logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Pharmacien : un super métier d'avenir !!

Aller en bas • 145 réponses • 8 pages • 1 2 3 4 5 6 7 8
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 19/02/2016 à 00:17 notnew
Désolé de décevoir les défaitistes, mais je ne suis rien de tout ce que vous décrivez.

Un étudiant en PACES ? Il a autre chose à faire que de passer autant de temps sur un forum. De plus, dans mes messages, j'ai écrit des choses qu'un étudiant en PACES ne pourrait pas connaître.

Un individu payé pour mettre des commentaires partout ? Quel intérêt ? Il y a un nombre limité d'étudiants admis dans les études, et il y a 8 fois plus de candidats pour devenir pharmacien que de places au concours. Même si je donne envie à plus de monde de devenir pharmacien, au final il y aura exactement le même nombre de pharmaciens.

Un titulaire qui cherche à faire exploser le nombre de pharmaciens salariés pour faire baisser les salaires ? Même remarque qu'au dessus, aucun intérêt puisque le nombre de pharmaciens formés dépend uniquement du Numerus Clausus.

Non, désolé de vous décevoir les amis, je suis simplement un pharmacien passionné par mon métier, et je fais le constat simple qu'avec de la motivation et un diplôme de pharmacien, on peut faire vraiment une très belle carrière.

Concernant mes statistiques, elle sont toutes tirées d'organismes fiables. Pour le revenu moyen des pharmaciens libéraux, si vous avez un doute sur la fiabilité de l'étude de l'IGF, regardez les autres études : celle de l'INSEE, celle de la FCGA, celle de Fiducial, celle de KPMG.... À un moment, quand toutes les études sérieuses donnent un revenu moyen qui dépasse les 7000€, soit on se rend à l'évidence, soit on est de mauvaise foi.

Concernant les débouchés, je n'ai jamais dit que les institutions étaient un débouché majeur. Il y a 4 grands débouchés en pharmacie : l'officine, l'industrie pharmaceutique, l'hôpital, et la biologie médicale. Le reste ce sont des débouchés mineurs, mais ils ont le mérite d'exister.

Concernant le notariat, il y a une voie possible sans passer de concours. Le cursus n'est pas simple, mais cela reste beaucoup moins sélectif qu'avocat.

Enfin pourtant terminer, je n'ai jamais dénigré médecine. C'est un métier idéalisé et je mets en garde contre ça, mais c'est tout de même un métier très intéressant, rémunérateur, et plein d'avenir. En revanche il est clair que la dentisterie française n'a pas vraiment d'avenir, j'ai expliqué pourquoi dans de nombreux messages.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 19/02/2016 à 13:35 notnew
Pharmaceutic l'idiot utile. Tu sais ton rapport IGF. Ils placent bien en salaire 6 professions réglementés pour ensuite mieux justifier leur libéralisation :
- greffier de tribunal de commerce, mandataire judiciaire, notaire, administrateur judiciaire, dirigeant d'un labo d'analyses médicales, pharmacien

D'ailleurs le rapport préconise la fin du NC en pharmacie ainsi que la vente des médicaments sans ordonnances dans le commerce

Ton discours est mensonger et dangereux.

Et puis avec une comparaison d'IP j'ai pu obtenir ta véritable identité, au final tu es bien comme je le pensais pharma-espoir du forum pharmaechange.
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
lili77
Jeune Carabine

Messages : 10
Enregistré : 21/12/2014
Posté le 19/02/2016 à 13:50 notnew
Il y a beaucoup d'avenir en pharmacie A CONDITION que vous ayez des parents qui possèdent une pharmacie et donc vous pourrez en hériter sans débourser un euros au départ ou bien il va vous falloir un gros coup de pouce de vos parents environ 200 voire 300000 euros au départ. A réfléchir...
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 20/02/2016 à 02:14 notnew
Comme je l'ai déjà dit plus haut, je peux comprendre que certains puissent douter de la fiabilité de l'étude de l'IGF. Sauf que toutes les études de différents organismes fiables se suivent et se ressemblent : les pharmaciens libéraux gagnent bien leur vie, et même mieux que les médecins libéraux. Ce n'est pas mon discours, ce sont les chiffres.

Je le répète on peut parfaitement s'installer sans avoir des parents pharmaciens ou riches. Dans les années 80, les pharmacies se transmettaient de père en fils. Aujourd'hui ce n'est plus du tout le cas, les seuls critères qui permettent de réussir en pharmacie sont la compétence et la motivation. Les fils à papa qui héritent d'une pharmacie la font couler car les patients recherchent un service de qualité avant tout.

Sinon Farmacien est apparemment aussi mauvais hacker informatique qu'étudiant en pharmacie...
_____
Pharmacien


Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 20/02/2016 à 14:43 notnew


Un individu payé pour mettre des commentaires partout ? Quel intérêt ? Il y a un nombre limité d'étudiants admis dans les études, et il y a 8 fois plus de candidats pour devenir pharmacien que de places au concours. Même si je donne envie à plus de monde de devenir pharmacien, au final il y aura exactement le même nombre de pharmaciens.



C'est à pisser de rire ce genre de propos, absolument n'importe qui ayant été un minimum en contact avec la PACES récemment sait que pharmacie est devenu la poubelle de médecine, de dentaire voire de sage femme. Il n'y a pas des centaine de candidats pour faire pharmacien juste un NC qui se remplit de force avec des gens qui se cognent des notes ridicules en spé pharma.

Donc oui il y aura toujours autant de pharmaciens quoi qu'on dise ou quoi qu'on fasse et c'est bien dommage parce que les besoins en pharmaciens sont déjà largement remplis et que les personnes surnuméraires recrutés n'en ont rien à foutre de pharma ( et souvent ne sont pas des plus brillants).
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 20/02/2016 à 15:12 puis édité 1 fois notnew
Il suffit de voir les statistiques publiées par la plupart des facs pour se rendre compte qu'Airainecer se trompe complètement. Environ 65% des étudiants reçus au concours pharmacie ont choisi cette filière en premier choix. Dans le même temps, seulement 30% des étudiants reçus au concours dentaire ont choisi cette filière en premier. Ce taux tombe même à 20% pour sage-femme.

Ces taux peuvent varier d'une fac à l'autre, mais en moyenne il y'a beaucoup plus de pharmaciens par vocation que de dentistes par vocation.

Concernant le chômage : quand on sait que certaines pharmacies n'arrivent pas à recruter des pharmaciens dès qu'on s'éloigne des grandes viles, quand on sait que des pharmacies qui marchaient bien ferment faute de successeurs, quand on sait que beaucoup de pharmaciens vont bientôt partir à la retraite... Maintenir le Numerus Clausus est un moindre mal, mais il n'empêche pas un déficit inévitable. Le nombre de pharmaciens reste au même niveau depuis quelques années alors que la population vieillit, que les thérapies se complexifient, que les pharmaciens ont de plus en plus de responsabilités... Bref, le boulot on en manque pas, ça c'est clair : on en a même trop ! En effet, certains pharmaciens n'ont même pas le temps ou le personnel nécessaire pour mettre en place les nouveaux entretiens pharmaceutiques.
_____
Pharmacien


Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 20/02/2016 à 15:28 notnew
Il suffit de voir les statistiques publiées par la plupart des facs pour se rendre compte qu'Airainecer se trompe complètement. Environ 65% des étudiants reçus au concours pharmacie ont choisi cette filière en premier choix. Dans le même temps, seulement 30% des étudiants reçus au concours dentaire ont choisi cette filière en premier. Ce taux tombe même à 20% pour sage-femme.

Ces taux peuvent varier d'une fac à l'autre, mais en moyenne il y'a beaucoup plus de pharmaciens par vocation que de dentistes par vocation.

Concernant le chômage : quand on sait que certaines pharmacies n'arrivent pas à recruter des pharmaciens dès qu'on s'éloigne des grandes viles, quand on sait que des pharmacies qui marchaient bien ferment faute de successeurs, quand on sait que beaucoup de pharmaciens vont bientôt partir à la retraite... Maintenir le Numerus Clausus est un moindre mal, mais il n'empêche pas un déficit inévitable. Le nombre de pharmaciens reste au même niveau depuis quelques années alors que la population vieillit, que les thérapies se complexifient, que les pharmaciens ont de plus en plus de responsabilités... Bref, le boulot on en manque pas, ça c'est clair : on en a même trop ! En effet, certains pharmaciens n'ont même pas le temps ou le personnel nécessaire pour mettre en place les nouveaux entretiens pharmaceutique.

Mais les mecs prennent pharma en premier choix parce qu'ils n'ont pas la moindre chance d'avoir médecine ou autre chose ( ils sont même pas en liste complémentaire pour les autres filières). Il suffit de parler deux minutes aux gens pour se rendre compte de la réalité. Dans ma FAC (NC de 70/80) on remonte jusqu'à plus de 150 dans le classement pour remplir le NC à la truelle. Franchement la manière dont tu traites cet aspect du sujet, qui fait pourtant l'unanimité chez toutes les personnes concernés, laisse songeur sur la fiabilité du reste de tes propos sur l'avenir de la pharmacie.

Idem pour le chômage et les besoins en pharmacien. Il a déjà été prouvé que le chômage en pharmacie d'officine ça existe, l'industrie quant à elle est bien gentille de recruter des pharmaciens à la pelle (y compris pour des postes ou franchement des non pharmaciens feraient l'affaire) mais ça ne va plus tenir très longtemps, surtout quand on voit les promos d'industrie continuer augmenter d'année en année. D'un autre côté, la fable des baby boomers qui partent en retraite et niania ne va plus tenir longtemps.
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 20/02/2016 à 16:53 notnew
J'interviens à la fac, donc je connais bien les rouages de la PACES. Effectivement, la filière médecine est la plus choisie par les étudiants, ça c'est un fait incontestable. En revanche dire que les filières dentaire et sage-femme sont plus choisies que pharmacie par les étudiants, c'est faux, ça dépend des facs.

Tu dis que dans ta fac, il y a 70 places en pharma et que le dernier pris remonte parfois jusqu'à la 150ème place. Alors que dire de la filière dentaire, où dans certaines facs, il y a une vingtaine de places et où le dernier pris remonte à plus de 200 places.

Les pharmacies qui ferment faute de sucesseurs pour remplacer les pharmaciens qui partent en retraite, c'est prouvé par les statistiques de l'ordre des pharmaciens. Et pourtant, ces statistiques montrent aussi que les pharmaciens repoussent au maximum leurs départs à la retraite pour trouver un sucesseur.

Finalement tout ce que les rabats-joie disent est basé sur des "on dit", les arguments commencent par "tout le monde sait que", "tout le monde dit que", "Ceux qui conaissent la PACES savent bien que", "je connais plein de"...

Moi j'ai basé toute mon argumentation sur des chiffre fiables : soit j'ai directement posté les liens, soit je les ai cités et ils sont trouvables en un clic sur Google (comme par exemple les statistiques des universités qui montrent que la filière dentaire est plus choisie par défaut que la filière pharmacie).

Après voilà, les étudiants ont le choix entre croire des arguments non fondés par des preuves, ou des arguments fondés par des preuves.

Moi j'ai défendu mon métier que je trouve passionnant, pour contrebalancer les racontars des gens jaloux de la réussite des pharmaciens motivés. Après les étudiants ont leur destin entre leurs mains, à eux de choisir.
_____
Pharmacien


Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 20/02/2016 à 17:13 notnew
J'interviens à la fac, donc je connais bien les rouages de la PACES. Effectivement, la filière médecine est la plus choisie par les étudiants, ça c'est un fait incontestable. En revanche dire que les filières dentaire et sage-femme sont plus choisies que pharmacie par les étudiants, c'est faux, ça dépend des facs.

Tu dis que dans ta fac, il y a 70 places en pharma et que le dernier pris remonte parfois jusqu'à la 150ème place. Alors que dire de la filière dentaire, où dans certaines facs, il y a une vingtaine de places et où le dernier pris remonte à plus de 200 places.

Les pharmacies qui ferment faute de sucesseurs pour remplacer les pharmaciens qui partent en retraite, c'est prouvé par les statistiques de l'ordre des pharmaciens. Et pourtant, ces statistiques montrent aussi que les pharmaciens repoussent au maximum leurs départs à la retraite pour trouver un sucesseur.

Finalement tout ce que les rabats-joie disent est basé sur des "on dit", les arguments commencent par "tout le monde sait que", "tout le monde dit que", "Ceux qui conaissent la PACES savent bien que", "je connais plein de"...

Moi j'ai basé toute mon argumentation sur des chiffre fiables : soit j'ai directement posté les liens, soit je les ai cités et ils sont trouvables en un clic sur Google (comme par exemple les statistiques des universités qui montrent que la filière dentaire est plus choisie par défaut que la filière pharmacie).

Après voilà, les étudiants ont le choix entre croire des arguments non fondés par des preuves, ou des arguments fondés par des preuves.

Moi j'ai défendu mon métier que je trouve passionnant, pour contrebalancer les racontars des gens jaloux de la réussite des pharmaciens motivés. Après les étudiants ont leur destin entre leurs mains, à eux de choisir.

J'ai exactement le cas d'une amie qui est passée première moitié du classement en pharmacie alors qu'elle voulait dentaire (ratée pour une dizaine de place). Même cas pour une autre passée en pharma et ratée SF (et qui vise apparemment une passerelle pharma/SF, ça fait toujours plaisir). Dans les deux cas il va sans dire que la spé pharma avait été passée sans la moindre révision tandis que les spé dentaire et SF avaient été bossés à fond.

Moi ce qui me gonfle c'est les types qui sortent des chiffres parcellaires et orientés pour contredire l'expérience de vie réelle que tout le monde peut avoir. J'ai même eu l'occasion de discuter avec un des types qui a activement participé à la réforme PACES et qui reconnait maintenant que c'est une catastrophe absolue pour le niveau pharmacie.

Après tu peux relire mes propos sur l'ensemble des discussions sur ce genre de sujet et tu verras que je ne suis pas le genre à voir tour noir. Pour moi c'est indubitable que le métier de pharmacien ne va pas disparaître et qu'on reste une filière relativement privilégiée. De même, dire que le rachat est impossible quand on a pas un apport conséquent c'est faux. Il y a plein de boîtes spécialisées qui peuvent vous trouver une solution sur-mesure pour un rachat même avec un apport très faible. Après aller cracher sur des gens qui veulent avoir une alternative au fait de s'endetter à millions et de bosser 55h par semaine pendant les 15 prochaines années je trouve pas ça bien malin non plus.

En fait Farmacien me semble excessivement pessimiste et dégoûté du métier (ce que je peux comprendre) mais beaucoup de ses remarques sont constructives et certaines solutions qu'il propose me semble de bon sens.

Toi en revanche ton propos du "tout va bien ma bonne dame", et surtout l'attaque en règle que tu fais contre ceux qui ne sont pas d'accord avec toi (notamment ton paragraphe puant contre Farmacien ) me semble éminemment louche.
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 20/02/2016 à 17:45 notnew
Et voilà encore du blabla sans preuve : "j'ai une amie qui", "je connais quequ'un qui". C'est dingue, ceux qui disent que la pharmacie est un très bon secteur d'activité citent toujours plein de chiffres fiables. En revanche ceux qui ont une vision pessimiste de la pharmacie citent un ami ou une connaissance de l'oncle de la belle-mère. C'est pas ça qui est louche plutôt ?

Quand aux attaques envers les détracteurs de la pharmacie, c'est le responsable d'un forum sur la pharmacie qui emploie le mot troll pour les qualifier, après avoir découvert que c'était les mêmes personnes qui postaient avec des pseudos différents. Cette méthode me paraissait suffisement ridicule pour être signalée.
_____
Pharmacien


Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 20/02/2016 à 19:58 notnew
Mais arrête de faire ton débile mental; l'admin de pharmechange ne faisait pas référence à moi en parlant des multi-comptes mais à d'autres forumeurs. Mon pseudo ici ou la bas c'est le même, Farmacien. D'ailleurs si l'ami Czéroça passe il te confirmera qu'on a déjà discuté aussi bien la bas qu'ici.

J'ai rien a caché, je n'ai pas honte de ce que je dis. Par contre toi tu devrais avoir honte de tes propos, insultants pour les milliers de pharmaciens au chômage et ceux qui galèrent.
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 20/02/2016 à 21:21 notnew
Et voilà encore du blabla sans preuve : "j'ai une amie qui", "je connais quequ'un qui". C'est dingue, ceux qui disent que la pharmacie est un très bon secteur d'activité citent toujours plein de chiffres fiables. En revanche ceux qui ont une vision pessimiste de la pharmacie citent un ami ou une connaissance de l'oncle de la belle-mère. C'est pas ça qui est louche plutôt ?

Quand aux attaques envers les détracteurs de la pharmacie, c'est le responsable d'un forum sur la pharmacie qui emploie le mot troll pour les qualifier, après avoir découvert que c'était les mêmes personnes qui postaient avec des pseudos différents. Cette méthode me paraissait suffisement ridicule pour être signalée.
Punaise mais quelles preuves ?

Tu te rends compte que le seul chiffre sérieux et sourcé que as avancé c'est la mise en avant du salaire des pharmaciens titulaires (que tout le monde reconnaît comme élevé hors remboursement de prêt). Pour le reste, sur le chômage des officinaux, là c'est toi qui évacue les chiffres pourtant consistant et te contentes de dire "ouais mais quand on veut trouver du boulot, on y arrive hein les copains, suffit de pas être feignant".

Pour le reste sur la PACES tu m'as balancé deux ou trois chiffres au doigt mouillé (non sourcé) pour lesquels je t'ai facilement expliqué les biais.

Tiens sinon un lien qui montre que pharma est la filière qui va pêcher ses candidats les plus loins :

http://scinti.edu.umontpellier.fr/files/2013/09/RENTREE-2012-2013...

(page 8)

Idem moyenne du dernier pris pharma plus d'un point derrière les autres:

http://medecine.univ-amu.fr/fr/diplome/paces-premiere-annee-commu...

http://aesg-asso.net/filieres-accessibles-et-concours/

(et encore je sais que dans plusieurs facs la spé pharma est volontairement simplifié pour que même les mecs qui ont rien foutu puisse se ramener une note potable, mais bon tu ne me croiras pas).

Voilà je t'ai avancé des preuves en plus de mon expérience personnel qui est visiblement selon toi un tissu de mensonge. Pour le reste si tu veux creuser le sujet je te laisse te référer au consensus assez général sur la question que tu ne manqueras pas de trouver en allant discuter avec les personnes concernées.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 20/02/2016 à 22:20 notnew
C'est un fait réel que le niveau en pharmacie c'est paupérisé. Je vais parler pour Lyon, mais c'est la dégringolade. Y a plus aucun mérite à faire pharmacie, c'est devenue la voie des ratés de PACES
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Pharmaceutic
Désagrégé de médecine

Messages : 273
Enregistré : 15/11/2015
Posté le 21/02/2016 à 03:42 notnew
Pourquoi les chiffres ne sont pas comparables entre filières ? Pour deux principales raisons :

1) Les coefficients ne sont pas les mêmes entres les filières. Voir ici :
http://www.tutoratpaces.fr/la-paces.html
Je cite : "Les coefficients respectifs de chaque UE sont définis au niveau des universités et varient d’une PACES à l’autre, et même souvent d’une filière à une autre dans une même ville."

2) Il existe des épreuves différentes entre les filières : les UE spécifiques (voir le lien que j'ai posté plus haut sur le tutorat PACES).

Conclusion : comparer la note du dernier pris entre pharmacie, dentaire, médecine, et sage-femme, c'est comme comparer la note du dernier pris au concours vétérinaire et la note du dernier pris au CAP boulangerie : c'est ridicule et ça n'a aucun sens, car on compare des pommes et des bananes. Certains sont en train d'essayer de nous faire croire qu'on peut comparer 2 moyennes avec des coefficients différents et des matières différentes. Si vous êtes aussi incompétents dans votre pratique de l'art de la pharmacie, on comprend pourquoi vous éprouvez des difficultés dans ce métier : c'est un secteur qui exige une rigueur bien plus importante.
_____
Pharmacien


Top
Lasilix
Interne

Messages : 132
Enregistré : 17/09/2015
Posté le 21/02/2016 à 10:53 puis édité 13 fois notnew
La pharmacie ne pourra être un super métier d'avenir que lorsque les mesures suivantes auront été prises : liberté d'installation, suppression du monopole pharmaceutique. Par contre, monopole de la dispensation. Seuls des pharmaciens (pas des préparateurs) pourraient délivrer les médicaments listés.

Airainecer : Pourquoi les étudiants ayant échoué au concours médecine déshonoreraient automatiquement les formations qu'ils intègreraient par la suite ? Les meilleurs lycéens de terminale S font en général 2 choix : prépa ou PACES. Crois-tu que ceux qui vont en PACES réussissent tous à avoir médecine ? Je suis bien placée pour savoir que non. J'avais plus de 16 de moyenne en Tle S spé maths. J'aurais pu être prise dans des prépas de bon niveau. Je fais pourtant partie de ces gens dont tu parles qui, doublants trop mal classés au S1 pour avoir médecine ou odonto, ont présenté pharma en 1er choix. Dans ma promo de pharma, il y a un certain nombre d'ex très bons lycéens, pas mal de mentions très bien au bac.

Tu dis que pharma est une poubelle. La grande masse d'étudiants ayant échoué en médecine constituerait donc selon toi un grand tas de déchets, dont tu te détournes avec des grimaces de dégoût. Moi, il me semble que ces déchets ne sont pas à jeter au feu. Tu connais sans doute les vertus du tri sélectif. Et puis, tu crois vraiment que le concours PACES permet de séparer le bon grain de l'ivraie, les éléments "brillants" et les autres ? La sélection en PACES se fait surtout sur la résistance à la pression. Il suffit d'être à ce moment là un peu plus fragile moralement que les autres (car moins soutenu, matériellement moins aisé, etc) pour échouer en médecine.

C'est sans compter la différence de sélectivité du concours médecine selon les endroits. Si l'on avait appliqué à ma fac le même taux de sélectivité qu'à Brest, les trois quarts de ma promo de pharma serait en médecine ! Grâce à la PACES, les facs de pharma récupèrent des étudiants qu'elles n'auraient jamais pu même rêver pouvoir capter avec la PCEP1. Il ne faut pas oublier qu'à la dernière édition montpelliéraine de ce fameux concours pharma, il n'y avait que 355 étudiants pour les 188 places, ce qui donnait une sélectivité inférieure à celle de la 1ère année de bio ! Il faudrait que les profs de pharma aient conscience de cela, ce qui leur éviterait de démoraliser les étudiants en leur montrant un mépris qu'ils ne méritent pas et qui en plus ne joue pas en faveur d'une formation efficace.
Top
pharmacastor
Nain-terne

Messages : 142
Enregistré : 16/09/2012
Posté le 21/02/2016 à 11:55 puis édité 1 fois notnew
J’adore les sujets à clash entre pharmaceutic et Farmacien. Ne changez pas les gars, vous imaginez pas comme c’est plaisant de se réveiller le matin, et de lire votre prose entre une gorgée de café et un petit beurre !

On est dimanche et je m’ennuie un peu, donc je me permets de m’incruster dans le troll. En fait, en réaction à ça :

La pharmacie ne pourra être un super métier d’avenir que lorsque les mesures suivantes auront été prises : liberté d’installation, suppression du monopole pharmaceutique.

Tout à fait !


Par contre, monopole de la dispensation. Seuls des pharmaciens pourraient délivrer les médicaments listés.
Là, par contre, un gros NON.

Nous vivons une époque à la fois terrible et formidable, dans le sens ou l’individu n’a jamais autant eu de liberté. Pourtant, il y a encore un grand nombre de domaines fermés sans aucune raison, bridant de fait cet élan.
La pharmacie, en France, du fait de ce monopole... Est un de ces domaines fermés, et il n’y a objectivement aucune raison pour cela ! En tout cas, j’aimerais en connaître !

Soucis de santé publique ? Il n’y a qu’à voir comment les pharmaciens rechignent à chaque demande de la sécurité sociale, ou encore ce que des toxicomanes arrivent à accumuler à partir d’une seule ordonnance en faisant le tour de plusieurs officines (bonjour le contrôle !)…

Éviter la surconsommation de médicaments et les empoisonnements ? La France n’est pas particulièrement bien placée sur ces deux points, comparativement à des pays beaucoup, beaucoup plus libéraux sur ce qui est en vente libre. Il me semble que l’on est même champions pour les neuroleptiques.

Le rôle de conseil et de « scientifique de proximité » ? Entre :

smilies La baisse du niveau de la formation (malgré le numerus, si on fait le ratio étudiant/places, on est bien moins sélectif qu'en licence : par exemple, en biologie, la réussite selon les facs en licence de biologie s'échelonne de 15 à 25 %, alors qu'en pharma actuellement on arrive à 30-50 % ; d'ailleurs, maintenant, en 2A, on arrive parfois à plus de 50 % de rattrapages sur des U.E ou les exams consistent à faire des calculs de pH et de masse molaire ; enfin, à l’internat édition spéciale PACES, on leur donne des exercices de filiation radioactive niveau 1ère S) ;

smilies Le refus de certaines missions (qui se souvient de la gueulante pour la fin de la reconnaissance des plantes et des champignons ? Ou les grèves contre la loi HPST ?) ;

smilies Et enfin le fait que de toute façon le patient voit plus souvent des préparateurs qu’autre chose…

Il est beau le conseil ! Tiens, d’ailleurs, sur ce point, le testing quasi annuel de que-choisir est assez édifiant en regard des réponses rapportées...

(Vous noterez cette magnifique liste à puce à base de smiley " smilies " ; je pose un copyright dessus !)

Voilà, désolé de le dire, mais c’est comme ça : sous des prétextes fallacieux, on continue dans la joie et la félicité à infantiliser les patients (alors qu’ils sont de mieux en mieux (in)formés, bien souvent plus que le pharmacien dans le cas des pathologies chroniques !), entretenir une forme de pensée magico-mystique (« houlala, le médicament c’est dangereux, je préfère m’en remettre à la phyto/l’homéo ! »), et, pire, à assurer une rente à des gens qui ne la méritent pas.


Le mot de la fin, c’est qu’au contraire, je pense que les études de pharmacie ont un avenir. Il faut juste attendre que le marché se libéralise. Les facultés suivront, avec l’inertie qu’on leur connaît. Bien sûr, quelques générations vont payer les pots cassés. Mais c’est toujours le cas dans les périodes de transition. Aux étudiants actuels, si tant est qu’ils soient un peu malicieux, on peut recommander de faire un double-diplôme, juste au cas où.

Sur ce, un peu de lecture :
smilies Les pharmaciens font-ils encore leur travail ?
http://www.atlantico.fr/decryptage/pharmaciens-font-encore-travai...
smilies L’officine a mal, et ce n’est pas un problème purement français : http://www.thestudentroom.co.uk/showthread.php?t=3801651

Edit : le forum ne prend pas les caractères spéciaux. Snif ! smilies
Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 21/02/2016 à 12:17 notnew
Pourquoi les chiffres ne sont pas comparables entre filières ? Pour deux principales raisons :

1) Les coefficients ne sont pas les mêmes entres les filières. Voir ici :
http://www.tutoratpaces.fr/la-paces.html
Je cite : "Les coefficients respectifs de chaque UE sont définis au niveau des universités et varient d’une PACES à l’autre, et même souvent d’une filière à une autre dans une même ville."

2) Il existe des épreuves différentes entre les filières : les UE spécifiques (voir le lien que j'ai posté plus haut sur le tutorat PACES).

Conclusion : comparer la note du dernier pris entre pharmacie, dentaire, médecine, et sage-femme, c'est comme comparer la note du dernier pris au concours vétérinaire et la note du dernier pris au CAP boulangerie : c'est ridicule et ça n'a aucun sens, car on compare des pommes et des bananes. Certains sont en train d'essayer de nous faire croire qu'on peut comparer 2 moyennes avec des coefficients différents et des matières différentes. Si vous êtes aussi incompétents dans votre pratique de l'art de la pharmacie, on comprend pourquoi vous éprouvez des difficultés dans ce métier : c'est un secteur qui exige une rigueur bien plus importante.

Lol, mais je sais bien l'existence des spés et des coeff j'ai d'ailleurs dit dans mon message que la spé pharma était souvent plus simple.

Il n'empêche que les étudiants sont grosso modo notés sur 70/80 % de sujet en commun (donc rien à voir avec ta comparaison de base) et tu avoueras que c'est pour le moins étrange que dans les deux cas (trouves-en d'autres je t'en prie) pharma soit largement la pire moyenne, hin.

Et pour l'autre lien qui montre que pharma est allé chercher son dernier étudiant classé 400 places derrière le dernier étudiant pris Maïeutique au S1 (classement neutre,hin). Là c'est quoi la justification, attends j'imagine déjà ton damage control : "Non mais tout le monde sait que les pharmaciens vis à vis de leur contact à la nature bosse beaucoup mieux au printemps et logiquement obtiennent de bien meilleurs notes au S2".

Je vois que dans ta tête tu es un pharmacien velu béton et rigoureux (c'est peut-être vrai j'espère pour toi) mais on t'a pas appris dans ta formation scientifique que quand toutes les preuves allaient contre toi, fallait peut-être te remettre en question ?

Amusant d'ailleurs tu as renoncé à m'apporter des chiffres et des sources, alors que tu vantais comme un coq depuis le début du topic que toi tout de même tu apportais des données et nianiania.
Top
Airainecer
Nain-terne

Messages : 126
Enregistré : 07/09/2010
Posté le 21/02/2016 à 12:32 puis édité 1 fois notnew
La pharmacie ne pourra être un super métier d'avenir que lorsque les mesures suivantes auront été prises : liberté d'installation, suppression du monopole pharmaceutique. Par contre, monopole de la dispensation. Seuls des pharmaciens (pas des préparateurs) pourraient délivrer les médicaments listés.

Airainecer : Pourquoi les étudiants ayant échoué au concours médecine déshonoreraient automatiquement les formations qu'ils intègreraient par la suite ? Les meilleurs lycéens de terminale S font en général 2 choix : prépa ou PACES. Crois-tu que ceux qui vont en PACES réussissent tous à avoir médecine ? Je suis bien placée pour savoir que non. J'avais plus de 16 de moyenne en Tle S spé maths. J'aurais pu être prise dans des prépas de bon niveau. Je fais pourtant partie de ces gens dont tu parles qui, doublants trop mal classés au S1 pour avoir médecine ou odonto, ont présenté pharma en 1er choix. Dans ma promo de pharma, il y a un certain nombre d'ex très bons lycéens, pas mal de mentions très bien au bac.

Tu dis que pharma est une poubelle. La grande masse d'étudiants ayant échoué en médecine constituerait donc selon toi un grand tas de déchets, dont tu te détournes avec des grimaces de dégoût. Moi, il me semble que ces déchets ne sont pas à jeter au feu. Tu connais sans doute les vertus du tri sélectif. Et puis, tu crois vraiment que le concours PACES permet de séparer le bon grain de l'ivraie, les éléments "brillants" et les autres ? La sélection en PACES se fait surtout sur la résistance à la pression. Il suffit d'être à ce moment là un peu plus fragile moralement que les autres (car moins soutenu, matériellement moins aisé, etc) pour échouer en médecine.

C'est sans compter la différence de sélectivité du concours médecine selon les endroits. Si l'on avait appliqué à ma fac le même taux de sélectivité qu'à Brest, les trois quarts de ma promo de pharma serait en médecine ! Grâce à la PACES, les facs de pharma récupèrent des étudiants qu'elles n'auraient jamais pu même rêver pouvoir capter avec la PCEP1. Il ne faut pas oublier qu'à la dernière édition montpelliéraine de ce fameux concours pharma, il n'y avait que 355 étudiants pour les 188 places, ce qui donnait une sélectivité inférieure à celle de la 1ère année de bio ! Il faudrait que les profs de pharma aient conscience de cela, ce qui leur éviterait de démoraliser les étudiants en leur montrant un mépris qu'ils ne méritent pas et qui en plus ne joue pas en faveur d'une formation efficace.

Je ne juge pas humainement les gens en fonction de leurs étude et ce n'est pas grâce à mon doctorat que je vais me croire "meilleur" qu'un Bac Pro (donc pas la peine de faire le couplet sur le grand tas de déchet humain qu'on veut abattre, ouin ouin).

Bon cela dit tu admets toi même que pharma se récupère ceux qui ont loupé les trois autres filières. Peut être qu'en terme de niveau c'était déjà le cas avant comme tu le dis, je ne sais pas, mais au moins on ne pouvait pas savoir. Maintenant la comparaison est simple et elle fait mal.
On peut noter par ailleurs qu'en parallèle de la PACES les Facs enregistrent des taux records de redoublement en PH2 donc soit parce que les nouveaux étudiants pris sont moins bons qu'avant, soit parce qu'ils en ont rien à battre de pharma (ce qui est dans les deux cas peu réjouissant).
Le rôle des profs est limité là dedans. Quand t'enseignes la chimie orga ou la bota' et que les élèves ne s'intéressent pas à la matière et ne veulent pas la bosser, tu es peu démuni.

Edit: NB, pour améliorer les perspectives du métier de pharmacien je suis d'accord avec tes solutions proposées mais je rajouterai : réduction du tiers voire de moitié du NC.
Top
Lasilix
Interne

Messages : 132
Enregistré : 17/09/2015
Posté le 21/02/2016 à 13:04 notnew
"Je ne juge pas humainement les gens en fonction de leurs étude et ce n'est pas grâce à mon doctorat que je vais me croire "meilleur" qu'un Bac Pro (donc pas la peine de faire le couplet sur le grand tas de déchet humain qu'on veut abattre, ouin ouin)."

Ah bon ? Tu ne juges pas humainement les gens en fonction de leurs études ? Tu dénigres en tous cas les gens qui ont raté médecine. Sais-tu le point commun entre la fac de pharma et le Bac Pro ? C'est le fait d'accueillir des étudiants en échec. La force de certains bacs pro tient dans le fait que les profs portent sur leurs élèves un regard qui leur rend confiance en eux-mêmes.

"(donc pas la peine de faire le couplet sur le grand tas de déchet humain qu'on veut abattre, ouin ouin)."
Tu n'as pas bien compris ce que j'ai écrit. Une société qui juge la valeur des choses en fonction de leur sélectivité (donc en fonction de leur capacité à EXCLURE) est une société qui a un problème.
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 21/02/2016 à 13:12 notnew
Ne rêvez pas le NC de pharmacie ne sera jamais baissé. Au contraire, le rapport IGF que Pharmaceutic aime tant montrer préconise la suppression du NC. Ben oui cet imbécile heureux ne comprend pas que le rapport montre un salaire bidonné sur pas mal de professions réglementées pour ensuite mieux demander une déréglementation

Honnêtement, je pense que certaines professions du rapport méritent d'être libéralisé, notamment les notaires, mais pour pharmacie je m'insurge, il y a déjà un chômage monstre avec le NC, si demain cette "protection" saute, j'imagine même pas

Au final, j'aurais du mieux me renseigner sur pharmacie. Le NC n'est qu'un trompe l'oeil. On n'est pas une profession libéral. Il y a 6 sections de l'ordre (7 avec Outre Mer) : 4 sont des sections de salariat pur et dur (Industrie, officine, hospitaliers, distribution), 1 est mixte (Biologie) et la dernière, la plus influente est 100% patronale (section A : des titulaires)

Et oui le pharmacien est un salarié

image
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Aller en haut • 145 réponses • 8 pages • 1 2 3 4 5 6 7 8
livreslivrescontactspublicationstwitter