logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

[pharma] 50 % des médicaments vendus en officine seraient inutiles !

Aller en bas • 13 réponses
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1091
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 13/09/2012 à 17:51 notnew
Ce n'est pas moi qui le dit, mais le livre des très sérieux professeurs Debré et Even.
Pire, d'après eux 5 % des médicaments en vente seraient dangereux.
En faisant le ménage, l'économie substantielle réalisée par la sécu serait considérable.

http://www.linternaute.com/actualite/societe-france/medicaments-l...

Votre avis là dessus ?
Provocation ou dénonciation réaliste des méfaits de l'industrie pharmaceutique qui crée des besoins imaginaires pour faire du profit ?
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Top
Jamon
Doyen

Messages : 510
Enregistré : 08/07/2009
Posté le 13/09/2012 à 18:24 notnew
Moi je plains ceux qui travaillent en officine et qui vont encore se faire traiter d'escrocs.
Et évidemment les média ne donneront la parole qu'à des médecins sur le sujet, puisqu'ils sont la référence sur la question du médicament ! ... Oh wait !

(c'était mon message corporatiste du jour smilies )
Top
sandrine7811
Sainte Administratrice

Messages : 8947
Enregistré : 09/03/2005
Posté le 13/09/2012 à 19:20 notnew
TOUS les médicaments sont dangereux, c'est pour ca qu'ils sont controlés, et que l'on évalue la balance bénéfice/risque, il n'y à qu'à lire n'importe quelle notice


la phyto aussi c'est dangereux, ainsi que les huiles essentielles, mais aussi le sexe, tu peux tomber de ton lit et te peter le rachis, ou dans la douche... ben oui, mais on peut pas s'en passer !
_____
Super Modératrice des forums Remede
Chieuse, bornée, bavarde, casse pied, super sympa parfois,... dites pas que je vous ai pas prévenus !

SM sans duplo... et sans potager !!!
Top
Le Joker
Ministre de la Santé

Messages : 807
Enregistré : 18/08/2010
Posté le 13/09/2012 à 21:21 notnew
Ou le simple fait de vivre est un danger en soi..


Mais sinon pour en revenir à ces 5% de médicaments dangereux, le terme de dangereux est très mal choisi puisque effectivement TOUS les médicaments sont des poisons en quelque sorte.

Par "dangereux", ces professeurs ou plutôt la personne qui a rédigé cet article en se basant du livre voulait peut être parler du rapport bénéfice risque insuffisant de ces médicaments.


Bref un article avec un titre percutant mais qui manque de rigueur. Et surtout trop vague finalement. Enfin bon, ça se voit que ça été conçu pour le grand public effrayé par les médicaments depuis l'affaire du Médiator. J'espère que le livre de ces professeurs explique mieux les choses en utilisant des termes plus rigoureux.


Par contre, je ne serais pas étonné de voir qu'une énorme partie des médicaments ne sert à rien.
Entre les médicaments princeps, puis les génériques commercialisés au bout d'un certain. Puis enfin les fameux me too compounds histoire qu'une industrie fasse de la concurrence avec son voisin pour un médicament qui n'a quasiment rien de révolutionnaire. Bref on a des grosses familles de médicaments avec pour chaque famille une multitude de médicaments qui ont les mêmes propriétés!
_____
#PromoFiasco
Examen Cassant National 2017
Top
Tonton Momo
Nain-terne

Messages : 98
Enregistré : 22/06/2011

certification
Vie réelle
Moïse Michel
Pays : France
Domaine : Pharmacie
Niveau : Interne en biologie médicale
Fac : CHATENAY MALABRY
Posté le 13/09/2012 à 22:52 notnew
En voyant cela à la TV, j'ai failli tomber de mon siège !

1) Des médecins (ils ont le diplôme, mais bon l'un est plus député, l'autre dirigeant d'un institut), qui parlent de médicaments sans avoir consulter des pharmaciens qui sont LES spécialistes du sujet, c'est une aberration !

2) Apparemment dans le livre, ils citent des effets possibles avec des produits qu'ils jugent "dangereux" (comme le Ketum avec exposition au soleil qui provoquerait de graves brûlures) mais ils ne précisent pas ces effets sont très très très rare ! Parce que sinon, on arrête dès maintenant la production du Doliprane car 1 personne sur 1 million aura effectivement une cirrhose du foie en prenant son cachet !

3) Ce livre va juste provoquer une méfiance des gens envers les pharmaciens, les génériques, les traitements brefs des personnes ne vont plus prendre leur traitement par peur !

4) Effectivement, il existe 4000 médicaments (voir plus), mais les 4000 ne sont pas vendus régulièrement (d'accord, c'est subjectif le "régulièrement"): les médecins font souvent les mêmes ordonnances, en prescrivant des produits qu'ils ont l'habitude de donner. Donc la diversité existe, mais elle n'est pas exploitée

Enfin, cela n'est que mon avis, mais cette vague médiatique autour de ce livre n'arrange en rien les pharmaciens, forcés de vendre leur générique à tout va !
_____
Interne en Biologie Médicale

Élu Etudiant UFR Pharmacie à PXI (2013-2015)
Délégué Etudiant PHBMR (2013-2015)
Top
Silvine
Altesse Sérénissime

Messages : 4783
Enregistré : 27/04/2008
Posté le 14/09/2012 à 09:14 notnew
Apparemment dans le livre, ils citent des effets possibles avec des produits qu'ils jugent "dangereux" (comme le Ketum avec exposition au soleil qui provoquerait de graves brûlures) mais ils ne précisent pas ces effets sont très très très rare ! Parce que sinon, on arrête dès maintenant la production du Doliprane car 1 personne sur 1 million aura effectivement une cirrhose du foie en prenant son cachet !

Je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis. Le ketoprofène est connu pour être assez allergisant ou du moins donner des réactions d'hysensibilité, de façon tout à fait courante.
Quant au paracétamol, sa toxicité hépatique est plus qu'avérée, elle n'a rien de rare, n'importe qui peut se retrouver aux urgences s'il avale plus que la poso maximale de 4g/24h... A fortiori quelqu'un qui aurait déja des ATCd de cirrhose, d'hépatite ou d'alcoolisme chronique.

Là est notre rôle de conseil pharmaceutique, c'est tout.
Les médecins occultent souvent totalement cette partie pourtant au coeur du métier de pharmacien d'officine.

Les médicaments et tous les produits que nous consommons (même l'eau!) sont tous potentiellement des poisons, mais n'oublions pas que l'important, c'est la dose.

Bref, encore un bouquin de vieux réac qui veulent faire flipper les masses pour faire du chiffre.
_____
Administratrice forum. Responsable communication SAIPR 2016
___________________________________________________________
"On est tous le con de quelqu'un."
Top
zen²
Ministre de la Santé

Messages : 928
Enregistré : 28/09/2007
Posté le 14/09/2012 à 12:04 notnew
Mouais,

Déjà j'aimerai bien savoir sur quoi ils se sont basés pour établir l'efficacité ou non des médicaments.

Ensuite on apporte de la crédibilité uniquement parce que les auteurs sont des médecins connus et reconnus (pour ce qu'ils ont fait certainement, pour ce qu'ils sont aujourd'hui ...).

Le retour des professionnels de santé au sujet de ce bouquin relève déjà des petites soucis. Déjà l'économie annoncé par les auteurs est totalement surévaluée et correspondrait à une baisse d'environ 30% de la consommations des médicaments (si je ne me trompe pas) : c'est qui est irréalisable.
Ensuite ils citent certains médicaments inutiles ou dangereux alors qu'ils font partie de certaines recommandations ou sont très utilisés dans certaines pathologies ou prise en charge.

Tout ce que je vois c'est que c'est encore un coup médiatique, une histoire de fric.
Si vraiment ces auteurs voulaient apporter leur savoir pour aider la SECU et le système de soin français ils ne commercialiserait tout simplement pas un livre "grand public".
Top
Jamon
Doyen

Messages : 510
Enregistré : 08/07/2009
Posté le 14/09/2012 à 13:24 puis édité 1 fois notnew
Pour info, le Pr Even, ainsi que deux autres médecins, Drs. Andrieu et Venet, avaient annoncé avoir trouvé un traitement au SIDA en 1985, avec la ciclosporine...
Avant que les patients ne décedent, et que l'on apprenne qu'ils n'avaient pas donné leur consentement éclairé pour participer à l'étude, et que les médecins n'avaient pas consulté la commission d'éthique.
Une référence de rigueur scientifique et d'éthique donc.

Il affirme également publiquement que le tabagisme passif n'est absolument pas nocif. Un grand défenseur de la santé publique assurément !

(Je sais, les arguments ad hominem c'est bas smilies , mais ce sensationnalisme sur un sujet si grave m'excède au plus haut point, je me défoule comme je peux...)
Top
Baka
Doyen

Messages : 641
Enregistré : 26/10/2006
Posté le 14/09/2012 à 13:57 puis édité 1 fois notnew
Heu le problème c'est que derrière la vente d'un médicament, il y a prescription et ordonnance. Si il y a des médicaments inutiles qui sont vendus, c'est qu'une partie des ordonnances sont mal foutues et inadaptées.
Mais je crois , à mon humble avis, que c'est surtout une question de fric, et qu'ils souhaitent dérembourser ces médicaments " inutiles " , exemple avec les statines qu'ils jugent " inutile " et donc à dé-rembourser , ce sont des médicaments qui font diminuer le taux de LDL ( le "mauvais" cholesterol ) , or Mister Even déclare qu'il ne " sert à rien d'abaisser le cholestérol" ( sic) , donc forcément à partir de là... avec ce type de raisonnement une bonne partie des médicaments sont effectivement " inutiles "

- " ça ne sert à rien d'abaisser la douleur , la morphine , les antalgiques tout ça c'est inutile "
- " ça ne sert à rien la contraception, les pilules c'est inutile "
etc...
_____
"A modest man, but then he has so much to be modest about"
Top
zen²
Ministre de la Santé

Messages : 928
Enregistré : 28/09/2007
Posté le 14/09/2012 à 15:51 notnew
ils ont quand même réussis à affirmer que les médecins avaient un rôle dans ces soucis de médicaments en affirmant que les prescriptions étaient trop lourde ou mal adapté ...

On a enfin droit à autre chose que les méchants industriel et les stupide pharmaciens qui délivrent sans même ouvrir les yeux. Par contre les prescripteur, la base quand même de l'initiation d'un traitement prescrivent toujours le meilleur traitement, le plus adapté et uniquement lorsque cela est nécessaire ... c'est bien connu smilies
Top
ami89
Doyen

Messages : 554
Enregistré : 09/07/2006
Posté le 15/09/2012 à 23:10 notnew
zen², le livre se base sur les études de revues scientifiques sérieuses (Lancet, BMJ...).
Philippe Even a son lot d'idées, Bernard Debré lui, a réussi à comprendre qu'il y avait médicaments dangereux, mais par contre la PSA, il a zappé quelques études semble-t-il. smilies
Bien sûr quand tu es urologue, tu ne te tires pas une balle dans le pied, et quand tu es député, tu... euh, non, revenons aux sujets.

Sérieusement, ce livre est quand même un bon guide, mais il faut savoir faire la part des choses.

Dire que 50% des médicaments sont "inutiles", ce n'est pas approprié. Les antispasmodiques soulagent bien, les veinotoniques allègent les jambes mais l'efficacité est modérée et la personne ne serait pas morte si elle n'avait pas pris le médicament. Voilà tout.

Par contre, tirer la sonnette sur les médicaments dangereux, il est vraiment temps. Comment on peut laisser dans nos officines la plupart de ces médicaments, pouvant être cardiotoxiques, causer des dépressions...
On peut s'en passer ET il y a des solutions.
C'est simple: si vous, vous étiez malade, aurez-vous pris le médicament?
Inutile -> pourquoi pas mais dangereux: il y en a vraiment marre!!!
1 Médiator n'a-t-il pas suffit pour qu'on prenne des décisions?

Heureusement que pour certains de ces médicaments, il y a beaucoup moins de prescription (ex: bupropion et varénicline).

En revanche, le Kétoprofène est revenu aussi vite qu'il était parti. Pourquoi prendre un tel risque?

Enfin, un dernier mot, les 2 pitres, qui révèlent toutes ces vérités mal formulées, le fallait-il qu'ils le balancent à 65 000 000 de Français?
Probablement non, mais si ça peut aider à prendre des décisions.

Voilà ma pensée.
_____
http://ami89-pharma.blogspot.fr
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 16/09/2012 à 09:06 notnew
peut être que ce bouquin est tout simplement un moyen d'aider le gouvernement à mieux faire passer des suppressions de beaucoup de remboursement ?
Top
balder
Désagrégé de médecine

Messages : 283
Enregistré : 25/11/2006
Posté le 16/09/2012 à 12:11 notnew
Ami89

Tous les médicaments sont dangereux, même les placebos. Qu'ils soient en vente libre ou soumis à prescription.
Ces 2 zigotos n'ont aucune légitimité, ils publient un livre à la portée de n'importe quelle personne pouvant l'interpréter à sa façon. Et en cela, ils détruisent un peu plus le peu confiance qu'il reste des patients vis à vis des médecins et des pharmaciens... Au niveau déontologique c'est plus que moyen et attaquable...

Non on ne meure pas d'avoir les jambes lourdes. Mais va expliquer à la. On e femme qui passe sa journée debout et qui est soulagée (même peu) que c'est inutile. Pareil pour les pauvres gens qui se font une crise hémorroïdaire du feu de Dieu!

Vu le nombre de ketoprofen que j'ai délivré, je n'ai recensé aucun EI. Serait ce que c'est peu voir insignifiant?

Ce genre d'ouvrage devrai déjà être rempli de biblio à bon indice et pas que quelques sources, et de plus, il ne devrai être vendu que aux professionnels de santé.
_____
"Stranger in the night, Syphilis in the morning!"
Gaspard Proust
Top
ami89
Doyen

Messages : 554
Enregistré : 09/07/2006
Posté le 16/09/2012 à 13:05 puis édité 1 fois notnew
balder, je crois que tu n'as pas compris mon message.
Les placebos ne sont pas tous dangereux, et n'ont pas la même fréquence d'effets indésirables.
Par exemple, l'homéopathie ne possède aucun effet indésirable. Que certains les utilisent raisonnablement, et que ça leur réussisse ne me dérange pas. A évaluer au cas par cas bien sûr.
Critiquer la méthode utilisée par ces 2 médecins, je suis entièrement d'accord!
Maintenant, ces médicaments qui ont une efficacité modérée (dit inutile), je ne suis pas contre leur utilisation. Mais il est important de réaliser des économies. Là, on parle particulièrement du médicament.
Je sais qu'on peut faire des économies ailleurs mais là, on se concentre uniquement sur le médicament. Pour les jambes lourdes, la contention, bien choisie, peut être prise en charge en intégralité et il y a une meilleure efficacité que les veinotoniques. Pour les hémorroïdes, il faut comprendre qu'avec les pathologies lourdes qu'on veut soigner (maladies orphelines, cancers, et j'en passe), il faut mettre les mains à la poche. Et franchement, un veinotonique bien choisi dans une pharmacie, même une petite pharmacie, c'est à tout casser 7€ si tu ne choisi par le veinotonique du laboratoire qui commercialisait Médiator. Et un seul produit bien choisi, à bonne dose, soulage bien avec des mesures hygiéno-diététiques.

Médiator que j'ai dispensé durant le peu d'expérience que j'ai eu en pharmacie (débuté en janvier 2009), personne n'est venue me reporter une valvulopathie. Pas plus que je n'ai vu des photosensibilisation aux cyclines, aux quinolones pourtant délivré en très grande quantité.
Par ailleurs, tous les patients que j'ai vu sous AINS en automédication n'ont pas mal à l'estomac et beaucoup me regardent avec de gros yeux, genre o_O quand je leur dis de prendre avec un petit repas.
Les ulcères aux AINS, serait-ce insignifiant? smilies Ou la prescription des IPP se trouve après quelques années?

Bref, pour revenir aux kétoprofène, il y a des alternatives. Qu'on veuille absolument le garder sur le marché, ça se discute mais que ça représente l'AINS de premier choix... Moyen quoi.
Tiens, voilà un rapport de pharmacovigilance: http://www.pharmacologie.u-bordeaux2.fr/documents/pharmacovigilan...
_____
http://ami89-pharma.blogspot.fr
Top
Aller en haut • 13 réponses
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Offres d'emploi avec emploimedecin.comEmploi Soignant
Toutes les offres d'emploi
Publicité
L’interview du mois Jérémy Do Cao, président de l’Association des juniors en pédiatrie Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter