logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[pharma] Avenir de la pharmacie d'officine ?

Aller en bas • 140 réponses • 7 pages • 1 2 3 4 5 6 7
préparateur
Sexternus-minus

Messages : 36
Enregistré : 17/12/2012
Posté le 06/01/2013 à 18:32 notnew
veux bien y croire mais à deux associés c'est déjà difficile de s'entendre alors à 4!!
j'émets un doute...
_____
http://lepreparateur.canalblog.fr
Top
Joehill
Externoïde

Messages : 47
Enregistré : 02/01/2012
Posté le 07/01/2013 à 12:48 puis édité 1 fois notnew
3, ça se voit. J'en connais 2 pour l'instant, un à paris et l'autre en Vendée dans une ville balnéaire avec plein de vieux (seule pharmacie du coin pour une bonne ville moyenne.... Donc une grosse pharmacie). Assez éloignée de Nantes, mais proche de la Roche-sur-Yon.

4, oui, j'ai extrapolé sur ce coup. Mais après tout... Sans salariés, ça me parait pas si extravagant. Si, on regarde un autre métier avec les mêmes contraintes, c'est à dire les huissiers de justice, il y en a de plus en plus.
De toute manière, si on a pas un gros capital et le flaire, je pense que notre génération doit oublier d'être les rois du pétrole. Juste de riche nantis. C'est déjà ça. smilies

Par contre, pourquoi personne ne calque le prix de vente sur les bénéfices ? C'est assez simple, ça permet de cacher la merde sous le tapis smilies Toujours plus glorieux de montrer le chiffre d'affaire. Maintenant, ce n'est pas non plus une donnée hyper cachée, le vendeur est obligé de transmettre un gros bon vieux dossier comptable à l'acquéreur comme dans tout commerce.
Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1223
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 34 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin
Fac : LIEGE
Posté le 07/01/2013 à 16:12 puis édité 1 fois notnew
heures sup non payées (au moins 20 minutes par jour!!!), coef 430 (si si, vous avez bien lu)après des coef jadis de 550
Ouais, enfin bon, dans l'indus' c'est pas forcémment mieux.
Dans ma boite, j'ai une collègue pharma qui est à 1800 net (l'équivalent d'un coeff < 400 en officine), 2ième CDD en un an, et elle a mis 4 mois pour trouver ce poste après la thèse.
Quand aux heures sup' non payées, on ne les compte plus, ça se joue à la 20 aine dans le mois.
_____
- 2019-2020 : 1ère année d'internat en Anesthésie-Réanimation
- "Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 07/01/2013 à 23:36 notnew

Ouais, enfin bon, dans l'indus' c'est pas forcémment mieux.
Dans ma boite, j'ai une collègue pharma qui est à 1800 net (l'équivalent d'un coeff < 400 en officine), 2ième CDD en un an, et elle a mis 4 mois pour trouver ce poste après la thèse.
Quand aux heures sup' non payées, on ne les compte plus, ça se joue à la 20 aine dans le mois.

Quand je vois le revenu de mes potes pharma (ou médecine) qui sont partis en industrie, je me dis qu'il doit y avoir de sacrés pigeons (ou de sacrés incompétents) pour accepter des postes à 1800€ net en CDD. 1800€ c'est le salaire d'un docteur en biologie, pas d'un docteur en pharmacie ou docteur en médecine.

Et vouloir réduire le NC de moitié, quel manque d'ambition pour le secteur de la pharmacie !! Les besoins en santé croissent d'année en année, le NC médecine a doublé en 5 ans et les médecins seront beaucoup plus nombreux dans 25 ans que maintenant.

L'augmentation et le vieillissement de la population + la complexification des thérapies fait qu'on aura besoin de professionnels de santé plus nombreux et plus spécialisés.

Les pharmaciens contrôlent la chaine du médicament de A à Z et il serait fort fâcheux pour la santé publique d'avoir à faire à une pénurie de pharmaciens. C'est un peu égoïste de vouloir organiser sa propre pénurie au détriment de la santé des gens pour pouvoir trouver du boulot en bas de son appartement. Il faut quand même faire la différence entre quelqu'un qui ne trouve pas du boulot parce que son secteur est sinistré (un vrai chômeur) et quelqu'un qui ne trouve pas du boulot parce qu'il ne veut pas bouger à plus de 20min de chez lui ou parce qu'il veut avoir le cul sur la Méditerranée (un pharmacien ou un médecin).
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 08/01/2013 à 03:41 notnew
'Les pharmaciens contrôlent la chaine du médicament de A à Z et il serait fort fâcheux pour la santé publique d'avoir à faire à une pénurie de pharmaciens. C'est un peu égoïste de vouloir organiser sa propre pénurie au détriment de la santé des gens pour pouvoir trouver du boulot en bas de son appartement. Il faut quand même faire la différence entre quelqu'un qui ne trouve pas du boulot parce que son secteur est sinistré (un vrai chômeur) et quelqu'un qui ne trouve pas du boulot parce qu'il ne veut pas bouger à plus de 20min de chez lui ou parce qu'il veut avoir le cul sur la Méditerranée (un pharmacien ou un médecin).,'

On en reparle dans quelques années d'accord ?....
C'est bien d'être optimiste, mais là on frise le ridicule
_____
T


Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1223
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 34 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin
Fac : LIEGE
Posté le 08/01/2013 à 10:54 puis édité 3 fois notnew
Quand je vois le revenu de mes potes pharma (ou médecine) qui sont partis en industrie, je me dis qu'il doit y avoir de sacrés pigeons (ou de sacrés incompétents) pour accepter des postes à 1800€ net en CDD. 1800€ c'est le salaire d'un docteur en biologie, pas d'un docteur en pharmacie ou docteur en médecine.
Tes potes ont surement déjà de l'expérience et doivent se retrouver dans des big pharma, ou la effectivement ils pourraient se retrouver à 4000-6000 net / mois hors avantage que ça ne m'étonnerait pas.

Perso, la personne dont je parle, elle a accepté le poste car au bout de 4 mois elle ne trouvait rien, à chaque entretien on lui disait "vous n'avez pas d'expérience, désolé".
Donc, après avoir passé 4 mois à vivoter chez les parents, elle ne s'est pas posé de question quand elle a eu l'opportunité du poste.

En effet, si tu vas sur le Leem, tu verras que les annonces comportent toujours "1 ou 2 d'expérience". Le bon plan est d'être gardé derrière son stage, et donc de bien choisir son stage. Mais si c'est pas le cas, ça peut devenir assez galère après.

Le Leem est venu à la fac nous faire une conférence l'année dernière. Ils nous ont sorti les salaires des différents secteurs. Salaire moyen des pharma juniors à l'embauche post-diplome dans l'indus': 33 K ==> ce qui fait 2800 brut, donc environ 2200 net. Hors avantages. Mais tout de même, faut pas croire que l'indus' crêve le plafond. Du moins à l'embauche.

D'ailleurs, pour l'anecdote, l'amphi à murmurer : 33K, c'est tout ?! smilies
Le mec du Leem a répondu que peu de filière offrait de tel salaire à l'embauche post-diplôme (en prenant en compte que c'est du salariat, donc pas d'endettement, et qu'il y a des avantages à côté (prime, tél, ordi, chèque resto-vacances, etc)

Il faut quand même faire la différence entre quelqu'un qui ne trouve pas du boulot parce que son secteur est sinistré (un vrai chômeur) et quelqu'un qui ne trouve pas du boulot parce qu'il ne veut pas bouger à plus de 20min de chez lui ou parce qu'il veut avoir le cul sur la Méditerranée (un pharmacien ou un médecin).
Là je suis d'accord
_____
- 2019-2020 : 1ère année d'internat en Anesthésie-Réanimation
- "Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 09/01/2013 à 22:43 notnew
'Les pharmaciens contrôlent la chaine du médicament de A à Z et il serait fort fâcheux pour la santé publique d'avoir à faire à une pénurie de pharmaciens. C'est un peu égoïste de vouloir organiser sa propre pénurie au détriment de la santé des gens pour pouvoir trouver du boulot en bas de son appartement. Il faut quand même faire la différence entre quelqu'un qui ne trouve pas du boulot parce que son secteur est sinistré (un vrai chômeur) et quelqu'un qui ne trouve pas du boulot parce qu'il ne veut pas bouger à plus de 20min de chez lui ou parce qu'il veut avoir le cul sur la Méditerranée (un pharmacien ou un médecin).,'

On en reparle dans quelques années d'accord ?....
C'est bien d'être optimiste, mais là on frise le ridicule

Bah faudrait être à mi-chemin des deux positions. D'un côté, oui, comme je le disais il y a deux trois posts le médicament ça reste un produit d'actualité/d'avenir et que l'état a tout intérêt à règlementer, donc bon voilà, notre coeur de métier n'est pas en voie d'extinction.

Maintenant faut voir l'autre côté des choses. Je lisais il y a pas longtemps que l'Ordre s'inquiétait de plus en plus de l'"évaporation" des étudiants après leur 6eme année( la proportion qui ne s'inscrit pas à l'Ordre en fait), c'est symptomatique d'un métier qui va mal. Bon certes ces gens ne sont pas tous au chomdu et exercent souvent leurs compétences dans des secteurs voisins, mais si la profession était plus attractive ce problème ne se poserait même pas.
Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 09/01/2013 à 22:50 notnew
3, ça se voit. J'en connais 2 pour l'instant, un à paris et l'autre en Vendée dans une ville balnéaire avec plein de vieux (seule pharmacie du coin pour une bonne ville moyenne.... Donc une grosse pharmacie). Assez éloignée de Nantes, mais proche de la Roche-sur-Yon.

4, oui, j'ai extrapolé sur ce coup. Mais après tout... Sans salariés, ça me parait pas si extravagant. Si, on regarde un autre métier avec les mêmes contraintes, c'est à dire les huissiers de justice, il y en a de plus en plus.
De toute manière, si on a pas un gros capital et le flaire, je pense que notre génération doit oublier d'être les rois du pétrole. Juste de riche nantis. C'est déjà ça. smilies


A voir selon les occasions comme tu dis mais bon le "sans salarié" ça bloque bien le truc quand même.

Imaginer une officine assez grosse pour avoir 3/4 jeunes co-titulaires et qui n'aurait pas de salarié ( tout du moins pas d'autres pharmas) à reprendre à la revente. smilies
Top
KaraBin
Ministre de la Santé

Messages : 1272
Enregistré : 09/09/2003
Posté le 10/01/2013 à 04:55 notnew


Et vouloir réduire le NC de moitié, quel manque d'ambition pour le secteur de la pharmacie !! Les besoins en santé croissent d'année en année, le NC médecine a doublé en 5 ans et les médecins seront beaucoup plus nombreux dans 25 ans que maintenant.

Alors pour ton information selon tous les rapports sur la démographie médicale, le nombre de médecins en France va diminuer jusqu'en 2020 pour réaugmenter et revenir au nombre d'aujourd'hui en 2030 mais ce qui fera un nombre de médecin par habitant inférieur à celui d'aujourd'hui. Donc... Non!! Dans 25 ans les médecins ne seront pas beaucoup plus nombreux que maintenant. (Le NC d'aujourd'hui est inférieur au NC des années 70s).
Après pour les pharma c'est peut être différent...
_____
"ici c'est comme dans une course à la fois sprint et marathon"


Top
sandrine7811
Sainte Administratrice

Messages : 8947
Enregistré : 09/03/2005
Posté le 10/01/2013 à 13:45 notnew
sans compter la féminisation des professions de santé qui augmentera le recours aux temps partiels, de même que les médecins de tout sexe aspirent à un temps professionnel plus réduit que leurs ainés au profit de leur vie de famille !

donc autant ou meme un peu plus de médecins mais qui bossent moins d'heures = pas de surnombre
_____
Super Modératrice des forums Remede
Chieuse, bornée, bavarde, casse pied, super sympa parfois,... dites pas que je vous ai pas prévenus !

SM sans duplo... et sans potager !!!
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 10/01/2013 à 22:49 notnew
On parle pas des médecins, on parles des pharmas.
_____
T


Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 11/01/2013 à 01:49 notnew


Et vouloir réduire le NC de moitié, quel manque d'ambition pour le secteur de la pharmacie !! Les besoins en santé croissent d'année en année, le NC médecine a doublé en 5 ans et les médecins seront beaucoup plus nombreux dans 25 ans que maintenant.

Alors pour ton information selon tous les rapports sur la démographie médicale, le nombre de médecins en France va diminuer jusqu'en 2020 pour réaugmenter et revenir au nombre d'aujourd'hui en 2030 mais ce qui fera un nombre de médecin par habitant inférieur à celui d'aujourd'hui. Donc... Non!! Dans 25 ans les médecins ne seront pas beaucoup plus nombreux que maintenant. (Le NC d'aujourd'hui est inférieur au NC des années 70s).
Après pour les pharma c'est peut être différent...

Aujourd'hui les médecins sont 220 000 (Et ils n'ont jamais été aussi nombreux). Ils seront 240 000 en 2040.
Evidement, il n'y aura pas de surnombre parce qu'avec le vieillissement de la population + les progrès de la médecine, les besoins médicaux seront accrus, mais on ne peut pas parler non plus de pénurie.

Une politique de santé ambitieuse n'est pas compatible avec diminuer de moitié le numérus clausus de ses professionnels de santé.
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 11/01/2013 à 21:00 puis édité 2 fois notnew
',Une politique de santé ambitieuse n'est pas compatible avec diminuer de moitié le numérus clausus de ses professionnels de santé.'
Alors d'une le chiffre d'affaire des officines baissent de jour en jour, ou du moins stagnent. En moyenne c'est 20 officines qui ferment par an.

On veut diminuer les dépenses de santé alors on diminue encore le prix des médocs et les marges.

Les salaires à l'embauche dans l'industrie diminuent ( il est même carrément ridicule quelques fois ) sans parler de la délocalisation, et des suppressions de postes.

En internat y a plus de postes que de places à trouver.

La loi HPST c'est un peu comme les petits jouets en plastiques qu'on trouve sur les bûches de Noel: c'est joli mais ça sert à rien.
"oui mais maintenant on peut suivre les gens sous anticoagulant....etc" Ah, Ah , pour ça il faut que le patient décide de se faire suivre par le pharmacien, et un pharma contre un médecin: médecin Winner.

Et vous voulez continuer sur cette évolution, on appelle ça la loi de l'offre et la demande, et là clairement on a pas assez d'offre et trop de demande. Un copain à ma mère qui est dans l'industrie pharma ( purification d'enzyme ) m'a dit qu'a son époque lorsqu'il est rentré dans l'industrie pharma en postulant en contrôle, il n'était que 7 à postuler maintenant sur un poste comme ça, ils vont recevoir à peu près 50 à 120 candidatures.
_____
T


Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 12/01/2013 à 01:56 notnew
Cher Totorum, bienvenu dans le monde réel. Le monde en crise. Le CA de vos officines baisse ? Possible. Mais ça n'empêche pas les pharmaciens d'être parmi les indépendants les mieux payés.

Le salaire d'embauche en industrie n'est pas à ton gout ? Bah heureusement que t'as pas fait ingé, car globalement mes potes pharmas en industrie gagnent mieux leur vie que mes potes ingés.

Le NC n'est pas là pour protéger les professionnels, il est là pour protéger les usagers. On fera comment dans 15 ans quand la crise appartiendra au passé, si on a baissé de moitié les NC ?
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 12/01/2013 à 11:05 puis édité 2 fois notnew
',Cher Totorum, bienvenu dans le monde réel. Le monde en crise. Le CA de vos officines baisse ? Possible. Mais ça n'empêche pas les pharmaciens d'être parmi les indépendants les mieux payés.

Le salaire d'embauche en industrie n'est pas à ton gout ? Bah heureusement que t'as pas fait ingé, car globalement mes potes pharmas en industrie gagnent mieux leur vie que mes potes ingés.

Le NC n'est pas là pour protéger les professionnels, il est là pour protéger les usagers. On fera comment dans 15 ans quand la crise appartiendra au passé, si on a baissé de moitié les NC ?'

Alors je pense avoir bien les pieds sur Terre, c'est pour ça d'ailleurs pourquoi on laisse laisser augmenter le nombre de pharma, sans aucune raison apparente, y en a pas besoin. Ai-je dit de diminuer de moitié ?? Non, par contre diminuer de 1/3 oui, on arriverait quand même à remplacer les départs à la retraite .
Ensuite tu devrais un peu lire des bouquins sur l'économie ( écrit par des économistes neutres ), ou lire des journée comme The économist et tu verras qu'on est vraiment pas près d'en sortir de cette crise.

Pour finir je constate que tu ne relèves pas ma remarque sur HPST ( je dois alors surement avoir raison ). Sans parler du problème du trop de demande, pas assez d'offre...etc.

Quelques chiffres que j'avais posté il y a un an:
http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=498675IMG4813.jpg
http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=540476IMG4812.jpg
_____
T


Top
préparateur
Sexternus-minus

Messages : 36
Enregistré : 17/12/2012
Posté le 12/01/2013 à 12:30 notnew
vous battez pas vous etes dans la meme équipe!!smilies

quand j'ai commencé il y a près que 20 ans c'était déjà la crise
le pharmacien se plaignait de ne plus gagner autant d'argent, les marges diminuaient déjà etc etc
c'est pas nouveau
par contre toutes les pharmacies ne voient pas leur chiffre d affaire chuter
pour ça il faut changer les pratiques et surtout accepter de le faire mais ça c'est un choix perso
parce qu exercer la pharmacie comme avant c'est plus possible
_____
http://lepreparateur.canalblog.fr
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 12/01/2013 à 13:51 notnew
Le NC n'augmente pas sans raison apparente, il correspond à des besoins : augmentation et vieillissement de la population, complexification des thérapies dans les années à venir. C'est pareil pour les médecins (avec un creux un peu plus marqué entre 2015 et 2025, mais derrière augmentation encore plus spectaculaire qu'en pharma).

D'ailleurs il existe aujourd'hui encore 200 médecins pro-pharmaciens (médecins autorisés à délivrer des médocs sur une liste restreinte quand ils travaillent dans un désert pharmaceutique) : preuve que le manque de pharmaciens est donc bien réel dans certains coins.

Mes amis en pharma ont tous trouvé facilement du boulot. On ne peut donc pas dire qu'il y a un surplus. Disons que la balance des offres et des demandes est plutôt équilibrée, ce qui ne plait pas aux pharmaciens qui étaient habitués à trouver plus facilement avant. Le chômage parce qu'on veut pas se déplacer de 100km, j'appelle pas ça le vrai chômage. Faut savoir se bouger les fesses, moi j'ai changé de région pour trouver un cabinet. Et pour l'anecdote, le titulaire en bas de chez moi ne peut des fois pas partir en vacances car il ne trouve personne pour le remplacer... Mais bon c'est sur on est pas à Montpellier, Cannes, Nice, ou Marseille...

Industrie pareil, mes potes ont trouvé facile, généralement là ou ils avaient fait leurs stages. C'est quand même une industrie ou le besoin de cadres est grand et ou les pharmaciens sont recherchés.

La loi HPST j'en sais rien perso je m'y suis pas intéressé, donc je peux pas te répondre sur ce sujet. Mais tu as surement raison.
Top
balder
Désagrégé de médecine

Messages : 283
Enregistré : 25/11/2006
Posté le 12/01/2013 à 15:12 notnew
Les médecins pro-pharmaciens ne sont pas installés dans les déserts pharmaceutiques mais dans des zones ou une officine pure ne serait pas viable : exemple de l'ile de Houat.
Comme le dit Turbineur, tous les pharma sans exception (indus ou officine) que je connais ont trouvé du boulot (CDI ou installation) sans trop de problème et sans avoir à faire 100 bornes.

La loi HPST est loin d'être du flan. Du doit avoir la vision des grandes villes ou le médecins sont en excès et ou ils ne laisseront pas les pharma leur prendre une partie de leur tag. Mais tu sauras qu'en campagne ou les médecins sont surbouqués, ils voient d'un très bon oeil cet allègement de travail et les patients aussi, car à la campagne, ils ont confiance en leur pharmacien qui est le premier interlocuteur!
_____
"Stranger in the night, Syphilis in the morning!"
Gaspard Proust
Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 12/01/2013 à 16:40 puis édité 1 fois notnew
La loi HPST c'est bien le truc qui enthousiasme à fond les profs de FAC qui nous vendent ça comme une révolution copernicienne, mais quand on en parle aux premiers concernés beaucoup ont l'impression que c'est une mesurette sans financement.

Un peu comme l'avenir des officines que les médecins et les internes trouvent radieux, alors que les officinaux sont nettement moins optimistes smilies

(Ceci dit il n'est pas rare que ceux qui sont au plus près de la situation en aient une vision tronquée)
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 12/01/2013 à 17:15 puis édité 2 fois notnew
'complexification des thérapies dans les années à venir.,'
.... j'ai un doute là aussi sur la place du pharmacien... le médecin d'accord, mais le pharmacien...puis j'ai l'impression que depuis quelques années, en termes d'innovations ça freine un peu.
J'en ai marre de vos discours optimiste de politicien, j'ai pas dis que maintenant nos études ne débouché à rien, mais on peut déjà apercevoir quelques symptômes. Vous réfléchissez toujours comme les politiciens ( qui sont d'ailleurs totalement incapable , droite comme gauche ): vous êtes dans le curatif, jamais dans la prévention.
Dans 5-6 ans on n'en reparlera .
_____
T


Top
Aller en haut • 140 réponses • 7 pages • 1 2 3 4 5 6 7
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter