logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Réorientation ou Poursuite études de pharmacie

Aller en bas • 14 réponses
Taritras
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 29/06/2014
Posté le 03/04/2015 à 20:20 notnew
Bonjour,

Je suis en ce moment en 2ème année de pharmacie suite à une passerelle avec le master enseignement que j'ai obtenu
Je me pose la question de savoir si cela vaut le coup de continuer pharmacie (pour faire officine) avec tous ce qui se passe actuellement (chômage de plus en plus important, précarité au début, difficulté à acquérir une officine pour les jeunes…)… surtout que je ne voudrais pas me retrouver à 30 ans dans une situation précaire alors que j'ai un capes et la possibilité d'avoir un poste d'enseignant l'année prochaine

Donc d'après vous faut-il persévérer (car en effet les études me plaisent mais après…) ou alors retourner enseignant avec la sécurité de l'emploi mais des élèves de plus en plus difficiles à gérer ?
_____
L2-Pharma-Angers


Top
sandrine7811
Sainte Administratrice

Messages : 8947
Enregistré : 09/03/2005
Posté le 03/04/2015 à 21:35 notnew
acquerir une officine n'est pas forcément si compliqué, en ce moment on galère plus à vendre qu'à acheter, les taux de credit sont assez bas, bien sur si on veut une top officine ou tout roule déja, sans travaux etc ca chiffre, mais avec des projets on se debrouille !
_____
Super Modératrice des forums Remede
Chieuse, bornée, bavarde, casse pied, super sympa parfois,... dites pas que je vous ai pas prévenus !

SM sans duplo... et sans potager !!!
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 04/04/2015 à 20:11 notnew
Excuse moi de te le dire mais ton post est complètement à côté de la plaque sandrine7811

Pour en revenir à tes tracas Taritras. Tu es conscient de la difficulté qui règne dans le monde de l'officine. Si l'on regarde les chiffres, les effectifs de pharmaciens (et préparateurs) au chômages sont en augmentation d'année en année. C'est une période difficile pour le monde officinal. Et j'ai l'impression que c'est un peu la même chose pour l'industrie (suppressions de postes, contrats précaires ...)

Je ne sais pas dans quelle fac tu es mais pour ma part je trouve les études de pharmacies juste horrible. D'ailleurs je pense que tout bon pharmacien doit se former de sa propre initiative à côté des cours de la fac pour être au point. Après oui le métier de pharmacien d'officine en soit est intéressant

Pour ton poste d'enseignant, on dit "un tiens vaut mieux que deux tu l’auras", a toi de voir, tu as les cartes en mains
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
sandrine7811
Sainte Administratrice

Messages : 8947
Enregistré : 09/03/2005
Posté le 04/04/2015 à 20:16 notnew
Excuse moi de te le dire mais ton post est complètement à côté de la plaque sandrine7811

toi et moi on sera jamais d'accord, tu es dans ton monde tout noir, moi je parle avec des professionnels, des pharmaciens, des comptables..
_____
Super Modératrice des forums Remede
Chieuse, bornée, bavarde, casse pied, super sympa parfois,... dites pas que je vous ai pas prévenus !

SM sans duplo... et sans potager !!!
Top
whalcri
Nain-terne

Messages : 111
Enregistré : 01/09/2008
Posté le 05/04/2015 à 09:05 notnew
Taritras avant de faire la passerelle tu t'es renseigné sur la situation de l'officine ?
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 05/04/2015 à 11:25 puis édité 4 fois notnew
il ne faut pas tout voir en noir ou tout voir en rose

mais de la à dire que c'est pas si compliqué d'acheter une officine et qu'il "suffit" d'avoir un projet^^....


les officines facilement "achetables" sans être fortuné au départ sont celles à faible chiffre d'affaire dont la survie à long terme est menacée .....
donc tout dépend si elle est sous exploitée ou pas.....( si elle est déjà bien exploitée il vaut mieux passer son chemin, le plus important étant le fond de commerce c'est à dire pharmacie bien placée, accessible avec un parking, sur un axe passant, pas une petite officine de centre ville quoi^^)

Justement un directeur CERP est venu nous faire une longue conf de 3 heures sur l'état actuel de l'officine et le futur.
L'avenir est dans les gros groupements, les officines franchisées etc.....et clairement la conclusion était que les petites sont amenées à disparaitre car elles ne tiendront pas le choc des mesures de réduction des dépenses et d'ailleurs c'est un rapport de l'IGAS-IGF qui dit la volonté de supprimer plusieurs milliers de pharmacies qui seraient en surnombre.......
En gros le futur est dans les grosses pharmacie supermarchés (donc soit on a les moyens d'acheter une grosse ou des parts dans une grosse et ça peut bien rapporter car ces pharmacies vont grossir ; soit ça devient risqué je pense).....

Avant de faire une passerelle tu ne t'es pas renseigner sur la situation de l'officine ? (et son fabuleux taux de chomage, CDD, travail à teps partiel)
Top
Taritras
Jeune Bizut

Messages : 3
Enregistré : 29/06/2014
Posté le 05/04/2015 à 11:38 notnew
Bah je vous avouerais effectivement que lorsque j'ai passé la passerelle je n'ai pas pensé à regarder la situation actuelle des officines…mais maintenant je la regarde de très près surtout que je suis en disponibilité et est donc encore le bénéfice de mon CAPES
_____
L2-Pharma-Angers


Top
pharmacastor
Nain-terne

Messages : 142
Enregistré : 16/09/2012
Posté le 05/04/2015 à 13:10 notnew
Salut !
Pour l'officine, loin des grands discours optimistes ou pessimistes, le mieux reste de se confronter a la réalité terrain.
Donc réserve un billet d'eurostar, passe la Manche et regarde ce qui se fait ici chez les buveurs de thé, parce que c'est ce vers quoi on tend d'ici 5-10 ans en France.
Loin des jugements de valeurs, tu pourras te faire ta propre idée sur la question en allant interroger des pharmaciens de quartier et dans des Boots ! Et, perso, le salariat dans un groupe je ne vois pas le problème et même je pense que c'est mieux a tout point de vue que la situation actuelle des adjoints en France...
Top
lena30
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 314
Enregistré : 02/04/2010
Posté le 05/04/2015 à 15:21 puis édité 2 fois notnew
oui c'est ce qu'on nous dit à la fac et ce que j'entends tous les jour ailleurs aussi : l'europe ne prend pas le modèle "latin" mais le modèle "anglo-saxon ou nordique" donc si on veut voir vers quoi tend la france il faut aller voir chez les anglais, les pays bas etc...... smilies
Top
Clary
Sexternoïde

Messages : 40
Enregistré : 13/06/2014
Posté le 05/04/2015 à 18:22 notnew
FAIS CE QU'IL TE PLAIT !!!

Certes, l'avenir en pharmacie (peu importe la filière) n'est pas extraordinaire avec un poste et beaucoup de fric assuré (comme une bonne partie de la population le pense...).
Maintenant il y a des choses à faire :
-Les petites officines de ville vont certainement laisser place à de grandes officines dans lesquelles il faudra toujours des pharmaciens.
-Les petites officines de campagne seront toujours là et ce n'est pas une part à sous-estimer.
Malgré ce qu'on peut dire il y a de l'avenir dans la pharmacie, différemment que maintenant mais ce n'est pas un domaine complètement bouché.

Il est certain que le métier d'enseignant t'apporte la sécurité de l'emploi, à toi de voir ce qu'il peut t'apporter d'autre.
Personnellement j'ai hésité entre pharma et enseignante. Je me suis lancée en pharma avec la PACES en me disant que je pourrais toujours retourner vers une licence de bio et que l'inverse serait plus difficile.
Il se trouve que j'adore la pharmacie et donc je reste dans cette voie.
En fin de troisième année, j'ai eu l'opportunité de faire un remplacement de congé maternité d'une prof de bio au collège et lycée de mi-mai à début juillet (pas de remplaçant dispo donc ils étaient prêt à prendre n'importe qui, j'étais étonnée d'apprendre que j'étais la candidate la plus qualifiée à m'être présentée pour le poste).
J'ai adoré préparer des cours, enseigner... mais je sais aussi que je ne pourrais jamais faire ça toute ma vie. Notamment au collège, des collègues avaient parié que je ne tiendrai pas 2 jours avec les loulous de certaines classes. Au final ça s'est plutôt bien passé, mais c'est sur qu'on fait énormément de discipline et on est toujours sur le qui-vive en attendant la prochaine bêtise...
J'aime trop la pédagogie pour enseigner dans ces conditions et avec le peu de reconnaissance qu'ont les profs...

J'espère que ce petit bout d'expérience peut t'aider à prendre une décision.
Je pense néanmoins qu'il faut vraiment que tu fasses ce qu'il te plait, enseignant par défaut c'est intenable et pharmacie pour avoir son officine et gagner beaucoup d'argent ça marche pas non plus.
Top
sandrine7811
Sainte Administratrice

Messages : 8947
Enregistré : 09/03/2005
Posté le 05/04/2015 à 22:01 notnew
quand je disais il "suffit" d'avoir un projet, c'était dans le sens, acheter petit, bcp travailler, investir, pourquoi pas un groupement... ne pas attendre de trouver pas cher une pharma qui tourne parfaitement super bien placée !
_____
Super Modératrice des forums Remede
Chieuse, bornée, bavarde, casse pied, super sympa parfois,... dites pas que je vous ai pas prévenus !

SM sans duplo... et sans potager !!!
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 06/04/2015 à 00:49 notnew
Bonsoir Taritras. Je vais me répéter, mais il est très important d'éliminer les fausses questions, et de te poser les vraies questions : Quel métier t'attire le plus ? Dans quelles conditions tu voudrais travailler (libéral/salarié) ? Quel plan de carrière ?

Vous parlez de sécurité de l'emploi en temps que prof, mais cette sécurité est tout de même artificielle : on t'oblige à aller là ou il y a du boulot. J'ai un ami qui a été affecté à un endroit, et deux ans plus tard, on l'a envoyé autre part contre son gré (à cause de ce fameux système de points). Si tu es prêt à bouger de la même manière pour aller trouver les postes de pharmaciens là ou ils sont (et ils existent, mais en dehors des villes universitaires, il y a des pénuries de pharmaciens en campagne), cette question est réglée, donc c'est un débat inutile.

2ème point : la fin des petites structures et le regroupement des professionnels, comme chez nos voisins britanniques, oui ça va nous tomber dessus à tous les professionnels de santé (et pas que les pharmaciens). Mais le boulot sera le même : donc l'exercice sera différent, mais le nombre des professionnels dont on aura besoin ne va pas changer comme ça !

Il y aura beaucoup moins de postes de libéraux et beaucoup plus de postes de salariés (dans 30 ans les dentistes libéraux auront complètement disparu je pense).

La crise, le chômage, la précarité... ça touche tout le monde avec la crise, surtout que maintenant avec l'Europe, tout le monde peut venir librement travailler chez nous. Alors il ne faut pas croire que l'herbe est plus verte ailleurs. C'est la motivation qui fera la différence, je pense qu'il y a de très belles opportunités dans les professions de santé.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 06/04/2015 à 11:41 notnew
La crise, le chômage, la précarité... ça touche tout le monde avec la crise, surtout que maintenant avec l'Europe, tout le monde peut venir librement travailler chez nous. Alors il ne faut pas croire que l'herbe est plus verte ailleurs. C'est la motivation qui fera la différence, je pense qu'il y a de très belles opportunités dans les professions de santé.

On s'en fiche du reste des professions. Il faut comparer pharmacie avec le reste des autres professions de santé. La santé est un secteur à part. Il y a encore de belles opportunités dans les professions de santé ? Oui en médecine, dentaire et kiné smilies
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Zola
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 61
Enregistré : 16/01/2012
Posté le 06/04/2015 à 13:33 notnew
Dépêche-toi de te reconvertir Farmacien ....!!!
_____
Parent d'une étudiante pharma
Top
Blattie
Désagrégée de médecine

Messages : 282
Enregistré : 11/01/2009
Posté le 06/04/2015 à 19:59 notnew
Salut,

Pour parler de ce que je vois autour de moi - car sur ce forum la plupart de ceux qui te répondent sont des étudiants, donc pas forcément les mieux informés quant à la réalité sur le terrain - tous ceux que je connais qui ont fini il y a deux trois ans ont du taf.
Quant à la situation de titulaire, il faut voir ce que donnent les projets de lois actuels, là personne ne peut se prononcer. Si tu veux à tout prix acheter tu peux, mais c'est clair que c'est plus "risqué" qu'il y a encore quelques années.
Top
Aller en haut • 14 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter