logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[Débat] Comment penser la médecine ?

Aller en bas • 14 réponses
BlueBean
Jeune Bizut

Messages : 4
Enregistré : 23/12/2008
Posté le 19/07/2009 à 21:48 notnew
Salut

Voilà une question qui me hante depuis très longtemps. Elle en soulève bien d'autres : Pourquoi devenir médecin ? Est-on obligé de sauver des vies quand on le peut ? Pourquoi le faire d'ailleurs ? Si c'est pour être remercié après, est-ce que c'est par égoisme ?
En fait, mon prof de philo de terminale nous a vraiment fait réfléchir sur notre avenir. En ce qui me concerne, j'ai un bac spé maths, je voulais être en prépa MP smilies... mais je me suis rendu compte de l'égoisme et de l'ennui du métier d'ingénieur, et par défaut j'ai choisi le métier de médecin, qui me semble être le plus "moral" et le moins égoïste ... Ce qui fait qu'en fait je n'ai pas de réelle réponse à ces questions et donc pas de réelle conviction en ce que doit être un médecin (bobologue smilies (ouvrier de luxe en fait) , scientifique de haut niveau ou penseur humaniste et convaincu ?)

Débat assez "philosophique" je l'admets smilies, à vous !


PS ; si vous connaissez des ouvrages qui discutent de ces questions, je serais intéressé smilies
Top
Silvine
Altesse Sérénissime

Messages : 4783
Enregistré : 27/04/2008
Posté le 19/07/2009 à 22:01 notnew
scientifique de haut niveau ou penseur humaniste et convaincu

Il faudrait peut-être arrêter un de ces quatre avec le fantasme du médecin-superman-héros-sauveur-du-monde.
Pour moi,un médecin doit être un professionnel de santé (stricto sensu), qui respecte son patient et les règles déontologiques comme tous les autres. Et il ne doit pas oublier qu'il n'est qu'un maillon dans la "chaîne" de prise en charge du patient.
Chacun en a sa conception et tu dois te forger la tienne.
_____
Administratrice forum. Responsable communication SAIPR 2016
___________________________________________________________
"On est tous le con de quelqu'un."
Top
Nanouch
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 63
Enregistré : 04/07/2009
Posté le 19/07/2009 à 22:47 notnew
il ne faut pas non plus se faire d'illusion c vrai . ms le médecin a une mission humaine . son but est de soigner , soulager , et accompagner le malade . il doit être professionnel : scientifique de haut niveau et humain .c une science et un art. le patient attend bcp de lui.
Top
Goulu
Schtroumpf SM

Messages : 2473
Enregistré : 10/05/2005
Posté le 20/07/2009 à 00:40 puis édité 2 fois notnew
Les médecins sont bien souvent égoïstes, autant que le reste de la population.
Tu fais de ton mieux dans ton boulot de tout les jours pour soigner, écouter etc.. et pis c'est tout.
Je voulais également faire une MPSI en sortant de terminale, même profil que toi (spé maths), finalement j'ai pris médecine, pour les même raisons + peu de chômage (donc très égoïste). Ca ne m'empêche pas de faire mon maximum pour écouter les gens en stage, en maison de retraite (jobs d'été) etc.. contrairement sans doute à beaucoup d'autres carabins qui ont pourtant les meilleurs intentions du monde en venant en médecine ('vocation' depuis qu'ils ont 2 ans et j'en passe des meilleures).
Tu as choisi ta voie, on ne te demande pas de sauver le monde, juste de faire ton maximum, respecter l'éthique, et parfois savoir remettre le patient à sa place...

Dis-toi déjà que si tu te poses ce genre de questions, ça te place largement au dessus du carabin moyen qui ne pense bien souvent qu'à sa poire, mais ni plus ni moins que l'humain 'classique'.

Je pense (et ça n'engage que moi) que pour etre un 'bon' médecin (être un 'bon' professionnel de santé tout court d'ailleurs), il ne faut pas se poser trop de questions philosophiques. Ca c'est utile pour les théoriciens qui passent sur la chaine parlementaire et y discutent de choses hautement philosophiques, choses qui sont à des années lumières de la vie quotidienne de l'humain.
Tu fais donc ton boulot, du mieux possible, sans te prendre le choux et tu seras un 'bon' médecin.
_____
"Think of me as Yoda. Only instead of being little and green, I wear suits and I'm awesome. I'm your bro. I'm Broda ! And tonight, you're gonna use the force to get the hottest chick in this bar into bed"
Top
Nanouch
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 63
Enregistré : 04/07/2009
Posté le 20/07/2009 à 08:50 notnew
oui ms je pense qu'il ne faut pas oublier que les métiers de la santé sont particuliers ds le sens kil faut penser au patient . aussi, le côté humain du métier ne doit surtout pas empiéter sur le scientifique qui aborde objectivement un cas .
bcp de p1 st tellement stressés de rater leur vocation que finalement c'est le cas !!! le mieux c d'aborder la p1 comme un étudiant ds une fac lambda et faire ton boulot , càd apprendre tes cours pour réussir à la fin . ne pas trop penser au côté héroique de la médecine te permettra d'enlever une part de stress .
Néanmoins , après , il ne faut pas oublier que le médecin a aussi une mission humaine . science ou art ? les deux . et oui , les shs sont passés par là ya pa longtemps ...
Top
Lubohai
Désagrégé de médecine

Messages : 260
Enregistré : 04/07/2007
Posté le 20/07/2009 à 18:28 notnew
Allez, je prends part au débat...
Moi je me tiens à la définition du dictionnaire Garnier Dellamare, simple mais vraie :
Médecine : science des maladie et art de les soigner....
Le mot art n'est pas à prendre au sens d'artiste (il faut pas déconner non plus), mais au sens du savoir faire d'artisan, de racine latine artis "métier, habilité, connaissance technique"
tout simplement
_____
DCEM3 breton
Top
Lole
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 83
Enregistré : 23/08/2008
Posté le 21/07/2009 à 20:50 puis édité 1 fois notnew
Pour apporter ma modeste contribution(sachant que je n'ai pour l'instant aucune expérience):pour moi, un bon médecin c'est celui qui ne laisse rien au hasard. Qui envisage toutes les possibilités et choisit au mieux pour son patient.

Après aucun médecin n'est pareil, mais c'est pas la sympathie et la sensibilité à fleur de peau qui fait le bon médecin. Bon c'est sûr que le genre robot c'est pas top non plus...

Et aussi, sachant qu'en tant que médecin, tu seras confronté à la mort, à la maladie et à la naissance, tu te poseras forcément des questions philosophiques...(ou passmilies)
Top
jlaangry
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 28/06/2009
Posté le 23/07/2009 à 23:26 notnew
Est-on obligé de sauver des vies quand on le peut ?

Question intéressante, car elle relève de la responsabilité civile. En tant que citoyen, et donc membre d'une communauté à laquelle j'adhère, je suis responsable non seulement de moi, mais aussi indirectement des autres. Par mes actions, mon comportement, mon regard, je conditionne et modifie la vie des autres, ce qui me confère un pouvoir, et donc une responsabilité. D'un point de vue simpliste, on répondrait oui spontanément à ta question, et peut-être un peu vite.

En effet: on parle du matériau humain, donc variable, trompeur, complexe! Car dans la notion de pouvoir, il y a forcément aussi une notion de morale: si je peux sauver mon patient, mais qu'il ne le souhaite pas? Ou dois-je le sauver si sa vie future se résumera à une longue agonie? N'est-il pas, en quelque sorte, un "homme déjà mort"?

C'est là que le principe de précaution (Jonas) implique de sauver si on le peut. Qui suis-je pour juger si un patient est voué à la mort? Et si un patient est universellement reconnu comme voué au décès, qui suis-je pour prendre la décision de le laisser mourrir, ou même de décider de mettre fin à ses jours? C'est une prérogative presque divine, de choisir qui va mourrir ou vivre...

En bref, je pense que le médecin, et même le citoyen, doit sauver la vie d'autrui s'il le peut. C'est avant tout une question de responsabilité, mais aussi de modestie et, au fond, de respect de la vie et la liberté de l'autre. Car un mort n'a plus le droit de souhaiter vivre: vouloir mourrir n'est pas vraiment une liberté, car on ne peut y renoncer a posteriori.
Top
jlaangry
Jeune Carabin

Messages : 11
Enregistré : 28/06/2009
Posté le 23/07/2009 à 23:48 puis édité 1 fois notnew
Si c'est pour être remercié après, est-ce que c'est par égoisme ?

L'égoïsme implique que l'individu oriente son action en fonction exclusivement de son intéret individuel et personnel. Être égoïste et soigner n'est donc pas contradictoire, bien au contraire: je peux vouloir soigner bien, et être attentif à mon patient: ce peut être tout simplement pour entretenir mon propre prestige, ou maintenir mon salaire à un niveau correct.

Maintenant, la notion de remerciement pose un petit problème: le fait de recevoir un remerciement, aussi gratifiant soit-il, s'inclut difficilement dans la perspective de l'intérêt individuel. Tout simplement, car qu'est-ce qu'apporte un "merci"? Une sensation de puissance, de pouvoir? Une satisfaction personnelle? C'est de la mégalomanie, de la suffisance, pas de l'égoïsme. Il n'y a vraiment d' "intéret" à être remercié, si on se limite à l'acte en lui même (car cet acte implique peut-être, au fond, un bénéfice futur: bouche à oreille etc.)

D'un autre côté existe-il vraiment un acte 100% gratuit? Non, tout nécessite de l'investissement, matériel, moral, physique... Tout. Rien ne se crée ni ne se perd, même dans la vie en général ! Même le pseudo-altruiste, pour le plaisir de se dire altruiste, agit de la sorte.

Ainsi, je ne pense pas que si l'on cherche des remerciements, ce soit par égoïsme. Par contre, inutile de se leurrer: tout travail, que qu'il soit, implique une rémunération quelconque (auto-satisfaction, argent, pouvoir, avantages etc.).
Top
Figaro
Ministre de la Santé

Messages : 973
Enregistré : 21/07/2004
Posté le 24/07/2009 à 08:21 notnew
Pour répondre à ta question, BlueBean, je pense que tous les specimens de ta description existent dans le corps médical. Leur trouver un dénominateur commun est une difficulté qui rend ton questionnement peut-être moins aigu et ne devrait pas t'entraver dans ton projet d'embrasser cette carrière. Le seul dénominateur que tu ne leur enlèvera pas est qu'ils ont mené ces études jusqu'au bout. Après, tu es le médecin que tu es...
Top
waki-meuf
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 28/07/2009
Posté le 28/07/2009 à 15:44 notnew
je suis dns la même situation que vous : je viens d'avoir mon bac option science mathématiques et j'allais accédé au PREPA MPSI , mais voila que je suis acceptée en faculté de médecine dentaire ( so am confused )
pour répondre àa votre question , je pense n'y a pas de métier égoiste mais des personnes égoiste , le métier d'ingénieur ,par exemple , fait gagné assez d'argent , on pourrait alors aidez les gens ( participer au financement des orphelinat , financé au moin l'opération d'unee personne pauvre ... ) être médecin est la façon la plus direst d'aider les gens .

et puisque vous faites médecine maintenant aprés que vous étiez en science mathématiques je vous prie de me donner une image sur les difficultés des études ...
_____
فاطمة الزهراء
Top
Oscar
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 67
Enregistré : 10/03/2008
Posté le 31/07/2009 à 00:13 notnew
En lisant vos réponses, je trouve que vous vous placez trop souvent dans une vision très paternaliste de la relation médecin-malade.

Pour moi, un bon médecin n'est pas celui qui va se contenter de choisir pour son patient, mais de le conseiller (ok, il y a des exceptions, urgences et cie...).

On peut devenir médecins pour bien des raisons qui sont différentes de la vanité ou de l'égoïsme. On peut devenir médecin car c'est un métier qui plaît au jour le jour. D'autres professions permettent de sauver des vies : pompier, moniteur PSC1, garde du corps...
Si j'ai choisi cette profession c'est car elle regroupe beaucoup d'aspects qui m'attirent, et pas seulement un seul.

A la question de savoir si l'on est obligé de sauver une vie quand on le peut, je repondrais qu'elle est difficilement tranchable dans l'absolu, car il y aura toujours des exceptions.
D'un côté, la loi permet de laisser partir un patient quand il le veut. De plus, ayant fait un stage dans un service où une grosse majorité des patients sont "tentative de suicide (TS)", les médecins ne se posent pas trop de questions dans l'urgence : il faut avant tout sauver une vie, ranimer un mannequin qui est mort si on ne fait rien. Il ne faut pas oublier que même quelqu'un qui a fait une TS peut retrouver une vie normale. Des TS ont parfois remercié publiquement les gens qui les avaient sauvés.
Pour moi, on est obligé de sauver une vie quand on le peut. Si le patient est condamné, et qu'il émet consciemment le désir de mourir, alors le médecin doit avant tout respecter l'autonomie du patient.

Pour finir, si un médecin ne recherche que le "merci" à la fin d'un traitement, alors je me demande pourquoi il se donne ce mal alors qu'il pourrait obtenir la même satisfaction dans plein d'autres professions...

j'espère avoir été suffisamment clair dans mes propos.

en tous cas débat intéressant.
Top
usnavy
Interne

Messages : 103
Enregistré : 09/02/2009
Posté le 01/08/2009 à 09:05 notnew
Bah, je suis médecin (oui! anapath, c'est de la médecine) et je ne suis pas du tout dans l'optique de "sauver des vies". Ce qui m'a attirée dans ce métier, c'est le côté "Sherlock Holms" : le diagnostic.
Voilà "pourquoi je suis devenue médecin". Finalement, il y a plein de choix possibles en médecine;-).
Top
Albarat
Doyen

Messages : 454
Enregistré : 18/08/2008
Posté le 03/09/2009 à 21:44 notnew
Les médecins sont bien souvent égoïstes, autant que le reste de la population.
Tu fais de ton mieux dans ton boulot de tout les jours pour soigner, écouter etc.. et pis c'est tout.
Je voulais également faire une MPSI en sortant de terminale, même profil que toi (spé maths), finalement j'ai pris médecine, pour les même raisons + peu de chômage (donc très égoïste). Ca ne m'empêche pas de faire mon maximum pour écouter les gens en stage, en maison de retraite (jobs d'été) etc.. contrairement sans doute à beaucoup d'autres carabins qui ont pourtant les meilleurs intentions du monde en venant en médecine ('vocation' depuis qu'ils ont 2 ans et j'en passe des meilleures).
Tu as choisi ta voie, on ne te demande pas de sauver le monde, juste de faire ton maximum, respecter l'éthique, et parfois savoir remettre le patient à sa place...

Dis-toi déjà que si tu te poses ce genre de questions, ça te place largement au dessus du carabin moyen qui ne pense bien souvent qu'à sa poire, mais ni plus ni moins que l'humain 'classique'.

Je pense (et ça n'engage que moi) que pour etre un 'bon' médecin (être un 'bon' professionnel de santé tout court d'ailleurs), il ne faut pas se poser trop de questions philosophiques. Ca c'est utile pour les théoriciens qui passent sur la chaine parlementaire et y discutent de choses hautement philosophiques, choses qui sont à des années lumières de la vie quotidienne de l'humain.
Tu fais donc ton boulot, du mieux possible, sans te prendre le choux et tu seras un 'bon' médecin.

Goulu, t'es fan de Camus nan ?

Question idiote, parce que dans la Peste, Rieux pense la même chose...
_____
"ne jamais oublier dans son frigo des aliments périssables, je crois que ça,c'est la seule morale de cette vie. Sans déconner."
Top
Goulu
Schtroumpf SM

Messages : 2473
Enregistré : 10/05/2005
Posté le 04/09/2009 à 00:25 notnew
Goulu, t'es fan de Camus nan ?

Question idiote, parce que dans la Peste, Rieux pense la même chose...

Jamais lu de Camus. Sorti de "Oui-Oui au marché", mes lectures sont très limitées.
Mais tu éveilles ma curiosité, je vais l'acheter dès demain smilies
_____
"Think of me as Yoda. Only instead of being little and green, I wear suits and I'm awesome. I'm your bro. I'm Broda ! And tonight, you're gonna use the force to get the hottest chick in this bar into bed"
Top
Aller en haut • 14 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter