logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Réorientation au sein de ma profession

Aller en bas • 26 réponses • 2 pages • 1 2
pharmacien1
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 20/10/2014
Posté le 20/10/2014 à 13:16 notnew
Tags : Pharmacien, Conseil, Inspecteur, Humanitaire, Orientation, Réorientationss
Bonjour à tous,

je suis pharmacien assistant depuis un peu plus de 2 ans et j'ai l'impression de ne pas m'épanouir au comptoir. La répétition des choses et des gens, la formation continue sur le tps libre pour laquelle en plus, dans ma situation, je dois la faire par autonomie (le titulaire ne proposant que des formations d'homéo ou de para, j'ai rien contre, mais y'a plus important je crois). Sans parler des nbx changements dont on parle tout le tps dans les médias (les vaccins aujourd'hui, les supermarchés hier, les unidoses avant hier...), c'est gonflant, je trouve que c'est vraiment pas un job tranquille, paisible comme je le croyais quand je me suis engagé dans tout ça. Et pour cause c'était il y'a bientôt 9 ans.
Alors, aujourd'hui je me demande si avec ce diplôme, je peux me réorienter, tout en restant pharmacien.
Alors j'arrive pas ici comme un noob smilies, il y a bien sur l'industrie, mais ça ne me botte pas du tout. Ensuite, il y a l'humanitaire, pourquoi pas, mais pour l'instant je ne le sens pas trop, étant bien installé, etc...
Ensuite, et là ça commence à être difficile de trouver des informations, il y a tout ce qui est pharmacien conseil, peut-être inspecteur mais là, comme je le disais, j'ai trouvé très peu d'info (à part que l'exam était il y a pas lgtps).
Voilà alors si vous êtes/avez été dans ma situation, avez des infos sur les pharmaciens conseil/ inspecteur, ou d'autres professions, je suis à votre écoute.
Merci beaucoup.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 20/10/2014 à 21:49 notnew
Tu peux partir en médecine/dentaire en 3e année sinon

Il y a une passerelle pour les gens qui ont un doctorat de pharmacie, ça sera sur dossier

Après tu rempiles pour 4 ans d'études
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Silvine
Altesse Sérénissime

Messages : 4783
Enregistré : 27/04/2008
Posté le 21/10/2014 à 08:30 notnew
Tu peux partir en médecine/dentaire en 3e année sinon

Il y a une passerelle pour les gens qui ont un doctorat de pharmacie, ça sera sur dossier

Après tu rempiles pour 4 ans d'études

Bravo pour cette réponse qui ne répond pas du tout à la question...smilies

Arrête de vouloir envoyer tous les pharmaciens en médecine, ça va finir par se voir smiliessmilies
_____
Administratrice forum. Responsable communication SAIPR 2016
___________________________________________________________
"On est tous le con de quelqu'un."
Top
pharmacien1
Jeune Bizut

Messages : 2
Enregistré : 20/10/2014
Posté le 21/10/2014 à 09:16 notnew
Oui c'est vrai qu'il y a les passerelles, mais je préfère rester dans la branche pharmaceutique. Et j'avoue, j'ai pas le courage d'arriver en 3, j'approche plus de la trentaine que de la vingtaine ! smilies
Top
Zeph
Ministre de la Santé

Messages : 2789
Enregistré : 16/02/2005
Posté le 21/10/2014 à 09:20 notnew
J'ai l'impression que ton problème, c'est que tu veux un taf pépère, où ça ne bouge pas.
Si tu restes pharmacien, tu auras obligatoirement à faire face à des responsabilités, des évolutions, des adaptations, des trucs bien et d'autres moins... comme dans tous les métiers comparables.

Concernant les pharmaciens inspecteurs de santé publique, tu dois passer le concours des PHISP. Le nombre de places est celui du nombre de départs, sachant que les inspecteurs peuvent travailler au sein de différentes instances (ARS, DGS, ANSM...) et que le choix du poste se fait par ordre de classement au concours. Le métier est un métier de contrôle (respect du CSP, des BP...) et d'appui de plus en plus. L'ANSM est plutôt tournée industrie, les ARS plutôt officines et établissements de santé. C'est assez varié comme métier...
_____
Je fais toujours une petite sieste avant d'aller dormir (O. Wild)
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 21/10/2014 à 13:47 notnew
L'industrie pour un officinal c'était peut être possible à une époque...

Mais là les pharma/ingé ou pharma/master2 avec concurrence des non pharmaciens se battent déjà pour un poste fixe donc à mon avis c'est très très très dur venant d'officine

Une voie possible : la répartition ? commercial pendant quelques années ( c'est chiant, faut aimer conduire et c'est "en dessous" de bac+6 ) mais très rapidement possibilité de devenir directeur régional !
Top
Vefa La Guerrière
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 410
Enregistré : 09/01/2010
Posté le 22/10/2014 à 22:53 notnew
L'industrie, t'oublie: tu n'as carrément pas le profil. Sauf si tu connais qqn qui te fera rentrer, ou que tu acceptes de commencer en bas de l'échelle: technicien de production avec des BAC+2/3...etc.

La distribution, tu as essayé ?

Dans mon domaine (l'industrie), quand on a du mal à trouver/se réorienter, on fait dans l'organisation d'événements/congrès/recrutement scientifique/la formation dans les instituts/consulting...etc.
C'est ce qu'on me dit. Je ne sais pas si c'est transposable aux gens de l'officine.

Abonne toi aux groupes de discussion sur LinkedIn, c'est là que je trouve mes infos.

Tchuss;)
_____
Paris vaut bien une messe ...
Top
Vefa La Guerrière
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 410
Enregistré : 09/01/2010
Posté le 23/10/2014 à 15:23 notnew
Ah au fait, pendant que j'y pense, il y a aussi les pharmaciens journalistes, ceux qui rédigent des articles scientifiques dans les magazines...etc.
_____
Paris vaut bien une messe ...
Top
pharmacastor
Nain-terne

Messages : 142
Enregistré : 16/09/2012
Posté le 23/10/2014 à 19:50 puis édité 1 fois notnew
Pour l'industrie tu peux essayer de faire un master 2 en affaires règlementaires, ça embauche encore dans cette spécialisation.
Sinon, comme beaucoup tu peux faire un mastère spé dans une très grande école de commerce (ESSEC, ESCP), mais l'investissement est conséquent. :/

Après comme on te l'a dit l'industrie c'est juste super chaud d'y rentrer, et pour un officinal "simple" (sans autre formation à côté*), c'est mission impossible hors boites de prestas. :/

(* et pour les autres aussi vu comment c'est galère de trouver un stage...)
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 24/10/2014 à 12:54 notnew
Non mais ce genre de truc pharmacien journaliste ou quoi ça reste utopique je pense. Y a il une demande de pharmacien journaliste ?

Tu peux peut être essayer de faire ton trou dans la santé publique mais j'y crois pas trop.
Déjà faudrait qu'il y ai du boulot, ensuite entre toi et un PHPR, je vois plus le PHPR avoir le poste, et entre un PHPR et médecin santé publique, je pense plus que ça sera le médecin !

Tu vas vite te rendre compte que la propagande des facultés sur le vaste d'opportunités de carrière que nous offre le diplome de pharmacien c'est de la foutaise !

Après je ne dis pas que c'est pas possible de finir en santé pu ou journalisme pharma, mais ça restera des cas d'exception

La réalité c'est que chaque année il y a 3000 pharmaciens qui sont formés

J'aurais une idée, un peu drastique certes, elle ne risque pas de plaire à tout le monde mais pourquoi ne pas arrêter la possibilité de faire pharmacie en France, pendant allez quoi ... 10 ans smilies

Histoire qu'on arrête de se marcher dans les pattes et que chacun puisse avoir un poste décent
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Vefa La Guerrière
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 410
Enregistré : 09/01/2010
Posté le 25/10/2014 à 18:35 puis édité 1 fois notnew
Non mais ce genre de truc pharmacien journaliste ou quoi ça reste utopique je pense. Y a il une demande de pharmacien journaliste ?

T'as fermé toutes les portes !
Le leem publie souvent des articles, je parie que ceux qui les écrivent sont au moins un peu scientifique vu la qualité des infos.

Tu peux peut être essayer de faire ton trou dans la santé publique mais j'y crois pas trop.
Déjà faudrait qu'il y ai du boulot, ensuite entre toi et un PHPR, je vois plus le PHPR avoir le poste, et entre un PHPR et médecin santé publique, je pense plus que ça sera le médecin !

Re-fermeture de portes!
Quel négativisme!

Tu vas vite te rendre compte que la propagande des facultés sur le vaste d'opportunités de carrière que nous offre le diplome de pharmacien c'est de la foutaise !

Il faut au moins avoir un projet, être motivée pour le faire aboutir, et frapper à toutes les portes. Personne ne va se jeter à nos pieds pour la simple et bonne raison qu'on est pharmacien, et nous proposer un panel de job comme un vendeur de tapis te propose toutes les couleurs !

Après je ne dis pas que c'est pas possible de finir en santé pu ou journalisme pharma, mais ça restera des cas d'exception

Ah ouf, tu garde la porte entrouverte keu même!

La réalité c'est que chaque année il y a 3000 pharmaciens qui sont formés

J'aurais une idée, un peu drastique certes, elle ne risque pas de plaire à tout le monde mais pourquoi ne pas arrêter la possibilité de faire pharmacie en France, pendant allez quoi ... 10 ans smilies

Histoire qu'on arrête de se marcher dans les pattes et que chacun puisse avoir un poste décent

Au trou les pharmaciens, au trou! smilies

Non mais faut arrêter, la vie n'est pas un cuppycake, ils vont pas faire la chaîne à la sortie de la fac pour nous supplier d'aller bosser pour eux. On se battra toute notre vie pour avoir notre steak.
_____
Paris vaut bien une messe ...
Top
pharmacastor
Nain-terne

Messages : 142
Enregistré : 16/09/2012
Posté le 26/10/2014 à 11:59 notnew

Tu vas vite te rendre compte que la propagande des facultés sur le vaste d'opportunités de carrière que nous offre le diplome de pharmacien c'est de la foutaise !
Non, c'est vrai. En qualité, AR, marketing, comme chef de produit... Il y a beaucoup d'offres et je pense qu'il faut vraiment le vouloir pour ne pas trouver. C'est dans les trucs "techniques" qu'il est plus compliqué de trouver.
Pharma, c'est pas une filière type grande-école ou on vient carrément te chercher, mais c'est pas non plus la fac de lettre niveau désert de l'emploi.

C'est comme partout ailleurs en fait : faut se bouger !
Comme dirait l'autre : "things may come to those who wait, but only the things left by those who hustle."
Top
Vefa La Guerrière
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 410
Enregistré : 09/01/2010
Posté le 26/10/2014 à 21:27 notnew
"things may come to those who wait, but only the things left by those who hustle."

Abraham Lincoln.

Bien vu!
_____
Paris vaut bien une messe ...
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 27/10/2014 à 07:47 puis édité 1 fois notnew
En Pharma il y a un numerus clausus, c'est pas normal qu'on ai autant à se bouger pour trouver un travail.

Et quand je regarde ceux qui sont avec nous à la fac, les médecins, les dentistes ou les kinés, j'ai pas l'impression qu'ils doivent se bouger tant que ça pour avoir un job à la sortie .. je dirais même au contraire
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 251
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 27/10/2014 à 10:28 notnew


J'aurais une idée, un peu drastique certes, elle ne risque pas de plaire à tout le monde mais pourquoi ne pas arrêter la possibilité de faire pharmacie en France, pendant allez quoi ... 10 ans smilies

Histoire qu'on arrête de se marcher dans les pattes et que chacun puisse avoir un poste décent

Je crois que c'est le truc le plus con que j'ai jamais lu. Tu sais si on arrête de former des gens pour le métier de pharmacien, ce métier disparaitra, mais au vu de tes posts précédent c'est probablement ce qui te ferait le plus plaisir.

En fait tu n'aimes pas la concurrence c'est ça? Tu estimes que c'est bon tu as eu ton concours en P1 et que ça suffit pour que tout le monde se jette à tes pieds. Mais c'est quoi cette mentalité de loser...
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 251
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 27/10/2014 à 10:30 notnew
En Pharma il y a un numerus clausus, c'est pas normal qu'on ai autant à se bouger pour trouver un travail.


Non je rectifie loser et fénéant.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 27/10/2014 à 11:16 puis édité 1 fois notnew
Au contraire je tiens à la pharmacie, mon idée farfelue de stoper les inscriptions, tu te doutes bien que je dis ça avec ironie. Mais l'idée est qu'on arrête d'ouvrir les vannes de la pharmacie a n'importe qui.

Aujourd'hui pharmacie c'est la voie des losers j'ai l'impression (ça l'étais déjà un peu avant avec ceux qui faisaient 2 p1 medecine puis qui venez tranquillou en pharma) mais aujourd'hui avec l'année commune le crédo "les pharmaciens sont des médecins ratés" qui était faux dans le passé (et oui pas mal choisissait pharma en 1e intention) maintenant ça le devient plus

T'as tout compris, j'aimerais qu'à la sortie de la fac on se jette à nos pieds, qu'on nous voit comme des sauveurs "The pharmacist is here !!", qu'on nous propose des salaires mirobolants, on m'a toujours dit quand j'étais petit "fais des études et tu auras de l'argent" alors j'ai maintenant que j'ai fais des études je veux mon putain de fric pour avoir passé 6 ans sur les bancs de la fac, un concours et une thèse !!
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 251
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 27/10/2014 à 11:41 notnew
Oui enfin il serait bon d'arrêter de se prendre pour de grands pontes parce qu'on a un concours (pas le plus difficile), puis 5 années d'étude et une thèse d'exercice(LoL)...

Tu sais c'est pareil partout, même en médecine, dentaire ou Kiné, un gars qui en voudra pas qui se sera reposé sur ses lauriers et qui sera mauvais, il aura peu de patient et il gagnera pas grand chose.

Alors oui peut être que dans les 30 glorieuses on pouvait s'en sortir en étant un gros fénéant, mais aujourd'hui c'est fini, il faut être mobile et volontaire.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 27/10/2014 à 12:10 puis édité 1 fois notnew
Non c'est pas partout pareil justement entre les pharmaciens et le reste : dentistes, médecins, kinés
Pourquoi pharma est un choix de 3e zone, on ne va pas se le cacher, medecine et dentaire ont plus la côte, et y'en a pas mal qui préfèrent finir en kiné que pharma

Parce que médecine et dentaire = emploi et bon salaire
Ils ont le CESP, l'aide à l'installation, les exonérations, les compléments de salaire
Nous on a des coef 450 et une petite caresse sur la tête : Pharma c'est pour vous !!

Alors oui je doute pas que pendant les 30 glorieuses les pharmaciens ont du se gaver, mais en tout cas pour notre génération il ne reste que des miettes

EDIT : Je viens de me rendre compte que je mets sur la même ligne, le coeff 450 (assez urbain) et les aides de campagnes des dentistes et médecins, un peu maladroit, quoi qu'il en soit à la sortie des études, le pharma est surement le plus mal lotie de tous !
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
pharmacastor
Nain-terne

Messages : 142
Enregistré : 16/09/2012
Posté le 27/10/2014 à 12:33 puis édité 1 fois notnew
Farmacien, tu ne peux pas comparer pharmacie à médecine ou dentaire, simplement parce que le mode d'exercice n'est pas le même ! (inversion des proportions libéral vs salarié, par exemple).
De plus, ces professions ont aussi leurs problèmes, tout n'est pas rose partout.

Une comparaison pertinente serait avec les autres paramédicaux, comme les opticiens, les audioprothésistes... Mais bizarrement, c'est pire chez eux, dans la mesure ou ils ont une tête d'avance niveau ouverture des capitaux...

Pharmacie, c'est des études "généralistes". Ce qu'il faut comprendre avec ça, c'est qu'on t'offre la possibilité de te spécialiser quelque part, et que si tu ne le fais pas, c'est l'officine (pour rester généraliste), l'internat (pour rester dans un parcours totalement fléché) ou la réorientation.
C'est un choix, ces études ne sont pas pire que les autres, il faut assumer ce choix, même si ce n'est pas marrant tout les jours !


Farmacien, à priori si je me souviens bien d'un topic à troll précédent, on a été dans la même fac (Lyon), et dans la même promo. Donc, on a connu les mêmes choses, et normalement, toi aussi tu aurais du apprendre cette leçon de vie infligée par la fac : tu ne peux compter sur personne. Ni sur tes profs, ni sur tes camarades de promos. Que sur toi. Personne ne s'aventurera jamais à faire ton boulot ou à t'orienter vers les filières qui recrutent !

La loi du genre en pharmacie comme plus généralement dans toutes les études supérieures, c'est "demerdieren sie sich", qui deviens dans notre cas "débrouille toi au mieux concernant ta formation".

Quand je vois sur linkedin les gens de la promo (et d'autres promos) et le nombre de pharma+ESSEC, pharma+EM Lyon, pharma+école d'ingé, pharma+Master très spécialisé, pharma+internship/co-op à l'étranger...
... Je pense que cette leçon a été retenue par à peu près tout le monde. Et toi aussi tu devrais accepter cela.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 27/10/2014 à 14:43 notnew
Donc si je comprends bien tu met au même niveau le pharmacien, professionnel de santé, bac+6 à des BTS bac +2 pharmacastor ?

Et sinon mon topic n'était pas un topic troll, je dirais plutôt que c'était un pavé dans la mare !
Oui on est dans la même promo (d'ailleurs PM moi pour me dire qui tu es !), et c'est vrai que maintenant les gens enchainent les double parcours pour essayer de s'en sortir

Ca doit faire plaisir aux pontes de l'industrie pharmaceutique ce nombre exagérer de pharmaciens sur le marché
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Aller en haut • 26 réponses • 2 pages • 1 2
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Dr Irène Frachon « Le Mediator® est un poison lent pour la pharmacovigilance française » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter