logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Into the Wild

Aller en bas • 8 réponses
Goulu
Schtroumpf SM

Messages : 2473
Enregistré : 10/05/2005
Posté le 02/02/2008 à 22:57 notnew
J'aime bien raconter ma vie, et pour tout vous dire, et ben cet aprem je suis allé au cinéma (et ouais ! Ca vous épate hein ?! image)

Donc voilà je suis allé au ciné voir, comme le titre du topic l'indique : Into the Wild (De Sean Penn - tiré d'une histoire vraie).
Je l'ai trouvé remarquable, intéressant et original. La quête du bonheur en solitaire, en communion avec la nature. L'utopiste qui va au bout de ses idées, peut-être à tort vu la dernière phrase qu'il met sur papier « Happiness is only real when shared »...

Donc ma question est : y'en a-t-il parmi vous qui l'ont aussi vu, qu'en avez-vous pensé ?

[Edité le 02/02/08 par Goulu]
_____
"Think of me as Yoda. Only instead of being little and green, I wear suits and I'm awesome. I'm your bro. I'm Broda ! And tonight, you're gonna use the force to get the hottest chick in this bar into bed"
Top
nadibou
Désagrégé de médecine

Messages : 269
Enregistré : 07/01/2007
Posté le 03/02/2008 à 12:18 notnew
euh.........non
_____
3A à la classe caennaise
Vice Président Général 2010-2011 de l'ACEPC
Vice Président Loisir 2009-2010 de l'ACEPC
Elu au conseil d'administration de l'UFR de pharmacie de Caen
Top
marcas
Désagrégée de médecine

Messages : 263
Enregistré : 03/03/2007
Posté le 03/02/2008 à 17:45 notnew
ouiiiiiiiiiii! ce film est impressionnant!
je pourrais pas en dire beaucoup plus parce que quand un film me retourne à ce point j'arrive pas à mettre des mots dessus... et ça prend une dimension encore plus bouleversante quand on sait que c'est pas sorti de l'imagination d'un scénariste bien au chaud chez lui qui voulait se donner des frissons, mais que ce fada a réellement existé.
Je pense que je suis pas la seule à pouvoir dire que l'idée d'une rupture radicale avec la société et ses complications innombrables m'a plus d'une fois effleuré l'esprit. Il faut pas beaucoup de jugeotte pour se rendre compte que quelque chose ne tourne décidément pas rond quand on vit dans un monde où la prospérité d'un pays est définie par la capacité de ses habitats à acheter toujours plus de gadgets plus futiles les uns que les autres, un monde où tant de gens gagnent leur vie (et bien) en achetant et revendant de l'argent... Bref on se rend tous plus ou moins comte que le système se marche sur la tête et se prend les pieds dans son pantalon, mais qui osera en sortir, brûler ses dollars, détruire ses papiers d'identité, renoncer à un brillant cursus universitaire qui lui aurait permis d'être du côté des bénéficiaires du système, en somme décider de ne plus exister pour la société, dans le seul but de trouver la vérité absolue dans une existence dépourvue de superflu, au fin fond de l'Alaska, en plein milieu de la nature sauvage - littéralement into the wild?

Et en plus de ça, côté film, une interprétation impeccable et la réalisation très brute, qui sait assez se faire oublier pour nous laisser plonger dans ce périple de fou avec Alexander Supertramp de son "nom de scène", traduire super-clochard... smilies
Top
Lubohai
Désagrégé de médecine

Messages : 260
Enregistré : 04/07/2007
Posté le 06/02/2008 à 23:43 notnew
J'ai trouvé très bien aussi. C'est sur que le mec est un peu "extrème", et sa réaction manquerait de crédibilité, si ce n'était pas inspiré d'une histoire vraie. Il faut souligner un BO remarquable (n'est ce pas là un pléonasme ?), qui donne au film toute son ampleur (mode critique de film ON). Sans déconner les musiques sont très bonnes...et le film tout autant.

[Edité le 06/02/08 par piem]
_____
DCEM3 breton
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 18/02/2008 à 23:24 notnew
C'est un très bon film (vu en VO pour ma part) dans le sens où il donne à réfléchir et à discuter. Peut être 1/2h trop long sur le plan cinématographique. Pour le reste, l'aventure réelle du héros, je suis à l'opposé des réactions emphatiques. Rompre avec la société ce n'est pas fuir. Trouver le bonheur ce n'est pas fuir les hommes. Ce n'est pas la vie d'un utopiste pour moi, c'est la vie d'un égoiste "Ron, on en reparlera quand je reviendrai d'Alaska" répond t'il à une demande d'adoption ...
Ce mec a vécu son délire avant de se rendre compte, trop tard, de son erreur. Bref, tout sauf un héros pour moi ce gars, car s'il y a des actes héroïques dans la vie, ils ne sont jamais tournés vers sa propre personne.

B.
EditerSupprimerTop
Goulu
Schtroumpf SM

Messages : 2473
Enregistré : 10/05/2005
Posté le 19/02/2008 à 12:53 notnew
Ce n'est pas la vie d'un utopiste pour moi, c'est la vie d'un égoiste "Ron, on en reparlera quand je reviendrai d'Alaska" répond t'il à une demande d'adoption ...
Ce mec a vécu son délire avant de se rendre compte, trop tard, de son erreur. Bref, tout sauf un héros pour moi ce gars, car s'il y a des actes héroïques dans la vie, ils ne sont jamais tournés vers sa propre personne.

B.

Mouais...c'est là le paradoxe des films "biographiques", on nous présente une histoire, mais nous sommes incapables de nous mettre dans la peau du personnage.
Càd, je suis d'accord pour dire qu'il est centré sur lui-même (il coupe par exemple totalement les ponts avec sa soeur contre qui il n'a pas de griefs), mais on n'est pas égoïste pour le plaisir de l'être ! C'est un besoin qu'il a eu de tout quitter - on peut juger ses actes, mais pas le juger lui.
Il a sans doute fait une erreur en partant, mais je pense qu'il n'avait rien à regretter puisqu'en quelque sorte, il arrive à pardonner à ses parents. Et il est "héroïque" dans ce sens ! Il est allé au bout de son idée, mais il ne s'y est pas borné jusqu'à la fin : lorsqu'il se rend compte de son erreur, il a la volonté de rentrer.

Il est égoïste, mais parce qu'il n'a jamais connu le vrai bonheur en famille, donc il ne peut faire autrement que l'imaginer seul, et là il devient utopiste !

Je préfère un "délire" comme le sien (qui n'en est pas un pour moi), qui le mène à une vraie conclusion sur le bonheur, qu'à un délire de "baba-cools 68tars" qui ne mène pas à grand chose.
D'un côté il y a rejet d'un mode de vie avec reflexion : une vraie recherche, et de l'autre il y'a rejet et simple sentiment de détenir la vérité.

En résumé, même si l'acte est tourné vers sa propre personne, il reste héroïque puisqu'il va au bout et accepte de s'avouer son erreur. C'est plus héroïque que de servir les autres toute sa vie en foncant tête baissée.
Il est plus facile de fuir sa vie en s'engageant "pour les autres" qu'en se questionnant sur ce qui cloche.

Bien sûr ce n'est que mon avis et je n'ai ptêtre strictement rien capté au film !

[Edité le 19/02/08 par Goulu]
_____
"Think of me as Yoda. Only instead of being little and green, I wear suits and I'm awesome. I'm your bro. I'm Broda ! And tonight, you're gonna use the force to get the hottest chick in this bar into bed"
Top
beubeu
Ministre de la Santé

Messages : 680
Enregistré : 03/01/2006
Posté le 19/02/2008 à 13:11 notnew
film pas mal mais beaucoup trop long car il ne se passe rien.
Apres, la quête du bonheur, à voir.
_____
pourquoi remettre a demain ce qu'on peut remettre au surlendemain
retaper sa p1 c'est bien, retaper sa p2 c'est mieux, enfin c'est long quand même.

You may say that i'm a dreamer,but i'm not the only one
Top
Math.
Désagrégé de médecine

Messages : 270
Enregistré : 30/04/2006
Posté le 24/02/2008 à 20:31 notnew
Je l'ai vue il y a deux semaines et j'en garde pas un souvenir extraordinaire. Les images sont jolies, les paysages vachement sympa mais au delà de ça y'a pas de quoi crier au génie.

Il vit son "délire", tout est beau dans le meilleur des mondes, et il en meurt (ironiquement d'ailleurs).
Le seul passage émouvant est la vraie photo du monsieur qui a vécu ça. Où on le voit adossé à son bus.
Top
VictoriaG
Bizute (future carrée)

Messages : 9
Enregistré : 14/02/2011
Posté le 15/02/2011 à 17:54 notnew
Ah mais excellent ce film, toujours parmi mes préférés !
Top
Aller en haut • 8 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Irène Frachon « Le Mediator® est un poison lent pour la pharmacovigilance française » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter