logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Arrêter médecine en P1

Aller en bas • 6 réponses
Olympias
Interne

Messages : 94
Enregistré : 11/12/2004
Posté le 20/11/2009 à 17:47 notnew
Je ne sais pas vraiment par quoi commencer.

Cela fait très longtemps que je suis passionnée par la médecine, le genre de passionnée qui harcèles des médecins pour qu'ils la prennent en stage, qui va jusqu'à supplier le conseiller d'orientation d'appuyer son dossier pour qu'elle puisse faire une filière scientifique malgré de vrai sales notes (je suis passée avec 8 dans toutes les matières scientifiques...et 15 dans les autres).Une fois en S j'ai galéré pour y rester (réorientée en milieu d'année en ES, retour en S, redoublement ou passage en TES finalement inscription en TES pour désinscription et début d'une TS), j'ai eu mon bac avec mention AB et des notes pas ultra folichonne en sciences (12 en PC, 15 en bio, 10 en math). Tout ça pour dire que ma P1 je l'ai vraiment voulu.

Maintenant j'y suis, je dois faire du 8h->minuit quand je suis motivée et 8h->22/23h quand je suis plus fatiguée et pourtant je n'y arrive pas. Je ne fini pas bien classée aux colles, je me sens absolument minable et je suis très déprimée. Moi qui ait toujours pensée que ça ne pourrait pas être pire qu'au lycée, je me retrouve à faire des crises de larmes pour absolument rien.
Je n'ai jamais voulu être quelqu'un de juste moyen, j'ai toujours été très ambitieuse et là j'ai la véritable sensation de ne pas être à la hauteur, cette impression vraiment tenace que si en P1 je n'ai pas le mental alors je ne l'aurais jamais..et que je ne serais donc jamais à la hauteur. Or je vois la médecine comme une obligation d'excellence, obligation de ne pas se laisser atteindre par l'extérieur pour toujours être au top dans son travail.

A coté de ça, j'ai toujours été extrêmement intéressée par les relations internationales et les sciences politiques, mais j'ai toujours relégué ça au rang de "passe-temps", arguant à qui voulait l'entendre que ce n'était pas la vraie vie. Parce que pour moi la vraie vie ça a toujours été ces différents humains que j'ai rencontré lors de mes stages. Mais en ce moment, la presse me manque, les débats politiques, les livres, la radio, cette sensation d'appartenir au Monde. Je me rends compte que je préférerais assister à une conférence de Kofi Annan plutot qu'à celle d'un PN de médecine. Je me rends compte que peut-être il y a des choses que je ne suis pas prête à sacrifier.

Et là j'ai comme un gout amer, parfois je m'arrête et je me dis que j'aurais pas du autant me battre, que je ferais surement mieux d'arrêter là, de préparer mes dossier pour la LSE ou des facs américaines, faire 4 ans de RI. On me demandera d'écrire des dissert, des analyses politiques, j'aurais des cours de langues, d'histoires, de géopolitique, j'aurais peut-être moin l'impression de travailler parce que ça me semblera naturel et surtout je sens bien que je pourrais exceller dans ce domaine.

Vous vous demandez surement pourquoi je poste tout ça mais j'ai une question : est-il possible d'abandonner une filière qu'on aime, qui mène à un métier qui nous passionne uniquement parce qu'on ne se sent pas à la hauteur, et qu'on sait pertinemment qu'on ne pourra briller, que ce serait plus facile ailleurs ou c'est ce blues de novembre dont tout le monde parle?

Parce que lorsque je me ballade sur le forum, les gens arrêtent parce qu'au final ils se rendent compte que ça ne leur plait pas, mais ce n'est pas mon cas..
Top
Zrugueuse
Interne

Messages : 133
Enregistré : 19/09/2006
Posté le 20/11/2009 à 20:56 notnew
Je ne te conseille pas d'abandonner. Cette période est assez difficile pour les P1. Termine l'année, mais prépare une réorientation si tes résultats sont vraiment mauvais. Sinon tu ne sauras jamais ce que tu valais vraiment en P1 et tu risquerais d'avoir aussi des regrets...
Tu dis beaucoup travailler,mais es tu réellement efficace? As tu une bonne méthode? Essaie d'analyser ce qui ne va pas!
Je pense qu'avoir des doutes en P1 est loin d'être dramatique... On se donne tellement qu'il est naturel de se demander où tout ça va nous mener et si c'est vraiment ce qu'on veut..
Top
Nykko
Chef de pique-nique

Messages : 190
Enregistré : 18/11/2009

Vie réelle
Nicolas Menant
Pays : France
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin généraliste
Fac : SAINT ETIENNE
Posté le 20/11/2009 à 21:43 notnew
Tu bosses beaucoup. ( 8h-22h c'est énorme je trouve ) du moins ça devrait suffire.

Si tu n'y arrive pas c'est que tu n'as pas la bonne méthode.

N'abandonne pas, remets toi en question, qu'est-ce qui cloche dans tes colles ? Tu ne connais pas assez bien le cours, tu n'a pas insisté sur les points importants ?
Fais des annales, tu verras que des réponses reviennent souvent.
Assures toi de COMPRENDRE ce que tu apprends, tu retiendras mieux.
Lorsque tu sens que tu craques, que tu peux vraiment pas bosser, fait une pause.
On est pas des machines, il faut savoir s'arrêter, prends toi au moins une demi journée par semaine pour dormir ou pratiquer tes hobbies. Dans ton cas l'actualité etc...
_____
Médecin hospitalier
Top
GalactoseFructose
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 74
Enregistré : 05/05/2008
Posté le 20/11/2009 à 21:49 notnew
je te consseillerai également de ne pas lâcher (surtout que tu as l'air d'affirmer que ça te plait vraiment). novembre est toujours une période difficile pour les p1 (encore plus les bizuths, pour y être passé l'an dernier je peux te l'affirmer ^^) mais franchement si tu es vraiment motivée lâche pas!
comme le dis Zrugueuse tes mauvais classements aux colles sont peut être dus à une mauvaise méthode de travail. déjà commence par bien apprendre tes cours à fond et ensuite fais et refais tes colles, ED et annales pour vérifier que tu connais vraiment ton cours. un mauvais classement à une colle ça fait jamais plaisir c'est sur mais le plus important à mon sens c'est de voir là où ça va pas et de ré- insister là dessus et refaire la colle jusqu'à la savoir sur le bout des doigts.
ensuite il ne faut pas que tu oublisde t'accorder de vrais moments de détente ça permet de se reposer et s'aérer l'esprit (sortir de l'anatomie, chimie et compagnie pendant quelques minutes ça fait du bien et ça permet de bien repartir après).
tes meilleurs amis sont motivation, rigueur et travail.
maintenant si la médecine te plait vraiment accroches toi et persévère!!c'est une mauvaise période mais tu verra que ça finira par aller mieux!!
courrage cette p1 on la vaincra! smilies
Top
Lne
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 73
Enregistré : 19/10/2008
Posté le 21/11/2009 à 12:31 notnew
Je serais plus modérée :
Je me rends compte que peut-être il y a des choses que je ne suis pas prête à sacrifier.
il faut quand même sacrifier beaucoup pour avoir sa PCEM1 (je trouve), c'est principalement là dessus que se joue la sélection. Je comprends ce que tu veux dire, je suis moi aussi intéressée par les sciences politiques et ça m'a manqué en P1 ("Obama ? qui c'est Obama ?"), mais c'est avant tout une question d'organisation : il faudra toujours sacrifier quelque chose parce que c'est un fait, on travaille plus en fac de médecine qu'au lycée, surtout en P1, surtout pendant l'externat, surtout pendant l'internat, surtout presque tout le temps, finalement. Réfléchis bien à ce que tu te sens capable de laisser de côté et si ta passion pour la médecine en vaut le coup
Top
Romain LN
Ministre de la Santé

Messages : 1826
Enregistré : 14/12/2006
Posté le 21/11/2009 à 21:57 notnew
Je suis un peu comme toi : J'adore l'actualité, la politique, les débats etc ... Bref au lycée je passais beaucoup de temps à regarder tous plein d'émissions (C dans l'air power !! lol).

Arrivé en P1 : tout s'est terminé brutalement (la coupure fut brutale, puisque je rentrais en P1 après une riche année politique : élections de 2007), mais voilà je me suis dis que je mettais ça de coté pour ma (enfin, mes ^^) P1 !

Maintenant en P2 je m'y remets, mais j'ai une nouvelle visions des choses, j'ai muris, et ma réflexion politique à donc évoluée et j'en suis plus que ravis.

Tous ça pour dire que oui la P1 c'est un sacrifice de tous les jours, que oui exercer la médecine demande aussi des sacrifices mais malgré tout rien ne t'empêcheras de faire de la politique (ou autre), de t'y intéresser.

Moi j'ai eu comme leitmotiv ! "Faire médecine n'empêche pas de faire de la politique, faire de la politique empêche de faire médecine".

30% des députés sont des médecins, donc voilà ! Je sais pas si te rassure, mais une fois la P1 passée tu pourra te ré-ouvrir au monde, te cultiver de nouveau, débattre etc... Bref avec une vie citoyenne active et passionnante car enrichie de ton activité professionnelle.

Nombreux sont les ministres/personnalités politiques médecins : Accoyer, Doust-Blazy, Bachelot (major de pharma quand même !), Voynet, Matéï. Le grand Pr Dubernard (de Lyon) a été député pendant près de 20 ans, ça ne l'a pas empêcher de réaliser des 1ère mondiales (greffe main unilatérale, greffe main bilatérale etc ...)

Aller courage, ne craque pas, regarde plus loin que le bout de ton nez et dis que ce qu'il y a après c'est vraiment bien smilies

Pour ta méthode travail, j'insisterais juste sur une chose : les pauses font part entière d'un travail efficace.
_____
Gentil Modérateur
"Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloges flatteurs." Beaumarchais
Top
azan
Interne

Messages : 134
Enregistré : 31/05/2008
Posté le 23/11/2009 à 19:16 notnew
Je suis d'accord avec les autres.

La fin de l'année est une période difficile en P1, déprimante (surtout pour les primants), stressante et tout ce qu'on veut. Je pense que beaucoup de gens commencent à songer qu'en fait, ils se sont plantés d'orientation, qu'ils n'y arriveront jamais et peuvent même commencer à abandonner.

Mais il ne faut pas non plus prendre de décisions sur un coup de tête parce que tu es découragée en ce moment. Tu risquerais de le regretter, donc réfléchis y bien ...

Même si tes résultats aux colles en ce moment ne sont pas forcéments très bons, ne te décourage pas, ne baisse pas les bras. Continue de bosser en essayant d'être le plus efficace possible et tu as des chances pour que tes résultats s'améliorent quand tu auras vraiment compris ce qu'on attend de toi (bon en gros que tu saches tout par coeur et que tu aies tout compris ...) et que tu auras bien trouver la technique pour répondre aux qcm en évitant les pièges, en ne t'attardant pas sur une question à laquelle tu ne sais pas répondre ce qui te fait perdre du temps pour les autres questions etc.
Tu dois savoir ton cours sur le bout des doigts, pas l'apprendre "vaguement" comme on fait en général au lycée. Pour améliorer tes résultats, il faut aussi vraiment t'entraîner sur des colles (et les annales).
Et puis il y a plein de gens qui disent que la note et le classement de la colle ne sont pas essentiels, ce qui faut surtout c'est que ça t'apporte quelque chose, que tu comprennes tes erreurs et que tu apprennes de tes fautes.

Enfin, la P1 ça peut aussi se faire en deux ans pour certaines ! Et c'est plus facile la deuxième année !


Pour essayer de te redonner du courage ... Je me suis retrouvée dans la même situation que toi l'an dernier, déprimée, perdue, de mauvais résultats. J'ai fait un dossier pour aller en IUT de bio à la rentrée suivante car je savais très bien que je n'aurais pas le concours et que je ne voulais pas redoubler. J'ai essayé de m'accrocher quand même un peu (c'est dur), j'ai fini l'année en étant remotivée après une période de déprime et j'ai été dans les 450 au concours ce qui certes n'a pas été suffisant mais n'est globalement pas un trop mauvais classement non plus.
Ca m'a vraiment reboostée encore et j'ai redoublé, tout compte fait, ce que je ne regrette pas et ça va nettement mieux cette année.
Et pourtant je t'assure que l'an dernier, à la même période, j'étais complètement larguée !

Bon courage !
Top
Aller en haut • 6 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter