logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[médecine] Charge de travail durant les études en médecine

Aller en bas • 5 réponses
Olivier Larr
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 24/02/2010
Posté le 27/04/2010 à 01:54 puis édité 1 fois notnew
Bonjour,

je suis étudiant québécois et je suis présentement en train de suivre un cours préuniversitaire au cégep dans le but d'aller en médecine. Pour faire court, mes deux ans au cégep serviront à me donner un rang (cote R) qui me permettront d'être choisi en médecine au même titre que le concours français.

Cependant, faisant tout mon possible pour avoir les meilleurs notes possible (et j'y arrive), je consacre un temps énorme et je dois avouer que je commence à en être excessivement las et fatigué. J'en viens donc à me demander si je vais devoir tenir ce rythme rendu à l'université ?
Quel est la charge de travail par semaine à l'université ? Est-ce que je vais devoir me lever le matin en pensant à ce qu'il faut que j'étudie, manger en étudiant, passer 29 soir / 30 dans un mois à ne faire que de l'étude ? Parce que c'est que je fais présentement...

J'arrive à avoir des excellents résultats, mais, si c'est les études en médecines sont aussi exigeantes, je crois bien que je vais considérer un changement dans un autre choix de carrière.

J'aimerais bien avoir votre avis !
Merci
Top
Romain LN
Ministre de la Santé

Messages : 1826
Enregistré : 14/12/2006
Posté le 01/05/2010 à 18:20 puis édité 1 fois notnew
Salut!

Alors je ne suis qu'en 2ème année, donc je n'ai pas encore un recul énorme sur ces études.

Cependant, en France, arrivé en 3ème année on a stage quasiment tous les matins (ça demande du temps, mais ça change des livres!) et ensuite l'après midi on étudie (ou pas...^^).

Mais le rythme en France est surtout soutenu en 4è, 5è et 6è année (où l'on prépare l'internat). Malgré ça, je connais beaucoup de ces étudiants qui ont une vie sociale, peuvent regarder la TV etc.
Ce qui est dur c'est le rythme imposé par les stages (qui commencent souvent tôt le matin) et ensuite d'enchainer sur des heures de travail perso.
En France donc, il y a la 1ère année et la 4è, 5è et 6è ou il faut énormément bosser. L'internat demande beaucoup de travail (mais c'est plus du tout pareil, tu es complétement à l'hôpital, tu pratiques vraiment ton métier).
Donc c'est quelques années de sacrifice, mais qui en valent la chandelle il me semble! Le rythme n'est pas du tout le même durant tout le cursus, et heureusement!


Pour conclure, en effet les études de médecine sont exigeantes (on est pas en coiffure!) et demandent donc une dose de travail plus conséquente que dans bon nombre d'autres études. Mais arrivé à un stade, il y a les stages (on entre dans le concret de notre futur métier), les cours sont beaucoup plus ciblé médecine et donc correspondent plus à ce qu'on cherchait (on fait plus de mécanique des fluides, de biostatistiques etc.) Tout ceci avec la possibilité d'avoir une vie sociale (qui sera plus ou moins limitée selon l'année^^).
Des milliers d'étudiants sont passés par là, ont parfois souffert, mais quasiment tous ne regrettent rien, et aucun n'est mort!
C'est sur que si les 10 ans d'études était comme la P1, il y aurait un sacré paquet d'abandon!!!!
_____
Gentil Modérateur
"Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloges flatteurs." Beaumarchais
Top
Vince
Ministre de la Santé

Messages : 926
Enregistré : 04/09/2005
Posté le 02/05/2010 à 16:53 notnew
Au dela du temps purement consacré à étudier/apprendre/aller en stage, la difficulté et la particularité des etudes de médecine réside à mon avis dans leur longueur considérable, un investissement de 10 ans, que l'on a beaucoup de mal à mesurer au moment où on s'y lance. Alors que vos amis ingénieurs gagneront 3000 euros par mois au bout de 5 ans d'etude, s'habilleront en costard et s'installeront avec leur copine, vous ne serez encore qu'externe à 200 euros par mois, dans un studio pourri, avec votre sac à dos et votre jean, alternant entre la BU et le CHU... Il faut etre sans doute un peu fou et certainement passionné pour accepter de vivre tout ça^^
Top
Leyland
Externoïde

Messages : 40
Enregistré : 09/10/2009
Posté le 03/05/2010 à 22:03 notnew
C'est sur que dit de cette façon .. =S
Top
Patrici@
Sexternus-minus

Messages : 35
Enregistré : 10/12/2009
Posté le 07/05/2010 à 11:04 notnew
Bonjour je ne suis pas vraiment d'accord avec Vince !

Les ingénieurs se tapent 5 ans d'étude avant de gagner un salaire, nous 6 bon ...
Leurs études sont également difficiles !
Ils ne trouvent pas un boulot immédiatement après leur diplome, alors qu'en médecine ce problème ne se pose pas !!
Et ils ne commencent pas à 3000 euros et j'en connais qui font bien 80 h par semaine avec la menace d'être viré n'importe quand, ou de devoir partir dans n'importe quelle autre ville!
Il ne faut pas croire que l'herbe est toujours plus verte ailleurs !

Les études sont difficiles mais passionnantes !
Pour un travail passionant derrière et suite à des discussions sur ce forum (merci Romain), je crois qu'il est possible une fois les études finies de s'organiser pour avoir une vie de famille épanouie et un boulot passionant !
Il suffit de savoir ce que l'on veut et de faire les choix en conséquence !
C'est sur qu'il ne faut pas vouloir à la fois un poste prestigieux et une famille super nombreuse mais un équilibre existe !

Bon courage à Olivier !
Top
Olivier Larr
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 24/02/2010
Posté le 17/05/2010 à 02:34 puis édité 2 fois notnew
Très intéressants vos réponses, vous me rassurez un peu. Côté famille, j'en ai déjà une, une fille de près de 2 ans et un autre bébé en chemin pour le mois d'août. C'est un peu la raison de mon message, je ne veux pas négliger ma famille au cours de mes études. J'ai réussi à passer du temps avec ma famille au cours de ma session, cependant je devais reprendre mon temps d'étude par les soirées, d'où ma fatigue..

L'argent n'est heureusement pas un problème, on ne roule pas sur l'or, mais on survit très bien. Je ne choisis pas non plus mon futur métier en pensant aux éventuelles rémunérations, je veux avant tout aimer ce que je vais faire. Je sais que les études sont difficiles, mais ma peur c'est de finir l'université et de me rendre compte que 10 années se sont déjà écoulées et d'avoir passer à côté de l'enfance de mes enfants.
Top
Aller en haut • 5 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter