logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[médecine] arreter médecine pour "sauver" sa vie à côté??

Aller en bas • 101 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
Lole
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 83
Enregistré : 23/08/2008
Posté le 29/12/2009 à 14:35 notnew
ça complète un peu les exemples de Romain, mais ce qui se fait de plus en plus maintenant, c'est que les jeunes médecins libéraux (généralistes ou spécialistes) s'installent en "centres de soins" (je suis pas sûre du nom), ou ils sont plusieurs et peuvent ainsi arranger leur emploi du temps de façon à avoir du temps pour eux. Et la permanence de soins est assurée ...(pas de culpabilité).
Un cabinet de dermatos ça te tente smilies ?
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 29/12/2009 à 16:22 notnew
C'est super ce genre de centres !!
Un cabinet de dermatos smilies smilies smilies ? Ca me tente énormément, ce serait l'idéal smilies !!

Je dois avouer que dès que je me sens abattue ou que j'ai l'impression que je vais jamais y arriver , je viens relire ce post et ça me remonte le moral ! Merci pour tous vos commentaires ! C'est encourrageant !
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 01/01/2010 à 02:50 notnew
Et voilà je redéprime ....
Soirée du réveillon et ma belle soeur me sort :
Les avocats installés dans leurs cabinets ils passent leur vie à bosser, c'est comme les médecins ...

Grrr ...Bouh ..
Sur ce bonne année !
Top
Romain LN
Ministre de la Santé

Messages : 1826
Enregistré : 14/12/2006
Posté le 01/01/2010 à 15:08 notnew
Ouè les "centres de soins" se développent de plus en plus. C'est une des pistes pour limiter les déserts médicaux. En créant des structures avec médecins, pharmacien, infirmières, kinés etc. Bref tout pour que le patient puisse avoir tout sur place et qu'il est une bonne coordination entre les différents praticien. Et que ces derniers exercent dans de bonnes conditions.

Et puis les cabinets que de médecins ça se fait de plus en plus mais moi quasiment tout "mes" médecins sont dans ce type de structure depuis très longtemps et ça marche plutôt très bien. En plus ça permet un partage des frais (secrétaire, loyer, charges etc.). Et aucun soucis pour les vacances: pour exemple, mon généraliste à pris pour Noël plus de vacances que moi qui suis en P2 !! (cabinet fermé du 20/12 au 04/01 !). Mais vu qu'il a 2 charmantes collègues juste en face ça pause aucun soucis !

Bref, le maître mot c'est de s'organiser et ça dépend uniquement de toi! T'as beau être dans un cabinet avec 20 médecins, si tu veux pas prendre de vacances libre à toi!
N'oublie pas que quoi que te disent les autres, tu pourras t'organiser comme tu le veux (sauf dans certaines spé et dans certaines conditions particulières comme le médecine de campagne en Lozère (on va pas tjrs dire la Creuse !!!)).

Bonne année à vous tous smilies
_____
Gentil Modérateur
"Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloges flatteurs." Beaumarchais
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 02/01/2010 à 12:23 notnew
Merci beaucoup smilies
J'ai encore du mal à réaliser que je vais vraiment pouvoir faire comme je veux ! En fait j'ai du mal à y croire parce que énormément de médecins se plaignent qu'ils travaillent trop mais ne font rien pour changer les choses ... du coup je me disais que c'était parce que cela est impossible!

Sur le blog d'une interne, une fille a laissée le message suivant :


" dès le premier jour de l' externat, j' ai comris que plus rien ne sera comme avant, un vrai choc!la somme de connaissance à acquerir étant ce qu' elle est, comment se résoudre à avoir une activité ?(si l' on vise une sécialité, évidemment).

maintenant, je comprends pourquoi les médecins sont tous moches, en surpoids et aigri de la vie.
bienvenue les jeunes!

une D4 frustrée. "

C'est flippant quand même non ?!
C'est dommage d'en arriver là !

Merci à tous de m'aider en tous cas !

Bonne journée !
Top
Romain LN
Ministre de la Santé

Messages : 1826
Enregistré : 14/12/2006
Posté le 02/01/2010 à 13:09 notnew
Merci beaucoup smilies
J'ai encore du mal à réaliser que je vais vraiment pouvoir faire comme je veux ! En fait j'ai du mal à y croire parce que énormément de médecins se plaignent qu'ils travaillent trop mais ne font rien pour changer les choses ... du coup je me disais que c'était parce que cela est impossible!

Sur le blog d'une interne, une fille a laissée le message suivant :


" dès le premier jour de l' externat, j' ai comris que plus rien ne sera comme avant, un vrai choc!la somme de connaissance à acquerir étant ce qu' elle est, comment se résoudre à avoir une activité ?(si l' on vise une sécialité, évidemment).

maintenant, je comprends pourquoi les médecins sont tous moches, en surpoids et aigri de la vie.
bienvenue les jeunes!

une D4 frustrée. "

C'est flippant quand même non ?!
C'est dommage d'en arriver là !

Merci à tous de m'aider en tous cas !

Bonne journée !


En même temps quand tu veux faire médecine, tu sais très bien que tu as 10ans d'études et que c'est pas pour rien... Si on dit depuis toujours que médecine c'est études difficiles c'est pas pour rien !
Après ouè apparemment l'externat c'est très dur mais bon c'est 3 années qui vont déterminer ta spé. Tu t'arraches et une fois que tu as ta spé c'est tout bon ! (même si l'internat n'est pas de tout repos !).
Mais bon le rythme des études est bien différents de celui de ton exercice professionnel! Après tu ne passe plus tes journées sur des bouquins, mais dans ton cabinet avec tes patients smilies
Et puis il y a toujours des gens aigris, mais la majorité des externes sont quand même contents d'être là (même s'ils en chient !!), d'avoir choisi ce métier!
Et pour soigner ton patient, faut quand même bien connaitre un minimum de choses ^^
_____
Gentil Modérateur
"Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloges flatteurs." Beaumarchais
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 02/01/2010 à 17:34 notnew
C'est à peu près ce que je lui ai répondu ^^ ! En espérant qu'elle change car un médecin malheureux et aigri comme elle peut l'être ne pourra pas soigner ses patients ...
Je pense que les gens ont besoin de médecins heureux, épanouis qui les écoutent plutot que de gens qui se sont sacrifiés et qui ne ressemblent plus qu'à des robots déshumanisés !
Et puis avec toutes nos discussions, je suis de plus en plus convaincue :
de 1 que c'est possible, en libéral en tous cas, de faire les horaires qu'on veut ! Si on a un bout de chou à la maison ça tient qu'à nous de nous imposer pour pouvoir le voir grandir !

de 2 que c'est irresponsable de soigner à la chaine en étant crevé, on enchaine les erreurs !

de 3 qu'on est des être humains comme les autres avec des besoins de confort, et de s'occuper de ses proches !
Top
le toubi
Jeune Carabin

Messages : 19
Enregistré : 06/03/2009
Posté le 04/01/2010 à 13:17 notnew
Et 1 ! et 2 ! et 3 ; zéro !!!
bienvenue parmi nous Patrici@ !
(bon, les "robots déshumanisés" c'est peut être un tout petit peu exagéré, non ?)
bonne année carabine...
_____
jeune généraliste de campagne (une espèce rare ?)
j'ai fini mon internat y'a pas si longtemps ; vous pouvez encore me parler, çà va !!!!
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 04/01/2010 à 13:43 notnew
Oui j'avoue m'être laissée emporter ^^

Je viens de lire un article sur un blog d'un médecin de campagne qui m'a un peu retourné :

"

Parfois les remplaçants ont des us et coutumes particuliers: un de ces oiseaux rares faisait une petite sièste pour se ressourcer dans l'après midi et à midi déjeunait agréablement devant les informations de 13 heures. Pendant ce temps je cavalais pour faire les visites qu'il avait refusées et trouvais parfois les patients bouleversés et une en pleurs (c'était le remplaçant de mon confrère). Puis je revenais au cabinet, le trouvais en train de dormir comme un bébé, presque attendrissant(!). A la fin de la semaine il s'est mis à critiquer mon organisation et celle de mon confrère:"vous ne prenez pas le temps de manger, il faudrait refuser les patients le soir après 19h, les prendre toutes les 20 minutes...". Puis un soir j'ai quitté le cabinet à 19h30, à 19h40 deux types en cagoules avec un pistolet se sont pointés, lui ont pris son porte-monnaie, ses affaires médicales et se sont enfuis (sa ceinture noire de Karaté ne lui a pas servie. J'ai toujours pensé que c'était un réglement de compte: les enfants d'une vieille dame négligée...

"

Voila le genre de remarque que je me prendrai dans la figure à vouloir préserver ma famille !

Mais je crois préférer être critiquer par mes confrères que par mes enfants ...

Merci de votre soutien !
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 04/01/2010 à 18:39 notnew
Dur dur dur ...
En discutant avec pas mal d'étudiants en médecine, médecins etc ... je me rends compte que beaucoup ne sont pas d'accord avec moi ...
Beaucoup acceptent de se sacrifier corps et âmes pour cette profession ... et trouvent ça normal ...
est-ce moi qui n'ai rien à faire là ?!
J'ai vraiment du mal à rester sure de mes convictions ! Courage ..
Top
le toubi
Jeune Carabin

Messages : 19
Enregistré : 06/03/2009
Posté le 04/01/2010 à 19:24 notnew
re-salut,
dis-moi patrici@, il ne me semble pas avoir lu d'où tu en étais dans ton cursus médical...
quand tu dis "beaucoup de médecins ne sont pas d'accord avec moi..." çà veut dire qu'il veulent travailler comme des bourins sans avoir de vie de famille ; où çà veut dire qu'ils trouvent que tu exagères dans tes prérogatives de restrictions horaires ?
je suis le premier à défendre le repos des médecins, le droit de pouvoir concilier vie professionnelle et vie de famille, etc.. (cf tous mes posts au fil de ce topic...) mais il n'en reste pas moins vrai qu'il faut de toute façon être TRES motivé pour faire ces études de médecine et pour faire ce métier.
Les études sont longues, difficiles, prenantes, parfois épuisantes physiquement et moralement, avec des contraintes indéniables d'emploi du temps, de garde, de travail la nuit et le week-end ; donc inévitablement la vie de famille en pâti !!!
on a beau faire tout ce qu'on peut pour préserver une certaine qualité de vie, il y a quand même souvent des sacrifices à faire (famille, we entre potes, réveillon, etc...)
Donc oui, on peut faire ce travail et profiter à coté, mais si tu rêves d'études cool, tu risques quand même d'en baver plus souvent qu'à ton tour !!!
Parmi mes amies , certaines travaillent plus que moi, certaines travaillent à mi-temps (un mi-temps de médecin çà fait environ 25 à 30 heures par semaines en libéral !) d'autres sont fonctionnaires et ont du mal à poser toutes leures RTT et d'autre ont laissé tomber en cours de route et sont mères au foyer de 3 ou 4 magnifiques mouflets... Certaines regrettent leurs choix ; mais ce ne sont pas forcément celles qu'on croit !!! Le plus important c'est de faire un choix en sachant pourquoi on le fait pour ne pas regretter. Après on se fout de savoir ce qu'en pense "les autres" car on sait pourquoi on est là où on est...
"les autres" ne font pas les même choix et pi c'est tout ! Ils peuvent te regarder de haut, tu t'en fout !
Bonne réflexion...
_____
jeune généraliste de campagne (une espèce rare ?)
j'ai fini mon internat y'a pas si longtemps ; vous pouvez encore me parler, çà va !!!!
Top
B_K
Ministre de la Santé

Messages : 884
Enregistré : 18/09/2004
Posté le 04/01/2010 à 20:06 notnew
Ben c'est normal ( surtout pour une fille smilies!), de penser à la vie de famille etc ... Malheureusement, certaines spé ne te permettront pas de pouvoir nous pondre une floppée de rejetons et tout ce que ça implique! D'autres par contre genre santé put' pub, ou encore bio sont idéales pour la chose !
Bon courage!

Pécari !
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 04/01/2010 à 21:51 notnew
A le toubi :

Je suis en D1. Tout le monde me dit que c'est tôt pour penser à ma future vie de famille mais .... j'ai la boule au ventre.

En fait j'ai toujours eu envie de soigner... et je me vois vraiment bien soigner, disons que le contenu me plait. J'aime les cours, j'aime prendre soin des gens, j'aime parler et écouter.
Et c'est seulement en P2 que j'ai fait des "rencontres" qui m'ont déstabilisées :

* 1er stage à l'hopital : en chirurhie cardio thoracique. Le chef de clinique nous dit sans cesse de ne pas faire chirurgie car il galère, il nous dit : " c'est un vrai sacerdoce ". Pas de problème je voulais être clinicienne mais ça a engendré une multitude de questions.
* Une interne sur un blog m'a dit que de toute façon aucune spé ne permettait des horaires avec une vie de famille.
* Un blog d'un femme médecin généraliste qui décrit ses journées et qui rentre tous les soirs à 21 h.
* Une amie a moi ( dans ma promo ) qui critique sa généraliste de ne travailler que 4 jours par semaine. Elle me dit : "médecin c'est plus qu'un métier, tu es médecin 24h sur 24 et c'est un choix de vie, tu travailles beaucoup"
* Une connaissance à ma belle mère qui était ophtalmo et qui ne mangeait jamais avec ses filles le soir.
* Un oncle à une amie qui lui dit : "surtout fais pas médecine c'est le pire métier pour la vie de famille" ( il est médecin du sport et sa femme dermato )
* Une pédiatre qui sur site dit : "la pédiatrie n'est pas un métier, c'est une vie"
* Deux de mes amies étudiantes en médecine ont des copains qui vont etre père au foyer pour pouvoir s'occuper des enfants car elles "seront jamais à la maison"
Bref ......
Les mots sacerdoce, dévouement, sacrifices me mettent une boule au ventre...
Mais en fait ce qui me fait peur c'est le temps que je vais y passer ... je ne veux pas "abandonner" mes proches ...
Après le métier en soi, c'est ce que je veux faire ...

Que les études soient difficiles, je le conçois et je l'accepte complètement ! Je suis prête à beaucoup travailler jusqu'à la thèse, ce n'est pas mon problème. J'essaye de jongler avec ma famille qui comprend.

Mes inquiétudes sont pour après. Faire des sacrifices pour les études, je suis prête mais après j'ai envie d'avoir ma vie ... de construire un foyer etc ...
Tout ce que je demande c'est pas dépasser les 40-50 h par semaine ... ou d'avoir un jour dans la semaine et de pouvoir aller à la sortie de l'école de temps en temps.
Que mes enfants me disent jamais : tu compensais notre absence par l'argent ou je ne sais quoi que j'ai déjà entendu de la bouche d'enfants de médecin.

Je sais que je ne veux pas être mère au foyer. En tout cas toute ma vie. Je m'arrêterai peut etre quelquetemps au moment ou j'aurai des enfants, enfin on verra !
Mais je ne veux pas passez ma vie au boulot, je veux voir grandir mes enfants ..
Apparemment le statut en libéral à mi-temps serait ce qui me convient le mieux.


A Black Kaiser

Quelles spé ne laissent aucune place à la vie de famille ?!
Le soucis c'est que j'aimerais quand même une spécialité clinique ... enfin c'est pour soigner, et pour le contact avec les gens que je veux être médecin ( mais sans tout sacrifier ... )


Enfin voilà, désolée pour le pavé et un grand merci pour votre aide !
Top
B_K
Ministre de la Santé

Messages : 884
Enregistré : 18/09/2004
Posté le 05/01/2010 à 07:01 notnew
Santé pub (et tu peux garder une activité clinique), biologie, médecine du travail par exemple !
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 05/01/2010 à 09:48 notnew
Une activité clinique en santé publique ? on fait quoi concrètement !
Et la dermato, la rhumato et la médecine G ? ce serait plutot celle là qui m'intéressent ..
Top
le toubi
Jeune Carabin

Messages : 19
Enregistré : 06/03/2009
Posté le 05/01/2010 à 12:40 notnew
oui, dermato, med gé et rhumato (entre autres ; surement...) te permettront de pouvoir concilier vie de famille et vie professionnelle "raisonnable" comme tu l'entends...
Tu trouveras sur ta route des tas et DES TAS de médecins qui font des choix différents, qui veulent être PH en CHU ou qui veulent avoir beaucoup de blé ou je ne sais quoi encore. Ceux là ne comprendront pas tes choix, te critiqueront ouvertement, te toiseront largement pendant tout ton cursus... mais ailleurs qu'au chu, tu rencontreras d'autres médecins qui ont fait les même choix que toi ; et parfois à une époque où ils étaient les premiers à faire ces choix...
Par exemple, tu vas probabment faire un stage d'externe en médecine gé... ou tu peux prendre rdv avec la généraliste de ta copine de promo qui travaille 4 jours par semaine ; tu lui dis cash pourquoi tu souhaites la rencontrer et je te garantit qu'elle te consacrera au moins une demi heure pour t'expliquer ses choix et sa vie ; en tout cas moi c'est ce que je ferais...
Pour ma part, je travaille lundi, mardi, merc et vendredi de 9h15 à 19h30, et samedi de 9hà12h. J'emmene mon fils à l'école tous le matins et vais le chercher à 16h30 le jeudi., et ma femme qui est pédiatre travaille également 4j par semaine, elle a décidé de garder ses mercredis pour elle...
C'est peut être pas suffisant mais c'est déjà pas mal...
au réveillon, j'expliquais à un ami que je m'en voulais de ne pas faire faire plus souvent les devoirs le soir ; il m'a répondu que je m'occupais plus de mon fils que la grande majorité des pères français de niveau cadre sup et plus ! (surtout région parisienne qui partent bosser à 6h30 et rentrent à 21h.!..)
Voilà. Tes amis de promo peuvent trouver çà minable ; je m'en contrefiche et je suis bien content que eux rêvent d'être chef de clinique à 70h/semaine car on en a bien besoin !!!
bonne continuation...
PS : entre D1 et dermato installé en ville il faut quand même compter encore une bonne dizaine d'années de galère (dont un cliniquat en chu si tu veux t'installer en secteur 2) La très grande majorité des femmes médecin font leurs enfants dès qu'elles sont internes. c'est tout à fait gérable mais pas de tout repos !!! discutes-en "sérieusement" (c'est à dire pas entre deux blocs !) avec des internes et des chefs de clinique qui sont dans cette situation ; comme elles sont "la tête dans le guidon" elles vont pas te dresser un tableau très optimiste mais çà dépend beaucoup de leur état de fatigue au moment où tu leur en parles.
bonne chance.
_____
jeune généraliste de campagne (une espèce rare ?)
j'ai fini mon internat y'a pas si longtemps ; vous pouvez encore me parler, çà va !!!!
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 08/01/2010 à 18:46 notnew
Bonjour le toubi,

Cela fait du bien d'entendre que ce sera possible de concilier vie de famille et vie professionelle de médecin. En fait ce n'est pas le problème que ce soit difficile qui me dérange, je suis prête à me battre et suis armée de courage pour réaliser un "rêve", celuid'être médecin et moi même avec ma vie, mon amour, ma famille ... Et j'avais l'impression d'être confronter à un mur infranchissable, un rêve impossible à réaliser en somme !
Alors ça fait du bien d'entendre que c'est possible !

Je vais essayer de rencontrer d'autres personnes ayant réussi à aménager leur vie professionelle en fonction de leurs choix !
Vous êtes un couple de médecin et vous réussissez à prendre soin de votre fils et c'est super encourageant !
Pendant vos études, vous avez réussissez à garder une vie à côté ?!

En fait je ne trouve pas ça minable du tout de travailler moins. C'est simplement se montrer humain, et parent avant tout ! Et c'est super important. De plus je pense que ça ouvre aux autres de pouvoir vivre sa vie... et qu'on soigne mieux ainsi !

J'ai un projet peut être irréalisable mais en fait j'aimerais travailler en temps que médecin généraliste à mi-temps ... alors le problème de la continuité de soins se pose ...
Est-ce que les patients accepteraient d'avoir deux médecins pour 1 .. Quand je ne suis pas là, mon associé(e) prendrais le relai et vice versa.
Connaissez-vous des médecins qui travaillent ainsi ?
Est-ce réalisable ?
Comment se sont organisées vos amies médecin dont vous parliez qui travaillent à mi-temps ?!

Et une dernière question. Est-ce qu'un spécialiste peut s'installer seul à mi-temps sans que la continuité des soins soit assurée ?

Je sais que les années qui viennent ne vont pas être de tout repos ... et je n'arrive pas à m'y engager en pensant que je ne vais plus jamais "avoir de vie" ... j'ai besoin de savoir qu'au bout j'aurai la vie que je veux ...
Je ne veux pas vivre un sacerdoce ... une vocation oui, car j'aime ce que je fais mais je ne suis pas la pour me sacrifier. Je ne veux pas être "bouffée" par cette profession.

En tout cas, merci de votre écoute et de vos réponses qui m'aident bien !

Bonne soirée
Top
le toubi
Jeune Carabin

Messages : 19
Enregistré : 06/03/2009
Posté le 08/01/2010 à 20:02 notnew
il est tout à fait possible d'être généraliste à mi temps. cela existe (personnellement j'en connais 6 à 20 km autour de chez moi ; uniquement des femmes) et cela va se développer de plus en plus...
attention tout de même ; quand on décide d'avoir des enfants il faut payer son loyer, la nounou, les couches, puis les études, etc...
à mi temps on travaille deux fois moins, on paye deux fois moins de charge mais on gagne deux fois moins d'argent aussi...
en gros les femmes qui travaillent de cette façon peuvent travailler plein pot 2 ou 3 jours dans la semaine ou alors travailler 4 ou 5, (parfois 6) demi journées dans la semaine (un samedi matin sur deux). du coup ce sont souvent de grosses demi journées ou 3 grosses journées (ben oui faut quand même gagner sa croûte !) donc elle font plus qu'un "mi temps de moi" par exemple ; disons qu'en nombre d'heures elle doivent faire un 2/3 temps environ soit disons à la louche 25 à 30 heures par semaine.

La continuité des soins est assurée car elles sont deux pour un cabinet. et les patients acceptent très bien cela ; ils savent que tel et tel jour c'est mme untelle et tel jour c'est l'autre ; ils viennent le jour qu'ils veulent si ils préfèrent voir unetelle ou unetelle. ils viennent quand ils ont besoin si çà leur est égal (çà dépend aussi pourquoi ils viennent) certains patients aiment bien pouvoir changer...
par contre ce qui est important c'est de travailler un minimum de la même façon. si une prescrit des trucs que l'autre n'aime pas ou disent des choses différentes les gens ne comprennent pas cela. mais si ils voient que la prise en charge est cohérente çà les rassure beaucoup.
ce mode de travaille nécéssite aussi beaucoup de communication entre les deux médecins qui du coup écrivent beaucoup plus de choses dans les dossiers des patients ; çà demande une rigueur plus importante je pense...

généraliste (de campagne) à mi-temps : c'est l'avenir de la médecine !!! Viens chez nous tu seras acceuillie royalement !
dernier point : çà me file un gros coup de vieux de me faire vouvoyer !!! arrête çà tout de suite !smilies
_____
jeune généraliste de campagne (une espèce rare ?)
j'ai fini mon internat y'a pas si longtemps ; vous pouvez encore me parler, çà va !!!!
Top
jana8
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 16/01/2010
Posté le 16/01/2010 à 13:21 notnew
Salut toubi ! en fait comme tu exerces médecine générale j'aurais souhaiter te poser quelques questions.Je suis en D3 et donc plus les années passent plus je me rends compte qu'il y a énormément de choses à apprendre et ça me stresse au plus haut point de voir que je ne retiens pas tout.J'ai peur d'être amené à faire une boulette par oubli ou inattention .Le métier de médecin généraliste m'intéresse mais je me demande si pour une personne stressée comme moi c'est la bonne solution je n'ai pas envie d'avoir peur au quotidien d'avoir prescrit un médicament et de m'apercevoir après coup que mon patient présente une contre indication ..J'imagine que ça doit arriver de faire des erreurs non ? moi j'ai peur de la menace du procès à la moindre petite faute . Alors je voulais savoir si en pratique on s'inquiète beaucoup on stresse beaucoup ou bien si avec le recul et la pratique on s'aperçoit qu'on a dramatisé la situation.connais-tu bcp de médecins généralistes ayant eu un procès ? et peux-t-on tout perdre à cause d'un procès ? Merci !
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 16/01/2010 à 18:05 notnew
Bonsoir le toubi !

Ca me rassure énormément !
C'est exactement ce que j'aimerais !!
Une grosse demi-journée par jour c'est exactement ce qu'il me faut !!
Etant donné que mon conjoint travaillera également, et à temps plein surement car pas trop de choix pour lui (il est technicien supérieur en biologie cellulaire) je pense que niveau financier il y a moyen de s'en sortir avec un mode de vie simple, ce qui nous convient parfaitement ^^ !
En plus cela me permettrait de faire un métier que j'adore, tout en ayant du temps pour mes proches smilies !

Je viendrai très volontiers chez toi ! Mais faut que je finisse mes études ... ^^ ! Tu es dans quelle région d'ailleurs ?
Désolée pour le vouvoiement smilies !! Le but n'était pas du tout de souligner ton âge, c'est juste du respect envers quelqu'un qui est médecin et papa et qui me donne plein de conseils smilies !!

Un énorme merci car je commence à voir mon avenir en un peu moins noir et ça me motive pour m'engager dans ces années galères !

Bonne soirée !!
Top
Aller en haut • 101 réponses • 6 pages • 1 2 3 4 5 6
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Irène Frachon « Le Mediator® est un poison lent pour la pharmacovigilance française » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter