logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Période difficile de mon internat

Aller en bas • 3 réponses
Youni
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 88
Enregistré : 21/08/2015
Posté le 27/09/2019 à 10:50 notnew
Bonjour à tous, 

J'aimerais solliciter l'aide et, surtout, les connaissances de certains en matière administrative (j'expliquerai un peu en-dessous pourquoi).
Je suis interne IPR depuis deux ans, thèse débutée l'année dernière (septembre 2018), passionnante sur le fond, mais cela fait en réalité plusieurs années que j'aurais du m'arrêter et me reposer, ayant cumulé beaucoup de tensions internes.
Dans le feu de l'action, on prend son poste, on réfléchit à sa maquette (en tout état de conscience), et on oublie de s'écouter car on croit que tout va bien. 
Ma première année de thèse avait déjà comporté son lot de péripéties (insatisfaction de l'équipe quant à mon travail,et  du coup, réunions avec mes coordonnateurs), et j'ai vite été "l'élément perturbateur" de l'année dernière.
En soi, cela ne me gène pas, mais c'est toujours délicat quant à la réputation dans le milieu. Aujourd'hui, je ne pense qu'à une chose : la liberté, me reposer, faire ce que j'aime. Oui, la thèse porte sur un sujet que j'ai choisi et que j'aime, mais avec ces études je ne me suis pas assez porté sur MOI, et aujourd'hui j'en paye le fruit sous la forme d'un burn-out existentiel.
J'ai déjà créé plusieurs "vagues" , et donc je ne suis pas forcément représenté sous mon meilleur jour auprès de ma hiérarchie. 

J'aimerais vous poser UNE question qui me tracasse et m'empêche de dormir sereinement. Attention, je ne dis PAS que je vais le faire, c'est simplement à titre informatif. Je me laisse encore au-moins deux semestres avant de prendre une quelconque décision, même si je tiens à aller jusqu'au bout de ma thèse:

La Fac / Le rectorat / le Doyen ont-ils le droit de me déchoir de mon diplôme si j'en venais à renoncer à ma thèse, aux vues des vagues qu'il y a déjà eues. Je me dis qu'il y a là le côté "élément perturbateur" en plus de l'aspect désengagement. 
Peut-on m'exclure des études de pharmacie et m'invalider ma formation ? J'ai besoin de savoir svp, c'est vraiment ce qui me tracasse. Toutes ces études, tous ces sacrifices, ce n'est pas pour perdre cette rareté.

Merci infiniment à tous. 
_____
Rbn
Top
whalcri
Nain-terne

Messages : 111
Enregistré : 01/09/2008
Posté le 27/09/2019 à 20:27 notnew
Si vous voulez vraiment abandonner, vous pouvez partir en 6A industrie ou Officine et ainsi valider vos études.
Top
Lasilix
Interne

Messages : 113
Enregistré : 17/09/2015
Posté le 18/10/2019 à 20:47 puis édité 2 fois notnew
Salut ! Tu ne décris pas précisément la situation et tu as raison. L'internat pourrait être une expérience très enrichissante. Mais j'ai l'impression, globalement, qu'il y a beaucoup d'endroits où l'ambiance n'est pas bonne, que cela est dû principalement à la jeune génération de chefs et à certains internes aux dents longues. Mon avis, c'est qu'il ne faut pas leur lâcher le terrain. Tu sais pourquoi tu es là, ce que tu peux apporter par ton travail. Ne laisse personne te faire croire que tu n'as pas ta place.

Il y a des gens qui agissent comme s'il y avait plusieurs catégories de personnes : les utiles, qui méritent les honneurs, et les inutiles, qui feraient mieux de disparaître ou de vivre d'allocations sociales. Ils veulent bien les soigner (tant que ça rapporte) mais ils ne les accepteraient jamais comme collègues, comme égaux. Si d'aventure ils rencontrent au boulot quelqu'un qui diffère un peu de leurs normes, ils le dénigrent et l'exécutent. Au fur et à mesure que l'on élimine ceux qui ne rentrent pas dans les normes, celles-ci se resserrent. Tous finiront par en faire les frais.

Je me demande pourquoi par exemple notre association d'internes n'a jamais fait de livret pour expliciter les conditions d'invalidation d'un stage, pourquoi personne ne s'indigne du fait que l'invalidation entraîne le déclassement. Parce que ceux qui sont censés nous représenter ne s'identifient pas aux brebis galeuses, qu'ils veulent éliminer. Témoin, la nouvelle réforme, où chacun aura son "e-carnet" qui le suivra durant tout son internat. Cela rappelle méchamment le livret ouvrier imposé sous Napoléon. Un syndicat aurait refusé cela.
Top
BlueGrey
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 02/10/2018
Posté le 04/12/2019 à 12:14 notnew
Bonjour,

Faire une thèse de recherche en filière IPR n'est pas une obligation contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes qui ne connaissent pas la la filière.
En tant qu'IPR nous sommes quand même internes n'en déplaisent à certains. Nous avons droit à des années recherches et des disponibilités.
Tu peux prendre une disponibilité de 6 mois ou un an pour raisons personnelles pour te recentrer sur toi même et réfléchir. C'est ton droit absolu . Personne ne pourrait té déchoir de quoi que ce soit. Cela ne peut être que bénéfique. Comme j'aime le dire. C'est TA maquette tu en fais ce que tu veux . Si tu veux arrêter tu arrêtes. Si tu veux continuer fais le . Mais il faut que ce soit ton choix. Nous avons l'avantage en tant qu'IPR d'avoir une maquette sur mesure construite par nous mêmes. Profites en . Garde néanmoins à l'esprit que pendant la disponibilité tu ne seras pas rémunérée par le CHU . C'est à mon avis la seule contrainte. Les études de pharma ne sont heureusement pas une prison.
Bon courage .
Top
Aller en haut • 3 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter