logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Médecine ou Dentaire, ultime débat.

Aller en bas • 55 réponses • 3 pages • 1 2 3
Doctor
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 70
Enregistré : 31/12/2010
Posté le 31/01/2016 à 00:48 notnew
Effectivement il faut garder la tête froide en anesth, même si tout se passe bien 99% du temps !
Cela dit, si je m'oriente dans cette voie c'est plus pour la réanimation où les patients sont tellement mal, que tu ne peux qu'être que salvateur !

Après ouais, c'est aussi ce qui m'attirait en dentaire, le fait de pouvoir avoir un métier avec PEC totale du patient alliant aussi bien de la radio, que de la pharmaco, de la chirurgie etc... Cela dit, on parlait déjà de la décote de certains actes, de la concurrence roumaine, des écoles style fernando-passoa etc... et je pense que cela a concouru à faire pencher la balance pour médecine.
De toute façon, que ça soit en dentaire, en médecine ou en pharma, l'âge d'or est bel et bien terminé...

@MarionG : je défend une des professions de la médecine qui est souvent mise à mal cela dit, pour rien au monde je ne souhaiterai l'exercer smilies
Bon courage à toi aussi pour prendre ta décision et surtout pour le concours !
Top
MarionG
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 11/01/2016
Posté le 31/01/2016 à 09:41 notnew
Haha ça marche, merci! smilies
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 03/02/2016 à 07:08 notnew
Bonsoir,

Etant donné que je n'aurai pas le temps de répondre à tout le monde, j'ai décidé de faire un petit récapitulatif des avantages du métier de pharmacien et des études de pharmacie.

- Les études :

Elles sont pluridisciplinaires, et balayent un très large spectre de la science. Ce sont les études les plus polyvalentes sur le plan scientifiques de toutes les études médicales, et même certainement plus polyvalentes que les grandes écoles d'ingénieurs généralistes. Je vous invite à consulter le programme des facultés de pharmacie (disponible en accès libre sur internet) : chimie, biochimie, physique, statistiques, physiologie, biologie animale, biologie végétale, bactériologie, virologie, pharmacologie, sémiologie, galénique, pharmacocinétique, pharmacognosie, hématologie, immunologie, enzymologie, toxicologie, hygiène, etc... Ces études permettent de devenir un scientifique complet et polyvalent.



- Les débouchés :

Evidemment, la conséquence de ces études polyvalentes, c'est qu'elles permettent d'accéder à une multitude de métiers différents. Des métiers de la pharmacie (avec un monopole) : officine, hôpital, industrie pharmaceutique, hôpital, biologie médicale, recherche. Mais aussi des métiers de cadres non pharmaceutiques : industrie chimique, industrie agro-alimentaire, biotechnologies, management, cosmétique, environnement, toxicologie. Je ne vois pas quel autre diplôme permet autant de débouchés différents, dans des secteurs d'activité complètements différents. Ce qui fait qu'on est certain de trouver un travail qui nous plait quelque part, même en période de crise.



- L'officine :

Métier passionnant et en pleine expansion avec le vieillissement de la population et la complexification des thérapies médicamenteuses : le spécialiste des médicaments devient de plus en plus indispensable. C'est un métier qui allie à la fois :
- Une composante humaine (on est au contact des malades).
- Une composante de travail en équipe (en moyenne 6 salariés + 1 titulaire).
- Une composante scientifique et médicale (contrôle puis validation - ou non validation - scientifique des prescriptions, optimisation des thérapies, entretiens pharmaceutiques avec les patients dans un local de confidentialité, conseils, prise en charge des patients sans ordonnance, actes de prévention, actes de dépistage, suivi des effets secondaires, fabrication de certaines préparations).
- Une composante entreprise/management : management d'une équipe officinale (docteurs en pharmacie, préparateurs en pharmacies, voit éventuellement conditionneuses, conseillers en parapharmacie), gestion et négociation avec les laboratoires.

Peu de métiers offrent autant de facettes intéressantes différentes, ce qui fait qu'on ne s'ennuie jamais. Sans oublier bien sûr que le pharmacien est responsable de tous les médicaments qui sortent de sa pharmacie, qu'ils aient été prescrits ou non. On sauve régulièrement des vies.

Attention aux stages : ils ne sont pas représentatifs, surtout celui de 1ère année/2ème année. Pendant ce stage, vous n'aurez aucune compétence et vous n'aurez pas le droit de contrôler/valider des ordonnances, dispenser des médicaments, donner des conseils, réaliser des préparations magistrales... Au mieux, vous tomberez sur un super pharmacien qui vous montrera réellement le quotidien d'un pharmacien, mais vous ne comprendrez pas grand chose (car souvent la démarche de contrôle d'une ordonnance est silencieuse, dans la tête). Au pire, vous aurez un rôle un peu ingrat de "larbin" et vous rangerez les boites. Donc il faut faire très attention à ce stage trompeur, car dans une entreprise, quand on est stagiaire débutant on a pas du tout la même place qu'un professionnel diplômé.



- La rémunération :

Sujet très vaste. Je mets le lien des revenus des différentes professions de santé selon l'inspection générale des finances (source très fiable, on notera que pharmacien est la profession la mieux rémunérée, devant médecin, dentiste, kiné et infirmier. Je passe sur le fait que les pharmaciens biologistes dominent le classement) :
http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2014/07/23/...

Pharmacien d'officine libéral : 7671€ par mois

En salariat, c'est beaucoup plus difficile de faire une moyenne car c'est variable pour les pharmaciens. En officine comme en industrie le minimum LEGAL c'est 2000€ net. Ensuite en officine, les pharmaciens salariés arrivent rapidement autour de 3100€ net. Pour l'industrie, en quelques années on dépasse rapidement les 5000€ net (comme pour les ingénieurs, mais plus rapidement pour les pharmaciens et avec le monopole en plus pour certains). A l'hôpital, après 1 ou 2 ans d'assistanat, les pharmaciens accèdent généralement au statut de praticien hospitalier, soit le même salaire que les médecins hospitaliers.

Voici les quelques grilles qu'on peut trouver sur internet pour les salariés :
- Pharmacien d'officine salarié : entre 2620€ brut et 5241€ brut (coeff 400 à 800, c'est le minimum légal) : http://pharm-emploi.com/salaires-3/

- Pharmacien hospitalier : entre 4081€ brut et 7411€ brut : http://www.emploi-collectivites.fr/grille-indiciaire-hospitaliere...



L'insertion des diplômés et les perspectives d'avenir :

Les chiffres sont bons pour les pharmaciens. Voici quelques liens :
- 6 métiers de la santé qui protègeront du chômage : http://www.lemonde.fr/campus/article/2015/10/06/six-metiers-de-la...
- Pharmacien, un métier qui ne connait presque pas la crise : http://www.jobvitae.fr/actualites/metiers/pharmacien-un-metier-qu...
- Ces diplomes qui mènent à l'emploi : http://www.europe1.fr/france/ces-diplomes-qui-menent-a-l-emploi-1...
- Diplômes qui garantissent l'emploi : http://www.france-examen.com/diplomes-garantissent-emploi-74131.h...



- Les rabats-joie de la pharmacie :

Que ce soit sur ce forum, sur d'autres forums, ainsi qu'ailleurs sur internet, vous allez régulièrement trouver des personnes qui derrière un pseudo, racontent n'importe quoi sur une profession, sans preuves ou avec de fausses preuves. Ici, c'est essentiellement Farmacien qui incarne ce fameux troll. Le chômage et les "râleurs" de la pharmacie, ça ne touche que les mecs comme Farmacien, et en lisant ses messages vous comprendrez pourquoi : il dit qu'il adore le fric et quelques lignes plus haut, il sous-entend qu'il n'a pas le courage de s'installer à son compte. Et il est là le problème : pharmacien est un métier potentiellement très rémunérateur, mais il faut alors beaucoup travailler et être motivé. Or les mecs comme Farmacien pensent que le simple fait d'être docteur en pharmacie devrait leur donner le droit d'avoir l'oseille qui coule à flots. Ces mecs là arrivent à 23 ans à un entretien d'embauche en berline, dans la pharmacie la plus demandée de la ville, chemise Raph Lauren et Ray Ban sur le nez, le club de golf à la main, et t'expliquent qu'ils sont docteurs en pharmacie et que donc ce sera 4000€ net pour 35h, et fin du boulot à 16h30, parce que faut pas déconner, 19h c'est trop tard !! Et voilà pourquoi on a quelques énergumènes au chômage. Pourtant, il y a du boulot pour tous les pharmaciens "normaux", et c'est facile de s'installer sans argent (je l'ai fait : soit il faut racheter une petite pharmacie de campagne, soit racheter une grosse pharmacie en binôme avec un vieux pharmacien investisseur).Le risque est plus que limité : moins de 20 faillites en 2015, sur 22 000 pharmacies (source : ordre des pharmaciens).

Bien évidement, ces troll là vont sortir de fausses études (ou de vraie études avec de fausses conclusions, j'ai découvert à l'instant un forum de pharmaciens qui explique les combines pour fausser les chiffres pour faire croire qu'ils sont mauvais ici : http://www.pharmechange.com/viewtopic.php?topic=16274&forum=1...

Comme par hasard, on retrouve le même troll (Farmacien) qu'ici...



- Comparaison par rapport aux autres professions médicales : médecin, dentiste, sage-femme :

Là c'est vraiment très personnel, mais moi je pense que les perspectives pour les pharmaciens sont aussi bonnes que pour les médecins, et meilleures que pour les chirurgiens-dentistes.
Quelques exemples simples pour illustrer mes propose :
- La sécurité sociale a fermé le recrutement de dentistes depuis presque 10 ans. Les dentistes de la sécu qui partent à la retraite ne sont pas remplacés. Pourtant le recrutement est toujours important pour les médecins et pharmaciens.
- La sécurité sociale refuse de négocier depuis plus de 30 ans une réévaluation du tarif des soins dentaires.
- L'Etat français ferme les yeux sur le recrutement de dentistes étrangers qui parlent à peine français et dont les compétences sont parfois très limitées.
- L'Etat français ferme les yeux sur l'implantation de centres dentaires low-cost aux pratiques douteuses.
- L'Etat français laisse une école privée (Le CLESI) former en France des dentistes sans aucune sélection. Pourtant le gouvernement a refusé fermement que la même école privée forme des pharmaciens.
- Certains extraits de rapports ministériels ont fuité et montrent un désir de l'état de se désengager complètement du secteur dentaire pour reverser cet argents aux actes médicaux, pharmaceutiques, et paramédicaux (infirmiers, kinés...).

Voilà, j'ai fini mon message, sans langue de bois, en espérant vous avoir un peu mieux informé sur le métier de pharmacien. Bon courage pour le concours et pour vos études.
_____
Pharmacien


Top
turbineur
Doyen

Messages : 572
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 12/06/2016 à 13:02 notnew
Une étude intéressante vient de sortir : la note moyenne qu'attribuent les professionnels de santé à leur profession, ainsi que leur confiance en l'avenir.

http://www.profilmedecin.fr/contenu/moral-medecins/

On peut constater que les notes sont basses (les professionnels de santé n'ont pas le moral) et surtout que les chirurgiens-dentistes sont parmi les plus pessimistes. Les dentistes donnent une note de 4,4/10 à leur profession, contre 4,6/10 pour les médecins généralistes, 4,7/10 pour les pharmaciens, et 5/10 pour les radiologues. Les seuls en dessous des dentistes sont les.... biologistes avec 4,2/10.

Cela montre que ce n'est pas quelques dentistes qui sont pessimistes, mais bien l'ensemble d'une profession.

Si on se limite aux filières de la PACES, les médecins et les pharmaciens ont plus confiance en leur avenir que les dentistes. C'est à prendre en compte à mon avis quand on hésite entre ces 3 filières. Dommage que les sages-femmes ne soient pas intégrées à l'étude.

Bon courage à mes futurs confrères dentistes !!
Top
nh19
Jeune Bizute

Messages : 2
Billets de blog : 1
Enregistré : 08/08/2016
Posté le 08/08/2016 à 22:52 notnew
Salut Doctor
J'aime beaucoup ton post il m'a beaucoup aidé même si je pense quand même m'orienter vers l'odontologie mais particulièrement dans l'orthodontie, connais tu quelques informations sur cette spécialité? Je crois qu'il faut passer le concours de l'internat et il me fait très peur. Et toi? As tu réussi les ECN ? As tu pu choisir la spécialité voulue?
Top
Tee
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 06/08/2016
Posté le 11/08/2016 à 06:35 notnew
Bonjour , MarionG

Je voulais savoir quelle filière tu as finalement choisie et pourquoi ?

et sinon je voulais aborder un sujet tout aussi délicat mais qui peut aussi dans certains ( peut être le miens ) faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre , c'est l'aspect familiale , car les études c'est bien mais avoir une vie de famille et sociale épanouie l'est tout autant je pense , alors qu'en est-il de ce côté là ? peut -on avoir une vie familiale épanouie tout en étant étudiant en medecine et plus tard finalement médecin ? ou bien vie de famille entant qu'externe/interne c'est impossible ? qu'en pense tu Doctor et les autres ? merci de me répondre svp smilies
Top
dzsergio
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 20/12/2016
Posté le 20/12/2016 à 14:29 notnew
smiliessmilies
merci

Dentistes algeriens
_____
medecine dentaire
Top
dentissime
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 14/01/2017
Posté le 06/02/2017 à 23:25 notnew
à vous entrendre tous c'est a qui essaye d'être le plus convaincant dans la défense de sa filière.

Ca n'a aucun sens, ce sont des métiers différents (med dentiste pharma) il n'y a pas de mieux ou moins bien, il ne faut pas comparer des choux et des carottes. Et meme dans chacune de ces disciplines il existe une multitude de pratiques différentes.

Pour dire un mot sur la politique de soins dans son ensemble, c'est juste la merde pour toutes les disciplines.

Le tiers payant généralisé met le praticien sous la tutelle des mutuelles, avec un désengagement progressif de la part prise en charge par la sécu. La médecine libérale est en danger. Que ce soit pour les médecins ou les dentistes.
Les dentistes font face à la montée des centre dentaire low cost avec une standardisation du soin au rabais.
Les pharmacies ne vont guerre mieux, il y en a plein qui mettent la clé sous la porte. Ne parlons pas non plus de l'investissement pour devenir titulaire ( 2 millions d'euros avec une rentabilité incertaine a moyen et long terme) .

Bref choisissez la voie qui vous convient, si vous voulez vous faire une idée des métiers, vous pouvez passer qq journées de stage dans les différents cabinets ou officines qui vous intéresse.
Top
turbineur
Doyen

Messages : 572
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 07/02/2017 à 04:45 notnew

Les dentistes font face à la montée des centre dentaire low cost avec une standardisation du soin au rabais.
Les pharmacies ne vont guerre mieux, il y en a plein qui mettent la clé sous la porte. Ne parlons pas non plus de l'investissement pour devenir titulaire ( 2 millions d'euros avec une rentabilité incertaine a moyen et long terme) .

Disons que les perspectives semblent quand même meilleures en pharma qu'en dentaire :

- La crise est déjà tombée sur les pharmaciens ces dernières années, et ils ont trouvé comment contrer cette crises pour les prochains pharmaciens (ceux qui doivent donc choisir maintenant en PACES). Alors que pour nous dentistes, la crise va justement tomber sur les prochains dentistes.

- Les hommes politiques sont démagogiques et ils comptent plus sur les pharmaciens que les dentistes : dans leur tête, les pharmaciens sont une solution aux déserts médicaux, et grâce à leur rôle d'experts des médicaments, ils évitent de nombreux accidents en contrôlant et corrigeant les traitements sur ordonnance ou sans ordonnance. Nous aussi notre travail de dentiste a un impact considérable sur la santé de nos patients, mais ça les politiques s'en foutent.

- Les pharmaciens et les médecins n'ont pas autant d'écoles privées que les dentistes (qui forment des dentistes sans passer par le concours).

Après, on verra à l'avenir qui avait raison. Dans mon coin, des pharmaciens vendent pour partir à la retraite, mais ils ne trouvent pas de remplaçants, donc ils sont obligés de beaucoup baisser le prix de vente (ça devient donc moins cher qu'avant quoi).
Top
Doctor
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 70
Enregistré : 31/12/2010
Posté le 09/03/2017 à 17:41 notnew
Hello,

Ravi que mon post, même quelques années plus tard t'ai aidé nh19.
Concernant l'orthodontie, je laisse les intéressés te répondre, je n'en sais pas plus que ce que l'on trouve sur internet et oui il me semble que c'est 6 ans + 3 ans d'internat assez demandé donc assez sélectif car peu de place il me semble. Après, j'ai beaucoup d'amis qui ont atterri en dentaire par défaut et qui s'y sont lancé dans l'idée de faire de la chir orale ou de l'orthodontie et 6 ans plus tard, y'en a pas un seul qui l'a tenté donc tu verras bien. Sinon oui, j'ai bien terminé aux ECN et j'ai eu ce que je voulais smilies

Et pour répondre à Tee, il est bien évidemment possible d'avoir une vie familiale épanouie en médecine. Tu peux aussi bien t'investir à 200% dans ton taff, publier, enseigner etc... comme faire du 9h-17h avec 30min par patient dans ton cabinet.
Concernant l'externat-internat, une fois de plus ça dépendra de la spé convoitée. Si tu veux faire de la cardio, de la néphro, de la radio etc... va falloir cravacher sévère pendant l'externat. Si tu veux faire de la MG, y'a moyen de choper une bonne ville sans y passer sa vie nn plus !
En médecine, il y a autant de carrières différentes qu'il y a de médecins !
Top
Tee
Bizut (futur carré)

Messages : 9
Enregistré : 06/08/2016
Posté le 10/03/2017 à 16:40 notnew
Bonjour doctor ,

Merci pour ta réponse ! mais j'aimerai en savoir plus si tu le veux bien, sur ton expérience et ton vécu d'externe et maintenant interne je suppose ( d'ailleurs t'as eu Anest/réa finalement ) ? comment tu as fait pour rester en vie en tant qu'externe ect.. ? car en ce moment je me demande si ce métier de médecin est fait pour moi ou non malgré ma soif de connaissance médical sur le corps humain ? car je penses que ce métier est fait pour les gens qui ont sont vraiment capables ( donc caractère , motivation hors du commun , personnalité , capacité physique et psychique ) et non pour les gens qui sont juste " intéressés " par la médecine car il aime cela sans forcément pensé à tout ce qui va avec cad les pathologies , rapport avec les malades , sacrifices , gardes , épuisement, risque de burn out voir de suicide ect.. bref pour dire que tout cela me fait un peu peur et c'est ce qui me pousse à me dire : ne t'engage pas dans cette voie car tu peux ne pas y arriver sain et sauf à ce foutu diplome de docteur qui n'est pas forcément ton " rêve " comme dirait certain P1 ^^ qu'en pensez vous ?
Top
Doctor
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 70
Enregistré : 31/12/2010
Posté le 30/06/2017 à 13:29 notnew
Salut Tee,

Désolé de te répondre aussi tard mais ton post m'était totalement sorti de la tête et j'y ai repensé en recevant un u2u.
Pas d'anesth-réa au final pour moi, j'ai craqué pour la radio au dernier moment.

Tes questions sont légitimes et sont partagées par nombre de tes futurs confrères. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il n'y a qu'une seule règle : les études en médecine nécessite beaucoup de travail.
Après, au delà de ça, ta charge de travail dépendra uniquement du médecin que tu veux être. Comme tu le sais, une grande partie de ta carrière est régie par l'ECN et tout dépendra de la spécialité et de la ville dans laquelle tu souhaiteras exercer.
J'ai des amis qui voulaient médecine G depuis le début qui n'ont pas passé un externat atroce... Au final, tu travailles plus pour ton futur métier que pour les ECN (à quelques villes près, les postes de MG ne sont pas tous pourvu), cad qu'ils ne se faisaient pas chier avec des patho rares et compliquées... Et plus tard, ils auront leur propre cabinet et verront autant de patients que ça leur chante, les jours que ça leur chante et le temps que ça leur chantera.
Après, si tu aspires à des spécialités plus contraignantes et plus demandées (et il y en a un paquet), là il va falloir beaucoup travailler et je ne te le cache pas, j'ai 100 fois plus travaillé pour les ECN que pour la P1. Mais ce que tu y apprends est beaucoup plus intéressants aussi, ça aide...
Bref, le risque de burn-out, de dépression, d'anxiété, de suicide etc... est réel et une grosse étude est sorti il y a quelques semaines sur le sujet.
Même un MG devra passer par les urgences durant son internat (cela dit avec la réforme de 2017 je n'en suis plus trop sûr étant donné la création de la spé urgence, mais ça me paraitrait aberrant qu'un MG n'ai pas fais d'urgences dans sa formation...) et les urgences sont rarement un terrain de stage tout rose; elles ont leur lot d'angoisse, de stress, d'incertitude, de remise en question etc...
Les études de médecine et le métier de médecin ne sont pas fait pour tout le monde et nécessitent des sacrifices proportionnels à ses ambitions. A toi de voir si tu es prêt à les faire... Mes amis auj diplômés d'odonto semblent très heureux de ne pas avoir vécu le calvaire que l'on a vécu et je ne sais pas si bcp regrettent leur choix. Après il faut aimer le métier en lui même et avec du recul, je sais que je n'aurai pas pu.
Top
Ophé
Jeune Bizute

Messages : 4
Enregistré : 02/09/2017
Posté le 04/09/2017 à 16:21 notnew
Bonjour Doctor, Voilà je suis élève en terminale et j'aimerais faire de la médecine après mon bac. Le problème c'est que je me rend compte que je ne pourrais pas voir des patients nus, du vomi, des excréments ou tout autres choses de dégueu. Donc j'aimerais savoir comment se passe l'externat, est-ce qu'il y a autant de choses dégueu ??? Aussi je ressens la douleur des gens, est-ce que je peux qu'en même faire médecine. Je te remercie d'avance pour ton éventuelle réponse et aussi pour celles de tous ceux qui peuvent m'aider parce que je suis vraiment perdue.
Top
PabloG
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 07/09/2017
Posté le 07/09/2017 à 17:26 puis édité 1 fois notnew
Si ça peut aider certains, je reprends mon post d'un autre forum. Sans hésitation, aucune, je ne regrette en rien mon choix. Et de tout temps, on a dit l'avenir des dentistes c'est cuit ( en 2012, je me souviens même de certains qui s’inquiétaient du vaccin anticarie !) et pourtant on a jamais réalisé autant d'activité, les délais de consultation explosent, et nos revenus sur 30 ans en euros constants sont en croissance, on a même dépassé une bonne partie des médecins ( je parle pas d'une année sur autre, mais sur le long terme), avec des études moins contraignantes et moins longues. Je pense sincèrement que sur ces forums, certains grossissent les traits (syndicalisme? Mentalité française ? )



Honnêtement sur Internet, pour la profession de dentiste c'est comme pour la santé avec doctissimo, tu lis les forums tu as envie de te pendre car tu vas tout perdre dans les mois à venir.

Oui les jeunes, venez rejoindre notre superbe métier ! Il est plein d'avenir, beaucoup se plaignent mais franchement on est très bien logés !

Un peu de positif pour les jeunes générations.

Ça fait 5 ans que je suis sorti de l'école, après être passé par Lyon. En P1 (que j'ai fait 2 fois quand c'est bon pourquoi s'en priver) je voulais faire médecine, que je n'ai pas obtenue et franchement je ne regrette pas du tout !

Le métier est passionnant, vraiment : il cumule pas mal d'avantages : technique, intellectuel, relationnel, humain, global,indépendance .... Pour moi c'est comme le métier d'horloger, milieu contigu, mais belle mécanique fine, indispensable et esthétique ! De plus la technologie grandissante dans notre métier, rend l’exercice de plus en plus prometteur.

Sur le plan confort, honnêtement c'est encore plus que satisfaisant ( je vois ceux qui me disent c'était mieux avant...).

Je bosse dans mon cabinet (Haute Savoie) 3 et demi jours par semaine (9-19h avec une heure le midi), je me dégage un salaire plus que confortable, je suis propriétaire, je vis confortablement, je me prends 8 semaines de congés par an. Dans mes confrères, très peu bossent les 5 jours par semaine.
Du boulot, j'en ai plus que savoir en faire. Je doute que les robots viennent me le prendre. Dans les alentours sur les 10 dentistes que nous sommes, 4 partent dans les 2 ans à la retraite dont 2 cette année et personne pour reprendre leurs boutiques. Notre numerus clausus est très serré, aucun problème pour trouver du boulot !
Le gros plus c'est que je fais ma vie comme je le désire. Je fais 3 gardes de dimanche (juste 3h) par an. Quand je vois ce que font les médecins en nombre de gardes voire les pharmaciens, franchement on est vraiment pas à plaindre. Parfois ça me met même mal à l'aise vis à vis de mes patients qui vont aux urgences pour leurs problèmes dentaires, et tombent sur des urgentistes incompétents dans ce domaine, mais qui eux bossent la nuit….

Alors oui l’herbe est toujours plus verte ailleurs, certaines professions du droit gagnent mieux que nous, mais sincèrement en qualité de vie je me trouve vraiment très bien !
J’ai deux frères, l’un ingénieur et l’autre interne en cardio à Rennes. Quand je les vois galérer je me dis que j’ai de la chance. Quand je vois en cardio à l’internat comme il est exploité, après une p1, une préparation sur plusieurs années d’un concours aléatoire o combien important (nos études sont moins hard et plus pratiques), puis l’internat d’esclave, des gardes en veux-tu en voilà, et là c’est pas de la petite garde où j’envoie balader et je reste dans mon lit, puis un mémoire à faire une année de M2, une thèse pour obtenir le titre de Dr et bouffer des gardes toute sa vie. Il met deux fois plus de temps à être docteur que moi et on est reconnus au même titre. Et pour l’ingénieur, si il veut avoir une belle carrière, obligé de lécher des bottes, d’être « flexible », d’être mobile ( 3 ième pays en 6 ans). Moi j’ai choisi ma ville, lui elle lui est imposée. Je ne parle pas de mon amie vétérinaire, ou la clairement le métier doit être passion.
Pour conclure et casser un peu les refrains du web (mais je pense que certains veulent se garder au chaud tout le gateau smilies) et offrir une perspective attrayante à nos jeunes, être chirurgien dentiste c’est passionnant, gratifiant et confortable ! Foncez !
Top
glomaria
Jeune Carabine

Messages : 12
Enregistré : 07/09/2017
Posté le 07/09/2017 à 22:48 notnew
Bonsoir je suis désolé de vous importunez

Je suis à la recherche de quelqu'un qui pourrait aider dans la révision de l'examen pour l'ordre des medecins (dentiste).

Je suis italienne et en à peine une semaine de stage en France on me dit que je dois passer l'examen le 13 et je n'ai pas encore réussi à me familiariser avec tous les thèmes. Il faut que je puisse avoir une aide pour étudier.
Est ce que quelqu'un pourrais m'aider ou alors sauriez vous me dire ou je peux demander une aide qui sera bien entendu rémunérée.
Top
Aller en haut • 55 réponses • 3 pages • 1 2 3
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
Fin de vie : « la même hypocrisie que pour les avortements à l’époque » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter