logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[pharma] Pharmacien prescripteur ?

Résultats : [pharma] Pharmacien prescripteur ? (34 votes)

Pour
1111111111111111111111111111111111111111111111  25 (73.53%)
Contre
1111111111111  6 (17.65%)
Ne sais pas
1111111  3 (8.82%)

Votes non limités dans le temps
Aller en bas • 11 réponses
Over the hills
Membre d'honneur (ex SM)

Messages : 1265
Enregistré : 02/01/2002
Posté le 21/07/2005 à 15:03 notnew
Bon j'ai posé la même question côté médecine...
A vous je ne vous fais pas de dessin smilies
On va pouvoir comparer comme ça smilies

[Edité le 26/07/05 par Choupidoo]
Top
Zeph
Ministre de la Santé

Messages : 2789
Enregistré : 16/02/2005
Posté le 21/07/2005 à 19:23 notnew
Moi je suis pour mais que ce soit un minimum controlé/limité. C'est sur que l'on n'a surement pas toutes les connaissances d'un médecin vis a vis du corps humain...etc mais on répare souvent leurs conneries quand on prépare les ordonnances alors si on peut, autant faire les ordonnaces nous mêmes dans certains cas!
_____
Je fais toujours une petite sieste avant d'aller dormir (O. Wild)
Top
Caro B
Reine des dinos

Messages : 786
Enregistré : 03/11/2003
Posté le 21/07/2005 à 19:28 notnew
Bon, je vote aussi ici (j'ai vu le sondage sur le forum 1 avant...désolée pour le doublon).

Pour moi, il n'y a rien de plus frustrant que de connaître -même superficiellement- la patho et surtout ses traitements, et de ne pas avoir un rôle "d'acteur" dans la prise de décision d'un traitement...alors, je dis forcément oui, bien sûr, évidement!!! smilies

...même si on s'attend à ce que ce ne soit que de la co-prescription en service clinique. C'est déjà le cas lors de staffs dans certains services: un pharmacien est présent et discute des traitements pour un choix consensuel avec les médecins...car l'expert des traitements (surtout en services hyper spécialisés, désolée...), y a pas photo, c'est pas le médecin.

Pour ce qui est de la délivrance en ville, là, à part la pilule du lendemain, peut être des anti infectieux urinaires??? et encore?...franchement je vois pas à quels traitements ça s'appliquerait, tu sais peut être Choupidoo?

Je trouve que le pharmacien d'officine a déjà un rôle de "prescripteur", même s'il ne rédige pas d'ordo, il vend quand même pas mal de choses, certes ne recquérant pas d'avis médical, mais non anodines (somnifères entre autres) et avec des conseils -logiquement- adaptés. Ce qui revient au même non?
_____
"In Science and in Medicine, I was a stranger, you took me in" Miracle Drug, How To Dismantle An Atomic Bomb, U2

"Même s'il faut briser des murs en soufflant dans des trompettes ou à forces de murmures, J'irai au bout de mes rêves, Tout au bout de mes rêves, Où la raison s'achève, Tout au bout de mes rêves..." JJG bien sûr! :D
Top
Zeph
Ministre de la Santé

Messages : 2789
Enregistré : 16/02/2005
Posté le 21/07/2005 à 19:40 notnew
On serait peut etre un peu plus reconnu...smilies
_____
Je fais toujours une petite sieste avant d'aller dormir (O. Wild)
Top
quid
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 83
Enregistré : 11/09/2004
Posté le 21/07/2005 à 21:06 notnew
sorry Caro
mais moi je pense qu'en service spécialisé le medecin est largement supérieur au ph pour les choix de traitement
le ph peut se ratrapper sur la pharmacotechnie (les stabilités : je pense au cytostatiques)
enfin c est l experience que j ai eu lors de l'année de phc que j ai fait avant bio
(a moins que ds ton hosto la situation soit différente)
où le phcien devient tres utile en service spécialisé c est le traitement des maladies intercurrentes au service (ex: ttt atb en psy) mais c est pas ce qui est le plus vue en staff
Top
Over the hills
Membre d'honneur (ex SM)

Messages : 1265
Enregistré : 02/01/2002
Posté le 21/07/2005 à 22:25 notnew
Oui mais c'est parce que tu n'as probablement pas touché à la pharmacie clinique ces postes étant apparemment réservés aux internes derniers semestres.

Pour avoir feuilleté des ouvrages de pharmacie clinique je doute que la compétence des médecins aillent jusque là vu que le médicament est pris dans sa globalité et non pas comme le simple traitement d'une pathologie...
Top
Galien
Doyen

Messages : 497
Enregistré : 13/01/2002
Posté le 23/07/2005 à 20:02 notnew
J'ai mis pour, mais il y a un gros problème de conflit d'interet... en effet, le pharmacien, contrairement au médecin, serait motivé financièrement, à prescrire un traitement médicamenteux.
Cela pose un véritable problème...
Pour le reste, ça permettrais une vrai responsabilisation des officinaux après un bac +6
_____
"J’ai décidé d’être heureux, parce que c’est bon pour la santé" Voltaire


Top
Réserpine
Nain-terne

Messages : 131
Enregistré : 16/09/2004
Posté le 23/07/2005 à 21:01 notnew
Prescripteur : CONTRE
Co-prescripteur (genre choix au sein d'une classe de la molécule la mieux adaptée)): Pourquoi pas,mais pour le coup en service spécialisé je serai plutôt de l'avis de quid

[Edité le 24/07/05 par Choupidoo]
Top
GRB2-SOS
Nain-terne

Messages : 145
Enregistré : 19/07/2004
Posté le 24/07/2005 à 12:01 notnew
moi je suis pour et je m'explique

j'ai parmi mes proches des internes en pharmacie qui me disent que certes les médecins sont bcp plus compétents que nous sur la pathologie (normal c leur boulot) mais qu'ils ne connaissent souvent que des bribes de pharmacologie (liaison ligand récepteur).

Dans le cas d'IR les pharmaciens hospitaliers sont bien plus calés que les médecins.
Essayer de parler au médecine de poche hydrophobe d'un récepteur, il y comprendra que dalle

Certains médecins ne sont même pas capable de donner les ttmnts de base (ma grand mère est décédée en 95 dans un grand hôpital parisien d'une embolie pulmonaire parce que le médecin avait oublié de lui faire admnistrer des piqûres de calciparine, (elle avait en plus une insuffisante respiratoire (bronchite chronique) et était alitée dans l'attente d'un pose de prothèse illiaque)

Donc je suis pour, evidemment limité à certains cas (les plus délicat et qui nécessite une connaissance du médicament propre au phcien) sinon les médecins seraient déchus de leur statut de prescripteur mais il est vrai que c souvent le phcien qui répare les erreurs de nos chers confrères et que c'est toujours sur le phcien que la faute professionnelle retombe.


"Si t fier d'être pharmacien tape dans tes mains..."

à Paris V nous avons une prof de pharmacie clinique géniale (Dr Brion Ph) elle bosse dans un service de néonat et elle défend le rôle du pharmacien clinicien...

[Edité le 24/07/05 par ApotikAir]

[Edité le 24/07/05 par ApotikAir]
_____
La galénique (la revoilà celle là) toujours aussi catastrophique...
La pharmaco c'est pas du gâteau...
La physio me rend complètement marteau...
Il me reste les antipsychotiques (oh! une vision pharmaceutique... si les bouledogues n'existaient pas le monde serait une erreur...)
Top
Over the hills
Membre d'honneur (ex SM)

Messages : 1265
Enregistré : 02/01/2002
Posté le 26/07/2005 à 22:17 notnew
Pour mieux saisir l'enjeu concernant la presciption en officine, je vous met ci-dessous un extrait du quotidien du médecin et du quotidien du pharmacien du 14/03/05.

« Pharmacien prescripteur : 59 % des MG contre »
(Le Quotidien du Médecin, Le Quotidien du Pharmacien - 14 mars 2005)

Le Quotidien du Médecin et Le Quotidien du Pharmacien présentent les résultats d'un sondage sur l'élargissement possible du rôle du pharmacien. Le sondage a été réalisé par Harris Medical International auprès de 250 médecins généralistes à la demande du Collectif des groupements de pharmaciens. Le Quotidien du Médecin relève qu'avec ce sondage, « le Collectif a voulu connaître l'avis des médecins sur (la) question éminemment sensible » d'un droit de prescription des pharmaciens pour des pathologies bénignes ou pour des renouvellements d'ordonnance de maladies chroniques. Le Quotidien du Pharmacien note que « les médecins généralistes sont majoritairement d'accord pour que les pharmaciens soient davantage impliqués dans le suivi de l'observance (74 % sont pour) et dans la prévention (70 %) ». Le Quotidien du Médecin relève qu'en revanche ils ne sont plus que 38 % à estimer que le pharmacien pourrait davantage qu'il ne le fait aujourd'hui prendre en charge le petit risque pour le patient. L'article souligne que ce pourcentage descend à 35 % lorsqu'on leur demande s'ils sont d'accord pour que le pharmacien puisse prescrire un renouvellement de traitement chronique ». Une forte majorité (59 %) s'oppose également à ce que le pharmacien puisse à l'avenir prescrire des médicaments pour le petit risque dans un cadre limité ». Le Quotidien du Pharmacien développe les objectifs de la démarche du Collectif des groupements de pharmaciens, pour lequel « le pharmacien prescripteur constitue une opportunité pour l'officinal, lui permettant notamment de valoriser son rôle, tant auprès des clients que vis-à-vis des pouvoirs publics, tout en déchargeant les médecins de consultations inutiles ». Pour Le Quotidien du Pharmacien, le sondage qui sera présenté et commenté samedi à Pharmagora montre « déjà une évolution des mentalités parmi le corps médical, traditionnellement peu enclin à accepter de partager son droit de prescription ».

Le problème du conflit d'intéret est évident en officine sauf si il y a contrôle.

On devrait plutôt se battre pour la (co-)prescription des pharmaciens en milieu hospitalier cela posant moins de problèmes "éthiques".

[Edité le 26/07/05 par Choupidoo]
Top
GRB2-SOS
Nain-terne

Messages : 145
Enregistré : 19/07/2004
Posté le 27/07/2005 à 09:47 notnew

C'est toujours çà de gagné, les esprits sont longs à la détente mais ils seront un jour obligés de se rendre compte que ce sera une

valorisation pour le pharmacien d'officine qui, il est vrai n'a souvent au yeux du public, que le rôle d'un distributeur (bien que de plus en plus de gens sont au courant de sa formation).

et valorisation pour le médecin, de ne plus prescrire des spécialités de routine... et de se concentrer sur de la "vraie médecine"

çà désengorgerait les salles d'attentes des cabinets et ferait faire des éco à la Sécu...

Mais bon on est en France et les luttes d'intêret sont parfois plus fortes que le progrès
_____
La galénique (la revoilà celle là) toujours aussi catastrophique...
La pharmaco c'est pas du gâteau...
La physio me rend complètement marteau...
Il me reste les antipsychotiques (oh! une vision pharmaceutique... si les bouledogues n'existaient pas le monde serait une erreur...)
Top
yopyop
Doyen

Messages : 565
Enregistré : 09/08/2004
Posté le 30/07/2005 à 08:58 notnew
j'ai voté pour, mais bien sur il faut que tout celà soit codifié et réglementé.

Top
Aller en haut • 11 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter