logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[véto] Chomage en médecine vétérinaire ?

Aller en bas • 5 réponses
To
Jeune Carabin

Messages : 10
Enregistré : 18/12/2011
Posté le 19/11/2012 à 22:43 notnew
Tags : Vétérinaire, Chomage
Bonjour à tous,

Je sais qu'en rural, le chômage est inexistant. Cependant, j'aurais aimé recueillir votre avis sur les perspectives d'emploi en canine et en équine.

Dans ces filières, le chomage existe-t-il ? Les perspectives sont-elles bonnes en France?

En règle générale, comme la profession est réglementée donc protégée, est-ce que les vétérinaires au chomage ça existe ou vivant très misérablement (hors ceux qui l'ont voulu) ?

Bonne soirée.
Top
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1091
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 20/11/2012 à 07:20 notnew
C'est tant la crise que ça pour qu'une telle question soit posée? ...
Pour les professions libérales honnetement le chomage est inexistant.
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Top
To
Jeune Carabin

Messages : 10
Enregistré : 18/12/2011
Posté le 20/11/2012 à 09:19 notnew
Le raccourci logique "libéral -> absence de chomage" est un peu rapide, voire inexact.

Certes lorsque l'on parle de professions libérales réglementées (vétérinaires, médecins, dentistes, pharmaciens...) cette équation peut prendre un sens. En la réglementant, on parvient à fermer la profession à la concurrence. Cependant cette réglementation n'est pas toujours adaptée au marché du travail. Pour les vétérinaires, cette limitation s'effectue à l'entrée à l'école (nombre de places restreint ) . Mais il n'y a pas forcément ensuite de limitation par filière ce qui entraine des excès dans certaines (canine en zone urbaine) et des pénuries dans d'autres (rurale). En outre, cette réglementation est un peu obsolète car centrée franco-française en oubliant qu'on fait partie de.... l'Europe. Le nombre d'étudiants vétérinaires européens n'est nullemment régulé par la France. D'où un risque de sureffectifs existant.

De plus, dans les professions libérales réglementées on a trop souvent l'habitude de dire que l'offre crée la demande. Ce qui est en totale opposition avec les lois du marché, surtout en temps de crise. Enfin selon moi, les vétérinaires, insuffisamment défendus, vont dans les années à venir voir certains de leurs revenus baisser (ex: les pharmaciens récupérant progressivement les produits vétérinaires).

D'où ma question qui me parait avoir un sens : L'entrée dans le monde du travail est-elle difficile pour un véto équin ou canin? Quelles sont les perspectives d'emploi et de rémunération dans ces deux filières pour les années à venir?
Top
sandrine7811
Sainte Administratrice

Messages : 8947
Enregistré : 09/03/2005
Posté le 20/11/2012 à 18:47 notnew
en équin, je sais pour etre cavalière, que des nombreuses régions manquent de spécialistes equins, tu dois bien savoir a quel point ces grosses bestioles sont particulières, fragiles et souvent objet a urgences, dont coliques

on trouve rarement un spécialiste équin a moins d'1h de route en province loin de Lyon / Marseille /Bordeaux etc

le problème étant les infrastructures pour soigner ces grandes bestioles ^^
_____
Super Modératrice des forums Remede
Chieuse, bornée, bavarde, casse pied, super sympa parfois,... dites pas que je vous ai pas prévenus !

SM sans duplo... et sans potager !!!
Top
cahuete
Interne

Messages : 102
Enregistré : 11/02/2011
Posté le 21/11/2012 à 21:33 notnew
Ce qu'on nous apprends en école, c'est que le diplôme vétérinaire nous permet d'être polyvalent. Si un secteur est en crise (canine, comme tu le cites si bien), il est possible de changer de domaine, dans une certaine mesure.

Y'a pas de chômage pour les vétos à la sortie de l'école, faut juste avoir envie de travailler. J'ai des amis qui, à peine sortis de l'école, ont déjà eu leurs premiers contrats!

Après, c'est certain que le secteur canin est au complet, on commence quand même à voir des gens qui veulent faire de la rurale, mais sans doute se lassent-ils au bout de quelques années (et oui, les promotions sont presque exclusivement composées de femmes, et être une femme, avoir une vie de famille et faire des enfants, c'est pas toujours compatible avec la vie en milieu rural, ou tout du moins, c'est quand même plus compliqué qu'en ville!).

Mais bon, c'est la crise, mais y'a toujours du boulot (même ne faire que seulement des gardes de nuit, des remplacements...), donc je sais pas trop quoi répondre à ta question au final smilies

Mais clairement, j'ai des amis qui font un peu des horaires à la noix et qui ramenées au taux horaire, sont payés au SMIC. Je persiste à dire qu'on ne fait pas véto pour l'argent, dans tous les cas, sinon on déchante rapidement smilies
Top
vétopassion
Nain-terne

Messages : 121
Enregistré : 25/10/2005
Posté le 08/12/2012 à 21:44 notnew
Je connais quand même pas mal d'anciens qui galére. Pas parce que ce qu'il n'y a rien du tout sur le marché, mais parce que c'est assez bouché et que les places proposé sont souvent du style "cherche remplçant un vendredi sur deux et le samedi" ou "remplacement pendant les vanaces de Noël/d'août". Et entre deux rempla, pas grand chose, donc salaire en dent de scie et souvent insuffisant. Il faut bien se mettre en tête que en sortant de l'école on n'a pas un tapis rouge qui se déploie vers un poste à temps plein en CDI qui nous mettra à l'abris du besoin. Un véto débutant, surtout en canine (je ne connais pas le monde l'équine, et il semblerait qu'en rural se soit moins galére) c'est plusieurs années difficiles sauf coup de chance !
_____
Naitre c'est vivre,
vivre c'est aimer,
aimer c'est souffrir,
souffrir c'est mourir, alors pourquoi naître ?
Top
Aller en haut • 5 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter