logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Pharmacien prescripteur ?

Résultats : Pharmacien prescripteur ? (258 votes)

Pour
1111111111111111111111111  101 (39.15%)
Contre
1111111111111111111111111111111  126 (48.84%)
Ne sais pas
111111111  31 (12.02%)

Votes non limités dans le temps
Aller en bas • 103 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
Over the hills
Membre d'honneur (ex SM)

Messages : 1265
Enregistré : 02/01/2002
Posté le 21/07/2005 à 14:34 notnew
Il s'agit en fait de vérifier, grossièrement, la position des étudiants sur une probable accession à la prescription des pharmaciens dans les années à venir.

Essentiellement en milieu hospitalier où le pharmacien pourrait assister le médecin en tant que co-prescripteur mais aussi également en ville où le pharmacien s'est déja vu autoriser la prescription de la pilule du lendemain.

Rappelons que le pharmacien est la seule des professions "médicales" à ne pas avoir un véritable droit de prescription.

PS : pour la ville non il ne s'agit pas de piquer le boulot aux médecins et de vouloir se faire toujours plus d'argent mais simplement d'améliorer l'accès des patients aux soins...reste à en fixer les modalités.

[Edité le 15/08/06 par Choupidoo]
Top
TiteGogo
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 814
Enregistré : 05/07/2005
Posté le 21/07/2005 à 16:15 notnew
j'ai voté "ne sais pas" car je considère que bien qu'ils aient une formation solide niveau pharmacologie, niveau clinique ça laisse à désirer et puis c'est pas vraiment leur boulot... encore quand on a mal à la gorge ou un p'tit rhume passe encore mais c'est possible qu'il passe à côté de certains détails parce qu'il est pas médecin!!
mais après tout reste à voir dans quelles modalités ce serait effectué... si on veut améliorer la qualité des soins comme dit plus haut et éviter des attentes ou des déplacements... en gros : bah "je sais pas"!!! smilies

ps : c'est vraiment envisagé ça?! smilies
_____
"Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin" Pierre Dac
"Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires" Pierre Dac...

=> TuToRaT !!! <=
Top
Dr Hibbert
Ministre de la Santé

Messages : 752
Enregistré : 10/05/2003
Posté le 21/07/2005 à 16:43 notnew
Personellement, je suis pour l'instant plutot contre... Chacun son travail et les vaches seront bien gardées. Le pharmacien d'officine devient effectivement de plus en plus un commercant plus qu'autre chose. Un petit symptome (céphalée, écoulement nasal, douleur abdo...) peut avoir un autre éclairage apporté par le contexte...Il n'a pas toutes les connaissances sémiologiques nécessaires (et c'est parfaitement légitime, il n'a pas toute l'expérience sur le terrain). Pour pouvoir prescrire, tu dois d'abord diagnostiquer, et pour diagnostiquer tu dois connaitre ta sémio. Donc, finalement, je reste sur mon CONTRE : la formation des pharmaciens n'est pas adaptée. Seuls les médecins peuvent prescrire (les SF et les dentistes peuvent, dans leur domaine prescrire, mais ce n'est pas le sujet).
Edit : je ne pense pas que cela améliore la santé globale car beaucoup de personnes (milieux modestes essentiellements, qui n'ont pas le réflexe d'aller chez le médecin, qui trainent des maladies sur des semaines...) vont chez leur pharmacien chercher un cache misère (antalgique, sirop pour la toux...) C'est tout ce qu'il peut donner (et heureusement qu'il peut en donner...) En autorisant la prescription (je pense que ca ne peut pas se faire), on renforce la barrière qui s'installe avec la réforme Douste-Blazy - Bertrand, avec le forfait non remboursable (1€) et l'accès au spécialiste par le généraliste... Les gens sont rebutés par ces 2 consultations à payer pour 1 effective...
Il faut croire que le pharmacien est un prestataire de service... En biologie médicale, le pharmacien a quand même une autre dimension.
NB : J'aime bien les pharmaciens, je ne les considère pas comme des sous-merde comme certains peuvent le faire... smilies

[Edité le 23/07/05 par Dr Hibbert]
_____
Un médecin consciencieux doit mourir avec le malade s'ils ne peuvent pas guérir ensembles - Ionesco
Top
Over the hills
Membre d'honneur (ex SM)

Messages : 1265
Enregistré : 02/01/2002
Posté le 21/07/2005 à 17:22 notnew

ps : c'est vraiment envisagé ça?! smilies

Disons qu'en France pour ce qui est du pharmacien d'officine non pas pour le moment mais ça existe dans certains pays.

Je vais plutôt insisté sur le pharmacien clinicien à l'hôpital et là ça existe ausi depuis de nombreuse années dans certains pays et notamment au Canada.

Il existe là-bas un pharmacien par service, l'intéret étant de conseiller et de contrôler la prescription, d'un point de vue des effets indésirables, des contre-indications mais aussi des intéractions le médecin étant généralement trop spécialisé pour connaitre correctement les médicaments n'appartenant pas à sa spécialité.

Pour répondre à Dr Hibbert : il n'est nullement question ici de diagnostic clinique et sémiologie, bien sûr la pharmacien n'est pas du tout compétent.

Evidement la majorité des precriptions découle d'un diagnostic clinique mais pas toujours....

Pour revenir sur le pharmacien hospitalier clinicien (et c'est sur ça qu'il faut insister) étant donné sa formation sur le médicament (c'est quand même lui le spécialiste du médicament) tout le monde peut saisir l'intéret qu'il y a à le faire participer à la prescription.

Et puis j'ai du mal à comprendre comment un médecin peut assimiler correctement à la fois la sémiologie,la clinique, la biologie, etc... des pathologies et leur thérapeutique médicamenteuse.
Top
sabinou6
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 184
Enregistré : 15/07/2004
Posté le 21/07/2005 à 19:05 notnew
j'ai voté contre en pensant aux pharmaciens d'officine: comme ça a été dit plus haut un "petit symptome" peut parfois révéler un "gros problème" et ça risquerait d'entrainer des retard de diagnostic et donc une perte de chance pour le patient.

Après pour ce qui est des pharmaciens hospitaliers, ça me parait tout à fait judicieux
dans mon cursus, pour le moment, je n'ai vu que 2 services où les pharmaciens assistaient aux staffs (onco péd et maladies inf) et je trouve que c'est dommage que ce ne soit pas plus habituel: les pharma ont une autre vision des traitements, complémentaire de la notre.
Dans certaines structures les pharmaciens ont déjà un rôle approchant celui que tu décris: je me souviens de m'être fait pisté toute une journée par la pharmacienne qui ne voulait pas nous délivrer un nouveau médoc (campath), tant qu'elle n'aurait pas vu le protocole écrit noir sur blanc...
plutôt normal, non?

les SF et les dentistes pourraient, dans leur domaine prescrire
ils peuvent déjà smilies
Top
pookie
Recherchator

Messages : 1643
Enregistré : 05/10/2001
Posté le 21/07/2005 à 19:06 notnew
Et puis j'ai du mal à comprendre comment un médecin peut assimiler correctement à la fois la sémiologie,la clinique, la biologie, etc... des pathologies et leur thérapeutique médicamenteuse.
et pourtant, c'est possible...
contre, pour les raisons citées plus haut

PS : il y a des professions médicales qui ne prescrivent pas, le médecin du travail entre autres

[Edité le 21/07/05 par pookie]
Top
Weeha!!!
Chef des sévices

Messages : 392
Enregistré : 15/09/2003
Posté le 21/07/2005 à 19:12 notnew
Je pense que les pharmacien s'y connaissent suffisemment pour savoir quand un malade a vraiment besoin d'un médecin et quand il a au contraire besoin d'un traitement plus léger. Du coup, dans la mesure ou il n'y a pas assez de médecin, ce serait un bon moyen de décharger les médecins de consutation peu utiles.
Et puis le droit de prescription, ca veut dire quoi au juste? Qu'ils vont pouvoir prescrire un peu tout ce qu'il veulent ou juste certains médicaments? Parce que les pharmaciens sont deja sensé conseiller pour les médicaments en vente libre, donc on pourait peut etre élargir cette activité.
_____
Dans le doute, fais n'importe quoi.


Top
Caro B
Reine des dinos

Messages : 786
Enregistré : 03/11/2003
Posté le 21/07/2005 à 19:25 notnew
Pour moi, il n'y a rien de plus frustrant que de connaître -même superficiellement- la patho et surtout ses traitements, et de ne pas avoir un rôle "d'acteur" dans la prise de décision d'un traitement...alors, je dis forcément oui, bien sûr, évidement!!! smilies

...même si on s'attend à ce que ce ne soit que de la co-prescription en service clinique. C'est déjà le cas lors de staffs dans certains services: un pharmacien est présent et discute des traitements pour un choix consensuel avec les médecins...car l'expert des traitements (surtout en services hyper spécialisés, désolée...), y a pas photo, c'est pas le médecin.

Pour ce qui est de la délivrance en ville, là, à part la pilule du lendemain, peut être des anti infectieux urinaires??? et encore?...franchement je vois pas à quels traitements ça s'appliquerait, tu sais peut être Choupidoo?

Je trouve que le pharmacien d'officine a déjà un rôle de "prescripteur", même s'il ne rédige pas d'ordo, il vend quand même pas mal de choses, certes ne recquérant pas d'avis médical, mais non anodines (somnifères entre autres) et avec des conseils -logiquement- adaptés. Ce qui revient au même non?

[Edité le 21/07/05 par Caro B]
_____
"In Science and in Medicine, I was a stranger, you took me in" Miracle Drug, How To Dismantle An Atomic Bomb, U2

"Même s'il faut briser des murs en soufflant dans des trompettes ou à forces de murmures, J'irai au bout de mes rêves, Tout au bout de mes rêves, Où la raison s'achève, Tout au bout de mes rêves..." JJG bien sûr! :D
Top
coucourde
Doyen

Messages : 511
Enregistré : 06/07/2003
Posté le 21/07/2005 à 22:08 notnew
Moi je suis pour. On fait des etudes de medecine, pour doner un diagnostic identfier une pathologie. Les pharma en font pour connaitre le meilleur traitement. Ils bosse 6ans la dessus, c'est a eux de prescrire, on leur pique un peu leur boulot
Pas du tout d'accord! Prescrire ça veut dire décider du traitement et le préalable c'est de connaitre la pathologie et l'état global du patient. Si notre connaissance des médicaments est incomplète, les connaissances de sémiologie et de pathologie des pharmaciens (au moins pour l'officine, c'est ce que je connais le mieux) sont quasi-inexistantes.
En revanche,en tant que spécialiste du médicament, le pharmacien a un rôle de contrôle (des interactions, des contre-indications...) et est d'ailleurs responsable au même titre que le médecin en cas d'erreur préjudiciable au patient lors d'une prescription médicamenteuse.
Donc, non, on ne leur pique pas leur boulot.
Top
iznogoud2
Ministre de la Santé

Messages : 954
Enregistré : 08/02/2005

Vie réelle
Jérôme Duisit
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin
Fac : BRUXELLES UCL
Posté le 22/07/2005 à 00:12 notnew
Seuls les médecins peuvent prescrire (les SF et les dentistes pourraient, dans leur domaine prescrire, mais ce n'est pas le sujet).
[Edité le 21/07/05 par Dr Hibbert]

Tu es assez mal renseigné mon ami..
Moi j'ai voté Pour sur le principe, car on peut toujours trouver des arguments. En pratique, je crois par contre que cette disposition serait difficilement applicable dans le cadre des officines, étant donné qu'il est difficile d'imaginer une situation où le pharmacien prescrirait directement le produit qu'il vend et qu'il a sous les yeux. Mais bon.. Imaginons à l'inverse (je me fais l'avocat du diable) une situation où l'on supprime carrément le métier de pharmacien d'officine, l'officine n'étant plus qu'une simple zone de délivrance du médicament prescrit par le praticien (médecin ou chirurgien-dentiste ou plus rarement par une sage-femme) comme aux USA ou au Royaume-Uni par exemple. Pourquoi pas ? (bon j'attend le lancer de pierres)
_____
Médecin-Assistant en Chirurgie
Words of a surgeon : for everything u do, think twice, cut once.
Ancien conseiller facultaire médecine à l'AGL
Chirurgien-dentiste à la retraite
Top
Mg-osteo
Nain-terne

Messages : 99
Enregistré : 06/01/2005
Posté le 22/07/2005 à 10:39 notnew
Curieux sondage ?

La prescription n’est pas un droit divin ou privilège réservé aux médecins ou autres professions médicales (Dentiste et SF).

C’est un problème de compétence.

Pour mémoire, un médecin a appris, pendant 10 ans au moins, pour connaître la patho puis faire le diagnostic et enfin prescrire.

Si les pharmaciens ont la même compétence , alors ils prescrivent sans aucun problème.
(ce qui n'est pas le cas! le médecin pose le diagnostic le pharma délivre les médicaments et vérifie s'il n'a pas d'anomalie du genre 3g d'aspirine/jour pour un enfant de 15kg, mais ne peut remettre en cause la prescription.)

Je vous rappelle qu'il faut une loi pour autoriser la substitution des médicaments de marque par des génériques inscrits dans le répertoire des génériques et rien d'autre.

Mais dans certains cas
Exemple :
Un pharmacien peut très bien CONSEILLER un pansement et des désinfectants pour une plaie au bras : le diagnostic est simple et facile sans risque de complication majeur.

Mais pour une plaie à quelques cm plus bas , plaie à la main, le même pharmacien conseillera l’avis d’un médecin parce qu’ on ne l’a jamais appris à vérifier ou tester les lésions ligamentaires, tendineuses ou nerveuses d’une plaie à la main et que une paralysie du pouce c’est très TRES gênant !

Au staff, les pharmaciens ne participent pas à la détermination du diagnostic, mais uniquement à l’opportunité ou non de tel ou tel médicament. C’est à dire une fois le diagnostic posé !

Au cas où il veut prescrire c'est tres simple smilies, il suffit de passer devant la commission et refaire D1....ENC... etc smilies

[Edité le 22/07/05 par Mg-osteo]
_____
Médecin-Osteo DIU Médecine Manuelle Ostéopathie


Top
Netaddicta
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 901
Enregistré : 26/06/2003
Posté le 22/07/2005 à 12:23 notnew
Moman est pharmacien donc peut-être que ma vision des choses est légèrement altérée. Mais depuis toute petite quand j'ai un problème ma mère me soigne y compris parfois avec des médicaments sur ordonnance (donc normalement uniquement sur prescription) et je n'ai jamais eu de problème. Quand elle pensait arriver à la limite de ses compétences elle m'envoyait chez le médecin. Je n'ai jamais eu un rhume qui a trainé ou des problèmes mal soignés...Je pense qu'un pharmacien connait ses compétences et ses limites, donc pour de petites pathologies pourquoi pas cela soulagerait un peu les médecins généralistes...

Mais bon.. Imaginons à l'inverse (je me fais l'avocat du diable) une situation où l'on supprime carrément le métier de pharmacien d'officine, l'officine n'étant plus qu'une simple zone de délivrance du médicament prescrit par le praticien (médecin ou chirurgien-dentiste ou plus rarement par une sage-femme) comme aux USA ou au Royaume-Uni par exemple. Pourquoi pas ? (bon j'attend le lancer de pierres)



Je commence pour le lancer de pierres, n'oublions pas que le pharmacien vérifie les ordonnances du médecin et l'appelle s'il estime qu'il y a une erreur de posologies ou autres!!! Donc pas de pharmacien pas de vérification et l'erreur est humaine....

[Edité le 22/07/05 par Netaddicta]
_____
Savoir que l'on ne sait pas c'est déja savoir
Quand y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème
En médecine comme en amour ni jamais ni toujours.
http://www.facebook.com/group.php?gid=31695924805&ref=nf
Top
TiteGogo
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 814
Enregistré : 05/07/2005
Posté le 22/07/2005 à 12:38 notnew
Mais pour une plaie à quelques cm plus bas , plaie à la main, le même pharmacien conseillera l’avis d’un médecin parce qu’ on ne l’a jamais appris à vérifier ou tester les lésions ligamentaires, tendineuses ou nerveuses d’une plaie à la main et que une paralysie du pouce c’est très TRES gênant !
j'ai l'impression de me reconnaître là... il y a quelques semaines je me suis coupée la peau entre le pouce et l'index (ça fait SUPER mal!! smilies ) et j'ai été voir la pharmacienne à côté de chez moi. elle a "examiné" mon pouce... et m'a conseillé d'aller voir un médecin parce que c'était déjà infecté. donc voilà, je ne pense pas que les pharmaciens (en tout cas, les BONS pharmaciens) risquent de prendre le rôle du médecin : comme dit plus haut ils connaissent leurs limites ; et puis de toute façon pour ce sondage il n'est pas question des pharmaciens en officine?
_____
"Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin" Pierre Dac
"Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires" Pierre Dac...

=> TuToRaT !!! <=
Top
pookie
Recherchator

Messages : 1643
Enregistré : 05/10/2001
Posté le 22/07/2005 à 14:06 notnew
droit de prescription du pharmacien, et c'est la ruée vers l'or des labos pharmaceutiques, croyez-moi
et on verra beaucoup plus de pharmaciens dans de grosses voitures que de médecins (mis à part radiologues et médecins nucléaires smilies)

sans parler des problèmes de compétence déjà mentionnés
je suis décidemment contre, chacun son job, c'est au médecin de trouver le meilleur traitement adapté au patient, à ses antécédents, à la (aux) pathologie(s) qu'il présente, et au pharmacien de vérifier que le médecin n'a pas fait de bourde

pour ce qui est de l'assimilation de la séméiologie, de la clinique, de la biologie, de la paraclinique et de la thérapeutique, n'oublions pas que le pharmacien c'est 6 ans d'études, le médecin 9 au minimum, avec des contenus totalement différents

ce message ne m'attirera pas la sympathie de nos amis épiciers smilies, mais la réalité est là

[Edité le 22/07/05 par pookie]
Top
Paquito
Ministre de la Santé

Messages : 1067
Enregistré : 06/07/2004
Posté le 22/07/2005 à 15:43 notnew
C'est toujours pareil, il faudra définir leur domaine de compétence, si ça peut permettre de décharger les médecins d'une partie de leur boulot, pourquoi pas?
Top
yopyop
Doyen

Messages : 565
Enregistré : 09/08/2004
Posté le 22/07/2005 à 17:11 notnew
plutot contre parce qu'a la base il faut établir un diagnostic avant de prescrire, et il ne me semble que ce domaine est réservé à la médecine.

Ceci dit les dentistes n'ont pas de limite de prescription et les SF ont un nbr limité de médicaments à prescire.

Alors pk pas le pharmacien?

En fait j'en sais rien smilies je ne connais pas assez le cursus pharma pour en juger


Ceci dit c'est en effet assez surprenant de se dire qu'un spécialiste dans le médicament ne puisse pas en délivrer qq uns librement

[Edité le 22/07/05 par yopyop]
Top
micabulle
Ministre de la Santé

Messages : 1629
Billets de blog : 1
Enregistré : 14/05/2002
Posté le 22/07/2005 à 17:55 notnew
Suis un peu de l'avis de pookie et iznogood (pourtant 2 pharma ds ma famille) sur le fait de laisser prescrire les pharma d'officine en sachant que la marge des médocs n'est pas du tout la même et qu'il est humain de vouloir prescrire et vendre un produit A (= au produit B) mais avec une meilleure marge et un trou de la CQ + important. Il faut des gardes fous partout, je suis plutôt pour un droit limité comme pour les SF.

Pour les hospitaliers, sans être ds un CHU, il arrive souvent que les pharma téléphonent ds les services pour connaître la raison de telle ou telle prescription. Je trouve ce rôle très intéressant (si ce n'est pas par pur soucis comptable, budget oblige...) et qui doit être mis en valeur. Un rôle accru ds le contrôle des prescriptions ds les hosto, OUI, 100% pour.
_____
Vieil interne
Top
Ravenclaw
Chef de pique-nique

Messages : 187
Enregistré : 01/09/2004
Posté le 22/07/2005 à 18:46 notnew
Je suis contre ! La prescription est (et doit rester à mon sens) autorisée uniquement par le médecin. Car le médecin est indépendant (même si je sais que certains labos "motivent" plus ou moins certains médecins pour orienter les prescriptions...) mais cela ne change pas la qualité des médicaments préscrits (seule la marque peut changer si le médecin se laisse "motiver" par un labo). Alors que pour le pharmacien, plus il en vend, mieux c'est pour lui ! C'est pour ça qu'on a séparer la prescription de la vente de médicaments.

Bien que je sois certain que nombre de pharmaciens seraient honnètes dans leurs préscritptions, un abus à ce niveau peut mettre en danger la santé du patient.

Voila que les pharma veulent nous piquer notre boulot... smiliessmiliessmilies
_____
"Guerir parfois, soulager souvent, comprendre toujours."
Top
Mabulle
Reine de zouaves

Messages : 3250
Enregistré : 30/09/2004
Posté le 22/07/2005 à 20:53 notnew
Je suis contre ! La prescription est (et doit rester à mon sens) autorisée uniquement par le médecin.

Faux, les sages femmes (et je crois aussi les dentistes) ont le droit de préscrire.

Et puis je suis en partie pour: je pense que le pharmacien connait un minimum les pathologies et pourrait délivrer certains médicaments normalement préscis par le médecin...
_____
"N'appelle pas le médecin, je ne déraille pas. Je dis ce que je pense, c'est tout"

Mabulle la callas ;-)
Top
Mg-osteo
Nain-terne

Messages : 99
Enregistré : 06/01/2005
Posté le 22/07/2005 à 21:10 notnew
Attention , connaitre la pathologie n'est pas suffisant. N'importe qui peut apprendre et réciter par coeur tous les signes de l'infarctus du myocarde (il suffit d'aller à la bibliotheque). Mais le problème c'est de pouvoir dire devant quelqu'un qui présente tels signes et de dire il a probablement un IdM.
_____
Médecin-Osteo DIU Médecine Manuelle Ostéopathie


Top
Netaddicta
Mme la Ministre de la Santé

Messages : 901
Enregistré : 26/06/2003
Posté le 23/07/2005 à 13:02 notnew
Je reste assez sceptique sur l'argument du trou de la sécu parce que si le pharmacien prescrit cela évite parfois une visite chez le médecin donc évite 20 euros de consultations et puis pourquoi le pharmacien serait-t'il plus mal honnete que le médecin? En effet pour le renouvellement d'ordonnances certains médecins font renouveller plus souvent que d'autres le même type d'ordonnance ca contribue bien à creuser le trou de la sécu non? Et certainement on pourra trouver des pharmaciens malhonnetes mais arretons de penser aux pharmaciens comme à un épicier avide de sous....

[Edité le 23/07/05 par Netaddicta]
_____
Savoir que l'on ne sait pas c'est déja savoir
Quand y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème
En médecine comme en amour ni jamais ni toujours.
http://www.facebook.com/group.php?gid=31695924805&ref=nf
Top
Aller en haut • 103 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter