logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Études de pharmacie et réorientation...

Aller en bas • 37 réponses • 2 pages • 1 2
Andromède19
Bizute (future carrée)

Messages : 9
Enregistré : 13/06/2016
Posté le 25/05/2017 à 15:11 notnew
D'accord!
Merci pour toutes ses infos.
À choisir je préfère largement Les maths à la chimie d'autant plus que jusqu'à cette année, je donnais des cours de soutien en maths aux élèves de 1ere et TS. J'aimais bien ça.

Je vais voir comment évolue mon parcours, j'essaie de demander l'avis a plusieurs étudiants ayant fais industrie comment ils se sont débrouillés. Cela reste encore flou dans le sens où je me suis réveillée que depuis une semaine, depuis l'annonce de la fin de ma passerelle.
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 29/05/2017 à 22:03 notnew
Si la qualité de vie (la vie de famille) est ton critère principal, alors heureusement que tu n'es pas partie en dentaire (je suis dentiste)... Ce n'est pas pour rien si 70% des dentistes sont des hommes, alors que 70% des pharmaciens sont des femmes (job plus cool en général).

Au passage, finir à 19h, c'est le quotidien de 80% des français et surtout de 99% des cadres supérieurs (médecins, pharmaciens, ingénieurs, et autres).

Ce sont les fonctionnaires qui finissent à 17h (donc les profs effectivement).

Concernant l'avenir négatif, n'oublies pas que ceux qui sont heureux vont rarement poster sur des forums, donc en fait les témoignages ne sont jamais représentatifs (y compris ceux qui disent que médecin est le pire métier du monde).

Et les stages ne sont pas représentatifs de toute une profession... Bref, bon courage. Mais ne te fais pas de soucis, les débouchés sont beaucoup plus larges en pharmacie qu'en dentaire... En dentaire si t'aimes pas le cabinet libéral, t'es mal barré.
Top
Ronce
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 154
Enregistré : 06/12/2016
Posté le 29/05/2017 à 22:48 notnew
Industrie c'est bien, il y a du boulot. Mais, parce qu'il faut un 'mais', il faut être mobile, c'est indispensable !!!
Cela te permet d'avoir des perspectives d'évolution. Contrairement à l'officine. Il faut être mobile, mais pas sur toute la France, par contre niveau évolution... C'est toi qui décide ! Si tu es proactive, comme souvent, tu te démarques,on te remarque et on te garde !
Après, sa fait 10 ans au moins qu'on craint pour le monopole pharmaceutique, on est jamais aussi prêt de lâcher du lest (cf mise en garde de l'UNPF d'aujourd'hui sur l'entrée des fonds spéculatifs aux capital des pharmacies).
Le métier n'est pas à jeter, il a défendre car à l'heure des déserts médicaux on compte sur les pharmaciens...
Après, on peut pas comparer avec un 25h d'instit + vacances scolaires. Cela dit ils ont du taf en rentrant chez eux.
Mais j'ai connu une pharma qui a fait après la 4ème année un Master pour préparer le concours d'instit, l'a eu, a fait son année de stage instit' avant de reprendre sa 5ème année de pharmacie. Elle se dit qu'au moins elle a un plan B... C'est un délire particulier mais sa se fait !
_____
Quand on veut on peut.
Quand on veut pas, on trouve des excuses.
Je suis une ressource inépuisable d'excuses!!!


Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 29/05/2017 à 23:49 notnew
Industrie c'est bien, il y a du boulot. Mais, parce qu'il faut un 'mais', il faut être mobile, c'est indispensable !!!
Cela te permet d'avoir des perspectives d'évolution. Contrairement à l'officine

Bah les perspectives d'évolution en officine c'est exactement comme pour nous dentiste : passer de salarié à libéral...
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 30/05/2017 à 03:55 notnew
Un topic pharmacie sans la mauvaise foi (et les cracks) de turbineur, y avait bien quelque chose qui clochait.

La proportion de femmes en officine n'a rien à voir avec la coolitude du métier mais juste en rapport avec l'activité, à savoir de la vente.

Une fois n'est pas coutume tu débites tout un tas d'aneries dont je vais me faire le plaisir d'y repondre.

De 1, ce n'est pas le quotidien de 80% des français de finir à 19h, il suffit de comparer l'état du traffic routier à 17h et à 19h pour s'en rendre compte. De plus les moments de rush en officine sont entre 16h et 19h, quand certains ont finit le travail, d'autre le continue pour les accueillir en officine.

De 2, le fait de finir à 19h ne résulte pas du fait d'être cadre mais du fait de la maxi pause entre midi et deux (entre 2h et 3h) qui permet de payer 35h et avoir des employés avec des horaires qui se prolongent dans la journée.

De 3, l'officine se résume à de la vente, les titulaires l'ont bien compris et font du dumping en facilitant l'accès aux comptoirs des préparatrices et étudiants. Ils finissent à 19h, sont ils pour autant cadres ?
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Ronce
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 154
Enregistré : 06/12/2016
Posté le 31/05/2017 à 22:54 puis édité 1 fois notnew
Coucou!
Et du coup t'es en officine? t'as trouvé du boulot facilement ou tu galères entre 2 boutiques à temps partiel ou tu enchaînes les CDD?
Enfin... Tu es un mec, et les mecs font fondre toutes les titulaires, qui ne se cachent même pas de discriminer à l'embauche...
_____
Quand on veut on peut.
Quand on veut pas, on trouve des excuses.
Je suis une ressource inépuisable d'excuses!!!


Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 01/06/2017 à 06:34 puis édité 1 fois notnew
Un topic pharmacie sans la mauvaise foi (et les cracks) de turbineur, y avait bien quelque chose qui clochait.

La proportion de femmes en officine n'a rien à voir avec la coolitude du métier mais juste en rapport avec l'activité, à savoir de la vente.

Une fois n'est pas coutume tu débites tout un tas d'aneries dont je vais me faire le plaisir d'y repondre.

De 1, ce n'est pas le quotidien de 80% des français de finir à 19h, il suffit de comparer l'état du traffic routier à 17h et à 19h pour s'en rendre compte. De plus les moments de rush en officine sont entre 16h et 19h, quand certains ont finit le travail, d'autre le continue pour les accueillir en officine.

De 2, le fait de finir à 19h ne résulte pas du fait d'être cadre mais du fait de la maxi pause entre midi et deux (entre 2h et 3h) qui permet de payer 35h et avoir des employés avec des horaires qui se prolongent dans la journée.

De 3, l'officine se résume à de la vente, les titulaires l'ont bien compris et font du dumping en facilitant l'accès aux comptoirs des préparatrices et étudiants. Ils finissent à 19h, sont ils pour autant cadres ?

Je viens de regarder pour les pharmacies de mon secteur : elles ferment toutes 1h30 le midi (et non 3h !!). 1h30 à 2h le midi, c'est bien, ça laisse le temps de rentrer manger tranquille chez soi, au resto, avec ses enfants, ou autre... Ca me plairait bien d'avoir 1h30 le midi de pause ! Enchainer une journée entière sans pause c'est dur.

Regarde sur le net les honoraires des entreprises, des commerces, des cabinets médicaux, des services coiffeurs, des notaires etc : la plupart ferment à 19h ! Il n'y a que les fonctionnaires et les ouvriers du BTP qui terminent à 17h... En encore, les ouvriers du BTP ont commencé leur journée à 8h. Bref les horaires de la plupart des entreprises privées sont les mêmes que pour les pharmacies.

Sinon mes potes pharmaciens font un job de spécialiste des médicaments en tant que pharmaciens, ils ne vendent rien mais délivrent des produits sous leur expertise. Chacun sa vision... Ca me fait penser aux mutuelles qui essaient de nous faire passer (nous les dentistes) pour des vendeurs de prothèses.

Viens en stage dans mon cabinet découvrir la vraie vie. T'es loin de la vérité.
Top
Ronce
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 154
Enregistré : 06/12/2016
Posté le 02/06/2017 à 00:22 notnew
Concernant la pause déjeuner, je me dois de rejoindre Farmacista: même si la pharmacie ne ferme que 2 heures rien n'empêche le fait qu'on te fasse pas venir avant 15h. Avantageux si tu habites pas loin de ton lieu de travail, sinon tu doubles tes frais kilométriques, et non declarable aux impôts pour le calcul des frais réels (compte d'apothicaire, quand tu nous tiens!).
Les filles que je connais ont d'abord trouvé leur CDI avant d'acheter leur maison donc le choix est fait en tout état de cause. Pour ceux qui font des rempla c'est un peu plus la galère quand c'est tupperware tous les midis dans sa bagnole parce que le titulaire aime pas trop que tu squattes à l'étage (cf moi cet hiver !)
Après, 35h c'est la théorie parce que si le titulaire à décider de ne pas empêcher les clients de rentrer dans la boutique en fin de journée bah... tu continues à servir les gens et sa fait facile 20-30minutes tous les jours cadeaux. Mais quand on est content de son boulot, de son patron on fait pas suer, on le fait. Dans le cas contraire on donne son petit papier au patron où on note toutes les minutes supplémentaires... Et là fois d'après c'est le titulaire qui vient te dire que t'a fini ta journée parce qu'il ne souhaite pas te payer tes heures en plus. smilies on s'en sort toujours bien au final !
Là où tu peux commencer à l'avoir mauvaise c'est quand tu vois que tu enrichi quelqu'un par ton travail et que toi t'as la mort de pas pouvoir faire pareil parce que toi, la banque, voudra jamais que t'es ta boutique.
Mais quand je vois aussi comment peuvent être tiraillé les titulaires consciencieux entre la satisfaction client et les contraintes fournisseur (cf lettre de Mr Catala, pharmacien titulaire, dans le dernier Prescrire), je me dis que la vie d'adjoint est pas si mal!!!!smilies
_____
Quand on veut on peut.
Quand on veut pas, on trouve des excuses.
Je suis une ressource inépuisable d'excuses!!!


Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 02/06/2017 à 12:57 notnew
Moi je serais intéressé de connaitre ces nombreux métiers du privé où on peut finir tout le temps à 17h ? Et en particulier dans la santé ? C'est vraiment rare je pense.

Concernant les libéraux genre médecins, dentistes, bien évidemment je suis libre de mes horaires, et bien évidemment je peux décider de fermer à 17h. Mais dans ce cas je fais faillite, donc bon, il faut rester réaliste.
Top
Ronce
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 154
Enregistré : 06/12/2016
Posté le 02/06/2017 à 14:48 notnew
Moi je serais intéressé de connaitre ces nombreux métiers du privé où on peut finir tout le temps à 17h ? Et en particulier dans la santé ? C'est vraiment rare je pense.

Concernant les libéraux genre médecins, dentistes, bien évidemment je suis libre de mes horaires, et bien évidemment je peux décider de fermer à 17h. Mais dans ce cas je fais faillite, donc bon, il faut rester réaliste.
Finir à 17h? Sûrement pas un boulot de cadres... Même quand théoriquement tu peux, tu ne le fais pas car mal vue.
Quoique, je connais quelques big pharma où le vendredi à 17h00 y a plus personnes dans la boutique...
Après dans ma ville je connais un médecin qui a dévisser sa plaque pour bosser à la cpam, pour des questions d'horaires... Mais je sais pas si c'est du 17h. les médecins inspecteur, médecine du travail, pour les assurances etc...Je sais pas du tout. Ah ! T'as dit dans le privé !
Sa à l'air d'être chaud, dentiste du coup ? Tu peux pas t'arrêter à 17h00 ?
_____
Quand on veut on peut.
Quand on veut pas, on trouve des excuses.
Je suis une ressource inépuisable d'excuses!!!


Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 02/06/2017 à 20:19 puis édité 2 fois notnew

Sa à l'air d'être chaud, dentiste du coup ? Tu peux pas t'arrêter à 17h00 ?

Ca dépend, les vieux praticiens (plus de 50 ans) avec 2 maisons, 1 bateau, et 10 000€ par mois, ça va, c'est pas très chaud je pense ! smiliessmilies

En revanche, pour les jeunes, avec tout ce qui nous tombe dessus, c'est plus dur, j'en connais qui ne se dégagent même pas un SMIC par mois. Les candidats à dentaire qui se basent sur les vieux dentistes risquent d'être très déçus : c'est une autre génération, qui n'a pas connu le plafond sur la prothèse, la concurrence des diplômés d'écoles privées, etc...
Top
Farmacista
Chef des sévices

Messages : 438
Enregistré : 09/03/2013
Posté le 03/06/2017 à 01:03 puis édité 1 fois notnew
Ronce tu es de Lyon ? L'expression "avoir la mort" m'a mis la puce à l'oreille, et quand tu as parlé de Catala ça a confirmé mes soupçons

Je vois que sur ton profil que tu n'arretes pas de baver sur les passerelles médecines, lance toi ma grande médecine t'offre des perspectives d'avenir que tu n'auras jamais en pharmacie
_____
Anciennement l'apôtre Farmacien
Top
Pharmaquestion
Externus-minus

Messages : 37
Enregistré : 30/12/2015
Posté le 03/06/2017 à 09:03 notnew
médecine t'offre des perspectives d'avenir que tu n'auras jamais en pharmacie


Tout à fait. Regarde ton avenir en médecine: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/10/17/22941-medecins-ont-...
Médecin est une vocation donc si tu y vas pour le fric ou la belle vie, ou les deux; je pense que tu vas vite déchanter.
Top
turbineur
Doyen

Messages : 585
Enregistré : 01/01/2012
Posté le 03/06/2017 à 16:18 notnew
médecine t'offre des perspectives d'avenir que tu n'auras jamais en pharmacie


Tout à fait. Regarde ton avenir en médecine: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/10/17/22941-medecins-ont-...
Médecin est une vocation donc si tu y vas pour le fric ou la belle vie, ou les deux; je pense que tu vas vite déchanter.

La nature humaine fait qu'on imagine toujours l'herbe plus verte ailleurs (on voit les avantages des autres et on ne voit pas les inconvénients). Et c'est encore plus édifiant pour médecine, qui alimente tous les fantasmes... Et bizarrement quand on passe de l'autre coté de la barrière de la médecine, la difficile réalité rattrape vite le fantasme. Ceux qui sont passionnés et solides passent le cap, les autres abandonnent (voir pire...).

On parle de la concurrence des dentistes roumains pour les dentistes, de Leclerc pour les pharmaciens indépendants... Mais les médecins généralistes seront aussi bientôt directement concurrencés par des infirmiers cliniciens bac+5 qui auront quasiment les même prérogatives qu'un MG.

Bref, il faut vraiment suivre son coeur.
Top
Ronce
Jolie Chef de pique-nique

Messages : 154
Enregistré : 06/12/2016
Posté le 03/06/2017 à 16:29 notnew
médecine t'offre des perspectives d'avenir que tu n'auras jamais en pharmacie

Médecin est une vocation donc si tu y vas pour le fric ou la belle vie, ou les deux; je pense que tu vas vite déchanter.

La nature humaine fait qu'on imagine toujours l'herbe plus verte ailleurs (on voit les avantages des autres et on ne voit pas les inconvénients). Et c'est encore plus édifiant pour médecine, qui alimente tous les fantasmes... Et bizarrement quand on passe de l'autre coté de la barrière de la médecine, la difficile réalité rattrape vite le fantasme. Ceux qui sont passionnés et solides passent le cap, les autres abandonnent (voir pire...).

On parle de la concurrence des dentistes roumains pour les dentistes, de Leclerc pour les pharmaciens indépendants... Mais les médecins généralistes seront aussi bientôt directement concurrencés par des infirmiers cliniciens bac+5 qui auront quasiment les même prérogatives qu'un MG.

Bref, il faut vraiment suivre son coeur.

Si c'est juste le fric ce n'est pas par le travail qu'on en obtient le plus. C'est en faisant travailler les autres.
Je sais pas si cette conversation aura finalement été très utile pour notre chère Andromède19...
_____
Quand on veut on peut.
Quand on veut pas, on trouve des excuses.
Je suis une ressource inépuisable d'excuses!!!


Top
Joehill
Externoïde

Messages : 47
Enregistré : 02/01/2012
Posté le 07/07/2017 à 16:54 notnew
Bonjour,

Je suis en 3ème année de pharmacie, et l'an prochain, je vais devoir choisir ma filière.
J'ai tenté cette année une passerelle que je n'ai pas eu... je n'arrive vraiment pas à me projeter en Pharmacie, je voulais jusqu'à présent faire officine, Mais Les stages que jai fais m'ont dégoûtée, et l'ont fait voir le monde réel De l'officine. Monde que j'idealisais un peu trop.
Resultat des courses, je parcours les forum en recherche de métiers à faire en tant que pharmacien, car c'est une branche quand même polyvalente. L'internat ne me dit rien, seulement biologie médicale Mais c'est ce qui part en premier donc je ne me fais pas d'illusion. Il reste l'industrie Mais au vue du nombre d'étudiants qui y partent chaque année, il arrivera un moment où ça se bouchera aussi...

J'attends d'éventuels conseils / témoignages, De personnes qui étaient comme moi ou qui sont comme moi dailleurs. smilies

C'est un peu ancien, mais personne n'a pu te répondre.

Au final, qu'importe la filière que tu choisis, tu pourras toujours tout faire. C'est peut être moins vrai pour l'officine et encore.

Faut juste se dire que pour travailler dans l'hospitalier il faut avoir fait l'internat, pour travailler en officine il faut avoir fait officine. En gros, et en schématisant, car chacun considère que si tu n'as pas suivi sa voie, c'est impossible de faire ce qu'il fait... (et parfois il y a des raisons réglementaires).

Ceci étant dit, tu peux donc tout faire, mais faut commencer dès maintenant à y travailler. "Tout" sous-tend: tout ce qui a un lien avec le médical au sens large et la pharma.

Concrètement, le métier que tu feras plus tard, se fera par piston et/ou bouche à oreille. Du coup, plus tu fais de stage, plus tu auras de chance de tomber sur une personne sympas qui t'aidera des années plus tard et/ou d'être au courant des formations à effectuer en parallèle de pharma ou des postes à pourvoir.

Puisque ça discute de l'intérêt de continuer dans pharma, je dirais que ça dépend. Pharma c'est naze pour ceux qui connaissent pharma. Notre chance, c'est qu'en dehors du monde médical/clinique pur et dur, c'est un métier assez méconnu avec un certain prestige. Il faut savoir en jouer, savoir le vendre (et si tu restes dans un monde vaguement en lien avec le médical, c'est pas trop dur). C'est con, mais il y a plein de structure privée ou publiques qui te recruteront uniquement pour avoir un professionnel médical dans leur équipe. Donc parfois, tu n'as même pas besoin de le vendre, les recruteurs peuvent se faire des films tout seul.

De toute façon, t'es baisé en ayant réussi le concours. Ca sera dur quoi que tu fasses ou insatisfaisant. Alors tu as deux choix, les deux sont équivalents :

1° Tu fais ce qui te plait et tu pousses le vice jusqu'au bout au point d'être expert. La chance et les opportunités feront le reste (j'ai choisi cette voie).

2° tu calcules ton cursus afin de tomber sur le métier qui assouvira tes envies matériels (de pognon, de loisir ou autre).

Avec un peu de chance, ça peut être les deux. Il faut juste que tu sois conscient qu'il n'y a pas de bonne réponse. Des mecs qui ont fait le 1er choix se sont ramassés un mur (parce qu'être expert, c'est dur, faut être reconnu et t'es pas tout seul) et puis au bout d'un moment la question du pognon se pause. Pour le 2ième choix, là encore on peut se cogner très fort. Réussir le concours de l'internat c'est bien. Réussir son internat c'est encore mieux... Des internes au chômage, j'en connais. Et c'est pas jolie à voir.

Sur la question de l'officine, il y a le métier même (on aime ou pas) et les conditions de travail. Et en ce qui concerne les conditions de travail, ça dépend très fortement de l'officine où tu es, du cadre où tu es etc. J'ai un peu de mal les généralisations sur les 20.000 officines en France. Il y a des éléments incompressibles bien sûr (tu ne seras jamais millionnaire en étant salarié) mais même au niveau salaire et temps libre, il y a une très grand variabilité.

Pour finir, au lieu de viser un métier, je te conseille de viser un domaine. Je ne sais pas moi... La mécanique, l'hématologie, la phyto, le droit, les statistiques, le management.. un truc que tu aimes bien et dans lequel tu te projettes. Après tu te renseignes sur le milieu les différents métiers qui s'exercent dans ce domaine. Et là tu auras ta liste de métier et de ...stage. Pense large. Si c'est la neurologie, alors pense métier de l'hospitalier, mais aussi les grands labo qui ont des médocs en neuro, les entreprises de dispositifs médicaux, la recherche...


Le premier boulot est de toute manière ingrat. 50% de mon entourage est insatisfait soit parce qu'ils sont en chomdu, soit parce qu'ils ont un boulot qu'ils n'ont pas vraiment choisis. Une carrière ne se construit pas du jour au lendemain.


Bon courage !
Top
Parfum-addicte
Jeune Bizute

Messages : 1
Enregistré : 05/09/2017
Posté le 05/09/2017 à 22:46 notnew
Hello !

J'ai découvert un parfumeur en Haute-Loire (Le Puy en Velay exactement) et je sais de source sûre qu'il va ouvrir son centre de formation dédiée à la parfumerie fine.
Il s'appelle Morgan Dhorme, et il est le parfumeur de la marque Chidho.
Renseignes-toi, peut être qu'il pourra t'en dire plus !
Top
Aller en haut • 37 réponses • 2 pages • 1 2
livreslivrescontactspublicationstwitter