logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[médecine] Royal & Fabius veulent forcer l'installation

Aller en bas • 76 réponses • 4 pages • 1 2 3 4
morrigan
Sexternus-minus

Messages : 33
Enregistré : 19/07/2006
Posté le 31/10/2006 à 17:36 notnew
completement d'accord avec toi thanos...
Top
Thanos
Désagrégé de médecine

Messages : 285
Enregistré : 26/04/2006
Posté le 31/10/2006 à 17:56 notnew
les propositions peuvent être simples et surtout décapantes; si on veut nous imposer le lieu d'exercice, il faut alors annoncer clairement que la médecine libérale est définitivement morte.
les revendications salariales qui en découlent:
-une médecine salariée payée aux 35 h à l'instar du système anglais et payé comme au RU genre 7000 € net mensuel.
-qui dit médecine salariée dit pas d'achat du cabinet payé par l'état.

Je fais des rempla en MG et je ne pas entendre que de jeunes étudiants écrivent qu'on est grassement payés.
Qd vous débuterz jeune interne, il vous faudra savoir que votre salaire est inférieur à la jeune IDE ,inexpérimentée de surcroît, qui elle aussi débute.
Qd vous remplacerez en MG, que vous traiterez 30-35 patients au mieux(je préfère le mot client puisque bien souvent ce sont des consommateurs de soins "inéducables")ds votre journée, il vous faudra savoir que votre salaire sera certes le même qu'un médecin du travail mais pour le double d'horaire et sans vie privée par dessus.

le paiement à l'acte concourt en MG à une fausse allègation de richesse, c'est un leurre qui conduit bcp d'entre nous à augmenter le volume d'acte pour pouvoir faire une différence sur les salaires ( adieu l'éducation du patient), une différence qui n'existe plus avec l'hopital puisqu'un PH qui n'a aucune activité, se repose sur ses internes pour faire le boulot gagne de tte façon + qu'un MG à l'heure actuelle.
Tout ça est inadmissible, et compter sur notre vocation pour nous faire taire qd on ne peut + compter sur nos divisions (induites...) l'est encore +.


Mac seb,


1. On a la clientèle qui nous ressemble/que l'on mérite. Si tu as affaire à des consommateurs de soins, interroges toi. Dans ton cas c'est différent, tu es rempla.

Mais prendre 30/35 patients jours ne peut pousser uniquement selon moi à attirer ce genre de patients là.

2. Le salaire des médecins libéraux est confortable. Ne poussons pas mémé dans les orties.

3. De la décence, oui, je pense qu'il faudrait en avoir, mais pas seulement du coté des patients. Tu dois avoir constaté que les libéraux qui gueulent le plus fort sont ceux qui travaillent comme des dingues (à coup de 10 min par patient) et sont font le maximum de pognon...
Top
mac seb
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 72
Enregistré : 13/03/2006
Posté le 31/10/2006 à 20:43 notnew
"Laisse moi essuyer une petite larme sur le sort des pauvres médecins libéraux..."

certes, on ne travaille pas comme forcat dans le batiment,
mais que savez-vous au juste de l'acte en médecine générale?
j'ai parlé d'éducation du patient, personne n'a relevé.

Ensuite pour continuer, je dirais que le malaise en médecine générale existe réellement, ce n'est pas moi qui le crée en en causant: de nombreux médecins, qu'ils bossent bcp ou pas, se sont confiés au cours de mon cursus (allez savoir pourquoi ?) et m'ont témoigné un ras-le-bol jusqu'à des spécialistes anciens MG reconvertis via le CES; pour vous dire que ça date...

on pourrait lancer un nouveau sujet: qu'est ce que l'acte médical pour vous en médecine générale ?
Top
Thanos
Désagrégé de médecine

Messages : 285
Enregistré : 26/04/2006
Posté le 01/11/2006 à 09:42 notnew
Pour enrichir le débat je fais copier/coller sur ce que tu m'as envoyé par U2U :

Edit : s'il t'a ecrit par u2u, c'est peut-être pour que ça ne soit pas écit sur le forum, il aurait été pertinent de ne pas le recopier.. smilies

[Edité le 01/11/06 par Julie E. miss Cordu...]

[Edit par CreatixEA: Je pense qu'au contraire ce n'est pas du tout contributif au débat. J'ai donc supprimé le U2U et ta réponse qui n'a donc plus lieu d'être ...]

[Edité le 01/11/06 par CreatixEA]
Top
mac seb
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 72
Enregistré : 13/03/2006
Posté le 01/11/2006 à 12:33 notnew
Je l'ai dis et je le "redis": ce n'est pas les medecins qui en font le + qui "gueulent le +".
Le malaise est global et on ne m'a pas appris à "gueuler" mais à discuter.

et pour continuer cette discussion houleuse, je ne supporte pas qu'un kinésithérapeute ou tt autre personne réagisse avec mépris sur des questions salariales qui ne le concernent pas, alors qu'il avoue ensuite ne pas savoir ce que doit être (dans l'absolu) un acte de MG et sa valeur.

Si l'acte d'un généraliste ne vous convient pas, au lieu d'identifier l'acte au médecin, posez-vous la question de la régulation de la démographie médicale, de l'enseignement également de ce qui veut être une spécialité à l'heure actuelle et de leurs responsables respectifs.

Pour en rajouter, je doûte fort que dans certaines zones sous-médicalisées, le médecin ait une clientèle qu'il mérite et le patient, un médecin qu'il mérite (et je ne prétend pas non plus être un bon médecin).

Pour terminer, je ne veux pas paraître supérieur, j'ai juste réagis viscéralement par u2u; par contre, je trouve tes propos bien empreints de mépris vis-à-vis de ma profession, et tu n'es pas le seul, rassures-toi, ces quelques mots et la "petite larme" que tu verses chaleureusement sont justes représentatifs d'une vision sociétale de la médecine.



[Edité le 01/11/06 par mac seb]
Top
Weeha!!!
Chef des sévices

Messages : 392
Enregistré : 15/09/2003
Posté le 01/11/2006 à 13:16 notnew
En tout cas c'est facile de dire que c'est parcequ'on prend les malades que pendant 10 minutes qu'ils se mettent à abuser, mais on a pas toujours le choix, surtout en campagne quand il y a peu de médecins.
Et dire que c'est ceux qui gagnent le plus qui rale le plus, d'une part c'est pas logique, d'autre part c'est pas vérifiable, donc c'est pas des arguments comme celui la qui vont faire avancer les choses
_____
Dans le doute, fais n'importe quoi.


Top
Thanos
Désagrégé de médecine

Messages : 285
Enregistré : 26/04/2006
Posté le 01/11/2006 à 20:12 notnew
Weeha,

Tout à fait d'accord avec toi pour le problème en campagne.

Je vais préciser ma pensée par rapport aux gens qui se plaignent. Certes il n'y a pas uniquement les gens qui bossent comme des charlots, mais tu constateras que la proportion est loin d'être anodine. Leurs revendications sont purement financières et non dirigées sur le soin et condition de travail.

Macseb, Weeha

Je renouvelle une précision. Je ne fais certainement pas un procès à un corps de métier. Je ne verserai certainement pas une petite larme sur les kinés libéraux non plus. J'estime que, même si je trouve que les médecins ne sont pas rémunérés à leur juste valeur, il ne faut pas se plaindre la bouche pleine. C'est aussi valable pour les kinés. Donc si vous avez ressenti de la condescendance dans mes propos, je m'excuse platement.



Par contre, prendre le temps de faire du soin me parait indispensable.

J'ai fait le choix de prendre mon temps avec mes patients. J'ai une liste d'attente pour les cas qui ne nécessitent pas une prise en charge urgentissime. Je ne puis me résoudre à dispenser un demi soin parceque je suis sur-chargé. Cela n'arrange, ni le thérapeute (qui court partout et est crevé), ni le patient (qui reçoit un soin de mauvaise qualité et qui mettra par conséquent plus de temps à s'en remettre).
Soit dit en passant je bosse avec des généralistes qui appliquent la même politique, et eux aussi, si ils trouvent que leurs conditions et leur tarifs pourraient être meilleurs, préfèrent diriger leur combat vers une qualité de soin et une prise en charge des patients plus posée (au détriment de leurs C.A).


Macseb,

Je suis très surpris par l'importance que tu accordes à ton acte de MG. Pour être en relation avec bon nombre de généralistes, jamais personne ne s'est permis de brandir cela comme un septre d'importance...
De plus, tu te dis outré par le fait que je donne mon avis. Donnes tu toujours le tien sur des sujets que tu connais parfaitement ? La réponse est non, car tu prescris certainement de la kiné et tu n'y connais rien dans ce domaine. Ce n'est pas pour cela que je ne prendrais pas en compte ce que tu dis. Ton point de vue peut être une approche intéressante que moi, kiné je n'aurais pas forcément eu. Le débat même avec des néophytes peut apporter sa pierre à l'édifice...


-"ta vision sociétale de la médecine"
Ce n'est pas la médecine que je mets au poteau, c'est la qualité de dispense de soin en général (infirmières, kinés, médecins...). Alors je suis peut être utopiste, mais comme je l'ai dit plus haut, je préfère un soin de qualité et humain (donc qui prend plus de temps) à un soin expédié pour cause de surcharge (qui ne résout rien et qui ramène les gens dans les cabinets très rapidement). Dans ma pratique quotidienne, je ne cherche pas à fideliser les gens, je cherche à faire en sorte qu'ils n'aient plus besoin de moi. Alors certes, ça ne marche pas forcément à tous les coups, car bien souvent une prise en charge autre que sa propre activité est nécessaire, mais cela vaut le coup d'essayer !! On bosse plus cool, plus posément.


En espérant vous avoir fait réagir sans vous avoir choqué.
Top
coucourde
Doyen

Messages : 511
Enregistré : 06/07/2003
Posté le 01/11/2006 à 21:37 notnew
Ben si, c'est raté Thanos, en ce qui me concerne tu m'as un peu choqué.

1°) Je trouve déplacé de faire un copier-collé d'un U2U pour le remettre visible à tout le monde.
2°) "on a la clientèle qu'on mérite": désolé mais premièrement, quoi que tu en dises, c'est moralisateur, deuxièmement c'est très con...smilies
3°) le problème de la revalorisation des actes médicaux est un problème assez complexe et qui n'est pas univoque.
4°) quand on prescrit de la kiné maintenant on laisse quand même pas mal d'autonomie au kiné (enfin ça sera comme ça pour la jeune génération de médecins à qui l'on dit qu'il faut se contenter de donner les renseignements cliniques nécessaires au kiné et les objectifs du ttt, après libre à lui d'évaluer comment il doit y parvenir).
Top
mac seb
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 72
Enregistré : 13/03/2006
Posté le 01/11/2006 à 21:42 notnew
le sceptre, ça n'est pas moi qui le ballade; il y a à l'heure actuelle tte une discussion sur la valorisation de la médecine générale y compris pdt notre formation, puisque cette discipline apparait d'après certains totalement inconnue des CHU.

Si ca t'intéresse, tu peux aller voir là :
http://www.md.ucl.ac.be/didac/mege2110/pouchain.htm

y a tte une biblio concernant la ballade du sceptre

j'ajouterais :
Joly J. Olivier V. Le malaise des médecins à la loupe. L'EXPRESS 2002 N° 2637 pp78-83

Coumau C, GAUDIN F, Poindron PY,Rambaud A, Van Ingen F.Le C aux enchères paroles de grévistes; impact médecin hebdo 2002 N°563 pp32-63

Pierret P, Pouchain D, AubregeA, OlombelP.
Médecine de famille : concept et champs de recherche. Exercer 1990 n°5 pp2-4

A Develay, M Naiditch, G de pouvourville. Information médicale et régulation de la médecine générale. RFAP 1995 N°76 pp 649-661

C Rougeron, JP Voilquin, S Aulanier, D Pouchain. la medecine generale: médecine de premier recours. EXERCER 1992 N°17 pp7-10

Pr Jean de BUtler. la medecine générale aujourd'hui. Exercer numéro spécial 1991

Gallais JL. Actes et fonctions du médecin généraliste. Exercer 1996 N°38 pp14-15

Pr jean de Butler. Patchwork de médecine générale. Exercer 2000 n°57 pp3

Gay B. Une certaine idée de la médecine générale. exercer 1993 n°24 p3

Attali C, Gay B, Mairesse JP, Rougeron C. La prise en charge globale : une réalite. Exercer 1993 n°20 pp4-6

Rouy JL. La médecine generale à l'université. Exercer 1997 N°40 pp30-31

Garnier F, Boisse V, Huez JF. contribution à l'établissement d'un référentiel de gestes et techniques en MG. CM 1997 n°26 pp1908-1912.

Masse JF , Certain MH, Levy l, Perrin A. Coordination des soins par le MG. MMI EDitions 1998, 192 pages.

Gallais JL . Medecine generale et santé publique. Revue du praticien MG 1992 n°181 pp1378-1382.

Les systémes de santé des pays de l'OCDE, faits et tendances, les medecins généralistes. in Les systèmes de santé. LGDJ 1987 pp175-195

comme tu peux le constater, ce sont des textes qui datent un peu pour qqs-uns. et ça fait parti du mouvement actuel

[Edité le 01/11/06 par mac seb]
et puis ca aussi, qui m'a paru très bien qd je l'ai lu il y a 3 ans (et qui ne s'oppose pas du tt à ce que tu dit)/

Weber JC. Y a t'il une essence de la médecine? Revue Med Interne 1998; 19:924-7.

et

Grenier B. Au nom de quoi décider? Rev Med Interne1997; 18:250-4

bonnes lectures smiliessmilies

tu peux éditer ton premier post pour y rajouter quelque chose que tu aurais oublié la première fois, il suffit de cliquer sur "editer" en haut en droite de ton premier post


[Edité le 01/11/06 par Julie E. miss Cordu...]

[Edit par CreatixEA: Rapprochement fait]

[Edité le 01/11/06 par CreatixEA]
Top
Julie E. miss Cordu...
Doyenne (espèce rare)

Messages : 565
Enregistré : 06/07/2004
Posté le 01/11/2006 à 23:31 notnew
On a la clientèle qui nous ressemble/que l'on mérite. Si tu as affaire à des consommateurs de soins, interroges toi.

Tu sous entends alors qu'il existe donc une clientèle (patientèle, je dirais) que les médecins ne devraient pas traiter? Il me semble que ce que tu dis n'a pas beaucoup de sens.

Je n'ai jamais dit que le metier de médecin, c'était le bagne (juste les études..).
Cependant, il demande pas mal de sacrifices, notemment dans certaines spécialités, notemment pendant 10 ans d'études, et s'il faut encore rajouter la fin de l'installation libre, je crois que ça devient insupportable.

C'est pourquoi je ne vois pas pourquoi les médecins ne pourraient pas avoir droit à un salaire plus important, quand on prend en considération :
- qu'ils n'ont pas gagné grand chose pendant 10ans, alors qu'ils ont travaillé pour l'hôpital pendant ces 10ans
- qu'ils travaillent souvent énormément
- que d'autres professions gagnent beaucoup plus en travaillant beaucoup moins, le tout payé aussi par l'Etat.

De plus, cela n'a rien a voir avec l'amélioration des conditions de travail, l'un n'empêche pas l'autre.

Cela dit, je crois que nous dévions du sujet initial qui traitait de la fin de l'installation libre, merci d'y revenir ou d'ouvrir un nouveau post pour parler de ce nouveau sujet.

[Edité le 01/11/06 par Julie E. miss Cordu...]

[Edit par CreatixEA: J'ai hésité à fermer le sujet... Ceci dit si vous ne déviez plus alors on laisse ouvert smilies]

[Edité le 01/11/06 par CreatixEA]
_____
http://violetine.free.fr
"OTC' dit bonjour à Cordura" (Tio-Tio)
"Les difficultés ne sont pas faites pour abattre mais pour être abattues" (Montalembert)
"Veni, vedi, vici" (Caius Julius Caesar)
Top
mac seb
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 72
Enregistré : 13/03/2006
Posté le 01/11/2006 à 23:56 notnew
j'ai juste développé le malaise en médecine générale, le rôle du MG qu'il fallait rappeler; et julie l'a très bien raccordé à la notion de fin d'installation libre:
"s'il faut encore rajouter la fin de l'installation libre", alors effectivement "ça devient insupportable".
Top
Thanos
Désagrégé de médecine

Messages : 285
Enregistré : 26/04/2006
Posté le 02/11/2006 à 11:47 notnew
Je propse d'ouvrir un autre sujet...

[Edit par CreatixEA: Suis d'accord]



[Edité le 02/11/06 par CreatixEA]
Top
Bertrand B.


Messages :
Enregistré : 01/01/1970
Posté le 07/11/2006 à 09:43 notnew
Hummm on est bien là non ? Toute facon ca a dévié depuis des posts et des posts alors ...

Une petite expérience : ouverture de porte par un serrurier après 20h, durée d'intervention sur place 5min : 80 euros.
Consultation à domicile par un mg après 20h : 66 euros.

Je dirais donc que nous ne sommes pas à plaindre, mais qu'il faut tout de même regarder ce que gagnent les autres et leur niveau de responsabilité. Si on compare la responsabilité du mg dans ses actes quotidiens (j'ai la possibilité de tuer un patient presque à chaque consulte : prescription foireuse, prescription d'un médoc allergique, prescription d'un medoc contre indiqué, mauvaise interprétation de la clinique ....), j'suis désolé mais j'ai du mal à voir qui ailleurs en prend autant et de façon aussi régulière sur autant de cas différenciés par jour (je dis mg, mais c'est valable pour l'ensemble du corps médical). Bref, dans le domaine des honoraires, nous ne sommes peut être pas à plaindre, mais d'autres sont peut être à envier.

Un exemple de vie quotidienne : l'achat d'une maison/appart. Nous avons fait nos comptes, il semble impossible maintenant vu le cout de la vie et de l'immobilier que nous occupions l'une de ces maisons d'où sorte des types, commerciaux en bm, parfois à peine plus agés que moi. Il y a qqs dizaines d'années, le médecin et le maire avaient les maisons les plus imposantes dans les villages. Aujourd'hui, ce sont des commerciaux de moyenne et grandes entreprises ... Grandes entreprises dont on sait comment elles agissent au niveau social d'ailleurs.
Plus la médecine progresse, plus le médecin agit efficacement (prévention, traitement ...) au fil des années et plus son statut dans la société s'effondre, plus il est soumis au lynchage médiatico - juridique, plus il est le médecin macdo envers qui on a des exigences comme de son domestique.

Je ne peux rejoindre que mac seb dans sa description des MG installés. Ils s'épuisent. 10, 15 ans après l'installation, beaucoup seraient prêt à signer pour une autre vie. Beaucoup aussi se sont fait bouffer par le boulot dans les campagnes. Mais comment faire autrement quand on a un peu le sens du devoir ?

Je n'ai pas fait médecine pour la maison, pour la bm (on me le donnerait que je la voudrais pas), pour la considération des tiers. J'ai pleinement conscience que je travaille dans un système soumis aux contraintes de l'interet collectif. Mais j'ai vu aussi en Roumanie des médecins de campagne, fonctionnaires sous (jamais) payés, devoir élever des cochons et faire un potager pour manger tous les jours. Nous n'en sommes pas là bien sûr, mais il convient quand même de ne pas accepter n'importe quoi au nom d'un système de santé collectif si celui n'offrait pas une juste place à ses acteurs dans la société. La place du médecin est en chute libre alors que ses responsabilités n'ont jamais été aussi grandes.

B.

[Edité le 07/11/06 par Bertrand B.]

[Edité le 07/11/06 par Bertrand B.]
EditerSupprimerTop
Thanos
Désagrégé de médecine

Messages : 285
Enregistré : 26/04/2006
Posté le 07/11/2006 à 12:08 notnew
Je suis assez d'accord avec ton analyse de la situation.


Pour ma part j'ai choisi mon camp depuis un petit moment après avoir bossé avec des horaires de dingue pendant 4 ans. Je prends mon temps en soin. Ce qui fait que le nombre de soins nécessaires diminue et que l'on revoie moins souvent les patients. De plus, au niveau de la fatigue, cela n'a rien à voir.
Enfin, quitte à gagner moins d'argent, je limite mes horaires (8h30 19h30). Sinon, tu n'es plus à ce que tu fais, tu n'es plus présent avec le patient, et la qualité du soin en souffre.


Coucourde,

Tu estimes que l'on a pas la clientèle que l'on métite... Pas de bol pour toi, c'est vraiment une donnée pour laquelle l'ensemble des professions médicales et paramédicales tombent d'accord (sauf si tu es le seul à 50 km alentours...).
Je vais donc mettre cela sur le compte de ton inexpérience en libéral. smilies
Top
Thanos
Désagrégé de médecine

Messages : 285
Enregistré : 26/04/2006
Posté le 07/11/2006 à 16:22 notnew
Bertrand,

Les serruriers et autres artisans profitent actuellement d'une loi du marché en leur faveur. Et comme ils ont des tarifs libres, ils en profitent.


Tu refuses probablement la déconvention pour des raisons morales (qui auraient largement la place pour un sujet à part entière) comme l'accès aux soins pour tous... C'est un point de vue que je partage en partie et que je respecte (il est chevaleresque et donc tout à l'honneur de ceux qui l'appliquent).

Je vais me jouer l'avocat du diable en posant la question suivante : Si les généralistes étaient mieux payés, bosseraient ils moins ? Y aurait il plus de vocation vers la campagne ?
Top
mac seb
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 72
Enregistré : 13/03/2006
Posté le 07/11/2006 à 19:54 notnew
s'installer à la campagne ? comment ? ( ah oui c'est le sujet de départ !)

tout simplement jamais à part pour les derniers dinosaures.
L'avenir, c'est tt simplement le patient de la campagne qui se déplace en ville pour aller voir le médecin généraliste ( désormais spécialiste) dans un cabinet ou mieux une maison médicale (tenus par des fonds de pensions...) tout commme il se déplace pour aller voir le spé.
Reste le problème des personnes dépendantes, mais il me semble que la sécu paie déjà les déplacements vers les médecins spécialistes.
Pour en rajouter, c'est la sécu et pas le médecin qui a fait la guerre aux visites à domicile au départ. Voyez un peu l'évolution du sens qu'on donne à tt ça.

Par ailleurs et puisque tu causes encore de mérite, thanos, je suis d'accord avec la formule de bertrand quant à la domestication du MG.

Pour faire des visites à domicile, il m'est déjà arrivé de me voir expliquer par une patiente en "perte d'autonomie", qu'elle ne peut pas me régler, alors qu'elle vient de régler le boucher-charcutier devant moi et comme argument final qu'elle ne m'attendait pas à ce moment ( visite programmée tous les 2 mois malheureusement effectuée par le remplaçant à la demande du remplacé).

On ne règle donc pas le médecin, d'ailleurs, autrefois, on parlait d'honoraires, très cher thanos, c'est à dire qu'au sens étymologique du terme et pour en revenir au sceptre d'importance, on honorait le médecin ou le soignant pour les soins dispensés.

On ne règle donc plus le soignant, mais on se paie les 2 packs de téléphone portable, les packs de bières qd ça n'est pas le tabac...

On voit bien l'évolution des moeurs au sens des mots utilisés et de ceux qui ne le sont plus. A t'entendre , on doit désormais mériter le patient qui nous consulte. D'ailleurs est-ce bien le patient ou le médecin qui consulte?
Le Mg est désormais confiné à un travail de secrétaire, secrétaire du patient (pour ce qui est des certificat à la demande "pour faire valoir ce que de droit" bien entendu). Quel est le MG qui fait encore des gestes en France, qui se ballade avec son saturomètre... sans blague.

La dernière fois, pour ajouter un exemple, c'est un couple de vieillards, amenés par la fille, qui changent de région, donc de médecin; j'analyse les dossiers médicaux; je les adresse respectivement et chacun à un spé; la consult tourne à 40 minutes et le seul merci que j'entends c'est madame la fille qui dit tout bas que le pot-au-feu doit être en train de griller sur la gazinière.
tt ça pour te résumer mon cher thanos cramponnos mon attachement au travail, mon honnêteté intellectuelle, j'espère, et cette dialectique du mérite et de la domestication du médecin.

Parce que ma digression sur la vision sociétale de la médecine n'est pas la mienne et que ce malaise de la médecine générale tient plus à l'évolution des moeurs et surtout d'une technicité tjs plus accrue de la médecine specialisée, voire hyperspécialisée et de ce qu'elle offre comme espoir. A coté, le MG, qu'a t'il? il fait de moins en moins de gestes, même une suture au cabinet n'est pas recommandée avec un injection de xylo. Il faut d'autant plus de courage que ts les patients comptent sur l'évolution technique et biochimique de la médecine et que pour l'instant, le MG se débrouille avec sa prévention, son éducation, ses bonnes paroles, son stétho et le peu de formation qu'il a reçu sur l'éducation du patient ( cf les DU concernés à disposition des étudiants du 3ème cycle).

JE ne vois donc pas comment tu peux venir te targuer sur ce forum de l'inexpérience d'un jeune MG, qui partage la même expérience que tout le monde. On ne fait pas des cours avec qqs phrases types volées au cours des conversations.



[Edité le 07/11/06 par mac seb]
Top
Thanos
Désagrégé de médecine

Messages : 285
Enregistré : 26/04/2006
Posté le 08/11/2006 à 09:06 notnew
Mac seb,


Avec mes patients qui ne payent pas je ne me contente pas de ronchonner, je vais jusqu'à chez eux poour réclamer mon du. Cela me vaut une certaine réputation, mais ça a pour effet de sélectionner encore un peu plus ma clientèle... Au pire l'huissier de justice se chage de règler les choses. C'est comme cela que l'on éduque une patientèle. Toi, j'ai l'impression (dit moi si je me goure) que tu voudrais que tous tes patients soient honnêtes (ce n'est que pure illusion). Tu constates que les choses ont changé, pas en notre faveur c'est vrai, mais tu n'adaptes pas ta façon de bosser à ces nouvelles conditions, mais par contre tu ronchonnes. Si tu gueules un bon coup après la mémé qui ne te paie pas, tu vas voir que les choses changerons... Parceque là tu m'inquiètes. Etre jeune médecin et dégager à ce point une image de malaise et de dégout, c'est impressionant. KJe te tire mon chapeau pour arriver à bosser avec une telle rancoeur ! Ne te méprend pas, je ne suis pas ironique envers toi, ni moqueur. Je m'interroge réellement sur la motivation que trouves à ton boulot.
Top
morrigan
Sexternus-minus

Messages : 33
Enregistré : 19/07/2006
Posté le 08/11/2006 à 14:41 notnew
Bon he bien il est bien interessant ce sujet... Si celà pouvait etre fait avec un peu moins d'agressivité, je pense que ce serait pas mal. Mais bon on touche à nos points sensibles alors il est un peu normal d'etre à fleur de peau (meme en ce qui me concerne).

Je pense en plus qu'on est tous d'accord. On aimerait pouvoir exercer un métier de qualité, que les patients prennent en compte parfois le mal qu'on se donne pour eux alors que nous ne sommes pas "payés pour". Qu'un petit chouilla de consideration de de gentillesse vienne parfois effleurer leurs levres (oui nous sommes des humains). Que nous soyons payés à notre juste travail, notre juste peine, sans qu'ils ne viennent à penser qu'avec tout ce qu'on gagne ils peuvent bien ne pas nous payer (je leur rappelle parfois que si leur employer ne les payait pas ils ne seraient pas contents). Etc...

Je pense que nous avons les memes attentent, mais je les moyens d'y arriver ne sont pas à notre portée.

J'espère aussi que des syndicats de medecin pouvant etre plus constructifs sauront emmerger, car comme on le voit dans ce forum, il y a un vrai malaise chez les jeunes générlistes...
Top
Thanos
Désagrégé de médecine

Messages : 285
Enregistré : 26/04/2006
Posté le 08/11/2006 à 16:10 notnew
Bertrand,

Parfois le hasard est rigolo. Comme pour étayer ton propos, ce matin j'ai eu nouveau patient, qui, avec son diplome de boucher/charcutier a été prjeté à 22 ans chef de rayon boucherie dans une grande surface. Salaire 2400 € par mois net...
Croit moi, j'ai pensé très fort à toi (en tout bien tout honneur, cela va de soit).

Alors, oui, il y a un malaise des métiers de soins, et on aimerait tous être mieux payés et mieus considérés. Effectivement les études de médecines sont longues et pénibles (je compatis) et parfois quand on entend que d'autres professions avec moins de responsabilité se goinfrent de pognon on a un peu les boules. Mais bon, à part autoriser les dépassements d'honoraires pour tous les libéraus (càd rouvrir un secteur 2 général) on est pas près d'être revalorisés.

Par contre, je persiste à dire qu'une patientèle s'éduque. Les miens n'arrivent pas en retard, sinon, je ne fais pas de séance. Peu d'impayés, sinon je me déplace jusque chez eux. Cela demande un peu de sévérité au début, mais ça paye !

Enfin, je continue à penser (pour le faire tous les jours) que la demande d'une majorité de patients dépend aussi de la manière de dispenser le soin.
Je m'explique:
- Tous les patients sont persuadés d'avoir le meilleur médecin qui soit. Votre image, contrairement à ce que tu dis Macseb, est plutot bonne auprès des patients. Pourquoi les patients pensent ils cela ? C'est très simple, parcequ'ils ont trouvé le thérapeute qui dispense les soins qui leur correspond. Pour le patient qui aime les ordonances bien remplies,il aura son généraliste qui lui donne satisfaction, pour le patient timide, il trouvera le médecin plus doux...

Alors, bien sur, en pleine Pampa du massif central, le choix devient limité. Mais bon, en général on a toujours un peu de choix.
Top
Thanos
Désagrégé de médecine

Messages : 285
Enregistré : 26/04/2006
Posté le 08/11/2006 à 16:15 notnew
Morrigan,

J'espère pour toi que vos syndicats sont plus honnètes et performants que les notres qui ne sont qu'un ramassi de malotrus qui ont voté pour la stagnation des effectifs des élèves kinés pendants des années (j'y était en tant qu'observateur étudiant, j'en ai été effaré).
Top
Aller en haut • 76 réponses • 4 pages • 1 2 3 4
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Irène Frachon « Le Mediator® est un poison lent pour la pharmacovigilance française » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter