logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Médecine ou Dentaire, ultime débat.

Aller en bas • 62 réponses • 4 pages • 1 2 3 4
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 12/01/2016 à 17:20 notnew
Bonjour,

Tu as envie d'éviter le stress. Mais qu'est-ce que tu recherches avant tout dans le médical ? Le côté manuel (chirurgie) ou le côté intellectuel ?

Si tu recherches un côté manuel, alors oui le métier de dentiste est fait pour toi, même si je pense que l'avenir sera difficile pour cette profession.

Si tu recherches le côté intellectuel en évitant la pression caractéristique du métier de médecin, tu as pharmacie : des études très scientifiques et polyvalentes, une grande palette de métiers possibles à la sortie, et en officine c'est un épanouissement permanent : tu es le spécialiste des médicaments et chaque jour est différent quand tu contrôles/corriges les prescriptions, que tu conseilles les patients et que tu donnes tes recommandations aux prescripteurs. T'es responsable de tous les médicaments qui sortent de ta pharmacie et c'est très stimulant au quotidien, tu as la vie des gens entre tes mains, tout évitant les ECN et le poids social qui pèse sur les épaules des médecins.
_____
Pharmacien


Top
MarionG
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 11/01/2016
Posté le 12/01/2016 à 21:16 notnew
C'est ça je crois en mon épanouissement en médecine mais avec la peur de la pression et des responsabilités!
Toutefois les études de pharmacie ne m'intéresse vraiment pas du tout..
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 12/01/2016 à 21:23 notnew
C'est ça je crois en mon épanouissement en médecine mais avec la peur de la pression et des responsabilités!
Toutefois les études de pharmacie ne m'intéresse vraiment pas du tout..

Surprenant, 60% des cours et des connaissances sont communes entre médecine et pharmacie. A moins que tu sois allergique à la chimie...
_____
Pharmacien


Top
Olga
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 384
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 13/01/2016 à 09:35 puis édité 1 fois notnew
Au fond de toi qu'est-ce qui t'attire tant dans la médecine ? Est-ce que d'autres métiers moins exposés ne pourraient pas te l'apporter ? Est-ce que ce sont les études ou le métier qui t'intéressent ?

Et puis si tu choisis cette voie, le poids des responsabilités ne va pas t'écraser d'un coup, tu as quelques années pour t'y préparer. Et ensuite il y a des débouchés un peu moins stressants que d'autres, tu peux même travailler dans l'industrie, la communication ou la fonction publique et ne voir aucun patient !

Bon courage ! Le plus difficile est de prendre la décision pour toi et pour toi seule en faisant abstraction du modèle parental smilies
Top
MarionG
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 11/01/2016
Posté le 13/01/2016 à 13:35 notnew
Je prefère l'anatomie et le côté manuel plutôt que les médicaments et la chimie que je déteste.. vraiment je préfère ne rien avoir que pharma haha

Les études et le métier me plaisent, ce qui me fait juste peur c'est les responsabilités et la pensée collective du médecin tout puissant alors qu'on ne peut pas tout réaliser! Mais oui heureusement qu'il y a beaucoup d'années pour s'y préparer.. et puis j'ai entendu qu'on pouvait faire HEC par exemple après les ECN? smilies
Top
Olga
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 384
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 13/01/2016 à 13:56 notnew
Si veux un métier manuel au contact du patient mais sans les responsabilités du chirurgien ou de l'anesthésiste (pas mal de chimie au passage...) et que tu aimes l'anatomie tu peux aussi faire kiné.
C'est peut-être moins prestigieux mais tout aussi intéressant et quand je vois le planning de ceux que je connais, j'ai l'impression que ce n'est pas le boulot qui manque.
Top
MarionG
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 11/01/2016
Posté le 13/01/2016 à 14:03 notnew
J'y avais pensé également mais plutôt en dernier recours car ayant assisté à des consults, j'ai du mal à supporter les patients qui se plaignent et leur non investissement dans les exercices.. de quoi péter un cable haha
Top
Olga
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 384
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 13/01/2016 à 15:06 notnew
Tu auras la même chose en médecine avec des patients qui ne prennent pas leur traitement, ne veulent pas changer leurs comportements alimentaires, remettent en doute ton jugement... malheureusement tu ne peux pas obliger les gens à se soigner et tu ne peux pas les empêcher de se plaindre car c'est le plus souvent ce qui les amène en consultation. A fortiori en chirurgie où tu dois gérer d'éventuels mécontentements...
Top
Ferguss
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 20/01/2016
Posté le 20/01/2016 à 22:30 notnew
Bonjour à tous,

au cours de mes recherches sur médecine dentaire, je suis tombé sur votre discussion qui ma poussé à vous faire part de mon cas un peu particulier et donc de mes questionnements actuels, en effet je suis étudiant en M2 biologie-santé, à la base j'ai choisi ce M2 pour faire de la recherche plus tard et donc passer par une thèse, le dilemme a commencé quand j'ai su que dans ma fac on avait la possibilité de basculer vers une P2 médecine ou P2 dentaire, c'est sur étude de dossiers plus des exams à passer, mais je pense que j'ai largement mes chances, donc j'ai peser le pour et le contre et chaque jour qui passe je penche plus vers dentaire, alors que j'aime ma spécialité et j'adore la recherche, je m'éclate vraiment, n'empêche qu'après une thèse c'est très difficile d'avoir un poste de chercheur, ne parlons même pas dans l'université c'est quasi impossible, dans les labos privés si on arrive à décrocher un CDD on est bien, mais on se retrouve à travaillé comme un fou avec une pression et un stress permanent à cause des délais et du cahier des charges imposés. sinon faire technico-commercial, et j'avoue que c'est pas pour ça que j'ai choisi de faire bio. alors que dentaire c'est comme une seconde chance qui s'offre à moi puisqu'avant de faire bio je voulais faire médecine (je rêvais je dis bien "rêvais" de faire chirurgie cardiaque) mais j'ai changer d'avis à cause du NC de la P1, pour moi c'était un cauchemar, donc là, ça me permet de contourner la P1smilies, et dentaire à cause des études qui sont relativement court par rapport à médecine, après mes 5 ans de master je peux encore sacrifier 4 ans de ma vie en dentaire que je considère finalement comme si je faisait une thèse de 4 ans au lieu de 3, et qu'en plus en choisissant dentaire je suis fixé sur le métier que j'aurai à faire.
voilà dans tout les cas je déposerai mon dossier et on verra, je vous tiendrai au courant si y a que ça intéresse smilies
Top
Doctor
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 71
Enregistré : 31/12/2010
Posté le 21/01/2016 à 00:36 notnew
Wouoh, content de voir que mon post suscite toujours de l'intérêt: quasi 25.000 vues !

Bref, si y'en a qui ont des questions précises, n'hésitez pas, j'ai un avis un peu plus éclairé après 6 longues années de médecine ...
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 21/01/2016 à 03:33 notnew
Il suffit d'interroger quelques grands économistes de la santé (du genre Clande Le Pen) pour se rendre compte que de débat est déjà plié d'avance.

En France, on est profondément attaché à la "gratuité" des soins (en réalité, la gratuité est prise en charge par la communauté). Sauf qu'avec le développement de nouvelles thérapies, la complexification de la médecine, et le vieillissement de la population, la France n'a plus les moyens de tout prendre en charge.

Notre pays est donc obligé de faire des choix : prendre en charge certains actes, et en délaisser d'autres. Depuis quelques temps, ce choix est parfaitement établi : la priorité de l'état ce sont les soins médicaux purs (très bien pris en charge par l'assurance maladie) et les actes pharmaceutiques (contrôle des prescriptions et éducation thérapeutique). Ces actes sont jugés comme essentiels pour la santé public.

A l'inverse, les soins dentaires et l'industrie pharmaceutique sont jugés comme accessoires et pas essentiels à la santé des français.

Cela se traduit sur le terrain : les soins des médecins sont bien remboursés et régulièrement réévalués. Les actes de contrôle des prescriptions et d'éducation thérapeutique par le pharmacien sont également bien pris en charge et régulièrement revalorisés.

A l'inverse, les soins dentaires ne sont pas réévalués depuis plus de 30 ans (ça va faire 35 ans que le tarif de soin d'une carie n'a pas été augmenté...) et ils sont mal pris en charge par la sécu (les prothèses...). Les prix des médicaments sont également revus à la baisse, en faisant subir cette baisse à l'industrie pharmaceutique.

Voilà pourquoi les métiers de médecin et de pharmacien ont un avenir radieux en France. A l'inverse, le métier de dentiste sera sinistré dans un avenir proche dans ce même pays. A l'étranger ce n'est pas pareil bien évidemment, cette évolution n'est valable que pour la France.
_____
Pharmacien


Top
Doctor
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 71
Enregistré : 31/12/2010
Posté le 21/01/2016 à 10:42 notnew
Stop prêcher pour ta paroisse, Pharmaceutic, le débat ici c'est médecine vs dentaire.
De plus, je ne sais pas si on peut vraiment parler d'avenir doré pour la pharmacie, quand on voit que désormais, les 3/4 des étudiants l'ont choisi par défaut...
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 21/01/2016 à 15:20 notnew
1) Je ne prêche pas pour ma paroisse car personnellement, ça ne changera strictement rien à ma vie. Au contraire, moins il y a de pharmaciens, mieux je me porte !!

2) D'après les dernières enquêtes, sur la France on est à 35% d'étudiants en pharmacie qui avaient une autre filière que pharma en premier choix, contre 80% en dentaire. En d'autre termes, dentaire est beaucoup plus choisie par défaut que pharmacie, il n'y a pas photo.

3) La sélectivité d'une filière n'est pas forcément liée aux conditions d'exercices. 2 exemples simples : notaire, faible sélectivité, 15 000€/mois de revenus en libéral. Vétérinaire, sélectivité maximale, et pourtant des revenus médiocres en libéral et en salarié.

4) Même si c'est hors sujet, les choix par défaut de la filière pharmacie dans certaines facs sont souvent dus à une mauvaise information : peu de gens savent les dizaines de spécialités possibles en pharmacie, peu de gens savent qu'il est possible d'acheter une pharmacie sans un rond en poche, peu de gens savent que c'est le pharmacien (et non le médecin) qui prend la décision finale de délivrance d'un traitement, que ce soit en ville ou à l'hôpital, peu de gens savent qu'à l'hôpital la grille de salaires des pharmaciens est la même que celle des médecins, etc...

5) Pour revenir au sujet, je pense que c'est justement tout à fait le sujet de prévenir les futurs étudiants de la future crise du secteur dentaire en France. Quelques exemples simples pour illustrer mes propose :
- La sécurité sociale a fermé le recrutement de dentistes depuis presque 10 ans. Les dentistes de la sécu qui partent à la retraite ne sont pas remplacés. Pourtant le recrutement est toujours important pour les médecins et pharmaciens.
- La sécurité sociale refuse de négocier depuis plus de 30 ans une réévaluation du tarif des soins dentaires.
- L'Etat français ferme les yeux sur le recrutement de dentistes étrangers qui parlent à peine français et dont les compétences sont parfois très limitées.
- L'Etat français ferme les yeux sur l'implantation de centres dentaires low-cost aux pratiques douteuses.
- L'Etat français laisse une école privée (Le CLESI) former en France des dentistes sans aucune sélection. Pourtant le gouvernement a refusé fermement que la même école privée forme des pharmaciens.
- Certains extraits de rapports ministériels ont fuité et montrent un désir de l'état de se désengager complètement du secteur dentaire pour reverser cet argents aux actes médicaux, pharmaceutiques, et paramédicaux (infirmiers, kinés...)

6) Il est donc évident que le débat entre médecine et dentaire tourne largement en faveur de la filière médecine au jour d'aujourd'hui. Les arguments avancés pour la filière dentaire étaient valables il y a 20 ans. A cette époque, l'odontologie était une filière d'avenir !! Le même débat entre pharmacie et dentaire tournerait également largement en faveur de pharmacie aujourd'hui.

7) Mes propos ne sont valables QUE pour la France. Il a y plein de pays où la filière dentaire offre des perspectives excellentes. Mais pour ça il faut être prêt à s'expatrier.

8) Vous avez le droit (et même le devoir !!) de ne pas me croire. Je vous invite à vous renseigner auprès de sources fiables. Moi la plupart de mes infos viennent d'un dentiste de la sécurité sociale haut placé dans la hiérarchie nationale, donc je suis certain de tout ce que j'avance.
_____
Pharmacien


Top
miré
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 28/01/2016
Posté le 28/01/2016 à 17:15 notnew
Salut Doctor !Alors voila , je suis un peu dans la meme situation que toi lorsque tu était en PACES (comme pas mal de monde) et cela m'intéresserai de savoir si aujourd'hui , tu regrettes ton choix d'etre partit en médecine (ou pas ) et si oui , pourquoi ?
Top
Doctor
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 71
Enregistré : 31/12/2010
Posté le 28/01/2016 à 19:55 notnew
Salut Miré,

Non aujourd'hui pas de réel regret concernant mon choix. Il m'arrive, comme tout bon externe qui se respecte d'envier un peu nos collègues en dentaire, mais on se fait rapidement une raison.
Ils terminent leurs études, commencent les remplacements, ont déjà une place qui les attend en cabinet etc... bref, ils se mettent super bien et n'ont pas l'air de se tuer au travail.
Nous, on est comme des connards à bosser jour et nuit, à se faire traiter comme de la merde à l'hosto, à toucher un salaire de misère malgré les gardes. Bref, je pense que c'est la période la plus critique pour un étudiant en médecine qui hésitait avec dentaire.

Mais forte heureusement, cette période ne dure que 3 ans et il serait absurde de baser son choix uniquement sur celle-ci. La médecine est un domaine excessivement vaste, qui pour ma part (car je ne veux froisser personne), est également 1000 plus stimulant intellectuellement.
Elle offre un panel de métiers aussi diversifiés et interressants les uns que les autres avec de nombreuses opportunités à la clé.

Je pense que tous ces arguments valent le coup de tenter sa chance en médecine et surtout de s'accrocher, car les études deviennent réellement interressantes en 4ème année et le métier, lui, le devient en 7ème année. De plus, il existe tjrs un droit au remord permettant de rattraper dentaire si l'expérience ne nous a pas plus.

Bref, je pense qu'on tire plus de satisfactions personnelles à réanimer une jeune patiente en choc septique avec défaillance multiviscérale, qu'en posant une couronne à une grand-mère.
A voir où sont les priorités de chacun et je comprend que beaucoup renoncent à tous ces sacrifices...
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 29/01/2016 à 11:18 notnew
Sujet très intéressant.

Doctor, je suis dentiste et je trouve que tu exagères en disant que médecine est 1000 fois plus stimulant intellectuellement que dentaire. Le quotidien de nombreux médecins, ce n’est pas de réanimer une jeune patiente en choc septique, mais c’est de prescrire du paracétamol à des patients qui ont une angine. Et dans cette situation, je ne vois pas en quoi c’est plus passionnant que de poser une couronne…. Je n’ai pas du tout l’impression que les médecins généralistes ont un quotidien plus palpitant que le mien !! Ce n’est pas pour rien si certains étudiants en médecine regrettent de ne pas avoir pris dentaire en PACES.

Et du coup, je tiens aussi à signaler qu’il n’y a pas besoin de faire l’internat pour sauver des vies : les pharmaciens d’officine doivent en sauver un paquet de vies dans leur travail de contrôle et de validation des prescriptions médicales. Et leur travail est purement intellectuel puisqu’il n’y a pas de contact physique (ce qui doit aussi expliquer pourquoi certains internes en médecine lorgnent avec envie sur le quotidien de certains pharmaciens).


D’ailleurs on voit beaucoup de sujets "médecine ou dentaire", beaucoup de sujets "médecine ou pharma", c’est dommage de ne pas faire un sujet "médecine ou pharma ou dentaire". Ca serait pourtant vraiment sympa vu que ce sont les 3 professions médicales "supérieures", les 3 seules qui donnent accès au statut de praticien hospitalier à l’hôpital, et qui permettent de grandes carrières médicales.
Top
MarionG
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 11/01/2016
Posté le 29/01/2016 à 11:28 notnew
Salut Doctor, j'aimerai savoir en quelle année tu es et quelle spécialité tu comptais choisir? smilies
Top
Doctor
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 71
Enregistré : 31/12/2010
Posté le 29/01/2016 à 14:14 notnew
Ahah salut turbineur,

Je sais que tu es dentiste car je lisais tes posts avec grande attention à l'époque où je doutais et plus d'une fois tu as faillis me faire passer du côté obscure smilies

Effectivement tous les médecins ne réaniment pas de patients tous les jours. Mais il y a tout autant de satisfaction à faire remarcher un petit vieux totalement arthrosique, à stenter un père de famille qui a fait un infarctus, à décomprimer le cerveau d'un jeune victime d'un AVP, à diagnostiquer un Wegener après 2 ans d'errance médicale bref, autant de situation qui font parti du quotidien des spécialistes méd/chir.

Le MG, s'il ne tire peut-être pas la même satisfaction intellectuelle, tirera une satisfaction personnelle tout aussi importante. Souvent, il finit par s'instaurer une relation de confiance très gratifiante entre le patient et le médecin. J'ai vu de nombreux patients se confier à leur médecin sur des choses très intimes n'ayant plus aucun rapport avec la médecine.
Et puis, si l'activité du MG peut être, certes, fortement impactée par les GEA, les rhino etc... elle n'en demeure pas moins transversale et surtout, en première ligne dans le parcours de soin. Certains cancers ont pu être pris en charge très tôt grâce à des MG qui ont su y penser devant des symptômes totalement bénins. Bref, les MG aussi sauvent des vies !

Concernant la pharmacie, on pourrait ouvrir un débat c'est vrai. Mais personnellement, cela ne m'a pas traversé l'idée une seconde, donc je me suis contenté de médecine vs dentaire smilies

Et pour te répondre MarionG je suis en 6ème année et j'aimerai idéalement être anesth-réanimateur !
Top
MarionG
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 11/01/2016
Posté le 29/01/2016 à 19:05 notnew
Avec autant d'admiration pour la MG je te voyais dedans! D'acc et bien bon courage je crois qu'il t'en faudra d'une pour être classé aux ECN et deux pour faire cette spécialité éprouvante haha
Merci de ta réponse smilies
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 30/01/2016 à 17:07 notnew
Mince alors Doctor, j’ai pas réussi à vendre correctement mon métier alors lol !

J’aime bien ce sujet parce qu’il n’est pas politiquement correct, sans langue de bois : il inclut certains paramètres comme l’argent ou le prestige.

Très honnêtement je n’aurais jamais pu faire anesthésiste : surement très intéressant intellectuellement, mais me réveiller tous les matins la boule au ventre en me disant qu’à la moindre boulette, j’envoie un patient 6 pieds sous terre, non merci !

Après sur le plan financier, depuis 2011, il y a eu des évolutions plutôt négatives pour les dentistes : l’ouverture de l’école privée dans le sud, la loi Leroux… Pour moi le principal intérêt de ce métier (et ce pourquoi je l’ai choisi) , c’est que c’est un bon compris pour celui qui veut faire de la chirurgie en "seulement" 6 ans d’études, sans être obligé de passer par les ECN et l’internat. Ca c’est franchement sympa.

Pourquoi j’aurais aimé voir pharmacie intégré au débat ? Parce que j’avais beaucoup hésité à faire dentaire ou pharma après le bac. De la même manière que dentaire permet de faire de la chir’ sans faire l’internat, pharma permet de sauver des vies sans passer par l’internat.

Dentiste et pharmacien sont les deux seules professions de santé à avoir un rang identique aux médecins dans la hiérarchie médicale, tant du point de vue du statut (praticien hospitalier à l’hôpital), du revenu moyen des professionnels, et du pouvoir décisionnaire (un dentiste effectue ses actes en totale indépendance des médecins, les pharmaciens, de par leur rôle de contrôle, décident ou non de délivrer les prescriptions médicales en totale indépendance de l’avis des médecins prescripteurs).
Top
Aller en haut • 62 réponses • 4 pages • 1 2 3 4
livreslivrescontactspublicationstwitter