logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

La biologie médicale est injustement surcotée en pharma

Aller en bas • 47 réponses • 3 pages • 1 2 3
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 15/11/2015 à 01:58 notnew
Bonjour,

Juste un petit message pour prévenir les étudiants en pharmacie qu'il ne faut pas qu'ils foncent tête baissée vers la biologie médicale car contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, ce n'est pas du tout la filière d'élite de la pharmacie.

Jusqu'à il y a 5 ans la biologie médicale était une spécialité prisée à la fois en médecine et en pharma. Pourquoi ? Parce que c'était la spécialité médicale qui rapportait le plus de pognon en libéral, avec l'imagerie médicale. Aujourd'hui avec l'ouverture du capital ce n'est plus la même musique, les revenus salariés sont bons mais en libéral ça devient compliqué. Conséquence immédiate : baisse d'attractivité lors du choix des étudiants en médecine à l'ECN. En 2015, il reste même des postes vacants en biologie !!

Par contre en pharma, tout le monde s'arrache cette filière soit disant décrite comme le cursus d'élite de la pharmacie. Sauf que c'est juste un énorme bourrage de crâne. Durant les études de pharmacie, tous les profs pharmaciens ont fait l'internat, et presque la moitié des profs de chaque fac ont un DES de biologie médicale (alors que la spécialité ne représente que 5% des effectifs de pharmaciens). Il y a plus de cours sur les sciences biologiques que sur la pharmacologie. Pas un seul prof pharmacien d'officine avant la 6ème année (qui représente pourtant 70% des effectifs). Les étudiants en pharmacie sont formatés pour aduler la biologie car c'est l'image que donne la formation et les profs.

Sauf que c'est juste une image, et j'ose le dire, cette spécialité n'a rien de plus que les autres. Déjà au niveau du quotidien : un pharmacien d'officine ne fait jamais la même chose, entre le contrôle des prescription, le conseil, l'éducation thérapeutique, le dépistage, la prévention, le management, la négociation avec les commerciaux.... On a jamais le temps de s'ennuyer ! Je rappelle que la biologie en ville, c'est 99% du temps signer des examens automatisés...

Ensuite au niveau santé publique, TOUS les pharmaciens d'officine ont un rôle majeur, une semaine avec les pharmacies ouvertes sans pharmaciens se transformerait en catastrophe sanitaire. Alors qu'en labo de ville avec l'ouverture du capital, le biologiste est là uniquement parce que la loi l'exige. Dans 99% des cas, un labo pourrait tourner sans biologiste présent. J'exagère un peu volontairement le trait, mais je ne suis pas loin de la vérité.

Niveau compétences, certes un biologiste peut légalement revenir en officine alors que l'inverse n'est pas possible, mais c'est juste sur le papier. Je mets au défi un pharmacien biologiste, après 5 ans d'exercice de sa spécialité, de me faire une reco de champignons, de contrôler et valider correctement des prescriptions, de faire du conseil associé pertinent... Ce n'est pas possible, un officinal n'a rien à envier à un biologiste de ce côté là.

Enfin d'un point de vue financier, aujourd'hui il existe plein de moyens possibles de s'installer pour un jeune pharmacien d'officine motivé et qui souhaite avoir de très bons revenus.

Voilà, j'ai volontairement caricaturé pour que ceux qui lisent ce message (surtout les étudiants en pharmacie) puisse avoir une prise de conscience sur ce sujet. La biologie médicale n'est ni mieux ni moins bien que les autres filières pharmaceutiques. Cette spécialité ne devrait être exercée que par les pharmaciens qui aiment réellement cette discipline. Pour les autres, on vous ment en vous faisant miroiter une supériorité des biologistes sur les autres pharmaciens. Alors on verra les résultats du concours de l'internat dans un mois, mais franchement il n'y a plus aucune raison valable (depuis l'ouverture du capital) pour que la biologie médicale soit le choix numéro un pour la majorité des candidats.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 15/11/2015 à 02:10 notnew
Message très intéressant. Tu es biologiste ? Tu dis ça de l'intérieur ou tu as eu des échos ? (j'ai eu des échos similaire sur la bio qui se casse salement la gueule)

Ton topic me fait penser à celui que j'ai composé (genre) il y a quelques jours http://forums.remede.org/concours_de_l_internat/sujet_69356.html

Pour ma part je pense surtout que si les gens veulent tous bio en pharmacie, c'est parce que c'est (ou c'était selon tes propos) la voie de secours de pharmacie, celle qui peut te sauver de ce marasme qu'est le monde de la pharmacie post 2010

Quelles sont les issus ?
L'officine ? Le chômage y est archi présent (et me sortait pas que ne connaissez personne, les chiffres tournent autour des 12%) et les salaires bas
L'industrie ? ça va vite saturé + concurrence avec des non pharmaciens
La pharmacie hospitalière ? Des postes de praticiens hospitaliers très très rares (la pharmacie hospitalière est le secteur avec le moins de postes vacants)
IPR ? Filière bizarre

Donc au final la biologie médicale relève plus du choix par défaut que de la vraie envie

Les étudiants en pharmacie depuis quelques années sont sacrifiés sur l'autel de la rentabilité. Que ça soit les facs, les labos pharmaceutiques, les pharmaciens titulaires ou les hôpitaux, cette hausse considérable du NC fait leurs affaires. Nous ne sommes que des pions interchangeables
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Lasilix
Sexterne (diplomée secrétariat médical)

Messages : 84
Enregistré : 17/09/2015
Posté le 15/11/2015 à 20:42 notnew
On ne s'ennuie pas en officine ? Laisse-moi rigoler ! Jamais je n'ai connu d'ennui comparable à celui de mon stage en officine. Et le comble, c'est qu'avant, l'officine me motivait ++. Mais passer ma vie dans un espace rikiki à échanger des banalités et à essuyer les petits coups bas des préparatrices, ça ne me dit rien du tout. Les biologistes, au moins, sont respectés par leurs subordonnés, ce qui n'a pas l'air d'être le cas pour les pharmaciens adjoints (et particulièrement lorsque ce sont des femmes).
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 21/11/2015 à 04:16 notnew
C'est exactement ce que j'ai dit Lasilix, dans le cursus actuel tout est fait pour vous dégouter de l'officine. Faire un stage de 6 semaines dans une pharmacie quand on ne sait rien faire est une énorme aberration. Ce n'est pas DU TOUT représentatif du travail d'un pharmacien d'officine.

Les femmes ont du mal à se faire respecter ? Bienvenue dans la vrai vie, tu as fait ton "dépucelage professionnel" on va dire. C'est partout pareil.

Farmacien, c'est vrai que tout n'a pas été facile mais le plus dur est derrière nous.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 22/11/2015 à 11:34 notnew
http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/meurthe-et-mosell... il est chaud bouillant votre collègue les biologistes
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Tonton Momo
Nain-terne

Messages : 98
Enregistré : 22/06/2011

certification
Vie réelle
Moïse Michel
Pays : France
Domaine : Pharmacie
Niveau : Interne en biologie médicale
Fac : CHATENAY MALABRY
Posté le 29/11/2015 à 16:39 notnew
Bonjour,

Juste un petit message pour prévenir les étudiants en pharmacie qu'il ne faut pas qu'ils foncent tête baissée vers la biologie médicale car contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, ce n'est pas du tout la filière d'élite de la pharmacie.

Je pense que le mot "élite" est galvaudé mais il est employé car les métiers hospitaliers sont accessibles après la réussite d'un concours, que tout le monde ne réussit pas. Et en ça, ces étudiants (filières PH et IPR incluses) forment une élite

Jusqu'à il y a 5 ans la biologie médicale était une spécialité prisée à la fois en médecine et en pharma. Pourquoi ? Parce que c'était la spécialité médicale qui rapportait le plus de pognon en libéral, avec l'imagerie médicale. Aujourd'hui avec l'ouverture du capital ce n'est plus la même musique, les revenus salariés sont bons mais en libéral ça devient compliqué. Conséquence immédiate : baisse d'attractivité lors du choix des étudiants en médecine à l'ECN. En 2015, il reste même des postes vacants en biologie !!

Je ne peux être que d'accord avec toi...

Par contre en pharma, tout le monde s'arrache cette filière soit disant décrite comme le cursus d'élite de la pharmacie. Sauf que c'est juste un énorme bourrage de crâne.

Je suis d'accord que beaucoup d'étudiants veulent accéder à la BM. Là où je suis en totale désaccord avec toi, c'est sur le bourrage de crâne. Oui la majorité des étudiants veulent aller en BM, mais c'est en général déjà le cas à la fin de la PACES ! Cela bien avant les premiers pas en faculté de pharmacie.

Cela s'explique par le fait que cette population correspond à des étudiants qui voulaient médecine à l'origine..... Le problème n'est pas le bourrage de crâne. Le VRAI problème est la PACES.

Il faut aussi reconnaître que les autres métiers de la Pharmacie sont en général méconnus. Ce problème de méconnaissance et donc d'intérêt pose pas mal de questions: absence de stages pratiques ? absence de présentation par des professionnels en place ? etc...

Durant les études de pharmacie, tous les profs pharmaciens ont fait l'internat, et presque la moitié des profs de chaque fac ont un DES de biologie médicale (alors que la spécialité ne représente que 5% des effectifs de pharmaciens). Il y a plus de cours sur les sciences biologiques que sur la pharmacologie. Pas un seul prof pharmacien d'officine avant la 6ème année (qui représente pourtant 70% des effectifs). Les étudiants en pharmacie sont formatés pour aduler la biologie car c'est l'image que donne la formation et les profs.


Je suis +/- d'accord avec toi. J'ai 2 explications à cela:
- avant, la BM était plus facile d'accès donc ne représentait pas que 5% des pharmaciens.
- les cours à la fac sont théoriques, sur des domaines "fondamentaux" donc cela me semble logique et même préférable que cela soit enseigné par des spécialistes (qui en plus de l'internat, en général, ont fait une thèse de science). On ne va pas demander à l'officinal du quartier d'enseigner les neuroleptiques !

Sur le nombre d'heures de cours entre pharmaco et biologie, c'est une question fac-dépendant....

Sauf que c'est juste une image, et j'ose le dire, cette spécialité n'a rien de plus que les autres. Déjà au niveau du quotidien : un pharmacien d'officine ne fait jamais la même chose, entre le contrôle des prescription, le conseil, l'éducation thérapeutique, le dépistage, la prévention, le management, la négociation avec les commerciaux.... On a jamais le temps de s'ennuyer ! Je rappelle que la biologie en ville, c'est 99% du temps signer des examens automatisés...

Le BM n'a rien à envier aux autres. Il exerce un métier différent de l'officinal. Et lui aussi n'a jamais le temps de s'ennuyer ! Crois moi, la BM c'est surtout gérer un plateau technique, avec le management de la qualité, du personnel, des automates, le choix des techniques utilisées, etc... c'est très prenant. Le rôle du biologiste ne se limite pas qu'à valider les examens.
Et j'ai envie de dire que la routine existe dans tous les métiers du monde, même en officine....

Ensuite au niveau santé publique, TOUS les pharmaciens d'officine ont un rôle majeur, une semaine avec les pharmacies ouvertes sans pharmaciens se transformerait en catastrophe sanitaire. Alors qu'en labo de ville avec l'ouverture du capital, le biologiste est là uniquement parce que la loi l'exige. Dans 99% des cas, un labo pourrait tourner sans biologiste présent. J'exagère un peu volontairement le trait, mais je ne suis pas loin de la vérité.

Donc les diagnostics et le suivi des patients réalisés grâce à la biologie ne sont pas un élément "majeur" de la santé ? Tu penses réellement qu'un laboratoire peut "s'auto-gérer" ?
Que fais tu du conseil biologique apporté par certains biologistes, tant aux patients qu'aux médecins ?


Niveau compétences, certes un biologiste peut légalement revenir en officine alors que l'inverse n'est pas possible, mais c'est juste sur le papier. Je mets au défi un pharmacien biologiste, après 5 ans d'exercice de sa spécialité, de me faire une reco de champignons, de contrôler et valider correctement des prescriptions, de faire du conseil associé pertinent... Ce n'est pas possible, un officinal n'a rien à envier à un biologiste de ce côté là.

Un biologiste peut légalement revenir en officine, mais pas sans avoir fait un stage professionnel avant. Et, dorénavant, il a de fortes chances de passer devant une commission d'évaluation lors de son inscription à l'ordre. Et l'Ordre peut lui refuser son inscription s'il n'a pas le niveau suffisant pour être officinal !
L'inverse est logiquement impossible car le biologiste a fait un internat de minimum 4 ans avant d'être diplômé.
D'une manière générale, les frontières entre les différents métiers de la Pharmacie deviennent de plus en plus épaisses.

Enfin d'un point de vue financier, aujourd'hui il existe plein de moyens possibles de s'installer pour un jeune pharmacien d'officine motivé et qui souhaite avoir de très bons revenus.

Voilà, j'ai volontairement caricaturé pour que ceux qui lisent ce message (surtout les étudiants en pharmacie) puisse avoir une prise de conscience sur ce sujet. La biologie médicale n'est ni mieux ni moins bien que les autres filières pharmaceutiques. Cette spécialité ne devrait être exercée que par les pharmaciens qui aiment réellement cette discipline. Pour les autres, on vous ment en vous faisant miroiter une supériorité des biologistes sur les autres pharmaciens. Alors on verra les résultats du concours de l'internat dans un mois, mais franchement il n'y a plus aucune raison valable (depuis l'ouverture du capital) pour que la biologie médicale soit le choix numéro un pour la majorité des candidats.

La phrase en gras est totalement vraie. C'est un métier à exercer avec envie et passion. Tout comme le métier d'officinal, car sinon cela peut vite devenir compliqué.
Par contre, ce n'est pas l'eldorado de la Pharmacie, loin de là.

Ton discours est trop caricatural et mériterait beaucoup plus de nuances.
_____
Interne en Biologie Médicale

Élu Etudiant UFR Pharmacie à PXI (2013-2015)
Délégué Etudiant PHBMR (2013-2015)
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 30/11/2015 à 02:54 notnew
Tonton Momo, j'ai dit dans mon premier message que mon texte était volontairement caricatural pour faire évoluer les mentalités. Le fait que la biologie médicale est prisée parce que beaucoup d'étudiants en pharmacie voulaient faire médecine à la base est fausse pour 2 raisons :
- Quand la PACES n'existait pas et que 0% des étudiants en pharmacie choisissaient cette filière par défaut, la biologie médicale était quand même la spécialité la plus prisée.

- 70% des étudiants en dentaire voulaient médecine en premier choix et choisissent dentaire par défaut, et pourtant la seule spécialité en dentaire commune avec médecine (la chirurgie orale) n'est pas particulièrement prisée. Donc cet argument de médecins ratés qui voudraient à tout pris "rattraper" une spécialité médicale ne tient pas. Même raisonnement pour les médecins généralistes qui voulaient pour la plupart une spécialité, et qui pourtant ne se ruent pas particulièrement sur les DU pour se spécialiser.

Je maintient, pour l'avoir constaté à la fac, que tout est fait dans nos études pour nous donner l'impression que la biologie médicale est un graal comparé à l'officine ou l'industrie. Même si ça dépend des facs bien évidemment.

Que les cours fondamentaux soient enseignés par des biologistes et des scientifiques purs ne me choque pas du tout. En revanche, les cas cliniques d'ordonnances, les conseils, l'apprentissage du contrôle et de la validation scientifique, la prévention, etc... ne soient pas enseignés par des officinaux, je ne comprends pas. Moi je suis quand même abasourdi que des pharmaciens biologistes hospitaliers fassent parfois des cours sur les conseils à donner à l'officine, ou des commentaires d'ordonnances. Chacun son métier ! Ca donne une impression de biologiste surpuissant qui sait tout sur tout...

Mon message n'a pas pour but de rabaisser la biologie médicale, c'est un domaine passionnant je n'en doute pas une seconde. Mais c'est ni mieux, ni moins bien qui l'officine ou l'industrie, ou même que la pharmacie hospitalière. Donc aucune raison de faire une pseudo-hierarchie entre ces différentes filières. Les profs n'ont jamais mis un pied en officine pour la plupart, ils ne sont donc pas du tout objectifs. Et les stages en officine ne sont pas bien ficelés et ne représentent pas le quotidien du métier.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 30/11/2015 à 10:18 notnew
Si les gens en pharma veulent bio, c'est pas une question de bourrage de crane c'est une question de survie. Prendre pharmacie désormais c'est pas de l'inconscience mais presque tant il y a du chômage dans ce cursus

Si la biologie est prisée c'est juste une question d'argent et de débouchés. Aucun rapport avec un bourrage de crane
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 30/11/2015 à 17:14 notnew
Bah c'est bien ce que je dis Farmacien, c'est du bourrage du crâne si on vous fait croire ça. En officine les postes d'adjoints sont mal répartis mais très nombreux en zones semi-rurales et rurales. Alors certes je comprends que quand on sort de ses études et qu'on habitait à 5min à pied du bar branché d'une grande ville universitaire, c'est pas hyper agréable de se retrouver dans une bourgade de 15 000 habitants à 25 minutes en voiture d'une grande ville. Mais se retrouver dans une zone moins urbaine, ce n'est pas de la survie non plus, faut pas déconner !!

En biologie médicale, les postes salariés restent plus intéressants qu'en officine (5000-6000€ net pour un premier emploi en biologie). En revanche, l'installation et le libéral c'est mort en biologie avec l'ouverture du capital !! Alors qu'en officine, les conditions pour s'installer n'ont jamais été aussi bonnes : les taux d'intérêt sont au plus bas, les prix de vente en baisse (encore plus avec les honoraires), la profession très vieillissante avec une explosion de départs à la retraite très prochainement, la loi du marché en faveur des acheteurs car plus de vendeurs que d'acheteurs, le revenu moyen supérieur aux autres professionnels de santé...

Après ça dépend des objectifs de chacun : si la principale aspiration c'est de rester salarié toute sa vie, alors oui il vaut mieux choisir biomed qu'officine. Mais dans ce cas là il vaut mieux choisir industrie que biomed : meilleurs salaires en fin de carrière et les missions sont plus variées. Sur l'ensemble de sa carrière, un industriel salarié n'a rien a envier à un biologiste salarié au niveau de la rémunération globale.

Si on a le gout des responsabilités et que l'on veut être son propre patron, l'officine est la voie idéale en ce moment.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 30/11/2015 à 17:41 notnew
Un salaire à 5000-6000e en premier salaire tout le monde signe pour.
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 01/12/2015 à 01:59 notnew
Un salaire à 5000-6000e en premier salaire tout le monde signe pour.

A première vue, oui. Mais il faut voir plus loin que le bout de son nez. Deux paramètres sont importants :

- Les perspectives d'évolutions globales de la spécialité : elles semblent mauvaises en biologie, l'ouverture du capital, l'automatisation des examens rendent les biologistes moins indispensables qu'avant. Alors que le vieillissement de la population, couplé à la complexification des thérapies, rendent le pharmacien d'officine et hospitalier de plus de plus indispensable. Il faut voir l'évolution à long terme : dans 20 ans on aura besoin de plus de pharmaciens actuellement pour combler tous les besoins. Mais les emplois disponibles en biologie vont diminuer, et les salaires risquent de baisser.

- Les perceptives d'évolution du travailleur : Un biologiste démarre à un très bon salaire, mais en ville il ne peut plus s'installer. Il est un simple pion des propriétaires de LABM, il n'y a pas vraiment d'évolution. En industrie l'évolution salariale et hiérarchique est plus importante, et les différentes tâche au cours de la carrière sont beaucoup plus variées. En officine on peut vite s'installer, devenir son propre patron développer les axes que l'on désire, etc. Sans compter le fond de commerce qui a une valeur importante (même si c'est en baisse) au moment de partir à la retraite. Quand un médecin libéral s'en va avec zéro euro maintenant.

Un métier on va l'exercer pendant au moins 40 ans, il faut voir plus loin que le salaire de départ.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 01/12/2015 à 08:47 notnew
En officine les salaires ne dépassent rarement les 2500e
Un salaire 5000-6000e je crois que tu n'as pas l'air de te rendre compte de ce que c'est
Si tu idéalises tant l'officine, rien n'empêche les biologistes d'y revenir. Y a bien des industriels qui y reviennent, pourtant médicalement ce sont des grosses quiches
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 01/12/2015 à 16:27 notnew
Je n'idéalise pas, la plupart des pharmaciens adjoints débutent avec un salaire de 2500€ net (coeff 500) et avec les primes d'ancienneté, éventuellement quelques gardes, les augmentations de salaire, on arrive très rapidement à 3000€ net. Mon adjoint est à 3200€. Après ça plafonne je suis d'accord, tant sur le plan des responsabilités que du salaire, c'est pour ça qu'il faut s'installer.

Si on veut rester salarié toute sa vie mais qu'on est ambitieux et qu'on veut bien gagner sa vie, il faut choisir l'industrie.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 01/12/2015 à 18:59 notnew
3200e c'est la tranche haute des adjoints, c'est deux fois moins que le biologiste salarié d'après tes chiffres. Si tu es salarié à 5000-6000e c'est énorme. Tu sembles un peu déconnecté de la réalité, avoir ce salaire c'est déjà très bien. C'est le même salaire qu'un généraliste qui va carburer
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
edelvail
Externe (diplomé secrétariat médical)

Messages : 79
Enregistré : 09/09/2012
Posté le 01/12/2015 à 19:54 notnew
Ton analyse est juste pharmacien. Cependant il est vrai qu'un jeune officinal qui en veux, en se développant dans des secteurs porteurs peux très bien gagner sa vie en devenant titulaire. T'auras toujours des malins et l'officine est un secteur où il y a vraiment des choses à faire.
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 01/12/2015 à 20:27 notnew
3200e c'est la tranche haute des adjoints, c'est deux fois moins que le biologiste salarié d'après tes chiffres. Si tu es salarié à 5000-6000e c'est énorme. Tu sembles un peu déconnecté de la réalité, avoir ce salaire c'est déjà très bien. C'est le même salaire qu'un généraliste qui va carburer

Edelvail a bien résumé plus haut. 5000-6000€ c'est un excellent salaire, au niveau des revenus d'un généraliste libéral (sans les contraintes du libéral en plus). Mais l'officine peut permettre de gagner beaucoup plus, c'est pour ça que cette filière a de l'avenir pour les jeunes talentueux.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 01/12/2015 à 20:46 notnew
L'officine est aussi accessible pour les biologistes. Vous avez le beurre et l'argent du beurre. Et puis avec 6000e par mois pourquoi s'emmerder à monter une officine, tu as déjà un très bon cadre de vie.

Y a un pharmacien dans mon quartier qui est un ancien biologiste. Comme je l'ai dit, même les indus reviennent en officine, alors un biologiste médical qui est 100 fois plus calé ça devrait le faire
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 241
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 01/12/2015 à 22:09 notnew
Pour les 6000 du bio salarié débutant c'est vrai mais avec un statut TNS donc attention c'est un salaire auxquels il faut enlever les charges et divers impôts (environ 40%). En bio ces salaires sont possibles dans les déserts médicaux. Si tu restes dans taille de fac ça va pas être la même. Vous pensez vraiment que si les bio gagnaient autant en restant dans leur ville ils se feraient chier à bosser a l'hosto?

alors que ce que je vois ces derniers années c'est que de plus en plus choisissent l'exercice dans le public.

Alors farmacien as-tu trouvé ta voie?
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 01/12/2015 à 22:12 notnew
Forumeur professionnel smilies
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Czéroça
Désagrégé de médecine

Messages : 241
Enregistré : 08/09/2009
Posté le 02/12/2015 à 13:15 notnew
L'essentiel c'est que tu fasses quelque chose que t'aimes, du coup je suis content pour toi.

Par contre je m'inquiète un peu, toi qui voudrait gagner 6000 par mois et rouler en Q7, est ce que ce métier te fera atteindre ton but?
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 02/12/2015 à 14:08 notnew
Czéroça de ce que je vois il y a pas mal de postes entre 5000€ et 6000€ net en salarié classique 35h. Les postes à statut TNS sont proposés à des salaires supérieurs pour compenser.
_____
Pharmacien


Top
Aller en haut • 47 réponses • 3 pages • 1 2 3
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Anne-Marie Curat, présidente de l’Ordre des sages-femmes : « Les sages-femmes sont encore trop invisibles ! » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter