logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[pharma] Que diriez-vous à des jeunes qui voudraient faire pharmacie ?

Aller en bas • 260 réponses • 13 pages • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
boubb
Interne

Messages : 131
Enregistré : 15/07/2009
Posté le 04/11/2011 à 19:10 notnew
mucoop, je pense que tu ne devrais pas autant te prendre la tête!! moi je n'y avais pas autant réfléchi à l'époque... et puis on trouve de l'intêret dans tout métier! si tu as un bon feeling, vas-y!
_____
pharmacien hospitalier assistant
Top
boubb
Interne

Messages : 131
Enregistré : 15/07/2009
Posté le 04/11/2011 à 19:19 notnew
Par contre, Pharma 27 je suis étonnée de voir que tu portes un tel intêret a la pharmacie alors que tu n'es "pas du tout pharmacien"...!
_____
pharmacien hospitalier assistant
Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 04/11/2011 à 19:25 puis édité 1 fois notnew
Pour en revenir au métier de pharmacien ... comment savoir si ça peut vraiment me plaire et ne pas me tromper ? Je me verrais vraiment bien faire ce métier mais j'ai peur d'être déçu ... et surtout de travailler dans une petite pharmacie en ville de 1 mètre carré comme on en voit des fois :/ !

Merci !

@bientôt !

Bah tu peux pas vraiment savoir avant en fait, à moins d'être un "passioné" qui est fasciné par un job depuis tout petit (et même ceux là sont parfois déçus). Donc bon faut se prendre en charge, procéder par élimination et puis on finit bien par choisir quelque chose et dans 90% des cas on s'y plait bon gré mal gré.

Après pour le reste ça a été dit, si tu aimes bien la chimie/biologie et que faire des études relativement longues ne te dérange pas ça me semble un bon plan.
Accessoirement un truc qui peut plaire aussi c'est l'éventail de job assez vastes que t'offrent pharma, autrement dit tu peux retarder un peu ton vrai choix d'orientation si tu n'es pas encore sur de toi.

Pour ce qui est de la PH2 c'est vrai que la charge de travail semble avoir augmenté ( en tout cas c'est l'avis des redoublants smilies) mais ça reste assez supportable. Par contre il est vrai que pour l'instant c'est très très généraliste et ça peut paraître gavant pour ceux qui veulent du concret (c'est pas particulièrement mon cas), mais bon faut bien acquérir des bases.


mucoop, je pense que tu ne devrais pas autant te prendre la tête!! moi je n'y avais pas autant réfléchi à l'époque... et puis on trouve de l'intêret dans tout métier! si tu as un bon feeling, vas-y!

En gros c'est ça ouais, je pense que passer un certain stade de réflexion bien naturel sur son avenir, ça ne sert pas à grand chose de passer sa vie à se bouffer les ongles "et si j'aime pas", "et si y a pas de job" ect...
Après je sais que chacun réagit à sa façon.
Top
Night
Nain-terne

Messages : 92
Enregistré : 13/10/2011
Posté le 04/11/2011 à 20:16 notnew
"En gros c'est ça ouais, je pense que passer un certain stade de réflexion bien naturel sur son avenir, ça ne sert pas à grand chose de passer sa vie à se bouffer les ongles "et si j'aime pas", "et si y a pas de job" ect..."

=> ah tiens je me reconnais smilies D'ailleur j'ai plus d'ongles x)
_____
« Rien n'est poison, tout est poison, ce qui fait le poison c'est la dose »
Top
mucoop
Externus-minus

Messages : 35
Enregistré : 31/10/2011
Posté le 04/11/2011 à 20:44 notnew
Oui, vous avez raison ! smilies
_____



Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 04/11/2011 à 22:09 notnew
peut-être que quand tu seras en P2 Mucoop, ta fac feras comme la mienne: on a eu une journée des métiers avec des des professionnels des 5 voies et là tu te rends compte que la plupart des bonhomme se voyait absolument pas là où ils sont maintenant smilies
_____
T


Top
mucoop
Externus-minus

Messages : 35
Enregistré : 31/10/2011
Posté le 04/11/2011 à 22:12 notnew
@totorum : D'accord, et "grosso modo", cette journée des métiers t'a plu ? smilies

Qu'as-tu découvert de plus, qu'est ce que les pharmaciens t'ont confirmé, infirmé ... ? smilies
_____



Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 04/11/2011 à 23:03 notnew
alors on va dire que grâce à à mon maitre de stage, j'avais découvert pas mal de choses ( il m'avait fais faire une semaine en pharmacie hospitalière (enfin 5 jours exactement) 2 jours dans un labo de biologie, 1 jour chez le grossiste et j'avais rencontré un mec de l'industrie et en plus j'en connaissais d'autres qui était dans l'industrie)

donc ce que je peux te dire pour l'officine: il va y avoir de nouvelles missions et il y aura surement disparition des "petites pharmacie", il y aura 2 types de pharmaciens: ceux qui ne veulent pas "prendre ces nouvelles missions" et ils seront vite à la ramasse et bien évidemment les autres, ceux qui ont envie de bouger. Des métiers de pharmaciens adjoints, il y en a mais pas en ville, plutôt en campagne et les jeunes n'ont pas forcément envie d'aller en campagne.
Le problème c'est les médecins, ça les énervent les missions qui pourront être pratiquer pas les pharmaciens d'officines.



Répartitions: le seul master est à Limoges , 92% des étudiants ressortent en CDI après leur stage, faut aimer le relationnel, le management, la logistique, et j'aimais bien le mec et la femme qui nous ont présentais ça, ils avaient de la gueule.


Industrie: au début en 2ème année, ils se voyaient tous en Recherche-développement, en fin de compte ils sont tous en production: l'industrie demande des gens COMPÉTENT, c'est à dire que si tu n'es pas bon, elle se passera de toi, il faut avoir de la gueule , du charisme, et tu seras souvent face à des choix, faire du management et surtout tu restes rarement sur un même poste et tu bouges souvent.
Le fameux double-diplôme Pharmaciens-ingénieurs: assez difficile à rentrer dans certaines écoles notamment ENSIC Nançy, et il ne faut pas croire que les salaires seront plus élevés, c'est FAUX, c'est juste que dans la plupart des cas tu diriges ingénieurs et donc après ce double-diplôme tu "comprends ce qu'ils disent" et tu as plus de crédibilité à les dirigés si on peut dire.



Internat: il faut être bon, point, difficile de trouver un poste à l'hosto, dans la plupart du temps après tes études tu es assistant pendant 2 ou 3 que tu couples avec de la recherche mais pas titulaire.


Recherche-enseignement: c'est long, il faut être passionné et ne pas faire ça pour l'argent car c'est pas la meilleure voie.
_____
T


Top
Pharma-27
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 78
Enregistré : 31/08/2011
Posté le 05/11/2011 à 02:14 notnew
Par contre, Pharma 27 je suis étonnée de voir que tu portes un tel intêret a la pharmacie alors que tu n'es "pas du tout pharmacien"...!

Mais je suis étudiant en pharmacie smilies

Quand je disais que j'étais pas du tout pharmacien, je sous entendait pas du tout diplômé, mais simple étudiant.
Top
mucoop
Externus-minus

Messages : 35
Enregistré : 31/10/2011
Posté le 05/11/2011 à 12:55 notnew
à totorum :

merci beaucoup ! Et toi tu voudrais aller dans quelle filière ? smilies Ayant fait le tour des forums sur la pharmacie je constate que beaucoup de personnes connaissent des amis qui bossent dans l'industrie et je cite "ils s'éclatent pas mal" dans le sens positif smilies ! mais bon on ne sait pas trop ce qu'on y fait dans l'industrie, et moi je m'imagine la grosse usine avec le travail à la chaîne (merci les clichés) ...

Et quand tu dis à la campagne, c'est campagne campagne ou juste campagne ? smilies Dans le sens où les villes minuscules n'ont pas de pharmacie (dans mon village la plus proche pharmacie est à 10 minutes en voiture) après si c'est la campagne mais à moins d'une demi-heure d'une ville ou environ, ça ne gêne pas ! D'un autre côté, je ne veux pas travailler dans les montagnes non plus smilies
_____



Top
Pharma-27
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 78
Enregistré : 31/08/2011
Posté le 05/11/2011 à 13:05 notnew
Non mais des postes de pharmaciens d'officine y'en a aussi en ville, tous ceux que je connais ont trouvé des postes facilement en ville. Après pour les régions à forte pénurie, comme la Haute Normandie, c'est une formalité.
Top
mucoop
Externus-minus

Messages : 35
Enregistré : 31/10/2011
Posté le 05/11/2011 à 13:11 notnew
D'accord, merci pour la précision smilies
_____



Top
TOTORUM
Désagrégé de médecine

Messages : 242
Enregistré : 15/12/2009
Posté le 05/11/2011 à 14:12 notnew
quand je dis campagne je parle vers les villes universitaire où là y a pas trop de poste en ville.

alors l'industrie, on nous a bien signalé qu'il faut réellement être COMPÉTENT, car sinon tu vas vite passer à la trappe !! savoir parler anglais bien évidemment. Quand on est étudiant beaucoup veulent finir dans la Recherche ou le Développement puis au bout d'un moment tu as envie d'entrer dans la vie active alors la production ou la marketing commence à te tenter puis au bout d'un moment tu plonges dedans. On nous a bien dit aussi que dans l'industrie tu es cadre supérieur donc tu dois faire du management beaucoup de management. Tu dois accepter de bouger ( ce qui rend difficile quelque fois d'établir une vie de famille )
En production tu es souvent dans les services Qualité, tu peux être également dans les processus chimique .
_____
T


Top
Velardinho
Ministre de la Santé

Messages : 1034
Enregistré : 22/08/2005
Posté le 05/11/2011 à 14:30 notnew
Si vous voulez vous renseigner sur l'industrie pharmaceutique (ses différents secteurs...), il existe un site très bien fait: "Les entreprises du médicaments" (le LEEM). Le LEEM est une organisation professionelle qui représente les entreprises du médicaments.
Top
Pharma-27
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 78
Enregistré : 31/08/2011
Posté le 05/11/2011 à 14:42 notnew
quand je dis campagne je parle vers les villes universitaire où là y a pas trop de poste en ville.

Ca dépend. j'imagine qu'a Nice ou Montpellier ça ne doit pas être évident de trouver un poste direct, surpopulation médicale oblige. Mais à Rouen, ville universitaire, c'est une formalité pour trouver.
Top
mucoop
Externus-minus

Messages : 35
Enregistré : 31/10/2011
Posté le 05/11/2011 à 17:41 notnew
Le truc, c'est que je m'imagine le pharmacien "vieux", limite avec des cannes, et bien content d'avoir sa pharmacie et point barre, j'ai pas du tout l'image d'un métier qui bouge entre guillemets et qui est "jeune" ... pourtant il va y avoir bcp de départs en retraite à ce que j'ai vu donc je serai peut être la nouvelle génération
_____



Top
sandrine7811
Sainte Administratrice

Messages : 8947
Enregistré : 09/03/2005
Posté le 05/11/2011 à 18:09 notnew
une pharmacienne pour qui j'ai bossé un été entre ma P1 et ma P2 avait été formée pour etre titulaire par son ancien patron, a racheté une officine dans ma ville (la ou j'ai bossé) alors que l'off etait un peu en vrac a cause de l'ancien titulaire

actuellement elle a revendu je crois, pour acheter 2 pharmacies proches dans versailles pour les réunir... si ca c'est pas du dynamisme... et elle a 30-35 ans pas plus, jeune maman...
_____
Super Modératrice des forums Remede
Chieuse, bornée, bavarde, casse pied, super sympa parfois,... dites pas que je vous ai pas prévenus !

SM sans duplo... et sans potager !!!
Top
Baltimore
Super modérateur

Messages : 1223
Enregistré : 28/09/2011

certification
Vie réelle
Adrien Lohéac - 34 ans
Pays : Belgique
Domaine : Médecine
Niveau : Médecin
Fac : LIEGE
Posté le 05/11/2011 à 22:41 puis édité 1 fois notnew
Je voudrais juste apporter une correction à propos des premiers messages qui parlaient des débouchées nulles en bio.
Il faut pas tout mélanger, ça dépend beaucoup de la spé (sciences de la terre, bio animale, bio végétale, bio humaine) et du type de master (pro ou recherche).

Personnellement je fais un master 2 pro essais cliniques et les débouchés des anciennes promos sont très bonnes, avec pas mal d'embauche a l'issue des stages.

idem ma copine a fait un master 2 double compétence bio-market' et elle avait 3 propositions d'embauche à l'issue de son stage(2 CDI et 1 CDD) en tant que chef de produit dans des labos pharmas.
Dans sa promo sur 20 étudiants plus des 2/3 ont été gardé à l'issue de leur stage de M2.

Tout ça pour dire que le cliché du secteur bouché pour les bio vaut surtout pour la recherche (M2 recherche pas pris en thèse car dure séléction et doctorant) et les sciences de la terre.

Pour finir je voudrais passer un coup de gueule :
j'ai loupé pharma à 4 places en 2007 en finissant 108/500 avec 12 de moyenne.
Les années précédentes et suivantes il suffisait d'avoir 11 voir 10 (ce qui aide pas à digérer).
Et ben j'ai appris que l'année dernière dans la même fac grâce à PACES il y avait un NC de 80 pour 180 inscrits et que le dernier admis a eu 8 !!!
En gros, une grosse partie de la promo n'aurait même pas eu d'équivalence L2 fac de sciences et le % de réussite est limite plus élevé qu'en fac "normale".

Mon conseil : tenter pharma dans les facs ou le % de réussite a sacrément augmenté !
_____
- 2019-2020 : 1ère année d'internat en Anesthésie-Réanimation
- "Déjà essayé, déjà échoué, peu importe. Essaye encore, échoue encore, échoue mieux."
Top
Pharma-27
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 78
Enregistré : 31/08/2011
Posté le 06/11/2011 à 02:33 notnew

Pour finir je voudrais passer un coup de gueule :
j'ai loupé pharma à 4 places en 2007 en finissant 108/500 avec 12 de moyenne.
Les années précédentes et suivantes il suffisait d'avoir 11 voir 10 (ce qui aide pas à digérer).
Et ben j'ai appris que l'année dernière dans la même fac grâce à PACES il y avait un NC de 80 pour 180 inscrits et que le dernier admis a eu 8 !!!
En gros, une grosse partie de la promo n'aurait même pas eu d'équivalence L2 fac de sciences et le % de réussite est limite plus élevé qu'en fac "normale".

Mon conseil : tenter pharma dans les facs ou le % de réussite a sacrément augmenté !


Je ne suis pas d'accord. La difficulté d'un concours ne se mesure pas que au nombre d'inscrits dans la filière et encore moins à la note du dernier pris.

Ex : à Tours, il y avait 47% de réussite pour le concours pharma en PACES. Mais au classement général, le dernier pris en pharma se situe autour de la 350ème place sur presque 2000 candidats. Il est devant le dernier pris en dentaire et sage femme, et de peu derrière le dernier pris en kiné.

2ème ex : Dans de nombreuses facs, le dernier pris médecine a aussi en dessous de la moyenne. Toutes les moyennes ont baissé à cause de la mise en place chaotique de la première PACES. Et justement pour l'équivalence en L2 de fac de sciences, ils ont aussi baissé la moyenne du coup : le dernier accepté en L2 bio à Rouen avait aux alentours de 7 de moyenne. Donc plein de gens qui ont raté pharma ont pu avoir l'équivalence vers la fac de bio.

Après c'est clair que pour l'année 2011, il y a eu globalement une baisse de niveau en pharma. Mais ça bascule vite dans un sens comme dans un autre, rien ne dit que en 2012 la barre pour pharma ne se rapprochera pas de celle pour avoir médecine. Et si les nouvelles missions du pharmacien d'officine se mettent bien en place, ça pourrait faire un carton car l'attractivité des étudiants pour la filière pharma est grandement lié à la santé des officines (le plus visible pour les étudiants).
Top
Mandarine75
Jeune Bizute

Messages : 3
Enregistré : 06/11/2011
Posté le 06/11/2011 à 08:12 notnew
Je suis une pharmacienne de 31 ans qui a étudié en province et a fait un internat de pharmacie à Paris. Au cours de ma (encore courte) carrière, j'ai pu voir des métiers très variés et rencontrer de nombreux pharmaciens avec des profils très différents. Sans bien sûr pouvoir prétendre apporter une vision exhaustive de l'état actuel et l'avenir de la profession, je pense avoir acquis suffisamment de recul pour pouvoir rassurer mes jeunes confrères.
Mon expérience en bref: jobs d'étudiant en officine depuis la 2è année les samedi et vacances scolaires (aucun soucis pour trouver), internat à paris, dont 3 ans à l'hôpital et 2 en industrie et autorité de santé. En sortant de l'internat, j'ai trouvé un CDI direct.
Tous mes collègues d'internat, quelle que soit leur spécialité, ont trouvé un job juste après sans problème. On avait même le choix entre plusieurs options pour la plupart. Il faut souligner qu'on est à Paris et proche banlieue, et non à Toulouse ou Biarritz (seul endroit où j'ai rencontré un pharmacien au chômage).
Entre la fin de mon internat et le début de mon contrat, j'avais un mois de "battement". Comme d'un point de vue financier, j'avais besoin de travailler, j'ai proposé mes services à la pharmacie en bas de chez moi, dans le centre de Paris. La titulaire a accepté de suite, pour un mois seulement, au coef 600 alors que je n'avais pas travaillé en officine depuis 5 ans, et que ma spécialité d'internat ne concerne pas vraiment la pharmacie clinique.
Mes anciens collègues qui ont suivi un cycle "court": tous le monde travaille et a plutôt l'air bien dans sa peau.

Tout ça pour dire que, même si:
-on ne trouve plus du travail aussi facilement qu'avant, et que certaines régions ont l'air saturées.
-que certaines spécialités sont plus recherchés que d'autres
-qu'à mon avis les pharmaciens sont toujours un peu complexés et ont toujours une tendance à chercher leur place et l'air de peine à valoriser leur rôle. Ca je n'ai pas l'impression que ça ait changé depuis 10 ans.

C'est un diplôme offrant une richesse de possibilités de carrières exceptionnelle, et à ma connaissance, il y a très peu de chômage, même en ces temps de crise. On a encore le choix, ce n'est pas le cas de la plupart des autres métiers.
Top
Aller en haut • 260 réponses • 13 pages • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter