logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

La paupérisation de la dispensation pharmaceutique

Aller en bas • 29 réponses • 2 pages • 1 2
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 247
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 22/12/2014 à 21:26 notnew
Vu comme ça effectivement le pharmacien a commis une faute professionnelle. Mais comme je l'ai dit je trouve l'ordre bien hypocrite dans ces affaires. Le problème c'est qu'en officine de ville qui va aller réaliser une RMM? L'ordre, non eux ils sont dans la sanction, ce sont des pharmaciens parfaits donc ils jettent des pierres sur les mécréants. L'ARS? Non déjà qu'à l'hôpital quand il y'a un événement grave ils viennent juste pour faire les flics et ils t'envoient des gens qui n'y connaissent rien, bref ils iront pas faire ça en officine. Il reste donc les syndicats (lol) et les bonnes volontés, mais la dans l'univers libéral qu'est l'officine, il ne faut pas rêver.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 22/12/2014 à 22:06 notnew
Je confonds rien, je sais très bien faire la part des choses entre interne, externe

Les étudiants dans une officine sont dans un cadre de salariat, avec le titulaire employeur et l'étudiant employé, c'est gagnant gagnant, l'étudiant se fait du fric et le titulaire en économise

C'est être de mauvaise foi que de comparer ça avec les externes chez les MG ou à l’hôpital qui sont dans un pur cadre d'apprentissage et de formation ou encore avec les internes en médecine qui sont bac +6 et connaissent déjà bien le milieu hospitalier pour le cotoyer depuis plusieurs années

Le seul moment ou l'étudiant en pharmacie est dans un cadre de formation c'est pendant ses rares stages, en fin de 1e année, en 4e année et en 6e année et ces heures à l'officine se font avec un maître de stage agrée, contrairement au travail étudiant qui peut se faire chez tous

Moi ce que je dénonce c'est qu'on a sacrifié la santé publique sur l'autel de la rentabilité en mettant plus en avant l'étudiant en pharmacie et le préparateur.
Si la majorité des délivrances pharmaceutiques ne passent pas par le pharmacien alors à quoi bon justifier sa présence

Ensuite Silvine et Czéroça, je sais très bien que l'erreur est humaine, qu'un pharmacien ou un médecin peut se gourer, c'est pas ça qui me dérange, dans ce cas là c'est pas l'erreur est humaine mais une démission de poste tout simplement, le pharmacien n'a pas fait son boulot de supervisation

Un peu comme vous si à l'hopital on vous demande de superviser un externe pour une délivrance, vous ne le faites pas, l'externe s'est trompé, il arrive des bricoles à la patiente, n'est-ce pas normal de vous sanctionner dans ce cas là ?

Ensuite le nombre de pharmaciens par CA à certes était diminué, mais rien n'empêche les titulaires d'en recruter plus
Et des pharmaciens c'est pas ce qui manque en France, on en forme 3000 par an en France
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
rourou
Chef de pique-nique

Messages : 208
Enregistré : 20/06/2009
Posté le 22/12/2014 à 22:09 puis édité 1 fois notnew
Assez d'accord avec toi Czéroça sur l'ordre et l'ARS ! La solution serait peut être une sorte de certification HAS sur le modèle de l'hôpital : autoévaluation (audit, EPP, cartographie des risques) puis mesures correctives avec validation par une visite de professionnels de terrain et résultats publiés accessibles aux patients .. C'est avant tout aux officinaux de se responsabiliser !
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 247
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 23/12/2014 à 06:42 notnew
Farmacien, si tu savais le nombre de délivrance qui partent de nos PUI sans aucun contrôle pharmaceutique... Tu hallucinerais. Avec ce genre de décision, on a de gros risque d'être un jour suspendu par l'ordre... Enfin si ils arrivent a se rappeler qu'on existe.
Top
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1091
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 26/12/2014 à 09:35 notnew


Perso je trouve la peine ridicule


T'es vraiment un pauvre type, non seulement tu passes ton temps à dénigrer la profession, mais en plus, alors que tu n'es encore qu'étudiant, tu te permets de faire ce genre de réflexion... Mais tu te prends pour qui???

Il va falloir que tu dégonfles le melon qui te sert de tronche, parce que tu sais, les erreurs médicamenteuses, ça arrive tous les jours et à tous les professionnels de santé. De plus avec la multiplication des thérapeutiques et l'hyperspécialisation de la prise en charge, notre activité pharmaceutique est devenue de plus en plus risquée.

Je lis chaque mois ce torchon qu'est le journal de l'ordre, ou tous les mois ils se félicitent d'avoir suspendu un confrère suite à une erreur médicamenteuse... Et chaque mois je me dis qu'il ferait mieux d'aider (psychologiquement et au niveau organisationnel en réalisant des analyses de causes ou des RMM) les pharmaciens impliqués dans ces erreurs, plutôt que de les enfoncer de la sorte.

Bref, tu le découvriras si tu deviens un jour pharmacien (ce dont je doute vu l'ensemble de tes posts, tu ferais mieux de te recycler). Ou alors ce que je te conseille c'est de devenir pharmacien inspecteur à l'ordre ou à l'ARS, tu en as déjà les qualités :
- une melonite énorme
- une méconnaissance totale du terrain



Amen ..
Qu'un étudiant se permette se genre de réflexion alors qu'il est encore loin de la vie active, ses implications et autres réalités concrètes... C'est juste de la science-fiction.
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 28/12/2014 à 11:37 notnew


Perso je trouve la peine ridicule


T'es vraiment un pauvre type, non seulement tu passes ton temps à dénigrer la profession, mais en plus, alors que tu n'es encore qu'étudiant, tu te permets de faire ce genre de réflexion... Mais tu te prends pour qui???

Il va falloir que tu dégonfles le melon qui te sert de tronche, parce que tu sais, les erreurs médicamenteuses, ça arrive tous les jours et à tous les professionnels de santé. De plus avec la multiplication des thérapeutiques et l'hyperspécialisation de la prise en charge, notre activité pharmaceutique est devenue de plus en plus risquée.

Je lis chaque mois ce torchon qu'est le journal de l'ordre, ou tous les mois ils se félicitent d'avoir suspendu un confrère suite à une erreur médicamenteuse... Et chaque mois je me dis qu'il ferait mieux d'aider (psychologiquement et au niveau organisationnel en réalisant des analyses de causes ou des RMM) les pharmaciens impliqués dans ces erreurs, plutôt que de les enfoncer de la sorte.

Bref, tu le découvriras si tu deviens un jour pharmacien (ce dont je doute vu l'ensemble de tes posts, tu ferais mieux de te recycler). Ou alors ce que je te conseille c'est de devenir pharmacien inspecteur à l'ordre ou à l'ARS, tu en as déjà les qualités :
- une melonite énorme
- une méconnaissance totale du terrain



Amen ..
Qu'un étudiant se permette se genre de réflexion alors qu'il est encore loin de la vie active, ses implications et autres réalités concrètes... C'est juste de la science-fiction.


T'as lu le topic et ce que j'ai dis avant de te la ramener avec ton petit ton condescendant ?
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1091
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 28/12/2014 à 18:15 notnew
Oui Monseigneur.
On reparle de tout ça dans 5,6 piges.
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Top
Zeph
Ministre de la Santé

Messages : 2789
Enregistré : 16/02/2005
Posté le 08/01/2015 à 10:01 notnew
Je suis pas vraiment d'accord sur l'ordre et l'ARS.

J'ai pu expérimenter les 2 (interne ARS IDF et participation à des chambres disciplinaires du CROP et CNOP), et bien j'ai aussi trouvé qu'en règle générale (je ne prends pas l'exemple dont on parle sur ce topic), les conseillers étaient vraiment très laxistes sur la peine et n'étaient pas objectifs du tout (ça sentait à plein nez le "jle connais c'est un ami" mêlé au "oh mais ça aurait pu m'arriver ce truc").

Et concernant l'ARS, la majorité des inspecteurs le sont devenus après avoir eu une expérience de terrain (officine, industrie, hôpital...), donc ne sont pas que des bureaucrates. Mais surtout, les inspecteurs se posent depuis plusieurs années beaucoup plus en tant qu'aide à l'amélioration des pratiques (leur passage est comme un audit à partir duquel ils donnent des outils) qu'au flicage et à la réprimande. Sauf si bien sûr on tombe sur un praticien vraiment véreux, de mauvaise volonté, ou dangereux.
_____
Je fais toujours une petite sieste avant d'aller dormir (O. Wild)
Top
riep
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 79
Enregistré : 10/06/2005
Posté le 10/01/2015 à 23:25 notnew
http://www.pharmechange.com/viewtopic.php?topic=14517&forum=1...
_____
http://apothicaires.free.fr/
Top
Aller en haut • 29 réponses • 2 pages • 1 2
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Stéphanie Rist, députée LREM : Je trouve scandaleux que certains internes travaillent plus de 60 heures par semaine ! Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter