logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[pharma] Avenir de la pharmacie d'officine ?

Aller en bas • 140 réponses • 7 pages • 1 2 3 4 5 6 7
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 31/12/2012 à 00:15 notnew
non! pas pour les assistants
mais pour les titulaires (gérants en l'occurrence)

Cette distinction nette que tu fais c'est bien là le problème, franchement va lire les forums d'assistants à droite, à gauche on a l'impression que l'ascenseur social est bel et bien cassé dans le monde de la pharmacie.


Et puis bon faut pas se voiler la face, le petit monopole avec des pharmacies tenues par des pharmaciens dûment diplômes et l'interdiction de monter des chaînes, ça tient tant que le système apporte un vrai plus en santé publique et en lien social. Maintenant si c'est pour voir des pharmagasins concentrés sur le chiffre et qui empruntent toutes les tactiques de la grande distribution mais en moins bien.... ben ça sert à rien et c'est même dans l'absolu défavorable aux "clients" et aux pharmaciens...

Dans le centre de ma ville il y a une énorme pharma à 10 caisses qui vampirise plusieurs rues alentours en vendant 60/70% de para (àmha) , après tout why not, le mec fait bien tourner son entreprise tu me diras.

Mais si on voit les choses comme ça, qu'est ce qui justifie qu'on le laisse profiter seul de son autorisation de vendre des médicaments et pourquoi ne pas ouvrir le marché à une chaîne de pharma' qui gérerait peut-être autrement mieux ses officines en améliorant le marketing, en baissant les coûts ect ...
Top
préparateur
Sexternus-minus

Messages : 36
Enregistré : 17/12/2012
Posté le 31/12/2012 à 10:05 notnew
ce que tu dis n'est pas faux
le probleme c'est que des pharmacies tenues par des chaines ca existe déjà ailleurs et le constat c'est pas mieux
les chaines imposent leurs produits que ce soit du conseil ou des spécialités
alors du coup on ne dispose plus de tout l arsenal therapeutique et on est "limité" à ce que nous permets de vendre la chaine
telle marque de generiques, telle gamme de produits
je ne pense pas que le client y gagne dans l histoire

ce que je dis c'est que les choses changent et qu il faut changer avec
moi je fais ce metier depuis 20 ans et à mes debuts les pharmaciens mangeaient du pain béni, maintenant il faudrait qu ils se bougent mais ils n ont pas appris à la faire!! qu'ils se battent aussi pour défendre le système et ca aussi ils savent pas faire!!
_____
http://lepreparateur.canalblog.fr
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 31/12/2012 à 12:37 notnew
',maintenant il faudrait qu ils se bougent mais ils n ont pas appris à la faire!! '
ça c'est bien vrai !! j'espère que ma génération sera plus débrouillarde que ça !smilies
_____
T


Top
riep
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 79
Enregistré : 10/06/2005
Posté le 31/12/2012 à 13:42 notnew
salut, ça fait maintenant une dizaine d'année que j'exerce
et je ne suis pas tout a fait d'accord avec ce qui se raconte

Tout d'abord six ans d'études je trouve pour ma part que ce n'est pas suffisant lorsque l'on voit la quantité de détails nécessaires a une BONNE dispensation
il faudrait AU MOINS une année de plus ou bien des pharmaciens specialisés onco, cardio, dermato...

Le problème viens de l'image des pharmaciens et cela ne viens pas seulement du fait que certains confrères soient des rapaces sans éthique de plus en plus de confrères emploi des préparateurs, des apprentis ou des vendeurs pour faire le boulot de pharmacien (à savoir la DISPENSATION des médicaments) car moins cher.
Le grand publique pense que toute personne travaillant dans une officine est pharmacien et c'est la tout le problème :
-ces gens ne sont pas des professionnel du médicament
ducoup on a droit a des conseils mal avisés
des refus de dispensation non effectués
et pire parfois le simple préparateur joint par téléphone le médecin ...pour demander la conduite a tenir lors une éventuelle contre indication imaginaire

Enfin imaginez l'inverse vous allez dans un cabinet médical est vous êtes reçu par une secrétaire médicale ou un médecin selon la place que vous avez dans le queue..
Quelle image auriez vous des médecins ?
(surtout si êtes tombé sur la secrétaire)

Non le problème viens du faite que toute ordonnance doit être validé par un pharmacien et que cela n'est pas fait dans toute les pharmacies, et cela a tel point que des préparateurs se prennent maintenant pour des professionnels de santé médicaux alors qu'ils ont un diplôme niveau BAC obtenu après formation en alternance.

alors ceux qui se permettent de nous donner des conseils sur notre façon d'exercer ...
imaginez seulement une secretaire qui poste sur le fofo des carabins :
"salut je suis secrétaire médicale (formation BAC plus formation physio et pharmaco) vous les medecins vous avez vraiment rien compris maintenant pour exercer il faut que vous vous regroupiez en gros cab ouvert 24/24 ça serait plus rentable de plus si vous évitiez de passer trop temps avec les patients pour leur faire des ordo vous feriez plus de consult de chiffre...c'est pourtant simple enfin"
_____
http://apothicaires.free.fr/
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 31/12/2012 à 14:44 notnew
on a jamais parlé de la mauvaise dispensation, on parlait juste de l'avenir de l'officine, des salaires, de la diminution du taux d'embauche, d'un numérus clausus trop élevé .
_____
T


Top
préparateur
Sexternus-minus

Messages : 36
Enregistré : 17/12/2012
Posté le 31/12/2012 à 14:52 notnew
je suis déjà tombé sur tes interventions sur les forums
t es assez virulent t as du avoir une mauvaise experience avec des preparateurs
mais dans toute profession y a des nuls
perso j'ai 2 bac +2 dont un de commerce
en plus de mon BP naturellement
sans compter une qualification en aroma et ortho
tous les preparateurs ne sont pas des breles
je sais où s arretent mes capacités
et je suis bien meilleure que certains pharmaciens en conseil
biensur en ce qui concerne les pathologies et la lecture des ordos je m'abstiens! j ai pour ca une équipe avec moi et notamment un assistant que je peux solliciter à tout moment sans avoir honte devant le client
au contraire celui ci apprecie notre "communication" interne puisque j assure le décodage nécessaire à sa compréhension
pour la vente et le back office ainsi que le merchandising en gros tout ce qui est commercial c'est plus ma partie que la sienne
et là c'est lui qui m'appelle
ca s'appelle travailler en équipe bien entendu ça marche pas partout ni avec tout le monde
faut etre assez ouvert et pas trop imbu de soi!!
chacun sa place en gros!! mais ensemble
_____
http://lepreparateur.canalblog.fr
Top
préparateur
Sexternus-minus

Messages : 36
Enregistré : 17/12/2012
Posté le 31/12/2012 à 15:16 notnew
',maintenant il faudrait qu ils se bougent mais ils n ont pas appris à la faire!! '
ça c'est bien vrai !! j'espère que ma génération sera plus débrouillarde que ça !smilies

je crois bien qu'elle l'est!!smilies
_____
http://lepreparateur.canalblog.fr
Top
Sulbutiamine
Jeune Bizut

Messages : 4
Enregistré : 31/12/2012
Posté le 31/12/2012 à 15:32 notnew
Le problème, c'est qu'ouvrir le capitale de la pharmacie impliquerait:
- une orientation vers le montage de grosses structures avec désertification pharmaceutique dans les zones rurales
- une orientation vers un maximum de profil avec perte du service public où le pharmacien ne sera alors plus qu'un commerciale/caissier au lieu d'être un professionnel de santé (puisqu'il s'agirait de chaînes privées appartenant à des grossistes ou à des grandes surfaces qui n'ont aucun code de déontologie et dont le seul but est de vendre le plus en un minimum de temps)

Le plus dangereux ça serait la perte du statut libérale,
c'est à dire avoir un statut précaire avec rémunération selon les grilles de salaires (pas très élevé je trouve) des assistants sans envisager aucune évolution (pas de possibilité de devenir patron et de gérer une équipe comme on le souhaite).
Et faire 6 ans d'étude, très pénible au passage, sans avoir cet avantage je trouve personnellement que ça ne vaut pas le coup de faire pharma, autant faire 3 ans d'études.


Cependant étant donné le malaise des pharmacies aujourd'hui (déremboursement par la sécu, diminution de la marge, vente de médicament sur internet en développement, NC trop haut, etc), ces chaînes semblent être la solution et sont déjà en développement comme les pharmacies Lafayettes par exemple.
Même si cela permettrai de garantir un emploi, cela me semble pas être une très bonne chose, en tout cas ce n'est pas la vision de la pharmacie que j'ai.
Top
préparateur
Sexternus-minus

Messages : 36
Enregistré : 17/12/2012
Posté le 31/12/2012 à 15:38 notnew
on est d accord!smilies
_____
http://lepreparateur.canalblog.fr
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 31/12/2012 à 16:00 puis édité 1 fois notnew
Pour moi non plus les pharmacies Lafayette ne sont pas une solution, je veux dire, une file d'attente où l'on distribue le médicament à la chaîne n'est pas une solution, c'est même inutile et dangereux.

Je veux surtout c'est renforcer le caractère scientifique de notre métier ( en "vulgarisant" les infos scientifiques certes, car tout le monde n'a pas fait fac de bio ou médecine ) mais quand je rentre dans une officine et que je vois des gros panneaux : 2 pour le prix 1, -30% sur la biafine etc.... et aucune information de Santé Publique, aucune info sur le médicament, ben ça "me rend triste" si je puis dire.

Sauf une fois je suis rentré dans une pharmacie comme celle-ci ( c'était en vacances à Perpignan ) au comptoir il y avait une sorte de gros écran tactile sur lequel défilé des infos de santé publique: Dépistage Sida, importance du préservatif, crème solaire-casquette-tee shirt durant l'été... etc
Il y avait également un écran plat ( assez petit ) sur lequel était vulgarisé des informations sur la création des coup de soleil, le fonctionnement de la crème , et des photos sur les effets néfastes du soleil mais expliqué également les bienfait du bonne exposition solaire ( vitamine D etc ...) ce genre de chose j'aimerai le voir plus souvent.

L'information scientifique est un atout indispensable à notre métier et que peut très bien faciliter la vente de certains produits.
_____
T


Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 31/12/2012 à 16:35 notnew
Le problème, c'est qu'ouvrir le capitale de la pharmacie impliquerait:
- une orientation vers le montage de grosses structures avec désertification pharmaceutique dans les zones rurales
- une orientation vers un maximum de profil avec perte du service public où le pharmacien ne sera alors plus qu'un commerciale/caissier au lieu d'être un professionnel de santé (puisqu'il s'agirait de chaînes privées appartenant à des grossistes ou à des grandes surfaces qui n'ont aucun code de déontologie et dont le seul but est de vendre le plus en un minimum de temps)

Le plus dangereux ça serait la perte du statut libérale,
c'est à dire avoir un statut précaire avec rémunération selon les grilles de salaires (pas très élevé je trouve) des assistants sans envisager aucune évolution (pas de possibilité de devenir patron et de gérer une équipe comme on le souhaite).
Et faire 6 ans d'étude, très pénible au passage, sans avoir cet avantage je trouve personnellement que ça ne vaut pas le coup de faire pharma, autant faire 3 ans d'études.


Cependant étant donné le malaise des pharmacies aujourd'hui (déremboursement par la sécu, diminution de la marge, vente de médicament sur internet en développement, NC trop haut, etc), ces chaînes semblent être la solution et sont déjà en développement comme les pharmacies Lafayettes par exemple.
Même si cela permettrai de garantir un emploi, cela me semble pas être une très bonne chose, en tout cas ce n'est pas la vision de la pharmacie que j'ai.

Ah mais je suis loin d'être un libéral convaincu et effectivement cette vision de la pharmacie ne me plaît que moyennement, simplement dans de nombreux coins c'est déjà une situation de fait.

L'Etat en serrant la ceinture au niveau remboursement/dispensation a forcé les pharmaciens à trouver des relais de croissance et certains "apprentis sorciers" se sont engouffrés dans les méthodes de la grande distribution : marchandage des prix fournisseurs, marketing, promo ect... ( mon titu me racontait encore qu'il y a une grosse poignée d'années il achetait tout au prix fournisseur sans poser de questions, maintenant c'est la foire au -10/15/20 % selon la taille de la pharma)
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 02/01/2013 à 10:18 puis édité 4 fois notnew
les sites internet vendant les médicament conseils sont désormais autorisés, je trouve que c'est une trahison de la part de la ministre de la santé (de toute façon faut voir comme elle crache sur les pharmaciens et les médecins ).....et en autorisant les médicaments sur internet pourquoi les Leclerc, auchan se priveraient ils de vendre ?

entre les sites internets vendant du conseil à des prix imbattables, les économies imposés par la sécu (presque tout repose sur la pharma et pas sur l'hopital ) et les pharmacies hypermarchés de plus en plus nombreuses : je pense que les petites officines d'ici 20 ans auront disparus en grand nombre avec l’apparition de déserts pharmaceutiques.....

on le voie avec le regroupements de labos de biologie médicale, c'est le même sort qui est réservé à l'officine avec des grosses chaines de pharmacies.....

alors oui, je pense que l'avenir des pharmaciens officinaux c'est pôle emploi.....

un bisounours viendra me répondre qu'il y aura toujours besoin de pharmacien : je suis d’accord mais COMBIEN en faudra t il ? beaucoup moins que maintenant ça c'est sur!

comme beaucoup d'étudiant je fuis donc l'officine vers l'industrie sans grande conviction, seulement pour fuir le chômage : en espérant que l'industrie ne délocalisera pas de France^^ (une liste de plans sociaux est prévue dans l'industrie d'ici 2015)

l'intérêt de ceux qui nous gouverne ce n'est pas la santé, c'est le financier avant tout

bref face à cette évolution inéluctable, soit on maintient le numérus à ce niveau, et un jour la fac de pharma sera au même niveau que les facs de lettres ou de bio niveau débouchés !

soit on sauve ce métier et on diminue drastiquement le numérus (diviser par 2 ? ....vu le niveau de sélection en ce moment ça ne fera pas de mal^^)
Top
riep
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 79
Enregistré : 10/06/2005
Posté le 02/01/2013 à 11:35 notnew
3 ans d’études c'est trop "just" pour être un bon officinal
je reste sur mes 7 voir 8 ans d'etudes voir une a deux années de spé...

en ce qui concerne l'avenir du metier je persiste a dire que si la loi était respectée
-validation pharmaceutique (donc par un pharmacien) de chaque conseil/ordonnance
on serait même en manque de potards !!
_____
http://apothicaires.free.fr/
Top
balder
Désagrégé de médecine

Messages : 283
Enregistré : 25/11/2006
Posté le 02/01/2013 à 11:46 notnew
3 ans d’études c'est trop "just" pour être un bon officinal
je reste sur mes 7 voir 8 ans d'etudes voir une a deux années de spé...

en ce qui concerne l'avenir du metier je persiste a dire que si la loi était respectée
-validation pharmaceutique (donc par un pharmacien) de chaque conseil/ordonnance
on serait même en manque de potards !!

Je suis d'accord avec toi mais avec un bémol : il faudrait faire évoluer notre formation en médicalisant le tout! C'est beau de faire du fondamental, mais il faudrait aussi de l'appliqué!

Les grosses structures apparaitront en ville mais pas à la campagne ou des pharmacies de moyenne taille existeront toujours, donc il ne faut pas diminuer de moitié mais d'un quart ça serait pas mal... Sachant qu'on va tomber en plein papy boom!
De plus, les nouvelles missions du pharmacien, si elles sont bien appliquées, devront créer de l'emploi un minimum.

Fuir l'officine pour faire industrie c'est bien mais c'est pareil! L'industrie ne va pas embaucher les 50% d'augmentation de potard de cette filière donc ça risque aussi de déboucher chez pôle emploi au final!
_____
"Stranger in the night, Syphilis in the morning!"
Gaspard Proust
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 02/01/2013 à 14:38 notnew
',Fuir l'officine pour faire industrie c'est bien mais c'est pareil! L'industrie ne va pas embaucher les 50% d'augmentation de potard de cette filière donc ça risque aussi de déboucher chez pôle emploi au final!'

C'est même sûre, déjà avec la génération PAES il va y avoir une augmentation du nombre d'étudiant dans la filière industrie et donc une augmentation de la probabilité d'arriver au pôle emploie.
De plus il y a pas mal de délocalisation, et on est en concurrence avec les ingénieur, qui sont bien meilleur que nous en terme de formation.
_____
T


Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 02/01/2013 à 14:45 puis édité 1 fois notnew
',Fuir l'officine pour faire industrie c'est bien mais c'est pareil! L'industrie ne va pas embaucher les 50% d'augmentation de potard de cette filière donc ça risque aussi de déboucher chez pôle emploi au final!'

C'est même sûre, déjà avec la génération PAES il va y avoir une augmentation du nombre d'étudiant dans la filière industrie et donc une augmentation de la probabilité d'arriver au pôle emploie.
De plus il y a pas mal de délocalisation, et on est en concurrence avec les ingénieur, qui sont bien meilleur que nous en terme de formation.

je sais bien, tu as raison mais en gros : on (étudiants en pharma) est foutu ? on fait quoi ? on prépare déjà une reconversion ?^^
Top
Joehill
Externoïde

Messages : 47
Enregistré : 02/01/2012
Posté le 05/01/2013 à 13:33 notnew
Mouai. Vous êtes bien pessimiste pour rien, j'ai envie de dire.

Si au lieu de se bourrer le mou, les jeunes pharmaciens se solidarisaient pour acheter "ensemble" une off ? 3-4 sur une seule officines. Alors oui, les 10k euros/mois ne seront plus qu'un doux rêve, mais la qualité restera la même, et une qualité de vie moyenne serait déjà plus présente. (Et rien n'empêche de rembourser sa part, pour reprendre une autre off, un peu plus conséquente...)

L'avenir... ce sont les co-titulaires.

Ensuite.. Les bonnes affaires il y en a toujours. Il y au un mois, j'ai trouvé une annonce d'un type à Etampes je crois, qui voulait former un jeune pharmacien sur 1 ans et lui faire un prêt au taux minimum légal (en plus de celle de la banque). Et c'était une grosse Pharma, avec un bon chiffre d'affaire. Sauf que c'était à Etampes. Oui bon.

Enfin, il ne faut pas oublier le papy boom. Je pense que bon nombre de vieux pharmaciens seront prêt à rogner 200k sur la vente uniquement pour partir avec leur magot en Floride.

Et pour cette affaire de vente sur le net : Lol. Les gens ne vont pas attendre 48h collisimo pour un dolirhume. Et quant à la parapharmacie, maintenant ça se vend partout et les gens continuent à l'acheter en officine.

De fait, les pharmaciens sont indispensables. On a beau être insulté, on reste le deuxième métier le plus aimé des français. Et avec nos nouvelles prérogatives, il y a réellement moyen d'être le premier intervenant médical de monsieur tout le monde. Si on table sur la qualité bien entendu.
Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 05/01/2013 à 15:09 notnew
Mouai. Vous êtes bien pessimiste pour rien, j'ai envie de dire.

Si au lieu de se bourrer le mou, les jeunes pharmaciens se solidarisaient pour acheter "ensemble" une off ? 3-4 sur une seule officines. Alors oui, les 10k euros/mois ne seront plus qu'un doux rêve, mais la qualité restera la même, et une qualité de vie moyenne serait déjà plus présente. (Et rien n'empêche de rembourser sa part, pour reprendre une autre off, un peu plus conséquente...)

L'avenir... ce sont les co-titulaires.


C'est un projet qui m'intéresse assez depuis quelque temps mais je m'interroge sur sa faisabilité. Tu as des exemples probants dans ton entourage ?
Le mieux que j'ai vu c'est des "jeunes" de 40 ans et des rachats jeunes/vieux, mais il est vrai que je ne connais pas des 100aines d'officines.


Enfin je dois avouer que ce genre de plan correspondrait assez à mon tempérament.
Top
atomic31
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 70
Enregistré : 06/07/2005
Posté le 06/01/2013 à 00:25 puis édité 1 fois notnew
Un article intéressant et donnant des infos concrétes : http://www.rue89.com/rue89-eco/2013/01/02/ludivine-pharmacienne-4...
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 06/01/2013 à 17:46 notnew
Dans l'article, elle émet l'idée ( forte intéressante d'ailleurs, de vendre une officine en fonction "des bénéfices qu'on en tire" ( je sais plus le terme exact), beaucoup de gens disent que c'est bien, qu'il faudrait faire comme ça, Pourquoi personne le fait alors ?
_____
T


Top
Aller en haut • 140 réponses • 7 pages • 1 2 3 4 5 6 7
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter