logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[médecine] Un médecin se doit-il de développer sa pensée ?

Aller en bas • 12 réponses
jijib
Nain-terne

Messages : 97
Enregistré : 03/06/2009
Posté le 07/08/2010 à 22:55 notnew
Salut à tous,

Alors voilà je voulais avoir votre avis, notamment (mais pas exclusivement) les avis d'étudiants en médecine, sur la question suivante : pensez-vous qu'un médecin se doit de développer sa pensée, son ouverture d'esprit et son exercice du jugement en s'ouvrant aux autres champs de la connaissance, notamment la philosophie ?

Je me pose cette question car j'ai un ami, qui a une Licence en philosophie + un Master en bioéthique, avec qui j'ai discuté l'autre soir. Il m'a dit qu'il estime qu'un médecin se doit de développer sa pensée et son exercice du jugement et que le meilleur moyen d'y parvenir est de s'intéresser à un max de choses, en particulier de lire les œuvres des grands philosophes.
En cela, il rejoint l'avis d'un Santard (élève-officier médecin) qui avait affirmé qu' "un officier [et surtout un médecin officier] se doit de développer sa culture humaniste par la lecture d'œuvres littéraires et philosophiques [afin d'avoir] une base de réflexion éthique qui permettra de hiérarchiser les priorités et de prendre les bonnes décisions" .

Je trouve cela intéressant dans la mesure où il est vrai qu'un médecin a la plus grande des responsabilités entre ses mains : la santé et donc la vie d'une personne.

Je pense aussi qu'un médecin n'est pas qu'un simple exécutant, que soigner n'est pas qu'un simple "acte médical", c'est surtout soulager la souffrance humaine et par là même, améliorer le sort de l'humanité.

Vos avis m'intéressent ! smilies

Je vous remercie pour votre contribution.
Top
Aldoc
Désagrégé de médecine

Messages : 261
Enregistré : 30/10/2007
Posté le 08/08/2010 à 00:29 notnew
Ce que tu expliques est très intéressant mais je ne comprends pourquoi tu as besoin de réfléchir a ça a 18 ans et n'étant pas étudiant en Med.

PS: c'est deja ca que tu ai conscience que le rôle du médecin n'est pas uniquement de donner des pillules!
_____
VP EBISOL 2008-2009
Ancien Parrain au Tutorat
Top
Goulu
Schtroumpf SM

Messages : 2473
Enregistré : 10/05/2005
Posté le 08/08/2010 à 10:35 puis édité 6 fois notnew
Tout dépend de ce que tu appelles des oeuvres philosophiques. Si c'est pour lire du Nietzsche, du Kant, Platon ou d'autres joyeusetés du genre, à part se branler le ciboulot, ça sert pas à grand chose niveau ouverture d'esprit.
La curiosité vis à vis de son prochain, de l'inconnu est déjà largement suffisante.
Donc s'intéresser à un max de choses oui, mais lire de la philo pure, pas très utile.
Si tu veux t'ouvrir l'esprit, tu peux toujours lire du Dostoïevski, du Pasternak, du Camus, des romans ou des témoignages de mecs qui ont réfléchit sur la condition humaine sans en faire des pavés incompréhensibles, ça apporte bien plus...

Et puis avant de réfléchir à tout ça, faut déjà apprendre à soigner une angine ou une syphilis.
_____
"Think of me as Yoda. Only instead of being little and green, I wear suits and I'm awesome. I'm your bro. I'm Broda ! And tonight, you're gonna use the force to get the hottest chick in this bar into bed"
Top
jijib
Nain-terne

Messages : 97
Enregistré : 03/06/2009
Posté le 08/08/2010 à 13:16 puis édité 1 fois notnew
@ Aldoc : je ne suis pas encore en médecine, mais très prochainement ! Donc la question me concerne car je vais moi-même y être.

Et je ne pense pas qu'avoir 18 ans signifie ne penser qu'à draguer et à se déchirer en boîte ! C'est un des aspects de cet âge, bien sûr smilies mais pas le seul ! Certains de mes potes qui sont en 2e année de Licence de lettres ou de philo réfléchissent déjà sur des sujets bien plus complexes que je ne le fais...

Ceci dit je te remercie d'avoir répondu !

@ Goulu : ce que tu dis est intéressant et correspond exactement à ce que je voulais savoir.
Tu as tout à fait raison quand tu dis qu'il faut déjà bien maîtriser la thérapeutique, le diagnostic etc. ce qui est loin d'être simple j'imagine.

Je précise que, pour avoir déjà pu voir des professeur de médecine ou des académiciens s'exprimer sur des plateaux télé dans le cadre de débats ou autres, il jouent sur tous les tableaux, ils sont calés en sciences humaines aussi et ont de nombreuses références humanistes.
Top
Goulu
Schtroumpf SM

Messages : 2473
Enregistré : 10/05/2005
Posté le 08/08/2010 à 14:11 puis édité 3 fois notnew
Je précise que, pour avoir déjà pu voir des professeur de médecine ou des académiciens s'exprimer sur des plateaux télé dans le cadre de débats ou autres, il jouent sur tous les tableaux, ils sont calés en sciences humaines aussi et ont de nombreuses références humanistes.

Oui mais chaque chose en son temps. Pendant tes études tu lis des bouquins du genre si ça t'intéresse, mais l'expérience joue également beaucoup. Des situations rencontrées dans l'exercice de la profession amènent à des questions, qui amènent à des lectures etc.
On ne devient pas calé en médecine et en sciences humaines uniquement en lisant des bouquins smilies.

Il y a également des facs où existent des groupes d'éthique, où tu peux discuter de situations rencontrées à l'hôpital.
Si tu as la chance d'avoir des amis carabins avec un bagage différent comme c'est mon cas (passerelles, autres cursus (dont philo)), c'est également une façon de s'ouvrir l'esprit.
Mais lire des bouquins de philo juste pour lire des bouquins de philo, aucun intérêt.

Cela dit, se poser des questions sur ce sujet est déjà un grand pas vers l'humanisme médical.

Mais il ne faut pas perdre de vue que le but, c'est le soin au patient, l'écoute etc. et mon généraliste qui ne peut-être jamais lu Sartre ou Machiavel y arrive très bien. Le vécu du patient compte plus qu'une énième théorie pompeuse tout juste bonne à justifier des crédits ECTS en ufr de philo.
_____
"Think of me as Yoda. Only instead of being little and green, I wear suits and I'm awesome. I'm your bro. I'm Broda ! And tonight, you're gonna use the force to get the hottest chick in this bar into bed"
Top
iznogoud2
Ministre de la Santé

Messages : 954
Enregistré : 08/02/2005
Posté le 19/08/2010 à 21:06 notnew
Paradoxalement on se "deshumanise" tres facilement en suivant la filiere medicale : ne serait-ce que pour supporter la realite,difficile, de la condition humaine - en sorte s`insenbiliser pour mieux endurer. Alors a mon humble avis il est plus que necessaire de cultiver avec vigueur son humanisme, pour ne pas tomber dans ce grand travers de la profession. Philosophie, arts, lettres, ou tout simplement entretenir son tissu social...
_____
Médecin-Assistant en Chirurgie
Words of a surgeon : for everything u do, think twice, cut once.
Ancien conseiller facultaire médecine à l'AGL
Chirurgien-dentiste à la retraite
Top
elassio
Doyen

Messages : 472
Enregistré : 19/12/2007
Posté le 19/08/2010 à 22:22 notnew
Si c'est pour lire du Nietzsche, du Kant, Platon ou d'autres joyeusetés du genre, à part se branler le ciboulot, ça sert pas à grand chose niveau ouverture d'esprit.

C'est dommage d'avoir cité ces trois philosophes, leurs écrits sont très clairs et ils traitent de problèmes d'éthique qui peuvent intéresser la médecine.

Je ne pense pas qu'il faut être aussi catégorique sur l'intérêt de la philo. L'intérêt de lire ce genre de livres ou de découvrir des domaines éloignés de la médecine permet de mieux comprendre les personnes. Dans cette logique, connaître les médecines traditionnelles est utile, car elles ont une conception de la personne différente de la notre.
_____
"Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait" Mark Twain
Top
Pseudo Censuré
Membre banni

Messages : 43
Enregistré : 30/06/2010
Posté le 20/08/2010 à 18:42 notnew
Je suis tombéééé pour elle (tutu tutututu) (8)
_____
Pop
Top
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1091
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 21/08/2010 à 10:28 notnew
Heeuu Pascal Obispo c'est un autre genre de philosophe ..


Blague à part, oui je pense que tout médecin, et par extension tout professionnel de santé se doit d'aller au delà de l'aspect technico-technique de son métier ..
Mais bon je pense aussi qu'avant la P1 et à 18 ans on a peut être une vision idyllique et partielle des choses ..

En effet, le soin c'est un tout mais le médecin n'est pas fait à mon sens pour être une éponge de sentiments, de l'empathie il en faut surement oui, mais bon le médecin est avant tout un soignant du corps ne l'oublions pas ..

Améliorer le sort de l'humanité .. non certainement pas .. les chercheurs oui, les décideurs politiques je l'espere .. mais les toubibs ... non vraiment pas.
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Top
varnik
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 51
Enregistré : 25/03/2010
Posté le 21/08/2010 à 17:59 notnew
améliorer le sort de l'humanité ?
soulager la souffrance humaine ?


y'aurais pas comme une contradiction la ? smilies
Top
iznogoud2
Ministre de la Santé

Messages : 954
Enregistré : 08/02/2005
Posté le 21/08/2010 à 18:42 puis édité 1 fois notnew
Je crois que Monaco fait la distinction entre progres scientifique et soigner au quotidien : pas forcement les memes acteurs.

"Soulager la souffrance humaine" : bambi ce sont de bien grands mots! Pas oblige d`etre medecin pour ca : si tu passes ta vie comme benevole au secours populaire tu en feras tout autant. Faut arreter de considerer qu`il n`y a qu`en etant medecin qu`on peut ameliorer la condition humaine au quotidien. Je pense notamment a ceux dont s`etait le principal objectif en tentant medecine : rassurez-vous amis qui avez echoue ici, il y a mille autres moyens de remplir cette mission smilies
_____
Médecin-Assistant en Chirurgie
Words of a surgeon : for everything u do, think twice, cut once.
Ancien conseiller facultaire médecine à l'AGL
Chirurgien-dentiste à la retraite
Top
virg
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 06/10/2010
Posté le 06/10/2010 à 14:42 notnew
Oui tout à fait d'accord qu'il y a d'autres moyens pour soulager l'humanité que de faire médecine. Mais si on en revient au premier post, sur la nécessité de s'ouvrir l'esprit, je dirais qu'il faut d'abord enlever tout ses préjugés pour soigner ou au moins les oublier en face du patient, c'est à dire être professionnel : soigner tout le monde du mieux qu'on le peux, certes en tenant compte aussi de son contexte, mais sans le juger. On a pas le droit. Ce n'est pas être gentil, ni méchant, c'est faire son travail. On nous demande de les soigner, pas de compatir. certes, il est difficile parfois (aux urgences par exemple en garde de nuit), on a des réactions, tel patient est d'emblée sympathique, un autre est carrément repoussant. Et pourtant, on se doit de donner les mêmes soins.
Bon, je me suis peut être un peu éloigné du sujet, certes c'est bien d'avoir des réflexions philosophiques, et avoir une certaine ouverture d'esprit permettra d'avoir une prise en charge plus adaptée, mais je pense surtout qu'on doit être neutre et cesser de croire qu'on sauve les gens, ils se sauvent eux mêmes s'ils le veulent!
_____
la tête dans les étoiles...


Top
bidouille
Bizute (future carrée)

Messages : 8
Enregistré : 19/10/2010
Posté le 10/11/2010 à 09:38 notnew
Moi pour ce que je vois en stage, j'ai l'impression que la vieille tradition des médecins humanistes s'est bien perdue et je dirais que c'est dommage. Mais faut dire qu'avec tout ce qu'on essaie de nous faire rentrer dans le crâne des notre plus jeune âge ! Peut-être peu on espérer rattraper le retard plus tard. Quand on est interne ? Ou après ?
Top
Aller en haut • 12 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter