logo remede logo remede
La 1ère Communauté Médicale
médecine - pharmacie - odontologie - maïeutique
M'identifier
Mot de passe oublié ?
Je me connecte

Vous n'êtes pas inscrit à l'annuaire des membres ? Inscrivez-vous

Est-il possible d'étudier deux spécialités de médecine

Aller en bas • 29 réponses • 2 pages • 1 2
Olga
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 370
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 27/04/2018 à 08:20 notnew
Pour faire pilote de chasse il faut avoir un bac techno ou général. Le bac pro ne suffira pas. Je te conseille donc le bac S.
Et puis il faut aussi avoir une vue parfaite et ne pas porter de lunettes et être bon en sport, c'est ton cas ?

Quoi qu'il en soit, d'ici le bac, prends le temps de te renseigner sur ces carrières en te rendant à des portes ouvertes et en discutant avec des professionnels, cela te permettra d'y voir plus clair.
Top
Prot0Val
Jeune Carabin

Messages : 23
Enregistré : 20/04/2018
Posté le 27/04/2018 à 14:48 notnew
Bonjour,

Tout d'abord merci de votre participation. Concernant le Bac à choisir,dans l'aéronavale aucun Bac particulier n'est demandé. Il y a juste à avoir le Bac. Certains ayant fait un Bac L ont réussi à devenir pilote dans l'aéronavale. Je comprends très bien néanmoins que le Bac S reste la meilleur option puisqu'il me servira autant dans l'aéronautique que dans mes études de médecine.
En ce qui concerne ma condition, j'ai une très bonne vue et je suis très sportif.
Top
Olga
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 370
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 28/04/2018 à 07:45 notnew
Ah d'accord, dans l'armée de l'air les conditions sont plus strictes.

Bon courage en tout cas, je te souhaite de réussir !
Top
Prot0Val
Jeune Carabin

Messages : 23
Enregistré : 20/04/2018
Posté le 28/04/2018 à 10:46 notnew
Bonjour Olga,

Je vous remercie des encouragements smilies
Top
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1085
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 06/05/2018 à 20:12 notnew
L'auteur est en 4e.. d'ici à ce qu il passe le bac, les séries s,l et es auront normalement disparu avec la réforme à venir.
Sur le fond.. comment à 14 ans on peut autrement que par le fantasme vouloir etre pilote de chasse, urgentiste et neuro chir...
C est mignon mais ça n' est absolument que tres peu réaliste. (Ou alors tu n auras aucune vie privée. Ou alors tu es héritier milliardaire et tu étudies par passion..)
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Top
Prot0Val
Jeune Carabin

Messages : 23
Enregistré : 20/04/2018
Posté le 06/05/2018 à 21:25 notnew
Bonjour,

Pour répondre à vos interrogations (que je trouve en effet totalement justifiées mais bref...) je ne suis effectivement d'abord pas "héritier milliardaire" et oui j'étudie "avec passion". Les métiers que je souhaite exercer sont tous (et je le conçois bien) extrêmement prenants et réduisent de façon considérable une "utopique" (dans ce cas) vie privé. Le domaine de l'aviation militaire et la biologie ont toujours été mes principales passions auxquelles je consacre un certain temps. J'ai également compris depuis l'ouverture de ce post, que de toutes manières il était impossible de concilier deux spécialités de médecine et l'armée. De ce qui est de ma vie privé, je n'y ai jamais apporté une grande importance ; tout ce que je veux, c'est protéger les autres. J'aimerais tant que je le peu aider les autres, puis à un certain âge me recentrer sur moi-même. Bien évidemment, on ne sait jamais ce que la vie nous réserve, peut-être n'aurais-je jamais ce moment pour me "recentrer". Mais tant que dans ma vie j'aurais pris soin d'autrui, alors je serais heureux.
Top
Olga
Patronne (une femme qui en a)

Messages : 370
Enregistré : 03/12/2015
Posté le 07/05/2018 à 09:44 notnew
Il y a plus d'une façon de prendre soin des autres et on peut le faire autrement qu'en en faisant son métier (bénévolat, famille, amis...). De la même façon on peut avoir une passion qui ne soit ps son métier.
Tu peux être pilote de chasse puis ensuite te reconvertir dans le domaine de la santé ou faire des études en biologie... ou devenir médecin mais faire de l'aviation à tes heures perdues.

Je pense aussi que quand tu seras dans la vie active, de plus en plus de gens auront plusieurs métiers dans leur vie. C'est une évolution sociétale indéniable liée au vieillissement de la population, au recul de l'âge de la retraite, à l'amélioration de la santé etc.
(en témoignent les personnes ici qui veulent se reconvertir passé 30 ans).
Top
Monaco
Ministre de la Santé

Messages : 1085
Enregistré : 09/05/2005
Posté le 07/05/2018 à 12:42 notnew
Il ne faut pas oublier l'aspect financier..
Je suis d'accord, à l'avenir de plus en plus de gens feront pluieurs métiers dans leurs vies.. Mais là on parle de métiers nécessitant tous une dizaine d'années d'étude au moins.
Comment financer ça à 35/40 ans ? Demander à ses parents à ces ages là .. pourquoi pas .. mais c'est pas follichon niveau autonomie.
_____
Chirurgien-Dentiste depuis 2012
New-York University Orthodontic program 2014
Top
Prot0Val
Jeune Carabin

Messages : 23
Enregistré : 20/04/2018
Posté le 07/05/2018 à 17:53 notnew
Bonjour,

J'ai du mal à me dire qu'un métier que l'on aime, n'est pas nécessairement une passion. Ce n'est que mon point de vue mais en ce qui me concerne, un métier que je veux exercer provient d'abord d'une passion. Je sais aussi qu'il y a bien d'autres manières de prendre soin/de protéger les autres, mais moi j'aimerais le faire comme ça. C'est sûr que si ça ne se passe pas comme prévu je devrais me rabatre sur une autre solution qui me plaira peut-être moins mais où au moins je continue d'aider les gens.
En ce qui concerne l'aspect financier, c'est là que je ne parviens pas à vous donner d'arguments. C'est ici je pense que se posera mon plus gros problème dans la reconversion. Là je n'ai plus qu'à espérer.
Top
Aller en haut • 29 réponses • 2 pages • 1 2
Suivez-nous facebook twitter linkedIn
Publicité
IPrépha : la prépa au concours d'internat en pharmacie
Librairie Médicale Iprépha fonctionne sur le mode de concours blancs mensuels qui vous sont proposés ici d'avril à novembre.
Découvrir la prépa
Publicité
Anne-Marie Curat, présidente de l’Ordre des sages-femmes : « Les sages-femmes sont encore trop invisibles ! » Toutes les interviews
livreslivrescontactspublicationstwitter