logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[pharma] NC pharmacie trop haut ?

Aller en bas • 270 réponses • 14 pages • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 28/08/2011 à 18:55 notnew
Je me pose quand même une question, en quoi diminuer le NC améliorerai la santé de l'officine ?
Moins de pharmacien sans emploi, ou précaires, je dit pas, mais je vois pas vraiment l'impact que ça peut avoir sur les officines en galère ?

Bah a priori aucun impact sur la santé des officines dans l'immédiat mais moins d'étudiants pour venir encombrer le marché et à plus long terme moins de pharmacien donc des fusions d'officine facilité.
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 28/08/2011 à 19:09 puis édité 5 fois notnew
',Et ne me ressort pas tes graphiques sans donner d'explications'
si tu ne sais pas lire des graphiques alors effectivement je peux y mettre des explications.
',de répondre a côté des questions qu'on te pose'
je veux les preuves de ce que tu avances, je réponds aux questions, j'argumente avec des faits.

tu penses donc que réduire le nc va permettre de mettre a flot les officines ''
je vais me répéter mais pour moi il faut que le NC soit en adéquation avec la réalité, avec l'offre et la demande donc diminuer de 300-400 places seraient judicieux, sinon tu vas créer des diplômés qui devront faire face à des situations précaires à leur sorti de fac.smilies
Le principe trop d'offres mais pas assez de demande, ça engendre un surplus.

'Toi qui a réponse a tout Totorum,'
effectivement mes réponses sont argumentées, elles ont des références, alors peut-être que ça donne cette impression, mais c'est faux, je n'ai pas réponse à tout loin de là (sinon je serais major de promo)

'et permettre d'éviter la désertification des officines dans les campagnes,,'
tu n'as rien compris, je fais juste la corrélation entre
le désert médicale qui se profile dans pas mal de campagnes et l'activité du pharmacien: un pharmacien ne reprendra jamais une officine qui se trouve dans une zone de vide médical (aller leur demander si vous ne me croyez pas smilies). Donc profusion dans les grandes villes et aux alentours, et cela engendre une situation défavorable comme le disait Jean Luc Audhui du Conseil Nationale de l'Ordre des Pharmaciens lorsqu'il parlait de la situation du milieu officinal en Région parisienne ( intra-muros) et en Région PACA.

Et évidemment je rajoute le surplus créer par le NC.

Mais attention je ne fais parti de ceux qui disent y a 6000 officines au bords de la faillites donc y a 6000 officines de trop ( c'était ça qu'avait conclu la Cour des Comptes) c'est juste que la répartition à été mal faite fut un temps.
Mais il y aura toujours l'idéal et la réalité: l'idéal c'est que l’accès au médicaments se fassent de manière uniforme sur tout le territoire; mais la réalité est autre: les jeunes diplômés n'ont pas envie de s'éloigner de la ville et les pharmaciens ne vont pas là où il n'y a pas de médecin.

Puis pour finir je vais me répéter ( 10 fois au moins) une diminution de 300 ou 400 places ne va en aucun cas créer un vide pharmaceutique comme j'ai pu le voir écrit.smilies
_____
T


Top
jappi
Chef des sévices

Messages : 371
Enregistré : 25/08/2009
Posté le 28/08/2011 à 19:31 notnew
Encore une fois tu noies le poisson et réponds a côté ou réponds par des généralités. Donc si je te résume:
- tu avoues a demi-mot que réduire le nc ne sert a rien directement quant au redressement des officines, cela permettant uniquement de ne pas aggraver la situation en ne rajoutant pas plus de pharmaciens. En gros c'est une solution symptômatique et non une solution curative. Bon c'est louable mais c'est qd même pas ça qui va faire améliorer les choses, ça les aggravera moins certes...
- et avoues que le nc n'a strictement rien a voir avec la désertification des officines en campagne, tout ça en nous assenant une généralité où tout le monde est d'accord. Je cite: "un pharmacien ne reprendra jamais une officine qui se trouve dans une zone de vide médical". Merci mais je pense qu'aucun pharmacien n'est assez bête pour le faire effectivement ^^
Et t'as toujours pas répondu a ma question d'un post précédent: quelles sont les raisons qui t'ont poussé a cocher pharma durant ta PAES?? Tu vas pas me répondre que c'est parce que tu voyais que ce secteur allait être bouché et sans aucun avenir quand même??
_____
5 AHU Lyon
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 28/08/2011 à 19:54 notnew
'En gros c'est une solution symptômatique et non une solution curative.,'
si tu attends du curatif tu va devoir attendre longtemps car nos amis les politiciens sont pas près de s'occuper de ça avant très très longtemps. Il faut pas se leurrer, je ne parle pas de l'instant présent mais de l'avenir car les officines qui sont aux bords du gouffre et ben je suis désolé mais elles vont le rester et c'est pas la loi HPST qui va arranger les choses.

', avoues que le nc n'a strictement rien a voir avec la désertification des officines en campagne, tout ça en nous assenant une généralité où tout le monde est d'accord.'
deux choses:
tu fais des relations que je n'ai pas faites: on va essayer de faire très simple car j'ai l'impression que tu survoles mes phrases.

zone de vide médicale=> les pharmaciens n'iront pas dans ce genre d'endroit, ils iront aux abord des villes où à l'intérieur des grandes villes=> surpopulation pharmaceutique ( comme Paris ou la région PACA le connait déjà)
je rajoute à ça un NC trop élevé qui créer un surplus => situation précaire de futur diplômé.

', tout ça en nous assenant une généralité où tout le monde est d'accord.'
faux, tu survoles le topic j'ai l'impression, tu n'as qu'a lire les réponses de certains, qui dans leur candeur estudiantine te dises le contraires, il faut lire les réponses de ces personnes.
_____
T


Top
jappi
Chef des sévices

Messages : 371
Enregistré : 25/08/2009
Posté le 28/08/2011 à 20:10 puis édité 1 fois notnew
Bon t'as toujours pas répondu a ma question: pourquoi t'as choisis pharma??
tout ça en nous assenant une généralité où tout le monde est d'accord.
faux, tu survoles le topic j'ai l'impression, tu n'as qu'a lire les réponses de certains, qui dans leur candeur estudiantine te dises le contraire, il faut lire les réponses de ces personnes.
Retrouve moi celui qui a dis ça. En tout cas, c'était pas moi...
Tout ça pour dire que réduire le nc n'est pas LA solution ultime, elle ne ferait que pas aggraver une situation qui va en se détériorant. Et que d'autres points sont plus importants (la question des déremboursements ou des ouvertures de capitaux des officines par exemple) qu'une réduction de nc pour rétablir un état plus stable des pharmacies, chose que j'ai dis maintes fois au cours de cette discussion mais qu’apparemment tu n'as toujours pas compris...
Bon tu vas nous dire pq t'as voulu faire pharma sachant que t'avais des incertitudes quand au futur de la pharmacie!!!
_____
5 AHU Lyon
Top
coucourde
Doyen

Messages : 511
Enregistré : 06/07/2003
Posté le 28/08/2011 à 20:36 notnew
Alors petite contribution à votre débat de la part de quelqu'un qui a un point de vue un peu différent du vôtre (fin de cursus en médecine, amis pharma sur le marché du travail depuis 3 à 5 ans en filière officine, ancien coloc en pharmacie spécialisée, père pharma en campagne et qui commence sérieusement à penser à la revente de son officine...).

1°) En ce qui concerne la démographie médicale:

- les chiffres donnés par Romain sont exacts. Avec un NC à environ 8000 par an on est revenu peu ou prou au NC du début des années 80.
La répartition des postes à l'ENC entre médecine gé et autres spécialités évolue en faveur de médecine gé.
Cependant il ne faut pas croire que cela suffira à juguler la désertification en campagne car:
- la population médicale s'est beaucoup féminisée
- les jeunes médecins ont évolué comme la société et seront bien moins enclins que leurs aînés à tout sacrifier à leur vie professionnelle ( le médecin de campagne des années 80 dont la femme tenait le téléphone, ça a déjà pratiquement sa place dans les livres d'histoire... ).
- enfin un chiffre choc ( pour les amateurs comme TOTORUM ): actuellement le taux d'installation en libéral des jeunes diplômés de médecine générale est inférieur à 10% !!!

2°) Incontestablement cette désertification annoncée des campagnes met en péril à plus ou moins court terme la viabilité de nombreuses officines dans des villages.
@Eme0169: même si tu as l'impression que les pharmas près de chez toi s'en sortent très bien malgré le manque de médecin, je crois que tu ne vois les choses que de manière un peu superficielle.
Une officine de campagne qui se retrouve sans médecin prescripteur auprès, c'est forcément une perte non négligeable de CA. Maintenant si l'officine tournait bien, avec un pharmacien bien en place, il peut tout de même s'en sortir très correctement ( genre avant il gagnait 150000 E par an, maintenant "que" 75000 )et tu ne vas pas t'en apercevoir toi... Mais personne ne sera enclin à reprendre cette pharmacie sur le déclin.
Les boîtes qui sont spécialisées dans la reprise des pharmacies considère la présence pérenne d'un MG comme un critère majeur de viabilité d'une officine.

3°) Effectivement baisser le NC ne changera rien à la situation économique des officines. Ce qui en met un certain nombre en péril n'a rien à voir avec le nombre de diplômés en pharma mais est plutôt en rapport avec la diminution des marges, le déremboursement de certains médicaments, la diminution des prescripteurs...
Je pense que ce que veulent dire les tenants d'une baisse modérée du NC en pharma c'est que cette mesure permettrait:
- d'éviter la précarisation des jeunes diplômés en gardant un rapport offre d'emploi/demande plus favorable.
- éventuellement aussi de revaloriser un peu le niveau de la formation "pharmacie": une baisse de niveau très importante comme ces dernières années est forcément délétère pour vous sur le marché de l'emploi quand vous êtes en concurrence avec d'autres formations. L'intitulé "pharmacien" pourrait faire moins bien sur un CV qu'il y a quelques années.

Après pour ce qui est de la situation en filière industrie, je n'y connais rien.
Et ne partez pas perdants pour la bio med, ce n'est pas inaccessible.
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 28/08/2011 à 20:52 puis édité 1 fois notnew
Eme0169 défend fermement le fait que les pharmacie de campagne ne vont pas subir de changement suite à la désertification médicale.
Je n'ai jamais dit que réduire le NC de 300 ou 400 places allaient régler les problèmes des pharmacies, je ne me préoccupe pas de ça, je préfère regarder l'avenir et dire que créer des pharmaciens qui ne servent à rien et qui vont se retrouver en précarités n'ai pas non plus une solution.
Puis faut arrêter avec le long terme et court terme car un NC plus bas ( environ 2800) n'affecterait en rien la population pharmaceutique.
Les déremboursements: faut pas croire, ça non plus ça changera pas, situation économique oblige.
L'ouverture des capitaux: je ne pourrai te répondre, je ne me suis pas penché sur la question.
Par contre le mode de vente d'une officine seraient ,selon certains pharmaciens, à revoir.

maintenant les jeunes diplômés vont là où il y a des médecins: aux abords des villes et dans les villes. Et en plus un NC aussi haut va engendrer un surplus. Donc il va y avoir une sur-densité pharmaceutique dans certains endroits et ça c'est pas bon.

Pourquoi les études pharmaceutique: quand j'étais en terminal je me suis renseigné sur ce que j'aimais: la bio et la physique-chimie alors y a eu deux choix prépa BCPST et Pharmacie mais le côté lycée me gonflait un peu et les débouché ne m’intéressait pas, j'ai préférer la fac mais bien évidemment j'ai préféré regarder les débouchés et là j'ai vu 4 options: Officine, Internat, Recherche, Industrie.
Et pour moi le choix de l'industrie m'a paru évident. Il y a aussi que j'aime changer les choses, les faire bouger et surtout essayer de faire changer ce statisme intellectuel.
_____
T


Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 28/08/2011 à 20:56 puis édité 2 fois notnew
bon ben voilà COUCOURDE à très bien su dire ce que je pense, je n'ai rien à rajouter.smilies
je te remercie d'ailleurs.
Les 3 points qu'il soulève et met en évidence décrit parfaitement ce que je veux dire.smilies
_____
T


Top
whalcri
Nain-terne

Messages : 111
Enregistré : 01/09/2008
Posté le 28/08/2011 à 21:13 notnew
Réduire le nc ce n'est qu'une façon de se rassurer et en plus que sur le court terme.
De toute façon avec la filière roumaine si une personne veut faire pharma il peut aller là-bas et revenir après.
C’est plus la recherche et le développement de nouvelle activité qui peut éviter le pire et Je pense que c'est bien que les professions de santé se trouvent obligés de faire des réformes.
Je parle de court terme parce qu’il est clair que le problème va empirer et que fera-t-on diminuer de plus en plus le nc.
Top
Zeph
Ministre de la Santé

Messages : 2789
Enregistré : 16/02/2005
Posté le 29/08/2011 à 00:29 notnew
Quelle est le rapport avec la flilière roumaine ? Vu la moyenne des derniers pris en P2 Pharma depuis la PAES, je ne pense pas qu'il y ait besoin de partir à l'étranger si tu veux vraiment pharma...
_____
Je fais toujours une petite sieste avant d'aller dormir (O. Wild)
Top
Dai
Ministre de la Santé

Messages : 1371
Enregistré : 11/09/2007
Posté le 29/08/2011 à 07:27 notnew
Je pense qu'il voulais dire que si le NC diminue, plus de monde ira en roumanie.

J'y crois pas trop perso mais bon..
Top
Eme0169
Doyenne (espèce rare)

Messages : 613
Enregistré : 02/02/2008
Posté le 29/08/2011 à 10:38 notnew
Eme0169 défend fermement le fait que les pharmacie de campagne ne vont pas subir de changement suite à la désertification médicale.

Me fais pas dire ce que j'ai pas dis..
Je dis juste qu'un pharmacien n'est pas médecin dépendant.... Après bien sur si tu t'installe dans un village de 50 habitants, avec rien autour même s'il y a un médecin en face tu feras faillite!!
Un médecin peut faire autant de prescription qu'il veut, sans pharmacien le patient n'aura pas de médicaments..
Alors qu'on va pas voir un pharmacien juste parce qu'on sort de chez le médecin... Et si le pharmacie est accueillante, le pharmacien sympa et à l'écoute les gens auront tendance à aller a coté de chez eux, plutôt qu'en bas de chez le médecin!!
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 29/08/2011 à 11:45 puis édité 2 fois notnew
'
',Un médecin peut faire autant de prescription qu'il veut, sans pharmacien le patient n'aura pas de médicaments..'
oui, d'accord mais là dans ce cas il y a un médecin, or là je parle de l'inverse depuis 6 pages: pas de médecin=> diminution Chiffre d'Afffaire d'une officine + phénomène de société de l’attraction de la ville => dans certains cas l'officine tiendra mais ne sera jamais reprise, dans d'autres la chute peut-être plus rapide et amène une situation précaire. Et tu rajoute à cela un NC qui va engendrer un surplus.

',Alors qu'on va pas voir un pharmacien juste parce qu'on sort de chez le médecin...'
oui, mais les patients qui viennent sur ordonnances c'est 85-90% du chiffre d'affaire.

ensuite il faut regarder ce qu'à écrit COUCOURDE, c'est exactement ce que je veux dire, j'ai plus rien à rajouter.

',Alors petite contribution à votre débat de la part de quelqu'un qui a un point de vue un peu différent du vôtre (fin de cursus en médecine, amis pharma sur le marché du travail depuis 3 à 5 ans en filière officine, ancien coloc en pharmacie spécialisée, père pharma en campagne et qui commence sérieusement à penser à la revente de son officine...).

1°) En ce qui concerne la démographie médicale:

- les chiffres donnés par Romain sont exacts. Avec un NC à environ 8000 par an on est revenu peu ou prou au NC du début des années 80.
La répartition des postes à l'ENC entre médecine gé et autres spécialités évolue en faveur de médecine gé.
Cependant il ne faut pas croire que cela suffira à juguler la désertification en campagne car:
- la population médicale s'est beaucoup féminisée
- les jeunes médecins ont évolué comme la société et seront bien moins enclins que leurs aînés à tout sacrifier à leur vie professionnelle ( le médecin de campagne des années 80 dont la femme tenait le téléphone, ça a déjà pratiquement sa place dans les livres d'histoire... ).
- enfin un chiffre choc ( pour les amateurs comme TOTORUM ): actuellement le taux d'installation en libéral des jeunes diplômés de médecine générale est inférieur à 10% !!!

2°) Incontestablement cette désertification annoncée des campagnes met en péril à plus ou moins court terme la viabilité de nombreuses officines dans des villages.
@Eme0169: même si tu as l'impression que les pharmas près de chez toi s'en sortent très bien malgré le manque de médecin, je crois que tu ne vois les choses que de manière un peu superficielle.
Une officine de campagne qui se retrouve sans médecin prescripteur auprès, c'est forcément une perte non négligeable de CA. Maintenant si l'officine tournait bien, avec un pharmacien bien en place, il peut tout de même s'en sortir très correctement ( genre avant il gagnait 150000 E par an, maintenant "que" 75000 )et tu ne vas pas t'en apercevoir toi... Mais personne ne sera enclin à reprendre cette pharmacie sur le déclin.
Les boîtes qui sont spécialisées dans la reprise des pharmacies considère la présence pérenne d'un MG comme un critère majeur de viabilité d'une officine.

3°) Effectivement baisser le NC ne changera rien à la situation économique des officines. Ce qui en met un certain nombre en péril n'a rien à voir avec le nombre de diplômés en pharma mais est plutôt en rapport avec la diminution des marges, le déremboursement de certains médicaments, la diminution des prescripteurs...
Je pense que ce que veulent dire les tenants d'une baisse modérée du NC en pharma c'est que cette mesure permettrait:
- d'éviter la précarisation des jeunes diplômés en gardant un rapport offre d'emploi/demande plus favorable.
- éventuellement aussi de revaloriser un peu le niveau de la formation "pharmacie": une baisse de niveau très importante comme ces dernières années est forcément délétère pour vous sur le marché de l'emploi quand vous êtes en concurrence avec d'autres formations. L'intitulé "pharmacien" pourrait faire moins bien sur un CV qu'il y a quelques années.

Après pour ce qui est de la situation en filière industrie, je n'y connais rien.
Et ne partez pas perdants pour la bio med, ce n'est pas inaccessible.'
_____
T


Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 30/08/2011 à 18:41 notnew
pour ceux qui trouvent un peu fou de diminuer le NC: voici quelques chiffres qui eux aussi sont un peu fou: http://www.remede.org/documents/article1417.html
smilies
_____
T


Top
Silvine
Altesse Sérénissime

Messages : 4783
Enregistré : 27/04/2008

certification
Vie réelle
Laura Ruesche
Pays : France
Domaine : Pharmacie
Niveau : Pharmacien
Fac : RENNES
Posté le 30/08/2011 à 18:47 puis édité 1 fois notnew
Merci, c'est mon article, donc je sais ce que j'ai mis dedans smilies

Je ne m'inclus pas forcément dans ceux qui trouvent que ce serait fou de baisser le Nc.

Par contre, je trouve que c'est trop simple de penser que ça va suffire à règler tous les problèmes de la pharmacie d'officine et notamment, comme tu ne cesse de le seriner, à faire baisser le nombre de pharmacies qui ont du mal à s'en sortir.

Le problème est bien plus complexe pour que cela suffise, de plus une baisse de NC est une mesure sur du long terme, et les pharmacies qui "en chient" actuellement, c'est du court terme qu'elles veulent, du moyen ensuite, puis on verra pour le long.
_____
Administratrice forum. Responsable communication SAIPR 2016
___________________________________________________________
"On est tous le con de quelqu'un."
Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 30/08/2011 à 18:53 puis édité 1 fois notnew
COUCOURDE explique très bien ce que je pense de diminuer le NC, je n'ai jamais dit que cela allé régler les problèmes actuelles des pharmacies, je dis juste que ça va éviter un second problème, le surplus, puis après c'est très bien dit ci-dessous:

' Effectivement baisser le NC ne changera rien à la situation économique des officines. Ce qui en met un certain nombre en péril n'a rien à voir avec le nombre de diplômés en pharma mais est plutôt en rapport avec la diminution des marges, le déremboursement de certains médicaments, la diminution des prescripteurs...
Je pense que ce que veulent dire les tenants d'une baisse modérée du NC en pharma c'est que cette mesure permettrait:
- d'éviter la précarisation des jeunes diplômés en gardant un rapport offre d'emploi/demande plus favorable.
- éventuellement aussi de revaloriser un peu le niveau de la formation "pharmacie": une baisse de niveau très importante comme ces dernières années est forcément délétère pour vous sur le marché de l'emploi quand vous êtes en concurrence avec d'autres formations. L'intitulé "pharmacien" pourrait faire moins bien sur un CV qu'il y a quelques années.,'
_____
T


Top
Zeph
Ministre de la Santé

Messages : 2789
Enregistré : 16/02/2005
Posté le 31/08/2011 à 00:52 notnew
Les arguments du type "ce n'est pas une solution, ça ne règle pas le problème à sa racine" sont irrecevables.
C'est pas parce qu'on ne peut rien faire à la source qu'on ne peut pas gérer quelques problèmes en aval. Sinon on ne fait jamais rien...
_____
Je fais toujours une petite sieste avant d'aller dormir (O. Wild)
Top
Pharma-27
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 78
Enregistré : 31/08/2011
Posté le 31/08/2011 à 05:03 notnew
Bonsoir.
Je souhaitais intervenir en tant qu'étudiant en pharmacie qui connait de nombreux étudiants en médecine ou dentaire (comme la plupart de vous je suppose aussi) :

- Pour la médecine : impossible de gagner correctement sa vie avant 30 ans, obligation de passer le concours de l'internat, plus d'un étudiant sur 2 ne finira "que" medecin généraliste avec une rémunération pas mirobolante en bossant énormément, et en faisant plus de paperasse et de social que véritablement de la médecine. Certains carabins sont très inquiets de la concurrence qu'il pourrait y avoir à l'avenir entre le MG et le pharmacien d'officine. Mon père est MG en libéral, bosse 60h par semaines et gagne entre 60 000 et 70 000€ a l'année, soit bcp moins qu'un pharmacien titulaire, qui gagne en moyenne plus qu'un dentiste libéral et la plupart des spé médicales.

- dentistes : pas de pluridisciplinarité comme en pharma, Soit il travail en tant que collaborateur ou salarié d'une mutuelle pour à peu près le même salaire qu'un pharmacien adjoint. Soi il s'installe a son compte et il doit acheter du matériel couteux qui perd vite de la valeur, contrairement a une pharmacie. Ma mère dentiste a du attendre d'avoir 43 ans avant d'avoir les moyens de s'installer a son compte.

- en PACES, dans la plupart des facs, le dernier pris médecine avait aussi moins de 10/20. De plus le programme était beaucoup plus proche de l'ex PCEM1 que de l'ex PCEP1, ce qui peut également expliquer qu'il y ai pas mal d'ex médecine reçus en P2 pharma. A noter aussi que l'UE spé pharma est plus dur que l'UE spé médecine

- le taux de réussite est elevé, mais c'était pas forcement plus dur d'avoir dentaire que pharma étant donné que la majorité des étudiants bien classé en dentaire refusent dentaire et prennent médecine.


Conclusion : je suis d'accord que tout n'est pas parfait, et il y a surement des choses a changer, mais faut arrêter de croire que l'herbe est forcement plus verte ailleurs. A lire certain on a l'impression que pharma c'est la catastrophe... Mais les dentaires et les médecines ont aussi leurs lots de galère et ne sont pas mieux placés que nous.

Pour la baisse de niveau, plutôt que de baisser le NC, ne faudrait t-il pas commencer par valoriser la filières pharmacie auprès des lycéens et des étudiants pour qu'il y ai plus d'inscrits au concours ?

Parce que quand j'étais lycéens, j'en ai vu passer des médecins qui ont présentés leur métier, mais pas un seul pharmacien !!

La filière pharmacie n'est pas en Grace aux yeux des jeunes, contrairement a certains pays comme les USA, donc y aurait un gros travail a faire de se coté là. Et puis attendons de voir l'année prochaine si il n'y a pas plus d'inscrits en pharma, la reforme de la PACES a mis un certains chao...
Top
Zeph
Ministre de la Santé

Messages : 2789
Enregistré : 16/02/2005
Posté le 31/08/2011 à 08:26 puis édité 1 fois notnew
Mon père est MG en libéral, bosse 60h par semaines et gagne entre 60 000 et 70 000€ a l'année, soit bcp moins qu'un pharmacien titulaire, qui gagne en moyenne plus qu'un dentiste libéral et la plupart des spé médicales.
- dentistes : pas de pluridisciplinarité comme en pharma, Soit il travail en tant que collaborateur ou salarié d'une mutuelle pour à peu près le même salaire qu'un pharmacien adjoint. Soi il s'installe a son compte et il doit acheter du matériel couteux qui perd vite de la valeur, contrairement a une pharmacie. Ma mère dentiste a du attendre d'avoir 43 ans avant d'avoir les moyens de s'installer a son compte.

O rly ??
Je pense que c'est assez variable aussi selon les dentistes du coup, parce qu'un chirurgien dentiste gagne en moyenne 7000€ net mensuels d'après les déclarations fiscales de 2009.
Si tu regardes bien, tu as dû lire que 50% des officines de ville sont sur le point de faire faillite et licencient. Tu te doutes bien que du coup, le titulaire est bien loin de toucher autant... Je crois que tu es resté sur l'idée du pharmacien d'il y a 20 ans, BMW et sac de golf.

Et entre être collaborateur et acheter du matériel couteux, il n'y a pas ceux rachètent un cabinet déjà créé, ou en remplacement d'un autre dentiste dans un cabinet avec associés, donc où les grosses dépenses sont souvent déjà effectuées ?
_____
Je fais toujours une petite sieste avant d'aller dormir (O. Wild)
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 31/08/2011 à 08:32 puis édité 1 fois notnew
Bonsoir.
Je souhaitais intervenir en tant qu'étudiant en pharmacie qui connait de nombreux étudiants en médecine ou dentaire (comme la plupart de vous je suppose aussi) :

- Pour la médecine : impossible de gagner correctement sa vie avant 30 ans, obligation de passer le concours de l'internat, plus d'un étudiant sur 2 ne finira "que" medecin généraliste avec une rémunération pas mirobolante en bossant énormément, et en faisant plus de paperasse et de social que véritablement de la médecine. Certains carabins sont très inquiets de la concurrence qu'il pourrait y avoir à l'avenir entre le MG et le pharmacien d'officine. Mon père est MG en libéral, bosse 60h par semaines et gagne entre 60 000 et 70 000€ a l'année, soit bcp moins qu'un pharmacien titulaire, qui gagne en moyenne plus qu'un dentiste libéral et la plupart des spé médicales.

- dentistes : pas de pluridisciplinarité comme en pharma, Soit il travail en tant que collaborateur ou salarié d'une mutuelle pour à peu près le même salaire qu'un pharmacien adjoint. Soi il s'installe a son compte et il doit acheter du matériel couteux qui perd vite de la valeur, contrairement a une pharmacie. Ma mère dentiste a du attendre d'avoir 43 ans avant d'avoir les moyens de s'installer a son compte.

- en PACES, dans la plupart des facs, le dernier pris médecine avait aussi moins de 10/20. De plus le programme était beaucoup plus proche de l'ex PCEM1 que de l'ex PCEP1, ce qui peut également expliquer qu'il y ai pas mal d'ex médecine reçus en P2 pharma. A noter aussi que l'UE spé pharma est plus dur que l'UE spé médecine

- le taux de réussite est elevé, mais c'était pas forcement plus dur d'avoir dentaire que pharma étant donné que la majorité des étudiants bien classé en dentaire refusent dentaire et prennent médecine.


Conclusion : je suis d'accord que tout n'est pas parfait, et il y a surement des choses a changer, mais faut arrêter de croire que l'herbe est forcement plus verte ailleurs. A lire certain on a l'impression que pharma c'est la catastrophe... Mais les dentaires et les médecines ont aussi leurs lots de galère et ne sont pas mieux placés que nous.

Pour la baisse de niveau, plutôt que de baisser le NC, ne faudrait t-il pas commencer par valoriser la filières pharmacie auprès des lycéens et des étudiants pour qu'il y ai plus d'inscrits au concours ?

Parce que quand j'étais lycéens, j'en ai vu passer des médecins qui ont présentés leur métier, mais pas un seul pharmacien !!

La filière pharmacie n'est pas en Grace aux yeux des jeunes, contrairement a certains pays comme les USA, donc y aurait un gros travail a faire de se coté là. Et puis attendons de voir l'année prochaine si il n'y a pas plus d'inscrits en pharma, la reforme de la PACES a mis un certains chao...


-déjà quand tu parle d'un salaire de généraliste : ben ils sont pas à plaindre c'est déjà 2 fois plus qu'un pharma ingé ou que n'importe quel mec sorti d'une grande école d'ingé ou de commerce ( et qui a fait prépa)et qui peuvent aussi bosser 60h (grâce au fabuleux statut cadre qui ne paie pas les heures sup)

et n'importe quel gosse de pauvre peut avoir son cabinet de généraliste contrairement à une officine

après les autres spé gagnent bcp bcp plus...
bref plaindre les médecins sur le point pécunier c'est n'importe quoi quand on connait le salaire des 80% des cadres français...
après comme tu viens d'une famille aisé tu as peut être pas la notion de l'argent^^

-les dentistes sont les moins à plaindre (surement de toutes les professions), ils s'en sortent mieux que n'importe qui , c'est ceux qui à bac +6 bossent le plus vite, travaillent le moins (un dentiste ça bosse jamais 60H) et gagnent le mieux et je crois pas trop ce que tu raconte de ta mère...

il y a une jeune dentiste dans mon village ( fille d'ouvrier), elle gagnait dans les 4000 ( 2000 pour un adjoint pharmacien) en salarié et maintenant qu'elle à presque 30 an elle s'installe !


bref plaindre les dentiste est carrément INDECENT ( tous ceux que j'ai vu , mais tous ont de belles villa est voiture)

et la comparaison avec les pharmaciens aussi est indécente quand on sait qu'il faut 1000 000 pour avoir une officine et c'est donc pas tous le monde qui peut le faire ! (contrairement à un dentiste ou 95% est libéral!!!ceux qui bossent pour les mutuelles ça doit être 1% ^^)

-pas forcément plus dur d'avoir dentaire que pharma !!! : non mais tu sort de quelle fac ? ( lille ?)
parce que à montpeul c'est 50 places en odonto contre 188 en pharma, au moins 20 en odonto ont eu medecine ( les gens comprennent qu'en faisant odonto tu bosse moins et tu t'en sort mieux), les autres ils ont eu maxi 0,5 point de moins que en médecine...
alors que en pharma ya beaucoup de "nuls" (dans ma fac je le répète)certains étaient dans les 700 au premier quad et une bonne 100aine à refusé la place^^


donc oui l'herbe est plus verte ailleurs tu verras jamais un médecin au chômage ou mal gagner sa vie (même si c'est possible pour un généraliste^^et encore c'est très supérieur à un cadre moyen^^)

tu dis bcp de choses erronées...


c'est sur qu'il faut informer sur pharma mais en même temps quand tu compare avec la situation des pharmaciens aux usa ou canada c'est vrai que ça donne bcp moins envi en france^^

pour redorer le blason des pharmaciens et les rendre indispensables en pharmacie, industrie ou ailleurs et bien je pense qu'il faut jouer sur la rareté du diplôme en baissant le NC comme ça on sera plus sympa au moment de l'embauche sur le revenu et les conditions de travail....
(trop de diplomé = dévalorisation du diplôme)
Top
Aller en haut • 270 réponses • 14 pages • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
livreslivrescontactspublicationstwitter