logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Levée d'inhibition post ttt anti-dépresseur

Aller en bas • 5 réponses
skulla
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 185
Enregistré : 30/08/2002
Posté le 13/10/2005 à 00:52 notnew
Selon le poly national : "Les anxiolytiques benzo ne protègent pas de la levée d'inhibition qui apparait 48 à 72h après intro d'un anti-dépresseur".

Cependant j'avais cru comprendre qu'il fallait tjs prescrire un anxiolytique en association avec l'anti-dépresseur pour éviter le passage l'acte....

Est-ce qu'il y a une subtilité qui m'aurait échappé??
_____
Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages...
La réussite n'est pas la clé du bonheur, c'est le bonheur qui est la clé de la réussite!


Top
gnome
Désagrégé de médecine

Messages : 222
Enregistré : 07/09/2004
Posté le 13/10/2005 à 09:03 notnew
Je confirme : les benzos ne protègent pas de la levée d'inhibition et ne sont pas prescrites dans ce but.

L'idéal (comme souvent) dans un traitement anti-dépresseur, c'est la monothérapie. Les benzos ne devraient être associées qu'en cas de symptomatologie anxieuse sévère avec risque de passage à l'acte par raptus anxieux. (en pratique, c'est aussi quand l'anxiété est invalidante ou insomniante au début d'un traitement) Il faut réévaluer leur pertinence au fur et à mesure de l'évolution ensuite pour les supprimer dès que possible.
Top
skulla
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 185
Enregistré : 30/08/2002
Posté le 14/10/2005 à 00:45 notnew
ok merci.
Donc pour éviter un passage à l'acte, si il y a de gros risques en gros soit on hospitalise, soit à la limite on donne un neuroleptique sédatif?? ou rien vraiment?

[Edité le 14/10/05 par skulla]
_____
Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages...
La réussite n'est pas la clé du bonheur, c'est le bonheur qui est la clé de la réussite!


Top
gnome
Désagrégé de médecine

Messages : 222
Enregistré : 07/09/2004
Posté le 14/10/2005 à 09:05 notnew
Effectivement, s'il y a un gros risque et que des idées suicidaires sont présentes avant le début du ttt, le mieux est d'hospitaliser, le temps de débuter le traitement.

Si par contre le tableau te parait moins sévère et qu'il n'y a pas d'idées suicidaires, alors tu peux raisonnablement débuter le traitement en ambulatoire, mais en surveillant de façon rapprochée !!!

Les neuroleptiques sédatifs peuvent être intéressants mais pas sur tous les tableaux dépressifs (effets indésirables, etc). Ce n'est pas vraiment codifié et discutable au cas par cas (personnalité impulsive ou non, antécédents de suicide, etc ...). Le mieux est quand même l'hospitalisation si il existe un risque, mais si l'hospit est refusée, ça peut se justifier d'associer un neuroleptique sédatif.
Top
skulla
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 185
Enregistré : 30/08/2002
Posté le 14/10/2005 à 18:15 notnew
Merci, c'est plus clair
smilies
_____
Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages...
La réussite n'est pas la clé du bonheur, c'est le bonheur qui est la clé de la réussite!


Top
gnome
Désagrégé de médecine

Messages : 222
Enregistré : 07/09/2004
Posté le 14/10/2005 à 19:22 notnew
De rien ! smilies
Top
Aller en haut • 5 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter