les pharmaciens.
Top
Cordebard
Externoïde

Messages : 41
Enregistré : 22/12/2015
Posté le 29/08/2016 à 10:38 notnew
Je suis d' accord Czéroça.

Les braises sont attisées pour faire naître un sentiment d' infériorité chez les officinaux.
Notamment ceux n' ayant pu acquérir les 2 ans leur permettant d' être "équivalent DES".

Pour ce qui est de l' argument de la difficulté de trouver des pharmaciens dans certaines PUI, aucune preuve formelle n' est fournie.
En tous les cas, il est moins évident de trouver un pharmacien si les conditions de travail sont déplorables.

Non les officinaux ne sont pas des incapables.

Le décret est dans les tuyaux depuis bien longtemps, il était tout à fait possible de l' anticiper sur les deux dernières années en passant pour l' internat pour les jeunes confrères officinaux.

Quant à ceux déja en poste, ils vont le garder, personne ne veut voir de drame personnel.
Top
BillyBlueBones
Bizut (futur carré)

Messages : 6
Enregistré : 20/05/2016
Posté le 02/09/2016 à 10:11 puis édité 1 fois notnew
Je suis d' accord Czéroça.

Les braises sont attisées pour faire naître un sentiment d' infériorité chez les officinaux.
Notamment ceux n' ayant pu acquérir les 2 ans leur permettant d' être "équivalent DES".

Pour ce qui est de l' argument de la difficulté de trouver des pharmaciens dans certaines PUI, aucune preuve formelle n' est fournie.
En tous les cas, il est moins évident de trouver un pharmacien si les conditions de travail sont déplorables.

Non les officinaux ne sont pas des incapables.

Le décret est dans les tuyaux depuis bien longtemps, il était tout à fait possible de l' anticiper sur les deux dernières années en passant pour l' internat pour les jeunes confrères officinaux.

Quant à ceux déja en poste, ils vont le garder, personne ne veut voir de drame personnel.

Mouai. C'est un peu hypocrite de dire ça.

J'en avais marre de l'industrie, je voulais vraiment servir la communauté comme je le pouvais. Et autant je conçois tout à fait qu'à l’hôpital, seuls les hospitaliers peuvent y travailler, autant dans les autres PUI...

J'appelle le SDIS d'à coté pour devenir pharmacien pompier pro, et les mecs (tous soit pharmacien militaire soit d'anciens officinaux) me répondent qu'ils ne peuvent pas me recruter (alors qu'ils sont en manque de pharmaciens) parce que je n'ai pas fait l'internat. Bon ok. Est ce que je peux devenir pharmacien volontaire (le truc de quasi bénévole, je signale) ? "Non, non plus".

Or le métier de pharmacien pompier, bien que travaillant en PUI n'a strictement rien à voir avec le métier d'hospitalier. On parle tout de même d'un métier où il faut passer un concours. Et bien non, maintenant c'est réserver uniquement à des hospitaliers.

Donc oui, ce décret est mal ficelé.
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 233
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 02/09/2016 à 13:55 puis édité 1 fois notnew
Quand on lit bien le decret, encore faut il savoir lire... On se rend compte que les pharmacies des SdIS sont exclues du décret. Bref si tu sais cliquer sur un lien je t'invite à lire le décret sur le lien qui doit être pulblié sur la page 1.
Top
BillyBlueBones
Bizut (futur carré)

Messages : 6
Enregistré : 20/05/2016
Posté le 03/09/2016 à 11:11 puis édité 4 fois notnew
Non. Alors là où ils se sont trompés, c'est qu'on peut toujours devenir volontaire, mais il s'applique effectivement aux SDIS pour les professionnels (ceux là qui passent un concours). Confirmé par la brigade de Paris, et plusieurs autres SDIS. Comme dans les autres PUI, ceux qui peuvent fournir une expérience, pourront rester, mais pour les nouveaux arrivants, niet.

Alors il y a aucune information si du coup, le concours des pompiers n'est ouvert qu'aux internes, ce qui serait la logique du décret.

PS: En tout cas, merci pour cette condescendance.
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 233
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 03/09/2016 à 13:24 puis édité 2 fois notnew
Moi ce que je n'aime pas c'est que quelqu'un arrive de nulle part et sorte une contre vérité alors qu'il suffit de lire le décret pour voir que les SDIS sont exclus.
Car que je sache les professionnels devront toujours avoir le concours pour le devenir et nul besoin d'avoir été ancien interne pour obtenir ce concours. L'article 3 parle des conditions d'exercice des professionnels mais il n'est nulle part fait mention du DES obligatoire, juste d'un an d'expérience en PUI (en tant que volontaire par exemple)
Top
Aller en haut • 52 réponses • 3 pages • 1 2 3
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
livreslivrescontactspublicationstwitter