logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Hésitation après la PACES

Aller en bas • 19 réponses
lea1230
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 30/05/2016
Posté le 04/06/2016 à 19:56 notnew
Bonjour,

Je poste ce message car je viens de me remettre en question quant à mon avenir. Je viens de passer mon concours du S2 en tant que doublante, et mon classement du premier semestre me laisse penser que j'aurais le choix entre les deux concours que j'ai passé, à savoir médecine et dentaire.
J'avais plutot décidé de poursuivre en odontologie, pour pouvoir concilier un metier de santé, de soin et une vie de famille. Je me renseigne donc à ce sujet depuis mes vacances, et j'ai été surprise de voir que l'avenir des chirurgiens dentistes n'est pas assuré, et j'aimerais comprendre dans quelle mesure.
Est il plus judicieux de prendre médecine ? Sachant que je redoute l'ECN, et que je ne suis pas prete à travailler comme une acharnée encore avant et pendant l'internat, ayant assez mal vécu ces deux années de solitude.
En ce qui concerne les spé, je n'ai pas trop d'idée de ce que je voudrais, vu que je me dirigeais vers des études d'odontologie. J'étais intéressée par la biologie médicale, mais j'au peu d'informations à ce sujet. Est ce accessible, interessant ?
Et quelles sont les autres spécialités qui ne nécessitent pas de "se battre" à l'ECN ?

Voila, je me pose beaucoup de questions, mais j'ai réalisé que j'en sais peu sur la suite des études médicales, et je n'ai personne vers qui me tourner, mon entourage n'étant pas dans ce milieu..
Merci de m'avoir lue !
Top
Baka
Doyen

Messages : 643
Enregistré : 26/10/2006
Posté le 04/06/2016 à 21:03 notnew
Pas de spécialités "faciles" côté médecine. Faut avant tout être passionné par ce que tu fais, sans quoi tu finis très vite par décrocher. ( déjà l'internat est difficile quand on aime sa spécialité, alors quand on ne l'aime pas....)
Après tout dépend de ce que tu entends par vie de famille, faudra miser sur la qualité plutôt que la quantité...
_____
"A modest man, but then he has so much to be modest about"
Top
Melaaaniiie
Désagrégée de médecine

Messages : 282
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 04/06/2016 à 21:50 notnew
Hello smilies
Je connais pas toutes les spécialités médicales mais je suis d'accord avec Baka sur le fait que pour n'importe quelle spécialité il faut être passionné et motivé pour réussir et pour pouvoir s'épanouir ensuite.
Par contre, je sais qu'il existe des spécialités qui se rapprochent beaucoup de la chirurgie dentaire smilies
_____
Ancienne étudiante en Pharmacie (3ème année)
2015/2016 : Passerelle P2 Médecine 2016 à Marseille
2016/2017 : P2 médecine
2017/2018 : D1 médecine
2018/2019 : D2 médecine
http://drmely.com
Top
lea1230
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 30/05/2016
Posté le 04/06/2016 à 22:23 notnew
Bonsoir smilies

Merci pour vos réponses. Je suis consciente qu'il faut s'accrocher pour réussir ces études, c'est notamment une des raisons pour laquelle je voulais choisir odontologie, étant donné que je n'ai pas d'idée précise d'une spécialité en médecine.
Je suis un peu perdue smilies
Top
Melaaaniiie
Désagrégée de médecine

Messages : 282
Enregistré : 14/01/2016
Posté le 04/06/2016 à 22:29 notnew
Je te comprends tout à fait, c'est un choix difficile qui t'attend. Mais malheureusement, c'est à toi de faire ton propre choix. Après pour être honnête, je pense que la plupart des PACES qui réussissent médecine ne savent pas réellement quelle spécialité ils veulent et c'est normal, on est un peu tous dans ce cas. Et c'est avec la maturité, les stages, l'implication dans les études qu'on fait notre choix.
La question à te poser pour le moment (selon moi bien sûr et je n'ai pas la science infuse je te donne uniquement mon avis), c'est de savoir pourquoi tu veux odonto ? Pourquoi tu ne le veux pas ? Pourquoi tu veux médecine ? Pourquoi tu ne le veux pas ? Il faut que tu te fasses les pour et les contre, et que tu vois ce dont tu as réellement envie. Il faut que tu essaies de te projetter. Aurais tu la possibilité, en attendant les résultats et donc les choix définitifs, de faire un stage avec dentiste (meme d'une seule journée), et un stage avec un médecin (n'importe quelle spécialité, peut être une qui te tente + qu'une autre) afin de réellement voir ce qu'est le métier de dentiste, et le métier de médecin (sans parler de spécialité des aujourd'hui) ? Puis de là tu pourras aussi questionner directement les médecins et dentistes sur tes peurs, craintes, à priori etc... C'est ce que j'aurai fait personnellement smilies
_____
Ancienne étudiante en Pharmacie (3ème année)
2015/2016 : Passerelle P2 Médecine 2016 à Marseille
2016/2017 : P2 médecine
2017/2018 : D1 médecine
2018/2019 : D2 médecine
http://drmely.com
Top
lea1230
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 30/05/2016
Posté le 05/06/2016 à 00:19 notnew
J'ai pensé à odonto parce que ca m'aurait permis d'avoir un metier qui reste dans le domaine médical sans pour autant avoir à travailler d'arrache-pied, sans etre sure de la spécialité que j'aurais par la suite (je suis consciente qu'en odonto aussi il faut bosser), et en plus la visite de la fac d'odonto m'a bien plu, c'est plus rapidement concret. Ce qui m'inquiète c'est des sujets que j'ai lu qui étaient pessimiste pour l'avenir des dentistes, j'ai peur de me lancer dans des études qui ne me donneront pas les débouchés souhaités.

Merci pour tes conseils, je vais essayer de me renseigner !
Top
edelvail
Nain-terne

Messages : 95
Enregistré : 09/09/2012
Posté le 05/06/2016 à 12:09 puis édité 1 fois notnew
Ne tombons pas non plus dans un pessimisme morbide parce que tu as lu 3 posts arguant un avenir sombre pour les dentistes. Il s'agit toujours actuellement d'une profession médicale très prisée et fortement rémunératrice. Ces posts ne servaient qu'à mettre en confrontations 2 situations vue dans l'imaginaire collectif comme extrême (l'eldorado en odonto versus l'enfer en pharma).smilies
Top
lea1230
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 30/05/2016
Posté le 05/06/2016 à 12:59 notnew
Salut, merci pour ta réponse smilies

C'est vrai que j'ai fait l'erreur de foncer tête baissée pour obtenir mon concours sans penser vraiment à la suite et sans trop me renseigner et maintenant je panique un peu...
La qualité de vie est elle vraiment meilleure en dentaire qu'en médecine ?
(Je parle en général, pour quelqu'un qui a un niveau "moyen" et qui ne fera pas de miracles aux ECN, et je ne parle pas uniquement de rémunération mais plutot de temps libre)
Top
edelvail
Nain-terne

Messages : 95
Enregistré : 09/09/2012
Posté le 05/06/2016 à 14:02 notnew
Les études d'ondonto sont plus courtes (hors internat) et globalement plus simples que celle de médecine (car moins chargées).
Cependant je connais bon nombre de médecine qui une fois la P1 passée ce sont contentés du minimum et enchainent les partiels (et les rattrapages) en révisant 2 semaines avant. Cette méthode ne donne pas un bon classement aux ECN mais te permet d'assurer un temps libre très important (surtout quand le système des ronéos fait que les gens ne viennent pas en cours).

Donc oui médecine, dentaire, pharma ... c'est dur quand tu veux être dans les meilleurs, mais pour valider les années à 10 à peu près n'importe qui peut y arriver.smilies
Top
Beecham
Externus-minus

Messages : 33
Enregistré : 30/01/2016
Posté le 05/06/2016 à 14:39 notnew
Bonjour,

Pour apporter la vision d'un odonto sur l'avenir professionnel et le choix délicat entre médecine et dentaire, je tiens à préciser certains points, que j'ai pu traiter dans la partie du forum dédiée à la chirurgie-dentaire, et que je t'invite à consulter (http://forums.remede.org/chirurgie_dentaire/sujet_69019_2.html).

Sans tomber dans le pessimisme, un peu de réalisme :
- La sécu se désengage totalement des soins dentaires.
- Le numérus clausus n'est plus qu'une vieille histoire (notamment à cause des écoles privées comme Pessoa et des formations étrangères, dispensées en Espagne ou Roumanie) et va conduire inexorablement à l'apparition de la concurrence, notamment dans les zones urbaines.
- Les centres low-cost poussent comme des champignons (vénéneux).
- Les mutuelles, par l'intermédiaire des réseaux de soins, profitent de la concurrence grandissante pour s'accaparer le secteur dentaire et en tirer le maximum de bénéfices, au détriment des praticiens.

Un simple regard sur la situation dentaire en Espagne, au Portugal ou même en Suisse (oui, en Suisse !) permet de prendre conscience de l'évolution funeste de la profession. Dans ces pays, le développement des réseaux de soins, des centres low-costs et du tourisme dentaire a conduit de nombreux praticiens à une baisse significative de leurs conditions de vie ou même au chômage (plus de 30% de chômage chez les dentistes espagnols et portugais).

(Publication de la Société des ChirDents Suisses à propos de la détérioration de la profession : https://www.sso.ch/fileadmin/upload_sso/1_SSO/2_Mediendienst/2_2_F_Dossiers_de_presse/2016_Communiques/2_Auslastungsumfrage_23052016_f.pdf)

L'avenir du dentaire est sombre et, même si certains parviendront à s'en sortir, la plupart ne connaitront jamais la situation florissante de nos ainés. Les médecins vont aussi être confrontés à cette évolution néfaste mais ils pourront toujours utiliser la désertification médicale comme argument de poids lors des négociations avec la sécu. A ce propos, la consultation des médecins va bientôt passer à 25€, tandis que les dentistes continuent à extraire des dents chez des gosses pour.. 16,72€ (ça paie tout juste l'anesthésique et les compresses) et ce, depuis 30 ans (seule la prothèse fait tourner les cabinets, les soins conservateurs, opposables étant tous déficitaires).
Je te laisse imager le poids que nous aurons en 2020 quand, selon le CO, le nombre de praticiens sera deux fois trop important par rapport à la population.

Certains externes et internes en médecine se demandent pendant leur cursus "Pourquoi j'ai pas choisi dentaire ?". A présent, on entend de plus en plus de "Pourquoi j'ai pas choisi médecine ?".
Top
Baka
Doyen

Messages : 643
Enregistré : 26/10/2006
Posté le 06/06/2016 à 11:43 notnew
Les études d'ondonto sont plus courtes (hors internat) et globalement plus simples que celle de médecine (car moins chargées).
Cependant je connais bon nombre de médecine qui une fois la P1 passée ce sont contentés du minimum et enchainent les partiels (et les rattrapages) en révisant 2 semaines avant. Cette méthode ne donne pas un bon classement aux ECN mais te permet d'assurer un temps libre très important (surtout quand le système des ronéos fait que les gens ne viennent pas en cours).

Donc oui médecine, dentaire, pharma ... c'est dur quand tu veux être dans les meilleurs, mais pour valider les années à 10 à peu près n'importe qui peut y arriver.smilies

Heu...
Non ?
Et de toute façon celui qui ne branle rien pendant son cursus , ça se voit très vite en stage et dans sa pratique quotidienne , donc bon c'est bien de penser à sa vie personnelle mais il faut quand même assurer le service minimum, sinon autant faire autre chose que médecine...
_____
"A modest man, but then he has so much to be modest about"
Top
edelvail
Nain-terne

Messages : 95
Enregistré : 09/09/2012
Posté le 06/06/2016 à 12:14 notnew
Les études d'ondonto sont plus courtes (hors internat) et globalement plus simples que celle de médecine (car moins chargées).
Cependant je connais bon nombre de médecine qui une fois la P1 passée ce sont contentés du minimum et enchainent les partiels (et les rattrapages) en révisant 2 semaines avant. Cette méthode ne donne pas un bon classement aux ECN mais te permet d'assurer un temps libre très important (surtout quand le système des ronéos fait que les gens ne viennent pas en cours).

Donc oui médecine, dentaire, pharma ... c'est dur quand tu veux être dans les meilleurs, mais pour valider les années à 10 à peu près n'importe qui peut y arriver.smilies

Heu...
Non ?
Et de toute façon celui qui ne branle rien pendant son cursus , ça se voit très vite en stage et dans sa pratique quotidienne , donc bon c'est bien de penser à sa vie personnelle mais il faut quand même assurer le service minimum, sinon autant faire autre chose que médecine...

Demande à un 7000ème aux ECN sa "méthode de travail"
Top
lea1230
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 30/05/2016
Posté le 06/06/2016 à 12:44 notnew
Evidemment je suis consciente que, où que j'aille, je vais devoir travailler quand même suffisamment. J'aimerais juste avoir un peu plus de temps pour moi que pendant la paces (j'ai souvent entendu dire que c'est encore plus compliqué), même si je suis prête à faire des sacrifices. Et par la suite j'aimerais avoir un métier qui me laisse du temps libre à coté aussi.
Est ce que vous savez pour quelles raisons la spécialité biologie médicale est dans les dernières choisies (pas intéressant, débouchés..?). Ca me semblait pas mal pourtant..
Top
edelvail
Nain-terne

Messages : 95
Enregistré : 09/09/2012
Posté le 06/06/2016 à 14:40 puis édité 1 fois notnew

Est ce que vous savez pour quelles raisons la spécialité biologie médicale est dans les dernières choisies (pas intéressant, débouchés..?). Ca me semblait pas mal pourtant..

Les études de médecine ne sont clairement pas axée bio, on peut supposer un manque d'intérêt de leur part pour la filière et de meilleures opportunités ailleurs.
C'est une spé commune avec pharma et c'est clairement la plus demandée à l'internat.
Tu peux trouver pas mal de témoignages sur cette filière sur le forum mais c'est clairement encore une spé très rémunératrice et fortement élitiste smilies

Note que tu auras tout le temps de te faire ton avis sur les différentes spé avant de passer tes ECN
Top
Baka
Doyen

Messages : 643
Enregistré : 26/10/2006
Posté le 06/06/2016 à 22:19 notnew


Demande à un 7000ème aux ECN sa "méthode de travail"

En fait tu as mal compris, la question ce n'est pas tant le classement à l'ECN mais plutôt de savoir si l'on sera un bon praticien ou pas.
Et ce n'est pas en se touchant durant tout son cursus qu'on peut devenir un bon clinicien, en tout cas en médecine ce n'est pas concevable.
_____
"A modest man, but then he has so much to be modest about"
Top
lea1230
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 30/05/2016
Posté le 11/06/2016 à 10:15 notnew
J'ai eu mes résultats, comme je l'attendais je suis prise dans les 2 filières présentées..
J'ai vraiment envie de prendre médecine, mais j'ai vraiment peur de ce que j'ai pu entendre concernant les études. Je ne me sens pas capable de passer plusieurs années comme les 2 précédentes que j'ai mal vécues avec de grosses baisses de moral qui m'ont donné envie de tout arrêter.
Si je prend une spécialité plutôt tranquille, étant donné que je n'ai pas d'idée précise, je pourrais concilier mes années avant l'internat avec une vie sociale ? Et est ce qu'un job étudiant est envisageable en parallèle ? C'est aussi un problème car je ne me vois pas demander de l'argent à mes parents pour mon appartement pendant encore 5 ans.
Top
anne20
Jeune Bizute

Messages : 2
Enregistré : 11/06/2016
Posté le 11/06/2016 à 14:32 notnew
Bonjour. Vous êtes à la recherche de financement pour soit relancer vos activités, soit pour la réalisation d'un projet, soit pour vous acheter un appartement ,vous êtes fatigué d’être rejeter par les Banque vous en avez assez vous ne trouvez aucune sortie suite à votre problème, plus de panique nous sommes un groupe de particulier ayant pleins de partenaire financier octroyant des prêts allant de 5000€ à de 2.500. 000 € € à toute personne capable de le rembourser après une étude de votre projet en complicité avec des notaire qualifiés. Tout ceci a un taux d' intérêt de 4% l'an. Pour toute personne intéressée, n’hésiter pas à nous contacter. Nous sommes à votre disposition pour vous servir. La confiance est la seule chose qui peux résoudre votre affaire:
rosicorporation@gmail.com
Merci
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 12/06/2016 à 13:01 notnew
Une étude intéressante vient de sortir : la note moyenne qu'attribuent les professionnels de santé à leur profession, ainsi que leur confiance en l'avenir.

http://www.profilmedecin.fr/contenu/moral-medecins/

On peut constater que les notes sont basses (les professionnels de santé n'ont pas le moral) et surtout que les chirurgiens-dentistes sont parmi les plus pessimistes. Les dentistes donnent une note de 4,4/10 à leur profession, contre 4,6/10 pour les médecins généralistes, 4,7/10 pour les pharmaciens, et 5/10 pour les radiologues. Les seuls en dessous des dentistes sont les.... biologistes avec 4,2/10.

Cela montre que ce n'est pas quelques dentistes qui sont pessimistes, mais bien l'ensemble d'une profession.

Si on se limite aux filières de la PACES, les médecins et les pharmaciens ont plus confiance en leur avenir que les dentistes. C'est à prendre en compte à mon avis quand on hésite entre ces 3 filières. Dommage que les sages-femmes ne soient pas intégrées à l'étude.
Top
lea1230
Bizute (future carrée)

Messages : 7
Enregistré : 30/05/2016
Posté le 12/06/2016 à 14:32 notnew
Bonjour,
Merci de m'avoir partagé cette étude. Je trouve que la différence dentaire / médecine générale n'est pas non plus énorme, d'autant plus que le nombre de participants n'est pas très grand. Tu es toi même chirurgien dentiste ou étudiant ?
Je pense choisir dentaire. Je verrai bien assez vite si ca me plait ou vraiment pas, auquel cas je me réorienterais.
J'ai vu beaucoup d'avis négatifs presque dissuasifs ce qui m'a un peu fait réfléchir et qui me laissent une part de doute (je dois choisir demain...)
Apres tout, je pense que tous les métiers ont leurs défauts...
Top
Jeune
Jeune Bizut

Messages : 1
Enregistré : 01/03/2021
Posté le 02/03/2021 à 13:36 notnew
Salut !
J'aimerais savoir, presque 5 ans après ce que tu as choisi ? Et si tu t'épanouis dans ta voie
Top
Aller en haut • 19 réponses
livreslivrescontactspublicationstwitter